VOTE | 821 fans

#107 : Le coeur du chasseur

Centré sur : Le chasseur
Titre VO :  The Heart Is a Lonely Hunter
Titre VF : Le coeur du chasseur
Diffusion USA :  11/12/2011
Diffusion FR : 15/12/2012
Captures

Résumé court : Lorsque Graham embrasse Emma, il commence à se souvenir de son passé dans le monde magique. De son côté la méchante reine recherche une personne sans compassion et sans cœur qui puisse tuer Blanche Neige de sang froid.

Popularité


3.91 - 11 votes

Titre VO
The Heart Is a Lonely Hunter

Titre VF
Le coeur du chasseur

Vidéos

Promo VO

Promo VO

  

Graham embrasse Emma VO

Graham embrasse Emma VO

  

5 extraits VO

5 extraits VO

  

Snow devine qui est le Chasseur VO

Snow devine qui est le Chasseur VO

  

Graham rompt avec Regina et Emma se bat avec  elle  VO

Graham rompt avec Regina et Emma se bat avec elle VO

  

Graham meurt VO

Graham meurt VO

  

Plus de détails

Titre VO : The Heart is a Lonely Hunter
Titre VF : Le coeur du chasseur

Première diffusion US : 11 décembre 2011 (ABC)
Première diffusion FR : 15 décembre 2012 (M6)
Première diffusion BE : 27 août 2012 (BeTV)

Audience US : 8,91 millions.

Ecrit par : Edward Kitsis et Adam Horowitz
Réalisé par : Dave Barrett

 

Résumé:

Lorsque Graham embrasse Emma il commence à se souvenir de son passé dans le monde des contes de fées. De son côté la méchante reine recherche une personne sans compassion et sans cœur qui puisse tuer Blanche Neige de sang froid.

 

Acteurs secondaires:

Jamie Dornan .... Shérif Graham / Le Chasseur

Giancarlo Esposito .... Miroir magique / Sidney

Meghan Ory .... Ruby

Scott Heindl .... Bartholomew

Tristan Jensen .... Horatio

Kam Kozak .... Garde noir

Howard Siegel .... Propriétaire de la taverne

The Heart Is A Lonely Hunter

 

 

Graham joue aux fléchettes dans le diner.  Emma rentre mais ressort aussitôt lorsqu’elle l’aperçoit. Il s’arrête de jouer et la poursuit dans la rue pour parler avec elle. Emma qui ne souhaite pas discuter avec lui, lui dit qu’elle se fiche de son histoire avec Regina et qu’il s’agit de sa vie. Soudain, Graham l’embrasse en plein milieu de la rue et, aussitôt, des flashs de son passé commencent à lui revenir en tête. Il voit un loup avec un œil rouge et un œil noir. Il demande alors à Emma si elle a vu la même chose que lui et elle lui répond qu’il est saoul. Elle part et le laisse seule dans la rue. Graham se rend à la maison de Regina. Il demande si Henry dort et l’embrasse. En embrassant Regina aucun flash ne lui revient.

Dans le monde magique, Blanche Neige, habillée en noir, dépose une rose blanche sur le cercueil de son père. La reine la rejoint et Blanche Neige se jette en pleurs dans ses bras. La méchante reine lui rend son étreinte avec les larmes aux yeux. Elle lui dit que même si elle est sa mère que par alliance elle sera toujours là pour elle. Lorsque la reine rentre dans son château, le miroir la félicite pour son rôle d’actrice. La reine déclare que pour tuer Blanche Neige il lui faut l’aide d’un expert en meurtre, quelqu’un de sans cœur. Le miroir lui propose de demander l’aide d’un chasseur. Pendant ce temps dans la forêt enchantée, un chasseur vient d’abattre un cerf à l’aide d’une flèche. Il s’approche de l’animal et s’excuse auprès de lui. Il lui dit qu’il honore son sacrifice car il est mort pour que lui survive. A ce moment là, un loup avec un œil rouge et un œil noir s’approche de l’homme. Le chasseur lui dit de ne pas s’inquiéter parce qu’il aura à manger ce soir.

Dans la chambre de Regina, Graham se réveille en sursaut. Regina lui demande ce qui se passe et Graham lui raconte que dans son rêve il était dans la forêt avec un cerf et un loup. Regina semble inquiète lorsque le shérif mentionne le loup. Il lui dit qu’il pense avoir déjà vu ce loup auparavant et que ce n’est pas un simple rêve. Il pense que c’est un souvenir. Il se lève, s’habille et quitte la maison. Il se dirige vers le diner où il a laissé sa voiture. Au moment de rentrer dans la voiture il fait tomber ses clés sur le sol. Il se baisse pour les ramasser et tombe nez à nez avec le loup de son rêve. Le loup regarde le shérif puis traverse la rue. Emma trouve un bouquet de fleurs sur la table. Elle pense qu’elles viennent de Graham et les jette à la poubelle.  Mary arrive en déclarant qu’elles étaient pour elle et qu’elles venaient du Dr.  Whale. Elle lui dit que d’après sa réaction avec les fleurs, elle se cache derrière un mur et qu’elle ne laisse pas les hommes l’atteindre. Elle lui fait comprendre qu’elle apprécie Graham. Pendant ce temps Graham court à travers la forêt et attend des bruits. Il se rapproche des bruits et découvre M. Gold qui fait du jardinage en plein milieu de la forêt. Graham lui demande s’il n’a pas vu un loup. M. Gold lui demande pourquoi il recherche un loup et Graham lui raconte son rêve et le fait qu’il ait vu un vrai loup quelques heures plus tôt. M. Gold lui répond que les rêves sont des souvenirs d’une autre vie.

Le chasseur et le loup marchent ensemble dans la forêt et arrivent à une auberge. Ils rentrent dans l’auberge. Le chasseur donne une partie de son repas au loup qui est couché par terre. Les clients de l’auberge parlent dans son dos. Ils disent que c’est un chasseur qui pleure quand il tue et qu’il est un animal lui aussi. Un homme lui demande alors quel genre d’homme pleure pour un animal et le chasseur lui répond un homme d’honneur. Pour lui les animaux ont un cœur pur, ils ne sont pas égoïstes comme les hommes. D’un coup le loup se met à grogner en direction de l’homme qui sort un couteau. Le chasseur attrape lui aussi un couteau et tue l’homme. Un autre homme s’approche mais le chasseur le tue également. De son côté la reine observe la scène  à travers son miroir magique. Elle déclare qu’il est parfait et demande à ses gardes de lui amener l’homme.

Graham entend des hurlements de loup dans la forêt et court pour essayer de trouver l’animal. Une fois qu’il a localisé l’animal il s’arrête à quelques pas de lui et lui demande ce qu’il veut. Le loup le regarde et commence à se sauver. Graham siffle au loup et celui-ci revient comme s’il avait reconnu son maître. Graham caresse la tête du loup et des souvenirs lui reviennent. Il voit Blanche Neige, un couteau, lui même et un signe bizarre. Lorsque les flashs s’arrêtent le loup a disparu. Graham se rend à l’école pour demander à Mary Margaret s’ils se connaissent d’une autre vie.

Les gardes amènent le chasseur à la reine. Elle lui dit qu’il y a deux catégories d’homme : les loups et les agneaux. Ceux qui tuent et ceux qui sont tués. Le chasseur lui demande pourquoi il est là et la reine lui demande de tuer quelqu’un pour elle. Il lui demande alors pourquoi il devrait tuer pour elle et la reine lui répond que s’il le fait il aura tout ce qu’il veut. Elle lui déclare que sa proie est aimée de tout le royaume et qu’il lui faut quelqu’un d’extérieur pour accomplir la tâche. En échange du service le chasseur veut que la reine interdise la chasse aux loups et qu’on les protège.

De retour à Storybrooke, Graham demande à Mary depuis quand ils se connaissent et Mary ne peut pas répondre à la question car elle ne se souvient plus depuis combien de temps ils se connaissent. Graham lui dit qu’il ne se souvient d’avoir rencontré personne et ne se souvient plus depuis combien de temps il connait les autres habitants. Il lui demande s’il l’a déjà blessé et si elle croit à d’autres vies. Mary lui répond qu’il ressemble à Henry qui croit que les habitants de Storybrooke sont des personnages d’un livre d’histoires qui ont été envoyés dans un autre monde. Mary touche le front du shérif et lui dit d’aller se reposer car il est brûlant.

Blanche Neige marche dans la forêt en compagnie d’un garde du château. Lorsque le garde enlève son casque on comprend qu’il s’agit du casseur qui est envoyé par la reine pour tuer Blanche Neige. Blanche Neige lui dit qu’il n’est pas un vrai chevalier car tous les hommes de son père lui ont présenté des condoléances sauf lui et qu’ils savent comment porter une armure. Elle comprend que l’homme en face d’elle a été choisit par la reine pour la tuer. Elle attrape un bout de bois et frappe le chasseur qui tombe sur le sol. Blanche Neige profite que l’homme soit à terre pour s’enfuir dans la forêt.

Regina se rend au commissariat pour dire à Emma de ne pas trop s’approcher de Graham. Pendant ce temps Graham demande à Henry s’il est dans son livre d’histoires.

Dans la forêt enchantée, Blanche Neige s’est assise pour écrire une lettre. Le chasseur arrive mais Blanche Neige ne bouge pas. Elle lui dit qu’elle ne connait pas la forêt et que de toute façon il aurait fini par la trouver. Elle demande au chasseur de donner la lettre à la reine et de lui dire qu’elle en pense chaque mot. Le chasseur prend la lettre, la lit et se met à pleurer. Il sort son couteau, s’approche de Blanche Neige et coupe un bout de bambou qui se trouve à quelques centimètres d’elle. Il en fait un sifflet qui lui donne au cas où elle aurait besoin d’aide. Il lui dit de courir et Blanche Neige s’enfuie. Le chasseur aperçoit un animal.

Dans sa chambre, Henry demande à Graham ce qu’il a vu dans ses flashs. Graham lui répond qu’il a vu un loup, un couteau et Mary Margaret. Henry feuillette son livre et s’arrête sur une page où il y a le dessin d’un chasseur. Il luit dit qu’il est le chasseur et qu’il a eu les flashs en ambrassent Emma car ils sont connectés. Emma est en vie car le chasseur a épargné Blanche Neige. Graham demande ce qu’il s’est passé ensuite et Henry lui répond que la reine lui a arraché le cœur. Graham prend le livre d’Henry et tourne la page. On y voit la reine devant un cabanon avec le signe que Graham a vu dans son rêve. Il demande à Henry ce qu’est ce signe. Henry lui apprend qu’il s’agit du signe de la salle des coffres de la reine. C’est ici que la reine garde ses cœurs. Henry lui dit aussi que le loup qu’il voit est un guide. Graham quitte la maison du maire et tombe sur Emma. Il lui dit qu’il doit retrouver son cœur en suivant le loup. Emma, décontenancée, lui demande s’il croit vraiment ne pas avoir de cœur. Elle lui dit qu’il a un cœur et pour lui prouver elle pose sa main sur son cœur qui bat. Emma se retourne et aperçoit un loup dans la rue. Graham se met à courir après le loup, suivi d’Emma. Le loup les conduit dans le cimetière et plus précisément devant un mausolée sur lequel figure le signe que le shérif a vu dans son rêve.  Graham dit à Emma que son cœur se trouve dans le mausolée.  Emma ouvre la porte à l’aide de son pied.

Le chasseur retrouve la reine dans son château mais avant de lui donner le cœur de Blanche Neige il lui donne la lettre. La reine lui demande de la lire. La lettre dit que comme à cause de Blanche Neige la reine ne peut plus aimer, elle accepte sa mort comme un sacrifice et qu’elle est heureuse de mourir. Elle dit à la reine qu’elle lui pardonne. La reine attrape la lettre et la jette dans la cheminée. Elle demande le cœur au chasseur qui le lui donne. Elle le place dans un coffre  et lorsqu’elle s’approche de son mur de coffres, celui-ci ne s’ouvre pas. La reine comprend que le chasseur lui a menti et qu’il ne lui a pas donné un cœur humain.

A l’intérieur du mausolée Graham cherche son cœur. Il cherche même un passage secret qui le conduirait à une salle où Regina garderait son cœur. Regina arrive et leur demande ce qu’ils font autour de la tombe de son père. Voyant que Graham n’est pas bien, Regina décide de le ramener à la maison mais celui-ci refuse en lui disant qu’il ne veut pas partir avec elle. Graham lui dit qu’il ne ressent rien pour elle et que c’est de sa faute. Il lui dit que c’est finit entre eux. Regina se tourne vers Emma et l’accuse de lui prendre tous ce qui lui est cher. Emma lui répond que le problème vient d’elle et que Graham et Henry sont venus la trouver car ils étaient malheureux. Regina, furieuse, donne un coup de poing dans la tête d’Emma. Les deux femmes commencent à se battre et Graham doit les séparer. Emma part du cimetière en disant que ça ne vaut pas le coup de se battre. Graham la suit. Le duo arrive au commissariat et Graham soigne Emma. Pendant ce temps, Regina pousse le cercueil de son père qui se trouve en plein milieu du mausolée et dévoile un escalier.

La reine est furieuse que le chasseur l’ait trompé. Elle s’approche de lui et lui arrache son cœur à main nue. Le chasseur est toujours vivant et la reine l’embrasse. Elle lui dit que maintenant il est son animal de compagnie et que s’il désobéit elle peut le tuer en pressant son cœur. Pour lui donner un exemple elle serre le cœur dans sa main et le chasseur n’arrive plus à respirer.  La reine s’approche du mur avec le cœur et celui-ci s’ouvre. Elle le place dans un coffre.

Regina descend les escaliers et arrive dans une pièce où un mur entier est recouvert de coffres. Elle en retire un et en sort un cœur. Pendant ce temps Emma s’approche du shérif et l’embrasse. Graham a un nouveau flash. Il voit un loup, Blanche Neige, un couteau et la reine qui tient son cœur. Il dit à Emma qu’il se souvient et la remercie. Il s’approche pour l’embrasser de nouveau mais il tombe au sol. Dans le mausolée, Regina est en train de serrer le cœur de Graham de toutes ses forces. Elle le serre tellement fort qu’il se réduit en poussière. Emma tente de réveiller le shérif mais celui-ci est mort.

 

-[Storybrooke]-

Graham est chez Granny, il joue aux fléchettes. Il lance les fléchettes sur l’image d’une biche. Sidney est assis à une table et le regarde jouer. Ruby s’approche de Graham avec un verre.

Sidney : Joli coup ! Shérif. Je parie 20 dollars que vous ne la remettez pas dans le mille.

Graham boit le verre que Ruby lui a apporté, il lance la fléchette en sur la tête de la biche.

Graham : C’est sa tournée.

Graham s’apprête à tirer une nouvelle fois quand Emma entre dans le restaurant.

Ruby : Emma ! Qu’est ce que je te sers ?

Emma : Rien.

Emma se dirige vers la porte d’entrée du restaurant. Graham lance une fléchette sur le chambranle de la porte pour l’arrêter.

Emma : Qu’est ce que t’as ? J’ai failli me la prendre !

Graham : Je ne rate jamais. Tu m’évites comme ça ? C’est à cause d’hier soir quand tu m’as vu…

Emma : Quitter le maire ? Et c’est un gentil euphémisme. Non, je ne t’évite pas Graham et je n’ai pas envie d’aborder ce sujet. C’est ta vie et j’en ai rien à faire.

Emma sort.

———–

Emma marche dans la rue, Graham la suit.

Graham : Si t’en as rien à faire, pourquoi t’es en colère ?

Emma : Je suis pas en colère !

Graham : Tu mens ! Parce que tu boirais un verre avec moi et tu serais pas en train de t’enfuir.

Emma : Tes histoires me regardent pas, c’est tout !

Graham : S’il te plait, je veux qu’on parle, j’aimerais que tu comprennes.

Emma : Pourquoi ?

Graham : Euh… J’en sais rien… Pour m’aider, pour que j’y voie clair, tu vois ?

Emma : Si t’as besoin d’une analyse, vas voir Archie !

Graham : Je veux discuter avec toi.

Emma : Si tu fais des mauvais choix, c’est ton problème pas le mien !

Graham : Tu ne sais pas comment c’est avec elle ! Je ne ressens rien, t’imagine ce que ça fait ?

Emma : Une relation minable ? Oui, je sais ce qu’ c’est qu’une relation minable mais j’ai pas envie de parler de la tienne.

Graham : Je sais que c’est déjà tendu entre Régina et toi er j’aurai dû t’en parler avant que tu commences à travailler avec moi…

Emma : Oui. Pourquoi tous ces secrets ? On est tous adultes, t’as le droit de faire ce que tu veux !

Graham : Parce que je voulais pas que tu me regardes comme tu le fais là.

Emma : Pourquoi ? T’en a rien à faire de ce que pense ?

Graham : Parce que…

Emma : Quoi ?

Graham embrasse Emma. Des souvenirs de sa vie d’avant lui reviennent. Emma met fin au baiser.

Emma : C’est quoi ce délire ?

Graham : T’as vu ça ?

Emma : T’as bu quoi ce soir ? T’as vraiment dépassé les bornes !

Graham : Je suis désolé, je voulais…

Emma : Quoi ? Tu voulais quoi ?

Graham : Ressentir quelque chose.

Emma : Ecoute, Graham j’ai pigé. T’es soul et t’as des regrets mais je vais te dire une chose, peu importe ce que tu cherches à ressentir, tu l’auras pas avec moi !

Emma s’en va.

———–

Graham frappe à la porte de Régina. Elle lui ouvre.

Régina : Graham ?

Graham : Henry est endormi ?

Régina : Oui, pourquoi ?

Graham entre dans la maison et embrasse Régina.

-[Forêt Enchantée - Passé]-

Régina est à son balcon, elle regarde Blanche Neige s’approcher du tombeau de son père. Blanche Neige dépose une rose sur la tombe.

Blanche-Neige : Au revoir, cher père.

Régina rejoint Blanche-Neige.

La Reine : Je suis désolée, Blanche Neige.

Blanche-Neige : Je l’aimais… Je l’aimais tellement.

Blanche-Neige enlace Régina.

La Reine : Moi aussi... Moi aussi. Mais le chagrin que j’éprouve en tant qu’épouse est bien léger comparé au chagrin que vous éprouvez en tant que fille. Si je peux vous aider en quoi que se soit, je vous en pris, faîte-le moi savoir. Je ne suis peut-être que votre belle-mère mais je suis là pour vous, de tout mon cœur et pour toujours.

Blanche-Neige enlace Régina.

———–

Régina rentre dans ses appartements.

Le miroir : Félicitation ! Tu auras bientôt accompli ta vengeance !

La Reine : Lui, je l’ai eu ! Il ne reste qu’elle.

Le miroir : Bien sûr, elle ne se doute de rien.

La Reine : Se doute-t-elle que je suis responsable de sa mort ? Elle a cherché du réconfort auprès de moi. C’était écœurant ! Si j’avais voulu, j’aurai pu tout de suite mette fin à sa triste existence, c’était très tentant crois-moi.

Le miroir : Cela aurait rassasié ton âme.

La Reine : Le royaume lui est toujours loyal. Les gens se seraient retournés contre moi. Ils n’ont pas vu comme moi la noirceur qu’il y a en elle. Ils ne savent pas ce qu’elle m’a fait. Nous devons nous montrer très subtils dans la phase suivante car pour sa mise à mort, je n’ai pas le droit à l’erreur.

Le miroir : Peut-être qu’un de vos chevaliers ferait l’affaire ?

La Reine : Non ! Je veux quelqu’un qui soit un expert en meurtre. Un homme dépourvu de pitié.

Le miroir : Un homme qui n’a pas de cœur.

La Reine : Tu as compris, c’est ça.

Le miroir : Et bien dans ce cas. C’est un chasseur qu’il te faut.

———–

Un cerf gambade dans la forêt. Une flèche lui transperce le cœur. Un homme s’approche de lui.

Le Chasseur : Tu es mort pour que je puisse vivre, pardonne-moi. Ton sacrifice était honorable. Je te remercie.

Le chasseur pleure. Il entend un loup grogner. Le loup s’approche de lui.

Le Chasseur : Soit tranquille, mon loup, tu n’auras pas faim ce soir.

-[Storybrooke]-

Graham se réveille en sursaut dans la chambre de Régina.

Régina : Qu’est ce qu’il y a ?

Graham : Je viens de faire un rêve très étrange. J’étais dans la forêt, je chassais, j’ai tué un cerf. Il y avait aussi un loup.

Régina : Il y avait un loup ?

Graham : Ses yeux… L’un était noir comme la nuit et l’autre était rouge comme le sang. Le plus étrange, c’est que je crois avoir déjà vu ce loup.

Régina embrasse Graham sur l’épaule.

Régina : Tu devrais essayer de te rendormir. C’était qu’un mauvais rêve.

Graham : Ca ressemblait pas à un rêve… C’était plutôt comme un souvenir.

Graham se lève et prend ses affaires.

Régina : Graham…

Graham : J’ai besoin d’air et de réfléchir.

Régina : S’il te plait… Graham, recouche-toi.

Graham : J’ai laissé ma voiture devant chez Granny. Je dois aller la récupérer. Je dois faire le vide.

Régina : Graham… Ecoute… Il est tard, tu es fatigué, sûrement encore soul, ne t’en vas pas.

Graham : C’est nouveau ! Pourquoi tu veux que je reste avec toi ?

Régina : Tu n’es pas bien.

Graham : Ca va !

Graham part.

———–

Graham est retourné à sa voiture, il fait tomber ses clés par terre. Le loup aux yeux noir et rouge est là. Graham a peur, le loup s’en va.

———–

Un bouquet de fleurs est posé sur la table chez Mary Margaret. Emma descend les escaliers. Elle se dirige vers la table.

Emma : C’est pas vrai !

Emma prend le bouquet et se dirige vers la poubelle. Mary Margaret sort de sa chambre.

Mary Margaret : Oh ! Attend ! Qu’est ce que tu fais ?

Emma jette le bouquet.

Emma : C’est Graham. S’il croit m’avoir avec des fleurs…

Mary Margaret : Non… Elles étaient… Pour moi.

Emma : Oh ! Cadeau de David ?

Mary Margaret : Non… Elles sont… Du Dr Whale.

Emma : Et pourquoi Whale ?

Mary Margaret se retourne.

Emma : Non, c’est vrai ?

Mary Margaret : C’est n’importe quoi, je sais.

Emma : Non, c’est surprenant. Tu passes à autre chose, c’est bien.

Mary Margaret : Hum… Et d’un, je n’ai pas à passer à autre chose et deux c’était une aventure d’une nuit.

Emma : Les fleurs disent le contraire.

Mary Margaret : Peut-être que j’aurais pas dû l’appeler.

Emma : Ca alors, tu l’as appelé ? Ce n’est assurément pas une histoire d’une nuit.

Mary Margaret : Oh ! Je l’admets, je n’y connais rien, je n’ai jamais fait ça. Je me suis sentie coupable.

Emma : Pourquoi ? Aucune raison, t’as rien fait de mal, crois-moi ! Mes histoires ne durent jamais plus d’une nuit.

Mary Margaret : Oui, mais ça c’est parce que t’es…

Emma : Parce que… Parce que je suis, quoi ?

Mary Margaret : C’est pas grave.

Emma : Non. Dis-moi, vas-y. Je suis quoi alors ?

Mary Margaret : Tu te protèges tout le temps. Tu restes derrière ton mur.

Emma : Non. Pas du tout, mais je m’emballe pas.

Mary Margaret : Quoi tu t’emballes pas quand il s’agit de mec ? Ton allergie au bouquet de fleur dit le contraire.

Emma : Ah ouais… Et qu’est ce que ça dit ?

Mary Margaret : Ce qui est évident pour tout le monde, excepté toi on dirait. Il est clair que t’as des sentiments pour Graham.

Emma : Oh ! Pitié…

Mary Margaret : Tu vois ? Ton mur.

Emma : C’est pas un mur !

Mary Margaret sort le bouquet de la poubelle.

Mary Margaret : Vraiment ?

Emma : Je fais attention, ça se comprend ?

Mary Margaret : Ouais… Ca ouais, bien sûr… Mais… Le mur que tu t’es construit t’évites peut-être certains chagrins, c’est vrai. Mais il fait aussi barrière à l’amour, aux sentiments. Enfin bref.

———–

Graham cout dans la forêt à la recherche du loup. Il entend des bruits. C’est Mr. Gold qui était en train d’enterrer quelque chose.

Mr. Gold : Oh ! Bonjour Shérif. Excusez-moi si je vous ai fait peur.

Graham : Non. Désolé, j’ai cru que vous étiez un loup.

Mr. Gold : Aurais-je oublié de me raser ?

Graham : Qu’est ce que vous faîte là si tôt ?

Mr. Gold : Un peu de jardinage. Et vous ?

Graham : Je cherchais un…

Mr. Gold : Un loup ? Oui… Oui, j’avais bien entendu ce que vous avez dit. Autant que je sache, Shérif, il n’y a pas de loup à Storybrooke… Ou en tout cas au sens propre… D’où sort-il ce loup ?

Graham : Vous allez croire que je suis cinglé.

Mr. Gold : Je vous écoute.

Graham : J’en ai vu un en rêve et juste après… J’en ai vu un en vrai… C’était il y a quelques heures. Vous n’avez rien vu d’inhabituel dans le coin ?

Mr. Gold : J’ai bien peur que non. J’aimerais pouvoir vous être plus utile. Vous savez… On dit que les rêves sont des souvenirs… Des souvenirs d’une autre vie.

Graham : Et vous ? Vous en pensez quoi ?

Mr. Gold : Je n’exclus aucune éventualité. Bonne chance Shérif, j’espère que vous trouverez ce que vous recherchez.

Mr. Gold s’en va, Graham repart à la recherche du loup.

-[Forêt Enchantée - Passé]-

Le Chasseur et son loup marchent dans la forêt jusqu'à une auberge. Il y rentre. La serveuse sert à boire au Chasseur.

Homme 1 : Ils laissent entrer les animaux ici maintenant ? On est pas dans un chenil.

Homme 2 : Oublie-le ! C’est peut-être un loup lui aussi. Il paraît qu’il a été élevé par une meute.

Homme 1 : Il pue autant qu’eux en tout cas.

Homme 2 : C’est une honte ! On dit aussi qu’il pleure sur les bêtes qu’il tue.

Homme 1 : Dis-moi le Chasseur. Quel genre d’homme pleure sur le sang d’un animal ?

Le Chasseur : Un homme honorable.

Homme 1 : Tu sais ce que c’est le sens de l’honneur ?

Le Chasseur : Oui, je l’ai. Eux, ils l’ont. Et toi, non.

Homme 1 : Les animaux tu dis ?

Le Chasseur : Ils ont le cœur pur, ils ne sont pas égoïstes et intéressés… Comme les hommes.

Le loup de lève et grogne.

Homme 1 : Fais-toi obéir ! Qu’il arrête de me menacer ! Parce que tu sais ce que je fais aux chiens qui me montre les crocs ?

L’homme dégaine son épée.

Homme 1 : Je cloue leur tête sur mon mur.

Le Chasseur tue l’homme qui le menaçait.

Le Chasseur : Ce n’est pas un chien !

Le deuxième homme l’attaque et le Chasseur l’assomme. Un troisième homme se met en garde mais s’enfuit devant le chasseur.

———–

Régina regarde le Chasseur dans son miroir depuis ses appartements.

La Reine : Il est parfait ! Amenez-moi-le vite !

Le soldat : A vos ordres.

-[Storybrooke]-

Graham court dans la forêt. Il entend des loups hurler. Il suit leurs voix. Graham retrouve le loup.

Graham : Qu’est ce que tu veux ?

Le loup s’en va.

Graham : Hep !

Graham siffle le loup qui vient se faire caresser. Quand Graham touche le loup, des souvenirs lui reviennent. Graham revient à lui et le loup a disparu.

———–

Graham rend visite à Mary Margaret à l’école primaire.

Graham : Mary Margaret, tu as une seconde ?

Mary Margaret : Graham ? Ca va ? Qu’est ce qui a ?

Graham : J’ai une question… On se connaissait déjà avant ?

Mary Margaret : Oui, on se connaît depuis longtemps.

Graham : Non. On c’était rencontré autre part… Autre part qu’à Storybrooke.

Mary Margaret : Mais où alors ?

Graham : Dans une autre vie.

-[Forêt Enchantée - Passé]-

Un soldat guide le Chasseur jusqu’à Régina.

La Reine : Tu as un nom ? Ou dois-je t’appeler le Chasseur tout simplement ? Toi, tu es du genre torturer, n’est ce pas ? Est-ce parce que tes parents t’ont abandonné entre les griffes des loups ?

Le Chasseur : Ces gens là n’étaient pas mes parents, ils m’ont simplement mis au monde. Les loups sont ma seule famille.

La Reine : Les loups… C’est intéressant. J’ai toujours pensé qu’il existait deux types de personnes. D’un côté les loups, de l’autre les moutons. Ceux qui tuent et ceux qui se font tuer. Et toi mon beau Chasseur tu es sans aucun doute du côté des loups.

Le Chasseur : Pourquoi suis-je ici ?

La Reine : Je voudrais que tu tues quelqu’un pour moi, le ferais-tu ?

Le Chasseur : Je tue pour mon compte. Pourquoi je vous rendrais service ?

La Reine : Si tu le fais, j’ai beaucoup à t’offrir. Une place au sein de ma cour. Tu deviendras mon chasseur et ceci officiellement.

Le Chasseur : Je ne suis pas un animal de compagnie, votre cour est une cage.

La Reine : Tu vivras dans le plus grand luxe, tous tes désirs seront satisfaits.

Le Chasseur : Vous avez une armée, pourquoi vous adressez-vous à moi ?

La Reine : Ma proie est aimée et chérie par tout le royaume, il me faut quelqu’un insensible à cette affection. Une personne sans une once de compassion… Une personne qui n’aura aucun scrupule à lui arracher le cœur et à me le rapporter pour ma collection.

Le Chasseur : Je suis votre homme.

La Reine : C’est ce que j’avais pensé. Alors, dis-moi qu’est ce que tu exiges ? Qu’est ce que tu veux ? Qu’est ce qui pourrait te faire plaisir ?

Le Chasseur : Interdisez la chasse aux loups, qu’on les laisse vivre en paix et qu’ils soient protégés.

La Reine : C’est comme si c’était fait.

Le Chasseur : Qui dois-je tuer ?

-[Storybrooke]-

Dans la salle de classe de Mary Margaret.

Graham : Depuis quand on se connaît tous les deux ?

Mary Margaret : Eum… J’en sais rien ça fait longtemps.

Graham : Tu te rappelles quand on s’est rencontré ?

Mary Margaret : Euh… Et bin… Hum… Non.

Graham : Moi non plus. Je ne me rappelle plus quand je t’aie rencontré toi, ni personne d’autre. Tu trouves pas ça bizarre ?

Mary Margaret : J’en sais rien… Peut-être. Oh… Enfin, oui c’est bizarre. Mais… C’est la vie qui veut ça, non ? Les souvenirs s’estompent.

Graham : Est-ce que… Est-ce-que je t’ai déjà fait du mal ?

Mary Margaret : Oh ! Graham… Non… Non bien sûr que non. Qu’est ce qui t’arrives ?

Graham : Tu penses qu’on peut avoir plusieurs vies ?

Mary Margaret : Tu parles qu’une vie après la mort ?

Graham : Je pense plutôt à une vie antérieure.

Mary Margaret : Hum ! Toi tu as vu Henry.

Graham : Henry ?

Mary Margaret : Oui. Il a un livre, un recueil d’histoire. Il est persuadé que nous en sommes les personnages. D’après lui, nous venons d’un autre pays et nous avons oublié qui nous sommes réellement. Ce qui n’a bien sûr aucun sens.

Graham : Non… Non, c’est sûr.

Mary Margaret : Graham…

Mary Margaret touche le front de Graham.

Mary Margaret : Tu es… Brûlant de fièvre. Rentre chez toi te reposer et tu te sentiras nettement mieux quand tu auras dormi un peu.

Graham : Oui… Tu as tout à fait raison.

Mary Margaret : Hum…

Graham : Excuse-moi de t’avoir dérangé.

Mary Margaret : Hum.

Graham : Je te remercie.

Mary Margaret : Je t’en prie.

Graham s’en va.

-[Forêt Enchantée - Passé]-

Blanche-Neige et le Chasseur font une promenade dans la forêt.

Blanche-Neige : Vous savez, quand j’étais petite fille, je préférais le palais d’été… Pour moi les montagnes qui l’entourent étaient comme un berceau… Elles me donnaient une impression de sécurité… Et à présent, j’ai hâte d’y retourner… Il fait chaud là-dedans ?

Le Chasseur enlève son casque.

Blanche-Neige : Tenez.

Blanche Neige sort de son sac deux pommes.

Le Chasseur : Non !

Blanche Neige mord dans sa pomme.

Blanche-Neige : Vous n’êtes pas un chevalier.

Le Chasseur : Pourquoi dîtes-vous ça ?

Blanche-Neige : Tous les hommes de mon père n’ont pas manqués de me présenter leurs condoléances… Sauf vous.

Le Chasseur : Veuillez accepter mes condoléances.

Blanche-Neige : Et ils savent porter une armure. Elle vous a choisi pour m’accompagner, pourquoi ?

Le Chasseur : Vous le savez.

Blanche-Neige : Vous allez me tuer.

Le Chasseur : Vous avez un bon instinct.

Blanche-Neige : Et votre armure est trop lourde.

Blanche-Neige frappe le Chasseur, il tombe à terre. Elle s’enfuit. Il lui court après.

-[Storybrooke]-

Emma est au bureau du Shérif. Elle prend une fléchette qui trainait sur son bureau, elle vise et rate la cible.

Emma : Oh !

Elle ramasse la fléchette. Régina entre dans la pièce.

Régina : C’est pour ça qu’on vous verse un salaire ?

Emma : Graham n’est pas là. Je croyais qu’il avait pris un jour d’arrêt maladie, avec vous.

Régina : Vous êtes dont au courant pour nous deux ? Je suis contente, c’est pour ça que je suis venue, parce que je sais aussi que vous avez une relation avec lui.

Emma : J’ai pas de relation avec lui.

Régina : Hun ! Il ne s’est dont jamais rien passé entre vous deux ?

Emma : Hum !

Régina : Mlle Swan, n’oubliez pas que j’ai des yeux partout.

Emma : En tout cas, ça ne voulait rien dire.

Régina : Bien sûr, puisque vous êtes incapable de ressentir quoi que se soit pour qui que se soit. Ce qui explique pourquoi vous êtes seule, non ?

Emma : Veuillez m’excuser. Ce que je fais de ma vie, c’est pas vos affaires.

Régina : Ca le devient quand ça commence à empiéter sur ma vie. Ne vous approchez plus de Graham. Vous pensez peut-être n’avoir aucune influence mais vous lui mettez des idées en tête… Des idées qui ne sont pas bonnes pour son propre intérêt… Vous êtes en train de lui faire prendre la voie de l’autodestruction… Laissez-le tranquille !

Régina s’en va.

———–

Graham sonne chez les Mills. Henry vient lui ouvrir.

Henry : Bonjour Shérif. Ma mère n’est pas là.

Graham : En fait… Euh… C’est toi que je suis venu voir Henry, peut-être que tu peux m’aider.

Henry : Pourquoi vous avez besoin de moi ?

Graham : Tu sais ton livre… Dis-moi si je suis dedans.

-[Forêt Enchantée - Passé]-

Blanche-Neige est assise dans la forêt, elle écrit une lettre. Le Chasseur arrive.

Le Chasseur : Vous écrivez une lettre alors que je suis en train de vous pourchasser ? Je ne comprendrais jamais les gens comme vous.

Blanche-Neige : Je ne connais pas cette forêt. Vous êtes apparemment un bon chasseur, vous m’auriez retrouvé. Quoique je fasse, je sais comment ça finira.

Le Chasseur : Oui.

Blanche-Neige : Il n’y a qu’une seule chose que je vous demanderais de faire quand vous m’aurez tuée… S’il vous plait, donnez ceci à la Reine.

Blanche-Neige lui tend la lettre qu’elle a écrite.

Le Chasseur : N’essayez pas de ruser avec moi !

Blanche-Neige : Ce n’est pas une ruse. Donnez-lui cette lettre… Et dîtes-lui que je pense chacun de ces mots.

Le Chasseur prend la lettre et la lit. Il pleure. Il prend son poignard et coupe une herbe. Il perce de trous dedans et la donne à Blanche-Neige.

Le Chasseur : Utilisez-le en cas de besoin.

Blanche-Neige : Quoi ?

Le Chasseur : C’est un sifflet… Sifflez dedans et on vous portera secours. Maintenant allez-vous-en.

Blanche-Neige : Qu’est ce que ça veut dire ? Vous n’allez pas me tuer ?

Le Chasseur : Partez vite !

Blanche-Neige s’enfuit. Le chasseur voit une biche.

-[Storybrooke]-

Graham et Henry sont dans la chambre d’Henry, ils regardent le livre de contes.

Henry : Depuis quand vous avez de flashes ?

Graham : Euh… Depuis que j’ai embrassé Emma.

Henry : Hein… Vous avez embrassé ma mère ? Et vous avez vu quoi ?

Graham : J’ai vu un loup… Je me suis aussi vu avec un couteau à la main et j’étais… J’étais avec Mary Margaret.

Henry : Vous deviez la tuer, c’est ça ?

Graham : Oui… Comment tu le sais ?

Henry : Parce que Mary Margaret…Est Blanche Neige et… Vous êtes donc le Chasseur.

Graham : Alors… Tu penses réellement… Que je suis peut-être une autre personne ?

Henry : Moi, ça me paraît logique. Vous avez été élevé par des loups, c’est pour ça que vous en voyez un… C’est votre ami… C’est votre guide… Il essaie de vous aider.

Graham : Et je me souviens de ça parce que j’ai embrassé ta mère ? Comment c’est possible ?

Henry : Ben… Le truc c’est que vous avez un lien très particulier vous deux. En fait… Elle vous doit la vie.

Graham : Quoi ?

Henry : Blanche Neige est sa mère et vous l’avez épargnée… Si ça n’avait pas été le cas… Ma maman ne serait jamais née.

Graham : Que… Qu’est ce qui s’est passé après que j’ai sauvée Blanche Neige ?

Henry : La Reine vous a volé votre cœur. Elle vous l’a arraché, c’est comme ça qu’elle fait. Elle voulait que vous ne ressentiez plus jamais rien.

Graham : Fais voir ton bouquin.

Graham tourne les pages du livre et voit une illustration du caveau de la Reine.

Graham : C’est quoi ? Je l’ai aussi vu en rêve et le loup lui hurlait après.

Henry : Ca, c’est son caveau… C’est là qu’elle a mis votre cœur.

Graham : Le loup veut que je le retrouve. Merci Henry.

Graham s’en va.

———–

Emma est dans sa voiture devant chez Régina. Elle voit Graham.

Emma : Hey ! Tu as une journée difficile ?

Graham : Qui t’as dit ça ?

Emma : A peu près tout le monde. Tu devrais rentrer chez toi pour te reposer.

Graham : Je vais bien !

Emma : Non, c’est à un gamin de dix ans que tu viens de demander un coup de main.

Graham : C’est le seul qui me paraisse sensé.

Emma : Mais qu’est ce qui a ? Qu’est ce que t’as ? Sérieux, quoi… Dis-le-moi.

Graham : C’est mon cœur tu comprends, je dois le retrouver.

Emma : D’accord. Bon… Et comment tu vas faire ?

Graham : Et bien, je n’ai qu’à suivre le loup.

Emma : Quoi ? Mais quel loup ?

Graham : Celui que j’ai vu en rêve. Il va m’aider à retrouver mon cœur.

Emma : Je suis désolée… Je croyais… Je croyais que c’était une métaphore. Tu penses sérieusement que t’as pas de cœur ?

Graham : C’est ce qui me paraît le plus plausible. C’est la seule façon d’expliquer que je ne ressente rien.

Emma : Ecoute-moi bien. Tu as un cœur. Je peux te le prouver.

Emma mets sa main sur la poitrine de Graham.

Emma : Tu le sens ? Il bat. Il est bien là.

Graham nie. Emma lui met la main sur son cœur.

Emma : Tu le sens ? C’est ton cœur.

Graham : Non, j’ai été ensorcelé.

Emma : Tu vas tout de même pas croire à cette histoire ?

Emma a l’air choqué.

Graham : Quoi ?

Graham se retourne et voit le loup. Il lui court après, Emma le suit.

———–

Le loup guide Graham et Emma dans le cimetière.

Emma : Graham, fait attention !

Graham : C’est mon ami, il nous fera rien.

Le loup hurle puis continue sa course, Graham et Emma le suivent. Ils sont devant le caveau de la famille Mills.

Emma : Qu’est ce que c’est ?

Graham : Mon cœur est là. Il est là-dedans.

———–

Graham : Je dois entrer là-dedans !

Emma : Non ! Reste là !

Graham : Je dois y entrer, s’il te plait.

Emma : Non attends ! Tu crois vraiment que ton cœur est là ?

Graham acquiesce.

Emma : D’accord, on va voir.

Emma tente d’ouvrir la porte du caveau.

Emma : Ouvre-toi.

Elle met un coup de pied dedans, la porte s’ouvre, ils entrent.

-[Forêt Enchantée - Passé]-

Un soldat mène le Chasseur jusqu’au appartement de la Reine.

Le soldat : Reste là !

Le Chasseur : Vous êtes toujours en deuil ?

La Reine : Non, mon deuil est fini, mais je trouve que le noir me va bien. Alors dis-moi vite… Ca y est, elle est morte ?

Le Chasseur : J’ai son cœur comme vous le vouliez. Mais j’ai d’abord une chose à vous donner.

Le Chasseur tend la lettre de Blanche-Neige à Régina.

La Reine : Qu’est ce que c’est ?

Le Chasseur : Elle l’a écrite pour vous.

La Reine : Lis la moi !

Le Chasseur/Blanche-Neige : Ma très chère belle-mère. Je serais morte quand vous lirez cette missive. Je sais qu’à cause de moi, vous ne connaîtrez jamais l’amour. Il est donc juste que ce bonheur me soit aussi refusé. Pour le bien du royaume, j’espère que ma mort apaisera votre soif de vengeance ainsi vous dirigerez peut-être les sujets de mon père comme ils le méritent, d’une main douce et avec compassion. Je sais que vous pensez accomplir votre vengeance, moi je préfère penser que c’est un sacrifice qui servira le bien de tous. Sachant cela, je ne redoute pas la fin qui m’attend et j’espère que vous retiendrez mon dernier message, je suis désolée et je vous pardonne.

La Reine arrache la lettre des mains du Chasseur. Elle la brûle dans la cheminée.

La Reine : Ne me dis pas que tu es devenu un mouton.

Le Chasseur : Elle place les intérêts des autres avant le sien et pourtant vous la haïssez. Que vous a-t-elle fait ?

La Reine : Je lui ai confié un secret et elle n’a pas su le garder pour elle et cette trahison… Je l’ai payé très chère… Maintenant… Fais-moi voir son cœur !

Le Chasseur donne sa sacoche à la Reine. Elle la prend et fonce dans son caveau. Elle dépose le cœur dans une boîte et la met devant une étagère. Rien ne se passe.

La Reine : Cela devrait s’ouvrir.

La Reine rouvre la boîte et prend le cœur. Elle retourne voir le Chasseur.

La Reine : Ce n’est pas son cœur. Ce n’est pas un cœur humain, ça ! Alors qu’est ce que tu as fait ?

-[Storybrooke]-

Graham et Emma sont dans le caveau.

Graham : Il est sûrement là-dedans. Quelque part.

Graham commence à chercher. Emma ferme la porte.

Graham : Il doit y avoir une porte secrète. Un levier…

Graham prend une urne.

Emma : Qu’est ce que tu fais ?

Graham : Je vais trouver !

Emma : Graham, écout… Ecoute-moi. Il n’y a rien ici.

Graham : Il doit être là parce que sinon…

Emma : Ca va aller… Ne t’inquiète pas… Ca va aller.

Régina : Vous pouvez me dire ce que vous faîtes là ?

Emma sort du caveau.

Emma : Et vous, qu’est ce que vous faîtes là ?

Régina : Je viens déposer des fleurs sur la tombe de mon père comme tous les mercredis.

Graham : Ne t’en prend pas à elle… C’est ma faute… C’est moi qui aie voulu entrer.

Régina : Vraiment, et pourquoi ? Qu’est ce que tu cherchais ?

Graham : Rien… Rien du tout… Je ne cherchais rien.

Régina : Tu n’as pas l’air bien. Je te ramène chez toi.

Graham : Non, je ne veux pas rentrer chez moi. Pas avec toi.

Régina : Oh ! Mais avec elle, oui.

Emma : Hey ! Laissez-moi en dehors de ça, c’est votre problème.

Graham : Elle a raison ! C’est notre problème et les choses doivent changer.

Régina : Je me demande bien pourquoi c’est si soudain.

Graham : Ca n’a rien à voir avec elle… Je me suis rendu compte que je ne ressentais rien, Régina. Et je sais que ça ne vient pas de moi, c’est toi.

Régina : Oh ! C’est pour elle que tu me quittes alors.

Graham : Non, je le fais pour moi.

Régina : Tu n’es pas bien, tu n’as pas les idées claires.

Graham : Si ! Et je vois enfin les choses comme elles sont ! Je veux pas me contenter de si peux… Je préfère ne rien avoir. Rien, c’est mieux que ce que nous avions.

Régina : Oh !

Graham : J’ai besoin de ressentir enfin quelque chose et si je veux que ça m’arrive, il faut que je m’en donne la chance.

Régina : Graham…

Graham : Je suis désolé. C’est fini.

Régina : Je ne sais pas ce que je vous ai fait Mlle Swan pour mériter ça… Il faut absolument que vous vous en preniez à tout ce qui me tient à cœur !

Graham : Je t’ai dit qu’elle n’y était pour rien !

Régina : Tout allait très bien jusqu’à ce qu’elle s’installe ici !

Emma : Excusez-moi, vous ne vous êtes jamais dit que le problème ne venait peut-être pas de moi mais plutôt de vous ?

Régina : Où voulez-vous en venir ?

Emma : C’est Henry qui m’a retrouvé… Et c’est Graham qui m’a embrassé… Apparemment, ils étaient malheureux… A mon avis Madame le Maire, vous devriez bien regarder dans votre miroir et vous demandez pourquoi ils en sont là ? Pourquoi tout le monde est en train de vous fuir ?

Régina : Hum.

Régina frappe Emma.

Graham : Régina !

Emma frappe Régina, elles commencent à se battre.

Graham : Arrêtez ! Arrêtez ! Arrêtez !

Graham sépare Emma de Régina. Régina ramasse son bouquet.

Emma : Vous n’en valez pas le coup.

Emma s’en va.

Régina : Graham…

Graham s’en va.

———–

Au bureau du Shérif. Graham prend une poche de glace pour soigner l’arcade sourcilière d’Emma.

Graham : Je suis désolé.

Emma prend la poche de glace.

Graham : Je sais pas ce qui m’a pris. Pourquoi j’ai pété les plombs.

Emma : C’est rien… Tu avais de la fièvre… Tu étais fatigué… Et très malheureux.

Graham : Je sais pas comment je me suis laissé prendre dans cette histoire avec elle.

Emma : Mais parce que c’était facile et sans risque. C’est tout ! Ne rien ressentir de ce côté, c’est assez reposant quand tu te débats avec tout le reste.

Graham désinfecte la coupure d’Emma.

Emma : Mmm… Aie… Ca je l’ai sentie.

Graham : Hum Hum !

———–

Régina entre dans son caveau. Elle dépose les fleurs sur la tombe de son père. Elle pousse la tombe, il y a un passage secret en dessous. Elle descend.

-[Forêt Enchantée - Passé]-

Régina et le Chasseur sont dans son caveau.

La Reine : Tu pensais me tromper avec le cœur d’une biche ?

La Reine ferme la porte avec ses pouvoirs.

La Reine : Et non ! Tu n’iras nulle part !

Le Chasseur : Elle ne mérite pas de mourir.

La Reine : Qu’est ce que tu crois ? Ce n’est pas à toi d’en décider ! Je voulais un cœur et ce cœur, je l’aurais !

La Reine arrache le cœur du Chasseur.

Le Chasseur : Qu’est ce que vous allez faire de moi ?

La Reine embrasse le Chasseur.

La Reine : Tu es à moi… Tu es mon loup apprivoisé.

La Reine ouvre un compartiment dans son étagère à cœurs.

La Reine : Et regarde… Voici ta cage… A partir de maintenant, tu feras tout ce que je te dirai de faire et si jamais tu me désobéis… Si jamais l’idée te vient de vouloir t’enfuir, je n’aurais qu’à serrer ton cœur.

La Reine écrase le cœur du Chasseur et il s’effondre de douleur.

La Reine : Gardes !

Les gardes entrent dans le caveau. Ils se saisissent du Chasseur.

La Reine : Ta vie est entre mes mains ! Maintenant et pour toujours ! Emmenez-le dans mes appartements.

Les gardes sortent, la Reine range le cœur du Chasseur.

-[Storybrooke]-

Régina descend dans son caveau, elle va prendre la boîte qui contient le cœur de Graham.

———–

Au bureau du Shérif. Graham soigne Emma.

Graham : Ca va mieux ?

Emma : Ouais.

Graham : Quoi ?

Emma sourit et s’approche de Graham. Elle embrasse Graham. Graham a des flashes de sa vie d’avant. Il est sous le choque.

Emma : Graham ?

———–

Régina prend le cœur de Graham.

———–

Emma : Ca va ?

Graham : Je me rappelle.

Emma : Graham ?

Graham : Je me rappelle.

Emma : Tu te rappelles quoi ?

Graham : Merci.

Graham est sur le point d’embrasser Emma.

———–

Régina écrase le cœur de Graham.

———–

Graham s’effondre. Emma le prend dans ses bras.

Emma : Graham ? Graham ! Tu m’entends ? Graham ! Reste avec moi ! Graham !

———–

Régina pleure.

———–

Emma : Graham ! Non ! Non… Reste avec moi, je t’en pris ! Graham ! Non… Oh non !

Emma est en pleurs.

–[Real World]–

(Graham is playing darts at Granny’s diner. He throws two darts and hits the deer both times. Ruby is waiting tables and Sidney is sitting in one of the booths.)

Sidney: Nice shot, chief. I bet you twenty bucks you can’t do it again.

(Graham throws another dart and hits the deer again.)

Graham: Next round’s on him.

(Emma enters through another door.)

Ruby: Emma! What can I get you?

Emma: Nothing.

(Emma walks towards the diner’s exit. Graham throws a dart in her direction, which lands right next to her head.)

Emma: What the hell? You could’ve hit me!

Graham: I never miss. You’ve been avoiding me since last night, when you saw me-

Emma: Leaving the Mayor? And yes, that is a euphemism. I’m not avoiding you, Graham, I just have no interest in having this conversation. It’s your life – I really don’t care.

(Emma leaves the diner and Graham follows her outside.)

Graham: If you don’t care, then why are you so upset?

Emma: I’m not upset.

Graham: If that were true, you’d be at the bar with me, having a drink, and not running away.

Emma: It’s none of my business. Really.

Graham: Look, can we please talk about this? I need you to understand.

Emma: Why?

Graham: I don’t know. Maybe so I can understand?

Emma: You need an analysis, go talk to Archie.

Graham: I want to talk to you.

Emma: Well, your bad judgment is your problem – not mine.

Graham: You don’t know what it’s like with her. I don’t feel anything! Can you understand that?

Emma: Bad relationship? Yeah, I understand a bad relationship. I just don’t want to talk about yours.

Graham: Look, I know you and Regina have your own issues and… And I should have told you about that before you took the job.

Emma: Yeah, why the secrecy? We’re all adults. You can do whatever you want.

Graham: Because I… I didn’t want you to look at me the way you are now.

Emma: Why do you care how I look at you?

Graham: Because.

Emma: What?

(Graham kisses Emma. As soon as he does, he has a flashback to his life in Fairy Tale World. He sees a wolf with two differently coloured eyes.)

Emma: What the hell was that?

Graham: Did you see that?

Emma: How much have you been drinking? That was way over the line.

Graham: I’m sorry, I just-

Emma: What? You what?

Graham: I need to feel something.

Emma: Listen to me, Graham. You are drunk and full of regret. I get it. But whatever it is you are looking to feel, I can tell you one thing – you’re not getting it with me.

(Emma walks across the street and leaves Graham alone.)

———–

(Graham knocks on Regina’s door. She answers.)

Regina: Graham?

Graham: Is Henry asleep?

Regina: Yes. Why?

(Graham kisses Regina. She hesitates, then kisses him again and shuts the door.)

–[Fairy Tale World]–

(The Evil Queen is looking over the balcony of her castle. On the lower level, she sees Snow White place a white rose on top of a coffin.)

Snow White: Goodbye, Father.

(The Evil Queen touches Snow White’s shoulder.)

Evil Queen: I’m so sorry, Snow.

Snow White: I loved him so much.

Evil Queen: So did I, dear. So did I. The loss I feel for my husband must be nothing compared to the loss you feel for your father. If there is anything I could do, please, let me know. I may only be your mother through marriage, but I’m here for you, dear. Truly and forever.

(Snow White hugs the Evil Queen.)

———–

(The Evil Queen and several guards enter a large room of the castle. There is a vanity in the corner and a mirror on the wall.)

Mirror: Congratulations. Your revenge is almost complete.

Evil Queen: One down, one to go.

(The Evil Queen walks to the vanity and sits down.)

Mirror: She has no idea, does she?

Evil Queen: That I’m responsible for his passing? She sought comfort with me. Sickening. I could’ve ended her miserable existence right there. Believe me – it was tempting.

Mirror: It would have sated your soul.

Evil Queen: The kingdom’s still loyal to her. They would turn on me. They don’t know the wretchedness inside her as I do. They don’t know what she did to me. We must be delicate in this next phase. Her demise must be handled with care.

(She gets up and walks towards the exit.)

Mirror: Perhaps, one of your knights, Your Majesty?

Evil Queen: No. I need someone adept at murder. Bereft of mercy.

Mirror: Someone with no heart.

Evil Queen: Now you understand.

Mirror: Well, in that case, you need a huntsman.

———–

(In the forest, a deer is seen jumping around. Suddenly, it is hit by an arrow and collapses. The Huntsman walks up to the deer’s body and kneels. He’s crying.)

Huntsman: You have died so that I may live. Forgive me. Your sacrifice is honourable. I thank you.

(He starts crying. A wolf with two differently coloured eyes approaches the Huntsman.)

Huntsman: Don’t worry, boy. You won’t go hungry tonight.

–[Real World]–

(Graham bolts upright in bed. He is sweating and breathing heavily. Regina, who is laying next him, is also awakened.)

Regina: What is it?

Graham: I had the most intense dream. I was in the woods hunting and I killed a deer. There was a wolf…

Regina: A wolf?

Graham: Its eyes – one was blood red and the other was black as night. The funny thing is, I think I’ve seen the wolf before.

Regina: Come back to sleep, Graham. It was only a dream.

Graham: It didn’t feel like a dream. It felt like a memory.

(Graham gets up and starts getting dressed.)

Regina: Graham.

Graham: I need some air. I need to think.

Regina: Graham, please. Come back to bed.

Graham: I left my car anyway. I need to go and get it. Clear my head.

Regina: Graham, listen. It’s late, you’re tired, you’re probably still drunk. Don’t leave.

Graham: Since when do you want me to stay, anyway?

Regina: You’re not well.

Graham: I’m fine.

(Graham leaves Regina’s room.)

———–

(Graham is on the main street. He walks up to his squad car with his keys in hand, but drops them. When he kneels down to pick them up, there is the wolf with two differently coloured eyes in front of him. The wolf walks off and into the woods.)

———–

(As Emma walks downstairs at Mary Margaret’s apartment, she sees a bouquet of flowers on the table.)

Emma: Really?

(She takes the flowers and puts them in the trash. Mary Margaret walks into the room and sees what Emma is doing.)

MMB: Oh! Hey, wait! What are you doing?

Emma: If Graham thinks flowers will work on me…

MMB: No, those…were mine.

Emma: Oh. From David?

MMB: No. Uh… Dr. Whale.

Emma: Why would Dr. Whale-

(Mary Margaret gives Emma a look.)

Emma: Are you serious?

MMB: I know – it’s a disaster.

Emma: No! That’s amazing. You’re getting over David.

MMB: First of all, there’s nothing to get over and second of all, it’s just a one night stand.

Emma: Not according to those flowers.

MMB: Yeah, maybe I shouldn’t have called him.

Emma: Oh my god. You called him? That is definitely not a one night stand.

MMB: Well, okay – I’m still learning. I never had one before. I felt guilty.

Emma: Why? There’s nothing wrong with what you did. Trust me. One nighters is as far as I ever go.

MMB: Well, yeah. That’s because you’re-

Emma: Because I’m what?

MMB: Never mind.

Emma: Yeah? Tell me – what do I do?

MMB: You’re just protecting yourself. With that wall you put up.

Emma: Just because I don’t get emotional over men-

MMB: You don’t get emotional over men? Uh, the floral abuse tells a different story.

Emma: What story is that?

MMB: The one that’s obvious to everyone except, apparently, you – that you have feelings for Graham.

Emma: Come on!

MMB: There’s that wall.

(Mary Margaret takes the flowers out of the trash and puts them in a vase.)

Emma: That’s not a wall.

MMB: Really?

Emma: There’s nothing wrong with being cautious.

MMB: Oh, true. True. But, Emma, that wall of yours? It may keep out pain but it also may keep out love.

———–

(Graham is running through the woods, searching for the wolf. In the background, a wolf is heard howling. He hears a noise in the bushes, but it turns out to be Mr. Gold. Mr. Gold is wearing an apron, boots and has a shovel.)

Mr. Gold: Good morning, Sheriff. Sorry if I startled you.

Graham: Right. Sorry, I… I thought you were a wolf.

Mr. Gold: Did I forget to shave?

Graham: What are you doing out here so early?

Mr. Gold: A spot of gardening. Yourself?

Graham: I was looking for, um…

Mr. Gold: A wolf. Yeah, I think I’m beginning to catch on. You know, to the best of my knowledge, Sheriff, there are no wolves in Storybrooke. Not the literal kind, anyway. Why are you looking?

Graham: You’ll think I’m crazy.

Mr. Gold: Try me.

Graham: I saw one in my dreams, and then I saw one for real. Just a few hours ago. Did you, uh… Did you see anything unusual out there?

Mr. Gold: I’m afraid not. I do wish I could be more helpful. You know, Sheriff, they say that dreams… Dreams are memories. Memories of another life.

Graham: And what do you believe?

Mr. Gold: I never rule out anything. Good luck, Sheriff. I do hope you find what you’re looking for.

–[Fairy Tale World]–

(The Huntsman and his wolf come across a tavern in the woods and enter. The Huntsman sits down at a table and the wolf lies on the floor next to him. A man sitting at the next table makes a comment.)

Man: They’re lettin’ animals in here now?

(There are two men sitting at the bar.)

Man 2: This isn’t a slaughterhouse.

Man 3: Forget him. He might as well be one, too. I heard he was raised by ‘em.

Man 2: He does smell like ‘em.

Man 3: Pathetic. I heard he cries over his kills. You believe that?

(The second man from the bar approaches the Huntsman.)

Man 2: Tell me, Huntsman. What kind of a man cries over an animal?

Huntsman: An honourable one.

Man 2: What do you know about honour?

Huntsman: I have it, they have it, you don’t.

Man 2: Animals have it?

Huntsman: They’re pure of heart. Not selfish and self-serving like people.

(The wolf gets up and bares its teeth at the man.)

Man 2: You tell him to stop threatening me. Does he know what I do to pets who threaten me? I hang ‘em on my wall.

(The Huntsman draws a knife and stabs the man.)

Huntsman: He’s not a pet.

(Another man tries to attack the Huntsman, but he grabs him and smashes him into a mirror. Yet another man draws a knife and approaches the Huntsman, but he picks up a shard of the broken glass and the man flees.)

———–

(The Evil Queen watches the Huntsman through her magic mirror. She is with several of her guards.)

Evil Queen: He’s perfect. Bring him to me.

–[Real World]–

(Graham is still searching for the wolf in the woods. He, again, hears howling in the distance. Eventually, he finds the wolf in a clearing.)

Graham: What do you want?

(The wolf starts to walk away.)

Graham: Hey!

(Graham whistles and the wolf stops. It turns around and approaches him. When Graham pets the wolf, he has another flashback to his life in Fairy Tale World. He sees Snow White, a dagger, and a symbol on a building. When he comes back to the present, the wolf is gone.)

———–

(The bell rings and the kids file out of Mary Margaret’s classroom. Graham pushes past them and enters the classroom.)

Graham: Mary Margaret? Can I talk to you?

MMB: Graham? What’s the matter? Are you okay?

Graham: I think we, uh… I think we know each other.

MMB: Of course we do.

Graham: No, no, no. Not from here. Not from Storybrooke.

MMB: From where, then?

Graham: Another life.

–[Fairy Tale World]–

(A guard leads the Huntsman to a room in the Evil Queen’s castle.)

Evil Queen: Do you have a name? Or shall I just call you ‘The Huntsman’? You’re a tortured one, aren’t you, Huntsman? Is this because your parents abandoned you to the wolves?

Huntsman: Those weren’t my parents. All they did was give birth to me. The wolves are my family.

Evil Queen: Wolves, indeed. I always felt there were two kinds of people – wolves and sheep. Those who kill, and those who get killed. And you, Huntsman, you are most certainly a wolf.

Huntsman: Why am I here?

Evil Queen: I’d like you to kill someone for me. Can you do that?

Huntsman: I kill for me. Why would I do anything for you?

Evil Queen: Because I have so much to offer. A place at my court. You will become my official Huntsman.

Huntsman: I’m not interested in being a pet. This place is a cage.

Evil Queen: You’d be awash in luxury – wanting for nothing.

Huntsman: You have an army at your disposal. What do you need of me?

Evil Queen: My prey is beloved by all the kingdom. I need someone who won’t be blinded by that. Someone without compassion, someone who’ll have no qualms carving a heart out and bringing it back for my collection.

Huntsman: That’s me.

Evil Queen: As I suspected. Now tell me – what will it take? Hm? What do you want? There must be something.

Huntsman: Outlaw the hunting of wolves. They are to be left alone. They are to be protected.

Evil Queen: Simple enough.

Huntsman: So, who do you want me to kill?

–[Real World]–

(Graham and Mary Margaret are still in Mary Margaret’s classroom.)

Graham: Mary Margaret, how long have we known each other?

MMB: Um… I don’t know. A while.

Graham: Do you remember when we met?

MMB: Um. No.

Graham: Me neither. I can’t remember when I met you, or when I met anyone. Isn’t that odd?

MMB: I don’t know. I mean, I suppose. But, I think that’s just life. Things get hazy.

Graham: Have I ever hurt you?

MMB: Oh, Graham. No, of course not. What is going on?

Graham: Do you believe in other lives?

MMB: Mm, like heaven?

Graham: I mean like past lives.

MMB: You’ve been talking to Henry.

Graham: Henry?

MMB: Well, he has this book of stories. He’s been going on about how he thinks we’re all characters from them. From another land. We’ve forgotten who we really are. Which, of course, makes no sense.

Graham: Right. No, of course.

MMB: Graham.

(Mary Margaret leans over and puts her hand on Graham’s forehead.)

MMB: Ah! You are burning up. Go home and get some rest. I think you’ll feel much better after you’ve had some sleep.

Graham: Right. You’re absolutely right. I’m sorry to disturb you. I thank you.

MMB: Of course.

–[Fairy Tale World]–

(Snow White and the Huntsman, who is dressed like one of the Queen’s guards, are walking along a path through the forest.)

Snow White: You know, when I was a little girl, the summer palace was my favourite place. The mountains surrounding it felt like a cradle. They always made me feel safe. I look forward to returning to it now.

(The Huntsman fiddles with the armour around his neck.)

Snow White: Stuffy in there? Here.

(She takes out two apples and tries to hand one to the Huntsman.)

Huntsman: No.

Snow White: You’re not a knight, are you?

Huntsman: What makes you say that?

Snow White: Without fail, every one of my father’s men has offered me condolences. Except you.

Huntsman: Please accept my condolences.

Snow White: And they all know how to wear armour. She picked you to take me. Why?

Huntsman: I think you know.

Snow White: You’re going to kill me.

Huntsman: You have good instincts.

Snow White: And you have too much armour.

(Snow White picks up a large branch off the ground and hits the Huntsman with it. He falls to the ground and she flees.)

–[Real World]–

(Emma is at the station. She places a file on Graham’s desk and picks up a dart. She throws it at the dart board, but misses the board entirely. Emma goes to pick up the dart as Regina walks in.)

Regina: Our taxes always hard at work, I see.

Emma: Graham isn’t here. I assumed he took a sick day – with you.

Regina: Oh, so you’re aware of us? Good – that’s why I’m here. Because I’m also aware of your relationship with him.

Emma: I don’t have a relationship with him.

Regina: Oh? So, nothing’s ever happened between the two of you? You forget, Miss Swan – I have eyes everywhere.

Emma: Nothing that meant anything.

Regina: Well, of course not. Because you’re incapable of feeling anything for anyone. There’s a reason you’re alone, isn’t there?

Emma: All due respect, the way I live my life is my business.

Regina: It is until it infringes on my life. Stay away from Graham. You may think you’re doing nothing, but you’re putting thoughts in his head. Thoughts that are not in his best interest. You are leading him on a path to self-destruction. Stay away.

———–

(Graham rings the doorbell of Regina’s house. Henry answers the door.)

Henry: Hey, Sheriff. My mom’s not here.

Graham: Actually, uh, I’m here to see you, Henry. I was hoping you could help me.

Henry: Help you with what?

Graham: It’s about your book. Am I…in it?

–[Fairy Tale World]–

(Snow White, who is still in the forest, is writing something on a piece of paper. The Huntsman finally catches up to her.)

Huntsman: I hunt you, yet you stop to compose a letter? I will never understand your kind.

Snow White: I don’t know these woods. You’re obviously a skilled hunter – you’ll find me. No matter what I do, I know how this ends.

Huntsman: Yes.

Snow White: There’s one thing that I ask that you do after you kill me. Please deliver this to the Queen.

(She holds out a folded piece of paper.)

Huntsman: Your tricks won’t work on me.

Snow White: It’s not a trick. Please, give it to her. Tell her I mean every word.

(He takes the letter from her and reads it. He ends up with tears in his eyes. The Huntsman draws a dagger and approaches Snow White, who is kneeling on the ground. However, instead of stabbing her, he cuts a piece of a narrow plant and carves two holes into it.)

Huntsman: Sign this when you need help.

Snow White: What?

Huntsman: It’s a whistle. It will bring you aid – you’ll be led to safety. Now go. Run.

Snow White: I don’t understand. You’re not going to kill me-

Huntsman: Run!

–[Real World]–

(A deer from the woods transforms into an illustration of a deer in Henry’s book. Henry and Graham are sitting on the bed in Henry’s room, flipping through the book.)

Henry: When did your flashes begin?

Graham: Uh, right after I kissed Emma.

Henry: You kissed my mom? What did you see?

Graham: A wolf. I saw that I had a knife in my hand and I was with Mary Margaret.

Henry: Were you about to hurt her?

Graham: Yes! How do you know that?

Henry: Because Mary Margaret is Snow White. Which makes you the Huntsman.

Graham: So, you really think that I could be another person.

Henry: Makes total sense. You were raised by wolves – that’s why you keep seeing one. It’s your friend – your guide. It’s trying to help you.

Graham: I’m remembering this because I kissed your mother? H-How is that possible?

Henry: Well, you two do have a special connection. She owes you her life.

Graham: Why?

Henry: Snow White’s her mother and you spared her. If you hadn’t, my mom wouldn’t have been born.

Graham: Wh-What happened after I spared Snow White?

Henry: The Queen took your heart. She ripped it out. It’s kind of her thing. She never wanted you to be able to feel again.

Graham: Let me see that book.

(Graham takes the book from Henry and turns the pages. He gets to an image with the Evil Queen and a building with the same symbol that he previously saw in his flashback.)

Graham: What’s that? I saw that, too. The wolf was howling at it.

Henry: That’s her vault. It’s where she put your heart.

Graham: The wolf wants me to find it. Thank you, Henry.

(Graham quickly leaves Henry’s room.)

———–

(Emma is waiting outside the Mayor’s house. When Graham comes out, she confronts him.)

Emma: Hey. Hear you’re having a rough day.

Graham: Who says?

Emma: Pretty much everyone. I think maybe you need to go home and get some rest.

Graham: I’m fine.

Emma: No, Graham, you’re not fine. You just went to see a ten year old for help.

Graham: He’s the only one making any sense.

Emma: What’s going on? What’s really going on?

Graham: It’s my heart, Emma. I need to find it.

Emma: Okay. So, how are you going to do that?

Graham: I just need to follow the wolf.

Emma: What? What wolf?

Graham: From my dreams. It’s going to help me find my heart.

Emma: I’m sorry. I thought we were talking in a metaphor here. You really think you don’t have a heart?

Graham: It’s the only thing that makes any sense. It’s the only thing that explains why I don’t feel anything.

Emma: Listen to me, Graham. You have a heart. I can prove it.

(Emma puts her hand on Graham’s chest.)

Emma: See? It’s beating. It’s real.

(Graham shakes his head. Emma grabs his hand and places it where her hand previously was.)

Emma: Feel that? That is your heart.

Graham: No. It’s the curse.

Emma: You can’t really believe that’s true.

(Emma suddenly stares at something behind Graham.)

Graham: What?

(Behind them, is the wolf with the two differently coloured eyes. It runs away and the two of them follow it.)

———–

(Emma and Graham follow the wolf to a graveyard.)

Emma: Graham! Graham, be careful.

Graham: He’s my friend. He won’t hurt us.

(The wolf stops and howls briefly, then runs farther into the graveyard. The both of them follow. They eventually lose sight of the wolf and end up stopping in front of a crypt. Graham looks up and sees the symbol from his flashback.)

Emma: What is it?

Graham: It’s my heart. It’s in there.

(He takes out a flashlight.)

Graham: I have to look in there.

Emma: Oh, no! Stop. Stop.

Graham: I have to get in there, please-

Emma: Graham, come on! You really think that your heart is in there?

(Graham nods.)

Emma: Okay. Let’s find out.

(Emma tries to open the doors of the crypt, but they’re locked.)

Emma: come on!

(She kicks open one of the doors and they both enter.)

–[Fairy Tale World]–

(One of the Queen’s guards escorts the Huntsman into a room of the castle.)

Guard: Wait here.

(The guard leaves and the Evil Queen enters.)

Huntsman: I see you’re still in mourning.

Evil Queen: The time for mourning is over. I simply found that black suits me. Now, tell me – is Snow dead?

Huntsman: The young girl’s heart as you requested.

(The Huntsman gestures to the bag at his side. The Evil Queen goes to take it, but he pulls back.)

Huntsman: First there’s something I must do.

(He takes out Snow White’s letter.)

Evil Queen: What’s this?

Huntsman: The girl wanted you to have it.

Evil Queen: Read it to me.

Huntsman: Dearest Stepmother – by the time you read this, I will be dead. I understand that you will never have love in your life because of me, so it’s only fitting that I’ll be denied that same joy as well. For the sake of the kingdom, I hope my death satisfies your need for revenge – allowing you to rule my father’s subjects as they deserve. With compassion and a gentle hand. I know what you think you’re doing is vengeance – I prefer to think of it as sacrifice, for the good of all. With that in mind, I welcome the end. I want you to take my last message to heart. I’m sorry and I forgive you.

(The Evil Queen rips the letter out of the Huntsman’s hand and throws it into the fireplace.)

Evil Queen: Don’t tell me you’re becoming a sheep!

Huntsman: She put others before herself, and yet, you hate her. What did she do to you?

Evil Queen: I shared a secret with her and she couldn’t keep it. And that betrayal cost me dearly. Now, show me her heart!

(He gives her the bag containing the heart. She walks off though a pair of doors leading into a smaller room. She takes the heart out of the bag and places it into a box on a pedestal She closes the box and walks over to a wall made up of multiple drawers. She holds the box up to the wall, but nothing happens.)

Evil Queen: It should open.

(The Evil Queen takes the heart out of the box and stalks towards the Huntsman.)

Evil Queen: This isn’t her heart! This isn’t a human heart! What did you do?

–[Real World]–

(Emma and Graham enter the crypt. There’s a sarcophagus in the center with several urns on shelves lining the walls.)

Graham: It’s got to be in here. Somewhere.

(He begins to scan the walls of the crypt.)

Graham: There’s got to be a hidden door. A lever.

(He checks one of the urns.)

Graham: Something.

Emma: Graham. Hey. Graham, there’s nothing in here.

Graham: There has to be. If there isn’t, then-

Emma: It’s okay. It’s going to be okay.

(Regina, who is standing outside the entrance, yells to them.)

Regina: What the hell do you think you’re doing?

(Emma and Graham exit the crypt.)

Emma: What are you doing here?

Regina: Bringing flowers to my father’s grave like I do every Wednesday.

Graham: Don’t blame her. It’s my fault. I wanted to look in there.

Regina: Really? Why? What were you looking for?

Graham: Nothing. It was, uh… It was nothing.

Regina: You don’t look well, dear. Let’s take you home.

(Regina grabs Graham’s arm and starts to drag him with her, but he breaks free of her grasp.)

Graham: Regina, I… I don’t want to go home. Not with you.

Regina: Oh? But you’ll go with her.

Emma: Hey. This is between you two – leave me out of it.

Graham: She’s right – it’s between us. And things have to change.

Regina: And I wonder why that is all of a sudden.

Graham: It has nothing to do with her. You know, I’ve realized that I don’t feel anything, Regina. And I know now it’s not me – it’s you.

Regina: So, you’re leaving me for her?

Graham: I’m leaving you for me.

Regina: Graham, you’re not thinking straight.

Graham: Actually, for the first time, I am. I’d rather have nothing than settle for less. Nothing? Is better than what we have. I need to feel something, Regina, and the only way to do that is to give myself a chance.

Regina: Graham-

Graham: I’m sorry. It’s over.

Regina: I don’t know what I ever did to you, Miss Swan, to deserve this. To have you keep coming after everything I hold dear.

Graham: I told you – it’s not her.

Regina: None of this happened until she got here.

Emma: I’m sorry. Did you ever stop to think that maybe the problem isn’t with me, but with you?

Regina: Excuse me?

Emma: Henry came and found me. Graham kissed me. Both were miserable. Maybe, Madam Mayor, you need to take a good hard look in the mirror and ask yourself why that is. Why is everyone running away from you?

(Regina punches Emma in the face, who then falls into Graham.)

Graham: Regina!

(Emma recovers from the attack and punches Regina back in the face. Emma grabs Regina and pushes her against the side of the crypt. Graham also gets up and tries to split them up.)

Graham: Stop! Stop! Stop!

(Graham pulls Emma away from Regina.)

Emma: Not worth it.

(Emma starts to leave, walking away from Graham and Regina.)

Regina: Graham.

(Regina approaches Graham, but Graham ignores her and follows Emma.)

———–

(Graham and Emma are at the station. He has the first aid kit out and puts an ice pack on her head.)

Graham: I’m sorry. I don’t know what came over me. I kind of lost my mind.

Emma: It’s okay. You were tired and feverish… And heartbroken.

Graham: I don’t know why I let myself get caught up with her.

Emma: Because it was easy. And safe. Not feeling anything’s an attractive option when what you feel sucks.

(Graham goes to wipe off the cut on the side of Emma’s head. She flinches.)

Emma: Felt that.

———–

(Regina, who is still at the graveyard, enters the crypt. The name ‘Mills’ is etched on one of the walls. On the sarcophagus, there is a plaque that reads ‘Henry Mills – beloved father’. She places the flowers on top of the sarcophagus, then pushes it aside. Beneath it, there is a bluish light and a set of stairs. She walks down them.)

–[Fairy Tale World]–

(The Evil Queen and the Huntsman are in the smaller room with the wall of drawers. She slams the heart down onto the pedestal.)

Evil Queen: Did you think you can fool me with the heart of a stag?

(She waves her hand and the doors to the room shut.)

Evil Queen: You’re not going anywhere.

Huntsman: She doesn’t deserve to die.

Evil Queen: That’s not up to you. I wanted a heart, and a heart I shall have.

(The Evil Queen magically sticks her hand through the Huntsman’s chest. When she draws back, his heart is in her hand.)

Huntsman: What… What are you going to do to me?

(She kisses him.)

Evil Queen: You’re now mine, my pet.

(She walks over to the wall of drawers and holds up the heart. A drawer pops out containing a box.)

Evil Queen: And this is your cage. From this moment forward, you will do everything that I say. And if you ever disobey me, if you ever try to run away, all I have to do is squeeze.

(The Evil Queen squeezes the heart in her hand and the Huntsman doubles over in pain.)

Evil Queen: Guards!

(Two guards enter the room and grab the Huntsman by the arms.)

Evil Queen: Your life is now in my hands – forever. Take him to my bedchamber.

(The guards take the Huntsman with them. The Evil Queen puts his heart in the box and closes the drawer.)

–[Real World]–

(Regina enters the room under the crypt. It’s the same room with the wall of drawers as the one in the Evil Queen’s castle. Regina walks over to the wall containing the hearts and pulls out one of the drawers. She removes the box and opens it, revealing Graham’s heart inside.)

———–

(At the station, Graham is still tending to Emma’s cut.)

Graham: All better.

Emma: Yeah.

Graham: What?

(Emma walks over to Graham. They kiss and he has another flashback to his life in Fairy Tale World. He sees the wolf with the two differently coloured eyes, the fight at the tavern, the Evil Queen when they first met, Snow White, the dagger, the whistle, the deer, the symbol, him reading the letter, the Evil Queen with the stag heart, and the Evil Queen putting his heart in the box. When he comes back to the present, he staggers backwards.)

Emma: Graham?

———–

(Regina, still in the room under the crypt, takes the heart out of the box and holds it up.)

———–

(Emma and Graham are still at the station.)

Emma: Are you okay?

Graham: I remember.

Emma: Graham?

Graham: I remember.

Emma: You remember what?

———–

(Regina is staring at the heart in her hand.)

———–

(Graham holds Emma’s face in his hands.)

Graham: Thank you.

———–

(Regina squeezes the heart. Graham and Emma go to kiss, but Graham suddenly falls to the floor. Emma repeatedly yells his name, trying to wake him up, but is unsuccessful. Regina crushes Graham’s heart to dust.)

–[End]–

Kikavu ?

Au total, 234 membres ont visionné cet épisode ! Ci-dessous les derniers à l'avoir vu...

Mathry02 
01.08.2019 vers 17h

Vanou0517 
20.05.2019 vers 14h

Elonarose 
24.03.2019 vers 12h

ficoujyca 
15.02.2019 vers 22h

Djoo22 
28.11.2018 vers 22h

everrose 
10.11.2018 vers 18h

Vu sur BetaSeries

Derniers commentaires

Avant de poster un commentaire, clique ici pour t'identifier.

Sois le premier à poster un commentaire sur cet épisode !

Contributeurs

Merci aux 4 rédacteurs qui ont contribué à la rédaction de cette fiche épisode

Ne manque pas...

Le quartier Peaky Blinders est ouvert sur Hypnoweb !
Nouveau quartier ! | Peaky Blinders

Activité récente
Actualités
Meghan Ory va devenir maman

Meghan Ory va devenir maman
C'est sur son compte Instagram que Meghan Ory a dévoilé qu'elle allait devenir maman. En effet,...

New Design

New Design
Un nouveau design pour le quartier de OUAT, réalisé par serieserie.Merci à elle, on espère qu'il...

Joyeux anniversaire Georgina !

Joyeux anniversaire Georgina !
Aujourd'hui 3 août, nous fêtons l'anniversaire de Georgina Haig, qui fête ses 34 ans puisqu'elle est...

Gabe Khouth décédé

Gabe Khouth décédé
Triste nouvelle, la série "Once upon à time" perd l'acteur Gabe Khouth né au Canada en 1972, est...

Ginnifer Goodwin dans Why Women Kill

Ginnifer Goodwin dans Why Women Kill
Ginnifer Goodwin est à la tête d'une nouvelle série  : Why Women Kill qui sera diffusée dès le 15...

Newsletter

Les nouveautés des séries et de notre site une fois par mois dans ta boîte mail ?

Inscris-toi maintenant

Sondage

Imaginez : Quel autre nom, la série aurait pû s'appeller ?

Total : 22 votes
Tous les sondages

Téléchargement
HypnoRooms

mnoandco, Avant-hier à 07:33

direction le quartier New Amsterdam. Merci !

choup37, Avant-hier à 14:25

Et du coup nouveau sondage sur Doctor Who

ophjus, Avant-hier à 16:41

Demain, le quartier The Bold Type aura 1 mois, n'hésitez pas à participer à ses aniamtions !

choup37, Avant-hier à 17:38

Plus que 3 votes pour valider la bannière de samantha who, clic clic clic!

ophjus, Hier à 13:09

Le quartier The Bold Type a un mois, n'hésitez pas à venir voir comme il a bien grandi !

Viens chatter !

Change tes préférences pour afficher la barre HypnoChat sur les pages du site