VOTE | 822 fans

#304 : Les Enfants Perdus

Centré sur :  Rumplestiltskin
Titre VO : Nasty Habits
Titre VF : Les Enfants Perdus
Diffusion USA : 20/10/2013
Diffusion FR : 02/12/2014
Captures

Résumé court :  Gold décide d'affronter Peter Pan, mais y ira-t-il pour sauver Henry ou céder le garçon qui causera sa perte ? 

Quant à Neal, il trouve lui-même le chemin du retour vers le Pays Imaginaire, sous la garde de l'un des Enfants Perdus, les plus loyaux de Pan.

Au Royaume enchanté, Rumplestiltskin part à la recherche de Baelfire, qui a suivi un être mystérieux, kidnappant les enfants grâce à sa musique.

Popularité


4.29 - 7 votes

Vidéos

Once Upon A Time 3x04 Sneak Peek

Once Upon A Time 3x04 Sneak Peek

  

Once Upon A Time 3x04 Sneak Peek 2

Once Upon A Time 3x04 Sneak Peek 2

  

Diffusions

Logo de la chaîne 6ter

France (inédit)
Mardi 02.12.2014 à 21:40
0.41m / 1.6% (Part)

Logo de la chaîne ABC

Etats-Unis (inédit)
Dimanche 20.10.2013 à 20:00
7.05m / 2.1% (18-49)

Plus de détails

Ecrit par : Robert Hull & David H. Goodman

Réalisé par : David Boyd

Guest Stars : Robbie Kay : Peter Pan - Parker Croft : Felix - Rose McIver : Tinker Bell - Dylan Schmid : Baelfire (ado) - Doug Abrahams : Shérif - Jack Di Blasio : Enfant Perdu.

–[Le Pays Imaginaire]–

Félix escorte Neal jusqu’au campement des Enfants Perdus. Félix explique à Neal qu’il doute de ses chances à vaincre Pan. Il lui rappelle qu’étant petit, Neal, était le prisonnier de Peter. Il traite les adultes d’imbéciles. Alors qu’il l’écoute parler, Neal défait ses liens. Il assomme Félix puis dit ne plus être ni un petit garçon, ni perdu.

–[La Forêt Enchantée - Passé]–

Baelfire dessine chez lui. Rumplestiltskin rentre et ramène à Baelfire un petit couteau. Le jeune garçon devine que son père l’a pris à un homme qui n'a pas pu le payer. Il refuse son cadeau et dit à son père qu’il veut partir, se faire des amis et non pas vivre dans un château comme celui-ci le propose. Bae demande à son père pourquoi il ne lui fait pas confiance. Rumplestiltskin lui répond que c'est aux autres qu'il ne fait pas confiance, notamment parce qu’il a beaucoup d'ennemis et qu'il se soucie de la sécurité de son fils. Mais malgré les explications de son père, Baelfire pense qu’il a surtout peur de se retrouver seul.

–[Le Pays Imaginaire]–

Mr. Gold dessine 3 lignes sur son œil droit avec de la boue. Belle apparaît et lui rappelle qu'il s'est toujours senti plus serein derrière un masque. Mr Gold pense qu’il doit redevenir une Bête pour sauver son petit-fils, quand bien même cela lui coûterait la vie comme la prophétie le dit. Il pense que les choses sont différentes depuis la mort de Neal, qu’il n’a plus de raison de vivre. Il dit à Belle de l’oublier.

Au camp, Emma expose aux autres leur plan pour atteindre le campement de Pan : tandis que Clochette passera devant les sentinelles à l'entrée, les autres se faufileront à l'arrière en attendant que la voie soit libre. Mais une fois à l'intérieur, Clochette les avertit qu'ils devront prendre garde aux flèches empoisonnées des Enfants Perdus. David interrompt les explications de Clochette, préférant passer à l'action. La fée se dit prête, mais part en apprenant que le groupe n'a pas prévu un plan de retrait et leur dit que personne ne peut quitter l’île sans la permission de Pan. David veut la rattraper, mais Emma donne raison à Clochette, ayant appris qu'on ne doit jamais entrer quelque part sans une issue, comme le lui avait dit Neal. David demande à Crochet comment il est parti et celui-ci confirme qu'il n'a quitté l'île que grâce à un marché qu’il a passé avec Pan. Le seul un individu qui a réussi à s’échappé est Baelfire. Le groupe part donc à la recherche d’une solution pour quitter le Pays Imaginaire.

Ayant repris sa route, Gold entend puis aperçoit deux Enfants Perdus. Il s'avance vers eux, et les endort grâce à la magie. Il remarque l'arrivée précipitée d'un intrus derrière lui, qui n’est autre que Neal. Neal demande se qu'il se passe mais son père refuse de croire qu’il s’agit de son fils. Neal essaye d’expliquer à son père la raison de sa présence mais Mr Gold le plaque contre un arbre, hurlant que son fils est mort. Il réaffirme ensuite sa détermination à sauver Henry, puis en entendant son fils le supplier, il finit par se rendre compte qu’il s’agit bien de son fils.

–[La Forêt Enchantée - Passé]–

Rumplestiltskin retourne chez lui, avec une couronne à la main, annonçant qu'ils vont pouvoir vivre dans un château, mais constate que la maison est vide.

A Hamelin, le maire rassure ses concitoyens : ils vont retrouver les enfants disparus la nuit précédente. Rumplestiltskin les accuse d’avoir enlevé Bae, mais le maire nie et explique que les enfants se sont mis à suivre une musique jouée par un flûtiste, dissimulé sous une cape rapiécée, jusque dans la forêt. Le Ténébreux promet que ce musicien a joué sa dernière note.

–[Le Pays Imaginaire]–

Mr Gold demande une explication à son fils. Neal lui répond que la dette de Robin des Bois est payée. Il veut savoir où est Emma. Son père lui dit qu'il l'a laissée avec les autres sur le Jolly Roger car il estime qu'ils n'ont pas suffisamment de cran pour affronter Pan. Neal suppose que son père a un plan et que le ton dramatique qu'il a employé lors de leur accrochage n'était que des sornettes. Mr Gold affirme qu'il est impossible de vaincre Pan sauf si on est prêt à mourir. Neal lui révèle qu'il existe un autre moyen.

Neal guide Mr Gold jusqu’à la plage. Son fils souffle dans un coquillage et attire une énorme seiche. Il saisit la lance des Enfants Perdus, reliée à une corde, et atteint la bête puis la tire jusqu'à la plage. Mr Gold comprend qu'il espère en utiliser l'encre pour immobiliser Pan. Pour ne pas prendre de risque, Neal compte se servir d'une arbalète.

De leur côté, le groupe arrive à l'ancienne cachette de Baelfire. David actionne l'ouverture en tirant sur une corde. Soucieux de son état, Crochet lui en parle discrètement. Il se demande pourquoi il ne dit rien à sa famille. David lui explique qu’il veut sauver Henry avant tout et qu’il ne veut pas donner de faux espoirs de guérison à sa femme et sa fille. Le pirate lui confirme qu'il ne quittera jamais l'île vivant.

À l'intérieur de la grotte, le groupe allume les torches, révélant des dessins à la craie sur les parois de la caverne. Ils espèrent trouver un indice sur le moyen dont s'est servi Baelfire pour s'enfuir du Pays Imaginaire.

–[La Forêt Enchantée - Passé]–

Rumplestiltskin attend patiemment les premières notes de flûte, qui ne tardent à arriver. Aussitôt, plusieurs enfants s'échappent de chez eux par les fenêtres, et tous se dirigent vers la forêt, le Ténébreux les suit.

Rumplestiltskin découvre les garçons en train de danser autour d'un feu de joie. Ils portent tous portent des masques, il lui est impossible de trouver son fils parmi eux. Il repère le responsable de la fête, il apparaît à ses côtés, et casse sa flûte, ordonnant au musicien de lui dire où est son fils. Peter Pan se dévoile et s'étonne qu’il le surnomme le joueur de flûte, alors qu'ils se connaissent si bien.

Pan fait remarquer à Rumplestiltskin qu’il a bien grandi depuis leur dernière rencontre et explique être ici pour ramener des enfants, et en particulier Baelfire, au Pays Imaginaire car il veut de la compagnie. Pan raconte que la flûte qu'il utilise ne peut être entendue que par ceux qui se sentent mal-aimés, abandonnés et perdus, ce qui explique pourquoi Rumplestiltskin l'a entendue. Peter veut appeler ses nouveaux amis, les Enfants Perdus. Le Ténébreux lui dit que Bae n’en fera jamais parti. Pan le défie de retrouvé son fils parmi les enfants présents autour du feu et de le convaincre de rentrer.

–[Le Pays Imaginaire]–

Au campement des Enfants Perdus, la fête bat son plein, et Peter Pan s'étonne qu'Henry n’y participe pas, alors que c'est lui qu'ils célèbrent. En observant les garçons, Henry dit se sentir différent d’eux, ce qu'infirme Pan, qui sort sa flûte en espérant l'envoûter. Mais le garçon n'entend rien. Intéressé, il explique que la flûte est enchantée, mais ne donne pas plus de détail, voyant Félix approcher. Pan constate que la mission s’est mal passée. Il apprend que le Ténébreux a retrouvé son fils.

Dans la grotte, Emma s'étonne que Neal sache dessiner. Crochet suppose que ça lui vient de sa mère. Elle prend une bougie fabriquée par le garçon avec une noix de coco. Elle remarque le ton triste de Crochet, qui reconnaît avoir passé du temps avec Bae. Les autres font l’inventaire des ustensiles de cuisine. David s'étonne de l'état d'une des noix de coco, percée de plusieurs trous. Emma remarque la correspondance de la scission entre les deux moitiés de noix de coco. Une fois les lumières éteintes, elle les assemble. Le groupe voit que la lumière, qui passe à travers les trous, dessine, d'après Crochet, une carte marine.

A la fête, les Enfants Perdus et Henry subissent un sort du sommeil provoqué par Mr Gold. Seul Peter Pan en réchappe, et devine la présence du Ténébreux. Il débusque Neal, arbalète à la main, se remémorant le tour qu'il lui a joué en voulant s'échapper. Neal tire, Pan parvient à attraper la flèche, constatant qu'il n'a visiblement pas changé ses méthodes. Neal déclare le contraire, révélant qu'il a imbibé flèche d’encre de seiche. Pan est immobilisé et les deux adultes récupèrent Henry. Pan ne s'avoue pas vaincu et parle de la prophétie à Neal.

Une fois éloignés et à l'abri, Neal dépose son fils et demande des explications à son père au sujet de cette prophétie, mais celui-ci évite les questions, se focalisant sur le fait qu'ils doivent quitter l'île et dit que Pan essaye seulement de semer la zizanie. Il ajoute qu’ils doivent attendre qu’Henry se réveille de lui-même. Neal s’énerve et le Ténébreux finit par céder, et révèle qu'un garçon devait les réunir, ce même garçon devait causer sa perte. Mr Gold à compris quand il était à Manhattan que son petit-fils était l’enfant de la prophétie. Neal pense que son père veut tuer son fils pour échapper à son destin. Il veut éloigner Henry de son père. Mr Gold lui dit qu’il ne blessera jamais Henry mais Neal refuse de lui faire confiance.

–[La Forêt Enchantée - Passé]–

En scrutant les garçons, le Ténébreux ne parvient pas à distinguer son fils parmi eux, à cause de leurs masques. Mais Pan pense qu’il ne le reconnaît pas car il ne l'a jamais vu aussi heureux. Il le désigne donc du doigt, et Rumplestiltskin retrouve Baelfire, assurant se soucier de lui. Il le téléporte alors contre sa volonté chez eux, tandis que Pan peste, jurant qu'il regrettera de ne pas avoir accepté le marché.

Chez eux, Baelfire est furieux, certain que Pan était son ami, ce que dément son père. Il le présente comme un ancien ami d'enfance. Au fil du temps, Rumplestiltskin s'est rendu compte de la véritable nature du garçon. Baelfire ne pense pas qu’un être plus maléfique que son père puisse exister. Il est au courant du marcher que Pan a proposé à son père et se sent trahi car celui-ci l’a refusé. Bae explique à son père qu’il serait rentré puis il s’enfuit.

–[Le Pays Imaginaire]–

Neal laisse à son père une chance, et soumet une condition : il ne lui fera confiance que s'il lui donne sa dague. Malheureusement pour lui, Mr Gold l'a déjà confiée à son ombre. Mais malgré les explications de son père, Neal s'inquiète de ce qu'il pourrait arriver à son fils. Mr Gold pense qu’il trouvera le bonheur s’il se repent et ne demande que la confiance de son fils. Celui-ci lui saisit la main et lui rappelle son erreur : il l'a abandonné et l’a laissé rêver chaque nuit qu'il viendrait le chercher, sans jamais venir. Sur ce, il laisse une feuille sur sa paume, collée grâce à de l'encre, et part avec Henry à la recherche d'Emma. Son père le supplie de le laisser les protéger.

Dans la caverne, Crochet est fier du fruit de son enseignement et avoue qu’il ne pourra pas lire la carte de Neal qui, comme tout pirate, a élaboré son propre code secret. Emma réalise que la seule personne capable de déchiffrer la carte est morte et quitte la grotte.

Ses parents la rattrape. Ils tentent de la consoler, mais leur fille se dit en colère : Neal est mort il y a peu mais elle l'avait déjà perdu des années auparavant et pensait à tort qu'il ne l'aimait pas. Submergée par ses sentiments, Emma avoue n'avoir jamais cessé de l'aimer. Elle retourne dans la grotte.

A l’extérieur, David rassure Mary Margaret, qui est désemparée, incapable de consoler sa propre fille. Elle reconnaît ne pas pouvoir blâmer Emma, ajoutant que si David mourait, elle-même ne pourrait pas s’en remettre. David lui dit que si jamais il lui arrivait quoi que se soit, il voudrait qu’elle avance.

Neal arrive enfin au camp d'Emma et des autres et y dépose Henry. Il se fait surprendre par Pan, dont les sbires commencent à l'encercler. Félix récupère Henry. Neal jure de le récupérer, mais Pan rappelle que son jeu consiste à garder Henry avec lui. Ce dont Neal devrait s'inquiéter est de trouver une issue au Pays Imaginaire. Contrairement à ce qu’il a pu croire, Pan voulait le laisser partir. Les Enfants Perdus le saisissent, tandis que son fils est emmené et il tente en vain de le réveiller en criant.

Alors que les effets de l’encre se dissipent et que Mr Gold peut de nouveau bouger, Belle lui apparaît. Elle se désole de la situation, mais Gold ne peut blâmer son fils. Belle déclare savoir que les intention de Rumple sont bonnes et sincères, avant de lui demander pourquoi, alors que son fils est en vie, il semble toujours si triste. Le Ténébreux explique alors qu'Henry est toujours en vie, et qu'il est celui qui causera sa perte. Revoir son fils lui a redonner une raison de vivre et a ébranlé sa détermination à sauver Henry. Il congédie Belle, qui disparaît.

Au camp des Enfants Perdus, la fête a repris, et Henry se réveille. Le garçon dit se souvenir avoir entendu son père. Pourtant, il explique que c’est impossible parce que Neal est mort. Pan explique qu'il est normal de rêver de ce que l'on a perdu et que le Pays Imaginaire a le pouvoir de matérialiser les rêves. Il dit à Henry qu’il peut utiliser cette magie, et qu'il peut devenir un membre des Enfants Perdus. Une faille s’est ouverte dans l’ esprit du jeune garçon. Pan joue à nouveau de sa flûte, Henry entend la musique et rejoint les autres Enfants Perdus.

Précédemment dans Once upon a time

 

Au pays imaginaire – Dans la jungle – Présent

Emma : (Prenant peur devant Peter Pan.) Qui es-tu ?

Peter Pan : Peter Pan.

 

Au pays imaginaire – Près d’une grotte

Mary Margaret et tous les autres menacent de leurs armes Clochette.

Regina : Cette fée Clochette ne voudra pas nous aider.

Mary Margaret : Tu sais où Peter se trouve.

Clochette : Évidemment.

 

Au pays imaginaire – Dans la jungle

David : (Alors qu’il regarde sa blessure.) La flèche m’a à peine égratigné. Combien de temps il me reste ?

Kilian : Quelques jours, quelques semaines peut-être.

 

Au pays imaginaire – Dans le campement de Peter

Henry : Je ne suis pas à ma place ici.

Peter Pan : Tu as été conçu pour une bonne raison et je t’aiderai à découvrir laquelle.

 

Dans la forêt enchantée – Passé

Rumplestiltskin retient son fils pour qu’il ne tombe pas dans le vortex.

Baelfire : Papa, non. (Il tombe dans le vortex.)

 

Storybrooke – Sur le pont – Présent

Belle : Tu ne reviendras pas c’est ça ?

Gold : Il faut que je le fasse en mémoire de Baelfire.

 

Dans la forêt enchantée – Dans le château de Rumplestiltskin

Neal : Je sais comment aller au pays imaginaire.

 

Au pays imaginaire – Dans la jungle

L’ombre et Neal volent à travers le pays imaginaire et il est tombé. Felix l’attend.

Felix : Bienvenue à la maison, Baelfire. (Ils continuent leur route et Neal a les mains attachées.) J’ai l’impression que c’était hier quand je t’ai accueilli pour la première fois au pays imaginaire Baelfire. Mais je dois l’avouer, j’espérais ne jamais te revoir.

Neal : Alors, Peter n’aurait pas dû enlever mon fils.

Felix : Et peut-être que tu n’aurais pas dû le laisser seul.

Neal : Je vais le lui reprendre.

Felix : Tu le crois vraiment ? Tu as été un enfant perdu, tu sais qu’on ne doit pas traiter Peter Pan à la légère. Tu sais depuis combien de temps il est à la recherche du cœur du plus pur des croyants ? Alors tu penses réellement qu’il va simplement le laisser partir. (Neal arrive à enlever ses liens.)

Neal : Je ne sais pas, si je lui demande gentiment.

Felix : (En rigolant.) Tu as peut-être grandi Baelfire mais on dirait qu’en grandissant, tu es devenu très bête.

Neal : Ça j’ai grandi et peut-être que je suis devenu bête (il enroule la corde autour de sa main) mais au moins moi, je sais encore faire un nœud. (Il le frappe au visage avec la corde. Felix tombe au sol et Neal enlève sa veste. Il parle pour lui-même.) Je ne suis plus un petit garçon Felix et je suis certainement pas perdu. (Il s’en va laissant sa veste au sol avec la corde.)

 

OUVERTURE

 

Un enfant perdu tourne autour d’un feu de camp.

 

Dans la forêt enchantée – Dans la maison de Rumplestiltskin – Passé

Baelfire est en train de dessiner lorsque son père entre dans la maison.

Rumplestiltskin : Baelfire. (Il lève la tête.) C’est pour toi, pour tailler tes crayons. (Il pose un petit couteau sur la table.)

Baelfire : (Prenant le couteau.) Où tu l’as eu ?

Rumplestiltskin : D’un homme qui n’en avait plus l’usage.

Baelfire : Dis plutôt que tu le lui as pris pour te rembourser.

Rumplestiltskin : Peut-être.

Baelfire : Papa, je te l’ai dit, non, je ne veux pas à ce que tu prends aux pauvres gens que tu terrorises. (Il jette le couteau.)

Rumplestiltskin : Qu’est-ce que tu veux alors ? Dis-moi mon fils, qu’est-ce qui te ferais plaisir ?

Baelfire : (Se levant pas content, il va vers la cheminée.) Je voudrais partir. J’en ai assez de ce taudis et de vivre enfermer.

Rumplestiltskin : (En ricanant.) Mais ça s’arrange ça. Tu veux un château ? Je peux te construire un palais si imposant que son ombre couvrira la campagne alentour.

Baelfire : (Se retournant.) Tu n’as pas compris. Je veux aller dehors, avoir des amis, voir ce qu’il y a au-delà de ces murs. Pourquoi tu ne me fais pas assez confiance pour me laisser sortir ?

Rumplestiltskin : Je te fais confiance mais aux autres, aux autres non. Je ne peux pas car tu sais, j’ai beaucoup d’ennemis qui me guettent là dehors. Si tu sors, l’un d’entre eux pourrait s’attaquer à toi.

Baelfire : Tu es sûr que tu n’as pas d’autre raison. Peut-être que ce qui te fait peur, c’est que si je m’en vais un jour, je ne revienne pas.

Rumplestiltskin : Oh, non, non, non, non, non, non. Je m’inquiète pour ta sécurité. (Baelfire se rassoit à la table.) Et c’est ici l’endroit le plus sûr pour toi. Si je te perdais, je ne sais pas ce que je ferais.

 

Au pays imaginaire – Dans la jungle – Présent

Gold utilise une pierre et l’utilise sur une autre pierre qui a du liquide. Il pose la pierre dessus et met sa main sur le liquide noir et utilise ses doigts pour dessiner des traits sur son visage.

Belle : Tu t’es toujours senti plus à l’aise caché derrière un masque.

Gold : Toi seule a réussi à voir ce qu’il y avait derrière ce masque. (Belle sourit.) Derrière le masque du monstre.

Belle : Mais pourquoi tu le remets aujourd’hui.

Gold : Il se trouve que j’ai besoin du monstre. Sans lui, je n’arriverai pas à le sauver et c’est ce que j’ai décidé, je vais sauver Henry.

Belle : La prophétie dit que c’est lui justement qui causera ta fin. C’est une mort certaine qui t’attend en le sauvant.

Gold : Tu crois que j’en suis incapable.

Belle : Je crois que tes intentions sont sincères mais toute ta vie, tu n’as servi que ton intérêt personnel et c’est une mauvaise habitude dont tu n’as jamais réussi à te débarrasser.

Gold : Les choses ont changé.

Belle : Comment ça ? Qu’est-ce qui est différent ?

Gold : Je n’ai plus aucune raison de vivre.

Belle : Ah bon (elle prend sa main) et, et je ne compte pas moi ?

Gold : Tu n’es pas réelle, tu n’es qu’une vision.

Belle : Oui, mais je suis à Storybrooke et je t’attends.

Gold : Tu ne devrais pas. Quand je t’ai dit au revoir, toi et moi, nous savions que c’était pour toujours.

Belle : (Alors que Gold se lève.) Peut-être que je crois quand même que tu vas revenir.

Gold : Même si je revenais, un jour ou l’autre, tu me quitterais parce que tu finirais par voir qui je suis vraiment. Là, tu penses que je suis un homme bon mais à terme, tu verrais le monstre. Mon fils est mort, tout ce que je peux faire pour me racheter, c’est sauver la vie de son fils Henry et accepter de donner la mienne.

 

Au pays imaginaire – Dans le campement du groupe

Emma : (Montrant un schéma à l’aide d’un bâton sur le sol.) Voici l’endroit où est Henry, le camp de Peter. Comme me l’a décrit euh…

Clochette : Clochette.

Emma : Oui, Clochette. Ça fait toujours drôle de dire ça.

Clochette : Appelle-moi Clo.

Emma : Euh, non, ce n’est pas mieux, enfin bref. Donc, d’après elle, il y a des sentinelles postées devant et c’est pour ça que nous, nous allons arriver par l’arrière par là et elle, elle va se présenter devant et entrer. Et quand elle verra que la voie est libre, on en profitera pour se faufiler à l’intérieur.

Clochette : Oui et une fois dedans, vous aurez affaire aux enfants perdus.

Regina : Ce ne sont que des enfants avec des bâtons pointus, je pense qu’on s’en sortira.

Clochette : (Pliant une couverture.) Ce n’est pas des bâtons dont vous devez vous méfier, c’est du poison qu’il y a sur leur pointe. (Kilian regarde David qui se retourne.)

Mary Margaret : L’ombre-rêve, Crochet nous a déjà avertis.

Clochette : Tant mieux, parce qu’une seule petite égratignure et vous êtes condamnés…

David : (Se levant.) Une égratignure et c’est la mort, on le sait. Alors qu’est-ce qu’on attend pour lancer cette mission de sauvetage ?

Clochette : Je suis prête à y aller dès que vous m’aurez dit comment vous comptez quitter l’île. (Tout le monde se regarde.) Pour notre fuite, vous avez un plan, non ?

Mary Margaret : Non, non, pas vraiment, non. On s’était dit qu’on improviserait en fait.

Clochette : Si vous n’avez pas un moyen de quitter l’île, autant laisser tomber.

Regina : (Se levant.) Nous en trouverons un.

Clochette : Vous en trouverez un ? Personne n’arrive sur l’île ou n’en repart s’il ne l’a pas décidé. On perd notre temps, franchement.

David : Quand on dit qu’on trouvera une solution, on en trouve toujours.

Clochette : Tu ne comprends rien, tenez, je vais vous montrer quelque chose. (Elle sort une montre.) Vous savez ce que c’est ?

Mary Margaret : Oui, une montre.

Clochette : Elle était à la jeune femme qui a amené votre fils sur l’île.

Emma : (Rejoignant Clochette.) Greg et Tamara, ils sont où ? Pourquoi ils te l’ont donnée ?

Clochette : Ils ne me l’ont pas donnée, elle était morte, j’ai mis des heures à enlever le sang qui avait dessus. Quant à son copain, il restait si peu de choses de lui qu’il n’y avait rien à récupérer. (Regina sourit.) Voilà ce qu’a fait Peter à des gens qui l’employaient, qu’est-ce que vous croyez qu’il va vous faire ? Alors je ne tenterai rien contre lui sans être sûre de pouvoir quitter l’île. Quand vous aurez la solution, vous saurez où me trouver.

Mary Margaret : Mais où est-ce qu’elle va ?

David : (S’en allant.) T’inquiète pas, je la ramène.

Emma : Laisse-la, elle a raison. Si je sais une chose c’est que tu n’entres pas quelque part sans savoir comment ressortir.

Regina : Ah bon, vous avez appris ça à l’école des garants de caution.

Emma : Je l’ai appris par Neal.

Regina : Oh.

David : (Se retournant.) Crochet, tu n’as pas une idée ? Tu as déjà quitté cette île.

Kilian : Oui, oui, à bord de mon navire. J’ai eu recours à une forme de magie pour créer une porte. Magie que Peter m’a donné en passant un accord qu’il ne voudra sans doute pas réitéré.

Regina : Donc, personne n’a jamais quitté l’île sans la permission de Peter.

Kilian : Un seul l’a fait, son complice d’autrefois Neal.

Emma : Comment ?

Kilian : Peut-être qu’on peut le découvrir. (Tout le monde quitte le campement.)

 

Au pays imaginaire – Dans la jungle

Gold continue sa traversée de la jungle pour chercher où se trouve le campement de Peter. Des voix d’enfants perdus s’entendent.

Enfant perdu 1 : Tu es toujours en train de râler…

Enfant perdu 2 : Tu ne vas pas me dire que tu es fatigué.

Enfant perdu 1 : Si. Qu’est-ce qu’on fait après ?

Les enfants se retournent et voient Gold.

Enfant perdu 2 : (Il le menace avec sa lance.) Reste où tu es. (Gold utilise de la poudre pour endormir les enfants.)

Gold : Personne ne me donne d’ordre. (Il prend la lance et voit quelqu’un débouler devant lui et le menace. Il s’agit de Neal.) Baelfire.

Neal : Oh.

Gold : Tu n’es pas réel. Tu es mort.

Neal : Si, je suis réel, (il hausse la voix) qu’est-ce que tu racontes ?

Gold : Tu es une vision, comme Belle.

Neal : Non, non, attends. Écoute-moi, c’est moi. On m’a tiré dessus, c’est vrai mais j’ai survécu, tu vois je suis vivant.

Gold : (Poussant Neal contre un arbre et le menaçant avec la lance.) Mon fils est mort, tu es là pour me rappeler mon échéance.

Neal : Mais tu te trompes.

Gold : Et ma faiblesse.

Neal : Lâche-moi et baisse ta lance s’il te plaît.

Gold : Tu veux que je doute de ma résolution mais tu perds ton temps. Je vais sacrifier ma vie pour Henry et rien ne pourras m’arrêter.

Neal : (Étranglé par son père.) Je t’en prie, papa.

Gold : (Comprenant qu’il a fait une erreur.) Baelfire, c’est vraiment toi ?

Neal : Oui.

Gold : (Faisant tomber son bâton.) J’ai cru t’avoir perdu pour toujours.

 

Dans la forêt enchantée – Dans la maison de Rumplestiltskin – Passé

Rumplestiltskin : (Entrant dans la maison.) J’ai réfléchi, seuls les rois vivent dans un château alors essaie ça pour voir si elle est à ta taille. (Il montre une couronne et s’arrête quand il voit qu’il n’y a plus personne. Il regarde autour de lui.) Baelfire ?

 

Dans la forêt enchantée – Dans un village

Un groupe de villageois se sont massés autour d'une place pour rechercher des enfants.

Villageois : Écoutez-moi tous, nous allons nous organiser et commencer les recherches sur-le-champ.

Rumplestiltskin : (Arrivant sur la place du village.) Vous pensez pouvoir le cacher ? (Les villageois prennent peur.) Où est-il ? Où est mon fils ?

Villageois : Il n’est pas là, Ténébreux, je te le jure.

Rumplestiltskin : Ne me mens pas. La magie m’a amené jusqu’à ce trou-à-rats. Sa trace s’arrête là, à Hamelin. Je sais que vous le cachez quelque part.

Villageois : Non, non pas du tout. (Il descend de l’estrade.) Des garçons à nous ont aussi disparu la nuit dernière. Ils ont été tirés de leur lit par une étrange musique.

Rumplestiltskin : Quel genre de musique ?

Villageois : Jouée sur une flûte. Seuls les enfants l’entendaient, certains d’entre eux l’ont dit à leurs parents mais ils n’ont pas voulu les croire. Ils les ont renvoyés se coucher et ce matin, ils n’étaient plus là.

Rumplestiltskin : Et qui jouait de cette musique ?

Villageois : Personne n’a vu son visage. Ce n’était qu’une silhouette, ce n’était qu’une ombre cachée par un grand manteau tout bigarré, qui les a menés de leur maison jusque dans la forêt. Vous ne comprenez donc pas c’est, c’est forcément cet homme qui a aussi enlevé votre fils.

Rumplestiltskin : Qui que ce soit, ce joueur de flûte nocturne ne va pas tarder à souffler sa dernière note.

 

Au pays imaginaire – Dans la jungle – Présent

Gold : Comment est-ce possible ?

Neal : C’est une longue histoire, disons que Robin des Bois n’a plus de dette envers toi.

Gold : Tu étais dans la forêt enchantée ?

Neal : (Ramassant la lance.) Ouais, mais je suis là, et ce qui compte maintenant c’est que j’aide Emma à sauver Henry. Où est-ce qu’elle est ?

Gold : Je l’ai laissée avec les autres sur le bateau du pirate. Leurs intentions sont peut-être nobles mais ils n’ont pas le courage de faire ce qu’il faut.

Neal : (Tournant autour des enfants perdus.) C’est-à-dire ce que tu as fait à ces garçons. Ils ne sont pas…

Gold : Non, ils ne sont qu’endormis, pour l’instant.

Neal : Alors, laisse-les comme ça. (Il prend les flèches à un enfant perdu.)

Gold : Toi aussi tu manques de courage.

Neal : Non, j’irais jusqu’au bout. Mais les enfants perdus, on n’est pas obligé de les tuer.

Gold : Nous verrons.

Neal : Je suppose que tu as un plan ? Qu’en parlant de sacrifier ta vie, tu faisais un peu dans le dramatique.

Gold : C’est la seule solution, Peter Pan est trop puissant. Il faut être prêt à mourir pour le vaincre et je le suis.

Neal : Et si je te disais qu’on pouvait faire autrement. (Il lui donne le bâton et s’en va. Ils sont désormais près d’un lac.)

Gold : Que comptes-tu faire ?

Neal : (Il met les flèches sur le sol.) Tu connais ce truc, en collant un coquillage sur ton oreille, tu entends l’océan. Avec certains, ça peut être l’inverse, c’est l’océan qui t’entend. (Neal souffle dans le coquillage, provoquant un bruit strident.)

Gold : Baelfire, qu’est-ce que tu as à lui dire ? (Neal montre l’agitation de la mer.) Qu’est-ce que tu as fait ?

Neal : Donne-moi la lance. (Un monstre apparaît et il lance la lance vers lui et le touche. Ils tirent sur le fil de toute leur force.)

Gold : Une seiche.

Neal : Et ouais. Tu sais comment extraire l’encre de ces grosses bêtes n’est-ce pas ?

Gold : De l’encre de seiche ? C’est à ça que tu pensais.

Neal : Elle peut paralyser la plus magique des créatures, au moins pour un moment, même Peter Pan.

Gold : J’en ai déjà fait l’expérience tu sais.

Neal : Tu peux en récupérer ?

Gold : Oui mais faudra t’approcher de Peter pour t’en servir.

Neal : Non, je resterai loin. (Il prend l’arc et les flèches.) Avec un tir bien ajusté, je lui reprendrai Henry.

Gold : Alors, laisse-moi faire.

 

Au pays imaginaire – Dans la jungle

Tout le groupe continue sa route vers le campement de Peter Pan. Ils arrivent près d’un rocher.

Regina : C’est quoi exactement ?

Emma : Neal s’est enfui de l’île grâce à un pied de vigne ?

Kilian : Si l’un de vous avez la gentillesse de m’aider, ma chère Sauveuse.

David : (La retenant.) Non, laisse.

Kilian : Tu as l’air fiévreux, camarade. (Ils tirent sur une corde.)

David : Il fait cinquante degrés dans cette jungle, normal que j’ai chaud. (Il continue de tirer sur la corde et une porte s’ouvre.)

Kilian : Mesdames, je vous en prie. (Emma, Mary Margaret et Regina entrent dans le rocher.) Tu comptes jouer cette comédie encore longtemps. Ta famille a le droit de savoir que tu vas mourir.

David : En quoi ça t’intéresse ?

Kilian : Toi, ça devrait t’intéresser.

David : À quoi ça servirait que je leur parle puisqu’on ne peut rien faire pour arrêter le poison puisqu’il n’y a aucun espoir.

Kilian : Et bien si j’ai compris une chose avec vous les héros c’est qu’il y a toujours un espoir.

David : Il y a quelque chose que tu ne me dis pas, matelot.

Kilian : Hélas, l’espoir et la réalité se rejoignent très rarement. Je t’ai dit la vérité. Tu n’arriveras pas à quitter cette île vivant.

David : Ouais, alors ça reste entre nous. Le seul qu’elles doivent chercher à sauver c’est Henry. (Il entre à son tour dans le rocher, laissant Kilian seul.)

Emma : Crochet ! C’est quoi cet endroit, qu’est-ce qu’on fait là ? (Kilian tente de faire du feu avec une pierre et son crochet mais n’y arrive pas. David prend un briquet et allume la torche. Ils voient des dessins sur les murs.) Neal. C’est là qu’il vivait.

Kilian : Oui, Baelfire a fait un séjour sur cette île quand il était enfant, c’était son refuge.

Mary Margaret : Donc, vous croyez qu’il a laissé quelque chose qui nous indiquerai comment il s’est enfui ?

Kilian : Oui, espérons-le. Sinon, nous serons aussi perdu qu’il l’était. (Emma regarde autour d’elle.)

 

Dans la forêt enchantée – Dans un village – Passé

Rumplestiltskin est assis sur un toit en attendant que cela se passe. Il entend une musique et voit un enfant qui quitte sa chambre. Un autre enfant sort également et ils descendent grâce à une corde. D’autres enfants se joignent à eux et avancent dans le village.

 

Dans la forêt enchantée – Près d’un feu de camp

Rumplestiltskin se trouve désormais près d’un feu de camp où des enfants perdus s’amusent.

Rumplestiltskin : Baelfire. Où es-tu ? (Il prend un enfant mais ce n’est pas son fils. Il en fait de même avec deux autres enfants.) Baelfire. (Il voit le joueur de flûte qui joue et va le rejoindre.) Où est mon fils, joueur de flûte ? (Il la casse en deux.)

Peter Pan : C’est comme ça qu’ils m’appellent. Mais nous connaissons nos vrais noms toi et moi. (Il enlève sa capuche.) Ça faisait longtemps, hein petit gars. Je suis heureux que tu sois des nôtres. (Rumplestiltskin comprend que c’est quelqu’un qu’il connaît.)

 

Dans la forêt enchantée – Près d’un feu de camp

Les enfants continuent de s’amuser.

Peter Pan : Tu es surpris de me voir, mon ami ? Je peux le comprendre, je suis un peu surpris moi aussi. Tu as bien grandi et te voilà devenu le Ténébreux, quelle réussite.

Rumplestiltskin : Qu’est-ce que tu fais là ?

Peter Pan : Je m’ennuie au pays imaginaire, les enfants qui viennent pendant leurs rêves sont mes seuls amis. Mais ils ne restent jamais. Alors je vais emmener ces garçons et ils resteront.

Rumplestiltskin : Tu es là pour mon fils.

Peter Pan : Oui c’est vrai.

Rumplestiltskin : Ce n’est pas avec ta petite flûte de paon que tu pourras l’enlever.

Peter Pan : Tu sais ce que cette flûte a de terrible, seuls certains peuvent l’entendre. Les garçons qui se sentent mal aimés, qui se sentent perdus, c’est pour ça que tu l’entends toi aussi. Avoue-le.

Rumplestiltskin : Ne vas pas croire que tu me connais. Ce temps est fini, tu ne me connais plus.

Peter Pan : Oh si au contraire. Malgré tout tes pouvoirs, tu n’es toujours qu’un garçon solitaire, mal aimé, un enfant perdu. J’aime bien ce que je viens de dire. Ce sera le nom de mes nouveaux amis, les enfants perdus. Ça sonne bien, non ?

Rumplestiltskin : Tu peux appeler tes amis comme ça te chante, Baelfire ne sera jamais l’un d’eux.

Peter Pan : Oh si, il est déjà des nôtres. La question c’est : qu’es-tu prêt à faire pour le reprendre ?

Rumplestiltskin : Je vais te faire regretter d’avoir poser cette question.

Peter Pan : Oh, tu es en colère, je comprends. La plupart des parents redoutent surtout que leur enfant leur soit enlevé. Mais ta plus grande peur à toi, ce n’est pas ça. Non, toi tu n’as pas peur un instant qu’on t’enlève Baelfire, tu as peur qu’il te quitte. Tu sais ce que ça fait d’être abandonné. Tous ceux auxquels tu tenais ont fini par partir. Comme Milah, la mère de ton fils ou ton père avant elle. Alors pourquoi Baelfire ne ferait pas comme eux ?

Rumplestiltskin : Tu as tord.

Peter Pan : Ah oui ? Eh bien, on n’a qu’à vérifier. Tu n’as qu’à demander à ton fils s’il préfère me suivre au pays imaginaire ou s’il veut rester avec toi. Je te propose un marché : s’il veut rester, je le laisserai libre. Tu es d’accord ?

Rumplestiltskin : Je refuse de marchander avec toi.

Peter Pan : Pourquoi tu ne veux pas jouer ? Qu’est-ce que tu risques si tu es sûr qu’il veuille rester ? (Rumplestiltskin le regarde, ne sachant pas quoi dire.)

 

Au pays imaginaire – Dans le campement de Peter – Présent

Henry est toujours assis alors que les enfants perdus dansent et jouent de la musique. Peter Pan regarde Henry. Il va vers lui.

Peter Pan : Tu ne veux pas faire la fête Henry ?

Henry : J’ai rien à fêter.

Peter Pan : Rien à fêter ? Alors tu ne te rends pas compte qu’on fait ça rien que pour toi.

Henry : Moi, et pourquoi ?

Peter Pan : Parce que tu vas sauver la magie. Et si tu veux mon avis, c’est bien la meilleure raison qu’on est de faire la fête. Regarde-les. (Henry les regarde.)

Henry : D’abord, je ne suis pas comme eux ni comme toi.

Peter Pan : Bien sûr que si. Tu es un garçon comme nous. Peut-être que si je joue, tu voudras danser. (Il se met à jouer de la flûte.)

Henry : Désolé, je n’entends pas ce que tu joues.

Peter Pan : Intéressant. En fait, cette flûte est enchantée. Seulement, certains enfants l’entendent.

Henry : Lesquels ? (Felix revient de son expédition et s’arrête près du camp.)

Peter Pan : Tu le saurais bientôt, je te le promets. (Il rejoint Felix.) Felix, je connais ce regard, que s’est-il passé ?

Felix : Baelfire. Il a réussi à s’enfuir.

Peter Pan : Pourquoi tu ne l’as pas rattrapé ?

Felix : J’ai essayé. J’ai suivi sa piste et je suis tombé sur deux de nos sentinelles endormies par le charme du sommeil.

Peter Pan : Le Ténébreux.

Felix : Hmm, hmm.

Peter Pan : Alors, le père et le fils sont enfin réunis.

Felix : Ils vont essayer de nous prendre le petit. On devrait l’amener en lieu sûr.

Peter Pan : Eh bien quoi Felix, tu as perdu le goût du risque ? On ne va pas mettre fin à la fête alors qu’on commence à s’amuser. (Henry est toujours seul assis.)

 

Au pays imaginaire – Dans la grotte

Emma regarde les inscriptions sur le mur. Kilian rompt le silence.

Kilian : Vous avez vu quelque chose ?

Emma : Difficile à dire. Je ne savais pas qu’il dessinait.

Kilian : Il tient de ça de sa mère. (Regina et Mary Margaret regardent dans les affaires de Neal.)

Emma : J’espère qu’un de ses dessins nous dira quelque chose. Il y a peut-être caché une carte ou au moins une sorte d’indice. (Demandant à David.) Donne-moi cette bougie. (David l’allume avec un briquet.) Et vous, vous avez trouvé quelque chose ?

Kilian : En tout cas, je n’ai pas trouvé de tourbillon ni de haricot magique sous le tapis. Il n’y a pas de tapis d’ailleurs. (Emma regarde les dessins à l’aide de la bougie, il y a quatre personnages dessiné sur le mur.) Il y a aussi des dessins sur l’autre mur mais apparemment, ils ne disent rien de plus que cela. Ce n’était sûrement qu’un moyen de s’occuper, de passer le temps.

Emma : Vous le connaissiez bien on dirait.

Kilian : On a passé un certain temps ensemble. (Il voit qu’elle regarde au sol.) Ça va Swan ?

Emma : Ça va. Vous devez avoir raison, ce ne sont que des dessins. (Voyant des objets sur une table.) Qu’est-ce que c’est ?

Mary Margaret : De la vaisselle, qu’il a fabriquée avec ce qu’il a trouvé ici.

David : (Agitant un cocon.) En tout cas, ça ne devait pas être pratique pour boire, il y a plein de trous dedans.

Mary Margaret : C’est peut-être une sorte de passoire. (Emma le prend et voit qu’elle peut l’utiliser sur la bougie.)

Regina : Oui parce que Baelfire pré adolescent devait souvent se faire des spaghettis.

Emma : Attendez, Crochet, éteignez la torche. (Il prend un bâton avec un gobelet et éteint la torche. Emma met l’autre partie du cocon sur la bougie.)

Regina : On doit être impressionné par ce qu’il a fabriqué une lampe.

Emma : (Levant la tête en l’air.) Regardez le plafond. (Grâce aux trous, apparaissent toute une série d’étoiles. Les autres regardent aussi.)

Mary Margaret : Des étoiles.

Kilian : C’est une carte.

David : Pour aller où ?

Emma : À la maison.

 

Au pays imaginaire – Dans le campement de Peter Pan

Les enfants perdus continuent de s’amuser et Henry toujours assis. De la poussière arrive vers eux, éteignant le feu de camp, ils tombent au sol sauf Peter.

Peter Pan : (Il sourit et se lève.) On a un invité. Sans doute quelqu’un qui sait que j’adore les devinettes. Qui ça peut être ? Je sais. (Il rallume le feu de camp alors que Gold arrive devant lui.) Le Ténébreux. (Neal arrive derrière eux avec son arc à la main.) Alors, p’tit gars, tu es venu chercher Henry. Comme c’est excitant. Le Ténébreux prêt à sacrifier sa vie pour sa famille. En parlant de famille, (il utilise son pouvoir pour allumer une torche) tu peux te montrer, Baelfire. (Il arrive et le menace avec son arc.)

Neal : C’est Neal maintenant.

Peter Pan : Un nouveau nom mais toujours les mêmes ruses. C’est touchant de voir le père et le fils œuvrant la main dans la main et pourtant, tu l’avais abandonné ce fils. On croirait voir une famille modèle.

Gold : Qu’est-ce que tu attends ?

Neal : Laisse-moi faire. (Il tire une flèche empoisonnée vers Peter qui la rattrape de justesse.)

Peter Pan : Joli tir, mais on est déjà passé par là, Baelfire. Tu ne te rappelles pas ?

Neal : Si, je me rappelle. (Peter lâche la flèche.) Le poison n’était pas sur la pointe. (Peter ne peut plus bouger.)

Gold : Récupère ton fils. (Ils courent vers Henry.)

Peter Pan : (Une ombre lumineuse parcourt son corps.) Sur ce coup-là, tu m’impressionnes. (Neal prend Henry dans ses bras.) Mais tu es vraiment sûr de lui rendre service ?

Neal : Qu’est-ce qui pourrait être pire que de vivre avec toi ?

Peter Pan : C’est à ton père que tu dois poser la question. (Neal regarde Gold et se tourne vers Peter.) Les personnes dont on devrait avoir le plus peur sont parfois les plus proches de nous.

Neal : De quoi il parle ?

Gold : Ne l’écoute pas.

Peter Pan : Comment ça, tu ne lui as pas dit ?

Neal : Pas dit quoi ?

Peter Pan : Il ne t’a pas parlé de la prophétie, bien sûr.

Neal : Quelle prophétie ? De quoi il parle ?

Peter Pan : De la prophétie qui fera ton malheur. Ton père n’est pas là pour sauver ton fils, il est là pour le tuer.

 

Au pays imaginaire - Dans un campement

Ils continuent la conversation mais sans Peter.

Neal : (Posant Henry sur le sol.) Alors, de quoi il parlait ?

Gold : Oublie ce qu’il a dit.

Neal : Il a dit que tu voulais tuer Henry.

Gold : Il voulait que tu doutes, t’embrouiller l’esprit. L’important c’est qu’on ait ton fils et qu’on s’est éloigné de lui.

Neal : Où on est ?

Gold : On est à l’autre bout de l’île. Nous sommes en sécurité pour le moment.

Neal : (Tentant de réveiller Henry.) Hey, Henry, c’est moi, c’est ton père.

Gold : Laisse-le, il n’entend rien.

Neal : Alors, vas-y, réveille-le.

Gold : Le sortir de son sommeil peut être dangereux, il se réveillera tout seul dans quelques heures et tout ira bien.

Neal : (Se relevant.) D’accord, en attendant, tu vas m’expliquer de quoi parler Peter. C’est quoi cette prophétie ? Pourquoi il a dit que tu voulais tuer Henry ?

Gold : Je n’en sais rien, pour semer le trouble entre nous.

Neal : Tu es en train d’esquiver. Je suis sûr qu’il y a un rapport avec ce qu’il s’est passé quand je t’ai trouvé. Tu m’as pris pour une vision et tu as parlé de ta résolution de sauver Henry. Qu’est-ce que ça voulait dire ?

Gold : Baelfire.

Neal : (En colère.) C’est Neal ! Arrête de biaiser et dis-moi toute la vérité !

Gold : (Après une pause.) Il y a longtemps, une voyante a fait une prophétie, un certain garçon me permettrait de te retrouver enfin. Et ce même garçon causerait aussi ma perte.

Neal : Henry ?

Gold : Je ne savais pas que c’était mon petit-fils. C’est en te retrouvant à New York que j’ai appris que tu étais son père.

Neal : Tu avais décidé de t’en débarrasser et tu t’en foutais de savoir qui c’était, tu voulais tricher avec le destin et déjouer la prophétie et tu ne pensais qu’à ça espèce d’ordure. Tu allais le tuer.

Gold : Oui.

Neal : (Mettant le doigt en face de lui.) Va-t-en, ne t’approche plus de lui.

Gold : C’était avant, les choses ont changé, je ne suis pas venu au pays imaginaire pour tuer Henry. Je suis venu pour le sauver.

Neal : Après ce que tu viens de me dire, je devrais te croire ?

Gold : Je ne vais pas te mentir. Suivre mon instinct de survie est une mauvaise habitude que j’ai eu ma vie entière. Je suis là pour m’amender, pour changer. Je suis prêt à sauver ton fils même si ça veut dire que je dois sacrifier ma vie. Tu dois me faire confiance.

Neal : Après tout ça.

 

Dans la forêt enchantée – Dans un campement – Passé

Rumplestiltskin continue de regarder autour de lui à la recherche de son fils. Les enfants perdus sont toujours en train de s’amuser. Peter est à côté de lui.

Peter Pan : Tu ne le reconnais même pas.

Rumplestiltskin : Ce n’est pas étonnant, il porte un masque.

Peter Pan : Oh, ce n’est pas le masque qui t’empêche de le reconnaître. Regarde-le bien. Il fait ce qu’il veut, il joue avec d’autres garçons, il est tout simplement heureux. C’est pour ça que tu ne le reconnais pas. (Rumplestiltskin arrête un enfant avec un masque.)

Rumplestiltskin : Baelfire. (Il enlève son masque et voit son fils.) Ah, Baelfire. Est-ce que ça va ?

Baelfire : Oui bien sûr. Qu’est-ce que tu fais là ?

Rumplestiltskin : Tu es persuadé que je ne me soucie pas de toi, mais c’est faux, je vais te le prouver.

Baelfire : Comment ça ?

Peter Pan : Vas-y, prouve-lui.

Baelfire : (Alors que son père le prend dans ses bras.) Papa, qu’est-ce que tu fais ?

Rumplestiltskin : Je te protège. (Il utilise son pouvoir pour faire disparaître son fils.)

Peter Pan : Tu regretteras d’avoir refusé mon offre. (Ils ont disparu et apparaissent désormais dans leur maison.)

 

Dans la forêt enchantée – Dans la maison de Rumplestiltskin

Baelfire : (Alors qu’il recule.) Ne me touche pas, laisse-moi.

Rumplestiltskin : Tu es en sécurité maintenant, ça va aller.

Baelfire : En sécurité ? J’étais pas en danger, le joueur de flûte était mon ami.

Rumplestiltskin : C’est ce qu’il a voulu te faire croire, mais je sais de quoi je parle. Il t’aurait fait du mal.

Baelfire : Pourquoi ? Qui est-ce ? Encore quelqu’un que tu as maltraité ?

Rumplestiltskin : Il s’appelle Peter Pan. Je l’ai connu quand j’étais enfant. Nous avons grandi ensemble, nous étions devenus comme des frères.

Baelfire : Alors, il est immortel lui aussi ?

Rumplestiltskin : Il ne l’a pas toujours été. Un jour, il est allé au pays imaginaire, il m’a tout simplement trahi. Il faut s’en méfier.

Baelfire : Que s’est-il passé ?

Rumplestiltskin : Tout ce qui compte, c’est qu’il m’a trompé pendant très longtemps avant que je vois sa véritable nature et elle est si noire et si repoussante que tu ne dois pas y être exposé.

Baelfire : Il ne peut pas être pire que toi.

Rumplestiltskin : Il fallait bien que je te protège, je n’avais pas le choix.

Baelfire : (Se retournant, il va vers lui.) S’il te plaît, ne mens pas. Tu avais le choix, je suis au courant de ce que t’a proposé Peter. Tout ce que tu devais faire, c’était de me demander de rentrer avec toi.

Rumplestiltskin : Il te l’avait dit.

Baelfire : C’était la seule façon de savoir si tu avais confiance en moi, si pour toi je comptais.

Rumpelstiltskin : Écoute-moi, je t’en prie.

Baelfire : Il fallait me le demander, je serais rentré avec toi, c’est toi que j’aurais choisi. Tu n’as même pas essayé.

Rumplestiltskin : Non, je t’en prie.

Baelfire : Peut-être qu’on aurait pu redevenir une famille.

Rumplestiltskin : Mais on peut, attends. (Baelfire s’en va.) Baelfire. (Il ferme la porte alors que Rumplestiltskin ne sait pas quoi faire.)

 

Au pays imaginaire – Sur un campement – Présent

Neal est assis alors qu’Henry ne s’est toujours pas réveillé. Gold est toujours debout.

Gold : Dis-moi ce que je dois faire pour regagner ta confiance et je le ferais.

Neal : Donne-moi la dague du Ténébreux. Je te connais, je sais que tu ne serais pas venu sur cette île sans elle. C’est la seule chose qui peut te contrôler et qui peut t’arrêter. T’as pas pris le risque de la laisser.

Gold : Je ne l’ai pas.

Neal : Pourquoi tu mens ?

Gold : Je ne te mens pas, je l’ai cachée, je ne voulais pas que Peter l’utilise, l’utilise contre moi.

Neal : Retrouve-la alors.

Gold : Mon ombre l’a prise.

Neal : (En rigolant.) Rien que ça. (En se levant.) T’as toujours réponse à tout, hein.

Gold : Je te jure que je te dis la vérité.

Neal : Ouais, peut-être que t’as caché la dague et que tu veux sauver Henry mais c’est ce que tu penses là. Demain, tu penseras quoi ?

Gold : J’ai changé.

Neal : Vraiment ?

Gold : Oui.

Neal : Et la prophétie alors. Il causera ta fin même si c’est toi qui le sauve.

Gold : Je veux le sauver même si je dois mourir.

Neal : Et si on retourne à Storybrooke et que tu y retrouves Belle, qu’est-ce que tu feras quand tu verras que ce qui t’empêche de donner une fin heureuse à l’histoire, c’est mon fils ? Est-ce que tu seras toujours aussi décidé à accepter ta fin ?

Gold : C’est toi ma fin heureuse. C’est là, maintenant parce que ce sera ma rédemption, je serais fort mon fils, si tu as foi en moi.

Neal : (Prenant la main de son père.) Tu sais, quand je vivais ici, je dormais dans une grotte et je rêvais régulièrement que tu venais à mon secours. Mais au réveil, je me rappelais comment tu m’avais abandonné.

Gold : (En pleurant.) Non.

Neal : Tu m’a déjà abandonné parce que la magie passait avant tout alors en quoi ce serait différent aujourd’hui. (Il enlève ses mains de la main de son père qui a une feuille dessus. Elle s’en va et sur sa main se trouve de l’encre de seiche. Du bleu parcourt tout son corps et il est figé.)

Gold : Qu’est-ce que tu fais ? (Neal prend Henry sur son épaule.)

Neal : Je vais retrouver Emma et les autres et on va se tirer de cette île. Je vais ramener ma famille à la maison. (Il s’en va puis s’arrête.)

Gold : Tu ne peux pas traverser la jungle tout seul. Sans la protection de mes pouvoirs, Peter vous captura tous les deux.

Neal : Désolé, j’ai pas le choix. On a plus de chances de réussir sans toi. Au revoir, papa. (Il quitte le campement alors que Gold continue de pleurer.)

 

Au pays imaginaire – Dans la grotte

Mary Margaret : (Alors que le groupe a les yeux rivés au plafond.) Vous êtes sûrs que c’est une carte, c’est pas évident.

Kilian : Avant d’être sur l’île, Baelfire a passé un peu de temps sur mon navire. Je lui ai appris à naviguer en suivant les étoiles. Ce que vous regardez est le fruit de mon enseignement.

Regina : Donc, tu peux la lire ?

Kilian : Non, désolé. (Emma se tourne vers lui.)

David : Tu viens de dire qu’il tenait ça de toi.

Kilian : Oui mais je lui ai aussi enseigné le principe qui fait qu’on est un bon pirate, le secret. Les meilleurs capitaines utilisent un code pour leur carte. Neal apprenait très bien.

Mary Margaret : Donc, pour faire court, en dehors de lui, personne ne peut décrypter cette carte.

Emma : (Triste.) Le seul qui pouvait la lire est mort alors tout ça ne sert à rien. (Mary Margaret va la voir à l’extérieur avec David.)

David : Emma attends.

Emma : Laissez-moi, c’est pas le moment.

Mary Margaret : On ne peut même pas imaginer la tristesse que tu dois ressentir.

Emma : Je ne suis pas triste mais en colère. Alors, oui Neal vient de mourir (en pleurant) mais je l’avais perdu il y a longtemps. Toutes ces années, j’ai pensé qu’il ne m’aimait pas et quand je découvre que c’est le contraire, il est trop tard. Je suis là avec ma colère et je peux pas lui en parler. J’ai pas pu lui dire combien j’ai mal quand il m’a laissée ni que j’étais terrifiée quand on s’est retrouvé parce que j’ai su au moment où je l’ai revu, que j’avais… que j’avais jamais arrêté de l’aimer. (Elle s’en va.)

David : (Regardant Mary Margaret.) Elle va se calmer.

Mary Margaret : Tu crois ?

David : On a fait tout ce qu’on pouvait.

Mary Margaret : Non, il y a un problème. Je ne sais pas comment réconforter ma fille, c’est ce qu’une mère est censée faire et je ne peux rien pour elle.

David : Je sais, je ressens la même chose mais elle est bouleversée, il faut lui…

Mary Margaret : Ça au moins, je peux le comprendre. Si tu mourrais, je ne pourrais pas continuer à avancer.

David : Il le faudrait, enfin, je dis ça comme ça mais chaque jour qu’on passe ici peut mal tourner. Et moi si je devais mourir, je voudrais que tu te battes, que tu fasses tout pour être heureuse.

Mary Margaret : (Posant ses mains sur le visage de David.) C’est gentil mais il ne t’arrivera rien. (Elle met ses bras autour de lui.) Tant que je serais avec toi. (David comprend que ce ne sera pas le cas.)

 

Au pays imaginaire – Dans un campement

Neal arrive avec Henry sur ses épaules dans un campement. Il pose Henry sur le sol puis met ses mains au-dessus d’un feu de camp.

Neal : Emma. (Il sourit.)

Peter Pan : Tu étais sur le point de la retrouver. (Neal se retourne, surpris. Des enfants perdus arrivent près de Neal.) Tu me déçois, tu n’as pas retenu mes leçons. Ne jamais entrer nulle part sans savoir comment ressortir.

Neal : La prochaine fois je m’en souviendrai.

Peter Pan : Il n’y aura pas de prochaine fois mais au moins tu as tenté ta chance. (Felix prend Henry sur son épaule, Neal regarde faire.) Bien sûr, ton père vous aurait protégé contre moi. Mais qui aurait protégé Henry contre ton père ? Entre la peste et le choléra, que choisir ?

Neal : (Il s’avance vers Peter.) Je compte bien récupérer mon fils, quoi qu’il arrive.

Peter Pan : Tu ne comprends rien, là n’est pas le problème. Tu me le prends, je te le reprends. Ça, c’est le jeu. Ce que tu ne comprends pas, le vrai problème pour toi, c’est qu’on ne s’enfuit pas du pays imaginaire. Personne ne quitte cette île sans ma permission.

Neal : Mais je l’ai déjà fait.

Peter Pan : Tu crois ? Et maintenant, regarde où tu es, à croire que tu n’es jamais parti.

Neal : Tu veux dire que tu m’as laissé partir ?

Peter Pan : Tout le monde est là où je veux qu’il soit. (Henry se réveille.) Je te laisse réfléchir. (Aux enfants perdus.) Emmenez-le là où vous savez.

Neal : (Pendant que deux enfants perdus le prennent par les bras, il voit partir son fils et tente de se débattre.) Non, Henry.

Peter Pan : Ne t’inquiète pas, ça ne sera pas très long.

Neal : (Il est emmené par les enfants perdus.) Je suis vivant.

Peter Pan : Attends que je redistribue les cartes. Tu vas voir les règles du jeu vont changer. (Il s’en va.)

Neal : Non, ne te décourage pas Henry, je vais revenir te chercher. Je te le promets.

 

Au pays imaginaire – Dans la jungle

Gold est toujours figé mais l’effet s’estompe et il arrive à présent à bouger. Il prend sa petite poupée et Belle arrive près de lui.

Belle : Je suis navrée pour toi. Oui, Neal aurait dû te faire confiance.

Gold : Je le comprends. (Il s’assoit à côté de Belle.) Après tout ce que j’ai fait.

Belle : (Prenant sa main.) Eh bien, il n’a pas vu ce que tu avais au plus profond de toi mais moi je l’ai vu. Tu aurais absolument tout fait pour protéger Henry. Tu aurais même donné ta vie pour montrer à Neal que tu avais changé.

Gold : C’est une question que tu me poses ou c’est ce que tu penses vraiment ?

Belle : J’en suis intimement persuadée. (Elle sourit.) Ce qui m’échappe, c’est pourquoi tu es si troublé à présent. Au moins, tu sais qu’il est vivant, Baelfire est là, tu as une raison de vivre à nouveau.

Gold : Mais ça n’efface pas la prophétie. (Il se lève.) C’est Henry qui causera ma perte.

Belle : C’est donc cela qui te trouble ? Tu étais décidé à mourir pour le petit mais la donne a changé. Maintenant que tu as retrouvé une raison de vivre, ton instinct de conservation a repris le dessus, c’est ça ? Alors écoute-moi. Une mauvaise habitude, ça peut se perdre, tu ne crois pas ?

Gold : Va-t-en Belle, je n’ai pas envie de discuter. (Elle a disparu.)

 

Au pays imaginaire – Dans le campement de Peter

Les enfants perdus dansent autour d’un feu de camp. Henry se réveille et se lève, Peter est en face de lui.

Henry : Qu’est-ce qu’il s’est passé ?

Peter Pan : Rien, tu t’es endormi.

Henry : Ah ouais.

Peter Pan : (Avec sa flûte dans la main.) C’est pas grave, tu n’as pas dormi très longtemps. Et il n’est pas si tard. (Felix s’amuse avec un bâton et les enfants dansent toujours.)

Henry : Attends, il y a un truc qui me revient, mon père. Pendant que je dormais, je pourrais jurer que je l’ai entendu m’appeler.

Peter Pan : (Faisant semblant d’être surpris.) C’est vrai ?

Henry : Je l’ai sûrement rêvé.

Peter Pan : Comment tu peux en être si sûr ?

Henry : Parce que mon père est mort.

Peter Pan : Je suis désolé, Henry. Ce n’est pas étonnant que tu rêves de ce que tu as perdu ou bien de ce que tu espères, comme ton père qui serait vivant ou ta mère qui viendrait te chercher mais tu verras, tu finiras par rêver d’autres choses et dès que ça commencera à t’arriver, elles deviendront réalité.

Henry : Comment tu le sais ?

Peter Pan : Oh, parce que c’est ce que j’ai fait et maintenant tu es là. Le pays imaginaire était un endroit où les rêves prenaient forme. Toi, tu peux faire revenir cette magie sur l’île et nous, on peut être ta famille. (Il sourit. Il se lève et se met à hausser le ton pour tous les enfants perdus.) J’aimerai jouer un morceau, un morceau pour notre invité d’honneur, Henry. (Ce dernier s’est mis debout. Il se met à jouer de la flûte et Henry, entendant la mélodie, se met à danser avec les autres.) Tu entends la musique maintenant ?

Henry : Ouais. (Il se met à tourner autour du feu de camp avec les autres et s’amuse en leur compagnie, prenant du plaisir. Il rigole, ce qui ravit Peter.)

–[Neverland]–

Neal and Felix are walking into the woods. Neal is tying up.

Felix : Feels like just yesterday I welcomed you to Neverland the first time, Baelfire. Gotta say, hoped I'd never see you again.

Neal : Then maybe Pan shouldn't have taken my son.

Felix : Maybe you should've left well enough alone.

Neal : I'm gonna get him back.

Felix : You really believe that ? You were a lost boy. You know Peter Pan's not be to trifled with. You know how long he's been searching for the heart of the truest believer. Do you really believe he'll just... Give him up?

Neal : Maybe, if I ask nicely.

Felix : You may have grown up, Baelfire, but it would appear you have grown up stupid.

Neal : I have grown up. I don't know if I'm stupid or not, but I do know I know how to tie an overhand knot.

Neal removes the rope and hits Felix. Felix faints.

Felix : Uhh!

Neal : I'm not a boy anymore, Felix. I sure as hell ain't lost.

–[Enchanted Forest - Past]–

Baelfire is drawing when his father enters in their house.

Rumplestiltskin : Bae. A present. Something to sharpen your coal with.

Baelfire : Where did you get it ?

Rumplestiltskin : Oh, from a man who no longer needed it.

Baelfire : You mean taken from a man who couldn't pay you.

Rumplestiltskin : Bae...

Baelfire : Papa, I told you, I don't want any more gifts from the people you terrorize.

Rumplestiltskin : Then what do you want ? Tell me, son. What would make you happy ?

Baelfire : Leaving this place. I'm tired of staying in this hovel all the time.

Rumplestiltskin : Well, that's easy to fix. How about a castle, huh ? I could build you a palace so magnificent its shadow would blanket the countryside.

Baelfire : That's not what I mean. I wanna go out, have friends, see the world beyond these four walls. Papa, why can't you just trust me to do that ?

Rumplestiltskin : I do trust you, Bae. It's... It's others that I can't. You see, I have many enemies beyond that door. And once you leave, any one of them could hurt you.

Baelfire : You sure that's the only reason ? Maybe what you're really worried about is if I leave, I might never come back.

Rumplestiltskin : No, no. I... I... I'm worried about your safety. This is the best place for you. I don't know what I'd do if I ever lost you.

–[Neverland]–

Mr Gold mixes ground and water. He puts his fingers on the mix then he draws lines on his face. Belles arrives.

Belle : You always felt more comfortable behind a mask.

Mr Gold : You were the only one who could ever see past it, past the mask of the monster.

Belle : Then why put it back on now ?

Mr Gold : I need the monster, Belle. It's the only way I can save him. And that's what I've decided. I'm gonna save Henry.

Belle : The prophecy states that Henry will be your undoing. To save him, you ensure your own death.

Mr Gold : You don't think I can do it ?

Belle : I think your intentions are good. But a lifetime of craven self-interest is a nasty habit that you've never been able to break.

Mr Gold : Things are different now.

Belle : How ? What... What's different ?

Mr Gold : Because I have nothing to live for.

Belle : What about me ?

Mr Gold : You're not real. Just a vision.

Belle : But I'm... I'm back in Storybrooke, waiting for you.

Mr Gold : You shouldn't be. When I said good-bye to you, Belle, we both know it was for good.

Belle : Well, maybe I think you'll come back.

Mr Gold : Even if I did, eventually you'd leave me because you can see me for what I really am. You think you see a good man, but in time, you'd see the monster. My son is dead. The only way I can redeem myself is by saving his son and giving my life.

––––––––––––

Emma draws a map on the ground. She explains the plan to rescue Henry.

Emma : This is where they're keeping Henry. Pan's compound. According to, uh...

Tinker Bell : Tinker Bell.

Emma : Yes, I know. Still weird to say.

Tinker Bell : "Tink" is fine.

Emma : Not sure that's any better. Anyway, she says that there are sentries positioned across the front, which is why we are gonna come in through the back entrance here. She's gonna talk her way in. Once she makes sure the coast is clear, then we are going to sneak on in.

Tinker Bell : You'll still have to deal with any lost boys once you're inside.

Regina : I think we can handle a few children with pointy sticks.

Tinker Bell : It's not the sticks you need to worry about. It's the poison they're dipped in.

Mary Margaret : Dreamshade. Hook warned us.

Tinker Bell : Good. Because one nick, and you'll spend the last of...

David : Poison sticks equal death. We got it. Now when can we put this rescue mission into action ?

Tinker Bell : I'm ready to go, just as you tell me the exit plan. You do have an escape plan, don't you ?

Mary Margaret : It's... it's more of a last-minute trip.

Tinker Bell : If you don't have a way off this island, then none of this matters.

Regina : We'll figure it out.

Tinker Bell : You'll figure it out ? No one comes and goes from this place unless he allows it. This is a waste of time.

David : Hey, when it comes to family, we always find a way.

Tinker Bell : You don't get it. Here. Let me show you something.

Tinker Bell shows a watch to the rescue team.

Tinker Bell : You know what this is ?

Mary Margaret : Year. A watch.

Tinker Bell : I got it from the people who brought your son here for Pan.

Emma : Greg and Tamara ? Where are they ? Why'd they give you that ?

Tinker Bell : I got it off the girl's body. Spent half the night cleaning the blood off it. And the other guy... Well, there wasn't enough left of him to find anything useful. This is what Pan does to people he employs. What do you think he's gonna do to you ? I'm not sticking my neck on Pan's chopping block without a way off this island. When you figure that out, you know where I live.

Tinker Bell leaves.

Mary Margaret : Where the hell is she going ?

David : I'll get her, bring her back.

Emma : Don't. She's right. If there's one thing I've learned, you never break in somewhere unless you know the way out.

Regina : And where'd you get that, in bail bondsperson school ?

Emma : Neal taught me that.

David : What about you, Hook ? You got off this island before.

Hook : Yes, aboard my ship, which would require some form of magic to create a portal, which... I got from Pan in a deal I don't think he's ready to repeat.

Regina : So no one's ever left the island without Pan's permission.

Hook : One man. Her partner in crime Neal.

Emma : How ?

Maybe we can find out.

Hook : Stop by order of Pan !

They leave the camp.

––––––––––––

Mr Gold is walking in the island. He hears voices. He meets two Lost Boys.

A lost Boy : Stop by orders of Pan

Mr Gold uses his magic to make them sleeping.

Mr Gold : I don't take orders.

He takes a spear. Neal runs toward his father. Mr Gold is preparing to attack.

Mr Gold : Bae ? You're not real. You're dead.

Neal : What? Of course I'm real. What the hell's going on ?!

Mr Gold : You're a vision, just like Belle.

Neal : No. No, hey. Listen to me. It's me. I was shot. Okay ? But I survived. See ? I'm alive.

Mr Gold catches Neal by his throat.

Mr Gold : My son is dead! You're just here to remind me of my failure !

Neal : That's not why I'm here.

Mr Gold : My weakness. Put the spear down. You're here to question my resolve. But you won't succeed. I will sacrifice my life for Henry. And nothing will stand in my way !

Neal : Please, papa.

Mr Gold : Bae ? Is that really you ?

Neal : Yeah.

Mr Gold : I thought I'd lost you forever.

–[Enchanted Forest - Past]–

Rumplestiltskin enters in his house.

Rumplestiltskin : I was thinking... Only a king should live in a castle. So why don't you try this on for size ?

Rumplestiltskin gets out of his back a crown.

Rumplestiltskin : Bae ?

The room is empty.

––––––––––––

In a town, a man organizes a group of research to find missing children.

The man : All right, now listen. We'll start organizing search parties right away.

Rumplestiltskin : You think you can hide him from me ? Where is he ? Where's my son ?!

The man : He's not here, Dark One. I swear !

Rumplestiltskin : Don't lie to me ! Magic has led me to this rathole of a town ! His trail ends here, in Hamelin. I know you're hiding him from me.

The man : No. No, we're not. Many of our children went missing last night, lured from their beds by some unholy music.

Rumplestiltskin : What kind of music ?

The man : From the Piper. Only the children could hear it. Some of them tried telling their parents, but no one believed them. They were sent back to bed. And this morning, they were gone.

Rumplestiltskin : And who was playing it ?

The man : No one saw his face. O... Only a figure hidden by a pied cloak of multicolor patches, leading the children from their homes and into the forest. Don't you see? It... It has to be the same man that has taken your son.

Rumplestiltskin : Then whoever this Pied Piper is, he's about to play his late note.

–[Neverland]–

Mr Gold asks questions to Neal in the jungle.

Mr Gold : How is it possible ?

Neal : It's kind of a long story. Let's just say that the debt Robin Hood owes you has been paid.

Mr Gold : You were back in our land ?

Neal : Yeah, but I made it here. The only thing that matters now is that I help Emma save Henry. Where is she ?

Mr Gold : I left her and the rest of them aboard Hook's ship. As noble as their intentions may be, they don't have the stomach to do what needs to be done.

Neal : Like what you did to these boys ? They're not, uh...

Mr Gold : No, they're just sleeping. For now.

Neal : Let's leave it that way, okay ?

Mr Gold : You don't have the stomach either.

Neal : I'll do what needs to be done. But killing lost boys ? We don't have to do that.

Mr Gold : We shall see.

Neal : So I take it you have a plan ? The whole "sacrifice your life" thing was just you being dramatic.

Mr Gold : Well, it's the only way. Pan's too powerful. You can only beat him if you're willing to die, which I am.

Neal : What if I told you there was another way ?

––––––––––––

Mr Gold and Neal are on the beach.

Mr Gold : So what exactly is your plan ?

Neal : You know how if you hold a shell up to your ear you can hear the ocean ? Certain shells, the ocean can hear you.

Neal summons a squid.

Mr Gold : Why would we need the ocean to hear us ? What have you done ?

Neal : Give me the spear.

A squid arrives. Neal cast the spear in it. Mr Gold and Neal bring the squid on the beach.

Mr Gold : A squid ?

Neal : That's right. I believe you know how to extract ink from one of these bad boys.

Mr Gold : Squid ink. So this is your plan ?

Neal : It can immobilize the most magical of creatures. At least for a little while. Even Pan.

Mr Gold : I have some experience with it.

Neal : Can you get it out ?

Mr Gold : Indeed. But how do you plan on getting close enough to use it ?

Neal : I don't need to get close. All I need is one clean shot to get Henry back.

Mr Gold : Well, leave that to me.

––––––––––––

The rescue team arrives to Bealfire home when he was on Neverland as a boy.

Regina : What is this supposed to be ?

Emma : So... what, Neal swung out of Neverland on a vine ?

Hook : Well, if someone would be kind enough to lend me a hand... What do you say, saviour ?

David : I'll do it.

Hook : You don't look so hot, mate.

David : It's a hundred degrees in this damn jungle. And I'm plenty hot.

David and Hook open Neal’s cave’s door.

Hook : Ladies first.

The girls enter.

Hook : How much longer do you think you can keep up this charade ? Don't you think your family deserves to know you're gonna die ?

David : What do you care ?

Hook : Why don't you?

David : What is the good in telling them when there is nothing I can do to stop the poison, when there is no hope ?

Hook : Well, if there's one thing I've gleaned from you hero types, it's that there's always hope.

David : Is there something you're not telling me, mate ?

Hook : Alas, hope and reality are most often worlds apart. I told you the truth. You'll never make it off this island alive.

David : Well... Then this is between us. The only thing they need to worry about saving is Henry.

David enters in the cave.

––––––––––––

Emma calls for Hook.

Emma : Hook ! What is this place ? What are we doing here ?

Hook tries to light a torch. David makes it by using his lighter.

Emma : Neal. This is where he lived.

Hook : Aye. Baelfire spent some time in Neverland as a boy. This was his home.

Mary Margaret : So you think he may have left a clue as to how he escaped from here ?

Hook : Well, let's hope so, or we'll be lost just like he was.

–[Enchanted Forest - Past]–

Rumplestiltskin is sitting on a roof. He is waiting for the children escape from their houses. He follows the children to a forest. The children are dancing around a fire camp.

Rumplestiltskin : Bae ! Bae !

Rumplestiltskin is looking for his son.

Rumplestiltskin : Bae !

Rumplestiltskin sees the piper and goes talk to him.

Rumplestiltskin : Where is my son, Piper ?

Peter Pan : Is that what they're calling me ? We both know who I really am. Been a long time, laddie. Glad you could make the show.

––––––––––––

Peter Pan : You surprised to see me, Rumple ? I don't blame you. I'm a little surprised myself. Look who's all grown up and become The Dark One ! Good for you.

Rumplestiltskin : What are you doing here ?

Peter Pan : It's lonely in Neverland. The only friends I have are the children who visit in their dreams. But they can't stay. The boys I take back with will.

Rumplestiltskin : You're here for my son.

Peter Pan : I am.

Rumplestiltskin : It's gonna take a lot more than a magic pipe to take my son.

Peter Pan : The only thing magic about this pipe is that only certain boys can hear it... Boys who feel unloved, boys who feel lost. I guess that's why you can hear it, Rumple. Isn't it ?

Rumplestiltskin : Don't pretend to know me. You don't. Not anymore.

Peter Pan : Oh, I think I do. Beneath all that power, you're nothing more than an unloved, lonely, lost boy. Hey, I like the sound of that. That's what I'll call my new group of friends. The lost boys. It has a nice ring, don't you think ?

Rumplestiltskin : You can call them whatever you like. Baelfire will not be part of it.

Peter Pan : Oh, he's already a part of it. The question is, what are you willing to do to get him back ?

Rumplestiltskin : I'm gonna make you regret ever asking that question.

Peter Pan : Oh, I understand you're upset. Most parents' worst fear is that their child will be taken away from them. But that's not yours, is it, Rumple ? No. You're not afraid Baelfire will be taken from you. You're afraid he'll leave. After all, being abandoned is what you're good at, isn't it ? Everyone you've ever known has left, haven't they ? Like Bae's mother Milah. Not to mention your own father. Why should Baelfire be any different ?

Rumplestiltskin : You're wrong.

Peter Pan : Am I ? Well, let's find out, shall we ? You ask Baelfire if he wants to come to Neverland with me or stay here with you. If he wants to stay, I'll leave and never return. Deal ?

Rumplestiltskin : I don't have to make any deals with you.

Peter Pan : But why wouldn't you, if you're so sure he'll stay ?

–[Neverland]–

The Lost Boys are celebrating. Henry is sitting.

Peter Pan : You don't want to join in the celebration, Henry?

Henry : Nothing to celebrate.

Peter Pan : Nothing to celebrate ? Henry, this whole party is to celebrate you.

Henry : Me ? Why ?

Peter Pan : Because you've come to save magic, of course. And I, for one, can't think of a reason more deserving of celebration than that. Just look at them.

Henry : I'm not like them. Or you.

Peter Pan : Sure you are. You're still a boy. Maybe a song will get you on your feet.

Henry : Sorry. I... I don't hear anything.

Peter Pan : Interesting. You see, this pipe's enchanted, Henry. It can only be heard by certain children.

Henry : Like who ?

Felix is coming.

Peter Pan : You'll find out soon enough, I promise.

Peter Pan stands up and goes to speak to Felix.

Peter Pan : What ? I know that look. What happened ?

Felix : Baelfire. I'm afraid he got away.

Peter Pan : Well, then why didn't you get him back ?

Felix : I tried. I followed his trail and found two of our sentries knocked out... By a sleeping spell.

Peter Pan : The Dark One. So father and son have been reunited.

Felix : They'll be coming for the boy. We should move him somewhere safe.

Peter Pan : Now, now, Felix. Where's your sense of adventure ? We can't end the party when the real fun is about to begin.

––––––––––––

The rescue team is searching for a clue in Bealfire’s cave.

Hook : Anything important ?

Emma : I can't tell yet. I didn't know he liked drawing.

Hook : He got it from his mother.

Emma : I'm hoping Neal left something useful in the details of one of these. Maybe a map ? Some kind of clue. Hand me that candle.

David lights the candle Emma want.

Emma : What about you? Any luck ?

Hook : No potted bean plant or swirling vortex under the rug, if that's what you mean. There may be no rug at all. There are other drawings on the far wall, but as far as I can tell, that's all they are. Probably just a way to pass the time and keep occupied.

Emma : You knew him pretty well, didn't you ?

Hook : We spent some time together. You all right there, Swan ?

Emma : I'm fine. Looks like you're right. They're just a bunch of pictures. What's all this ?

Mary Margaret : Uh, just some cups and bowls he fashioned from things he found here.

David : Don't know how great a cup this coconut could make. It's filled with holes.

Mary Margaret : Uh, maybe it's a tiny colander.

Regina : Yes, because preteen Baelfire probably made lots of pasta.

Emma : Hold on. Hook, snuff out that torch.

Regina : Am I supposed to be impressed that he made a night-light ?

Emma : Look up.

Mary Margaret : Stars.

Hook : It's a map.

David : To where ?

Emma : Home.

––––––––––––

The Lost Boys are still dancing around the fire camp. Suddenly everyone fall asleep except Peter Pan.

Peter Pan : We have a guest ! No doubt someone who knows how much I like guessing games. Who could it be ? I guess... The Dark One. Come to save Henry, have you, laddie ?

Mr Gold is standing listening to Peter Pan. Neal is hiding into the jungle with a crossbow.

Peter Pan : How exciting. The Dark One ready to sacrifice his life for his family. Speaking of family... You can come out now, Baelfire.

Neal gets out of the jungle. He targets Peter Pan.

Neal : Name's Neal now.

Peter Pan : New name, but the same old tricks. It's heart warming to see father and son working together, especially after you abandoned him, Rumple. This is a real family reunion.

Mr Gold : What are you waiting for ?

Neal : I got this.

Neal shoots.

Peter Pan : Clever. But we've been through this before, Baelfire. Have you remembered nothing ?

Neal : I remember plenty. That's why I didn't coat the tip.

Peter Pan is paralyzed by the ink.

Mr Gold : Grab Henry.

Peter Pan : Well, how about that ? I'm impressed. But are you sure you're really saving him, Bae ?

Neal : What could be worse than leaving him here with you ?

Peter Pan : Why don't you ask your father ? Sometimes the people we should fear the most are the ones closest to us.

Neal : W... what's he talking about ?

Mr Gold : Don't listen to him.

Peter Pan : You mean you haven't told him ?

Neal : Told me what ?

Peter Pan : Why, about the prophecy, of course.

Neal : What prophecy ? What's he mean ?

Peter Pan : The prophecy that says you've been tricked. Your father isn't here to rescue your son. He's here to murder him.

––––––––––––

Mr Gold and Neal have left Peter Pan’s camp with sleeping Henry. Neal lays Henry on the ground. He asks his father about the prophecy.

Neal : What the hell was he talking about ?

Mr Gold : Oh, don't mind him.

Neal : He said you were gonna murder Henry !

Mr Gold : He plays games. Mind games. The important thing is we got the boy and we got away.

Neal : Where are we ?

Mr Gold : The other side of the island. We're safe here for the time being.

Neal : Hey. Hey, Henry. It's me. Hey, it's your dad.

Mr Gold : No, he... He can't hear you.

Neal : Then wake him up.

Mr Gold : Pulling him out of the spell could be dangerous. He'll wake naturally in a few hours. He'll be fine.

Neal : All right. Then you can explain to me what the hell Pan meant. This prophecy that he's talking about, why would he say that you'd kill Henry ?

Mr Gold : Oh, I don't know, to create a wedge between us.

Neal : That's not a denial. No, this has to do with what happened when I found you. You thought I was a hallucination. You said that you had to do the right thing and save Henry ! What did that really mean ?

Mr Gold : Baelfire...

Neal : It's Neal ! Now stop dodging and tell me what's going on !

Mr Gold : There was a seer, and she told me of a prophecy... That boy would help reunite me with you. And that boy... Would be my undoing.

Neal : Henry.

Mr Gold : I didn't know it was gonna be my own grandson, till I found you in New York and discovered you were his father.

Neal : You were planning on getting rid of him, whoever he was, weren't you ? To try and cheat fate ? To get around the prophecy ? You cold-blooded son of a bitch. You were gonna kill him.

Mr Gold : Yes.

Neal : Get back. You stay away from him !

Mr Gold : That was then. Things have changed. I... I didn't come here to Neverland to hurt Henry. I came here to save him.

Neal : After what you just told me, I'm supposed to believe you ?!

Mr Gold : I won't lie to you, Bae. Self-preservation has been a nasty habit I've had my whole life, but I came here to break it, to do the right thing and to save your son. Even if that meant sacrificing my own life. You have to trust me.

Neal : How can I ?

–[Enchanted Forest - Past]–

The children are still dancing. Rumplestiltskin is looking for Baelfire.

Peter Pan : You don't even recognize him, do you, Rumple ?

Rumplestiltskin : Well, how could I when he's wearing a mask ?

Peter Pan : Well, he might be wearing a mask, but that's not the reason. Look at him... Playing with to boys, out in the world. He's happy, Rumple. That's why you don't recognize him.

Rumplestiltskin holds Baelfire.

Rumplestiltskin : Bae. Baelfire. Are you all right ?

Baelfire : I'm fine. Why are you here ?

Rumplestiltskin : I know you think I don't care about you, son, but I do. And I'm here to prove it.

Baelfire : How ?

Peter Pan : Go ahead, Rumple.

Baelfire : Papa ! What are you doing ?!

Rumplestiltskin : I'm protecting you.

Rumplestiltskin sends Baelfire and him home.

Peter Pan : You're gonna regret not taking my deal, Rumple !

––––––––––––

Rumplestiltskin and Baelfire are at home.

Baelfire : Don't touch me ! Get away !

Rumplestiltskin : It's all right now, Bae. You're safe.

Baelfire : Safe ? I was never in danger. The Piper was my friend !

Rumplestiltskin : He may have wanted you to think that. But you have to believe me. He would've hurt you.

Baelfire : Why ? Who is he ? Another person that you abused with your power ?

Rumplestiltskin : His name is Peter Pan. I've known him since I was a boy. Growing up, we were incredibly close.

Baelfire : So you're saying he's immortal, too.

Rumplestiltskin : He wasn't always. He went to a place called Neverland. He betrayed me, Bae. He can't be trusted.

Baelfire : What happened ?

Rumplestiltskin : All that matters is that he fooled me for a long time before I'd finally seen his true nature, and it is darker and more repulsive than you should ever be exposed to !

Baelfire : He can't be any worse than you.

Rumplestiltskin : I had to protect you, Bae. I didn't have a choice.

Baelfire : Stop lying because I know that you did ! I know about the deal Pan offered you. He said all you had to do was ask me if I wanted to come home.

Rumplestiltskin : He told you ?

Baelfire : He said that way I'd know if you really trusted me, if you really cared.

Rumplestiltskin : Oh, please, Bae.

Baelfire : You didn't need to. I would've chosen to come home. I would've chosen you ! If only you asked. Maybe we could've found a way to be a family again.

Rumplestiltskin : We can be. Bae. Bae !

Baelfire leaves home.

–[Neverland]–

Neal and Mr Gold have a conversation into the jungle.

Mr Gold : Tell me what I have to do to gain your trust, and I will.

Neal : Give me The Dark One dagger. I know you. I know you wouldn't come all the way to Neverland without it. It's the only thing that can control you. It's the only thing that could stop you. You wouldn't take any chances with it.

Mr Gold : I don't have it.

Neal : Why you lying ?

Mr Gold : I'm not lying to you, Bae. I hid it so Pan couldn't get it, so he couldn't stop me.

Neal : So un-hide it!

Mr Gold : My shadow took it.

Neal : Your shadow. Man, you got an answer for everything, don't you ?

Mr Gold : I'm telling you the truth, I swear.

Neal : You know, maybe you did hide it. Maybe you do want to do the right thing. But that's today. What about tomorrow ?

Mr Gold : I've changed.

Neal : Have you ?

Mr Gold : Yes.

Neal : The prophecy still stands. You save him, he's still your undoing.

Mr Gold : I'm still willing to die for him.

Neal : What happens if we get back, and you're reunited with Belle, and you realize that the only thing standing between you and your happy ending is my son ? And suddenly, "undoing" doesn't sound so great.

Mr Gold : You're my happy ending. This is, because it's my redemption. I can be strong, son, if you have faith in me.

Neal holds his father hand.

Neal : You know, when I was living here and sleeping in a cave, I used to dream of you coming to rescue me. But then I'd wake up and remember how you left me behind. You left your own son behind for the power of that dagger. How can I think that things would ever be any different ?

Neal lets his father hand go. Mr Gold sees a leaf on his hand. It was cover with ink. Mr Gold can move anymore.

Mr Gold : Neal. What are you doing ?

Neal takes Henry.

Neal : I'm gonna find Emma and the others and get the hell off this island. Then I'm gonna get my family back home.

Mr Gold : You can't go into the jungle alone. Without my power to protect you, Pan will capture you both !

Neal : I'm sorry, I got no choice. We're safer without you. Good-bye, papa.

Neal leaves with Henry. Mr Gold cries.

––––––––––––

The rescue team watches the stars on the ceiling.

Mary Margaret : How can you be so sure it's a map ?

Hook : There was a short time in Neverland when Baelfire was aboard my ship. I taught him to navigate using the stars. What you're looking at is the fruit of my labours.

Regina : Then you can read it.

Hook : Sadly, no.

David : I thought you just said you taught him how.

Hook : Yes, but I also taught Neal something else. The key to being a pirate... Secrecy. The best captains conceal their maps in a code. He was an apt pupil.

Mary Margaret : So you're saying the only person who can read this map is Neal ?

Emma : Which means the only person who can read it is dead.

Emma leaves, Mary Margaret follows her.

––––––––––––

Outside Baelfire’s cave.

David : Emma, wait!

Emma : Now is not the time.

Mary Margaret : I can't imagine even imagine the sadness you must be feeling.

Emma : I'm not sad. I'm pissed. Yes, Neal just died, but I lost him years ago. All that time thinking that he didn't love me, only to find out that he did, and it was too late. I can't even tell him how angry that makes me, or how much it hurt when he left, or how terrified I was when he came back. I knew the moment I saw him, I never... I never stopped loving him.

David : She'll be okay.

Mary Margaret : Really ?

David : We have done everything we can.

Mary Margaret : But that's the problem. I have no idea how to comfort my own daughter. It is the first thing a mother learns, and I don't know how.

David : I know. I feel the same way. But she is so upset, we have to get... We have…

Mary Margaret : How can we even blame her ? If you died, I would not be able to move on.

David : You must. I'm just saying. Every day we're here, something bad could happen. And if it did to me, I'd want you to move on, to continue, to be happy.

Mary Margaret : That's really sweet, but nothing is going to happen to you, not while I'm here.

––––––––––––

Neal brings Henry to the rescue team’s camp. He puts his hands over the fire camp.

Neal : Emma.

Peter Pan and the Lost Boys appear.

Peter Pan : You were so close to finding her. You disappoint me. I thought I taught you better. Never break in somewhere unless you know the way out.

Neal : I'll remember that for next time.

Peter Pan : Well, there isn't going to be a next time. But don't blame yourself. Your father could have protected you out here, sure. But then who would've protected Henry from him ?

Felix takes Henry.

Peter Pan : Talk about a rock and a hard place.

Neal : I will get my son back, no matter what it takes.

Peter Pan : You're not getting it. That's not the problem. You got him. I got him back. It's the game. No, my boy, the real problem for you is that there is no escaping Neverland. No one gets off this island without my permission.

Neal : I've done it before.

Peter Pan : Did you ? Look where you are now. It's like you never left.

Neal : You saying you let me go ?

Peter Pan : I'm saying everyone's where I want them. Something to chew on. You know where to take him.

Neal : No ! Henry !

Peter Pan : Oh, don't worry. It won't be for very long.

Neal : I'm alive !

Peter Pan : Just until I reset the board. See, the game is about to change.

Neal : Don't give up hope, Henry ! I will come for you ! I promise !

––––––––––––

Mr Gold is removed from the ink. He takes the doll. Belle is here.

Belle : I'm so sorry, Rumple. Neal should have trusted you.

Mr Gold : How could he ? After everything I've done ?

Belle : Well... He may not know what was in your heart, but I do. You would've protected Henry. You would've even given your own life to show Neal that you've changed.

Mr Gold : Are you asking me, or do you truly believe that ?

Belle : I know it with all my heart. What I don't know is why you look so upset now. I mean, Rumple, he's alive. Baelfire. You have something to live for.

Mr Gold : But the prophecy remains. Henry's still my undoing.

Belle : That's why you're upset. You were so determined to die for the boy, but now ? Having something to live for has brought back that nasty habit of self-preservation, hasn't It ? Rumple... Habits can be broken, can't they ?

Mr Gold : Go away, Belle. I don't want to talk right now.

––––––––––––

The Lost Boys are back to their dance. Henry is waking up.

Henry : What happened ?

Peter Pan : Oh, you fell asleep.

Henry : I did ?

Peter Pan : No, don't worry. It was just a little catnap. The night's still young.

Henry : Wait. I... I remember something. My dad... When I was asleep, I... I could've sworn I heard him calling for me.

Peter Pan : Really ?

Henry : It must've been a dream.

Peter Pan : Well, how can you be sure ?

Henry : Because... 'Cause my dad's dead.

Peter Pan : I'm sorry, Henry. It makes sense for us to dream about the things we've lost and the things we hoped for, like your father being alive and your mother coming to find you. But eventually, you'll find new things to dream about. And when you do, they'll start to come true.

Henry : How do you know ?

Peter Pan : Because that's what I did. And now you're here. Neverland used to be a place where new dreams were born. You can bring that magic back, Henry. And we can be your family. I'd like to play a song, a song for our guest of honour... Henry.

Henry listens to the music and starts to dance with the Lost Boys.

Peter Pan : You can hear the music now, can't you, Henry ?

Henry : Yeah !

Kikavu ?

Au total, 197 membres ont visionné cet épisode ! Ci-dessous les derniers à l'avoir vu...

Sabu14 
17.08.2018 vers 21h

SianaLizzy 
16.08.2018 vers 15h

Havenina 
02.08.2018 vers 15h

Aloha81 
29.07.2018 vers 16h

Ena15 
18.07.2018 vers 18h

seriepoi 
10.07.2018 vers 07h

Vu sur BetaSeries

Derniers commentaires

Avant de poster un commentaire, clique ici pour t'identifier.

Sois le premier à poster un commentaire sur cet épisode !

Contributeurs

Merci aux 3 rédacteurs qui ont contribué à la rédaction de cette fiche épisode

Ne manque pas...

Découvre la carte de Mary Sibley, sorcière de la série Salem, dans la catégorie Magic de notre collection d'HypnoCards.
En vitrine | Salem (Magic)

Appel à candidatures pour trouver des administrateurs pour un futur quartier dédié à la série Manifest de NBC.
Appel à candidatures | Plus d'infos

Venez départager les calendriers de l'Avent créés par nos membres, les votes sont ouverts jusqu'au 4 novembre !
Les votes sont ouverts ! | Date limite : 04/11

Activité récente

Survivor
Aujourd'hui à 23:26

Suite de Mots
Aujourd'hui à 22:41

Le Pendu
Aujourd'hui à 16:00

Saison 7 - ABC
17.09.2018

Andrew J. West est papa !
Aujourd'hui à 21:07

S07E19 La Clé du bosquet
Aujourd'hui à 17:27

Captures 718
Avant-hier

Captures 717
Avant-hier

Actualités
Andrew J. West est papa !

Andrew J. West est papa !
Le conte de fée continue pour Andrew J. West ! Marié depuis le 5 décembre 2014 à l'actrice Amber...

My Dinner with Hervé | Jamie Dornan - Diffusion

My Dinner with Hervé | Jamie Dornan - Diffusion
Le téléfilm My Dinner with Hervé réalisé et écrit par Sacha Gervasi sera diffusé aux USA le 20...

St. Jude Walk / Run

St. Jude Walk / Run
Joanna Garcia a participé à la St. Jude Walk / Run organisée par l'actrice Lucy Hale. La course...

The Last Full Measure | Sebastian Stan - Release

The Last Full Measure | Sebastian Stan - Release
Le film de guerre The Last Full Measure réalisé par Todd Robinson sortira prochainement en France....

New Sondage

New Sondage
Un nouveau sondage est en ligne...Merci pour vos votes et vox avis.Bonne rentrée à tous ;)...

Newsletter

Les nouveautés des séries et de notre site une fois par mois dans ta boîte mail ?

Inscris-toi maintenant

Sondage

Imaginez : Quel personnage auriez-vous aimé voir, dans la série ?

Total : 31 votes
Tous les sondages

Téléchargement
Partenaires premium
HypnoRooms

grims, Aujourd'hui à 06:34

Coucou à tous ! aujourd'hui début de l'animation "Souvenirs de Kattegat" sur le quartier Vikings !!!

Luna25, Aujourd'hui à 11:08

4e finale au concours Legends of Tomorrow: venez départager les 8 personnages restants

Linstead77, Aujourd'hui à 15:59

Coucou ! Venez départager les nouvelles photos de Phot'Originals sur le quartier The Originals !

Linstead77, Aujourd'hui à 16:07

Et un nouveau sondage vous attend également sur le quartier The Originals !

juju93, Aujourd'hui à 18:06

Sondage "octobre rose" sur The L Word, autour du personnage de Dana et de la maladie qui l'emporte. Vous pouvez voter même sans connaître la série

Viens chatter !

Change tes préférences pour afficher la barre HypnoChat sur les pages du site