VOTE | 821 fans

#113 : Le chevalier d'or

Centré sur : Le Prince Charmant
Titre VO :  What Happened to Frederick
Titre VF : Le chevalier d'or
Diffusion USA : 19/02/2012
Diffusion FR : 29/12/2012
Captures

Résumé court : James décide d’aider Abigail à retrouver son amour qui a été transformé en statue d’or. Pour délivrer l’homme il doit ramener de l’eau du lac Nostos qui est gardée par une créature qui noie toute personne approchant le lac. Pendant ce temps David met fin à sa relation avec Kathryn mais ne lui dit pas toute la vérité.

Popularité


4.17 - 12 votes

Titre VO
What Happened to Frederick

Titre VF
Le chevalier d'or

Vidéos

Abigail surprend James VO

Abigail surprend James VO

  

Mary et David décide de dire la vérité à Kathryn VO

Mary et David décide de dire la vérité à Kathryn VO

  

August propose à Emma de prendre un verre VO

August propose à Emma de prendre un verre VO

  

Kathryn annonce qu'elle est prise dans une école de droit VO

Kathryn annonce qu'elle est prise dans une école de droit VO

  

Kathryn gifle Mary VO

Kathryn gifle Mary VO

  

James confronte la sirène et se laisse séduire VO

James confronte la sirène et se laisse séduire VO

  

Plus de détails

Titre VO : What happened to Frederick
Titre VF : Le chevalier d'or

Première diffusion US : 19 février 2012 (ABC)
Première diffusion FR : 29 décembre 2012 (M6)
Première diffusion BE : 17 septembre 2012 (BeTV)

Audience US : 9,84 millions.

Ecrit par : David H. Goodman
Réalisé par : Dean White

 

Résumé:

James décide d’aider Abigail à retrouver son amour qui a été transformé en statue d’or. Pour délivrer l’homme il doit ramener de l’eau du lac Nostos qui est gardée par une créature qui noie toute personne approchant le lac. Pendant ce temps David met fin à sa relation avec Kathryn mais ne lui dit pas toute la vérité.

 

Acteurs secondaires:

Anastasia Griffith .... Abigail / Kathryn

Eion Bailey .... August

Alan Dale .... Roi George

Meghan Ory .... Le petit chaperon rouge / Ruby

Greyston Holt .... Frederick / Prof de gym

Beverley Elliott .... Granny

Aria Pullman .... La sirène

What Happened To Frederick

 

Dans le monde des contes de fées, la princesse Abigail arrive au château du roi George, le père de James, pour s’assurer que les préparatifs du mariage se déroulent bien.  Le roi envoie son armée aux trousses de son fils qui s’est enfui quelques jours plus tôt pour retrouver Blanche Neige. Dans la forêt l’armée essaye d’attraper James mais celui-ci tente de se cacher mais finit malgré tout par se faire attraper…

Kathryn annone à David qu’elle a été acceptée dans la faculté de droit de Boston et que ça pourrait être un nouveau départ pour leur couple. Ainsi ils remplaceraient les mauvais souvenirs par de nouveaux.

Les gardes qui ont attrapé James le présentent à la princesse Abigail qui lui annonce qu’elle va l’aider à s’échapper car elle ne veut pas se marier avec lui.

Après la révélation de Kathryn, David sort s’aérer l’esprit dans les rues de Storybrooke et rencontre Mary à qui il annonce la nouvelle. Mary lui demande alors de faire un choix : Kathryn ou elle. David choisit de rester avec Mary et celle-ci le convint de dire la vérité à sa femme pour ne pas la blesser.

Emma arrive au diner et croise l’étranger qui en sort. Celui-ci accepte de lui révéler son nom en échange d’un rencard. Emma accepte et apprend que l’étranger se nomme : August Wayne Booth. Emma rentre dans le diner et retrouve Mary assise à une table. Mary lui révèle qu’est sort avec David et que celui-ci va tout révéler à sa femme. Lorsque David rentre chez lui, Kathryn l’attend assise devant un ordinateur en train de rechercher un appartement à Boston. David se confesse à moitié et lui dit qu’il ne partira pas à Boston avec elle et qu’elle a besoin de prendre un nouveau départ mais pas avec lui. En aucun cas il ne lui dit qu’il aime Mary.

Abigail emmène James sur les terres de son père pour qu’il soit en sécurité et lui explique qu’elle a décidé de l’aider car elle a perdu son amour au combat et que personne ne mérite d’être séparé de la personne que l’on aime. James lui confie que Blanche Neige ne partage pas ses sentiments mais Abigail lui dit de persévérer.  Elle le mène jusqu'à un endroit où une statue d’or repose en plein milieux de la forêt et lui explique qu’il s’agit de Frederick son aimé. L’homme a été transformé en statue d’or en voulant la protéger ainsi que son père Midas, mais l’homme aurait malencontreusement touché la main de son père et se serait transformé en or. Depuis lors, elle cherche un moyen pour briser le sort. Abigail lui raconte qu’il existe une légende au sujet d’un lac magique : le lac Nostos. L’eau de ce lac aurait la propriété de faire revenir toute chose perdue. Mais le lac est gardé par une créature qui noie toute personne approchant le lac. James décide de se rendre au lac et de ramener de l’eau à Abigail.

A Storybrooke, August est en train de rajouter des pages au livre d’Henry. Il ajoute l’histoire de Frederick. De son côté, Regina offre une console de jeux vidéos à son fils pour se faire pardonner d’avoir démoli le « château » d’Henry. Mais Henry lui en veut toujours et lui explique qu’il veut voir Emma. A ce moment là, Kathryn entre dans la maison du maire en pleurs. Elle dit  à Regina que David la quitte et ne sait pas pourquoi. Regina lui apprend que son mari a une aventure avec Mary Margaret et qu’elle détient des photos. Kathryn regarde les photos et en veut à Regina de ne pas le lui avoir dit.

Abigail conduit James à un autel dédié au monstre du lac et lui explique qu’il doit faire une offrande pour espérer la clémence de la bête. James jette son casque sur l’autel et part chasser le monstre seul.

Mary est à l’école. C’est l’heure de la sortie des classes et Kathryn débarque en la giflant devant tout le monde. Elle l’accuse d’être une menteuse et de lui avoir volé son mari. Mary se rend alors compte que David n’a pas informé Kathryn au sujet de leur histoire.

Dans le monde des contes de fées, David arrive au lac et remplit une cruche d’eau mais celle-ci se met à bouillonner et une sirène sort de l’eau.

Emma sort du diner et trouve August qui l’attend assit sur sa moto. Il lui propose de monter et d’aller boire un verre avec lui mais pas ici. Emma accepte avec prudence et monte sur la moto. August la conduit dans la forêt. Il y a juste un puits et un grand arbre. August lui explique que l’eau de ce puits a des propriétés magiques mais Emma ne le croit pas. De son côté Mary marche dans les rues de Storybrooke et les habitants semblent l’éviter et murmurer des choses dans son dos. Granny lui dit même qu’elle devrait avoir honte.

James n’est pas dupe et ne se laisse pas charmer par la sirène mais, celle-ci prend l’apparence de Blanche Neige et tente de le séduire. Le jeu de la sirène fonctionne puisque James se laisse embrasser et entraîner peu à peu vers le lac. Mais James se rappelle des baisers de Blanche Neige et fait la différence. Il repousse la sirène qui est furieuse. Elle le jette alors dans l’eau et l’entraine dans les profondeurs. La sirène lui fait signe de la suivre mais James essaye de remonter à la surface lorsqu’il aperçoit des squelettes de guerriers au fond de l’eau. Pour ne pas qu’il s’échappe, la sirène utilise sa magie et une algue attrape le pied de James. Il aperçoit une dague au fond de l’eau. La sirène arrive et embrasse James qui en profite pour la poignarder. Maintenant que la sirène est morte James remonte à la surface.

A Storybrooke, David essaye de nettoyer la voiture de Mary qui a été taguée par les habitants. Mary arrive et lui demande des explications. Elle veut savoir pourquoi il n’a pas respecté leur plan et dit à Kathryn qu’il ne l’aimait plus. David lui répond qu’il ne voulait blesser personne. Mary décide de mettre un terme à leur relation. De son côté, Emma s’apprête à utiliser sa voiture et trouve une boîte rouge cachée derrière la voiture. Elle l’ouvre et trouve le livre d’Henry. Quelques pas plus loin, August observe la scène. Kathryn se rend chez Regina et lui présente ses excuses. Elle lui explique qu’elle part à Boston et qu’elle a laissé une lettre à James et Mary leur expliquant qu’elle leur donne son accord pour être ensemble. Regina est très mécontente mais ne le montre pas à Kathryn.

James revient avec l’eau du lac Nostos. Abigail s’empresse de la verser sur Frederick et peu à peu la couche d’or s’évapore et Frederick revient à la vie. Le couple s’embrasse et James part retrouver Blanche Neige.

Regina rentre dans la maison de David et Kathryn et vole la lettre. Henry attend sur un banc de l’école que sa mère vienne le chercher. Emma arrive et lui donne son livre en lui expliquant qu’elle l’a trouvé dans un caniveau. Henry ouvre le livre et l’on voit l’image d’un chevalier à cheval.

James galope à travers la forêt et cherche Blanche Neige. Il tombe sur le petit chaperon rouge qui lui explique qu’elle ne l’a pas revenu depuis qu’elle était partie voir James au château. James comprend alors que quelqu’un l’a menacé : son père le roi George. A ce moment là l’armé du roi arrive et James et le petit chaperon rouge s’enfuient à cheval.

Lorsqu’Emma rentre dans son appartement elle trouve  Mary en pleurs couchée sur le lit. Celle-ci ne veut pas parler. De retour à son bureau, Regina met le feu à la lettre. En essayant de quitter la ville, Kathryn a eu un accident de voiture. Quelqu’un arrive et se dirige vers la voiture mais celle-ci est vide.

-[Forêt Enchantée - Passé]-

Le carrosse de la princesse Abigaël va à la rencontre du roi George. Elle sort du carrosse.

Roi George : Princesse Abigaël, vous êtes chaque jour un peu plus belle. C’est un honneur de vous voir entrer dans notre famille.

Abigaël : Merci, votre majesté.

Des chevaliers s’agitent derrière le roi.

Abigaël : Que font donc tous vos gardes ?

Roi George : Se sont les préparatifs de votre mariage. Nous devons assurer la sécurité de vos invités. Je vous prie de m’excuser.

Le roi George s’éloigne d’Abigaël pour donner un ordre à un chevalier.

Roi George : Trouvez-le !

Le chevalier s’en va.

------------------------------

Le prince James chevauche à travers la forêt. Il est poursuivi par la garde royale du roi George. Les chevaliers lui tirent dessus avec des arbalètes, James saute un obstacle sur le sentier et sème les chevaliers.

Chevalier : Attention ! Faite le tour. Allez !

La garde a perdu la trace de James.

Chevalier : Séparons-nous ! Allez.

Ils repartent. James les observe. Il est kidnappé par deux hommes.

-[Storybrooke]-

David et Kathryn dinent chez eux.

David : Le poulet est excellent.

Kathryn : Je voudrais te parler d’une chose, David.

David : Je t’écoute.

Kathryn : Je me suis inscrite en droit.

David : C’est super ça ! Mais… Mais pourquoi tu m’en n’as pas parlé ?

Kathryn : J’en sais rien… Peut-être parce que je croyais n’avoir aucune chance d’être prise… Mais ça a marché. Je l’ai reçue aujourd’hui.

Kathryn donne une lettre à David.

Kathryn : Je suis acceptée.

David : Mais… C’est à Boston.

Kathryn : Les choses ne sont pas faciles entre nous, mais peut-être que ça nous aiderait si on repartait à zéro. On s’est acharné à essayer de retrouver nos souvenirs alors qu’on aurait peut-être du simplement en créer de nouveaux.

-[Forêt Enchantée - Passé]-

Les deux hommes enlèvent le capuchon de la tête de James. Les mains du prince sont liées derrière son dos. Un des deux hommes sort un poignard.

James : Qui êtes-vous ? Qu’attendez-vous de moi ? Vous croyez que je vous crains ?

L’homme libère James. Abigaël s’approche de lui.

James : Abigaël ? Que faîtes-vous là ?

Abigaël : Je voulais vous retrouver avant que votre père ne vous taille en pièces.

James : Comment saviez-vous que je…

Abigaël : J’ai des hommes de confiance à la cours… Et malgré les efforts de chacun pour m’en préserver, j’ai découvert la vérité… Vous aimez Blanche-Neige… Et vous ne comptez pas vous marier avec moi.

James : Je n’épouserai pas une femme que je n’aime pas. Et je ne veux pas donner à ce despote la satisfaction de l’avoir aidé. S’il y a un pris à payer pour ce choix, je suis prêt.

Abigaël : Vous êtes prêt à sacrifier votre vie ? C’est charmant. Mais je ne suis pas venue vous voir mourir… Je suis là pour vous aider à vous échapper.

James : Pourquoi voudriez-vous m’aider ?

Abigaël : Parce que je ne veux pas non plus vous épouser.

-[Storybrooke]-

Mary Margaret claque la porte de sa voiture. Elle a un rendez-vous avec David.

Mary Margaret : Qu’est ce que tu lui as dit ?

David : Que j’avais besoin de faire un tour, de faire le point, de réfléchir.

Mary Margaret : J’imagine que tu lui as pas dit que tu ferais ce tour avec moi.

David : Non, bien sûr que non.

Mary Margaret : Pourquoi c’est devenu notre façon de faire ? Le mensonge.

David : Parce qu’on est…

Mary Margaret : On est absolument pas honnête… Et… Et bon, je sais que c’est dur, mais, il faut enfin qu’on lui dise la vérité, la vérité sur notre situation, pour nous deux.

David : Je crois pas que je pourrais.

Mary Margaret : Mais, il le faut… Si on n’arrive pas à être honnête avec les autres personnes, comment on pourra l’être entre nous ?

David : Tu crois que c’est ce qui a de mieux à faire ?

Mary Margaret : A quoi tu pensais ? Partir pour Boston ?

David : Non.

Mary Margaret : La seule façon de blesser personne, c’est qu’on arrête complètement de se voir. Alors, c’est ça que tu veux ?

David : Non.

Mary Margaret : Dans ce cas-là, si non ne veut plus se cacher tu dois lui parler. Il vaut mieux qu’elle l’apprenne par toi que par quelqu’un d’autre. Il faut que tu fasses un choix, David.

David : Je te choisis, toi.

Mary Margaret : Alors, il faut que tu le dises à Kathryn.

David acquiesce. Mary Margaret part.

------------------------------

La moto d’Auguste est garée près de Granny’s Diner. Emma la voit elle s’apprête à rentrer dans le restaurant quand August en sort.

August : Ca tombe bien, je voulais justement vous voir. En fait, j’espérais qu’on irait prendre ce verre que vous m’avez promis.

Emma : C’est un rendez-vous ?

August : Bon et bien, s’il faut absolument mettre une étiquette dessus pour que ça vous rassure, oui c’en est un.

Emma : Je croyais que vous étiez venu pour écrire, trouver l’inspiration.

August : J’ai un bon feeling pour notre rendez-vous.

Emma : J’ai des principe, je refuse de sortir avec quelqu’un qui me dit pas son nom, ça élimine les mecs qui aiment garder les petits secrets comme le fait qu’ils sont mariés ou qu’ils ont un mort planqués dans le congélateur. Ravie d’avoir discuté.

Emma le dépasse pour rentrer dans le restaurant.

August : Je m’appelle August. August W. Booth.

Emma : Ah oui. Et c’est pourquoi le W ?

August : Simplement pour Wayne. Vous n’avez plus aucune raison pour ne pas me retrouver ici après votre travail.

------------------------------

Emma entre dans le restaurant, elle va s’asseoir à la table de Mary Margaret.

Mary Margaret : Qui c’était ?

Emma : Je ne sais pas encore.

Mary Margaret : Ah tiens. Et tu vas le découvrir ?

Emma : Laisse, c’est rien.

Mary Margaret : Avec toi, rien, c’est pas rien, parce que si c’était rien, on serait pas en train d’en parler.

Emma : Tu m’excuseras, je croyais que tu m’avais appelé pour parler de toi.

Mary Margaret : Ouais, mais là, c’est plus facile de parler de toi.

Emma : Qu’est-ce qui a ? Qu’est-ce qui se passe ?

Mary Margaret : Tu te rappelles quand tu m’as dit de plus voir David et que j’étais d’accord avec toi ?

Emma : Oui.

Mary Margaret : J’ai craqué.

Emma : Ouais, je sais.

Mary Margaret : T’es au courant ? Comment ?

Emma : Parce que je suis shérif et que tu es une institutrice amoureuse. La discrétion, c’est pas ton fort !

Mary Margaret : Non attends, j’ai été… Eté discrète.

Emma : Deux tasses de au fond de l’évier, nouveau parfum, décolleté plongeant, soirées tardives, c’est pas difficile de deviner.

Mary Margaret : Plongeant ?

Emma : Quand je t’es connu ma chère, tu étais le genre de fille boutonnée jusqu’au col.

Mary Margaret : Pourquoi tu n’as rien dit ?

Emma : Je suis pas ta mère.

Mary Margaret : C’est vrai, je suis la tienne d’après Henry.

Emma : En fait, je me suis simplement dit que tu en parlerais quand ce serait le moment. Je suppose que le moment est venu ?

Mary Margaret : Il va le dire à Kathryn.

Emma : Quoi, tout ?

Mary Margaret : Il va tout lu dire.

------------------------------

Kathryn est sur son ordinateur.

Kathryn : David ? David, vient jeter un coup d’œil, j’ai trouvé plein d’annonces d’appartements. Je sais pas dans quel quartier il vaut mieux chercher mais… T’es déjà allé à Boston ?

David : Non… Non, j’y suis jamais allé.

Kathryn : Peut-être qu’on devrait voir ça avec le shérif Swan. Elle est de là-bas. Si elle peut pas…

David : Kathryn… Je peux pas aller à Boston avec toi.

Kathryn : C’est ça, dit que tu veux pas.

David : Je suis navré… Je suis vraiment navré. Et… Kathryn… Je sais pas quoi dire.

Kathryn : Dis-moi la vérité… David, je devrais savoir quelque chose dont tu ne me parles pas ?

David : Non. Non pas du tout ! Enfin, je l’explique pas. Il s’est passé quelque chose, je sais pas quoi mais ça me bloque et… Et ça m’empêche d’être là. Je n’ai pas le droit de laisser mon malaise te gâcher aussi la vie. T’as raison, tu dois repartir à zéro, mais ce ne sera pas avec moi.

-[Forêt Enchantée - Passé]-

Des cavalier escortent Abigaël et James jusqu’au royaume de Midas.

Abigaël : Nous voici dans le royaume de mon père. Nous devrions être en sécurité.

Ils descendent de cheval.

Abigaël : Je vous ai fait préparer des provisions.

James : Je n’en veux pas ! Pas avant que vous me disiez la vérité.

Abigaël : Je vous l’ai dit, je veux…

James : Ne jouez pas à ce jeu avec moi. Si vous n’avez aucun sentiments comme vous me l’avez dit, alors pourquoi cette gentillesse ? Qu’est ce que vous ne m’avez pas dit ?

Abigaël : Vous n’êtes pas seul à être léser, James… Je le suis moi aussi… Je ne veux pas vous épouser parce que mon cœur également appartient à quelqu’un d’autre... A un homme que je devais épouser… Il s’appelait Frederick.

James : Que s’est-il passé ?

Abigaël : Nous avons tous nos propres tragédies, perdre un amour étant la pire… Vous permettre de retrouver votre bienaimée m’apportera peut-être un peu de consolation.

James : Seulement… J’ai bien peur de vous décevoir, ma chère… Ma bienaimée m’a signifié de façon tout ce qu’il y a de plus clair que ce que je ressentais pour elle… N’était pas réciproque… On ne retrouve pas ce qui n’existe pas… Et voilà ! Telle est ma tragédie !

Abigaël : C’est loin d’être une tragédie. Venez… Suivez-moi.

Abigaël mène David jusqu’à une statue gardée par des chevaliers dans la forêt.

Abigaël : Veuillez nous laisser.

Les gardes s’en vont.

Abigaël : C’est ici que mon bienaimé a sacrifié sa vie.

James : J’en suis désolé. Il est mort au combat ?

Abigaël : Nous voyagions avec mon père, le roi Midas, quand nous sommes tombés dans une embuscade. Frederick nous défendit bravement, il donna sa vie afin que celle de mon père soit sauvée.

James : Un bel hommage ! L’ouvrage est vraiment… Remarquable. Je n’ai… Jamais rien vu d’aussi réaliste.

Il touche la statue.

Abigaël : Parce que la main que vous touchez, est celle de Frederick.

James : Que dîtes vous ?

Abigaël : Ce n’est pas une statue. Frederick a vu venir nos assaillants avant tout le monde et il s’est jeté devant mon père, le poussant à terre. Malheureusement, il le toucha et il fut aussitôt changé en or.

James : Toute malédiction peut-être rompue. Avez-vous essayé de l’embrasser ?

Abigaël : Mes lèvres en ont même saignées.

James : L’or a annulé l’effet… Il doit bien avoir quelque chose d’autre à faire.

Abigaël : Il existe une légende au sujet d’un lac, le Lac Nostos. Ses eaux ont, dit-on les propriétés magiques de faire revenir ce que vous avez perdu.

James : Et, vous n’avez pas essayé ?

Abigaël : Bien sûr que si. Mais le lac est gardé par une épouvantable créature qui noie tous ceux qui s’en approche. De tous ceux qui l’ont affrontée, aucun n’est revenu.

James : Ne perdez pas espoir. Je vais affronter cette créature et je vous rapporterai l’eau qui brisera enfin cette malédiction.

Abigaël : Aucun jusque là n’a réussi.

James : Aucun ne possédait ma témérité.

Abigaël : Ou plutôt votre mépris pour votre propre vie.

James : En tout cas, l’un de nous deux, au moins doit connaître le bonheur.

Abigaël : Si vous mourez, aucun de nous ne le connaîtra.

James : Ce n’est pas vrai ! Vous ne voyez pas ? Si je réussis, vous pourrez épouser Frederick et votre malheur sera fini. Si j’échoue, le malheur qui prendra fin, sera le mien.

-[Storybrooke]-

August a le livre d’Henry. Il prend des pages du livre et les mouille puis les étend sur une corde à linge. Il prend des pages sèches puis les disposent sur d’autres pages et les recoud ensemble.

------------------------------

Régina et Henry sont assis sur le canapé du bureau du maire. Régina a offert un cadeau à Henry.

Régina : Allez ! Vas-y ouvre vite !

Henry : C’est à quelle occasion ?

Régina : L’occasion de te dire que je t’aime. Vas-y, ouvre.

Henry ouvre la boîte, il y a un jeu vidéo à l’intérieur.

Régina : Je sais que ton livre te manque, mais avec ça, c’est toi qui fais les histoires. Tu sauveras autant de princesses que tu veux. Tu peux être un héros… Henry, il faut que tu me croies, j’ai détruit le terrain de jeux parce que je voulais garantir ta sécurité. Ne soit pas fâché contre moi, hein ? Je ne savais pas que ton livre était là-bas.

Henry : D’accord. Mais il n’y a pas que ça.

Régina : Alors qu’est-ce qu’il y a ?

Henry : C’est Emma, j’ai envie de la voir.

Kathryn frappe à la porte et entre.

Kathryn : Régina, vous auriez… Désolée.

Régina : Oh, non ! Ce n’est pas grave. Henry, tu devrais rentrer à la maison pour faire tes devoirs. J’arrive tout de suite et on pourra dîner.

Henry : Ouais, d’accord.

Henry s’en va et Kathryn se met à pleurer.

Régina : Oh, Kathryn, qu’est-ce qu’il y a ?

Kathryn : C’est David, il a décidé de me quitter.

Régina : Elle a réussi, la garce !

Kathryn : Excusez-moi ?

Régina : Il a fallu qu’elle continue à le voir et elle a réussi.

Kathryn : De quoi vous voulez parler ?

Régina : Mais de Mary Margaret, évidemment.

Kathryn : Qu’est-ce que Mary Margaret à avoir avec ça ? Qu’est-ce que Mary Margaret vient faire là-dedans ? Si vous savez quelque chose, dîtes-le moi.

Régina : David et elle ont une liaison.

Kathryn : Comment est-ce que vous le savez ? Vous les avez vu c’est ça ?

Régina : Non… J’ai vu des photos. Sidney cherchait un scandale pour son journal, ça fait vendre. Il me les a montrés. Je l’ai empêché de s’en servir bien sûr.

Kathryn : Montrez-les moi.

Régina : Kathryn…

Kathryn : Non ! Montrez-les moi !

Régina prend une enveloppe sur son bureau, elle l’a donné à Kathryn. Kathryn regarde les photos.

Kathryn : Pourquoi vous ne m’avez rien dit ?

Régina : Parce que je croyais que vous étiez en train de vous réconcilier. Je voulais que vous vous retrouviez tous les deux. Sincèrement, je veux que vous soyez ensemble.

Kathryn : Pourquoi ? Qu’est ce que ça peut vous faire ce qui nous arrive ?

Régina : Voyons, je suis votre amie.

Kathryn : Non vous ne l’êtes pas ! Une amie ne ferait pas ça. Une amie ne m’aurait pas menti. Tout le monde me ment.

Kathryn s’en va.

-[Forêt Enchantée - Passé]-

Abigaël et James arrivent près d’un autel.

James : Qu’est-ce que c’est ?

Abigaël : C’est l’autel dédié à la créature du lac. Chaque personne qui l’affronte laisse d’abord une offrande pour s’attirer sa clémence.

James : Je vais continuer le chemin tout seul.

Abigaël : Vous le faîte pour moi… Laissez-moi vous accompagner.

James : Non ! Je ne veux être responsable que de ma propre vie.

Abigaël : Bonne chance alors… N’oubliez pas votre offrande.

James : C’est vrai que pour eux, ça a marché !

Il s’en va vers le lac.

-[Storybrooke]-

David regarde des photos de lui et de Kathryn. Il prend son téléphone. Mary Margaret est à l’école, son téléphone sonne, elle décroche.

Mary Margaret : Allo. Ca y est… Tu lui as dit ?

David : Ouais… Ca a été difficile.

Mary Margaret : Oh, j’imagine, oui.

David : En fait… C’était carrément… C’était vraiment terrible.

Mary Margaret : Mais tu lui as dit la vérité. Maintenant, on peut rassembler les morceaux et on peut repartir sur de bonnes bases.

David : J’ai envie de te voir, je peux venir te chercher après les cours ?

Mary Margaret : Avec plaisir. A tout à l’heure. Hé David, tu as fait ce qu’il fallait.

Ils raccrochent. Kathryn entre dans le couloir. Elle percute un professeur de sport.

Le professeur : Oh ! Hé ! Faîtes attention !

Mary Margaret : Kathryn ? Oh… Je suis désolée.

Kathryn baffe Mary Margaret.

Kathryn : Vous pouvez vous les garder vos désolés !

Mary Margaret : Je… Je comprends très bien que vous soyez en colère, c’est normal.

Kathryn : Merci pour cette analyse.

Mary Margaret : Si nous pouvions… S’il vous plait aller parler en privé ?

Kathryn : En privé ? Pourquoi j’aurais de la considération pour vous ? Vous en avez eu aucune pour moi ! L’un comme l’autre, vous avez menti sans arrêt !

Mary Margaret : Ecoutez… Ecoutez, on aurait du vous parler plutôt mais nous n’avons pas menti, nous avons toujours été honnêtes…

Kathryn : Toujours honnêtes ? Vous avez tout manigancé. Vous lui avez demandé de ma quitter en lui racontant des mensonges débiles ! Du genre, il est en plein malaise, il ne veut pas gâcher ma vie… Apparemment il n’y a plus de malaise quand il est avec vous.

Mary Margaret : Il ne vous a rien dit pour nous deux ?

Kathryn : Bien sûr que non ! Pourtant ça aurait été bien plus honnête.

Mary Margaret : Mais, il m’a dit qu’il vous le dirait.

Kathryn : Et bien, il vous a menti à vous aussi. Bonne chance pour votre grande histoire. Vous vous êtes bien trouvés tous les deux !

Kathryn part.

-[Forêt Enchantée - Passé]-

James arrive au Lac Nostos. Il ôte sa cape. Il plonge sa gourde dans le lac. Des petites vagues se forment. James se lève et s’adresse à la créature du lac.

James : Où es-tu ? Allez ! Montre-toi !

James prend son épée.

James : Montre-toi ! Que je voie qui tu es.

Des bulles apparaissent sur le lac. Une jeune femme sort de l’eau.

La Sirène : Me voilà.

-[Storybrooke]-

August se gare devant Granny’s Diner. Emma vient le voir. Granny et Ruby les regardent.

Emma : Vous entrez pas ? On devait prendre un verre.

August : Bien sûr… Mais qui a dit que ça sera là ? Grimpez.

Emma : Vous voulez que je monte sur ce terrible engin ?

August : C’est ce que grimper veut dire.

Emma : Je peux vous emmener quelque part en voiture.

August : Moi, je voudrais que vous arrêtiez de tout contrôler et que vous ayez un peu foi en moi. Vous me devez un verre, alors montez ! Je connais une source où l’eau est fraîche.

Granny : Si elle refuse, j’y vais.

August sort un casque, Emma le prend, le met et monte sur la moto. Ils partent.

------------------------------

August gare sa moto dans la forêt près d’un puits.

Emma : Une source où l’eau est fraîche. C’était pas une blague.

August : Pensez ce que vous voulez de moi, mais je dis toujours la vérité.

Emma : Je pensais qu’on prendrait un verre dans un endroit bien au chaud.

August : Vous vouliez que je vous sorte le grand jeu ?

Emma : Non !

August : Alors, la prochaine fois.

Emma : Vous êtes optimiste.

August apporte deux tasses. Il rejoint Emma.

August : Il paraît que ce puits est très particulier. Et même qu’il y a une légende.

Emma : Mm.

August : Il paraît que l’eau de ce puits vénérable vient d’un lac souterrain et que ce lac à certaines propriétés magiques.

Emma : De la magie ? Je croirais entendre Henry.

August : C’est un petit malin. La légende dit que si vous buvez de cette eau et que vous regrettez une chose que vous avez perdue elle vous sera rendue.

Emma : Pour un étranger, vous en savez beaucoup sur cette ville.

August : Et vous, vous en savez très peu pour un shérif.

Emma : Comment vous le savez ? Vous êtes déjà venu ?

August : Je connais cette histoire pour une simple raison, j’ai lu la plaque.

Emma va voir la plaque.

Emma : Puits aux souhaits. Vous y croyez vraiment ?

August : Je suis écrivain, je dois avoir l’esprit ouvert.

Emma : Ouais, mais la magie ?

August : L’eau est un élément très puissant. Depuis la nuit des temps, les hommes ont vénéré l’eau, elle traverse toutes les terres et relie toutes les régions du monde. Si quelque chose à des propriétés mystiques, si quelque chose doit être magique, alors je dirais que c’est l’eau.

Emma : Je trouve ça assez dur à croire, même avec un peu de foi.

August : S’il vous faut toujours des preuves à tout, Emma. Vous risquez d’être coincée et de faire du surplace pendant très longtemps.

Emma : Peut-être… Ou alors peut-être que je trouverais la vérité avant les autres.

Il tend une tasse à Emma.

August : Peut-être Mlle j’y-crois-pas. En tout cas, il y a une chose dont je suis sûr qui ne demande pas à avoir la foi et pour laquelle vous serez d’accord avec moi.

Il boit.

Emma : Qu’est-ce que c’est ?

August : Cette eau est bonne.

Ils trinquent et elle boit.

------------------------------

Mary Margaret marche dans la rue. Les gens la regardent bizarrement et murmurent. Elle percute Granny.

Granny : Oh ! Oh ! Pardon.

Mary Margaret : Je suis désolée, je regardais pas où j’allais.

Granny : Vous.

Mary Margaret : Excusez-moi ?

Granny : Vous devriez avoir honte de vous.

Granny continue son chemin.

-[Forêt Enchantée - Passé]-

Au Lac Nostos. La Sirène s’avance vers James.

La Sirène : Comment t’appelles-tu ? Aimerais-tu connaître mon nom ? Tu sais je peux être qui tu veux, tu n’as qu’à me demander.

James : N’avance pas ! Je sais ce que tu es. Tu es une Sirène. Tu veux m’attirer dans la mort avec tes mots trompeurs et tes promesses trop douces.

La Sirène : Je ne ferais jamais de mal à un homme si puissant et courageux. Surtout quand nous pourrions faire tant d’autre chose tous les deux.

James : Je te l’ai dit n’avance plus ! Je ne succomberai pas à tes tromperies.

La Sirène : Tiens dont ! Tu es insensible à mes charmes ?

La Sirène recule. Elle prend de l’eau et la fait couler sur son visage. Elle prend l’apparence de Blanche Neige.

La Sirène : Tu me préfère comme ça, Charmant ?

James : Non. Tu n’es pas vraiment elle. Ce n’est pas réel, ce n’est qu’une illusion.

La Sirène : Parfois, les illusions valent mieux que la réalité. Tout ce que tu désires et que tu n’as pas, qu’on te refuse… Je te le donnerai. Tout ce que tu as à faire… C’est m’embrasser. Je sais que tu en as envie, je le sens.

James : Non.

Ils s’embrassent. James laisse tomber son épée. La Sirène mène James au milieu du lac.

James : Non. Je ne veux pas d’une illusion. Je veux la réalité ou rien.

La Sirène : Et ceci n’était pas assez réel ?

La Sirène embrasse James.

James : Blanche Neige.

La Sirène : Oh Oui je suis là. C’est moi.

La Sirène embrasse encore le prince.

La Sirène : Comme je t’aime.

James : Non. Ce n’est pas toi.

La Sirène : Qu’est-ce que tu raconte ? Tu sais que je t’aime.

James : Non. Ce n’est pas de l’amour, je l’ai déjà ressenti, ce n’est pas comme ça. Je sais faire la différence.

La Sirène : Je dois dire que tu es bien le premier. Je te félicite.

La Sirène pousse James dans l’eau. Elle l’entraine au fond du lac. James voit tout un tas de cadavre au fond. Il décide de nager vers la surface. Une plante l’agrippe et le retient prisonnier au fond du lac La Sirène nage vers lui. James remarque un poignard sur les cailloux. La Sirène embrasse James qui la poignarde. La Sirène reprend son apparence normale. James se libère et nage vers la surface.

-[Storybrooke]-

David nettoie un graffiti sur la voiture de Mary Margaret. Elle arrive.

Mary Margaret : Qui a fait ça ?

David : Je sais pas… Je sais pas comment tout ça est arrivé. Je suis désolé.

Mary Margaret : T’en sais rien ? Tu veux rire ?

David : Mary Margaret, je peux pas contrôler tout ce que les gens font.

Mary Margaret : Non ! Mais tu peux contrôler ce que tu fais. Et tu as menti ! Maintenant, je me fais traiter de trainée par tout le monde.

David : Qui lui a dit ?

Mary Margaret : Là, tu te poses la mauvaise question. La bonne question, c’est pourquoi tu n’as pas fait ce qu’on avait décidé. Pourquoi tu lui as rien dit ?

David : Je croyais que ça lui éviterait d’avoir de la peine.

Mary Margaret : Ouais, tu croyais… C’est pas nous, c’est toi. Alors que nous en avions discuté.

David : Je voulais faire souffrir personne.

Mary Margaret : Résultat, tout le monde souffre. On s’était entendu. Tous les deux, on avait un accord. Non seulement tu lui as caché la vérité mais en plus, tu m’as menti.

David : S’il te plait. Ecoute-moi. Si nous voulons enfin voir… Si ce que nous avons, ce qui nous lie, c’est de l’amour… Maintenant, il faut qu’on fasse ce que tu disais… Il faut qu’on rassemble les morceaux et qu’on reparte de l’avant.

Mary Margaret : David, c’est pas de l’amour.

David : Quoi ?

Mary Margaret : C’est totalement différent ce qui nous lie tous les deux. Les sentiments qu’on a sont destructeurs. Il est temps de tout arrêter.

David : Tout arrêter ? Qu’est-ce que tu racontes ?

Mary Margaret : On ne devrait pas être ensemble.

------------------------------

Emma enlève les feuilles morte sur sa voiture. Elle voit une boîte en fer dans le caniveau. Elle la ramasse et l’ouvre. Le livre d’Henry est à l’intérieur. August regarde Emma depuis l’angle de la rue.

------------------------------

Régina arrose ses plantes dans son bureau. Kathryn entre.

Kathryn : Elles sont magnifiques… Je ne savais pas que vous étiez douée avec les plantes.

Régina : Euh… Enfin… Plus douée qu’avec les gens, on dirait. Qu’est-ce que vous faîtes là ? Vu ce qui est arrivé hier, je pensais être la dernière personne que vous auriez envie de voir.

Kathryn : Moi aussi. Mais j’ai réfléchi un peu et je me suis rendue compte que je vous devais des excuses.

Régina : Oh ! Kathryn…

Kathryn : Je sais que vous ne chercheriez jamais à me faire du mal. Mais j’étais tellement en colère, tellement désorientée que j’ai explosée. Je suis désolée. Depuis le début, je me suis battue si dure pour garder David, qu’en faite, je n’ai jamais pris le temps de me demander pourquoi.

Régina : C’est votre mari. Vous vous aimez tous les deux. Vous vous êtes toujours aimés.

Kathryn : Non. Ce n’est pas vrai.

Kathryn montre une photo de David et Mary Margaret à Régina.

Kathryn : Vous voyez comme il la regarde ? Ce regard, il l’a jamais eu pour moi, même avant son accident.

Régina : Kathryn, une relation ça demande des efforts. Vous ne devez pas abandonner si vite.

Kathryn : Vous avez déjà été amoureuse ?

Régina : Oui. Une fois.

Kathryn : Vous avez de la chance… Parce que moi je commence à réaliser que je ne l’ai jamais été… Ce qu’il y a entre eux, c’est vrai, c’est concret/ Mon mariage avec David, c’était… Ce n’était qu’une sorte d’illusion. Je ne sais pas comment c’est arrivé mais ça n’a jamais été sincère. Maintenant, je le sais. Il y a vraiment quelque chose quand il la regarde… Et je veux qu’on me regarde comme ça. Cet amour, je vais le chercher et je le trouverai.

Régina : De quoi est-ce que vous parler ?

Kathryn : Je m’en tiens à mon plan et je pars pour Boston. Toute seule. Si je reste ici, je ne serais jamais heureuse.

Régina : Que faîtes-vous de David ?

Kathryn : J’ai écrit une lettre pour lui et Mary Margaret. Je leur dis qu’ils devraient être ensemble.

Régina : Excusez-moi, vous avez fait quoi ?

Kathryn : Je ne veux pas le voir. Pas tout de suite… Ca me ferait trop mal.

Kathryn enlace Régina.

Kathryn : Vous allez me manquer, Régina. Vous avez été une vrai amie.

Régina : Vous partez vraiment ?

Kathryn : C’est drôle, j’ai toujours eu une peur irrationnelle de quitter Storybrooke. C’est comme si quelque chose me retenait, c’est dingue, non ?

Régina : Non. Le changement fait toujours peur. Mais vous savez, vous avez peut-être raison de faire ça. Peut-être que vous trouverez ce que vous cherchez.

-[Forêt Enchantée - Passé]-

Abigaël attend le retour de James près de Frederick.

James : Voici votre eau, puisée dans le Lac Nostos, comme vous me l’avez demandé.

Abigaël : Formidable. Comment avez-vous fait pour abattre la créature ?

James : Le destin de votre bel amour était en jeu. C’est un combat qu’il ne m’était pas permis de perdre.

Abigaël verse l’eau sur la statue de Frederick. L’or se dissout. Frédéric revient à la normal. Abigaël enlève le casque du soldat. Elle l’embrasse.

Frederick : Abigaël, que m’est-il arrivé ?

Abigaël : Tu étais prisonnier, maintenant tu es libre. Voici James, c’est lui qui t’as libéré.

Frederick sert la main de James.

Frederick : Je vous en serais éternellement redevable.

James : Si vous pouviez mener, celle que vous aimez de tout cœur devant l’autel, j’effacerai votre dette. Et pourriez-vous aussi me donner un cheval et des provisions pour voyager ?

Frederick : Accordé.

Abigaël : Je vous remercie de tout mon cœur. Où voulez-vous aller ?

James : A la recherche de Blanche Neige.

Abigaël : Vous voulez dont la revoir ?

James : Aimer, n’est pas chose aisée mais il faut accepter de se battre. Car une fois qu’on a trouvé l’amour de sa vie, rien ne peut le remplacer.

Abigaël : Comment saurez-vous où la trouver ?

James : Un oiseau m’a déjà aidé à la chercher, il le fera peut-être encore.

Abigaël : Et bien, bonne chance. Oh ! James, surtout hâtez-vous. Quand le roi George saura que l’union des deux royaumes a été annulée, il se lancera à votre poursuite. Certaines personnes sont prêtes à tout pour détruire le bonheur des autres.

James part.

-[Storybrooke]-

Régina ouvre la porte de la maison des Nolan. Elle entre et prend la lettre que Kathryn a laissée à David.

------------------------------

Henry est assis sur un banc près de l’école. Il joue au jeu que Régina lui a offert. Emma vient s’assoir avec lui.

Emma : Ah ! J’adore ce jeu ! Comme dans les films Tron.

Henry : Ouais, c’est maman qui me l’a offert.

Emma : J’ai pas arrêté d’y jouer quand j’étais petite. Relâche les poignets. Te crispe pas.

Henry : Et voilà. Tu sais ma mère va venir me prendre dans à peine 5 minutes.

Emma : D’accord, je fais vite. Quelque chose que j’aimerai bien te rendre.

Emma donne son livre à Henry.

Henry : Tu l’as retrouvé ! Où il était ?

Emma : Je l’ai trouvé dans un caniveau. Il a du tomber du camion qui apportait les gravas à la décharge, il a été entrainé par l’eau de pluie et il est revenu jusqu’à moi.

Henry : Whao. Quel coup de chance !

Emma : Je vois pas vraiment d’autre explication.

Henry : Ouais… Ouais, j’en sais rien.

Emma : Enfin quoi qu’il en soit, je l’ai retrouvé.

Henry : Peut-être que la chance est de nouveau avec toi. L’Opération Cobra est repartie. C’est forcément en signe, les choses vont s’arranger.

Emma : J’espère que c’est vrai. J’y vais.

Emma part. Henry ouvre le livre de contes.

-[Forêt Enchantée - Passé]-

James chevauche jusqu’à une ferme cacher derrière une forêt.

James : Blanche Neige ! Blanche Neige !

Il descend de cheval.

James : Blanche Neige ! Où es-tu ?

Scarlett se fraie un chemin dans les bois jusqu’à lui.

Scarlett : Elle n’est plus là. Elle est partie te chercher et elle n’est jamais revenue.

James : Alors, je la retrouverai. Je la retrouverai toujours. Je lui ferai voir que nous devons être ensemble. Je me battrai toujours pour elle, peu importe les obstacles.

Scarlett : Tu n’auras pas beaucoup à te battre.

James : Que veux-tu dire par-là ?

Scarlett : Elle veut plus que tout être avec toi.

James : Ne rit pas de moi. Elle ne m’aime pas, Scarlett, voilà ce qu’elle est venue me dire. Tu comprends ?

Scarlett : Elle allait te voir pour empêcher ton mariage parce qu’elle est amoureuse de toi… Ou alors elle a peut-être changée d’avis en route.

James : On l’y a poussé ! Et je sais qui.

Des chevaux hennissent. Le roi George et ses hommes chevauchent vers James et Scarlett.

Un soldat : Allons-y ! Droit devant !

Scarlett : James… Qui est-ce ?

James : Celui dont je parlais. Le roi George.

Le roi George : Apportez-moi sa tête !

James : Viens !

James remonte sur son cheval, il aide Scarlett à faire pareil. Il s’enfuit sous les tires de l’escouade du roi George.

-[Storybrooke]-

Mary Margaret est allongée sur son lit. Elle pleure. Emma entre.

Emma : Tu as envie d’en parler ou pas ?

Mary Margaret : Non, Emma.

Emma : Tu veux rester seule ?

Mary Margaret : Non plus.

Emma s’allonge sur le lit à côté de Mary Margaret.

------------------------------

Régina prend la lettre de Kathryn dans un des tiroirs de son bureau. Dans ce même tiroir est rangée la bombe de peinture qu’elle a utilisée sur la voiture de Mary Margaret. Elle prend un briquet.

------------------------------

Kathryn est en voiture, elle sourit.

------------------------------

Régina brûle la lettre.

------------------------------

Kathryn conduit jusqu’à la sortie de la ville.

------------------------------

Régina regarde la lettre brûler tout en souriant et le jette au feu dans la cheminée.

------------------------------

Le prof de gym conduit vers la sortie de Storybrooke. Il voit une voiture accidentée sur le bord de la route, il s’arrête. Il descend de voiture et de dirige vers l’autre voiture ? L’airbag est sorti, il n’y a personne à l’intérieur.

------------------------------

Régina jubile en regardant la lettre brûler.

–[Fairy Tale World]–

(Abigail’s carriage arrives at an area in the forest, where King George and several of his men are waiting.)

King George: Princess Abigail. Your beauty grows with each passing day. It is an honour to have you join my family.

Abigail: Thank you, Your Majesty.

(Frantic noise is heard in the background.)

Abigail: Is everything okay?

King George: Just the excitement at the royal wedding. We want to ensure the safety of our guests. So, if you’ll excuse me.

(He walks away from Abigail and approaches one of the knights.)

King George: Find him.

(Prince Charming is shown being chased by several knights on horseback. They attempt to shoot him with arrows, but continuously miss. They come to a fallen tree, which Prince Charming’s horse manages to jump over. King George’s men end up losing sight of Prince Charming.)

Knight: Split up!

(Prince Charming watches the knights scatter from afar. When he turns around, two hooded figures kidnap him.)

–[Real World]–

(David and Kathryn are eating dinner at home.)

David: Chicken’s delicious.

Kathryn: David, there’s something we need to discuss.

David: Okay.

Kathryn: I applied to law school.

David: That’s amazing! Why didn’t you ever tell me?

Kathryn: I don’t know. Maybe cause I didn’t think I could actually do it, but I did. I got this today – I got in.

(She hands him a piece of paper.)

David: It… It’s in Boston.

Kathryn: I know things have been hard between us, but maybe a fresh start is what we need. Maybe we’ve been fighting too hard to recapture old memories, when we should’ve been making new ones instead.

–[Fairy Tale World]–

(The hooded figures have Prince Charming hostage in the forest. His wrists are tied in front of him. One of the hooded figures walks towards him with a knife.)

Prince Charming: Who are you? What are you waiting for? Do you think I fear you?

(The hooded figure cuts Prince Charming’s binds. Confused, Abigail then appears in front of him.)

Prince Charming: Abigail? What are you doing here?

Abigail: I wanted to get my hands on you before your father ripped you to shreds.

Prince Charming: How did you know I was going-

Abigail: Because I have ears in the King’s court. And, despite everyone’s best efforts to shield me from it, I know the truth. You love Snow White and you have no intention of marrying me.

Prince Charming: I won’t marry someone I don’t love, or give that despot the satisfaction that I helped him. If that means suffering the consequences, so be it.

Abigail: You’re prepared to lay down your life. How charming. But I didn’t come here to see you die – I came here to help you escape.

Prince Charming: Why would you do anything to help me?

Abigail: Because I don’t want to marry you either.

–[Real World]–

(Mary Margaret gets out of her car and meets David on the main street.)

MMB: What did you tell her?

David: That I needed to take a walk. Clear my head. Think about it.

MMB: I’m guessing you didn’t tell her that the walk was with me.

David: No. No, of course not.

MMB: Why is that our default? Lying?

David: Because I don’t-

MMB: We’re not being honest. I know it’s hard, but we have to tell her the truth about everything – about us.

David: I don’t know if I can.

MMB: You have to. If we can’t be honest with other people, how can we be honest with each other?

David: Is it really the best plan?

MMB: What’s your plan? Moving to Boston?

David: No.

MMB: The only way no one gets hurt here, is if we don’t want to be together. Is that what you want?

David: No.

MMB: Well, then we have to stop hiding and do something. It’s better she hears it from you than from someone else. You have to make a choice.

David: I choose you.

MMB: Then, it’s time to tell Kathryn.

———–

(August’s motorcycle is parked out of Granny’s Diner. Emma arrives at the same time that August is leaving.)

August: I’ve been meaning to bump into you. Matter of fact, I was hoping we might grab that drink you promised.

Emma: Is that you asking me out?

August: Well, if putting a label on it makes you more comfortable, sure. Let’s call it a date.

Emma: I thought you came here to write – find inspiration.

August: I’m optimistic about our date.

Emma: See, I have a policy – I won’t go out with guys who won’t tell me their names. I find it weeds out the ones who like to keep secrets, like they’re already married or they store body parts in their freezer. It was nice talking to you.

(Emma walks past him to enter the diner.)

August: It’s August. August W. Booth.

Emma: Really? With the middle initial?

August: W’s for Wayne. So, there goes your reason for not meeting me here after work.

(Emma enters the diner alone. Mary Margaret is already there waiting.)

MMB: Who was that?

Emma: I don’t know yet.

MMB: Yet? So, you’re going to find out?

Emma: It’s nothing.

MMB: Nothing with you means something. Because if it were nothing, we wouldn’t be talking about it.

Emma: I’m sorry – I thought you called me here to talk about you?

MMB: Yeah, but talking about you is easier right now.

Emma: What is it? What’s going on?

(They lower their voices to a whisper.)

MMB: Remember when you told me to stay away from David and I agreed?

Emma: Yes.

MMB: I didn’t.

Emma: Yeah, I know.

MMB: You do? How?

Emma: Because I’m Sheriff, and you are a lovesick school teacher. Covering your tracks is not exactly your strong suit.

MMB: Well, I’ve been discre- Discrete.

Emma: Two teacups in the sink, new perfume, late nights, plunging necklines. It was not hard to connect the dots.

MMB: Plunging?

Emma: When I met you, you were a top button kind of girl.

MMB: Huh. Why didn’t you say anything?

Emma: I’m not your mother.

MMB: No. Well, according to Henry, I’m yours.

Emma: I just figured that you would let me know when it was time. I’m assuming it’s time.

MMB: He’s telling Kathryn.

Emma: Everything?

MMB: Everything.

———–

(Kathryn is on the computer, when she hears David return home.)

Kathryn: David? David, come take a look. I found a whole bunch of great apartment options. I have no idea which neighbourhood to look at, but… Have you ever been to Boston?

David: No. No, I’ve never been.

Kathryn: Maybe we should ask the Sheriff, Emma. She’s from there. She could probably help-

David: Kathryn. I can’t go to Boston with you.

Kathryn: Can’t? Or won’t?

David: I’m sorry. I am so, so sorry. I… I don’t know what to say.

Kathryn: Try the truth. David, is there something going on that I don’t know about?

David: No. No, something happened. I don’t know what it is, but there is something that’s preventing me from connecting. And it’s not fair to you to let that screw up your life. You’re right – you need a fresh start. It’s just not with me.

–[Fairy Tale World]–

(By horseback, Abigail, Prince Charming, and Abigail’s men arrive at a clearing in the forest. They get off, and Abigail goes to retrieve a bag with provisions.)

Abigail: We have reached my father’s realm. We should be safe here. I have provisions waiting for you.

(She hands him the bag, but he throws it aside.)

Prince Charming: I can’t take any of it. Not until you tell me what’s really going on.

Abigail: I told you, I was just-

Prince Charming: Stop playing games. If you have no feelings for me, as you’ve said, why show me any kindness at all? What haven’t you told me?

Abigail: This isn’t about you, James – it’s me. I don’t want to marry you, because my heart also belongs to another. A man I was once to wed. A man named Frederick.

Prince Charming: What happened?

Abigail: We all have our own tragedies, lost love being the worst. I thought reuniting you with yours might grant me some consolation.

Prince Charming: Well, I’m afraid I’m not able to help you, then. My ‘love’ told me in no uncertain terms that she does not feel for me as I do for her. You can’t fight for something that doesn’t exist. So, there’s my tragedy.

Abigail: That’s no tragedy. Come – follow me.

(Abigail leads Prince Charming to a small shrine, which is built around a golden statue of a man.)

Abigail: A moment, please.

(The guards leave the two of them alone.)

Abigail: This is where my beloved Frederick sacrificed his life.

Prince Charming: I’m sorry. Did he die in battle?

Abigail: We were traveling with my father, King Midas, when our caravan was ambushed. Frederick bravely defended us and was cut down saving my father’s life.

Prince Charming: It’s a fitting tribute. The craftsmanship is… Is remarkable. I’ve never seen anything quite so lifelike.

(He touches the statue.)

Abigail: That’s because the hand you’re touching, is actually Frederick’s.

Prince Charming: Excuse me?

Abigail: It’s not a statue. Frederick saw the attack when no one else did, and threw himself in front of my father, knocking him to safety. Because of my father’s curse, he was instantly turned to gold.

Prince Charming: All curses can be broken. Have you tried true love’s kiss?

Abigail: Until my lips bled.

Prince Charming: The gold got in the way. There must be something else to do.

Abigail: There is legend of a lake – Lake Nostos. Its waters are said to have magical properties, that can return to you something that was once lost.

Prince Charming: And, yet, you haven’t tried it?

Abigail: Of course I have. But the lake is guarded by a ghastly creature that drowns its victims. No one who’s ever faced it has lived to return.

Prince Charming: Don’t give up hope just yet. I will face this guardian and return with the water that will undo this wretched curse.

Abigail: None have succeeded.

Prince Charming: None have my fearless bravery.

Abigail: Or fearless disregard for their own safety.

Prince Charming: Either way, one of us should have our happiness.

Abigail: And if you die, neither of us will.

Prince Charming: No, not true. Don’t you understand? If I succeed, you will be reunited with Frederick and your misery ends. If I fail, the misery that ends will be mine.

–[Real World]–

(August is shown with Henry’s book. He has taken it apart and is treating each of the pages. Around the room, he has several of the pages hanging on a clothes line to dry. On the table, part of the book has already been rebound. August takes a dried page off of the line and adds it to the stack. He starts to rebind it with string.)

———–

(Regina and Henry are sitting on the couch in Regina’s office. Henry has a box with a bow on his lap.)

Regina: Oh, go on. Open it.

Henry: What’s the occasion?

Regina: The occasion is I love you. Go on.

(Henry opens the box and pulls out a video game.)

Regina: Now, I know you miss your book, but with this, you can do the heroics. You can save the princesses, you can be the hero. Henry, you have to believe me. When I tore down the playground, I did it for your safety. Please, don’t be upset with me. I really didn’t mean to destroy your book.

Henry: It’s not just the book.

Regina: Okay, then what is it?

Henry: It’s Emma – I want to see her.

(Kathryn opens the door of Regina’s office.)

Kathryn: Regina, have you got a min- I’m sorry.

Regina: Oh, don’t worry about it. Henry, why don’t you get home and start your homework? I’ll be there in a bit and we can have dinner.

(Henry leaves. Kathryn starts to cry and Regina walks over to her.)

Regina: Oh, Kathryn, what is it?

Kathryn: It’s David. He’s leaving me.

Regina: That little home wrecker.

Kathryn: Excuse me?

Regina: She just couldn’t stay away, could she?

Kathryn: What are you talking about?

Regina: Why, Mary Margaret, of course.

Kathryn: What’s Mary Margaret got to do with this? What’s Mary Margaret got to do with any of this? Regina, do you know something?

Regina: They’ve been having an affair.

Kathryn: How do you know this? How? Did you see something?

Regina: I saw pictures. Sidney was always looking for scandal – it sells papers. He showed me. I buried them, of course.

Kathryn: Show me.

Regina: Kathryn-

Kathryn: Show me!

(They walk over to Regina’s desk, where Regina pulls out a folder. Kathryn opens it, and takes out several pictures showing David and Mary Margaret together.)

Kathryn: Why didn’t you tell me?

Regina: Because I thought you two were working it out. I wanted you to work it out. Believe me, I want you two together.

Kathryn: Why? Why do you care about any of this?

Regina: Because I’m your friend.

Kathryn: No, you’re not. A friend wouldn’t do this. A friend wouldn’t lie. Everyone’s lying to me.

–[Fairy Tale World]–

(Abigail and Prince Charming come to a small shrine. There are candles, helmets, swords, and other things placed around it.)

Prince Charming: What’s this?

Abigail: It’s a shrine to the guardian of the lake. Every man who faces it leaves an offering here first, asking for the creature’s mercy.

Prince Charming: I go the rest of the way alone.

Abigail: No, this is for me. You have to let me come with you.

Prince Charming: No. The only life I want in my hands, is my own.

Abigail: Good luck, then. And don’t forget…

(She looks at the shrine.)

Prince Charming: A lot of good it did them.

(He leaves without leaving anything at the shrine.)

–[Real World]–

(At the school, Mary Margaret is walking through the halls. David is at his house, looking through pictures, when he decides to call Mary Margaret.)

MMB: Hey. Did, uh… Did you do it?

David: Yeah. It’s bad.

MB: I’m sorry.

David: No, it was, um… It was really bad.

MMB: But you told the truth. So, now, we can pick up the pieces. We can start over from a real place.

David: Hey, I want to see you. Can I come by when you get done at school?

MMB: Of course! I’ll see you then. And, David – you did the right thing.

(They hang up. Kathryn enters the hallway and heads towards Mary Margaret. She bumps into the gym teacher in the process.)

Gym Teacher: Oh, hey! Watch where you’re going.

MMB: Kathryn. I’m… I’m sorry.

(Kathryn slaps Mary Margaret.)

Kathryn: Screw you, you’re sorry.

MMB: I understand you’re upset. You have every right to be.

Kathryn: Thank you for that insight.

MMB: Can we… Can we please talk somewhere private?

Kathryn: Private? Why do you get any consideration at all? You have shown none for me – either of you. All you did was lie.

MMB: We should have talked to you sooner, but we’ve been completely honest. We didn’t lie.

Kathryn: You didn’t lie? You snuck around. You had him break up my marriage with a pack of lies. With some crap about not being able to connect? He didn’t have any trouble connecting with you.

MMB: David didn’t tell you about us?

Kathryn: No, of course not. That would have been the honourable thing to do.

MMB: But, he said he would tell you.

Kathryn: Well, then he lied to you, too. Good luck making it work. You two deserve each other.

–[Fairy Tale World]–

(Prince Charming arrives at Lake Nostos. He takes off his cloak before approaching the edge of the lake. He dips a canteen into the water, causing a ripple to spread throughout the lake. He steps back.)

Prince Charming: Where are you? Make yourself known to me!

(Prince Charming draws his sword.)

Prince Charming: Beast! Show yourself.

(Bubbles appear in the middle of the lake, along with a glowing light. A siren then emerges from the water.)

Siren: Here I am.

–[Real World]–

(August pulls up to Granny’s Diner on his motorcycle. Emma comes out to meet him, while Granny watches off to the side.)

Emma: You going to come in? I thought you wanted that drink.

August: I do, but I didn’t say here. Hop on.

Emma: You want me to get on the back of that bike?

August: That’s what ‘hop on’ means.

Emma: How about if we go somewhere, I drive?

August: How about you stop having to control everything and take a leap of faith? You owe me a drink. Hop on. I know a good watering hole.

Granny: If you don’t, I will.

(August hands Emma a helmet and the two ride off.)

———–

(Emma and August reach a well at the edge of the forest. They get off the bike and walk over to it.)

Emma: A watering hole? Literally?

August: Well, say what you want about me – I always tell the truth.

Emma: I just thought a drink was, like, wine or whiskey.

August: What, do you want me to get you drunk?

Emma: No.

August: Next time.

Emma: You are optimistic.

(August brings over two cups. He hands one to Emma, then begins to pull up the well’s bucket.)

August: They say there’s something special about this well. There’s even a legend. They say that the water from the well is fed by an underground lake, and that lake has magical properties.

Emma: Magic? You sound like Henry.

August: Smart kid. So, this legend. It says that if you drink the water from the well, something lost will be returned to you.

Emma: You know an awful lot about this town for being a stranger.

August: And you know very little for being the Sheriff.

Emma: How do you know all this? You’ve been here before?

August: I know all of this for one very simple reason – I read the plaque.

Emma: You actually believe that?

August: I’m a writer. I have to have an open mind.

Emma: Yeah, but magic?

August: Water is a very powerful thing. Cultures as old as time have worshipped it. It flows throughout all lands, connecting the entire world. If anything had mystical properties – if anything had magic – well, I’d say it’d be water.

Emma: That’s asking a lot to believe on faith.

August: If you need evidence for everything, Emma, you’re going to find yourself stuck in one place for a long time.

Emma: Maybe. Or, maybe I’ll just find the truth before anyone else.

(He hands her one of the cups.)

August: Well, Miss Skeptic, there’s one thing I can tell you for sure that requires no leap of faith, and I know you’ll agree with me.

Emma: What’s that?

August: It’s good water.

(They toast.)

———–

(As Mary Margaret walks down the street, she crosses paths with several people who appear to be talking and whispering about her. Due to being distracted, she bumps into Granny.)

Granny: Oh, gosh!

MMB: I’m sorry, Granny. I must have not been looking.

Granny: I’m sorry, I didn’t… Oh. You.

MMB: Excuse me?

Granny: You should be ashamed of yourself.

(Granny quickly continues on down the street.)

–[Fairy Tale World]–

(At Lake Nostos, the siren walks across the water towards Prince Charming.)

Siren: What’s your name? Would you like to know mine? Because I can be anyone you want me to be.

Prince Charming: Stop – I know what you are. You’re a siren. Your deceitful words are a spell meant to lure me to my death.

Siren: I would never hurt such a brave, powerful man like yourself. Not when there are so many other things we could do.

Prince Charming: I said stop! I will not fall prey to your deceptions.

Siren: Really? You’re immune to me.

(She bends over and cups a handful of water. When she pours it over herself, she transforms into Snow White.)

Siren: Like me more now, Charming?

Prince Charming: No. You’re not really her. It’s an illusion. I know it’s not real.

Siren: Sometimes, illusions are better than truth. Everything you want that you can’t have, I can give it to you. All you have to do…is kiss me. I know you want to. I can feel it.

Prince Charming: No.

(They kiss. When they break apart, the siren begins to lead Prince Charming into the lake.)

Prince Charming: No. I don’t want an illusion. I want reality or nothing.

Siren: This doesn’t feel real?

(They kiss again.)

Prince Charming: Snow…

Siren: That’s right. It’s me.

(And again.)

Siren: I love you.

Prince Charming: No.

(…And again.)

Prince Charming: No. It’s not you.

Siren: Yes, it is. I love you.

Prince Charming: No. This is not real love. I’ve felt it, and this isn’t it. I know the difference.

Siren: Congratulations, Prince Charming – you’re the first.

(The siren pushes Prince Charming into the water and drags him under. She lets him go, then tries to coax him closer to her. He notices several skeletons and bodies of armor at the bottom of the lake. He attempts to swim away, but is grabbed at the ankle by a piece of seaweed. Trapped, the siren swims towards Prince Charming. He sees a knife on the ground. When the siren kisses him again, he stabs her. Now free, he swims to the surface of the lake.)

–[Real World]–

(David fruitlessly tries to scrub the word ‘tramp’ off of the side of Mary Margaret’s car, which has been written with red spray paint. Mary Margaret sees him when she gets to her car.)

MMB: Who did this?

David: I don’t know. I’m sorry. I don’t know how any of this happened.

MMB: You don’t know? Really?

David: Mary Margaret, I can’t control what other people do.

MMB: No, but you can control what you do. And you lied. And, now, everyone is calling me a tramp.

David: Who told her?

MMB: That is exactly the wrong question. The real question is, why didn’t you do what we discussed? Why didn’t you tell her?

David: I thought we could spare her feelings.

MMB: Right – you thought. Not we – you. And we discussed this.

David: I didn’t want anyone to get hurt.

MMB: Now everyone is hurt. We had an understanding. We had an agreement. But you not only lied to her, you lied to me.

David: Mary Margaret, please. Listen to me. If we want to see if… If this – if what we have – is love… We have to do what you said. You know, we have to pick up the pieces, and we’ve got to move on.

MMB: David, this isn’t love. What we have is something else entirely. What we have is destructive, and it has to stop.

David: What are you saying?

MMB: That we shouldn’t be together.

———–

(Emma is brushing the leaves off of her yellow beetle, when she notices a red metal box in the gutter. Realizing it’s the same box that Henry’s book was hidden in, she opens it. The book is inside, fully intact. August watches Emma from around the corner.)

———–

(Regina is watering the plants in her office when Kathryn enters.)

Kathryn: It’s beautiful. I had no idea you were so good with plants.

Regina: Well, better than with people, it would seem. What are you doing here? I thought after what happened yesterday, I’d be the last person you’d want to see.

Kathryn: So did I. And then I thought about it, and I realized I owed you an apology.

Regina: Kathryn, you don’t-

Kathryn: I know you’d never do anything to hurt me. I was just so angry, and confused, and I snapped. I’m sorry. I’ve just been fighting so hard to hold on to David, I’ve never stopped to ask myself why.

Regina: He’s your husband. You love each other. You always have.

Kathryn: No, we haven’t.

(Kathryn takes out a picture of Mary Margaret and David.)

Kathryn: See the way he looks at her? He’s never looked at me like that, not even before his accident.

Regina: Kathryn, relationships take work. You can’t give up so easily.

Kathryn: Have you ever been in love?

Regina: Yes. Once.

Kathryn: Then, you’re lucky. Because what I’m coming to understand is… Is that I haven’t. What they have is real. It’s true. My marriage to David, it… It just was like an illusion. I don’t know how it happened, but it was never real. I know that now. The way David looks at Mary Margaret – that’s what I want for me. And I’m going to go out there, and I’m going to find it.

Regina: What are you talking about?

Kathryn: I’m sticking to my plan. I’m moving to Boston. Alone. If I stay here, I’ll never be happy.

Regina: And what about David?

Kathryn: I wrote him a letter – him and Mary Margaret. I told them they should be together.

Regina: Uh, I’m sorry. You did what?

Kathryn: I can’t see him. Not now. It’s just too painful.

(Kathryn hugs Regina, causing Regina to awkwardly hug her back.)

Kathryn: I’m going to miss you, Regina. You’ve been a good friend to me.

Regina: You’re really going?

Kathryn: You know, it’s funny. I’ve always had this irrational fear of leaving Storybrooke, like something’s just holding me back. Is that crazy?

Regina: No. Change is always frightening. But you know what, Kathryn? This just may be what you need. Maybe you’ll find what you’re looking for.

–[Fairy Tale World]–

(Prince Charming returns to Frederick’s shrine, where Abigail is waiting.)

Prince Charming: Water from Lake Nostos, as requested.

(He hands her the canteen of water.)

Abigail: Remarkable. But how did you manage to slay the beast?

Prince Charming: Well, the fate of your true love was at stake, and it was a battle I couldn’t afford to lose.

(Abigail pours the water over Frederick’s statue. The golden statue transforms into a human, Frederick. The two of them hug, then kiss.)

Frederick: Abigail, what happened to me?

Abigail: You were trapped, but now you’re free. This is James. He’s the one who freed you.

(Frederick shakes Prince Charming’s hand.)

Frederick: I am forever indebted to you.

Prince Charming: Well, pay me back by walking down the aisle with someone you truly belong with. And, perhaps, giving me a horse and supplies for a journey as well?

Frederick: Done.

Abigail: Thank you. So much. Where will you go?

Prince Charming: To find Snow White.

Abigail: You are going after her.

Prince Charming: True love isn’t easy, but it must be fought for. Because once you find it, it can never be replaced.

Abigail: How will you know where to find her?

Prince Charming: Well, a bird helped me track her down once. Hopefully, it can again.

Abigail: Well, then, good luck. Oh, and, James – please, make haste. When King George discovers that the union of the kingdoms has been ruined, he will come after you. Some people will stop at nothing to destroy the happiness of others.

–[Real World]–

(Regina opens the front door to the Nolan’s house using her skull keys. Inside, she sees Kathryn’s letter to David on the counter. She takes it and leaves.)

———–

(Henry is playing his video game on a bench outside the school. Emma walks up to him with a bag and sits down next to him.)

Emma: Wow, I love that game. Space Paranoids, right?

Henry: Yeah, my mom got it for me.

Emma: I used to play that all the time when I was a kid. Relax – it’s all in the wrists.

Henry: My mom’s picking me up in, like, five minutes.

Emma: Alright. I’ll be quick, then. I just have something I’d like to give you.

(She takes the book out of her bag and gives it to him.)

Henry: You found it! Where’d you get it?

Emma: I found it in a gutter. It must have fallen off the dump truck on the way to the junkyard and got tossed around in the rain. And, somehow, made its way back to me.

Henry: Wow. That’s crazy.

Emma: What other explanation could there be?

Henry: I don’t know.

Emma: Well, whatever happened, it came back to me.

Henry: Maybe, it means our luck is changing. Operation Cobra is back on. It’s a sign. Things are going to be better.

Emma: I hope you’re right, kid. I got to go.

–[Fairy Tale World]–

(Prince Charming is riding through the woods on horseback until he reaches a clearing with a cabin.)

Prince Charming: Snow! Snow White! Snow! Are you there?

(Red Riding Hood emerges from the field next to the clearing.)

Red: She’s gone. She never came back after she went to find you.

Prince Charming: Then I’ll find her. I will always find her. And I will convince her that we belong together. I will always fight for her, no matter what comes between us.

Red: It won’t be much of a fight.

Prince Charming: What are you talking about?

Red: Snow wants to be with you more than anything.

Prince Charming: Don’t mock me. Snow told me that we can’t be together because she doesn’t love me.

Red: She left here to break up your wedding, because she’s in love with you. Unless, something changed her mind along the way…

Prince Charming: Not something – someone.

(The sound of horses is heard in the distance. King George and his men are seen charging towards them.)

Red: James? Who are they?

Prince Charming: That’s someone – King George.

King George: Bring me his head!

Prince Charming: Come on!

(Prince Charming gets back on his horse and extends his hand to Red. She grabs his hand and he pulls her up. The two of them take off as King George shoots arrows in their direction.)

–[Real World]–

(Mary Margaret is lying on her bed when Emma enters.)

Emma: You feel like talking about it yet?

MMB: Nope.

Emma: You want to be alone?

MMB: Nope.

(Emma lies down next to Mary Margaret on the bed.)

———–

(Regina takes Kathryn’s letter out of a drawer in her office desk. A can of red spray paint is also seen in the drawer. She grabs a lighter from the table and heads to the fireplace. Sitting in her car, Kathryn takes a deep breath before driving off. Using the lighter, Regina sets the letter on fire. Kathryn drives along the road that leads out of Storybrooke. She sees the Storybrooke sign in the distance. Regina briefly watches the letter burn in her hand, then throws it into the fireplace. The gym teacher from the school, who is also driving along the road that leads out of Storybrooke, comes across Kathryn’s crashed car at the base of the Storybrooke sign. When he gets out to investigate, he finds the car empty and the airbag deployed. Regina stares at the fireplace as Kathryn’s letter burns.)

–[End]–

Kikavu ?

Au total, 232 membres ont visionné cet épisode ! Ci-dessous les derniers à l'avoir vu...

Vanou0517 
20.05.2019 vers 14h

Elonarose 
24.03.2019 vers 12h

ficoujyca 
15.02.2019 vers 22h

Djoo22 
30.11.2018 vers 23h

everrose 
10.11.2018 vers 18h

s1988 
27.10.2018 vers 12h

Vu sur BetaSeries

Derniers commentaires

Avant de poster un commentaire, clique ici pour t'identifier.

Sois le premier à poster un commentaire sur cet épisode !

Contributeurs

Merci aux 3 rédacteurs qui ont contribué à la rédaction de cette fiche épisode

Activité récente

OUAT du Mois
Aujourd'hui à 21:32

Suite de Mots
Aujourd'hui à 21:31

Survivor
Aujourd'hui à 08:15

Les Designs
04.08.2019

Les Concours
18.07.2019

Calendriers du Mois
Hier à 17:27

S01E06 Le berger
Hier à 09:25

New Design
14.08.2019

Les Designs
04.08.2019

Actualités
Meghan Ory va devenir maman

Meghan Ory va devenir maman
C'est sur son compte Instagram que Meghan Ory a dévoilé qu'elle allait devenir maman. En effet,...

New Design

New Design
Un nouveau design pour le quartier de OUAT, réalisé par serieserie.Merci à elle, on espère qu'il...

Joyeux anniversaire Georgina !

Joyeux anniversaire Georgina !
Aujourd'hui 3 août, nous fêtons l'anniversaire de Georgina Haig, qui fête ses 34 ans puisqu'elle est...

Gabe Khouth décédé

Gabe Khouth décédé
Triste nouvelle, la série "Once upon à time" perd l'acteur Gabe Khouth né au Canada en 1972, est...

Ginnifer Goodwin dans Why Women Kill

Ginnifer Goodwin dans Why Women Kill
Ginnifer Goodwin est à la tête d'une nouvelle série  : Why Women Kill qui sera diffusée dès le 15...

Newsletter

Les nouveautés des séries et de notre site une fois par mois dans ta boîte mail ?

Inscris-toi maintenant

Sondage

Imaginez : Quel autre nom, la série aurait pû s'appeller ?

Total : 22 votes
Tous les sondages

Téléchargement
HypnoRooms

CastleBeck, Avant-hier à 11:58

Penser à regarder les votes dans les préférences. Du côté des thèmes, Samantha Who attend patiemment.

CastleBeck, Avant-hier à 12:17

Le quartier Lethal Waepon attend vos votes pour les Awards de la Saison 2. Thème de la semaine : scènes comiques. Merci et bonne journée!

Steed91, Hier à 08:39

Bonjour à tous, nouveau sondage sur le quartier Modern Family, quel titre VF pour l'épisode 10.17 ?

Steed91, Hier à 08:40

Venez nombreux, vous pouvez même voter si vous ne connaissez pas la série

CastleBeck, Aujourd'hui à 02:49

Les Awards de la seconde saison de Lethal Weapon se poursuivent. Une nouvelle catégorie a été mise en vote et l'action est au rendez-vous! Merci.

Viens chatter !

Change tes préférences pour afficher la barre HypnoChat sur les pages du site