VOTE | 821 fans

#111 : Le génie

Centré sur : Le miroir magique
Titre VO : Fruit of the Poisonous Tree
Titre VF : Le génie
Diffusion USA : 29/01/2012
Diffusion FR : 22/12/2012
Captures

Résumé court : Le père de Blanche Neige, le roi Léopold, trouve une lampe magique. Le géni qui habite la lampe lui propose alors de faire trois veux mais le roi décide d’en utiliser qu’un seul.  A Storybrooke, Sidney demande de l’aide à Emma pour trouver des preuves accusant Regina de voler de l’argent à la ville.

Popularité


3.7 - 10 votes

Titre VO
Fruit of the Poisonous Tree

Titre VF
Le génie

Vidéos

Promo VO

Promo VO

  

Sidney et Emma se rencontre secrètement VO

Sidney et Emma se rencontre secrètement VO

  

L'anniversaire du Roi Leopold VO

L'anniversaire du Roi Leopold VO

  

La Reine rejette le Génie VO

La Reine rejette le Génie VO

  

Plus de détails

Titre VO : Fruit of the Poisonous Tree
Titre VF : Le génie

Première diffusion US : 29 janvier 2012 (ABC)
Première diffusion FR : 22 décembre 2012 (M6)
Première diffusion BE : 10 septembre 2012 (BeTV)

Audience US : 10,91 millions.

Ecrit par : Ian Goldberg et Andrew Chambliss
Réalisé par : Bryan Spicer

 

Résumé:

Le père de Blanche Neige, le roi Léopold, trouve une lampe magique. Le géni qui habite la lampe lui propose alors de faire trois veux mais le roi décide d’en utiliser qu’un seul.  A Storybrooke, Sidney demande de l’aide à Emma pour trouver des preuves qui accusent Regina de voler de l’argent à la ville.

 

Acteurs secondaires:

Giancarlo Esposito .... Génie / Le miroir magique / Sidney Glass

Eion Bailey .... August

Tony Perez .... Henry

Richard Schiff .... Roi Leopold

Fruit Of The Poisonous Tree

 

Le père de Blanche Neige, le roi Léopold, se promène paisiblement au bord de la mer et trouve une lampe magique. Un génie en sort et lui propose de réaliser trois de ses vœux. Le roi, étant le plus heureux du royaume, ne sait quel vœu choisir et demande quel vœu choisirait le génie s’il avait la possibilité d’en réaliser un. Le génie lui répond qu’il souhaiterait être libre pour trouver le véritable amour. Le roi fait donc le vœu que le génie soit libre et l’amène vivre avec lui à la cour du château. Lorsque le génie rencontre la famille du roi (Blanche Neige, sa fille, et Regina, sa femme) il tombe tout de suite éperdument amoureux de Regina.

A Storybrooke, Sidney rencontre Emma afin de lui demander de l’aide. Il veut trouver des preuves accusant Regina de voler de l’argent à la ville et ainsi révéler sa véritable identité aux habitants. Dans un premier temps Emma refuse de coopérer avec  Sidney mais, lorsqu’elle découvre que le maire a fait détruire le « château » où elle et Henry se retrouvaient et que le livre (qui était caché dans une boîte enterrée sous le « château ») d’Henry a été volé, elle rappelle Sidney. Débute alors une enquête. De leur côté David et Mary continuent leurs rendez-vous secrets.

Lors de la soirée d’anniversaire du roi Léopold, celui-ci n’arrête pas de venter la beauté de sa fille et de son ancienne femme. Régina se sent à l’écart et sort dans la cour. Le génie, ayant remarqué l’attitude de Régina la rejoint dehors et lui offre un miroir en lui expliquant qu’elle pourra se voir comme lui la voit.

De retour à Storybrooke, Sidney et Emma essayent de trouver des preuves mais celles-ci sont obtenues de façon illégale. En effet le duo se rend chez Regina afin de lui poser des questions au sujet de cet argent volé et, voyant que Regina lui ment, Emma plante un mouchard sous le bureau de Regina.

Dans le monde des contes de fées, le roi Léopold s’aperçoit que sa femme ne l’aime pas. Il a dans ses mains le journal intime de la reine, et, est grâce à lui au courant pour le miroir. Le roi demande donc au génie de trouver qui a offert le miroir à sa femme.

Grâce au mouchard Emma et Sidney apprennent que Regina a un rendez-vous mystérieux le soir même dans la forêt. Le duo décide de la suivre et de l’espionner afin de voir avec qui elle a rendez-vous. Mais pendant le trajet Emma perd le contrôle de la voiture de police et percute un arbre. Ils continuent à pied leur chemin à travers la forêt et tombent sur M. Gold qui porte une mallette.  Ce dernier leur explique que Regina vient de lui acheter une partie de ses terres.

Dans le monde féérique, le père de Regina apporte une boîte au génie.

Suite à la révélation de M. Gold, Sidney et Emma se rendent à la maison du maire et cassent la vitre pour rentrer par effraction. A l’intérieur du bureau de Regina ils trouvent des plans de construction.

Regina découvre que la boîte apportée par son père contient un serpent à deux têtes et que sa morsure est mortelle. Elle demande au génie de lâcher le serpent dans la chambre de son mari afin de le tuer.

Sidney révèle à Emma qu’il a été employé par Regina pour la surveiller ainsi qu’Henry.  Pendant une réunion où la plupart des habitants sont présents, Emma et Sidney dévoilent les projets de Regina. Mais celle-ci se défend en disant qu’elle a pris l’argent pour faire construire un nouveau parc de jeux pour les enfants.

Le génie lâche le serpent dans la chambre du roi qui se fait mordre. Le génie révèle au roi que c’est lui qui a volé le cœur de sa femme.

Suite aux accusations d’Emma, Regina lui interdit de voir son fils. Pendant ce temps, L’étranger qui est arrivé lors de l’épisode précédant ouvre une boîte qui contient le livre d’Henry.

Après que son mari soit mort, Regina demande au génie de partir car le serpent a été retrouvé dans la chambre et que les gardes vont le suspecter. Celui-ci comprend qu’il a été manipulé et que Regina ne l’aime pas. Il fait le vœu d’être aux côtés de Regina pour le restant de sa vie et se retrouve enfermé dans le miroir pour toujours.

De retour à Storybrooke, Sidney et Regina écoutent le mouchard que Sidney a posé chez Emma qui a été manipulée. Ils sont fier de leur coup monté.

 

-[Storybrooke]-


Henry est en vélo, il a rendez-vous avec Emma près du château.

Emma : Salut !

Henry dépasse Emma.

Emma : Hé ! Cache ta joie !

Le château a été abîmé par la tempête.

Henry : Oh lala, t’as-vu ?

Emma : C’est rien, je demanderais à Marco de le réparer.

Henry : Tu penses qu’il est encore ?

Emma : Qu’est-ce-que tu cherches ?

Henry : Mon livre.

Emma : Pourquoi tu l’as enterré ici ?

Henry : Pour pas que ma mère le trouve.

Emma : Le garder ton matelas, c’était trop risqué ?

Henry : C’est là que la méchante reine le chercherait en premier.

Henry déterre une boîte en métal.

Emma : Pourquoi tu me l’as pas laissé ?

Henry : Parce qu’elle y aurait aussi pensé.

Henry ouvre la boîte.

Henry : Il est toujours là ! Cool.

Emma : Alors ta maman ne connaît pas le château ?

Henry : Ben non, c’est notre secret.

Henry ré-enterre la boîte. Régina arrive.

Régina : Henry ! Henry ! Je te cherche partout depuis tout à l’heure... Tu sais que tu as rendez-vous avec Archie ce matin… J’aurais du me douter qu’il était avec vous… Allez ! Va à la voiture.

Henry : Oui.

Régina : Tout de suite !

Henry part.

Régina : Vous le laissez s’amuser ici ?

Emma : La tempête l’a abîmé, mais ça se répare.

Régina : Vous sauriez aussi réparer un crâne brisé ? Parce que voilà ce qui arrivera s’il l’une de ces vieilles planches cèdent sous lui. Vous ne vous souciez pas de lui et de sa sécurité, vous voulez m’atteindre moi… Evitez de laissez vos sentiments troubler votre jugement… Vous mettez des gens en danger.

Emma : Vous voulez en venir où, exactement ?

Régina : Vous êtes shérif aujourd’hui… Alors agissez de manière responsable.

Regina retourne à sa voiture.


------------------------------


Emma et Mary Margaret dinent chez Granny.

Emma : Je dois pas laisser mes sentiments troubler mon jugement, c’est ce qu’elle fait tout le temps.

Mary Margaret : Elle est en colère parce que t’as une relation de complicité avec Henry alors qu’elle… Elle a toujours du mal avec lui.

Emma : Comment elle a su pour le château d’abord ?

Mary Margaret : Elle sait tout ce qui se passe dans cette ville, c’est le maire.

Le téléphone de Mary Margaret vibre. Elle a reçu un texto.

Mary Margaret : Doit parler, rendez-vous à l’endroit habituel.

Emma : Il faut que tu t’en ailles ?

Mary Margaret : Oui… Je te laisse… Mais tu veux que je dise, je suis assez d’accord avec toi… Moi aussi je vois l’influence qu’elle a sur lui.

Emma : J’aimerais que tout le monde le voie.

Mary Margaret s’en va. Sidney prend sa place à la table d’Emma.

Sidney : Je peux exhausser votre vœu !

Emma : Oh !! Sidney, vous voulez manger un morceau avec moi ?

Sidney : Vous voulez monter aux gens le vrai visage de leur maire ? Je suis votre homme.

Emma : Ca m’étonnerait vu qu’elle vous a dans la poche.

Sidney : Entre Régina et moi, c’est terminé !

Emma : Hun ! C’est ça.

Sidney : Elle m’a fait virer du journal ! Elle m’a ridiculisé pendant l’élection, alors j’ai cherché dans ses petites affaires de quoi la compromettre et là je suis tombé sur ce qu’elle ne voulait pas qu’on découvre.

Emma : Sidney, vous êtes soul. Rentrez chez vous, vous avez besoin de cuver et puis réjouissez-vous, vous n’êtes plus sous ses ordres maintenant !

Sidney donne sa carte à Emma.

Sidney : S’il vous plait… Storybrooke doit enfin tout savoir sur cette femme.

Emma s’en va.


-[Forêt Enchantée - Passé]-


Le génie se regarde dans un miroir dans sa lampe. Il entend des pas.

Le génie : Ca recommence.

Le roi Léopold ramasse la lampe et la frotte. Le génie en sort.

Le génie : Salut à vous : Vous avez réveillé le génie d’Agrabah. Vous avez droit à trois vœux, pas plus pas moins mais vous devez savoir que la magie a des limites. Vous ne pouvez pas demander la mort ni la vie. Vous ne pouvez pas demander l’amour ni un vœu en plus. Et une fois exhaussé un vœu ne peut pas être défait quelque soit ses conséquences… Alors dîtes-moi votre premier vœu.

Le roi Léopold : Hum… Euh… Ha Ha Ha…Euh… Je ne vois rien que je pourrais encore désirer. J’ai tout ce dont j’ai besoin et je ne souhaite rien que le bonheur de ceux qui viennent dans mon royaume.

Le génie : Oh !

Le génie va s’asseoir.

Le roi Léopold : Vous êtes dans mon royaume et pourtant, vous me semblez malheureux.

Le génie : Oh ! Je suis le génie de cette lampe depuis bien avant votre naissance. La vie de génie est très loin d’être aussi magique qu’elle n’y paraît.

Le roi Léopold : Vous souhaitez dont être libéré.

Le génie : Par-dessus tout !

Le roi Léopold : Alors je sais quel est mon premier vœu… Je veux que vous soyez enfin libre.

Les bracelets du génie tombent.

Le génie : Ce n’est pas possible… Je suis libre vraiment ?

Le roi Léopold : C’est vous le génie, à vous de me le dire.

Le génie : Il vous reste encore deux vœux, que voulez-vous demander ?

Le roi Léopold : Alors quel sera mon second vœu… Hum… Voilà, je souhaite que mon troisième et dernier vœu vous revienne à vous.

Le roi remet la lampe au génie.

Le génie : Hun… Depuis que je suis génie, j’ai exhaussé mille et un vœux et j’ai vu comment l’histoire prenait une mauvaise tournure mille et une fois. Faire un vœu à toujours un prix et c’est pour cela que jamais je n’utiliserai celui-ci, le dernier vœu.

Le génie range la lampe.

Le roi Léopold : Je vois que vous êtes plein de sagesse, génie. Maintenant dîtes-moi, qu’allez-vous faire de votre liberté ?

Le génie : Chercher la seule chose que j’ai toujours désiré et que m’empêchait d’avoir ma prison : l’amour de ma vie.

Le roi Léopold : Alors venez avec moi, je vous invite dans mon palais, je suis sûr que vous l’y trouverez. Je vous présenterai ma famille. Allez ! Venez.


------------------------------


Le roi Léopold fait visiter les jardins du château au génie.

Le génie : Votre palais est à la mesure de votre gentillesse.

Le roi Léopold : Oh ! Ca m’est facile d’être gentil, mon ami. Voici ma ravissante fille, Blanche Neige.

Blanche Neige : Enchantée.

Le roi Léopold : Et Régina, mon épouse, la reine.

Régina cueille une pomme et voit le génie.

Régina : Bienvenu.

Le génie est sous le charme de Régina.


-[Storybrooke]-


Un engin de chantier détruit le château d’Henry sous ses yeux. Emma arrive.

Emma : Henry, je suis venue aussi vite que j’ai pu. Qu’est-ce qui se passe.

Henry : Le château ! Ils sont en train de le démolir complètement. Mon livre… Oh ! Non, il est plus là… Oh ! Non j’arrive trop tard.

Emma va voir Régina.

Emma : Félicitation madame ! Vous venez de détruire un endroit qu’il aimait beaucoup !

Régina : Un endroit dangereux ! Dangereux pour lui et les autres enfants. Vous me prenez pour la méchante mademoiselle, mais ce n’est que votre point de vue et vous avez tord… Apprenez à jouer votre rôle, où vous retournerez vite d’où vous venez.

Régina s’en va. Emma prend son téléphone et appelle Sidney.

Emma : Sidney. Bonjour. Ca marche. Je veux que tout le monde se rende compte de qui elle est.

------------------------------


David attend Mary Margaret au pont à péage.

Mary Margaret : J’ai reçu ton SMS, qu’est-ce qui a ?

David : Viens avec moi.

David entraine Mary Margaret avec lui.


------------------------------

David et Mary Margaret sont près de la rivière.

Mary Margaret : David… Tu me fais peur qu’est-ce qui a ?

David : Ce qui a, c’est que t’es en retard. Le vin va se réchauffer.

David a préparé un pique-nique. Mary Margaret l’embrasse.

Mary Margaret : Il faut qu’on arrête de jouer à ça.

David : On vient juste de commencer.

Mary Margaret : On doit décider de ce qu’on fait.

David : Tu as raison… Demain

Mary Margaret : D’accord… Demain.

Ils s’embrassent.


------------------------------

Emma gare sa voiture dans un tunnel. Elle descend. Elle a rendez-vous avec Sidney.

Emma : Allez-y… Je vous écoute… Qu’est ce que vous savez sur elle ?

Sidney : 50 000… 50 000 dollars sont dans la nature.

Emma : Pardon ?

Sidney : 50 000 dollars ont disparu du budget et c’est Régina la responsable.

Emma : Et c’est tout ce que vous avez contre elle ?

Sidney : Ce n’est que la partie visible de l’iceberg. Si on peut découvrir ce qu’elle a fait, tout s’effondre… Tout s’abat d’un coup ! Et on connaîtra enfin ses secrets… Vous avez vu qui elle est et je l’ai vu aussi… Tout ce qu’il faudrait, c’est une fêlure dans le miroir pour que ça éclate au grand jour, je peux vous le garantir.

Emma : Bon et on s’y prend comment ?

Sidney : Espionnez-la. Mettrez son téléphone sur écoute. Piratez ses emails. C’est votre boulot, vous devez avoir plein de trucs !

Emma : Non ! Maintenant je suis shérif, je dois me montrer responsable. Je veux agir en respectant la loi.

Sidney : Elle va se rendre compte… Que vous enquêtez sur elle et il ne lui faudra pas très longtemps… Etes-vous prête à affronter sa colère ?

Emma : Oh, ça oui !

Sidney : Parce que ce n’est pas mon cas.

Ils se séparent.

Emma : Si vous saviez qu’elle était si terrible… Comment se fait-il que vous soyez devenu un de ses pions ?

Sidney : Je croyais qu’il y avait une autre personne en elle.


-[Forêt Enchantée - Passé]-

Le roi donne une réception pour son anniversaire.

Un invité : Bon anniversaire votre majesté !

Le roi Léopold : Nul besoin de cadeaux somptueux pour marquer ce jour particulier… Car ils seraient tous bien fades comparé au plus précieux de tous les cadeaux… Ma fille Blanche Neige.

Blanche Neige : Hun… Cher père… Cher Père… Vous me faîte rougir.

Le roi Léopold : Chaque jour quand mon regard se pose sur ton visage, je ne peux que me souvenir que de ta bienaimée et regretté mère…

Régina est assise au fond de la salle, elle semble malheureuse.

Le roi Léopold : Comme toi… Et cela faisait ma joie, elle était sans conteste la plus jolie de toutes les femmes du royaume.

Blanche Neige enlace son père. Le génie remarque que Régina quitte la salle de réception.


------------------------------


Régina est seule, près de son pommier dans les jardins du château. Le génie la rejoint.

Le génie : Vous n’êtes pas d’humeur festive ?

Régina : Oh ! Je croyais que personne ne remarquerait mon absence.

Le génie : Moi, je l’ai remarquée… Quel bel arbre !

Régina : Oui… Il vient du jardin de mon enfance. Cet arbre et moi avons un point commun… Aucun de nous deux ne peut quitter le palais et aucun de nous deux n’y a vraiment sa place… J’ai beau tout essayé pour plaire au roi… Il ne m’aimera jamais comme il aimait sa première épouse… Je me trouve prise au piège des souvenir de leur vie heureuse.

Le génie : Je sais ce que c’est que d’être pris dans un piège, mieux que quiconque… Peut-être que ceci vous réconfortera ?

Le génie donne un miroir à Régina.

Le génie : Regardez-vous… Ainsi, vous vous verrez tel que je vous vois.

Régina : Oh ! Et comment me voyez-vous ?

Le génie : Comme la femme la plus jolie de tout le royaume.


-[Storybrooke]-


Emma et Sidney sont au loft. Ils fouillent dans les cartons de Sidney pour trouver une preuve contre Régina.

Emma : Quand a eu lieu ce virement ? Il y a environ trois semaines, c’est ça ?

Sidney : Mm… Ouais… Pourquoi ?

Emma : Parce que le document n’est pas là.

Mary Margaret rentre.

Mary Margaret : Emma, il faut que je te parle… Oh ! Bonjour Sidney.

Emma : Salut ! On fait des recherches et on a peut-être quelque chose sur Régina.

Mary Margaret : C’est très intéressant… Vous avez bien raison.

Sidney : Vous voulez faire ça dans les règles ? Il faut un mandat.

Emma : On a besoin d’un juge et elle les tient tous… On est coincé !

Sidney : Alors… Y a ma manière.

Emma : Je veux faire les choses comme il faut.

Sidney : Et bien, il faut la démasquer ! On peut faire quelque chose de mal même si c’est pout une bonne raison, non ?

Mary Margaret : Oui… Oui, peut-être que tu fais quelque chose de pas terrible mais si dans le fond c’est juste, t’es pas mauvaise pour autant.

Sidney : Exactement.

Emma : Tous les deux, vous savez bien comment vous justifier.

Sidney : Regardez ce qu’elle a déjà fait à vous, à moi, à votre fils. Elle ne va pas s’arrêter comme ça, alors il faut réagir comme on peut.

Emma : D’accord… Commençons par discuter avec elle.


------------------------------

Dans le bureau de Régina.

Régina : Et bien… De quoi vous et l’ex-journaliste en disgrâce m’accusez-vous ?

Emma : 50 000 dollars ont été retirés du compte de la ville par vous.

Régina : En tant que maire, j’effectue beaucoup de transactions, les registres publics sont consultables si vous avez des doutes.

Emma : Là est le souci, les documents n’y sont plus depuis trois semaines. Vous savez où ils sont passés ?

Régina : Si vous ne les trouvez pas, c’est sûrement que je les ai empruntés. J’ai souvent à consulter des documents dans mon travail et s’il y a trois semaines qu’ils ont été retirés, je suppose qu’ils ont brûlé… Dans in incendie… Qu’il me semble, vous a valu d’être élue shérif. Je n’ai rien à cacher.

Emma : Très bien… Nous ne pouvons rien faire, allons-nous en Sidney.

Sidney : Emma…

Emma : Non, elle a raison nous n’avons rien.

Emma et Sidney sortent du bureau.


------------------------------


Hors de la mairie.

Sidney : Vous vous êtes dégonflée… Je croyais que vous vouliez agir ?

Emma : Mais j’ai agit… J’ai planqué un mouchard… Vous avez gagné Sidney, maintenant tous les moyens sont bons.


-[Forêt Enchantée - Passé]-

Le génie entre dans les appartements du roi. Le roi Léopold est assis, un livre à la main.

Le génie : Vous vouliez me voir, votre majesté ?

Le roi Léopold : J’ai de bonnes raisons de croire que ma femme a donnée son cœur à un autre homme.

Le génie : La reine n’a pas l’air d’être femme à s’égarer, votre majesté.

Le roi Léopold : Hum… Pourtant son journal laisse penser le contraire.

Le roi donne le journal au génie, il commence à lire.

Régina : « Hier soir, un homme m’a fait un cadeau et bien que se soit un simple miroir, il a réveillé en moi des sentiments que j’avais abandonnés depuis longtemps. L’espoir de trouver l’amour et l’amitié. Même si pour moi, la cours de mon mari est une prison. »

Le roi Léopold : Malheureusement, dans son journal, elle ne site pas le nom de celui qui lui a donné ce miroir… Je ne suis pas un idiot… Je me rends bien compte que la reine est malheureuse… Elle désire tellement trouver quelqu’un qui l’aimera comme je pourrais jamais l’aimer. Je n’avais pourtant jamais imaginé, qu’elle oserait me tromper, me trahir ainsi.

Le génie : Mais jamais la reine, ne joindra des actes aux sentiments qu’elle exprime.

Le roi Léopold : L’amour pousse le gens à commettre des folies.

Le génie : Et… Pourquoi... Faites-vous… Appel à moi, votre majesté ?

Le roi Léopold : J’ai besoin d’un homme de votre intelligence pour découvrir l’identité de celui qui a volé le cœur de mon épouse.

Le génie : Quel sort lui réserverez-vous une fois que vous l’aurez trouvé ?

Le roi Léopold : Ceci est mon affaire et non la votre.

Le génie acquiesce.

Le roi Léopold : Alors… Dîtes-moi génie… Pouvez-vous trouvez… L’homme qui a donné à la reine ce miroir, oui ou non ?


-[Storybrooke]-

Sidney écoute les conversations de Régina. Emma arrive.

Régina : Désolée Ginger, je n’ai pas le temps de vous entendre encore une fois vous plaindre de vos conditions de travail… Ce n’est pas moi qui contrôle la pluie et les températures.

Emma : Quelle gentillesse ! Vous avez quelque chose ?

Sidney : Oui… C’est même excellent. Elle a passé un coup de fil il y a une heure.

Sidney met en marche le lecteur de cassette.

Régina : « Rendez-vous ce soir sur la route forestière 23, j’aurais le reste de la somme… Oui, bien sûr que se sera en liquide et je n’ai pas à vous rappeler que personne ne doit être au courant de cette affaire…. Oui je sais que vous n’attendrez pas plus. »

Emma : Qui était au bout du fil ?

Sidney : Le micro est dans son bureau.

Emma : Il va falloir qu’on trouve tout seul !

Sidney : Oui !

Emma : Un pot de vin en pleine forêt, c’est prometteur.

Sidney : Pot de vin réglé avec des fonds publics détournés.

Emma : Allons à ce rendez-vous mystère.


------------------------------

La voiture du shérif suit la voiture de Régina dans la forêt. Régina tourne. Emma essaye de freiner mais ça ne marche pas

Sidney : Qu’est ce qui se passe ?

Emma : Les freins ne marchent plus.

La voiture fonce dans un panneau.

Sidney : Oh !

Emma : Ca va ?

Sidney : Ouais… Et vous ?

Emma : Ouais.

Ils sortent de la voiture. Ils regardent les dégâts.

Emma : On va manquer le rendez-vous.

Sidney : Emma…

Emma : Quoi ?

Sidney : Le mouchard que vous avez planqué, Régina a du le trouver… J’ai l’impression que les freins ont été trafiqués… Elle veut nous avoir.


------------------------------

Emma marche dans la forêt en direction de la route forestière 23. Sidney la suit.

Sidney : Attendez !

Emma : Cette garce a voulu me tuer ! Elle va me le payer !

Sidney : Attendez ! Restons prudents ! On doit garder notre sang froid !

Emma : Je me fiche d’être prudente, je veux savoir ce qu’elle fabrique et pourquoi elle venait ici.

Mr Gold arrive avec une mallette.

Mr Gold : Elle avait rendez-vous avec moi.

Emma : Qu’est-ce que vous faisiez ici avec elle ?

Mr Gold : Nous avions une petite transaction à régler.

Sidney : Qu’est-ce qu’il y a dans votre mallette ?

Mr Gold : Tout a un prix, vous savez. La pierre aussi en a un.

Emma : C’est pour ça que vous étiez là, vous lui vendiez un terrain ?

Mr Gold : Oui et vous vous trouvez dessus en ce moment.

Emma : Qu’est-ce qu’elle veut en faire ?

Mr Gold : Je vais vous dire, en affaire, je préfère éviter de poser trop de questions. Ca nuit aux bénéfices. Moi… Ce que je me demande Emma… C’est ce que vous fabriqué là au beau milieu de la nuit ? Avec Mr Glass.

Sidney : Vous n’avez aucune idée de ce qu’elle m’a fait… Ni de ce qu’elle a fait à son fils… Il est temps qu’on réagisse et qu’on se batte.

Mr Gold : C’est une évidence… Faîtes attention, la confusion des sentiments nous conduit souvent sur des chemins dangereux.


-[Forêt Enchantée - Passé]-


Le génie se trouve dans le jardin du palais près de l’arbre de Régina. Il prend un fruit, le coupe et le mange.

Le génie : Je commençais à croire que vous n’alliez pas venir.

Henry, le père de la reine arrive avec une boîte.

Henry : Vous attendez la reine ?

Le génie : Qui êtes vous ? Que lui avez-vous fait ?

Henry : Le roi l’a enfermée dans ses appartements. Ma fille est prisonnière dans son propre royaume.

Le génie : Vous… Vous êtes le père de la reine ?

Henry : S’il vous plait apportez-lui ce coffret, les hommes du roi m’interdisent l’accès à ses appartements. Ils savent que je mourais pour elle… Mais vous… Le roi vous fait confiance.

Le génie prend le coffret.

Henry : Il ne sait pas que le cœur de ma fille est à vous… Les gardes vous laisseront entrer. Donnez-lui ce coffret.

Le génie : Je ne comprends pas pourquoi. Qui a-t-il là-dedans ?

Henry : C’est la seule chose qui pourra la libérer de cette misérable existence… Si vous aimez sincèrement ma fille… Je sais que vous serez prêt à faire tout ce qu’il faudra pour la libérer.

Henry s’en va.


-[Storybrooke]-

Emma gare sa voiture près de la mairie. Elle et Sidney en sortent.

Sidney : Qu’est-ce qu’on vient faire-là ?

Emma : On sait qu’elle a acheté un terrain à Gold mais on ignore pourquoi. Je suis prête à parier que c’est pour son compte mais il faut en être sûr. Il nous faut au moins un document officiel qui l’implique.

Sidney : Vous voulez entrer dans son bureau par effectuation. Vous savez comme elle est, il y a un système de sécurité dernier cri avec alarme.

Emma : Si on ne montre pas à cette ville qui est Régina, qui le fera ?

Sidney : Vous arriverez à trouver le code ?

Emma : Ouais.


------------------------------

Emma casse la vitre de la porte d’entrée de la mairie.

Sidney : Emma !

Emma : Qui est alerté par le système ? La police et c’est moi la police… Deux minutes pour que la sécurité l’appelle, une minute pour trouver son manteau et ses clés, trois minutes pour qu’elle arrive ici. On a environ six minutes.

Ils montent au bureau de Régina.


------------------------------


Sidney prend l’ordinateur de Régina. Emma y branche une clé UBS qui décrypte le code.

Emma : Et voilà, on a trouvé tous les dossiers cachés concernant sa transaction avec Gold.

Emma imprime les fichiers.

Emma : Magnifique !

Emma trouve un trousseau de clés dans un tiroir.

Emma : Qu’est-ce que ces clés peuvent bien ouvrir ?

Sidney : Je sais pas. Qu’est ce que vous chercher ?

Emma : Le livre d’Henry.

Sidney : On n’est pas là pour Henry, mais pour les dossiers.

Emma : Vous, vous n’êtes pas venu pour lui, mais moi, c’est la seule raison qui m’amène ici.

La lumière s’allume, Régina entre. Sidney cache les dossiers dans son manteau.

Régina : Oh ! Qu’est ce que vous faîtes là ?

Emma : Des jeunes ont forcé l’entrée. J’ai entendu l’alarme. Je suis venue voir. Je suis le shérif.

Régina : Bravo… Votre temps de réaction est terriblement rapide.

Emma : Vous m’avez dit de faire mon travail, je fais de mon mieux.

Régina : Il vous accompagne ?

Emma : Oh ! Il a vu quelque chose alors qu’il se promenait, c’est donc un témoin.

Régina : Et tu as vu quoi au juste, Sidney ?

Sidney : Mmm. Des petits jeunes… Armés d’un…

Emma : D’une pierre.

Sidney : D’une pierre.

Régina : Ils ont pris quelque chose ?

Emma : J’en sais rien… Je dois faire une vérification pour en être sûre.

Régina : Je pense que c’était simplement une blague.

Emma : Vous êtes sûre que vous ne voulez pas que je jette un coup d’œil ?

Régina : Shérif, vos services ne sont ni désirés ni requis.

Emma : Ok… Bon vous savez où me trouver.

Emma et Sidney sortent.


-[Forêt Enchantée - Passé]-

Régina est devant sa coiffeuse. Soudain le génie entre avec le coffret.

Régina : Oh ! C’est toi.

Le Génie pose le coffret et Régina l’enlace.

Régina : Mon amour pour toi se renforce à chaque battement de mon cœur. Mais le roi a lu mon journal secret et trouvé le miroir, il sera bientôt la vérité pour nous deux… Jamais je ne pourrais m’échapper.

Le génie : Il y a toujours un moyen de s’échapper. Ton père a dit que ce qu’il y avait dans ce coffret te rendrait ta liberté. Ouvre-le.

Le génie donne la clé à Régina. Elle la prend et ouvre le coffret.

Régina : Je lui fais confiance.

Il y a deux serpents à l’intérieur.

Régina : La vipère d’Agrabah, si venimeuse qu’aucun être ne lui survit.

Le génie : Elle tue d’une seule morsure… Ce serpent vient de mon pays. Je connais bien les effets de son poison. Mais pourquoi en voulais-tu un ?

Régina : Je sais que jamais je ne trouverais le bonheur dans cette vie… Rien qu’une petite morsure… Et je dirai enfin adieu aux murs de cette prison pour toujours… Je regrette que nous ne puissions être ensemble, mon amour… Peut-être pourrons- nous nous retrouver dans une autre vie ?

Régina était en train d’approcher sa main des vipères lorsque le génie l’arrête.

Le génie : Il y a une autre solution… Et si le roi… Mourait ? Qu’en dis-tu ?

Régina : Tu ferais ça pour moi ?

Le génie : Pour toi, je suis prêt à tout.

Régina l’enlace.

Régina : Je ne sais pas ce que je ferais sans toi.

Le génie : Plus jamais tu n’auras à te poser cette question.

Il referme le coffret.


-[Storybrooke]-

Henry est chez Granny, il dessine. Le motard vient lui parler.

Le motard : Qu’est-ce que tu fais ?

Henry : Euh… J’ai pas le temps de parler, il faut que j’écrive tout avant d’oublier.

Le motard : Oh ouais, j’aime pas non plus quand j’ai une bonne idée qui m’échappe.

Henry : Se sont pas des idées que je note, je réécris les histoires d’un bouquin que je viens de perdre.

Le motard : Il doit être drôlement bien. Ca parle de quoi ?

Henry : Oh ! Des trucs.

Le motard : Ca à l’air passionnant.

Henry : On dirait que vous vous intéressez beaucoup à moi et à mon livre ?

Le motard : Non… Mais j’essaie d’être amical.

Henry : Qu’est-ce que vous êtes venu faire à Storybrooke ?

Le motard : Je suis écrivain.

Henry : Vous pouvez écrire partout. Qu’est-ce que vous faîtes vraiment ici ?

Le motard : Des trucs. Bonne chance avec tes histoires.

Le motard sort.

Henry : Bon, alors, j’en étais où ? Ouais.


------------------------------


Sidney et Emma examine les documents qu’ils ont volés dans le bureau de Régina.

Sidney : On a des plans… Des révélés de comptes.

Emma : Qu’est-ce qu’elle veut faire construire là-bas ? Un manoir ?

Sidney : Oh ! C’est sans importance… Par contre tous ces relevés de dépôt portent son nom… C’est effectivement un abus de bien social… Elle est finie, on l’a tient… Qu’est ce qui a ? Ca vous réjouit pas ?

Emma : On s’abaisse à son niveau. J’avais promis à Henry de ne pas en arriver là !

Sidney : Emma… On va l’avoir !

Emma : Non… C’est un fruit empoissonné… On n’a que des preuves illégales, un juge les rejetterait en moins d’une minute.

Sidney : Mais on cherche pas à l’envoyer en prison.

Emma : Alors qu’est-ce qu’on fait là ?

Sidney : Ce que vous vouliez qu’on fasse. On va montrer à tous qui elle est… Ce qu’elle a fait à Henry, elle le fait à tout le monde. Elle détruit ce que peuvent aimer les gens. Je vais vous montrer quelque chose.

Sidney sort une boîte de son bureau et l’ouvre. Il contient des photos d’Emma et d’Henry. Emma les regarde.

Sidney : Voilà, elle m’a demandé de vous suivre… Je devais lui dire tout ce que vous faisiez… Il y a des semaines qu’elle connaissait votre lieu de rendez-vous et elle a attendue le moment où ça vous ferait le plus de peine pour le détruire… Tout est de ma faute… Faîte ce que vous voulez… J’irai jusqu’au bout !

Emma : Très bien !


------------------------------

Régina ouvre la session du conseil municipal.

Régina : Cette réunion du conseil municipal va maintenant commencer. Nous allons d’abord lire les minutes de la dernière séance.

Sidney : Euh… Excusez-moi, Mme le maire… J’ai ici des documents que j’aimerais porter à l’attention des conseillers.

Régina : La séance d’aujourd’hui, n’est pas une séance libre, Sidney… Et personne dans ce conseil n’a envie d’entendre les élucubrations d’un journaliste déchu qui boit un peu trop. Je vous prie de vous asseoir.

Emma : Il n’est pas le seul qui a quelque chose à dire.

Régina : Mlle Swan. Cette réunion a pour but de discuter d’affaires relatives à Storybrooke.

Emma : Comme celles du maire qui vole des milliers de dollar à la ville pour se faire construire une seconde résidence ?

Régina : Mlle, je vous conseille de vous asseoir ou vous aurez à faire à moi.

Emma : Quoi ? Vous allez me punir m’intimider ? Comme vous le faîtes avec tout le monde… Non, pas aujourd’hui… Ce que je tiens là se sont plusieurs documents prouvant que cette femme, votre maire a volé des fonds publics pour s’offrir une maison luxueuse dans la forêt… Et ce journaliste déchu, comme elle dit… Vous voulez savoir pourquoi il a été viré ? Parce qu’il l’a mis en doute… Parce qu’il s’est opposé à elle… Et quand on résiste à Mme le maire, vous savez ce qui se passe… Vous prétendez agir pour servir les intérêts de tous mais ce n’est pas vrai n’est-ce pas ? La vérité, c’est que vous êtes malhonnête et rien ni personne ne compte en dehors de votre intérêt, voilà vraiment qui vous êtes. Et il est temps que les habitants de Storybrooke s’en rendent compte.

Régina : Vous avez raison Mlle Swan… Je fais construire une maison… Ou plutôt une cabane de jeux.

Régina montre à l’assemblée une représentation de la cabane.

Régina : Ces accusations sont justes… J’ai bel et bien pris des fonds publics… Je voulais faire construire un terrain de jeu pour que mon fils, Henry et tous les enfants de Storybrooke est un endroit spécial pour s’amuser… En sécurité… Quand aux plans que vous avez en mains, il a été inspiré par un dessin que j’ai trouvé dans un des livres de mon fils… Voilà… Vous avez gagné mademoiselle, vous avez montré à tout le monde mon vrai visage… J’espère que vous êtes satisfaite ?


-[Forêt Enchantée - Passé]-


Le roi Léopold dort dans son lit. Le génie le regarde. Il a le coffret avec lui.

Le génie : Pardonnez-moi.

Il ouvre le coffret. Les vipères en sortent. Elles entrent dans le lit du roi. Le génie s’approche. Le roi se réveille. Les vipères mordent le roi. Le génie prend la main de Léopold.

Le génie : Vous n’aurez bientôt plus mal du tout… Vous vouliez que je trouve qui a donné le miroir à votre reine, j’ai trouvé, c’est moi qui lui ai donné. Vous m’avez rendu ma liberté, vous m’avez aussi donné une chance de trouver l’amour et pour cela je vous serais toujours reconnaissant. Mais comme vous m’avez libéré… Je dois maintenant libérer votre reine… Majesté… Pardonnez-moi.

Le génie part mais le roi le retient.

Le roi Léopold : Vous aviez raison… Je n’aurais… Je n’aurais jamais dû… Faire de vœux.

Le roi meurt.


-[Storybrooke]-

La réunion du conseil est finie. Emma et Sidney marchent ensemble. Emma regarde Régina de loin.

Régina : Au revoir, à bientôt.

Un homme : Au revoir.

Régina : De toute façon, je vous tiens au courant pour la suite.

Mr Gold vient leur parler.

Mr Gold : Regardez-là… La reine et ses sujets… Votre démarche était particulièrement louable mais si vous voulez vraiment la faire chuter, il vous faut un allié solide.

Emma : Vous par exemple ? Merci, je suis toujours pas intéressée.

Régina arrive.

Mr Gold : Vous savez où me trouver.

Régina : Mlle Swan… Vous avez un instant ? En tête à tête.

Sidney s’en va.

Régina : Je ne vois pas trop où vous vouliez en venir tout à l’heure… Mais maintenant vous devez reprendre votre travail. C'est-à-dire faire appliquer la loi et non pas l’enfreindre… Je sais que vous êtes entrée dans mon bureau par effraction.

Emma : Vous n’êtes pas innocente non plus… Je sais que vous avez saboté les freins de ma voiture.

Régina : Vous êtes en plein délire… J’aurais saboté vos freins ? Pourquoi est-ce que je vous tuerais alors que vous avez vu que j’ai rien à cacher.

Emma : Il me manque que les preuves.

Régina : Et bien tant que vous n’aurez rien de plus substantiel que des insultes à me jeter au visage… Vous ne vous approcherez plus de moi et plus important encore, vous ne verrez plus Henry.

Emma : Mais il n’a rien à voir…

Régina : C’est comme ça ! Pas question de discuter. Vous venez de perdre votre avantage, shérif… Vous savez si je le voulais aucun juge au monde ne me refuserait une ordonnance restrictive après ce que vous avez fait... Vous ne verrez pas mon fils sans que j’aie donné mon accord… Et pour l’instant… Vous n’avez pas mon accord.

Régina s’en va.


------------------------------

Les enfants s’amusent au nouveau terrain de jeux. Henry voit Emma dans sa voiture et la salue de loin. Il prend sont talkie-walkie.

Henry : Pourquoi tu restes dans ta voiture ? Viens ici !

Emma : Désolée, je peux pas aujourd’hui.

Henry : T’es en mission secrète, c’est ça ? Pour l’opération cobra ?

Emma : Non Henry, je suis pas en mission secrète. Ta maman a décidé qu’on se verrait pas pendant un certain temps.

Henry : Mais t’es pas obligée de l’écouter.

Emma : Cette fois-ci, je suis bien obligée. Je me suis complètement plantée ! L’histoire avec ton livre, ta mère, le reste, je me suis mis en colère, j’aurais pas dû… Voilà, il va falloir qu’on reste séparé quelques temps.

Henry : Je veux pas qu’on soit séparé.

Emma : Tu sais mon non plus… Mais là, on n’a pas le choix… T’en fait pas, je vais trouver une solution… Et au fait, si ton livre est dans le coin, je le trouverais, je te le promets.

Henry : Bonne chance, il a disparu de sa cachette et le pense que je récupérerais jamais.

Emma démarre la voiture et s’en va.


------------------------------


Dans sa chambre d’hôtel, le motard ouvre la boîte qui contient le livre d’Henry.

------------------------------

Emma entre chez Granny, elle rejoint Sidney au comptoir. Il boit un verre.

Emma : On dirait qu’in a eu la même idée.

Sidney : Oui puisqu’on n’a pas réussi à la faire plancher… Autant se consoler. Pourquoi on n’a rien vu ?

Emma : Non, on l’a vu venir, depuis le début on le savait. Et on a fermé les yeux, aveuglés par notre colère… Par la situation.

Sidney : Cette fois-ci… Mais Régina a plein de cadavres dans le placard… Et il y a une bonne nouvelle… Vous avez trouvé un allié.

Emma : On se refera pas avoir.

Ils trinquent.

-[Forêt Enchantée - Passé]-

Régina est dans ses appartements, elle se regarde dans le miroir. Le génie entre.

Le génie : C’est fait ! Tu es libre, mon amour. Plus rien ne nous empêche d’être ensemble, enfin ! Qui a-t-il ? Tu ne m’entends pas ? Ca y est les murs de notre prison sont tombés.

Régina : Tu n’as pas entendu la nouvelle ? Les gardes du palais ont trouvés le serpent… Ils savent qu’il vient de ton pays… Ils savent que c’est toi qui as tué le roi… Ce n’est qu’une question de temps avant qu’ils ne t’attrapent… Une fois pris tu seras exécuté… Je suis navrée… Nous ne serons jamais ensemble…

Régina se lève.

Régina : Viens, j’ai trouvé un bateau près à te faire franchir les frontières du royaume… Tu dois partir tout de suite.

Le génie : Oui… La vipère d’Agrabah… Parmi la multitude de serpents qu’il y a sur Terre, c’est celui que tu as choisi… Tu m’as fait signer cet assassinat… Bien sûr… Tu m’as trompé… Tu ne m’as jamais aimé.

Régina : Si je ‘t’ai aimé ? Je voulais que le roi soit tué et tu l’as assassiné… Tu ne m’es plus d’aucune utilité à présent… Estime-toi heureux que je t’aide à t’échapper… Maintenant fuis le royaume et ne reviens jamais !

Le génie : Je… Je ne peux pas vivre sans toi… Je ne veux pas vivre sans toi.

Régina : Es-tu un peu sourd ou es-tu bête ? Je ne t’aime pas ! Quoique tu puisses vouloir nous ne serons jamais ensemble.

Le génie : Je sais comment faire.

Le génie prend la lampe.

Le génie : Il me reste encore un vœu à exhausser… Et le voici… Je veux être pour toujours avec toi… Je ne veux jamais te quitter des yeux et toujours rester à tes côtés.

Le génie disparaît dans une fumée bleue. Régina le chercher autour d’elle.

Le génie : Non ! Nooooon !

Régina regarde son miroir et voit que le génie y est piégé à l’intérieur.

Le génie : Noooooooooonnnnnn !!!

Régina : On dirait que ton vœu a été exhaussé… Maintenant tu seras avec moi pour toujours.

-[Storybrooke]-

Sidney est dans le bureau de Régina.

Régina : Assied-toi Sidney.

Il va s’asseoir, Régina le suit.

Régina : Alors ?

Sidney lui fait écouter la conversation qu’il a eue avec Emma chez Granny.

Sidney : « Vous avez trouvé un allié. »

Emma : « On se refera pas avoir. »

Régina : Elle a marché.

Sidney : Elle a tout avalé.

Régina : Bravo. C’est vraiment du grand art et d’un bout à l’autre… Trafiquer les freins de sa voiture ? Impressionnant.

Sidney : J’espérais bien que ça te plairait.

Régina : Maintenant elle te fait confiance… On va pouvoir s’amuser.

Sidney : Tout ce qu’elle fera, où elle ira, qui elle verra, rien ne t’échappera.

Régina caresse la jambe de Sidney.

Régina : Je ne sais pas ce que je ferais sans toi, Sidney.

–[Real World]–

(Henry is on his bike, heading towards the castle playground. Emma is already waiting there in her squad car. When she sees Henry get closer, she gets out to greet him.)

Emma: Hey, kid.

(Henry rides past her.)

Emma: Nice to see you, too.

(She catches up with him. The playground is noticeably damaged.)

Henry: The storm!

Emma: It’s okay – we can fix it. I’ll talk to Marco.

Henry: Do you think it’s still here?

(Henry starts to dig in the sand near the base of the playground.)

Emma: What are you looking for?

Henry: My book.

Emma: Why’d you bury it here?

Henry: So my mom doesn’t find it.

Emma: Hiding it under your mattress wasn’t good enough?

(He uncovers red metal box under the sand and starts to unlock it.)

Henry: That’s the first place the Evil Queen would look.

Emma: How about leaving it with me?

Henry: That’s the second place.

(Henry opens the box, revealing the book inside.)

Henry: It’s still here. Good.

Emma: So, your mom doesn’t know about the castle?

Henry: No. This is our secret.

(Henry closes and relocks the box, then starts to rebury it. Behind them, Regina arrives and calls out to Henry.)

Regina: Henry! Henry! I’ve been looking everywhere for you. You know you have a session with Archie this morning. I should’ve known he was with you. Henry – car. Now.

(Henry runs off, leaving Regina and Emma alone.)

Regina: You let him play here?

Emma: The storm hit it hard, but we can fix it.

Regina: Well, can you fix a cracked cranium? Because that’s what you’ll have on your hands if one of these boards collapses under his weight. You’re not thinking about Henry or his safety. Just ways around me. Miss Swan, don’t let your feelings cloud your judgment. People can get hurt.

Emma: What’s that supposed to mean?

Regina: You’re the Sheriff now – it’s time to be responsible.

———–

(Emma and Mary Margaret are eating at Granny’s Diner.)

Emma: Don’t let my feelings cloud my judgment? That’s all Regina ever does.

MMB: Well, she’s just upset because you and Henry have a special place and she… She doesn’t.

Emma: How’d she find out about the castle in the first place?

MMB: She knows everything about this town – she’s the Mayor.

(Mary Margaret’s phone vibrates. She sees a text from David that reads ‘We need to talk. Meet at our spot.’)

Emma: Everything okay?

MMB: Yeah, I just need to go. Look, if it makes you feel any better, I think you’re right. I see the effect she has on Henry.

Emma: I wish everyone else did, too.

(Mary Margaret puts on her jacket and leaves. Sidney then sits down with Emma with a mostly empty glass of whiskey.)

Sidney: I can grant your wish.

Emma: Wow. Sidney. You want a side of bacon with that whiskey?

Sidney: You want to show this town who the Mayor really is? I can help.

Emma: That’s going to be kind of hard to do from inside her pocket.

Sidney: The Mayor and I are done.

Emma: Sure you are.

Sidney: She got me fired from the paper. She made a fool of me in the election. So I started working on an exposé on the Mayor’s office, and I found something she didn’t want found.

Emma: Sidney, you’re drunk. Go home – sleep it off. Be grateful that you don’t have to answer to her anymore.

(Sidney pulls a business card out of his pocket.)

Sidney: Call me. Storybrooke deserves to know the truth about her.

(Emma takes his business card and leaves.)

–[Fairy Tale World]–

(The Genie sits in his lamp, looking at himself in a mirror. The lamp is furnished with several couches and cushions. Suddenly, breathing is heard from above. He looks up and sees an eye peering inside.)

Genie: Here we go.

(The lamp is picked up by King Leopold. He rubs the lamp and the Genie is freed in a puff of smoke.)

Genie: You awakened the Genie of Agrabah. You’re entitled to three wishes – no more, no less. But you must know, that magic has its limits. You cannot wish for life nor death, you cannot wish for love, you cannot wish for more wishes. And once spoken, a wish cannot be undone – no matter what the consequences. So, tell me your first wish.

King Leopold: Hm. Uh… Hm. I cannot think of a single thing I desire. I have everything I need. I seek nothing more than the happiness of all who set foot in my kingdom.

Genie: Ugh.

(The Genie sits down.)

King Leopold: You are in my kingdom and yet, you seem unhappy.

Genie: I have served as Genie of the lamp for longer than you’ve been alive. Life as a Genie is not…as magical as it may appear.

King Leopold: So, you wish to be free?

Genie: More than anything.

King Leopold: Then, I know my first wish. I wish you to be free.

(The two armbands around the Genie’s wrists release themselves.)

Genie: Can it be? Am I truly free?

King Leopold: You’re the Genie – you tell me.

Genie: There are two more wishes left in the lamp. What will you do with them?

King Leopold: For my second wish, I wish to give my third and final wish to you.

(King Leopold hands the lamp to the Genie.)

Genie: In my time, I have granted a thousand and one wishes and I have seen them end poorly a thousand and one times. Making a wish comes with a price. And that is why I will never use this wish.

King Leopold: You are a man of wisdom, Genie. Now tell me – what will you do with your freedom?

Genie: Find the one thing I’ve always desired, that my prison has kept from me – true love.

King Leopold: Then you must come join me at my palace. I am certain you will find it there. Come – meet my family.

(The two of them leave together.)

———–

(The Genie and King Leopold are walking through the palace gardens.)

Genie: Your palace is as lovely as you are kind.

King Leopold: Oh, it’s more than kindness, my friend.

(They come across Snow White, who is picking flowers, and the Evil Queen, who is picking apples.)

King Leopold: This is my beautiful daughter – Snow.

Snow White: How do you do?

King Leopold: And Regina – my wife. The Queen.

Evil Queen: Hello.

–[Real World]–

(Henry is watching a construction team tear down the castle playground. Regina is off to the side, talking to a group of construction workers. Emma arrives and joins Henry.)

Emma: Hey, what happened? I came as soon as I could.

Henry: The castle! She’s tearing the whole thing down! My book! It-it’s gone.

(Emma approaches Regina to confront her.)

Emma: Congratulations, Madam Mayor. You destroyed the thing he loves.

Regina: A dangerous thing that can only hurt Henry and others. You see me as a villain, Miss Swan, but that’s just your perception and you’re wrong. Learn your place in this town or, soon enough, you won’t be in it.

(Regina walks away. Emma pulls out Sidney’s business card and dials the number on her cell phone.)

Emma: Sidney? Hi. I’m in. I want everyone to know who she really is.

———–

(Mary Margaret meets David at the Toll Bridge.)

MMB: I got your text. What’s going on?

David: Follow me.

(He takes her by the arm and leads her farther into the forest.)

MMB: David, you’re scaring me. What’s wrong?

David: What’s wrong, is you’re late. And the wine’s getting warm.

(They arrive at a clearing by the water, where David has laid out a picnic. The two of them kiss.)

MMB: We have to stop doing this.

David: We just started doing this.

MMB: We have to figure out what we’re doing.

David: We will. Tomorrow.

MMB: Okay. Tomorrow.

———–

(Emma drives her squad car along a deserted road and stops near the end of a tunnel. She gets out and Sidney appears from the woods.)

Emma: Alright. I’m listening. So, what do you know about her?

Sidney: Fifty thousand dollars.

Emma: I’m sorry?

Sidney: Fifty grand out of the budget is missing and Regina is responsible.

Emma: That’s it? That’s what you have on her?

Sidney: The money is just the tip of the iceberg. We figure out what she’s doing and it all falls apart – it all crumbles. And we’ll finally learn her secrets. You see what she is. I see it. All we need is a crack in the mirror to show everyone. I’m telling you – this is it.

Emma: Alright. What’s your plan?

Sidney: Tap her phone. GPS her car. Hack into her email. Dip into your bail bondsperson bag of tricks.

Emma: No. I’m Sheriff now. I have to be responsible. I want to do this by the book.

Sidney: She’s going to know that you’re on to her – sooner than later. Are you prepared for her wrath?

Emma: Oh yeah.

Sidney: Good. Because I wasn’t.

Emma: If you thought she was so terrifying, how did you allow yourself to end up in her pocket?

Sidney: I used to think she was a different person.

–[Fairy Tale World]–

(A small crowd of people are gathered in a room in King Leopold’s castle for his birthday. Snow White, the Genie, and the Evil Queen are in attendance. King Leopold goes up to the front of the room to make a speech.)

King Leopold: No gifts are required to mark this special day, for they all pale in comparison to the greatest gift of all – my daughter, Snow.

Snow White: Father…

(She joins the King at the front of the room as everyone claps.)

Snow White: Father, you make me blush.

King Leopold: Every day I look upon your face, and I am reminded of your dearly departed mother. Who, like you, truly was the fairest in all the land.

(Snow White hugs King Leopold and the crowd claps again. The Genie sees the Evil Queen get up from the back table and leave the room. Outside, the Evil Queen stands near her apple tree as she stares at the moon. The Genie joins her.)

Genie: Not in a festive mood?

Evil Queen: No one seems to notice my absence.

Genie: I noticed. Such a lovely tree.

Evil Queen: Yes, it’s from my childhood garden. Well, the tree and I share something in common – neither of us can leave the palace and neither of us truly belongs. No matter how hard I try to please the King, he will never love me the way he loved his first wife. I’m trapped by the memory of a life they used to share.

Genie: I know about being trapped more than anyone. Maybe this will lift your spirits.

(He takes out a hand mirror and gives it to her.)

Genie: So you can see yourself the way I see you.

Evil Queen: And how do you see me?

Genie: As the fairest in all the land.

–[Real World]–

(Emma and Sidney are sorting through boxes of files and papers at Mary Margaret’s apartment.)

Emma: When did that transfer go through? Does three weeks ago sound right?

Sidney: Yeah. Why?

Emma: Because those records are missing.

(Mary Margaret suddenly comes through the front door.)

MMB: Emma, there’s something I’d like to talk to you… Hi, Sidney.

Emma: Hey. We’re just doing some work. I think we may have found something on Regina.

MMB: Interesting work. Well, I approve.

Sidney: You want to go by the book? Let’s get a warrant.

Emma: And what judge are we going to find that she doesn’t own? We’re screwed.

Sidney: Or, there’s my way.

Emma: I want to do this right, Sidney.

Sidney: Well, what’s right is exposing her. Sometimes, doing a bad thing for a good reason is okay, right?

MMB: Yeah. I mean, maybe you’re doing something wrong, but if it’s what’s meant to be – if it’s what’s right – does that really make you a bad person?

Sidney: Exactly.

Emma: You two are doing a whole lot of rationalizing.

Sidney: But look what she’s done to you, to me, to your son. I mean, she’s not going to stop, so whatever you do, you’ve got to do something.

Emma: Okay. Let’s start by talking to her.

———–

(Emma and Sidney are confronting Regina in her office.)

Regina: And just what are you and the disgraced ex-reporter accusing me of?

Emma: Fifty thousand dollars was transferred out of a city account – by you.

Regina: Well, as Mayor, I’m involved in many transactions. Check the public records if you have questions.

Emma: That’s the thing – they’re missing from three weeks ago. You have any idea what happened to them?

Regina: Well, if they’re missing, I probably checked them out – as my job often requires me to do. And if they were checked out three weeks ago, well, that means they burned. In a fire. In a fire, that, if I recall, got you elected Sheriff. I have nothing to hide.

(Emma leans over Regina’s desk and stares at her briefly.)

Emma: Okay. There’s nothing for us to do. Let’s go, Sidney.

Sidney: Emma.

Emma: No, she’s right. We have nothing.

———–

(Emma and Sidney are outside the Town Hall.)

Sidney: That was your plan? I thought you were going to do something?

Emma: I did. I planted a bug. You win, Sidney. Let’s do whatever it takes.

(The camera pans to a wire tap stuck to the bottom of Regina’s desk.)

–[Fairy Tale World]–

(The Genie meets with King Leopold in one of the rooms at the castle.)

Genie: You called for me, Your Majesty?

King Leopold: I have reason to believe my wife’s heart belongs to another man.

Genie: Certainly, the Queen would never stray, Your Majesty.

King Leopold: And yet, her diary suggests otherwise.

(The King hands the Genie the diary. He silently reads it to himself.)

Diary: Last night, a man gave me a gift. And though it was but a simple mirror, it awakened feelings in me that I abandoned long ago. Hope for love and companionship, even though I am trapped in my husband’s court.

King Leopold: Sadly, the diary does not name the man who gave her this mirror. I am not a fool – I realize that the Queen is unhappy and yearns for someone to love her in a way that I never can. And yet, I never imagined that she would betray me like this.

Genie: Well, certainly the Queen would never act on these feelings?

King Leopold: Love makes people do foolish things.

Genie: And why have you called upon me, Your Majesty?

King Leopold: I need someone with your wits. To learn the identity of the man who has stolen my wife’s heart.

Genie: And, what will you do to him once I have found him?

King Leopold: That is my concern – not yours. Now, tell me, Genie – can you find the man who gave the Queen this mirror or not?

(King Leopold picks the hand mirror off the table and hands it to the Genie.)

–[Real World]–

(At the station, Sidney is listening in to the wire tap that Emma set. Emma enters and sits next to him.)

Recording: Miss Ginger, I really don’t have time for more complaints about working conditions. The air temperature is not one of my areas.

Emma: Scintillating. Find anything good yet?

Sidney: Yeah, better than good. She made this call a little over an hour ago.

Recording: I’ll meet you tonight at Access Road Twenty Three with the rest of your payment. Yes, it will all be in cash. And I don’t need to remind you that no one can know about this. Yes, I know it has to be tonight.

Emma: Who’s on the other end?

Sidney: You bugged the office – not the phone.

Emma: Well, we’re just going to have to find out.

Sidney: Yeah.

Emma: A payoff in the woods. That’s promising.

Sidney: A payoff using stolen city funds.

Emma: Let’s go find out who she’s meeting.

———–

(Emma and Sidney drive along an empty road in Emma’s squad car. They see Regina’s car up ahead, which turns onto a road leading into the forest. When they get closer, Emma attempts to brake, but the car doesn’t stop.)

Sidney: Emma?

Emma: It won’t stop!

(She continues to try the brake with no success. The car crashes into a sign along the side of the road.)

Emma: You okay?

Sidney: Yeah, you?

Emma: Yeah.

(They both get out. Emma goes around to the front of the car, while Sidney checks under it.)

Emma: We’re going to miss that handoff.

Sidney: Emma.

Emma: What?

Sidney: You know that bug you planted? I think Regina found it. Someone’s been tampering with the brakes. She’s on to us.

(Emma takes off into the forest and Sidney chases after her.)

Sidney: Wait!

Emma: The bitch tried to have me killed. I’m finding her.

Sidney: Let’s be cautious. We need to think clearly.

Emma: To hell with caution. I’m going to find out what she’s doing and why she’s out here.

(Mr. Gold appears in front of them.)

Mr. Gold: She was meeting me.

Emma: What are you doing out here with her?

Mr. Gold: Just a little business transaction.

Sidney: What’s in the briefcase?

Mr. Gold: Everything comes at a price. Land is no different.

Emma: That’s why you’re meeting her out here? Regina bought your land?

Mr. Gold: The very ground you’re standing on.

Emma: What does she want it for?

Mr. Gold: You know, in business, I find it’s best not to ask too many questions. Hurts the bottom line. The question is, Emma – why are you standing out here in the middle of the night with Mr. Glass?

Sidney: You don’t know what Regina did to me. You don’t know what she did to her son. We can’t just sit idly by.

Mr. Gold: Of course you can. Be careful – emotional entanglements can lead us down very dangerous paths.

–[Fairy Tale World]–

(The Genie cuts an apple off of the Evil Queen’s apple tree. He hears footsteps behind him.)

Genie: I was beginning to worry you wouldn’t come.

Henry I: You were expecting the Queen?

(The Genie turns around and sees the Evil Queen’s father, Henry. He is holding a black box with holes in the side.)

Genie: Who are you? What have you done with her?

Henry I: The King has locked her away in her chambers. My daughter is a prisoner in her own kingdom.

Genie: You are the Queen’s father?

Henry I: Please, take this to her. The palace guards won’t allow me into her chambers. They know I’d die for her.

Genie: But you…

(Henry hands the box to the Genie.)

Henry I: The King trusts you. He doesn’t know that you have my daughter’s heart. The guards will allow you in. Give her this box.

Genie: Wait – I don’t understand. What is in it?

Henry I: This is the only thing that can free her from this wretched life. If you truly care for my daughter, I know you’ll do whatever it takes to set her free.

(Henry leaves. The Genie looks down at the box in his hand and notices a key sitting on top of it. He holds it up, showing a key with a skull engraved in the top.)

–[Real World]–

(Emma and Sidney pull up outside of the Town Hall. They both get out and walk towards the entrance.)

Sidney: What are we doing here?

Emma: We know she bought land from Gold – we don’t know why. I’m willing to bet it’s for personal reasons, but we have to know for sure. We need documents that officially link her to that land.

Sidney: So, you want to break into her office? It’s locked. And she’s got a state of the art security system and alarm.

Emma: If we don’t show this town who Regina really is, who will?

Sidney: Do you think you can crack her code?

Emma: Yep.

(Emma smashes the window of the front door with a rock, setting the alarm off. She reaches her hand in and unlocks the door.)

Sidney: Emma!

Emma: Who does the alarm system alert? The police. I’m the police. Two minutes for her to get a call from the alarm company, one minute to get her coat and keys, three minutes to drive here. We got maybe six minutes.

(They enter the Mayor’s office. Emma goes to the computer and hacks into it.)

Emma: I just uncovered every file that references the tract of land she bought from Gold. Nice.

(She prints off the records, and then starts to go through the drawers of Regina’s desk. She uncovers a key ring with several ‘skeleton’ keys attached.)

Emma: What the hell do these open?

Sidney: I don’t know. What are you doing?

Emma: Looking for Henry’s book.

Sidney: We didn’t come here for Henry. We came here for the files and-

Emma: No, you didn’t come here for Henry. Me? That’s the only reason I’m here.

(The lights in the office switch on and Regina enters.)

Regina: What are you doing?

Emma: Some kids broke in. I heard the alarm, so I’m checking it out cause…I’m Sheriff.

Regina: Well, that was an awfully quick response time.

Emma: You told me to do my job, and I’m doing it.

Regina: And you brought him.

Emma: Oh, well, he saw it while he was on a walk. So he’s a witness.

Regina: Hm. And what did you see, Sidney?

Sidney: Some kids with a…

Emma: Rock.

Sidney: A rock.

Regina: Did they take anything?

Emma: I don’t know. I’d have to do a thorough sweep to, uh, find out.

Regina: It appears to me it’s all just a prank.

Emma: You sure you don’t want me to take the place apart?

Regina: Sheriff, your services are not wanted nor needed.

Emma: Okay. Well, you know where to find me.

–[Fairy Tale World]–

(The Evil Queen is sitting at the vanity in her chambers. The Genie enters with the box.)

Evil Queen: It’s you!

(The Genie sets the box on a table and they hug.)

Evil Queen: My love for you grows stronger with every beat of my heart. But the King has read my diary – found my mirror. Soon, he will discover the truth about us. There is no escape.

Genie: There is always an escape. Your father said what’s in this box would give you your freedom.

(He hands her the key.)

Evil Queen: Yes, I believe it will.

(She unlocks the box and opens the lid, revealing two snakes.)

Evil Queen: The Agrabahn viper. A snake so deadly, it can kill anything.

Genie: With a single bite. This serpent is from my homeland – I know all too well of its poison. But why would you have it brought here?

Evil Queen: There is no happiness left for me in this life. One small bite, and I shall be free from this prison forever. I’m sorry we couldn’t be together, my love. Perhaps, in another life, we will find each other again.

(The Evil Queen slowly extends her hand towards the box. Just as her hand nears the snakes, the Genie grabs her wrist.)

Genie: There is another way. What if the King…didn’t live?

Evil Queen: You would do that for me?

Genie: For you, I would do anything.

(They hug, once again.)

Evil Queen: I don’t know what I’d do without you.

Genie: You will never have to find out.

–[Real World]–

(Henry is writing/drawing things on a piece of paper with markers at Granny’s Diner. August enters and sits next to him.)

August: Whatcha working on?

Henry: Uh, no time to talk. I got to write it all down before I forget.

August: Yeah, I hate it when great ideas slip away from me.

Henry: They’re not my ideas. They’re stories from a book that I lost.

August: Must be a hell of a book. What’s it about?

Henry: Stuff.

August: Sounds exciting.

Henry: You seem awfully interested in me and my book.

August: No, I’m just being neighbourly.

Henry: What are you doing in Storybrooke?

August: I’m a writer.

Henry: You can write anywhere. What are you really doing here?

August: Stuff. Good luck with the stories.

(August leaves the Diner.)

———–

(At Sidney’s office, Sidney and Emma are sorting through the papers they got from Regina’s office.)

Sidney: Blueprints, bank statements…

Emma: What is she building out there? A mansion?

Sidney: Well, whatever it is, it doesn’t matter, because these escrow statements have her name all over it. You were right – personal use. She’s done – we got her. What’s wrong? Didn’t you hear me?

Emma: We stooped to her level. That’s exactly what I promised Henry I wouldn’t do.

Sidney: Emma, we got her!

Emma: It’s fruits of the poisonous tree – illegally obtained evidence. It’ll get thrown out in court in a heartbeat.

Sidney: No. We don’t need her to go to jail.

Emma: Then, what are we doing here?

Sidney: What you wished for – get everyone to see who she is. What she did to Henry, she does to everyone. She destroys what people love. Let me show you something.

(Sidney pulls out a box of files and photos and puts it on the desk. Emma looks through them. All of the pictures are of her and Henry at various places around town.)

Sidney: She made me follow you. She made me tell her everything. She knew about your secret place weeks ago. She just waited to destroy it until it would hurt you and Henry the most. It’s all my fault. If you don’t do this – I have to.

Emma: Okay.

———–

(Regina sits in front of what is, presumably, the council. The regular citizens of Storybrooke sit in the audience behind them. Regina bangs a gavel to start the meeting.)

Regina: This session of the Storybrooke city council will come to order. We will begin by reading the minutes from our last meeting.

(Sidney stands up from the audience.)

Sidney: Uh, excuse me, um, Madam Mayor. I have something I’d like to bring to the council’s attention.

Regina: This is not an open forum, Sidney. And no one on this council’s interested in hearing the boozy complaints of a disgraced reporter. Now sit down.

(Emma stands up, as well, holding a binder.)

Emma: He’s not the only one who has something to say.

Regina: Miss Swan, this meeting is to discuss issues facing Storybrooke.

Emma: Like the Mayor stealing thousands of dollars from the city to build herself a second home?

(Gasps come from the audience. Regina bangs the gavel to silence them.)

Regina: Miss Swan, you will sit down immediately or so help me-

Emma: What? You’ll punish me? You’ll bully me like everyone else in this town? No. Not today. In my hand, I am holding documents proving that this woman, your mayor, stole funds from the city to build herself a lavish home in the woods. And this disgraced reporter – you want to know why he was really fired? Because he stood up to her. Because he questioned her. We all know what happens to people who question the Mayor. You claim that you act in the best interest of all of us, but that isn’t the truth, is it? The truth is, you are a thug that doesn’t care about anyone, or anything, but yourself. That is who you really are. And it is time for the people of Storybrooke to know that.

Regina: You are right, Miss Swan. I am building a house – a playhouse.

(Regina pulls up the image of a playground on the screen behind her.)

Regina: The accusations are true – I did take city funds. I wanted to build a playground so my son, Henry, and all the children of Storybrooke, could have a special place to play. Safely. As for the sketch in your hands, it was inspired by a drawing I found in one of my son’s books. So, there you have it, Miss Swan. You’ve exposed me for who I really am. I hope you’re satisfied.

–[Fairy Tale World]–

(The Genie enters King Leopold’s chamber, where he is sleeping. He stands at the foot of the bed, holding the box of snakes.)

Genie: Forgive me.

(The Genie unlocks the box, releasing the snakes. He points towards the King’s bed and the two snakes crawl under the sheets. The Genie walks to the side of the bed as King Leopold awakens. Before he has a chance to say anything, the snakes bite him in the neck. King Leopold gasps for air, while his skin begins to turn black.)

Genie: The pain will soon pass. You asked me to find the man who gave the mirror to your Queen. I did – I am that man. You gave me my freedom. You gave me a chance to find love and, for that, I’m forever in your debt. But just as you freed me, so must I now free your Queen. Forgive me.

(The Genie turns to leave, but King Leopold grabs his arm.)

King Leopold: You were right – I never should have made a wish.

–[Real World]–

(The council meeting is over. Outside the Town Hall, Regina speaks to a group of people, while Emma and Sidney head for the car. They run into Mr. Gold.)

Mr. Gold: Look at her – queen of the castle. You know, what you did in there was commendable, Miss Swan. But if you really want to bring her down, you’re going to need a strong ally.

Emma: Like yourself? Thanks, but I’m still not interested.

Mr. Gold: Oh, one can wish.

(Mr. Gold leaves and Regina approaches them.)

Regina: Miss Swan. A word? Alone.

(Sidney leaves, leaving Emma and Regina alone.)

Regina: I don’t know what you were hoping to accomplish in there. But now, I hope you’ll go back to your job. Which is upholding the law – not breaking it. You don’t think I know you broke into my office?

Emma: Don’t pretend like you’re so innocent. I know you messed with the brakes on my car.

Regina: Your brakes? Are you delusional? Why would I kill you when you just saw I had nothing to hide?

Emma: Nothing I can prove.

Regina: Well, until you have something more substantial than disdain to throw my way, you’re going to stay away from me. And, more importantly, from Henry.

Emma: But that’s-

Regina: Not open for discussion. You’ve lost the high ground, Sheriff. If I wanted to, there’s not a judge in the world that would deny me a restraining order after what you’ve done. You don’t get to see my son unless I say so. And right now? I don’t say so.

———–

(At the new playground, Emma is watching Henry from her car. Henry notices her and waves. He takes out his walkie talkie to talk to her.)

Henry: Why are you so far away? Come out here!

Emma: Sorry, kid. I can’t today.

Henry: You’re undercover, aren’t you? For Operation Cobra?

Emma: No, Henry. I’m not undercover. Your mom – she doesn’t want us seeing each other for a while.

Henry: You don’t have to listen to her.

Emma: Actually, this time, I do. I screwed up, Henry. I got mad at your mom about you and the book and everything and… Well, we’re just going to have to be apart for a little while.

Henry: I don’t want to be apart.

Emma: Neither do I. But, right now, we have to. Don’t worry – I’ll find a way back in. And hey. If it’s out there, Henry – I will find your book.

Henry: Good luck. It’s probably gone and it’s probably never coming back.

———–

(August breaks the lock off of the metal box containing Henry’s book. He opens it and takes the book out.)

———–

(Emma enters Granny’s Diner, where Sidney is drinking a beer at the counter. She sits next to him.)

Emma: Looks like we had the same idea.

Sidney: Well, if you can’t beat her – drink. How did we not see this?

Emma: We did. We saw it all, right from the start. Just didn’t want to look. Blinded by our anger – by everything.

Sidney: This time. But there are a lot more skeletons in Regina’s closet. And the good news? You got yourself an ally.

Emma: We won’t get fooled again.

(They clink glasses.)

–[Fairy Tale World]–

(The Evil Queen is sitting in her chamber. Suddenly, the Genie enters and rushes over to her.)

Genie: It is done. You’re free, my love. We are free to be together at last. D-did you not hear me? Our days of imprisonment are over.

Evil Queen: You haven’t heard the news? The palace guards found the snake. They know it’s from your country. They know it was you who killed the King. It’s only a matter of time before they catch you. You will be executed. I’m sorry, but we will never be together. Come – I’ve arranged for a boat to provide you safe passage out of the kingdom. You must leave at once.

Genie: The Agrabahn viper. Of all the snakes in all the world, that is what you chose. You wanted the murder to be traced back to me. You… You fooled me. You never loved me.

Evil Queen: Loved you? I wanted the King killed, and you killed him. You are no longer of any use to me. Be grateful I’m offering you an escape. Now, flee the kingdom and never turn back.

Genie: I can’t live without you. I won’t live without you.

Evil Queen: Did you not understand me? I don’t love you. There is no way we will ever be together.

Genie: There is one way.

(He takes the lamp out of his pocket.)

Genie: There is still one wish remaining. I wish to be with you forever. To look upon your face always. To never leave your side.

(The Genie disappears in a puff of blue smoke. A tapping noise is heard in the background. The Evil Queen looks in the mirror and sees the Genie, who is now trapped.)

Mirror: No! No ! No!

Evil Queen: Well, it looks like you got your wish. You will be with me – forever.

–[Real World]–

(Regina and Sidney are standing in Regina’s office.)

Regina: Have a seat, Sidney.

(The two of them sit on the couch. Regina reaches for an apple.)

Regina: Well?

(He pulls a tape recorder out of his pocket and plays it.)

Recording: You’ve got yourself an ally. We won’t get fooled again.

Regina: She bought it.

Sidney: All of it.

Regina: Masterful job, Sidney. Top to bottom.

(She hands him the apple.)

Regina: And cutting the brakes on her car? Inspired.

Sidney: I’m glad you approve.

Regina: Now, she trusts you. Now, we can have some fun.

Sidney: Everything she does, everywhere she goes – you’ll know about it.

(Regina puts her hand on Sidney’s leg.)

Regina: I don’t know what I’d do without you, Sidney.

–[End]–

Kikavu ?

Au total, 232 membres ont visionné cet épisode ! Ci-dessous les derniers à l'avoir vu...

Vanou0517 
20.05.2019 vers 14h

Elonarose 
24.03.2019 vers 12h

ficoujyca 
15.02.2019 vers 22h

Djoo22 
29.11.2018 vers 21h

everrose 
10.11.2018 vers 18h

s1988 
27.10.2018 vers 10h

Vu sur BetaSeries

Derniers commentaires

Avant de poster un commentaire, clique ici pour t'identifier.

Sois le premier à poster un commentaire sur cet épisode !

Contributeurs

Merci aux 4 rédacteurs qui ont contribué à la rédaction de cette fiche épisode

Ne manque pas...

Le quartier Peaky Blinders est ouvert sur Hypnoweb !
Nouveau quartier ! | Peaky Blinders

Activité récente
Actualités
Meghan Ory va devenir maman

Meghan Ory va devenir maman
C'est sur son compte Instagram que Meghan Ory a dévoilé qu'elle allait devenir maman. En effet,...

New Design

New Design
Un nouveau design pour le quartier de OUAT, réalisé par serieserie.Merci à elle, on espère qu'il...

Joyeux anniversaire Georgina !

Joyeux anniversaire Georgina !
Aujourd'hui 3 août, nous fêtons l'anniversaire de Georgina Haig, qui fête ses 34 ans puisqu'elle est...

Gabe Khouth décédé

Gabe Khouth décédé
Triste nouvelle, la série "Once upon à time" perd l'acteur Gabe Khouth né au Canada en 1972, est...

Ginnifer Goodwin dans Why Women Kill

Ginnifer Goodwin dans Why Women Kill
Ginnifer Goodwin est à la tête d'une nouvelle série  : Why Women Kill qui sera diffusée dès le 15...

Newsletter

Les nouveautés des séries et de notre site une fois par mois dans ta boîte mail ?

Inscris-toi maintenant

Sondage

Imaginez : Quel autre nom, la série aurait pû s'appeller ?

Total : 22 votes
Tous les sondages

Téléchargement
HypnoRooms

mnoandco, Avant-hier à 07:33

direction le quartier New Amsterdam. Merci !

choup37, Avant-hier à 14:25

Et du coup nouveau sondage sur Doctor Who

ophjus, Avant-hier à 16:41

Demain, le quartier The Bold Type aura 1 mois, n'hésitez pas à participer à ses aniamtions !

choup37, Avant-hier à 17:38

Plus que 3 votes pour valider la bannière de samantha who, clic clic clic!

ophjus, Hier à 13:09

Le quartier The Bold Type a un mois, n'hésitez pas à venir voir comme il a bien grandi !

Viens chatter !

Change tes préférences pour afficher la barre HypnoChat sur les pages du site