VOTE | 821 fans

#101 : Il était une fois

Centré sur : Blanche-Neige et le Prince Charmant

Captures


Le soir de son 28ème anniversaire, Emma Swan reçoit la visite d’un petit garçon qui prétend être son fils. Emma décide de le raccompagner chez lui à Storybrooke. Le petit garçon lui raconte alors que des personnages de conte de fées sont piégés à Storybrooke et qu’ils ne se rappellent plus qui ils sont à cause d’une malédiction lancée par une méchante reine, et que seule Emma peut les sauver.

Popularité


4.7 - 20 votes

Titre VO
Pilot

Titre VF
Il était une fois

Première diffusion
23.10.2011

Première diffusion en France
01.12.2012

Vidéos

La Reine interrompt le mariage de Snow et Charming VO

La Reine interrompt le mariage de Snow et Charming VO

  

Emma se réveille en prison et rencontre Graham VO

Emma se réveille en prison et rencontre Graham VO

  

Mary Margaret parle à Regina et à Emma d'Henry VO

Mary Margaret parle à Regina et à Emma d'Henry VO

  

Henry essaie de convaincre Emma VO

Henry essaie de convaincre Emma VO

  

Regina remet Emma à sa place VO

Regina remet Emma à sa place VO

  

Diffusions

Logo de la chaîne M6

France (inédit)
Samedi 01.12.2012 à 00:00
3.57m

Logo de la chaîne BeTV

Belgique (inédit)
Lundi 06.08.2012 à 00:00

Logo de la chaîne ABC

Etats-Unis (inédit)
Dimanche 23.10.2011 à 20:00
12.93m / 4.0% (18-49)

Logo de la chaîne CTV

Canada (inédit)
Dimanche 23.10.2011 à 00:00
1.76m

Plus de détails

Réalisation : Mark Mylod

Scénario : Edward Kitsis, Adam Horowitz

Guests :

David Paul Grove Prof
Peter Bryant Ryan
Warren Christie Le gardien de prison
Darren Dolynski Le gardien de prison 2
Keith Dallas Le chauffeur de taxi
Tom Pickett Le prêtre
Darla Fay La dame dans le bus
James Banford Le chevalier noir

 

Pilot

Il était une fois …

Une forêt enchantée où vivaient les personnages qu’on connaît …

ou qu’on pense connaitre

Un jour ils se trouvèrent piégés dans un endroit où les fins heureuses ont été volées.

Notre monde.

Voici comment c’est arrivé …

 

Dans une forêt enchantée, un prince sur son cheval blanc galope. Il arrive à un endroit où des nains sont rassemblés autour d’un cercueil en verre. Une jeune femme aux cheveux noirs et en robe blanche y repose. Il s’agit de Blanche Neige. Refusant de voir partir la personne qu’il aime, le prince ouvre le cercueil et embrasse la  jeune femme qui se réveille aussitôt. Quelques jours plus tard Blanche Neige et le prince charmant sont en train de se marier. Juste après qu’ils aient échangé leurs vœux, une méchante reine rentre dans la pièce et leur promet de détruire leur bonheur même si c’est  la dernière chose qu’elle fait. Après cette déclaration la reine s’apprête à quitter la salle mais le prince charmant attrape son épée et la lance droit sur la reine. La reine disparait dans un nuage de fumée noire.

De retour dans le monde réel, on retrouve un jeune garçon d’une dizaine d’années assis dans un bus allant à Boston. Il tient dans ses mains un livre d’histoires. Il en train de lire l’histoire de Blanche Neige et du prince charmant ainsi que l’apparition de la méchante reine lors de leur mariage. Lorsque le bus arrive à destination, le jeune garçon prend un taxi. Pendant ce temps une jeune femme blonde en robe de soirée arrive dans un restaurant. Elle retrouve son rendez-vous internet. Ils se mettent alors à discuter et on apprend que la jeune femme se nomme Emma et le jeune homme Ryan. Emma est une orpheline sans amis qui décide de fêter son anniversaire au restaurant avec un homme qu’elle a rencontré sur internet. L’homme essaye de séduire Emma mais celle-ci ne se laisse pas duper. Elle lui dit qu’il est le genre d’homme à voler son employeur, à se faire arrêter et à quitter la ville avant d’être jugé. L’homme fait semblant de ne pas comprendre. Emma lui dit alors que le pire c’est que sa femme a payé la caution et que lui la remercie en ayant un rancard. Soudain l’homme se lève et renverse la table sur Emma. Ryan part en courant en direction de sa voiture. Emma se lève et marche d’un pas décidé afin de retrouver l’homme. Elle sort du restaurant, traverse la rue, et s’approche d’une voiture dont les roues ont été bloquées. L’homme lui dit alors qu’il peut la payer et Emma lui répond de donner l’argent à sa famille. Ryan lui demande alors ce qu’elle connait en famille et Emma lui attrape la tête et la lui cogne contre le volant. Plus tard Emma rentre dans son appartement avec une boîte dans les mains. Elle en sort un cupcake, y place une bougie et l’allume. A ce moment là quelqu’un sonne à la porte. Il s’agit du jeune garçon qui était dans le bus. Le garçon dit s’appeler Henry et prétend être son fils. Il demande à Emma de le raccompagner chez lui à Storybrooke.

Dans le monde magique, Blanche Neige est inquiète au sujet la sécurité de l’enfant qu’elle attend. Elle se rappelle les propos de la reine lors de son mariage et a peur que l’enfant soit en danger. Elle demande alors au prince charmant de la laisser rendre visite à quelqu’un qui voit l’avenir et qui pourrait lui garantir la sécurité de l’enfant. Le prince charmant refuse dans un premier temps prétextant que cet homme est dangereux puis finit par accepter.

Emma et Henry roulent en direction de Storybrooke. Pendant le voyage Emma remarque le livre d’histoire d’Henry et le questionne à ce sujet. Henry lui dit que toutes les histoires présentes dans ce livre sont vraies et qu’elles sont arrivées.

Blanche Neige et le prince charmant marchent à travers les couloirs sombres qui mènent à la prison où est enfermé l’homme que veut voir la jeune femme. Son nom est Rumplestiltskin. Blanche Neige et le prince charmant portent des capes avec une capuche sur la tête pour ne pas que l’homme les reconnaissent mais Rumplestiltskin est déjà au courant de leur visite. Il propose alors un pacte à Blanche Neige : elle lui dit le nom de son enfant et en échange il lui en apprend plus sur les projets de la reine. Blanche Neige accepte alors Rumplestiltskin lui révèle que la reine a crée une malédiction qui les enverra tous dans un autre monde où le temps sera arrêté et où personne ne se souviendra de qui il est. Il prédit également que lors de ses 28 ans l’enfant de Blanche Neige reviendra pour les sauver. Maintenant qu’ils ont obtenu leurs informations, le prince charmant et Blanche Neige se dirigent vers la sortie. Rumplestiltskin se met à hurler pour savoir le nom de l’enfant et Blanche Neige lui répond qu’elle s’appellera Emma.

Henry et Emma arrivent à Storybrooke en plein milieu de la nuit. Henry refuse de dire à Emma où il habite. Emma arrête donc la voiture en plein milieu de la rue et sort pour prendre l’air. Elle regarde l’horloge de la ville et constate que celle-ci est bloquée sur 8h15. Henry lui explique que l’horloge ne fonctionne pas car la méchante reine a gelé le temps dans ce monde.  Emma lui demande alors pourquoi les habitants ne quittent pas la ville et Henry lui répond que de mauvaises choses leur arrivent s’ils quittent la ville. A ce moment là un homme promenant un dalmatien arrive et demande à Henry ce qu’il fait dehors. Henry lui répond qu’il est avec sa mère. Emma en profite pour demander à l’homme s’il sait où habite le garçon. L’homme lui répond que c’est le fils du maire et qu’il habite dans la rue voisine.

Dans le monde des contes de fées, Blanche Neige, le prince charmant et leurs amis sont assis autour d’une table et discutent d’un projet de guerre destiné à détruire la reine. Soudain une petite fée bleue entre en volant dans la pièce. Derrière elle des gardes trainent un immense tronc d’arbre. La fée leur explique que c’est un arbre magique très puissant qui pourra protéger une personne si Geppetto arrive à en faire une armoire.

Henry est en train de supplier Emma de ne pas le ramener chez lui car sa mère ne l’aime pas, elle fait juste semblant. Ils arrivent devant la porte de la maison d’Henry et la porte s’ouvre laissant place à une femme inquiète qui serre l’enfant dans ses bras. Il s'agit de la méchante reine mais habillée de façon normale. Henry la rejette et lui dit qu’il a trouvé sa vraie mère. La mère adoptive, Regina, propose alors à Emma de rentrer pour discuter et prendre un verre. A l’intérieur Regina explique à Emma qu’elle un peu autoritaire avec Henry mais que c’est difficile d’être à la fois le maire de la ville et une mère célibataire. Emma comprend et lui avoue que ça doit être difficile de s’occuper d’un enfant qui croit que les personnages de son livre sont vrais. D’un coup Regina semble intéressée et ne pas connaitre l'existance du livre. Emma décide de s’en aller. Alors qu’elle est au niveau du panneau mettant fin à la ville, un loup apparait en plein milieu de la route. Emma essaye de l’éviter et finit par rentrer dans le panneau. Elle est inconsciente.

Dans le monde magique, Geppetto et son fils construisent une armoire dans l’arbre magique. Pendant ce temps la malédiction arrive au château et s’apprête à le toucher de plein fouet. Blanche Neige, quant à elle, est sur le point d’accoucher.

Emma se réveille dans une cellule du commissariat. Regina entre dans le commissariat afin de demander l’aide de Graham, le shérif, pour l’aider à retrouver Henry qui a encore fugué. Regina s’interrompt lorsqu’elle voit Emma. Emma leur propose de les aider à chercher le garçon car retrouver des gens est son métier. Emma cherche donc des informations sur l’ordinateur d’Henry. Elle apprend qu’il a utilisé la carte de crédit de Mary Margaret Blanchard, son institutrice, pour payer le site « retrouversamère.org ». Regina et Emma se rendent donc à l’école pour parler à Mary Margaret. L’institutrice leur apprend qu’elle n’avait pas remarqué qu’Henry avait pris sa carte bancaire et qu’elle a donné le livre d’histoires à Henry uniquement pour l‘aider car il était seul. Regina part en renversant des livres posés sur une table. Mary et Emma se précipitent pour les ramasser. Mary Margaret lui apprend qu’elle sait où se trouve le garçon.

Blanche Neige vient d’accoucher de sa petite fille. Maintenant qu’elle a accouché, Blanche Neige ne peut plus rentrer dans l’armoire car il n’y a de la place que pour une seule personne. Elle décide donc de faire confiance à Rumplestiltskin et de mettre sa fille dans l’armoire. Le prince charmant prend donc l’enfant, attrape son épée et part dans le château. Il rencontre très vite des gardes de la reine et commence à se battre avec sa fille qu’il tient avec son bras gauche. Il se débarrasse facilement des premiers gardes et arrive à se frayer un chemin jusqu’à l’armoire où il dépose sa fille et referme les portes. A ce moment là de nouveaux gardes entre dans la pièce. Un des gardes arrive à planter son épée dans le ventre du prince charmant qui s’effondre sur le sol. Lorsque les gardes ouvrent les portes de l’armoire l’enfant n’est plus là.

Emma se rend au "château" d’Henry qui est une vielle aire de jeux pour enfants en bois. Elle s’assoie avec lui et lui rend son livre d’histoires que le garçon avait oublié dans sa voiture. Henry sent qu’elle est mal à l’aise et lui dit qu’il comprend qu’elle l’ait abandonné car c’était pour lui donner une meilleure vie tout comme Blanche Neige (il pense que c'est la mère d’Emma) l’a abandonné à la naissance.

Blanche Neige marche dans le château et trouve son prince charmant sur le sol et couvert de sang. Elle essaye de l’embrasser pour le réveiller mais cela ne marche pas. A ce moment là, la reine arrive heureuse de voir Blanche Neige triste. Les gardes de la reine, qui n’ont pas réussit à trouver l’enfant, informent la reine que la petite fille est partie. Blanche Neige dit alors à la reine que le bien gagne toujours. La malédiction commence à pénétrer dans le château en s’infiltrant par les portes et fenêtres.

Emma ramène Henry chez lui. Regina profite de l’occasion pour faire remarquer à Emma qu’elle n’a rien à faire dans cette ville car c’est elle qui s’est occupé d’Henry pendant son enfance et que par conséquent c’est son fils. Elle lui dit que si elle ne quitte pas la ville elle la détruira même si c’est la dernière chose qu’elle fait. Plus tard, alors qu’Henry est dans sa chambre, Regina en profite pour voler le livre d’histoires. Mary Margaret, quant à elle, apporte des fleurs à un patient dans le coma. Il s’agit du prince charmant. Dans la soirée, Emma se rend dans le seul hôtel de la ville, le "Granny’s Bed and Breakfast" et demande une chambre. La propriétaire, Granny, lui demande alors son nom. Emma répond qu’elle s’appelle Emma Swan. A ce moment là M. Gold (Rumplestiltskin) apparait derrière elle et déclare que c’est un très joli prénom. Maintenant qu’Emma a décidé de rester à Storybrooke, l’horloge de la ville s’est remise à fonctionner.

Il Etait Une Fois…

Une forêt enchantée où vivaient tous les personnages de contes. Nous les connaissons bien…

Ou du moins, nous le croyons.

Un jour, ils se trouvèrent piégés dans un monde où les fins heureuses n’existaient plus.

Notre monde.

Voici comment tout a commencé…

-[Monde des Contes de Fées]-

Prince Charmant est sur son cheval au galop sur une longue étendue de terre et se dirige vers la forêt. Dans la forêt, il retrouve plusieurs nains rassemblés autour d’un cercueil de verre.

Prof : Vous arrivez trop tard.

La caméra fait un panoramique sur Blanche-Neige allongée dans le cercueil.

Prince Charmant : Non. Non! Ouvrez-le.

Grincheux : Je suis désolé, elle est morte.

Prince Charmant : Je veux lui dire au revoir.

Les nains enlèvent le couvercle du cercueil. Prince Charmant embrasse Blanche-Neige et  brise le sort qui avait emprise sur elle. Un souffle de magie se répand à travers les terres. Elle se réveille et halète.

Blanche-Neige : C’est toi… Tu m’as trouvée.

Prince Charmant : Quoi, tu pensais que je n’y arriverais pas ?

Blanche-Neige : Sincèrement, le cercueil de verre m’a un peu fait douter.

Prince Charmant : Oh, là-dessus tu n’as pas à t’en faire. Je te retrouverai toujours.

Blanche-Neige : Tu peux me le jurer?

Prince Charmant et Blanche-Neige sont face à face devant un prêtre. De nombreuses personnes sont présentes à leur mariage.

Prince Charmant : Oui, je le jure.

Le prêtre : Et vous, Blanche-Neige, cet homme que vous prenez pour époux, jurez-vous de l’aimer et de le chérir pour l’éternité ?

Blanche-Neige : Oui, je le jure.

Le prêtre : J’ai donc la joie et l’honneur de vous déclarer mari et femme.

Il y a une salve d’applaudissements. Blanche-Neige et Prince Charmant se penchent pour s’embrasser, mais sont interrompus. Tout le monde se retourne et voit la Méchante Reine entrer dans la salle.

La Méchante Reine : Excusez-moi, je suis en retard.

La Méchante Reine s’approche du couple. Deux gardes essayent de l’arrêter, mais elle les écarte par magie. Prof s’avance vers le couple.

Prof : C’est la Reine, vous devez fuir !

Blanche-Neige dégaine l’épée de Prince Charmant et la pointe à la Méchante Reine.

Blanche-Neige : Non, elle n’est plus Reine. Ce n’est plus qu’une méchante sorcière.

Prince Charmant : Non ! Non, non, non ! Ne te laisse pas emporter. Elle n’en vaut pas la peine.

Prince Charmant  prend l’épée à Blanche-Neige.

Prince Charmant : Vous vous fatiguez pour rien. Vous avez déjà perdu. Et vous ne gâcherez pas ce mariage.

La Méchante Reine : Oh, je ne viens pas pour gâcher la fête. C’est tout le contraire, mon cher.  Je suis venue vous offrir un présent.

Blanche-Neige : On ne veut rien recevoir de vous.

La Méchante Reine : Vous l’aurez quand même ! Parce que le présent que je vous offre, c’est cet ultime jour de bonheur et de fête. Dès demain, j’entreprendrai mon œuvre inéluctable. Vous venez d’échanger vos serments, à moi de faire le mien. Bientôt, tout ce que vous aimez, absolument tout ce que vous aimez, vous tous ici présents vous sera enlevé. Pour toujours. Et de votre malheur, je tirerai ma plus grande victoire. Je jure de réduire à néant votre bonheur. Je jure de le faire quoi qu’il m’en coûte.

La Méchante Reine se retourne et se dirige vers la porte. Prince Charmant l’interpelle.

Prince Charmant : Hey !

La Reine se retourne. Prince Charmant lance son épée sur elle, mais elle se dissipe avec qu’elle ne l’atteigne. Les personnes présentes au mariage parlent nerveusement entre elles, Prince Charmant et Blanche-Neige se serrent dans leurs bras. La caméra fait un zoom arrière pour montrer le Prince et Blanche-Neige comme illustrations dans un livre.

-[Monde Réel]-

Un jeune garçon, Henry, tient le livre contenant Prince Charmant et Blanche-Neige sur ses genoux. Il  est dans un bus qui se dirige vers Boston.

Femme : Il est bien, ton livre ?

Henry : Ouais. Et, c’est pas n’importe quel livre.

Femme : Oh ?

Annonce : Boston, South Station. Merci d’avoir choisi notre compagnie.

Henry sort du bus. Il trouve un taxi et frappe à la vitre.

Le conducteur de taxi (au téléphone) : Non, je sais pas. Attends.

Le conducteur de taxi ouvre la vitre.

Henry : Euh… Vous prenez les cartes de crédit ?

Le conducteur de taxi : Tu veux aller où, petit ?

------------------------------

Une femme, Emma, sort d’un ascenseur et entre dans un restaurant chic. Elle regarde autour d’elle jusqu’à ce qu’elle trouve son rendez-vous. L’homme se lève et vient lui serrer la main.

L’homme : Emma ?

Emma : Ryan ? Tu as l’air soulagé.

Ryan : Ah ouais, c’est ce qui est gênant avec internet. Les photos sont parfois…

Emma : Trafiquées. Anciennes. Ou récupérées dans un catalogue de lingerie.

Ryan (en rigolant) : Oui.

Emma : Bon, alors…

Ryan : Alors... Si tu me parlais un peu de toi, Emma.

Emma : Ouais, euh… C’est parti. Aujourd’hui, c’est mon anniversaire.

Ryan : Ah bon ? Et tu le passes avec moi, pas avec tes amis ?

Emma : Je suis plutôt solitaire.

Ryan : Et… tu n’aimes pas être en famille ?

Emma : J’ai personne à aller voir.

Ryan : Oh, ça m‘étonne. Tout le monde a une famille.

Emma : Techniquement, oui. Mais tout le monde connaît pas ses parents. Ça y est, envie de fuir ?

Ryan : Oh, non, absolument pas. Tu sais, tu…Tu es de très loin la plus sexy des orphelines esseulées que je connaisse.

Emma : Très bien. À ton tour. Non attends, laisse-moi deviner. Hum… Alors je dirais que tu es beau, charmant.

Ryan : Continue.

Emma : Ouais, tu es aussi le genre de mec – et, dis-le moi si je me trompe – qui pique le fric de son patron, se fait arrêter, et se barre de la ville avant qu’on ait le temps de le foutre en taule.

Ryan : Quoi ?

Emma : La plus à plaindre dans l’histoire, c’est ta femme. Ta femme qui t’aime tellement qu’elle a payé ta caution. Et comment tu récompenses sa loyauté ? Tu dragues sur internet.

Ryan : Qui es-tu ?

Emma : La nana qui a payé l’autre moitié pour que tu sortes.

Ryan : C’est toi mon garant de caution.

Emma : Ta garante de caution.

Ryan retourne la table en renversant tout sur Emma. Il sort du restaurant en courant.

Emma : Ah, super.

Ryan traverse la route en courant, en évitant le trafic, pour rejoindre sa voiture. Emma marche calmement vers sa voiture pour le rattraper. Ryan essaie de mettre le contact, mais la voiture ne démarre pas.

Ryan : Et, merde !

Il ouvre la porte pour regarder dehors, et voit un sabot sur sa roue. Emma le rattrape.

Ryan : Si tu veux, on peut s’arranger. Je vais te payer. J’ai de l’argent.

Emma : Non, t’en as pas. Et si t’en avais, tu devrais le donner à ta femme, que ça serve à ta famille.

Ryan : T’y connais quoi à la famille ?

Emma écrase la tête de Ryan contre le volant.

Emma : Rien du tout.

------------------------------

Emma entre dans son appartement et enlève ses chaussures. Elle ouvre une boîte contenant un cupcake, met une bougie en forme d’étoile dessus et l’allume. Elle s’appuie contre le comptoir de sa cuisine et le regarde.

Emma : Encore une belle année qui s’annonce.

Elle ferme les yeux, fait un vœu, et souffle la bougie. Quelqu’un sonne. Elle ouvre la porte, et trouve le garçon qui était dans le bus.

Emma : Euh ? Qu’est-ce que tu veux ?

Henry : C’est toi, Emma Swan?

Emma : Ouais. Et t’es qui, toi ?

Henry : Je m’appelle Henry. Je suis ton fils.

Henry passe sous le bras d’Emma et rentre dans l’appartement.

Emma : Petit ! Hey, attends ! Attends ! J’ai pas d’enfant. Où sont des parents ?

Henry : Il y a dix ans, tu as bien eu un bébé que tu as fait adopter ? Bin, c’était moi.

Emma : Je reviens dans une minute.

Emma va dans la salle de bain pour se calmer et souffle. Henry crie depuis l’autre côté de la porte.

Henry : Hey, t’aurais pas du jus de fruit ? C’est bon, j’en ai trouvé.

Emma sort de la salle de bain. Henry est en train de boire du jus de fruit directement à la bouteille.

Henry : Maintenant je pense qu’on devrait y aller.

Emma : Aller où ?

Henry : Je veux que tu viennes à la maison avec moi.

Emma : D’accord, c’est bon. J’appelle les flics.

Emma va chercher son téléphone.

Henry : Je leur dirai que tu m’as enlevé.

Emma : Et ils te croiront parce que je suis ta mère biologique.

Henry : Exactement.

Emma : T’oserais pas faire ça.

Henry : Vas-y, essaye.

Emma : Tu te débrouilles bien. Tu sais je suis pas bonne à grand-chose dans cette vie, mais j’ai au moins un don. Une sorte de superpouvoir. Quand les gens mentent, je le sais tout de suite. Et toi, petit, tu mens.

Emma compose un numéro sur son téléphone.

Henry : Attends… N’appelle pas les flics, s’il te plait. S’il te plait, rentre à la maison avec moi.

Emma : Et c’est où, ça ?

Henry : À Storybrooke, dans le Maine.

Emma : Storybrooke? Ça existe?

Henry : Mmhmm.

Emma : Alors d’accord. Je vais te ramener à Storybrooke.

-[Monde des Contes de Fées]-

On voit la mer puis un château relié par un pont à la forêt, devant des montagnes. Blanche-Neige se trouve à côté de la porte d’un balcon. Un oiseau bleu s’envole de son doigt. Elle est visiblement enceinte.

Prince Charmant : Qu’y a-t-il ?

Blanche-Neige : Rien.

Prince Charmant : Tu es encore en train de penser à ce que la Reine a dit ? Je t’en supplie, Blanche. On en a déjà parlé des dizaines de fois. Il faut que tu te sortes ces idées de la tête. On est sur le point d’avoir un bébé.

Blanche-Neige : Je n’ai pas réussi à dormir une nuit entière depuis le mariage.

Prince Charmant : C’est exactement ce qu’elle voulait, tu es morte d’angoisse. Mais ce ne sont que des mots. Elle n’a aucun moyen de nous atteindre.

Blanche-Neige : Elle a voulu m’empoisonner pour une simple question de jalousie. Tu ne sais pas de quoi elle est capable.

Prince Charmant : Dis-moi ce que tu veux que je fasse.

Blanche-Neige : Laisse-moi le voir. Je veux lui parler.

Prince Charmant : Tu penses à… Tu veux lui parler ?

Blanche-Neige : Oui. 

Prince Charmant : Non. Non, non, non. C’est trop dangereux.

Blanche-Neige : Il peut voir l’avenir.

Prince Charmant : S’il est enfermé, il y a une bonne raison.

Blanche-Neige : Mais, es-ce que tu… Es-ce que tu peux me promettre que notre enfant sera vraiment en sécurité ? Parce que lui, il peut le dire. Il le saura.

Prince Charmant : D’accord. Pour notre enfant.

-[Monde Réel]-

Emma et Henry sont en voiture.

Henry : J’ai faim. On pourra s’arrêter ?

Emma : On n’est pas partis en ballade, alors pas d’arrêt au stand.

Henry : Pourquoi?

Emma : Te plains pas, petit. J’aurais pu te mettre dans un bus, et je le peux encore.

Henry : J’ai un nom, tu sais ? Je m’appelle Henry.

Henry lit son livre.

Emma : Qu’est-ce que c’est ?

Henry : Je crois pas que tu sois prête.

Emma : Prête à entendre des contes de fées ?

Henry : Ce sont pas des contes de fées. Ce sont des histoires vraies. Tout ce qui est raconté s’est réellement passé.

Emma : C’est une évidence.

Henry : Sers-toi de ton superpouvoir. Tu verras si je mens.

Emma : Écoute, c’est pas parce que tu crois à une chose que forcément elle existe.

Henry : Si ! Elle existe justement parce qu’on y croit. Et tu devrais être bien placée pour le savoir.

Emma : Pourquoi ça?

Henry : Mais, parce que tu es dans le livre.

Emma : D’accord. Tu as des problèmes, petit.

Henry : Ouais, je sais bien. Et c’est toi qui vas les régler.

-[Monde des Contes de Fées]-

L’illustration de la torche dans le livre s’agrandit. Un garde, Blanche-Neige et Prince Charmant traversent un tunnel menant aux cachots.

Le garde : Quand on sera devant son cachot, restez dans l’ombre. Et quoi que vous lui disiez, ne lui dites surtout pas votre nom. S’il connait votre nom, il aura prise sur vous. Rumplestiltskin. Rumplestiltskin! J’ai une question à te poser.

Rumplestiltskin: Non, toi tu n’as rien à me demander. Mais eux, oui. Blanche-Neige et le Prince Charmant…  Quelle insulte vous me faîtes. S’il vous plait, avancez dans la lumière et retirez ces capuchons ridicules.

Blanche-Neige et Prince Charmant se révèlent.

Rumplestiltskin : Ah, c’est mieux comme ça.

Prince Charmant : Nous sommes venus te demander…

Rumplestiltskin : Oui ! Oui ! Je sais pourquoi vous êtes là ! Vous voulez me parler de la menace de la Reine.

Blanche-Neige : Dis-nous ce que tu sais.

Rumplestiltskin : Oh, c’est qu’ils sont angoissés ? Cessez de trembler ! Car je peux calmer vos peurs. Cependant… En échange, vous devrez me donner quelque chose.

Prince Charmant : Non ! Viens, nous perdons notre temps.

Blanche-Neige : Vas-y, dis-nous ce que tu veux.

Rumplestiltskin: Oh… Je veux savoir le nom de votre futur enfant.

Prince Charmant : Il n‘en est pas question!

Blanche-Neige : Accordé ! Qu’est-ce que tu sais ?

Rumplestiltskin : Ah… La Reine a crée une malédiction puissante. Et elle ne va pas tarder à s’abattre. Vous serez tous bientôt en prison. Comme je le suis moi, mais ce sera pire encore. Car voyez-vous, le temps sera votre prison. Ce sera notre prison. Le temps s’arrêtera et nous serons tous pris au piège. Pris au piège dans un endroit terrible où tout ce qui nous est cher, tout ce que nous aimons, nous sera arraché, et où nous souffrirons pour l’éternité. Et la Reine régnera sans partage, enfin victorieuse ! Terminé, les fins heureuses.

Blanche-Neige : Qu’est-ce qu’on peut faire ?

Rumplestiltskin : Nous ? Rien du tout.

Blanche-Neige : Qui, alors ?

Rumplestiltskin passe une main à travers les barreaux de sa cellule et la pose sur le ventre de Blanche-Neige.

Rumplestiltskin : Cette petite chose qui pousse dans ton ventre.

Le prince repousse la main de Rumplestiltskin avec son épée.

Prince Charmant : La prochaine fois, je la trancherai.

Rumplestiltskin : Tsk. Tsk. Ce nourrisson est notre seul espoir. Veille à ce que cet enfant soit en sécurité. Fais en sorte qu’il vive et lorsqu’il atteindra sa vingt-huitième année, l’enfant reviendra. L’enfant te retrouvera. Et la bataille finale commencera.

Prince Charmant : On en a assez entendu, viens.

Prince Charmant et Blanche-Neige se retournent et se dirigent vers la sortie

Rumplestiltskin : Hey ! Non ! On avait fait un marché ! Dis-moi le nom de ta fille ! On avait fait un marché ! Dis-moi quel nom elle aura ! Dis-moi son nom !

Prince Charmant : Elle ? C’est un garçon.

Rumplestiltskin : Oh. Blanche-Neige… Blanche-Neige… Tu sais que j’ai raison. Dis-le-moi. Son nom, dis-le, hum ?

Blanche-Neige : Emma. Elle s’appellera Emma.

Rumplestiltskin : Emma…

-[Monde Réel]-

Emma et Henry passent en voiture devant un panneau indiquant l’entrée de Storybrooke. Ils passent ensuite devant des magasins et des maisons.

Emma : Bon, si tu me donnais ton adresse maintenant ?

Henry : 44, rue je te dirai pas le nom.

Emma arrête la voiture au milieu de la route et descend en claquant la porte. Henry sort à son tour.

Emma : La soirée a été longue et il déjà presque… 20h15 ?

Henry : J’ai jamais vu cette horloge fonctionner. Ici, le temps s’est arrêté.

Emma : Qu’est-ce que tu racontes ?

Henry : C’est la Méchante Reine qui a jeté un sort. Tous ceux qui vivaient dans la forêt enchantée se sont retrouvés ici.

Emma : Attends, une méchante reine a expédié ici les personnages de conte ?

Henry : Ouais. Et ils sont piégés là, maintenant.

Emma : Alors ils sont figés dans le temps et coincés à Storybrooke. C’est un bon début d’histoire.

Henry : C’est la vérité.

Emma : Mais ils pourraient pas essayer de s’en aller ?

Henry : Non, ils peuvent pas. S’ils partent, il leur arrive malheur.

Un homme : Henry !

Emma et Henry se retournent et voient un homme avec un chien s’approcher d’eux.

L’homme : Qu’est-ce que tu fais là ? Il y a un problème ?

Henry : Ça va, Archie.

Henry caresse le chien.

Archie : Qui êtes-vous ?

Emma : Je le raccompagne chez lui.

Henry : Oui. C’est ma maman, en fait.

Archie : Oh. Je vois.

Emma : Vous savez où il habite ?

Archie : Euh, oui. C’est de ce côté-là, dans la Mifflin Street, un peu plus haut. La maison du maire est la plus grande.

Emma : Ah, tu es le fils du maire ?

Henry : Euh, ça se peut.

Archie : Mais qu’est-ce qu’il s’est passé aujourd’hui ? Tu as loupé ta séance.

Henry : Oh, j’avais oublié de vous le dire. J’avais une sortie scolaire prévue.

Archie : Henry ? Qu’est-ce que je t’ai dit sur le mensonge, hein ? Quand on écoute ses mauvais démons, on n’accomplit jamais rien.

Emma : Oh, d’accord. Excusez-moi, mais il faut vraiment que je le raccompagne.

Archie : Oui, bien sûr. Je vous souhaite une bonne soirée. Et pas de bêtise, Henry.

Archie s’en va en sifflant.

Emma : Alors, c’est ton psy ?

Henry : Oui, mais je suis pas cinglé.

Emma : J’ai pas dit ça. Seulement, il avait très normal, ce monsieur. Il veut t’aider, apparemment.

Henry : C’est lui qui a besoin d’aide, mais il ne s’en rend pas compte.

Emma : Qu’il sort d’un conte de fées ?

Henry : Et il n‘y en a aucun qui s’en rappelle. Ils ont tous oublié qui ils étaient.

Emma : Ah. C’est pratique, d’accord. Alors, je veux bien jouer. C’est censé être qui ?

Henry: Jiminy Cricket.

Emma : Oh, bien sûr. D’où sa phrase sur le mensonge. Je crois que ton nez s’allonge.

Henry monte dans la voiture et Emma ouvre sa portière.

Henry : Je ne suis pas Pinocchio !

Emma : C’est une évidence ! Parce que ce serait vraiment ridicule.

Emma monte aussi dans la voiture et démarre.

-[Monde des Contes de Fées]-

Prince Charmant, debout, tape son poing sur la table.

Prince Charmant : Je dis qu’il faut se battre !

On voit plusieurs personnes assises autour d’une table ronde dans le château.

Jiminy : Ce n’est pas une bonne idée. Quand on écoute ses mauvais démons, on n’accomplit jamais rien.

Prince Charmant : Personne n’a jamais gagné de guerre sans entacher sa conscience. Nous devons éliminer la Reine, avant qu’elle n’ait lancé sa malédiction.

Prof : Pouvons-nous au moins faire confiance à Rumplestiltskin ?

Prince Charmant : J’ai envoyé des hommes dans la forêt. Les animaux ne parlent plus que de la Reine et de son projet. Si nous ne faisons rien maintenant, elle ira jusqu’au bout.

Blanche-Neige : Ça ne changera rien. L’avenir est déjà écrit.

Prince Charmant : Non, je refuse de penser ça. Le bien doit l’emporter sur le mal.

Blanche-Neige : Pas cette fois.

Prince Charmant : Non. Non, pas temps que tous les deux nous sommes unis. Si tu l’as crue à propos de la malédiction, tu dois aussi le croire à propos de notre enfant. C’est lui qui sera notre sauveur.

On entend un bruit.

Prince Charmant : Qu’est-ce que c’est ?

Des gardes entrent, tirant un morceau d’un gros tronc d’arbre. La Fée Bleue les accompagne et s’approche de Prince Charmant.

La Fée Bleue : Notre unique espoir de sauver cet enfant.

Grincheux : Un arbre ? C’est d’un vieil arbre que dépend notre destin ? Je préfère encore faire la guerre.

La Fée Bleue : Cet arbre est magique. Taillé pour qu’on puisse se cacher dedans, il protégera de tous les sortilèges. Geppetto, tu penses pouvoir le faire ?

Geppetto : Moi et mon petit garçon allons arranger ça.

La Fée Bleue : Ça va marcher. Nous devons tous garder espoir. Mais, toutefois, il y a une restriction. Il est vrai que l’enchantement est très puissant, mais tout pouvoir a ses limites. Et cet arbre ne peut protéger qu’une personne.

-[Monde Réel]-

Emma et Henry arrivent devant une grande maison banche. Emma ouvre le portillon et ils avancent vers l’entrée de la maison.

Henry : Je t’en pris, ne m’oblige pas à y retourner.

Emma : Mais j’ai pas le choix. Je suis sûre que tes parents sont très inquiets pour toi.

Henry : En fait, je n’ai pas de parents. J’ai que ma mère, et elle est maléfique.

Emma : Comment ça, maléfique ? C’est pas un peu exagéré ?

Henry : Non, c’est vrai. Le truc, c’est qu’elle m’aime pas, elle fait semblant. Elle fait comme si.

Emma : Henry… Je suis sûre que c’est pas vrai.

Une femme, Regina ouvre la porte et se précipite vers Henry. Un homme, Graham, qui était chez Regina, reste en retrait.

Regina : Henry ! Oh, Henry ! Tu n’as rien ? Où est-ce que tu étais parti ? Qu’est-ce qu’il s’est passé ?

Henry : J’ai retrouvé ma vraie mère.

Henry rentre dans la maison en courant.

Regina : Oh, vous êtes la mère biologique d’Henry ?

Emma : Salut…

Graham : Euh, je rentre voir Henry. Je vais voir comment il va.

Graham rentre à son tour dans la maison.

Regina : Ça vous dirait un verre du meilleur cidre que vous ayez jamais goûté ?

Emma : Vous auriez pas plus fort ?

------------------------------

Regina et Emma sont dans la maison. Regina tient deux verres dans la main, elle met des glaçons dedans et les remplit puis en donne un à Emma.

Emma : Comment il m’a trouvée ?

Regina : Je n’en ai aucune idée. Il avait trois semaines quand je l’ai adopté, et son dossier respectait l’anonymat. Je savais juste que sa mère ne voulait avoir aucun contact.

Emma : C’était l’essentiel.

Regina : Et le père ?

Emma : Il en a un.

Regina : Est-ce qu’il risque de poser des problèmes ?

Emma : Non. Il est pas au courant.

Regina : Et vous, comptez-vous me poser des problèmes ?

Emma : Absolument pas.

Regina acquiesce d’un signe de tête. Graham descends les escaliers.

Graham : Madame le Maire, il n’y a plus à s’inquiéter. Henry est pas mal fatigué par sa journée, mais il va bien.

Regina : Merci, Shérif.

Graham sort, Regina et Emma vont dans une autre pièce et Regina ferme la porte derrière elles.

Regina : Je suis désolée qu’il ait débarqué dans votre vie comme ça. Je ne sais pas ce qu’il lui a pris.

Emma : C’est pas toujours facile pour les enfants. Faut pas s’étonner.

Regina : Vous devez savoir comment sont les choses. Depuis que j’ai pris ma fonction de maire, nos vies sont plus compliquées à gérer. Vous travaillez, je suppose ?

Emma s’assoie sur le canapé et Regina va dans le fond de la salle, vers la cheminée.

Emma : Oui, je m’occupe. Je bosse, ouais.

Emma pose sur son verre sur la table, Regina s’assoie sur le canapé en face d’elle en posant son verre.

Regina : Alors imaginez ce que c’est avec un deuxième emploi. Celui de mère célibataire. Je suis la reine de l’organisation. Est-ce que je suis stricte ? Je suppose, oui. Mais je le suis pour son bien. Je veux qu’Henry réussisse sa vie. Ça fait de moi quelqu’un de maléfique, vous croyez ?

Emma : Euh, il doit dire ça à cause de son histoire avec les contes de fées.

Regina : De quoi vous parlez ? Quelle histoire ?

Emma : Vous savez, son bouquin. Il est persuadé que tout le monde est un personnage de conte. Son psy, c’est Jiminy Cricket, par exemple.

Regina : Vraiment ? Excusez-moi, je ne vois pas du tout de quoi vous parlez.

Emma : Ça fait rien, c’est pas mes affaires. C’est votre fils. Il est temps que je reparte chez moi.

Regina : Bien sûr.

Emma et Regina sortent. Emma descend l’allée pour rejoindre sa voiture. Elle se retourne, regarde une fenêtre et voit Henry qui éteint la lumière. Emma est sur le point sortir de Storybrooke avec sa voiture. Elle regarde le siège passager et voit le livre d’Henry.

Emma : Petit malin.

Quand elle remet ses yeux sur la route, elle voit un loup. Elle pile pour l’éviter et rentre dans le panneau indiquant l’entrée de Storybrooke. Le loup hurle et Emma est inconsciente, la tête sur le volant. Le livre d’Henry est ouvert sur le sol de la voiture et ses pages se tournent toutes seules jusqu’à l’image d’un morceau d’arbre.

-[Monde des Contes de Fées]-

Geppetto : Ramasse-le moi. Merci.

Geppetto et Pinocchio sont en train de sculpter l’armoire magique dans l’arbre. Dans une autre tour du château, Blanche-Neige est sur le balcon. Elle rentre à l’intérieur avec Prince Charmant.

Blanche-Neige : Je ne veux pas, je refuse.

Prince Charmant : Ça ne peut être que toi.

Blanche-Neige : Je ne veux pas te quitter.

Prince Charmant : C’est la seule solution. Tu te mettras dedans, et tu seras protégée de la malédiction.

Blanche-Neige : Il a dit que ça n’arriverait pas avant le jour de ses vingt-huit ans.

Prince Charmant : C’est quoi vingt-huit ans quand on a l’amour éternel ? J’ai foi en toi. Tu me sauveras comme je t’ai sauvée.

Ils s’embrassent. Quand ils se séparent brusquement, Blanche-Neige semble désemparée.

Prince Charmant : Qu’est-ce qu’il y a ?

Blanche-Neige : Le bébé… Il va arriver.

------------------------------

Grincheux est sur les remparts du château et surveille les alentours. Il voit quelque chose et réveille Dormeur avec un coup de pied.

Grincheux : Réveille-toi ! Réveille-toi ! Regarde.

Une fumée noire arrive rapidement vers le château. Grincheux va vite sonner la cloche.

Grincheux : Alerte, la malédiction ! Alerte !

-[Monde Réel]-

La caméra fait un gros plan sur l’œil d’Emma alors qu’elle se réveille. Elle est en prison, elle regarde à côté d’elle et voit un homme, Leroy, dans une autre cellule.

Leroy : Qu’est-ce que tu mattes, ma p’tite ?

Emma se lève et se masse la tête.

Marco : Hey, Leroy ! Et les bonnes manières, c’est une invitée. Alors comme ça, vous êtes la mère d’Henry. C’est bien pour lui que vous vous en occupiez un peu.

Emma : En réalité, j’ai fait que le raccompagner chez lui.

Leroy : Ah, moi je te comprends. Les sales morveux, qui en voudraient ?

Marco : J’aurais tout donné pour en avoir un. Ma femme et moi, on a essayé pendant des années. Mais, malheureusement, ça devait être écrit qu’on n’en aurait pas.

Leroy : Arrête, tu vas me faire pleurer.

Le Shérif Graham entre dans la pièce et ouvre la cellule de Leroy.

Graham : Leroy, je te laisse partir mais t’as intérêt à bien te conduire. Souris un peu. Et surtout, évite les ennuis.

Leroy sourit sarcastiquement et s’en va.

Emma : Qu’est-ce que je fais là ?

Graham : Les cocktails de Regina sont vraiment traîtres.

Emma : Je n’étais pas saoule. Il y avait un loup planté au milieu de la route.

Graham : Un loup ? Mais bien sûr.

Regina arrive et interpelle Graham.

Regina : Graham ! Henry s’est encore sauvé. Il faut… Qu’est-ce qu’elle fait ici ? Vous savez où il est ?

Emma : Chère madame, je ne l’ai pas vu depuis que je l’ai déposé chez vous. Et j’ai un bon alibi.

Regina : Il n’était pas dans sa chambre ce matin.

Emma : Vous avez appelé ses amis ?

Regina : Il est plutôt solitaire. Il n’a pas vraiment de copains.

Emma : Tous les enfants ont des amis. Et dans son ordinateur ? S’il est proche de quelqu’un, il lui envoie des mails.

Regina : Qu’est-ce que vous en savez ?

Emma : Retrouver les gens, c’est mon boulot. J’ai une idée. Vous me faites sortir de cette cage, et moi je vous aide à le retrouver.

------------------------------

Regina, Emma et Graham sont dans la chambre d’Henry, en train de fouiller dans son ordinateur.

Emma : Il est malin, il a vidé sa messagerie. Je me débrouille aussi. J’ai le logiciel qu’il faut pour récupérer des données.

Graham : J’ai des méthodes, disons, plus classiques. Faire du porte à porte, sillonner les rues, ce genre là.

Emma : Vous êtes salarié. Je suis payée à la livraison. J’ai pas franchement le temps de sillonner les rues. Mmh, tiens. Un reçu pour un site web : quiesttamaman.org. C’est cher. Il a une carte de crédit ?

Regina : Il a dix ans.

Emma : Il en a utilisé une. On a le récapitulatif de la transaction. Mary Margaret Blanchard… Qui est Mary Margaret Blanchard ?

Regina : L’institutrice d’Henry.

------------------------------

Des élèves sont dans leur classe, en train de fabriquer des nichoirs. Ils écoutent attentivement leur maîtresse qui tient un oiseau bleu dans les mains.

Mary Margaret Blanchard : Vous êtes en train de construire un nichoir, alors n’oubliez pas que c’est comme une maison, et surtout pas une cage. Les oiseaux sont libres et ils font ce qu’ils veulent. On le fait pour eux, pas pour nous. C’est loyal, un oiseau.

Elle passe sa main à travers la fenêtre et l’oiseau s’envole dehors vers son nichoir. Les enfants regardent, émerveillés.

MMB : Si vous les aimez et qu’ils vous aiment aussi, ils vous retrouveront toujours.

La cloche sonne et les élèves se lèvent.

MMB : On reprendra après la pause. Sortez sans courir !

Les élèves sortent et une fille donne une poire à Mary Margaret.

MMB : Oh, merci. C’est gentil.

Regina entre dans la sale de classe.

MMB : Madame Mills. Qu’est-ce que vous voulez ?

Regina : Où est mon fils ?

MMB : Il n’est pas avec vous ? Je croyais qu’il était malade.

Emma rentre aussi mais reste en arrière.

Regina : Si c’était le cas, vous pensez que je serrais là ? C’est vous qui lui avez donné votre carte de crédit pour l’aider à la retrouver ?

MMB : Excusez-moi, qui êtes vous ?

Emma : Je suis sa…

Regina : La femme qui l’a mis au monde et l’a abandonné.

Emma : Vous n’êtes au courant de rien, n’est-ce pas ?

MMB : Non, malheureusement, non.

Mary Margaret regarde dans son portefeuille et voit que sa carte de crédit n’est pas là.

MMB : Le petit malin… Je n’aurais vraiment pas dû lui donner ce livre.

Regina : C’est quoi ce livre dont je n’arrête pas d’entendre parler ?

MMB : C’est un vieux recueil d’histoires que je lui ai offert. Comme vous le savez parfaitement, Henry est un garçon spécial. Il est très intelligent, très imaginatif. Et, comme vous avez dû le remarquez aussi, il est solitaire. Je me suis dis que ça l’aiderait.

Regina : Ce qui l’aiderait, ce serait de vivre dans la réalité. Ça, c’est perdre son temps.

Regina s’en va en renversant une pile de livres.

Regina : Au revoir. Bon retour à Boston.

Mary Margaret et Emma ramassent les livres.

Emma : Désolée.

MMB : Non, c’est rien. C’est rien, je crois que c’est en partie ma faute.

Emma : En quoi ce bouquin peut l’aider ?

MMB : Les histoires nous servent à quoi, d’après vous ? Enfin, ce genre d’histoires, les contes. Si on les connaît tous, il y a une raison, bien sûr. Ils nous aident à appréhender notre monde. Un monde qu’on a parfois du mal à saisir. Vous savez, pour Henry, c’est pas toujours facile.

Emma : Ouais, elle est loin d’être cool.

Elles marchent maintenant dans les couloirs de l’école.

MMB : Oh, non, c’est pas seulement à cause d’elle. Il vit ce que les enfants adoptés vivent tous. Il se débat avec la question que se posent chacun d’entre eux un jour ou l’autre : pourquoi on n’a pas voulu de moi ? Pourquoi on m’a abandonné ?

Elles s’arrêtent tout à coup.

MMB : Oh, pardon. Je suis désolée… C’était pas un jugement. C’était pas une critique envers vous.

Emma : C’est rien.

MMB : Oh, en fait, j’ai offert ce livre à Henry pour qu’il ait cette chose si importante qu’on a tous besoin d’avoir dans la vie. De l’espoir. Ne croire, ne serait-ce qu’à la possibilité d’une fin heureuse, permet déjà tellement d’avancer.

Emma : Je suis sûre que vous savez où il est.

MMB : Je pense que vous le trouverez à son château.

-[Monde des Contes des Contes de Fées]-

Blanche-Neige crie car elle est en train d’accoucher. Prince Charmant et Prof sont avec elle. Pendant ce temps, des chevaux sont en train de courir dans la forêt.

Blanche-Neige : Je peux pas avoir mon bébé maintenant !

Prince Charmant : Faites quelque chose, Prof !

Blanche-Neige : Non !

Prince Charmant : Ça va aller. Geppetto a presque fini, ça y est. Tu dois tenir.

La Reine et son escorte sont en train de traverser la forêt au galop.

Prince Charmant : Ne t’inquiète pas, ça va bien se passer. Ça va aller, mon amour.

Geppetto entre dans la pièce.

Geppetto : Ça y est ! L’armoire est finie !

Prince Charmant : Oh, merci ! Tu entends ?

Prof : Il est trop tard. On ne peut plus la déplacer.

On entend des cris de bébés. La Reine est dans son carrosse, en train de devancer une grosse fumée noire. Elle sourit. La fumée arrive sur le château. Le bébé est né, Blanche-Neige le tient dans ses bras et Prince Charmant le regarde.

Blanche-Neige : Mais l’armoire… Elle est… Elle n’est faite que pour un.

On entend des cris au loin.

Prince Charmant : Alors notre plan a échoué. Au moins, on est ensemble.

Blanche-Neige : Non. Tu vas la cacher. Tu vas la mettre dans l’armoire.

Prince Charmant : Tu as perdu l’esprit ?

Blanche-Neige : Non, c’est la seule solution. C’est elle qui doit partir.

Prince Charmant : Non, non, non. Tu ne sais pas ce que tu dis.

Blanche-neige : On n’a pas le choix ! Il faut qu’on ait confiance, elle reviendra un jour pour nous ! Il faut le faire pour elle, qu’elle ait au moins toutes ses chances.

Prince Charmant embrasse Emma sur le front.

Blanche-Neige : Au revoir, Emma.

Blanche-Neige embrasse aussi son bébé et la tend à Prince Charmant. Ils s’embrassent et Prince Charmant prend Emma. Il dégaine son épée et sort de la pièce. Il se retourne une dernière fois vers Blanche-Neige, qui fond en larmes dès qu’il repart. Dans le couloir, Prince Charmant fait face à deux soldats de la Reine qui viennent de tuer un garde du château. Pendant qu’ils se battent, un des soldats le blesse à l’épaule mais il réussi à les tuer. Il ouvre ensuite la porte de la chambre d’Emma, pose le bébé dans l’armoire et l’embrasse sur le front.

Prince Charmant : Tu devras nous retrouver…

Il ferme l’armoire mais deux soldats arrivent. L’un deux lui enfonce son épée dans le ventre et Prince Charmant tombe au sol, inerte. Les soldats ouvrent l’armoire mais elle est vide. Prince Charmant ferme les yeux.

-[Monde Réel]-

Henry est assis dans son château qui est, en fait, un château en bois servant d’aire de jeu pour les enfants au bord de l’eau. Emma arrive derrière lui, son livre dans les mains et s’assoie à côté de lui.

Emma : Tu l’avais laissé dans ma voiture. Tiens.

Elle lui donne le livre.

Emma : Elles n’ont toujours pas bougées.

Emma et Henry regardent l’horloge de la ville.

Henry : Je pensais que si je te ramenais ici avec moi, les choses se mettraient à changer. La bataille finale commencerait.

Emma : Les grandes batailles, c’est pas mon style.

Henry : Si, tu vas te battre. Tu es là parce que c’est ton destin. Et c’est toi qui vas rétablir les fins heureuses.

Emma : Arrête avec tes histoires à dormir debout.

Henry : Et toi, arrête de jouer la dure. Je le sais  bien que tu m’aimes bien, je le vois. Tu me repousses parce qu’à cause de moi, tu te sens coupable. Mais, t’as pas à t’en faire. Je sais pourquoi tu m’as abandonné. Tu voulais que moi au moins, j’ai toutes mes chances.

Emma : Comment tu le sais ?

Henry : Parce que Blanche-Neige t’as abandonnée exactement pour la même raison.

Emma : Ecoute, je suis pas un… un personnage de conte. Je suis une vraie personne. Et je joue pas les sauveurs. Mais tu as raison sur un point. Oui, je voulais que tu ais toutes tes chances. Et tu les auras pas en étant avec moi. Maintenant, on y va.

Ils se lèvent et Henry descend par l’escalier. Il rattrape Emma et elle s’arrête pour lui faire face.

Henry : S’il te plait, me ramène pas là-bas. Aller, reste avec moi une semaine. C’est tout ce que je te demande. Une semaine, et tu verras que je suis pas fou.

Emma : Non, je dois te ramener à ta maman.

Henry : Tu sais pas ce que c’est de vivre avec elle. C’est l’horreur, ça craint !

Emma : Tu veux que je te dise ce que c’est l’horreur ? Eh bien, c’est d’être abandonné au bord d’une autoroute. Mes parents n’ont même pas pris la peine de me déposer à un hôpital. J’ai été recueillie, j’ai été mise dans une famille jusqu’à trois ans. Mais quand ils ont eu leur propre enfant, ils n’ont même pas voulu de moi. Henry, ta mère fait vraiment de son mieux. Je sais que c’est dur et je sais que parfois tu as l’impression qu’elle ne t’aime pas. Mais au moins elle veut que tu sois avec elle.

Henry : Tes parents t’ont pas abandonnée au bord de l’autoroute. Il se trouve que tu es réapparue à cet endroit.

Emma : Quoi ?

Henry : Tu sais, l’armoire ? Ils t’ont cachée dedans. Et tu es arrivée sur cette route au hasard. Tes parents ont essayé de te protéger de la malédiction.

Emma : Ouais, j’en suis sûre, oui. Aller, faut rentrer.

Emma et Henry quittent l’aire de jeu.

-[Monde des Contes de Fées]-

Blanche-Neige marche difficilement vers la chambre dans laquelle il y a l’armoire. Elle voit Prince Charmant allongé à terre, apparemment mort. Elle s’agenouille à côté de lui et le prend dans ses bras.

Blanche-Neige : Non, non ! Non ! Non ! Non, non ! Je t’en pris, aller. Non, non ! Je t’en pris ! Je t’en pris ! Reviens, reviens !

Elle l’embrasse à deux reprises pour essayer de le ranimer. La Reine entre dans la chambre.

Blanche-Neige : Non…

La Reine : Oh, ne vous inquiétez pas ma chère. D’ici peu vous ne vous souviendriez plus l’avoir connu. Ni à quel point vous l’aimiez.

Blanche-Neige : Pourquoi vous faites ça ?

La Reine : Parce que c’est la fin heureuse de mon histoire.

Deux soldats entrent.

La Reine : Et l’enfant ?

Soldat : Disparu. Il était dans l’armoire, et puis plus rien. Il est introuvable.

La Reine : Où l’avez-vous caché ?

Blanche-Neige : Elle a eu le temps de disparaître… C’est vous qui perdrez à la fin. Maintenant j’en suis sûre. Le bien l’emporte toujours.

La Reine : Vous risquez fort d’être déçue.

La Reine rigole est le plafond de la chambre est aspiré par le haut. Une tornade noire se forme dans la pièce.

Blanche-Neige : Vous nous emmenez où ?

La Reine : Dans un endroit horrible. Merveilleusement horrible. Un monde où moi je choisirai comment tout est bien qui fini bien.

La vitre éclate et une fumée noire envahit la pièce, recouvrant Blanche-Neige et la Reine.

-[Monde Réel]-

Regina ouvre sa porte d’entrée et attend qu’Henry rentre dans la maison. Elle rentre aussi et se retourne vers Emma.

Regina : Je vous remercie.

Emma : Y’a pas de quoi.

Regina : On dirait qu’entre lui et vous, il y a eu un coup de foudre.

Emma : Vous savez ce qui est hallucinant ? Hier, c’était mon anniversaire. Et quand j’ai soufflé la bougie sur le gâteau, le petit gâteau que je m’étais acheté, je suis allé jusqu’à faire un vœu. Celui de ne pas être seule pour mon anniversaire. C’est là qu’Henry a débarqué.

Regina : Je ne veux pas qu’il y ait de malentendus entre nous.

Emma : Comment ça ?

Regina : Oh, ne prenez pas ça pour une invitation à revenir dans sa vie.

Emma : Oh, euh…

Regina : Mademoiselle Swan, vous avez pris une décision il y a dix ans. Et au cours de cette décennie, pendant que vous faisiez… D’ailleurs, qui sait exactement ce que vous faisiez. Je suis celle qui a changé ses couches. Veillé sur lui quand il avait la fièvre. Supporté ses grosses colères et ses petites crises. Vous l’avez peut-être mis au monde, mais c’est mon fils.

Emma : Je suis pas là pour…

Regina : Non ! Vous n‘avez pas droit à la parole. Vous ne pouvez absolument rien faire. Vous avez renoncé à tous vos droits en l’abandonnant. Vous savez ce qu’est l’adoption plénière ? C’est ce que vous avez demandé. Légalement vous n’êtes pus rien pour Henry et vous allez vous en tenir à ça. Je vous conseille donc de remonter en voiture et de quitter au plus vite cette ville. Parce que si jamais vous restez, je vous jure que je vous réglerez votre compte. Et ça, quoi qu’il m’en coûte. Au revoir, Mademoiselle Swan.

Regina se dirige vers sa maison mais Emma l’interpelle.

Emma : Est-ce que vous l’aimez ?

Regina : Je vous demande pardon ?

Emma : Votre fils, Henry. Vous l’aimez ?

Regina : Évidemment que je l’aime.

Regina rentre chez elle et prend le livre d’Henry dans sa chambre. Elle descend les escaliers et se place devant un miroir. Elle regarde le livre puis refait face au miroir en tenant fort le livre contre elle.

------------------------------

Mary Margaret dépose des vases de fleurs à côté de patients à l’hôpital. Elle entre dans une autre salle et en pose un à côté d’un patient qui est dans le coma puis ressort. Le patient est en fait Prince Charmant. Dans sa chambre, Henry regarde l’horloge qui n’a toujours pas bougée à travers sa fenêtre ouverte. Pendant ce temps, Emma entre chez Granny’s Bed and Breakfast. À l’intérieur, Ruby et Granny sont en train de se disputer.

Granny : Tu es déjà sortie hier soir, et tu vas encore sortir ce soir ? 

Ruby : J’aurais dû partir à Boston !

Granny : Excuse-moi d‘avoir eu une crise cardiaque et de t’avoir empêchée de t’enfuir avec un de tes soi-disant amoureux.

Emma : Excusez-moi ? Je voudrais une chambre.

Granny : Vous êtes sûre ? Oh, d’accord. Vous voulez une chambre avec vue sur la forêt ou vue sur la place ? Normalement, il y a un supplément pour la vue sur la place. Mais si vous me réglez tout de suite, je ne le vous compte pas.

Emma : Ça me convient.

Granny ouvre son livret de réservations et écrit dedans.

Granny : Bien. Alors votre nom, s’il vous plait.

Emma : Swan. Emma Swan.

Un homme, Mr. Gold entre dans l’auberge.

Mr. Gold : Emma. Quel joli prénom.

Emma : Merci.

Granny donne un paquet de billets à Mr. Gold.

Granny : Tout y est.

Mr. Gold : Oh, oui, oui. C’est vrai, merci. Je vous souhaite un bon séjour… Emma.

Mr. Gold quitte l’auberge.

Emma : C’est qui, lui ?

Ruby : Mr. Gold. C’est le propriétaire.

Emma : De l’hôtel ?

Granny : Non, de la ville entière. Alors, vous resterez combien de temps ?

Emma : Une semaine. Juste une semaine.

Granny : Parfait.

Granny prend une clé sur le mur et la tend à Emma, qui la prend.

Granny : Bienvenue à Storybrooke.

------------------------------

Henry est toujours en train de regarder l’horloge. Une de ses aiguilles bouge un peu et Henry sourit.

-[Fin]-

There was an enchanted forest filled with all the classic characters we know. Or think we know. One day they found themselves trapped in a place where all their happy endings were stolen. Our World. This is how it happened…

–[Fairy Tale World]–

(Prince Charming rides on a horse along a long stretch of land towards a forest. In the forest, he meets several dwarves gathered around a glass coffin.)

Doc: You’re too late.

(Camera pans to Snow White lying inside the coffin.)

Prince Charming: No. No! Open it.

Grumpy: I’m sorry, she’s gone.

Prince Charming: At least let me say goodbye.

(The dwarves remove the lid of the coffin. Prince Charming kisses Snow White, which causes the spell she was under to be broken. A pulse of magic spreads throughout the land. She wakes up and gasps.)

Snow White: You… You found me.

Prince Charming: Did you ever doubt I would?

Snow White: Truthfully, the glass coffin gave me pause.

Prince Charming: Well, you never have to worry. I will always find you.

Snow White: Do you promise?

(Scene switches to their wedding.)

Prince Charming: I do.

Priest: And do you, Snow White, promise to take this man to be your husband, and love him for all eternity?

Snow White: I do.

Priest: I now pronounce you husband and wife.

(There is a round of applause. Snow White and Prince Charming lean in for a kiss, but are interrupted. The Evil Queen enters.)

Evil Queen: Sorry I’m late.

(The Evil Queen approaches the couple. Two guards try to stop her, but she pushes them out of the way with magic.)

Doc: It’s the Queen. Run!

(Snow White draws Prince Charming’s sword and points it at the Evil Queen.)

Snow White: She’s not the Queen anymore. She’s nothing more than an evil witch.

Prince Charming: No, no, no. Don’t stoop to her level. There’s no need.

(Prince Charming takes the sword from Snow White.)

Prince Charming: You’re wasting your time. You’ve already lost. And I will not let you ruin this wedding.

Evil Queen: Oh, I haven’t come here to ruin anything. On the contrary, dear, I’ve come to give you a gift.

Snow White: We want nothing from you.

Evil Queen: But you shall have it! My gift to you is this happy, happy day. But tomorrow, my real work begins. You’ve made your vows, now I make mine. Soon, everything you love, everything all of you love, will be taken from you. Forever. And out of your suffering, will rise my victory. I shall destroy your happiness, if it is the last thing I do.

(The Evil Queen turns around and heads for the door. Prince Charming calls after her.)

Prince Charming: Hey!

(The Queen turns around. Prince Charming throws his sword at her, but she dissipates before it hits her. The remaining people at the wedding nervously talk amongst themselves, and Prince Charming and Snow White hug. The camera zooms out to show the prince and Snow White as illustrations in a book.)

–[Real World]–

(A young boy, Henry, is seen with the book containing Snow White and Prince Charming on his lap. The boy is on a bus that is headed to Boston.)

Woman: That a good book?

Henry: This? It’s more than just a book.

Woman: Oh?

Announcement: Boston, South Station. Thank you for riding Greyhound.

(Henry exits the bus. He finds a taxi and knocks on the window.)

Henry: Uh… You take credit cards?

Taxi Driver: Where to, chief?

———–

(A woman, Emma, exits an elevator and enters a fancy restaurant. She looks around until she finds her date. The man goes to shake her hand.)

Man: Emma.

Emma: Ryan? You look relieved.

Man: Well, it is the internet. Pictures can be…

Emma: Fake. Outdated. Stolen from a Victoria’s Secret catalogue. So…

Man: So… Um… Tell me something about yourself, Emma.

Emma: Oh. Ah, well, today’s my birthday.

Man: And you’re spending it with me! What about your friends?

Emma: Kind of a loner.

Man: And, you don’t like your family?

Emma: No family to like.

Man: Oh, come on. Everyone has family.

Emma: Technically, yeah. And everyone knows who they are? Ready to run yet?

Man: Oh, not a chance. You, Emma, are by far, the sexiest, friendless orphan I have ever met.

Emma: Okay. Your turn. No wait, let me guess. Um… You are handsome, charming…

Man: Go on.

Emma: The kind of guy who – and now, stop me if I get this wrong – embezzled from your employer, got arrested, and skipped town before they were able to throw your ass in jail.

Man: What?

Emma: And the worst part of all is your wife. Your wife loves you so much that she bailed you out, and how do you repay that loyalty? You’re on a date.

Man: Who are you?

Emma: The chick who put up the rest of the money.

Man: You’re a bail bondsman.

Emma: Bail bondsperson.

(The man flips the table, spilling everything on Emma. He runs out of the restaurant.)

Emma: Really?

(The man runs across the street, while dodging traffic, to his car. Emma calmly walks towards the man’s car. The man starts the ignition, but the car won’t move. He opens the door to look out, and sees a boot. Emma catches up to him.)

Man: You don’t have to do this, okay? I can pay you. I got money.

Emma: No, you don’t. And if you did, you should give it to your wife to take care of your family.

Man: The hell you know about family, huh?

(Emma slams the man’s head against the steering wheel.)

Emma: Nothing.

———–

(Emma arrives home to her apartment. She opens a box with a cupcake inside. She put a single, star-shaped candle on top and lights it. She leans on the counter and stares at it.)

Emma: Another banner year.

(She closes her eyes, makes a wish, and blows out the candle. The doorbell rings. She answers the door, only to find the boy from the bus.)

Emma: Uh? Can I help you?

Henry: Are you Emma Swan?

Emma: Yeah. Who are you?

Henry: My name’s Henry. I’m your son.

———–

(Henry pushes past Emma into the apartment.)

Emma: Whoa! Hey, kid! Kid! Kid! I don’t have a son! Where are your parents?

Henry: Ten years ago. Did you give up a baby for adoption? That was me.

Emma: …Give me a minute.

(Emma goes into the bathroom to compose herself. Henry yells from the other side of the door.)

Henry: Hey, you have any juice? Never mind, found some.

(Emma exits the bathroom. Henry is seen drinking juice straight from the bottle.)

Henry: You know, we should probably get going.

Emma: Going where?

Henry: I want you to come home with me.

Emma: Okay, kid. I’m calling the cops.

Henry: Then I’ll tell them you kidnapped me.

Emma: And they’ll believe you because I’m your birth mother.

Henry: Yep.

Emma: You’re not going to do that.

Henry: Try me.

Emma: You’re pretty good. But here’s the thing – there’s not a lot I’m great at in life. I have one skill. Let’s call it a superpower. I can tell when anyone is lying and you, kid, are.

Henry: Wait… Please don’t call the cops. Please, come home with me.

Emma: Where’s home?

Henry: Storybrooke, Maine.

Emma: Storybrooke? Seriously?

Henry: Mmhmm.

Emma: Alrighty, then. Let’s get you back to Storybrooke.

–[Fairy Tale World]–

(A castle is shown in the forest. Snow white stands near the door of a balcony. A bluebird flies off her finger. She is visibly pregnant.)

Prince Charming: What’s wrong?

Snow White: Nothing.

Prince Charming: You’re thinking about what the Queen said again, aren’t you? Snow, please. I can’t keep having this conversation. You have to let it go. We’re about to have a baby.

Snow White: I haven’t had a restful night since our wedding.

Prince Charming: That’s what she wants – to get in your head. But they’re only words. She can’t hurt us.

Snow White: She poisoned an apple because she thought I was prettier than her. You have no idea of what she’s capable of.

Prince Charming: What can I do to ease your mind?

Snow White: Let me talk to him.

Prince Charming: Him? You don’t mean…

Snow White: I do.

Prince Charming. No, no, no. It’s too dangerous.

Snow White: He sees the future.

Prince Charming: There’s a reason he’s locked up.

Snow White: Can you promise me that our child will be safe? Can you guarantee it? Because he can.

Prince Charming: Alright. For our child.

–[Real World]–

(Emma and Henry are driving in a car.)

Henry: I’m hungry. Can we stop somewhere?

Emma: This is not a road trip. We’re not stopping for snacks.

Henry: Why not?

Emma: Quit complaining, kid. Remember – I could have put your butt on a bus. I still could.

Henry: You know I have a name? It’s Henry.

(Henry is reading the book from earlier.)

Emma: What’s that?

Henry: I’m not sure you’re ready.

Emma: I’m not ready for some fairy tales?

Henry: They’re not fairy tales. They’re true. Every story in this book actually happened.

Emma: Of course they did.

Henry: Use your superpower. See if I’m lying.

Emma: Just because you believe something, doesn’t make it true.

Henry: That’s exactly what makes it true. You should know more than anyone.

Emma: Why’s that?

Henry: Because you’re in this book.

Emma: Oh, kid. You’ve got problems.

Henry: Yep. And you’re going to fix them.

–[Fairy Tale World]–

(The illustration of the torch in the book zooms in to an actual dungeon. A guard, Snow White, and Prince Charming are walking through a tunnel leading to the dungeon.)

Guard: When we reach the cell, stay out of the light. And whatever you do, do not let him know your name. If he knows your name, he will have power over you. Rumpelstiltskin. Rumpelstiltskin! I have a question for you.

Rumpelstiltskin: No, you don’t. They do. Snow White and Prince Charming… You insult me. Step into the light and take off those ridiculous robes.

(Snow White and Prince Charming reveal themselves.)

Rumpelstiltskin: That’s much better.

Prince Charming: We’ve come to ask you about the…

Rumpelstiltskin: Yes! Yes! I know why you’re here! You want to know about the Queen’s threat.

Snow White: Tell us what you know.

Rumpelstiltskin: Ooh, tense, aren’t we? Fear not! For I can ease your mind. But… It’s going to cost you something in return.

Prince Charming: No! He’s just a waste of time.

Snow White: What do you want?

Rumpelstiltskin: Oh… The name of your unborn child?

Prince Charming: Absolutely not!

Snow White: Deal! What do you know?

Rumpelstiltskin: The Queen has created a powerful curse. And it’s coming. Soon, you’ll all be in a prison. Just like me, only worse. Your prison, all of our prisons, will be time. Time will stop, and we will be trapped. Someplace horrible, where everything we hold dear, everything we love, will be ripped from us while we suffer for all eternity. While the Queen celebrates, victorious at last. No more happy endings.

Snow White: What can we do?

Rumpelstiltskin: We can’t do anything.

Snow White: Who can?

Rumpelstiltskin: That little thing, growing inside your belly.

(Rumpelstiltskin gestures to Snow White’s pregnant belly. The prince slashes his hand away with a sword.)

Prince Charming: Next time, I cut it off.

Rumpelstiltskin: Tsk tsk. The infant is our only hope. Get the child to safety. Get the child to safety and on its twenty-eighth birthday, the child will return. The child will find you and a final battle will begin.

Prince Charming: We heard enough. We’re leaving.

(Snow White and Prince Charming head for the dungeon’s exit.)

Rumpelstiltskin: Hey! No! We made a deal! I want her name! We had a deal! I need her name! I want her name!

Prince Charming: Her? It’s a boy.

Rumpelstiltskin: Missy… Missy… You know I’m right. Tell me, what’s her name?

Snow White: Emma. Her name is Emma.

Rumpelstiltskin: Emma…

–[Real World]–

(Emma and Henry finally arrive in Storybrooke.)

Emma: Okay, kid. How about an address?

Henry: Forty-four Not Telling You street.

(Emma stops the car in the middle of the road and gets out. Henry gets out, as well.)

Emma: Look, it’s been a long night and it’s almost… 8:15?

Henry: That clock hasn’t moved my whole life. Time’s frozen here.

Emma: Excuse me?

Henry: The Evil Queen did it with her curse. She sent everyone from the Enchanted Forest here.

Emma: Okay, the Evil Queen sent a bunch of fairy tale characters here.

Henry: Yeah, and now they’re trapped.

Emma: Frozen in time, stuck in Storybrooke, Maine. That’s what you’re going with?

Henry: It’s true!

Emma: Then why doesn’t everybody just leave?

Henry: They can’t. If they try, bad things happen.

(Someone calls out to Henry. A man with a dog approaches Emma and Henry.)

Archie: Henry! What are you doing here? Is everything alright?

Henry: I’m fine, Archie.

Archie: Who’s this?

Emma: Just someone trying to give him a ride home.

Henry: She’s my mom, Archie.

Archie: Oh. I see.

Emma: You know where he lives?

Archie: Yeah, sure. Just, ah, right up on Mifflin street. The Mayor’s house is the biggest one on the block.

Emma: You’re the Mayor’s kid?

Henry: Uh, maybe.

Archie: Hey, where were you today, Henry? Because you missed your session.

Henry: Oh, I forgot to tell you. I went on a field trip.

Archie: Henry. What did I tell you about lying? Giving into one’s dark side never accomplishes anything.

Emma: Oookay. Well, I really should be getting him home.

Archie: Yeah, sure. Well, listen. Um. Have a good night and, uh, you be good, Henry.

Emma: So that’s your shrink.

Henry: I’m not crazy.

Emma: Didn’t say that. Just, he doesn’t seem ‘cursed’ to me. Maybe he’s just trying to help you.

Henry: He’s the one who needs help because he doesn’t know.

Emma: That he’s a fairy tale character?

Henry: None of them do. They don’t remember who they are.

Emma: Convenient. Alright, I’ll play. Who’s he supposed to be?

Henry: Jiminy Cricket.

Emma: Right, the lying thing. Thought your nose grew a little bit.

Henry: I’m not Pinocchio!

Emma: Course you’re not. Because that would be ridiculous.

–[Fairy Tale World]–

(Everyone is gathered around a table at the castle. Prince Charming is leading the discussion.)

Prince Charming: I say we fight!

Jiminy: Fighting is a bad idea. Giving into one’s dark side never accomplishes anything.

Prince Charming: Then how many wars has a clear conscience won? We need to take the Queen out before she can inflict her curse.

Doc: Can we even trust Rumpelstiltskin?

Prince Charming: I’ve sent my men into the forest. The animals are abuzz with the Queen’s plan. This is going to happen unless we do something.

Snow White: There’s no point. The future is written.

Prince Charming: No. I refuse to believe that. Good can’t just lose.

Snow White: Maybe it can.

Prince Charming: No. No, not as long as we have each other. If you believe him about the curse, then you must believe him about our child. She will be the saviour.

(A noise is heard. Guards enter, dragging behind them a piece of a tree. The Blue Fairy also accompanies them.)

Prince Charming: What the hell is this?

Blue Fairy: Our only hope of saving that child.

Grumpy: A tree? Our fate rests on a tree? Let’s get back to the fighting thing.

Blue Fairy: The tree is enchanted. If fashioned into a vessel, it can ward off any curse. Geppetto, can you build such a thing?

Geppetto: Me and my boy, we can do it.

Blue Fairy: This will work. We all must have faith. There is, however, a catch. The enchantment is, indeed, powerful, but all power has its limits. And this tree can protect only one.

–[Real World]–

(Emma and Henry arrive at a large, white house. They head through the gate and up the walkway.)

Henry: Please don’t take me back there.

Emma: I have to. I’m sure your parents are worried sick about you.

Henry: I don’t have parents. Just a mom and she’s evil.

Emma: Evil? That’s a bit extreme, isn’t it?

Henry: She is. She doesn’t love me. She only pretends to.

Emma: Kid… I’m sure that’s not true.

(A woman, Regina, opens the door to the house and rushes towards Henry and Emma.)

Regina: Henry! Henry… Are you okay? Where have you been? What happened?

Henry: I found my real mom.

(Henry runs into the house.)

Regina: Y-you’re Henry’s birth mother?

Emma: Hi…

Graham: I’ll just go…check on the lad. Make sure he’s alright.

Regina: How would like a glass of the best apple cider you’ve ever tasted?

Emma: Got anything stronger?

———–

(Emma and Regina have moved into the house. Regina comes in with two glasses and pours out the cider.)

Emma: How did he find me?

Regina: No idea. When I adopted him, he was only three weeks old. Records were sealed. I was told the birth mother didn’t want to have any contact.

Emma: You were told right.

Regina: And the father?

Emma: There was one.

Regina: Do I need to be worried about him?

Emma: Nope. He doesn’t even know.

Regina: Do I need to be worried about you, Miss Swan?

Emma: Absolutely not.

(Regina nods. Sheriff Graham comes downstairs.)

Graham: Madam Mayor, you can relax. Other than being a tired little boy, Henry’s fine.

Regina: Thank you, Sheriff.

(Sheriff Graham leaves and Emma and Regina head to a different room.)

Regina: I’m sorry he dragged you out of your life. I really don’t know what’s gotten into him.

Emma: Kid’s having a rough time. It happens.

Regina: You have to understand. Ever since I became mayor, balancing things has been tricky. You have a job, I assume?

Emma: Uh, I keep busy, yeah.

Regina: Imagine having another one on top of it. That’s being a single mom. So I push for order. Am I strict? I suppose. But I do it for his own good. I want Henry to excel in life. I don’t think that makes me evil, do you?

Emma: I’m sure he’s just saying that because of the fairy tale thing.

Regina: What fairy tale thing?

Emma: Oh, you know. His book. How he thinks everyone’s a cartoon character from it. Like his shrink is Jiminy Cricket.

Regina: I’m sorry. I really have no idea what you’re talking about.

Emma: You know what? It’s none of my business. He’s your kid. And I really should be heading back.

Regina: Of course.

(Regina lets Emma out. As Emma walks down the walkway to her car, she looks up to the second story window and sees Henry. He closes the curtain and turns off the light. Emma is driving along road out of Storybrooke. She looks over and sees Henry’s book on the seat.)

Emma: Sneaky bastard.

(When she looks back to the road, there’s a wolf in front of her car. She swerves to avoid it and ends up hitting the Storybrooke entrance sign.)

–[Fairy Tale World]–

(Geppetto and Pinocchio are seen carving the magical wardrobe out of the enchanted tree. In another part of the castle, Snow White stands on a balcony.)

Snow White: I don’t want to do this.

Prince Charming: It has to be you.

Snow White: I’m not leaving you.

Prince Charming: It’s the only way. You’ll go in there, and you’ll be safe from the curse.

Snow White: He said it would be on her twenty-eighth birthday.

Prince Charming: What’s twenty eight years when you have eternal love? I have faith. You’ll save me as I did you.

(They kiss. When they break apart, Snow White looks distraught.)

Prince Charming: What is it?

Snow White: Baby… She’s coming.

———–

(Grumpy is watching the castle. He sees something and kicks Sleepy, who is sleeping next to him.)

Grumpy: Get up! Get up! Look.

(A dark smoke is seen in the distance. It rapidly covers the land and is progressing towards the castle. Grumpy frantically rings a bell.)

Grumpy: The curse! It’s here!

–[Real World]–

(The camera zooms in on Emma’s eye as she wakes up. She looks around her and realizes that she’s in jail. There is another prisoner there with her. Whistling is heard in the background.)

Leroy: What are you lookin’ at, sister?

Marco: Hey, Leroy! Manners. We have a guest. So you are, uh, Henry’s mother? How lovely for him to have you back in his life.

Emma: Actually, I was just dropping him off.

Leroy: Tch, don’t blame ya. They’re all brats, who needs ‘em.

Marco: Well, I’d give anything for one. My wife and I, we tried for many years. But, uh, he was not meant to be.

Leroy: Well cry me a river.

(Sheriff Graham enters the room and unlocks Leroy’s cell.)

Graham: Leroy! If I’m going to let you out, you need to behave. Put on a smile and stay out of trouble.

(Leroy smiles sarcastically, and leaves.)

Emma: Seriously?

Graham: Regina’s drinks are a little stronger than we thought.

Emma: I wasn’t drunk. There was a wolf standing in the middle of the road.

Graham: A wolf. Right.

(Regina enters and calls for Sheriff Graham.)

Regina: Graham! Henry’s run away again. We have to… What is she doing here? Do you know where he is?

Emma: Honey, I haven’t seen him since I dropped him at your house. And, I have a pretty good alibi.

Regina: Yeah, well, he wasn’t in his room this morning.

Emma: Did you try his friends?

Regina: He doesn’t really have any. He’s kind of a loner.

Emma: Every kid has friends. Did you check his computer? If he’s close to someone, he’d be emailing them.

Regina: And you know this how?

Emma: Finding people is what I do. Here’s an idea. How about you guys let me out and I’ll help you find him.

———–

(The three of them are in Henry’s room. Emma is searching through Henry’s computer.)

Emma: Smart kid – cleared his inbox. I’m smart too. A little hard disk recovery utility I like to use…

Graham: I’m a bit more old fashioned in my techniques. Pounding the pavement, knocking on doors, that sort of thing.

Emma: You’re on salary. I get paid for delivery. Pounding the pavement is not a luxury that I get. Huh. His receipt for a website – whosyourmomma.org. It’s expensive. He has a credit card?

Regina: He’s ten.

Emma: Well, he used one. Let’s pull up a transaction record. Mary Margaret Blanchard… Who’s Mary Margaret Blanchard?

Regina: Henry’s teacher.

———–

(There’s a classroom full of younger kids. It appears to be an art class and they’re making bird houses. The teacher is holding a bluebird.)

MMB: As we build our bird houses, remember – what you’re making is a home, not a cage. The bird is free and will do what it will. This is for them, not us. They’re loyal creatures. If you love them and they love you, they will always find you.

(The bell rings.)

MMB: We’ll pick this up after recess. No running!

(The kids file out of the classroom, while Regina shoves through them. Emma trails behind her.)

MMB: Miss Mills. What are you doing here?

Regina: Where’s my son?

MMB: Henry, I assumed he was home sick with you.

Regina: You think I’d be here if he was? Did you give him your credit card so he can find her?

MMB: I’m sorry, who are you?

Emma: I’m his… I’m his…

Regina: The woman who gave him up for adoption.

Emma: You don’t know anything about this do you?

MMB: No, unfortunately not.

(Mary Margaret looks through her wallet. She notices that her credit card is missing.)

MMB: Clever boy… I should never have given him that book.

Regina: What in the hell is this book I keep hearing about?

MMB: Just some old stories I gave him. As you well know, Henry is a special boy. So smart, so creative, and as you might be aware, lonely. He needed it.

Regina: What he needs is a dose of reality. This is a waste of time.

(Regina turns to leave, knocking over a stack of books.)

Regina: Have a nice trip back to Boston.

Emma: Sorry to bother you.

MMB: No it’s… It’s okay. I hear this is partially my fault.

Emma: How’s the book supposed to help?

MMB: What do you think stories are for? These stories are classics. There’s a reason we all know them. They’re a way for us to deal with our world. A world that doesn’t always make sense. See, Henry hasn’t had the easiest life.

Emma: Yeah, she’s kind of a hardass.

MMB: No, it’s more than her. He’s like any adopted child. He wrestles with that most basic question they all inevitably face – why would anyone give me away? …I am so sorry. I’m so sorry. I didn’t mean in any way to judge you.

Emma: It’s okay.

MMB: Look, I gave the book to him because I wanted Henry to have the most important thing anyone can have. Hope. Believing in even the possibility of a happy ending is a very powerful thing.

Emma: You know where he is, don’t you?

MMB: You might want to check his castle.

–[Fairy Tale World]–

(Camera pans into a tower window. Screaming can be heard. Snow White is in labour.)

Snow White: I can’t have this baby now!

Prince Charming: Doc, do something. It’s going to be okay. The wardrobe is almost finished, just hold on.

(The Evil Queen and her cohorts and seen traveling through the forest towards the castle. Geppetto enters the room with Prince Charming and snow White.)

Geppetto: It’s ready.

Doc: It’s too late. We can’t move her.

(Baby Emma is born. Snow White is holding her, while the prince looks on.)

Snow White: The wardrobe… It only takes one.

Prince Charming: Then our plan has failed. At least we’re together.

Snow White: No. You have to take her. Take the baby to the wardrobe.

Prince Charming: Are you out of your mind?

Snow White: No, it’s the only way. You have to save her.

Prince Charming: No, no, no. You don’t know what you’re saying.

Snow White: No, I do. We have to believe that she’ll come back for us. We have to give her her best chance.

(Snow White and the prince kiss Emma. Prince Charming takes the baby.)

Snow White: Goodbye, Emma…

(Prince Charming takes a sword near the door and enters the hallway. He fends off two of the Queen’s guards, but is injured himself, and heads toward where the wardrobe is kept. He places the baby inside the wardrobe and kisses her forehead.)

Prince Charming: Find us…

(Two more guards enter the room. One appears to mortally wound the prince. The guards break open the wardrobe, but discover that it’s empty and the baby is gone.)

–[Real World]–

(Henry is sitting alone on his ‘castle’, which is actually a wooden castle-shaped slide at a playground. The playground is along the shore. Emma walks up behind him, carrying his book.)

Emma: You left this in my car.

(She gives him the book. They look across to the clock tower.)

Emma: Still hasn’t moved, huh?

Henry: I was hoping that when I brought you back, things would change here. That the final battle would begin.

Emma: I’m not fighting any battles, kid.

Henry: Yes, you are. Because it’s your destiny. You’re going to bring back the happy endings.

Emma: Can you cut it with the book crap.

Henry: You don’t have to be hostile. I know you like me – I can tell. You’re just pushing me away because I make you feel guilty. It’s okay. I know why you gave me away. You wanted to give me my best chance.

Emma: How do you know that?

Henry: Because it’s the same reason Snow White gave you away.

Emma: Listen to me, kid. I’m not in any book. I’m a real person. And I’m no saviour. You were right about one thing, though. I wanted you to have your best chance. But it’s not with me. Come on, let’s go.

Henry: Please don’t take me back there. Just stay with me for one week. That’s all I ask. One week, and you’ll see I’m not crazy.

Emma: I have to get you back to your mom.

Henry: You don’t know what it’s like with her. My life sucks!

Emma: Oh, you want to know what sucking is? Being left abandoned on the side of a freeway. My parents didn’t even bother to drop me off at a hospital. I ended up in the foster system and I had a family until I was three, but then they had their own so then they sent me back. Look, your mom is trying her best. I know it’s hard and I know sometimes you think she doesn’t love you, but at least she wants you.

Henry: Your parents didn’t leave you on the side of a freeway. That’s just where you came through.

Emma: What?

Henry: The wardrobe. When you went through the wardrobe you appeared in the street. Your parents were trying to save you from the curse.

Emma: Sure they were. Come on, Henry.

–[Fairy Tale World]–

(Snow White gets up and goes to the room with the wardrobe. She sees the prince on the ground, who appears to be dead.)

Snow White: No, no! No! No! No! Please… Please come back to me.

(She kisses him twice, attempting to revive him. The Evil Queen enters the room.)

Evil Queen: Oh, don’t worry dear. In a few moments, you won’t remember you knew him, let alone loved him.

Snow White: Why did you do this?

Evil Queen: Because this is my happy ending.

(The two guards enter.)

Evil Queen: The child?

Guard: Gone. It was in the wardrobe, and then it was gone. It’s nowhere to be found.

Evil Queen: Where is she?

Snow White: She got away… You’re going to lose. I know that now. Good will always win.

Evil Queen: We’ll see about that.

(The ceiling breaks apart. A twister starts to form in the room.)

Snow White: Where are we going?

Evil Queen: Somewhere horrible. Absolutely horrible. A place where the only happy ending will be mine.

(The windows shatter. The dark smoke fills the room, and they are whisked away.)

–[Real World]–

(Emma brings Henry back to Regina. Henry runs inside and goes upstairs.)

Regina: Thank you.

Emma: No problem.

Regina: He’s seemed to have taken quite a shine to you.

Emma: You know what’s kind of crazy? Yesterday was my birthday and when I blew out the candle on this cupcake I bought myself, I actually made a wish. That I didn’t have to be alone on my birthday. And then, Henry showed up.

Regina: I hope there’s no misunderstanding here.

Emma: I’m sorry?

Regina: Don’t mistake all this as invitation back into his life.

Emma: Oh…

Regina: Miss Swan, you made a decision ten years ago. And in the last decade, while you’ve been… Well, who knows what you’ve been doing. I’ve changed every diaper. Soothed every fever. Endured every tantrum. You may have given birth to him, but he is my son.

Emma: I was not…

Regina: No! You don’t get to speak. You don’t get to do anything. You gave up that right when you tossed him away. Do you know what a closed adoption is? It’s what you asked for. You have no legal right to Henry and you’re going to be held to that. So, I suggest you get in your car, and you leave this town. Because if you don’t, I will destroy you if it is the last thing I do. Goodbye, Miss Swan.

(Regina heads back to the house, but Emma calls after her.)

Emma: Do you love him?

Regina: Excuse me?

Emma: Henry. Do you love him?

Regina: Of course I love him.

(Regina goes back into the house. She steals the book from Henry’s room. She holds the book as she stares into a mirror looking angry.)

———–

(Mary Margaret is volunteering at a hospital. She puts vases of flowers next to patients’ beds. She puts one next to a comatose patient, named ‘John Doe’, who is revealed to be Prince Charming. Elsewhere, Henry looks out the window of his room at the clock tower, which still hasn’t changed. Meanwhile, Emma heads to Granny’s Bed and Breakfast. Inside, Granny and Ruby are arguing.)

Granny: You’re out all night, and now you’re going out again.

Ruby: I should have moved to Boston.

Granny: I’m sorry that my heart attack interfered with your plans to sleep your way down the eastern seaboard.

Emma: Excuse me? I’d like a room.

Granny: Really? Would you like a forest view or a square view? Normally, there’s an upgrade fee for the square but, as friends do, I’ll wave it.

Emma: Square is fine.

Granny: Now, what’s the name?

Emma: Swan. Emma Swan.

(A man, Mr. Gold, has entered the inn, but no one has noticed until he speaks.)

Mr. Gold: Emma. What a lovely name.

Emma: Thanks.

(Granny passes Mr. Gold a roll of bills.)

Granny: It’s all here.

Mr. Gold: Yes, yes, of course it is, dear. Thank you. You enjoy your stay…Emma.

(Mr. Gold exits the inn.)

Emma: Who’s that?

Ruby: Mr. Gold. He owns this place.

Emma: The inn?

Granny: No, the town. So, how long will you be with us?

Emma: A week. Just a week.

Granny: Great.

(Granny takes a key from the wall and hands it to Emma.)

Granny: Welcome to Storybrooke.

———–

(Henry is still watching the clock tower. When Emma takes the room key, the clock starts moving. He smiles.)

–[End]–

 

Kikavu ?

Au total, 239 membres ont visionné cet épisode ! Ci-dessous les derniers à l'avoir vu...

Mathry02 
17.06.2019 vers 18h

Vanou0517 
20.05.2019 vers 14h

Elonarose 
24.03.2019 vers 12h

Jamie08 
17.03.2019 vers 21h

ficoujyca 
15.02.2019 vers 22h

Djoo22 
26.11.2018 vers 18h

Vu sur BetaSeries

Derniers commentaires

Avant de poster un commentaire, clique ici pour t'identifier.

Sois le premier à poster un commentaire sur cet épisode !

Contributeurs

Merci aux 5 rédacteurs qui ont contribué à la rédaction de cette fiche épisode

Activité récente

Survivor
Aujourd'hui à 16:26

OUAT du Mois
Aujourd'hui à 16:26

Suite de Mots
Aujourd'hui à 15:22

Les Designs
04.08.2019

Les Concours
18.07.2019

New Design
14.08.2019

Les Designs
04.08.2019

Actualités
Meghan Ory va devenir maman

Meghan Ory va devenir maman
C'est sur son compte Instagram que Meghan Ory a dévoilé qu'elle allait devenir maman. En effet,...

New Design

New Design
Un nouveau design pour le quartier de OUAT, réalisé par serieserie.Merci à elle, on espère qu'il...

Joyeux anniversaire Georgina !

Joyeux anniversaire Georgina !
Aujourd'hui 3 août, nous fêtons l'anniversaire de Georgina Haig, qui fête ses 34 ans puisqu'elle est...

Gabe Khouth décédé

Gabe Khouth décédé
Triste nouvelle, la série "Once upon à time" perd l'acteur Gabe Khouth né au Canada en 1972, est...

Ginnifer Goodwin dans Why Women Kill

Ginnifer Goodwin dans Why Women Kill
Ginnifer Goodwin est à la tête d'une nouvelle série  : Why Women Kill qui sera diffusée dès le 15...

Newsletter

Les nouveautés des séries et de notre site une fois par mois dans ta boîte mail ?

Inscris-toi maintenant

Sondage

Imaginez : Quel autre nom, la série aurait pû s'appeller ?

Total : 22 votes
Tous les sondages

Téléchargement
HypnoRooms

quimper, 18.08.2019 à 17:10

Et inutile de connaitre la série pour pouvoir voter. Alors, n'hésitez pas à venir. Bon week-end à toutes et tous.

cinto, 18.08.2019 à 19:21

Donnez un nouveau titre à la série The Tudors ; merci pour vos votes au sondage, PDM et votre petit tour sur le quartier.

sabby, Avant-hier à 09:47

Bien le bonjour, le quartier S.W.A.T vous propose un tout nouveau sondage, une nouvelle PDM en vote et une nouvelle séance du Survivor

CastleBeck, Aujourd'hui à 11:58

Penser à regarder les votes dans les préférences. Du côté des thèmes, Samantha Who attend patiemment.

CastleBeck, Aujourd'hui à 12:17

Le quartier Lethal Waepon attend vos votes pour les Awards de la Saison 2. Thème de la semaine : scènes comiques. Merci et bonne journée!

Viens chatter !

Change tes préférences pour afficher la barre HypnoChat sur les pages du site