VOTE | 821 fans

#114 : Nova et Rêveur

Centré sur : Grincheux
Titre VO :  Dreamy
Titre VF : Nova et Rêveur
Diffusion USA :  04/03/2012
Diffusion FR : 29/12/2012
Captures

Résumé court : Mary et Leroy veulent aider les sœurs de Storybrooke à vendre des bougies pour payer le loyer du couvent. Mais l’histoire entre Mary et David reste gravée dans la tête des habitants. Dans le monde magique, le nain Rêveur rencontre la jeune fée Nova qui est chargée de rapporter de la poudre de fée. Nova semble tomber amoureuse de Grincheux et projette de voyager avec lui.

Popularité


3.9 - 10 votes

Titre VO
Dreamy

Titre VF
Nova et Rêveur

Vidéos

Promo (VOSTFR)

Promo (VOSTFR)

  

Plus de détails

Titre VO : Dreamy
Titre VF : Nova et Rêveur

Première diffusion US : 4 mars 2012 (ABC)
Première diffusion FR : 05 janvier 2013 (M6)
Première diffusion BE : 17 septembre 2012 (BeTV)

Audience US : 10,67 millions.

Ecrit par : Edward Kitsis et Adam Horowitz
Réalisé par : David Solomon

 

Résumé:

Mary et Leroy veulent aider les sœurs de Storybrooke à vendre des bougies pour payer le loyer du couvent. Mais l’histoire entre Mary et David reste gravée dans la tête des habitants. Dans le monde magique, le nain Rêveur rencontre la jeune fée Nova qui est chargée de rapporter de la poudre de fée. Nova semble tomber amoureuse de Grincheux et projette de voyager avec lui.

 

Acteurs secondaires:

Lee Arenberg .... Grincheux / Rêveur / Leroy

Amy Acker .... Nova / Soeur Astrid

Giancarlo Esposito .... Sidney Glass

Beverley Eilliott .... Granny

Geoff Gustafson .... Furtif

Meghan Ory .... Ruby

Keegan Connor Tracy .... Fée bleue / Mère supérieure

Michael Coleman .... Joyeux

Richard Ian Cox .... Guetteur

Faustino Di Bauda .... Dormeur / Walter

David-Paul Grove .... Prof

Jeffrey Kaiser .... Simplet

Gabe Khouth .... Atchoum / M. Clark

Ken Kramer .... Chef

Mig Macario .... Timide

Emilie De Ravin .... Belle

 Dreamy

 

Dans le ciel, la fée Nova rapporte de la poussière de fée à la fée supérieure. En volant,  elle fait tomber sans s’en apercevoir de la poudre. Celle-ci atterrit dans le repère des nains et, plus précisément sur un œuf. Ce dernier se met à bouger et à éclore. Un nain de taille adulte en sort.

A Storybrooke, le jour des mineurs approche et, à cette occasion, Mary Margaret essaye de récolter des volontaires pour aider les sœurs de la ville à vendre leurs bougies. Mais à cause de l’histoire avec David, personne ne veut s’associer avec Mary. Emma décide de marcher un peut dans les rues avec elle mais reçoit un appel qui l’oblige à aller travailler. Emma arrive sur les lieux de l’accident de la veille. La voiture de Kathryn est au bord de la route avec personne à l’intérieur. Emma recherche des indices mais Sidney, le directeur du journal local, arrive et la questionne pour son article. Ils supposent que la voiture de Kathryn est tombée en panne et qu’elle a fait du stop pour se rendre à Boston mais leur théorie tombe à l’eau quand ils découvrent que les bagages de Kathryn sont restés dans le coffre. A ce moment là, David arrive. Il confit à Emma qu’il n’a pas revu Kathryn depuis leur discussion au sujet de Boston et qu’il a supposé qu’elle était partie sans le lui dire.

Dans le monde des contes de fées, les nains présentent le dernier arrivé à ses 7 frères et lui explique que les nains ne tombent jamais amoureux, n’ont pas d’enfants et travaillent dans les mines. On confie une pioche à chaque nain et leur nom apparait sur le manche de la pioche : Atchoum, Prof, Furtif, Dormeur, Simplet, Joyeux, Timide et Rêveur.

Leroy (Rêveur dans le monde magique) se rend au couvent pour aider Mary à vendre les bougies et surprend une conversation entre sœur Astrid et une autre sœur. Sœur Astrid a malencontreusement dépensé tout l’argent du couvent et les sœurs ne peuvent plus payer le loyer à M. Gold. Pendant ce temps, Emma questionne David pour savoir s’il était au courant que sa femme voulait quitter la ville. 

Les nains se servent du charbon et des diamants pour produire la poudre de fée. La fée Nora vient chercher la poudre mais la pose par inadvertance sur le tapis roulant. Le nain Rêveur arrive à rattraper la poudre juste avant qu’elle ne tombe dans un four. Nova lui propose alors de venir voir les lucioles avec elle.

C’est le jour des mineurs à Storybrooke. Il y a pleins de stands en ville. Mary et Leroy essayent de vendre les bougies mais les habitants les ignorent. Ils décident alors de faire du porte à porte mais les habitants leur claquent la porte au nez.

Dans le monde des contes de fées, Rêveur et Belle discutent dans une sorte d’auberge. Belle  lui fait prendre conscience que la fée Nova veut l’inviter à sortir ave lui.

De retour au couvent, Leroy ment aux sœurs et leur dit qu’il a réussit à vendre toutes les bougies alors qu’il n’en a vendu aucune.

Rêveur et Nova projettent de partir faire le tour du Royaume tous les deux. Ils doivent se rejoindre le lendemain.

Leroy tente de passer un marché avec M. Gold. Il veut lui échanger son bateau, qui lui sert de maison, contre le loyer des sœurs. Malheureusement M. Gold refuse et déclare qu’il n’aime pas les sœurs. Sœur Astrid arrive au bateau pour remercier Leroy. Elle découvre que Leroy n’a pas vendu les bougies. Aux bureaux du shérif, Sidney apporte les relevés téléphoniques de Kathryn à Emma. Il lui apprend que son dernier appel était destiné à David alors que ce dernier lui a déclaré ne pas avoir parlé à sa femme.

Rêveur s’échappe du dortoir des nains pour retrouver Nova. Mais il est stoppé en chemin par un vieux nain qui lui explique qu’il ne peut pas rejoindre la fée car les nains ne peuvent pas aimer. Il briserait l’ordre du monde. La fée supérieure arrive et lui dit la même chose.

Leroy a une idée pour vendre les bougies et aider les sœurs. Il se rend à la fête et coupe le courant de la ville.

Rêveur retrouve Nova qui lui montre un bateau qu’elle a préparé pour eux. Le nain lui révèle qu’il ne peut pas partir avec elle. Il rentre donc à la mine et se remet au travail. Il casse sa pioche en travaillant et les nains lui en donnent une nouvelle. Le nom de Grincheux se grave sur le manche de la pioche. Rêveur est donc devenu Grincheux.

Grâce à la coupure d’électricité, Leroy et Mary ont réussi à vendre toutes les bougies. En remettant l’argent à Sœur Astrid, Leroy l’invite à être la première passagère de son bateau. La vente de bougie semble avoir fait changer les habitants d’avis au sujet de Mary car elle est de nouveau intégrée parmi eux. Emma arrive à la fête et rencontre David. Elle l’embarque dans la voiture de police et le ramène à ses bureaux.

-[Forêt Enchantée - Passé]-

La Fée Bleue est dans les nuages. Elle attend la Fée Rose. Nova arrive avec un sac.

La Fée Bleue : Doucement !

Nova : Ca y est ! Désolée.

La Fée Bleue : Attention ! Ne le laisse pas tomber. La poussière de fée est la matière la plus précieuse que l’on peut trouver sur ces terres. C’est sa magie qui fait tourner le monde. Ce sac est notre réserve de l’année. Nous devons en prendre soin.

Nova : J’en suis consciente.

La Fée Bleue : L’année prochaine, tu viendras la chercher seule.

Nova : Je transporterai encore de la poussière de fée ? Je croyais que l’année prochaine, je serai marraine et bonne fée.

La Fée Bleue : Ah ! Ah ! Ah ! Nova, tu as toujours été une rêveuse. Il te reste un long voyage à faire. Parviendras-tu à rapporter des mines la poussière de fée ?

Nova acquiesce.

La Fée Bleue : Bien !

La Fée Bleue s’envole. Nova la suit. Elle laisse échapper un petit peu de poussière de fée. Cette poussière est transportée par le vent jusqu’à un œuf dans une mine.

Guetteur : Celui-ci est prêt, regarde.

Chef : Oh ! C’est trop tôt guetteur, cette couvée n’est pas sensée éclore avant le couché du soleil.

Guetteur : Mais on dirait que ce petit gars a très envie de sortir avant ses frères.

L’œuf éclot d’un nain.

Chef : Je te souhaite la bienvenue jeune nain !

-[Storybrooke]-

Leroy prend son petit déjeuner chez Granny. Clark et Walter s’approchent de lui.

Clark : Atchoum ! Euh… Excuse-moi, Leroy. Tu veux bien te décaler pour que Walter et moi on puisse s’asseoir côte à côte ?

Leroy : Si j’avais voulu m’asseoir à côté j’y serais déjà. Vous voulez ma place et bien sortez votre cul un peu plus tôt la prochaine fois.

Clark : T’es un vrai rayon de soleil comme d’hab ! Atchoum !

Clark éternue sur la nourriture de Leroy.

Leroy : Félicitation ! Je viens de perdre l’appétit ! Tiens je te la laisse ma place !

Leroy se lève. Mary Margaret entre chez Granny.

Mary Margaret : Excusez-moi. Puis-je avoir votre attention, s’il vous plait ? Pardon d’interrompre votre petit déjeuner mais je tiens à vous rappeler qu’un événement important approche : la fête des mines. Comme chaque année, les religieuses de Storybrooke espèrent que tout le monde participera à la fête et les aidera à vendre leurs bougies. Tout ce dont nous avons besoin, c’est de quelques bénévoles. Alors qui veut se joindre à moi ?

Personne n’est volontaire. Leroy approche de Mary Margaret.

Mary Margaret : Leroy, tu te porte volontaire ?

Leroy : Je veux passer ma petite et t’es devant la porte.

Mary Margaret : Oh oui. Si tu veux participer, il y a plein de chose que tu…

Leroy : Ouais, tu parles. Tous les deux, on ferait une super équipe : l’ivrogne de la ville et la trainée. La seule personne dans cette ville que les gens détestent plus que moi, c’est toi. Alors en venant me voir, t’arrange pas ton cas.

Leroy sort. Mary Margaret en fait autant. Emma prend ses affaires.

------------------------------

Emma rejoint Mary Margaret dans la rue.

Emma : Hé ! Je peux venir avec toi ? C’est quoi cette fête des mines ? Et pourquoi tu te prends autant la tête pour ça ?

Mary Margaret : C’est un jour férié où on commémore une tradition locale. Les bonnes sœurs faisaient des bougies qu’elles troquaient avec les mineurs contre du charbon.

Emma : Du charbon ? Dans le Maine ? Contre les homards, j’aurais compris à la rigueur.

Mary Margaret : Ah ! J’en sais rien, maintenant elles les vendent pour collecter des fonds. Une des plus jolie fête de l’année. Une fête que tout le monde adore.

Emma : Ce matin, on aurait dit que tout le monde la détestait !

Mary Margaret : C’est pas la fête qu’ils détestent, c’est moi. La semaine dernière, j’avais dix volontaires, j’en ai plus un seul.

Emma : C’est à cause de ton histoire avec David ?

Mary Margaret : Oh, j’en suis sure, certains me l’ont même dit en face. Jamais on m’avait traité de briseuse de ménage.

Emma : Ca va se tasser. T’as fait une erreur en sortant avec David. Ca arrive à tout le monde. Tu vas qu’en même pas participer à toutes les œuvres de charités rien que pour que les gens te pardonnent ?

Mary Margaret : Il faut bien que je fasse quelque chose et à part ça, j’ai rien trouvé. L’amour a brisé ma vie.

Le téléphone d’Emma sonne, elle décroche.

Emma : Shérif Swan. Ouais, j’arrive tout de suite.

Elle raccroche.

Emma : Apparemment, le devoir m’appelle. Mais accroche-toi et si je peux faire quelque chose pour t’aider, je le ferai.

Mary Margaret : Oui, je sais. Merci de ton soutien.

Emma part de son côté.

------------------------------

Les gens de Storybrooke préparent la fête. Une bonne sœur peint une banderole. Elle fait tomber de la peinture sur Leroy qui passait en dessous.

Astrid : Oh ! Je vous demande pardon. Ca m’a glissé des mains. Et j’ai…

Leroy : Aucun problème voyons.

Elle descend de l’échelle et commence à épousseter Leroy.

Astrid : Oh ! Toutes mes excuses ! Vraiment… J’étais tellement perturbée de ne pas réussir à faire fonctionner les guirlandes que je n’ai même pas vu que je mettais des paillettes par tout.

Leroy : Laissez-moi jeter un coup d’œil à ces guirlandes.

Leroy grimpe sur l’échelle.

Leroy : Voilà le problème. Vous surcharger le transformateur. Si vous aviez insisté ça aurait pu vous exploser en pleine figure.

Astrid : Qu’est-ce que j’aurai fait sans vous ! Vous êtes mon héros.

Leroy : Je suis pas un héros, ma petite.

Astrid : Vous pouvez m’appeler sœur Astrid.

Leroy : J’appelle tout le monde ma petite. Moi, c’est Leroy.

Leroy presse le bouton et les guirlandes s’allument.

Astrid : Oh ! Comment vous avez fait ça ? Vous êtes électricien ?

Leroy : Je bosse à l’hôpital comme agent d’entretien.

Leroy descend de l’échelle.

Astrid : Ca doit être tellement passionnant !

Leroy : Pas trop, non. Moi, ce que j’aurais voulu en fait, c’est… Etre marin… J’avais même acheté un bateau, presque une épave, je voulais le réparer, faire le tour du monde avec, partir de ce foutu trou. Oh ! Pardon ma sœur, je…

Astrid : Non, ça fait rien. Vous savez une fois, quelqu’un m’a dit, si vous rêver de quelque chose, c’est que vous êtes capable de l’accomplir.

Leroy : Vous le croyez vraiment ?

Astrid : Bien sûr que oui ! Vu avec quelle facilité vous avez allumé ces guirlandes, je pense que rien ne peut vous résister… Bon, il faut que je retourne au bureau des bénévoles maintenant. Ravie de vous avoir rencontré.

Astrid s’en va.

------------------------------

Emma recherche des indices sur le lieu de l’accident et disparition de Kathryn. Sidney arrive.

Sidney : Vous permettez que je jette un coup d’œil ?

Emma : Pour quoi faire ?

Sidney : Et bien. J’ai été viré du Mirror mais ça ne m’empêche pas de bosser en freelance. Alors qu’est-ce qui s’est passé ?

Emma : Un prof de gym a trouvé cette voiture abandonnée ici le moteur encore allumé. Personne dans les parages. Elle est enregistrée au nom de Kathryn Nolan qui est portée disparue.

Sidney : Kathryn Nolan ? Celle dont le mari est ouvertement partie avec une autre ? C’est un sujet en or massif ! Si je ramène un scoop de ce genre, le Mirror sera bien obligé de me réembaucher.

Emma : C’est bon ! Détendez-vous. Vous bossez plus pour Régina ! Kathryn a été admise dans une université de Boston. Quand David a rompu, elle a peut-être décidé de quitter la ville, sa voiture est tombée en panne et elle a fait de l’auto-stop. Moi, c’est ce que j’aurai fait si je cherchais à tout prix à fuir mes problèmes.

Emma ouvre le coffre, les affaires de Kathryn se trouvent à l’intérieur.

Sidney : Et vous auriez laissé vos valises dans le coffre ?

Emma : Il reste plus qu’à demander ses relevés téléphoniques pour savoir à qui elle a parlé en dernier.

Sidney : En passant par le bureau du shérif, il vous faudra des jours pour les obtenir. J’ai un contact chez l’opérateur téléphonique qui me tuyautait quand je travaillais au Mirror, je devrais les avoir d’ici moins de deux heures.

Emma : Appelez-moi à la minute où vous avez la liste des appels.

La voiture de David se gare.

Sidney : Voilà le mari.

Emma : C’est le moment de lui annoncer la nouvelle.

Sidney : Vous pensez vraiment qu’il est au courant de rien ?

Emma : Je vais pas tarder à le savoir.

-[Forêt Enchantée - Passé]-

Dans la mine, les nouveaux nains apprennent à s’habiller et se laver.

Chef : Lève les bras !

Le nain : Qui suis-je ?

Chef : Tu es un nain.

Le nain : Que fais-je ici ?

Chef : Un brin de toilette.

Le nain : Qui est la jeune femme que j’ai vu ?

Chef : Quelle jeune femme ?

Le nain : Celle que j’ai vu avant l’éclosion. Elle était tellement belle. Je voudrais la revoir.

Chef : Tu as certainement rêvé. Il n’y a pas de femmes dans notre peuple. Les nains ne tombent pas amoureux, ils ne se marient pas et ils n’on évidemment pas d’enfants. Pourquoi crois-tu être sorti d’un œuf ?

Le nain : Alors que fait-on ?

Chef : Nous travaillons.

Le nain : Et nous aimons ça ?

Chef : Nous adorons cela. Nous le faisons même en sifflant. Notre mission est d’extraire les diamants de la mine et d’en faire une poussière qui illumine le monde. Tes sept frères et toi, vous mettrez de la joie dans la vie de tous, y compris la votre.

Chef et le nain rejoigne d’autres nains.

Chef : Voici ton équipe. Ils sont très frères. Allez vous autres ! Prenez chacun une pioche. Elle vous donnera votre nom.

Les nains prennent une pioche un par un. Quand ils touchent la pioche, leur nom apparaît sur le manche : Furtif, Joyeux, Prof, Atchoum, Dormeur, Timide, Simplet et Rêveur.

Chef : La pioche ne ment jamais, Rêveur. Bien ! Prenez une lanterne et mettez-vous au travail. Allez ! Ce jour est le premier du reste de votre vie. Bienvenus à la mine !

Les nains partent en sifflant.

–[Storybrooke]–

Mary Margaret est au centre des volontaires. Leroy vient la voir.

Leroy : Bon ! Je signe où ?

Mary Margaret l’ignore.

Leroy : Quoi ? Je suis volontaire pour vendre des bougies.

Mary Margaret : Non ! C’est faux, tu me l’as bien fait comprendre ce matin chez Granny.

Leroy : Ah… Peut-être que j’ai eu une révélation. Peut-être que quelqu’un m’a fait changé d’avis. Qu’est-ce que ça change pour toi ? C’est pas comme si tu pouvais te permettre de refuser de l’aide.

Mary Margaret : D’accord, je cherche quelqu’un pour tenir le stand avec moi. Mais pas de mots vulgaires, pas d’alcool et c’est moi qui prend toutes les décisions !

Leroy entend une conversation entre la mère supérieure et Astrid.

La mère supérieure : T’as commandé combien de bouteille d’Hélium ?

Astrid : Euh… Je voulais en commander douze.

La mère supérieure : Je lis douze douzaines sur la facture. Il faut les renvoyer.

Astrid : En fait, ils ne remboursent jamais aucun article.

La mère supérieure : Nous avons besoin de cet argent et tu le sais ! Tu sais aussi bien que moi ce qu’il pense de nous. Je compte sur toi pour arranger ça, trouve une solution et rapidement.

Le mère supérieure s’en va. Leroy vient voir Astrid.

Leroy : Salut. C’est quoi le problème ?

Astrid : Le problème c’est que je suis vraiment idiote ! Chaque mois, on nous attribue une somme d’argent pour couvrir nos frais et tout est soigneusement calculé, ce qui n’était pas prévu en revanche, c’est que j’en dépense la totalité dans des bouteilles d’Hélium. Ce qui fait qu’on n’a plus de quoi payer le loyer.

Leroy : Tout va s’arranger quand vous toucherez le prochain versement.

Astrid : On ne l’aura que le mois prochain. On doit payer le loyer dans une semaine. Et… Les seuls revenus que l’on a, proviennent de cette vente.

Leroy : Combien de bougies vous devez vendre ?

Astrid : J’en sais rien, environ un millier.

Leroy : L’en dernier, vous en avez vendu combien ?

Astrid : Quarante-deux.

Leroy : Demandez un délai à votre proprio.

Astrid : Mr Gold ne nous accorde pas ce genre de faveur.

Leroy : C’est Mr Gold votre proprio ?

Astrid : Si on paie pas, il nous mettra dehors alors nous serons affecté ailleurs et nous devrons partir de Storybrooke.

Leroy : Non. Non, ça arrivera pas ! Vous savez pourquoi vous n’en avez vendu que quarante-deux l’année dernière ? Parce que vous ne m’aviez pas moi. Cette année, on va toutes les vendre !

Astrid : Oh ! Merci ! Mais qu’est-ce que je vous disais, vous êtes réellement mon héros.

------------------------------

Emma interroge David sur le lieu de l’accident de Kathryn.

David : Elle a tout laissé derrière elle ?

Emma : Alors, tu sais vraiment rien du tout ?

David : Attends, je… Je comprends plus rien, qu’est-ce qui se passe ?

Emma : C’est justement ce que j’essaie de savoir. Et pour ça j’ai besoin de ton aide. C’est quand la dernière fois que tu lui as parlé.

David : Hier, en début d’après-midi.

Emma : Ecoute. Je suis au courant que tu as pas été très honnête avec elle. Je te juge absolument pas. Mais t’es sûr que tu l’as pas revue depuis ?

David : Oui. Je lui ai pas parlé depuis qu’on s’est… Depuis que je l’ai quittée. Je suis rentré à la maison en fin de journée, ses affaires étaient plus alors… Alors j’ai pensé qu’elle était partie à Boston. C’est ce qu’elle m’avait dit. Tu me considères comme un suspect potentiel ?

Emma : Non ! Quand quelqu’un me ment, je le vois tout de suite et c’est pas ton cas. Ca fait même pas vingt-quatre heures qu’elle est partie. Elle est pas officiellement portée disparue. Mais si elle l’est, tu peux me faire confiance, je la retrouverai.

------------------------------

Régina travaille dans son bureau. Un fax arrive.

Régina : Allo, Sidney ? Tu sais les relevés téléphoniques que tu voulais ? Je les ai reçus. Je crois qu’ils vont s’avérer particulièrement utiles.

-[Forêt Enchantée - Passé]-

Rêveur dépose des cailloux et des roches sur le tapis roulant d’une machine. La machine broie ces pierres pour en faire de la poussière de fée. Nova est là elle regarde le sac se remplir. Quand le sac est plein elle essaie de fermer la vanne.

Nova : Allez ! J’y arrive pas ! Oh ! S’il vous plait à l’aide.

Rêveur ferme la vanne.

Nova : Oh ! Merci beaucoup.

Rêveur : C’est vous, n’est-ce pas ?

Nova : Vous aurais-je déjà rencontré ?

Nova prend le sac.

Rêveur : Vous êtes la femme que j’ai vue dans mes rêves avant de sortir de l’œuf, l’année dernière.

Nova : Vous avez un an.

Nova pose le sac sur la machine.

Rêveur : Oui je sais. Je ne fais pas mon âge.

La poussière de fée est prise par la machine.

Nova : Oh non ! La poussière de fée !

Le sac se dirige dans un four. Rêveur l’intercepte. Il ramène le sac à Nova.

Nova : Je suis vraiment une idiote ! Tout ce que je voulais, c’était devenir marraine et bonne fée. C’était mon plus grand rêve mais je n’arrive même pas à rapporter la poussière de fée sans encombre. Je suis si maladroite.

Rêveur : Ne dîtes pas ça. Vous feriez une bonne fée et une marraine merveilleuse.

Nova : Vous le pensez sincèrement ?

Rêveur : Je pense que si vous rêvez de faire quelque chose, vous êtes capable de l’accomplir.

Nova : Je m’appelle Nova.

Rêveur : Et moi rêveur.

Nova : Et bien, vous savez Rêveur, nous autres, les fées, nous ne passons que très peu de temps dans votre monde et j’envisage de faire une petite halte avant de retourner d’où je viens. Etes-vous déjà allé voir les lucioles ?

Rêveur : Je ne suis jamais sorti de la mine.

Nova : J’ai entendu dire que c’était vraiment magnifique. Elles apparaissent après le couché du soleil sur la colline des lucioles et j’avais très envie d’aller les voir ce soir, avant de repartir.

Rêveur : Ce doit être très joli. Alors amusez-vous bien, Nova.

Rêveur s’en va. Nova l’arrête.

Nova : Attendez Rêveur ! Merci, vous êtes mon héros.

Nova s’en va.

–[Storybrooke]–

Mary Margaret et Leroy tiennent leur stand à la fête de la mine.

Mary Margaret : Venez achetez vos bougies pour la fête de la mine. Elles sont faîtes à la main par les religieuses de la ville. Achetez-en une, vous ferez une bonne action et vous illuminerez votre… Vie… C’est un fiasco.

Leroy : C’est vrai. On fera mieux de remballer.

Mary Margaret : Tu laisses tomber !

Leroy : Si les clients veulent pas venir à nous. Bah c’est nous qui irons à eux. On fera du porte à porte.

Mary Margaret : Mais enfin, ici, ils nous détestent. Qu’est ce qui te fait croire qu’ils nous aimeront devant leur porte.

Leroy : Justement… Ils vont payer pour qu’on déguerpisse.

Leroy prend une boîte.

------------------------------

Ailleurs à la fête. Sidney lance des anneaux pour des bouteilles. Emma vient à lui.

Emma : Mais qu’est ce que vous faîte ?

Sidney : Y a du nouveau ?

Emma : J’ai appelé l’université où Kathryn a été acceptée. L’inscription a eu lieu ce matin et elle est pas venue.

Sidney : Il est arrivé quelque chose.

Emma : On dirait bien.

Mary Margaret interpelle Emma.

Mary Margaret : Emma ! J’ai besoin de ton aide. Qu’est ce qui donne l’air plus charitable ? Avec écharpe ou sans écharpe ?

Emma : Avec écharpe.

Mary Margaret : D’accord.

Leroy : On y va. On n’a pas de temps à perdre.

Mary Margaret : Il faut qu’on y aille, merci.

Mary Margaret et Leroy s’en vont.

Sidney : Pourquoi vous avez rien dit ? Vous cherchez un suspect. Quelqu’un qui a un mobile et miss écharpe en a un qui me paraît évident.

Emma : Elle a rien à voir là-dedans, croyez-moi.

Sidney : Mais c’est elle que…

Emma : Elle a rien fait, je la connais. Trouvez-moi ces relevés téléphoniques.

Emma s’en va.

------------------------------

Leroy et Mary Margaret frappent à leur première porte. Elle s’ouvre.

Mary Margaret : Bonjour. Nous vendons des bougies pour la fête de la mine.

La femme : Oh, ça ne nous intéresse pas.

Mary Margaret : Et si…

La femme referme la porte. Mary Margaret et Leroy essaient d’autres maisons. Tous le monde leur claque la porte au nez.

-[Forêt Enchantée - Passé]-

Les huit nains sont à la taverne. Ils rient sauf Rêveur. Chef vient le voir.

Chef : Qui a-t-il ? Tu n’as pas touché à ton repas.

Rêveur : Je n’en sais rien. J’ai… Je n’ai pas faim. J’ai perdu le sommeil. Ces jours-ci, je ne suis que l’ombre de moi-même. Je devrais peut-être demander à Prof de m’examiner.

Chef : Tu fais confiance à un nain uniquement parce que sa pioche le prend pour un savant ? Non, ne t’inquiète pas pour cela, les nains ne tombent pas malade. Tout cela c’est dans ta tête.

Belle qui est assise derrière eux prend la parole.

Belle : Ce n’est pas dans sa tête mais dans son cœur. Vous êtes amoureux.

Chef : C’est impossible, voyons. Les nains ne peuvent pas tomber amoureux.

Belle : Croyez-moi. J’ai été amoureuse et vous l’êtes aussi.

Chef s’en va. Rêveur pose des questions à Belle.

Rêveur : Comment est-ce ?

Belle : C’est sans doute ce qu’il y a de plus merveilleux, de plus extraordinaire au monde. L’amour nourrit nos rêves, il est notre plus bel espoir. Alors si vous êtes amoureux, vous devriez en profiter. Parce que… Il arrive parfois que l’amour ne dure pas.

Rêveur : Si c’est aussi merveilleux que vous le dîtes, pourquoi je me sens aussi mal aujourd’hui ?

Belle : Parce que vous devez être avec la personne que vous aimez.

Rêveur : Mais comment savoir si elle ressent la même chose pour moi ? Tout ce dont elle a parlé c’est d’aller admirer les lucioles et a pas dit qu’elle m’aimait.

Belle : Mais que vous a-t-elle dit exactement au sujet de ces lucioles ?

Rêveur : Euh… Qu’elle irait les voir à la tombée de la nuit au sommet d’une colline, qu’elle avait entendue dire qu’il n’y avait rien de plus beau au monde. Qui a-t-il ?

Belle : Ce n’est pas des lucioles que cette femmes voulait vous parler. Elle vous invitait simplement à vous joindre à elle.

Rêveur : Vous en êtes sûre ?

Belle : Quand on a eu le cœur brisé une fois on reconnaît ce qui son prêt à ouvrir le leur. Qu’attendez-vous ? Allez retrouver votre amour ! Allez retrouver vos rêves ! Allez retrouver l’espoir.

–[Storybrooke]–

Astrid ramasse les marrons qu’elle a laissés tomber par terre. Leroy s’avance vers elle. Mary Margaret le regarde de loin.

Leroy : Sœur Astrid ?

Astrid : Oh.

Leroy : Il faut que je vous parle. J’ai une très mauvaise nouvelle.

Astrid : Oh non ! Qu’est-ce que… Qu’est-ce que c’est ?

Leroy : La mauvaise nouvelle, c’est que… Vous pouvez tout de suite vous remettre à faire des bougies parce que Mary Margaret et moi, on les a toutes vendues. Vous pouvez garder le couvent. Vous ne serez pas expulsées.

Astrid enlace Leroy.

------------------------------

Mary Margaret a une petite discussion avec Leroy.

Mary Margaret : Comment t’as pu lui dire qu’on avait vendu toutes les bougies ? Ca fait 5 000 dollars. Tu te rends compte ? 5 000 dollars ! Et on n’en a même pas le dixième.

Leroy : T’en fait pas pour ça, compris. Ca va allez, j’ai un plan.

Mary Margaret : Oh ! Un plan ? Un plan comme faire du porte à porte pour que toute la ville puisse nous rire au nez ?

Leroy : Laisse-moi jusqu’à la fin de la journée. Je vais trouver une solution.

Mary Margaret : Mais pourquoi c’est si important pour toi ?

Leroy : Si on ne fait rien…Les sœurs vont devoir quitter la ville.

Mary Margaret : Oh mais alors… Non. T’as craqué pour elle, c’est ça. Mais enfin c’est une religieuse Je le crois pas. Tu pouvais pas t’amouracher de quelqu’un qui était libre ?

Leroy : Toi alors t’as bien choisi un mec marié ! Quand on y réfléchit tu vaux pas mieux que moi. T’avais tes raisons pour te porter volontaire, moi j’ai les miennes. Et si je te dis que je vais trouver 5 000 dollars, ça veut dire que je vais les trouver !

–[Forêt Enchantée - Passé]–

Rêveur court vers le sommet de la colline. Nova l’attend.

Nova : J’avais fini par croire que vous ne viendriez plus.

Rêveur : J’ai eu peur d’être arrivé trop tard.

Nova : Il est vrai que vous avez pris votre temps. Suivez-moi.

Rêveur : Whao ! Vous avez vu toutes ces lumières, c’est dont ça les lucioles ?

Nova : Non, ce n’est que le village. Et au loin, on voit toutes les lumières du royaume.

Rêveur : Oh ! Vous avez vu bien des choses de par le monde, n’est-ce pas ?

Nova : Oui, mais toujours de loin.

Rêveur : Qui a-t-il de mal à cela ?

Nova : Survoler le monde et en faire pleinement parti, c’est pas tout à fait la même chose.

Rêveur : Au moins, vous, vous avez vu du pays. Moi, je vis dans la mine, sous terre. Tout ce que je vois c’est des diamants, des nains et de longs tunnels… Vous savez, nous pourrions découvrir cela ensemble. Trouver un voilier, naviguer à travers le monde et profiter de tout ce qu’il a à nous offrir.

Nova : Oh ! Regardez !

Les lucioles sont apparues.

Nova embrasse Rêveur.

Nova : C’est d’accord ! Partons à l’aventure. Demain soir, une fois ma mission accomplie, je viendrai vous retrouver ici. Nous nous enfuirons tous les deux. Nous partirons explorer le monde.

Rêveur : Se sera comme un rêve qui devient réalité.

–[Storybrooke]–

Leroy essaie de vendre son bateau à Mr Gold.

Leroy : OK, je sais qu’il y a pas mal de boulot à faire dessus. Il aurait bien besoin d’une nouvelle couche de peinture puis d’un petit coup de désodorisant par-ci par-là. Enfin reconnaissez que 5 000 dollars c’est plus que raisonnable pour un petit bijou de ce genre.

Mr Gold : 3 000 dollars, je dirais.

Leroy : Moi, j’ai besoin de 5 000.

Mr Gold : Vous avez besoin de 5 000. A quoi correspond ce montant précis ?

Leroy : C’est ce qui me faut pour aider une amie.

Mr Gold : Oh, je vois, oui.

Leroy : Ecoutez. Vous êtes même pas obligé de me payer. Faîtes seulement cadeau d’un mois de loyer aux religieuses.

Mr Gold : Religieuses ?

Leroy : Vous aurez le bateau et elles finiront par vous rembourser. Pour vous, c’est tout bénef ?

Mr Gold : Alors c’est pour ça que vous tenez à le vendre ?

Leroy : Allez, vous êtes un homme riche, vous pouvez largement vous permettre de leur accorder un mois de délai.

Mr Gold : C’est vrai. Je peux.

Leroy : Bon ! Génial !

Mr Gold : Mais je ne le ferai pas. J’ai un contrat de location bien spécifique avec elles et dès le premier impayé, je peux les expulser légalement.

Leroy : Dîtes pas n’importe quoi, pourquoi vous feriez…

Mr Gold : Et honnêtement, je serais soulagé de me débarrasser de ces exécrables locataires.

Leroy : Vous aimez pas les religieuses ? Enfin, mais qui n’aime pas les religieuses ?

Mr Gold : Oh ! J’ai mes raisons. De bonnes raisons. Disons qu’on a une histoire longue et compliquée, elles et moi, et restons-en là.

Mr Gold s’en va.

------------------------------

Leroy entre dans la cabine de son bateau. Astrid arrive et l’appelle.

Astrid : Et ho ! Y a quelqu’un ?

Leroy : Sœur Astrid ?

Astrid : Mary Margaret m’a dit que je vous trouverai ici. J’ai… Je vous ai fait une petite tarte. C’était le minimum après tout ce que vous avez fait pour moi.

Leroy : Whao ! Oh merci.

Astrid : Oh ! Ce voilier est magnifique. Il aura fière allure le jour où il fera sa première sortie en mer. Je ne me rappelle même pas la dernière fois que je suis montée sur…

Astrid voit les bougies.

Astrid : Mais qu’est-ce que c’est que ça ?

Astrid enlève la bâche qui recouvrait les bougies.

Astrid : Vous disiez que vous les aviez toutes vendues, alors pourquoi sont-elles cachées sous cette bâche ?

Leroy : En fait, je les ai pas toutes vendues. J’ai fait ce que j’ai pu mais personne ne veut m’en acheter. Je voulais vous dire la vérité mais j’avais peur de… De vous décevoir.

Astrid : Vous avez menti.

Leroy : J’aurai pas du, excusez-moi. Faut croire que je méritais pas votre confiance.

Astrid s’en va.

------------------------------

Au poste, Emma étudie les éléments qu’elle possède sur la disparition de Kathryn. Sidney arrive.

Emma : Vous avez du nouveau ?

Sidney : Les relevés téléphoniques. Tous les appels que Kathryn a passés le jour de sa disparition dont un coup de fil de 8 minutes environ entre son téléphone portable et celui de David. Moins d’une heure avant l’accident.

Emma : C’est… C’est pas possible. Il dit qu’il lui a pas parlé ce soir-là.

Sidney : Alors il ment.

Emma : Non. Quand quelqu’un me ment, je le sais. Et David.

Sidney : C’est écrit là… Sur cette feuille de papier, noir sur blanc. Les gens mentent, pas les relevés téléphoniques et notre mai David, le fait peut-être mieux que d’autres. Ne vous en voulez pas de ne pas vous en être aperçue. Vous êtes pas la seule personne qu’il a embobinée.

------------------------------

Mary Margaret prend un verre chez Granny. Leroy la rejoint.

Leroy : Je vais prendre la même chose qu’elle.

Mary Margaret : Alors ? T’as réussi ?

Leroy : A ton avis ?

Mary Margaret : Oh ! Je crois que t’avais raison. Faut pas rêver, la trainée et l’ivrogne de la ville ne risquent pas d’accomplir quoi que se soit de bien.

Leroy : Ouais… Faut pas rêver.

–[Forêt Enchantée - Passé]–

Les nains dorment. Rêveur prend son sac et essaie de quitter le dortoir. Furtif l’arrête.

Furtif : Eum…

Rêveur : Furtif.

Furtif : Si tu voulais filer en douce, tu aurais du venir me voir.

Les nains se réveillent tous.

Atchoum : Tu nous quittes, Rêveur ?

Doc : Sans même dire au revoir ?

Atchoum : Mais, où comptes-tu aller ?

Rêveur : Je vais rejoindre Nova. Nous nous aimons, nous allons découvrir le monde tous les deux.

Furtif : Je ne comprends pas. Je croyais que nous devions passer notre vie ici, dans la mine.

Rêveur : C’est ce que je croyais aussi. Mais les choses changent quand on tombe amoureux. Tout à coup, plus rien ne nous paraît impossible.

Atchoum : Oh attends ! J’ai quelque chose.

Atchoum prend la pioche de Rêveur.

Atchoum : Tu allais partir sans elle.

Rêveur : Non, je n’en n’aurais plus besoin.

Atchoum pose la pioche et les nains, sauf Furtif enlacent Rêveur.

------------------------------

Rêveur marche dans la forêt. Chef le suit et l’interpelle.

Chef : Tu ne peux pas t’en aller ainsi Rêveur. Tu ne peux pas la rejoindre.

Rêveur : Pourquoi ?

Chef : Tu as une immense responsabilité. Celle d’extraire les diamants de la mine pour faire de la poussière de fée.

Rêveur : Mais j’aime Nova.

Chef : Voyons Rêveur, tu es un nain. Les nains ne peuvent pas tomber amoureux, nous en sommes incapables.

Rêveur : Mais je suis peut-être différent ? Tu as peut-être tord.

La Fée Bleue arrive.

La Fée Bleue : Non, Chef a raison, jeune nain. Ce que tu éprouves n’est rien de plus qu’un rêve.

Rêveur : Qui êtes-vous ?

La Fée Bleue : Le professeur de Nova. Si vous vous enfuyiez ensemble les conséquences seront terribles. Nova perdra ses ailes. Alors que si tu retourne dans la mine, et que tu laisses Nova devenir la fée qu’elle doit être. Vous contribuerez à rependre la joie et l’allégresse dans le monde. Nova fera une excellente fée… Si tu renonces à elle. Le choix te revient.

–[Storybrooke]–

Leroy et Mary Margaret sont toujours chez Granny.

Mary Margaret : Leroy, t’es conscient qu’il peut pas y avoir d’histoire d’amour entre sœur Astrid et toi ? Que ça arrivera jamais.

Leroy : Ouais, ouais. Depuis toujours, les gens passent leur temps à me rappeler tout ce que j’ai pas le droit de faire. Elle a été la première à me dire que je pouvais faire quelque chose de ma vie. A vraiment croire en moi. Je voulais pas la décevoir.

Mary Margaret : Et souvent, elle paie très chère quand on fait pas ce que les gens attendent de nous. C’est vrai regarde-moi, tout le monde me traite comme une pestiférée.

Leroy : Qu’est-ce que tu fais de tous les bons souvenirs ?

Mary Margaret : Qu’est-ce que tu veux dire par-là ?

Leroy : Y a pas eu de bon moment avec lui auxquels tu repenses ? Tu regrettes de les avoir vécus ?

Mary Margaret : Non. Bien sûr que non.

Leroy : Et c’est pas ça le plus important. De pouvoir se raccrocher à tous ces bons souvenirs ? Tout ce que je voulais, c’était de bons moments avec Astrid. De bons moments qui me donnent envie de croire que tous les rêves peuvent se réaliser. Toi, tu as eu tout ça avec l’homme que tu aimais, alors arrête de te lamenter sur ton sort et essaie d’apprécier ce que tu as eu. Parce que moi, j’ai rien.

Mary Margaret : Et bah ! Si c’est ça vivre ses rêves, franchement ça en vaut pas la peine.

Leroy : C’est pas en restant ici tous les deux qu’on se sentira mieux.

Mary Margaret : Comment alors ?

Leroy : Je vois qu’un seul truc pour mettre fin à tout ça.

------------------------------

Leroy est sur le toit d’un bâtiment. Il regarde la fête.

Leroy : Parfait.

Mary Margaret vient le rejoindre.

Mary Margaret : Leroy ! Qu’est-ce que tu fais ? Oh ! Non ! Fait pas ça, je t’en supplie.

Leroy : Je vais pas sauter de l’immeuble.

Mary Margaret : Ah bon.

Leroy : Evidemment. Ca va pas la tête. Je pourrais tomber sur quelqu’un, t’imagines les dégâts ? Je suis qu’en même bien charpenté.

Mary Margaret : Mais alors, qu’est-ce que t’es venu faire ici ?

Leroy : Je suis venu chercher mes bons moments.

Mary Margaret : Attends une seconde. Quoi ?

Leroy : Tu devrais baisser la tête.

Leroy frappe le transformateur avec sa pioche. Toutes les lumières s’éteignent.

Mary Margaret : Mais qu’est-ce que tu fais ?

Leroy : Moi, ma petite, je vends des bougies.

–[Forêt Enchantée - Passé]–

Nova attend Rêveur en haut de la colline. Il arrive.

Nova : Rêveur, venez ! J’ai quelque chose à vous montrer.

Rêveur : Nova, je dois vous parler.

Nova : Non, il faut que vous voyiez cela.

Nova fait apparaître une longue vue et lui donne. Rêveur regarde à travers la longue vue et voit un voilier.

Rêveur : Il est magnifique.

Nova : Et à bord, il y a tout ce dont nous avons besoin pour explorer le monde. Des cartes de tous les royaumes, des sacs de provisions, une bonne voile…

Rêveur : Nova, je n’irai pas avec vous.

Nova : Mais, que faîtes vous de notre vie deux ? De nos rêves, de nos projets…

Rêveur : Je suis un nain, Nova. Ma place est dans la mine. La votre est avec les autres fées et cela ne changera jamais.

Nova : Ne dîtes pas cela… Vous êtes le seul à pouvoir définir ce qui doit changer dans votre vie… Et surtout, n’oubliez pas… Vous êtes différents des autres.

Rêveur : En quoi ? E quoi sommes-nous si différents des autres nains et des autres fées ?

Nova : Nous nous aimons.

Rêveur : Je ne crois pas que se soit de l’amour. C’est un rêve et nous devons y renoncer.

Nova : Je n’ai pas envie d’y renoncer.

Rêveur : Ce n’est pas moi votre rêve, Nova. C’est de devenir marraine et bonne fée, vous y parviendrez.

Nova : Vous avez parlé à la Fée Bleue avant de venir.

Rêveur : Peu importe.

Nova : Que vous a-t-elle dit ?

Rêveur : Peu importe.

Nova : Que vous a-t-elle dit ?

Rêveur : Nova ! Pour moi la seule chose qui compte, c’est que je ne fasse pas obstacle à votre bonheur.

Nova : Mais c’est vous qui ferez mon bonheur. Rêveur, je vous aime. Ne m’aimez-vous dont pas ?

Rêveur : Je suis un nain, Nova. Je ne peux pas aimer.

Rêveur s’en va. Nova pleure.

------------------------------

Les nains travaillent à la mine.

Chef : Accélérons la cadence, les amis ! Nous sommes là pour extraire la magie est entrailles de la terre.

Rêveur arrive. Tout le monde s’arrête.

Rêveur : Où est ma pioche ? Où est ma pioche ?

Atchoum : Oh ! Rêveur, tu es atchoum… Tu es de retour.

Chef donne sa pioche à Rêveur.

Chef : Allez ! Et oh ! Au boulot ! Content de te revoir parmi nous, Rêveur.

Rêveur : Je suis là où je dois être. Hé oh !

Rêveur frappe violemment un rocher avec sa pioche jusqu’à ce qu’elle casse.

Rêveur : S’il te plait Chef, donne-moi une autre pioche.

Chef : Tiens, Rêveur.

Chef donne une nouvelle pioche à Rêveur. Le nom Grincheux apparaît sur le manche.

Grincheux : C’est Grincheux à présent.

–[Storybrooke]–

Les gens se précipitent pour acheter des bougies au stand de Mary Margaret et Leroy. Ils les vendent toutes.

Mary Margaret : Leroy. On les a toutes vendues !

Ils s’enlacent. Leroy regarde Astrid.

Mary Margaret : Qu’est-de que t’attends. Va lui annoncer. C’est ton moment.

------------------------------

Leroy apporte la caisse à Astrid qui parle avec d’autres bonnes sœurs.

Astrid : Excusez-moi.

Leroy : On a réuni vos 5 000 dollars, les doigts dans le nez.

Astrid : Vous avez vendu toutes nos bougies ?

Leroy : Ouais, enfin pas tout seul.

Astrid : Vous avez remué ciel et terre pour nous aider.

Leroy : Oh ça, c’est rien de le dire.

Astrid : Je vous suis… Je vous suis tellement reconnaissante.

Leroy : De rien. Vous savez, le bateau que j’ai acheté, je vais le retaper. Et si vous voulez, vous pourriez être ma première passagère.

Astrid : J’en serais ravie.

Leroy : Alors compter sur moi, ma petite.

Astrid : Oh ! Oh ! C’est magnifique, regardez.

Ils regardent la foule. Chaque personne a sa bougie.

------------------------------

Emma est au poste. Elle vérifie la liste des appels de Kathryn. Regina entre.

Emma : Liste détaillée des appels. Dimanche 18h23, D Nolan, un appel entrant de 8 minutes.

Regina entre.

Emma : Si c’est au sujet de la coupure de courant, j’ai eu la compagnie d’électricité. Ils sont sur place.

Régina : Ce n’est pas pour ça que je viens de vous voir. Ca fait vingt-quatre heures que mon amie Kathryn a disparu. Vous avez trouvé quelque chose ?

Emma : Oui, mais je sais pas quelle conclusion je dois en tirer.

Régina : Qu’est-ce que c’est ?

Emma : Si ça vous dérange pas, à ce stade de l’enquête, je préfère ne pas divulguer ce genre d’information.

Régina : Si vous couvrez quelqu’un, si vous refuser de faire votre travail, shérif Swan, Je trouverais quelqu’un qui le fera.

Régina s’en va.

------------------------------

Mary Margaret fait un panneau «rupture de stock» pour le stand. Elle souffle sa bougie. Elle part de la fête pour sa voiture. Elle voit le mot trainée écrit dessus. Elle décide de rentrer à pied. Granny l’arrête et rallume sa bougie avec la sienne.

------------------------------

David regarde Mary Margaret passer parmi les gens à la fête. Emma vient lui parler.

David : Emma !

Emma : David, il faut qu’on parle.

David : T’as du nouveau pour Kathryn ?

Emma : Non, pas pour le moment.

David : Alors qu’est-ce qui a ?

Emma : Il va falloir que tu viennes avec moi au bureau du shérif et que tu me racontes tout.

David : Comment ça que je te raconte tout. Je pensais que c’était fait.

Emma : Moi aussi.

Emma mène David jusqu’à sa voiture de fonction. Les gens regardent. Mary Margaret est inquiète.

–[Fairy Tale World]–

(In the clouds, the Blue Fairy waits for Nova. Nova clumsily flies towards her, carrying a bag of fairy dust, before coming to a stop.)

Blue Fairy: Easy!

Nova: Sorry.

Blue Fairy: Careful. Careful. Fairy dust is the most precious substance in all the land. Its magic is what powers the world. This is the year’s supply – we must be cautious.

Nova: I know.

Blue Fairy: Because, next year, you’ll be doing this alone.

Nova: I-I’ll still be picking up dust? I thought I’d be a fairy godmother by then.

Blue Fairy: Oh, Nova. You really are a dreamer. Your journey is just beginning. Can you make it home from the mines with all the dust safe?

(Nova nods.)

Blue Fairy: Okay.

———–

(The fairy dust from Nova’s bag falls from the sky and spirals to the ground. The dust reaches the mine, where there is a cluster of eggs. The dust is absorbed by one of the eggs, which then begins to move. Two dwarves, who are inspecting the eggs, notice.)

Watchy: This one’s ready.

Bossy: No. It’s too early, Watchy. This unit isn’t scheduled to hatch till sundown.

Watchy: Well, someone’s eager to get out before the rest of his brothers.

(A hand punches through the shell of the egg. The dwarf inside turns out to be Grumpy.)

Bossy: Welcome to the world, dwarf.

–[Real World]–

(Leroy is eating breakfast at the counter in Granny’s Diner. Mr. Clark and Walter enter.)

Mr. Clark: Uh, excuse me, Leroy. Uh, do you mind scooting over a seat so Walter and I could sit together?

Leroy: If I wanted to sit there, I would’ve sat there. You want this seat? Try dragging your sorry asses out of bed a little earlier.

Mr. Clark: You’re a real ray of sunshine as-

(Mr. Clark sneezes.)

Leroy: Congrats – just lost my appetite. Seat’s all yours.

(Leroy gets up to leave as Mary Margaret walks in.)

MMB: Excuse me. Can I have everyone’s attention, please?

(The diner goes silent.)

MMB: I’m sorry to interrupt your morning, but I just wanted to remind everyone that a very special occasion is upon us – Miner’s Day. As always, the nuns of Storybrooke are hoping that everyone will get involved, and will help sell their exquisite candles. All we need are a few energetic volunteers. So, who wants to join me?

(Everyone ignores her and goes back to what they were doing. Leroy heads to the door, which Mary Margaret is still standing in front of.)

MMB: Leroy, you want to volunteer?

Leroy: I want to leave, sister. You’re blocking the door.

MMB: Of course. Uh, you know, if you wanted to help, it could really be a-

Leroy: Oh, yeah. Right. Quite a team we’d make – town harlot, town drunk. The only person in this town that people like less than me, is you. If you’re coming to me, you’re screwed.

(Leroy leaves. A moment later, Mary Margaret also leaves. Emma follows her outside and walks along with her.)

Emma: Hey. Mind if I join you? So, what the hell is Miner’s Day, and why are you beating yourself up over it?

MMB: It’s an annual holiday celebrating an old tradition. The nuns used to make candles and trade them with the miners for coal.

Emma: Coal? In Maine? If they were mining for lobster, I’d understand.

MMB: Look, I don’t know. Now, they use it as a fundraiser. It’s an amazing party – everyone loves it.

Emma: It doesn’t seem like everyone loves it.

MMB: It’s not Miner’s Day – it’s me. Last week, I had ten volunteers. This week, they all dropped out.

Emma: You think this is about what happened with David?

MMB: Oh, I know it is. A few of them told me as much. I’ve never…been a home wrecker before.

Emma: It’s going to blow over. You made a mistake with David – it happens. But, you don’t have to do charity to try to win people’s hearts back.

MMB: I have to do something, and this is the best I can do. Love ruined my life.

(Emma’s phone rings.)

Emma: Sheriff Swan. Yeah. I’ll be right down.

(Emma hangs up.)

Emma: Well, apparently, duty calls. Hang in there. And, if there’s anything I can do to help, I will.

MMB: I know. Thank you.

———–

(The citizens of Storybrooke are setting up for Miner’s day. Leroy walks past a ladder, where what looks to be ‘fairy dust’ falls on his head. He looks up and sees Astrid.)

Astrid: Oh, I’m so sorry. It just slipped out of my hand. I…

Leroy: No problem at all.

(She climbs down the ladder.)

Astrid: I really am so sorry. I… I was so busy trying to get the lights to work, that I didn’t realize I was about to knock it off the ladder.

Leroy: Let me take a look at those lights for you.

(Leroy climbs up the ladder.)

Leroy: Here’s your problem – you’re overloading the transformer. You kept messing around with these lights, the whole thing could’ve blown up on you.

Astrid: Oh. Then I guess that makes you my hero.

Leroy: I’m nobody’s hero, sister.

Astrid: Oh. You can just call me Astrid.

Leroy: I call everybody sister. I’m Leroy.

(Leroy tinkers with the lights, which then turn on.)

Astrid: How did you do that? Are you an electrician?

Leroy: I’m in the custodial services game.

(Leroy climbs down the ladder.)

Astrid: That’s… Wonderful.

Leroy: No, it’s not. What I really wanted to do, was sail. I even bought a boat. It’s a real clunker. I was going to fix it up, sail around the world, say good-bye to this hellhole. I’m… I’m sorry, sister.

Astrid: It’s okay. You know, someone once told me, you can do anything as long as you can dream it.

Leroy: You really think so?

Astrid: Sure. Look how easily you fixed those lights. I bet you could do anything. I should, uh, get back to the Volunteer Center. Nice to meet you, Leroy.

———–

(Emma is investigating Kathryn’s crashed car. Sidney arrives on the scene with a camera.)

Sidney: You mind if I take a look, too?

Emma: What for?

Sidney: Well, just because I got fired from The Mirror, doesn’t mean I can’t do a little freelance reporting. So, what do we got here?

Emma: Gym teacher found this thing on the side of the road abandoned. Engine running, no one around. Registered to Kathryn Nolan. She’s MIA.

Sidney: Kathryn Nolan, whose husband very publicly left her? I mean, the story writes itself. If I get a scoop like that, The Daily Mirror would have no choice but to take me back.

Emma: Calm down, tiger. You don’t work for Regina anymore. Kathryn got accepted to law school in Boston. Maybe, after David dumped her, she decided to leave town. Car broke down, she hitched the rest of the way. That’s what I would do if I was running away from my problems.

(Emma opens the trunk of the car. There is a suitcase inside.)

Sidney: And, uh, would you leave your clothes in the car?

Emma: Time to pull Kathryn’s phone records and find out who she spoke to last.

Sidney: Yeah, you know, if you go through the Sheriff’s Department, it’ll take you days to get those. I’ve got a contact over at the phone company, who used to help me out when I was at the newspaper. I can get those in a couple hours.

Emma: Great. Call me the minute you get your hands on those phone records.

(David’s truck pulls up along the side of the road.)

Sidney: There he is.

Emma: Time to break the news.

Sidney: You really think he doesn’t know?

Emma: I’m about to find out.

–[Fairy Tale World]–

(In the mines, the newly hatched dwarves are being fitted for clothing and are being cleaned up. Bossy is assigned to deal with Grumpy.)

Bossy: Arms up.

Grumpy: What am I?

Bossy: You’re a dwarf.

Grumpy: What am I doing?

Bossy: Being cleaned.

Grumpy: Who is the woman I saw?

Bossy: What woman?

Grumpy: The one I saw right before I hatched. She was beautiful. I want to see her again.

Bossy: Ha! You must be dreaming – there are no female dwarves. Dwarves don’t fall in love, dwarves don’t get married, and dwarves don’t have children. Why do you think you were hatched from an egg?

Grumpy: Then, what do we do?

Bossy: We work.

Grumpy: And we like it?

Bossy: We love it. We even whistle while we do it. We mine the diamonds that get crushed into dust, that give light to the world. You and your seven brethren will bring joy to yourselves and to everyone.

(Bossy joins Grumpy with the seven other dwarves.)

Bossy: Come on. This is your team – these are your brothers. Everyone, grab an axe. It’ll give you your dwarf name.

(The dwarves line up to receive their axe. Once the axe is in their hands, a name appears on the handle. Stealthy, Happy, Doc, Sneezy, Sleepy, Bashful, Dopey and Dreamy are the names that appear.)

Bossy: The axe never lies, Dreamy. Okay, folks. Grab a lantern and move out. Today is the first day of the rest of your lives. Welcome to the mines!

–[Real World]–

(Mary Margaret is filling out forms at a table at the Volunteer Center. Leroy enters.)

Leroy: Where can I sign up?

(Mary Margaret ignores him.)

Leroy: What? I want to volunteer to sell candles.

MMB: No, you don’t. You made that very clear this morning at Granny’s.

Leroy: Well… Maybe, I saw the light. I mean, maybe somebody showed it to me. What difference does it make, sister? It looks like you can use all the help you can get.

MMB: Okay, I need help manning the candle booth. No swearing, no drinking, and I get to call all the shots.

(On the other side of the room, Astrid and Mother Superior are talking.)

Mother Superior: You ordered how many tanks of helium?

Astrid: I-I meant to order twelve.

Mother Superior: You ordered twelve dozen. Return them.

Astrid: There are no refunds.

Mother Superior: We needed that money – you knew that. You know how he feels about us. You fix this, Sister Astrid. You fix it now.

(Mother Superior leaves. Leroy, who overheard the exchange, walks over to Astrid.)

Leroy: Hey. What’s the problem?

Astrid: The problem is, I’m an idiot. We get a stipend each year for expenses, and it’s all carefully budgeted except for the part where I spent it all. On helium. And now we can’t pay our rent.

Leroy: So, you’ll make it up when you get your next stipend.

Astrid: Which isn’t till next month. The rent is due next week. And the only income we have are these candles.

Leroy: Well, so how many do you need to sell?

Astrid: Like, a thousand.

Leroy: How many did you sell last year?

Astrid: Forty-two.

Leroy: Ask your landlord to cut you a break.

Astrid: Mr. Gold doesn’t offer much leeway.

Leroy: Mr. Gold’s your landlord?

Astrid: If we miss a payment, we’re out. And then they’ll reassign us, and we’ll have to leave Storybrooke.

Leroy: No, you won’t. You know why you only sold forty-two last year? Because you didn’t have me. This year, we’re going to sell all of them.

Astrid: Wow! Leroy, I guess you really are my hero.

———–

(David and Emma are still at the crash site.)

David: She’s just gone?

Emma: You really don’t know anything, do you?

David: I-I don’t… I don’t understand. What happened?

Emma: I don’t know. I’m trying to find out. What can you tell me? When was the last time you spoke to Kathryn?

David: Yesterday afternoon.

Emma: Okay, look. I know there has been lies and deceit, and I’m really not judging you, but is that the truth?

David: Yes. I haven’t spoken to her since we… I ended things. And I came home yesterday, and all her things were gone. I assumed she was going to Boston. That’s what she told me. Am I a suspect or something?

Emma: No. I know when people are telling the truth, David, and you are. She hasn’t even been gone twenty-four hours. She’s not even technically missing. But, if she is, trust me – I will find her.

———–

(Regina is sitting in her office, when a fax comes through. The fax ends up being two pages of Kathryn’s phone records. Regina grabs her phone and dials a number.)

Regina: Hello, Sidney? Those phone records you wanted – I have them. And I think you’ll find them quite helpful.

–[Fairy Tale World]–

(Grumpy is shoveling rocks and diamonds onto a conveyor belt. The rocks travel along through a machine that grinds the diamonds into fairy dust. At the end, the dust is funneled into a bag. When the bag is full, Nova goes to pull the lever to stop it, but is unable to. She yells for help.)

Nova: Help! Someone!

(Grumpy quickly pushes the lever, stopping the fairy dust.)

Nova: Oh! Oh, thank you.

Grumpy: It’s you.

Nova: Do we know each other?

Grumpy: You’re the woman I saw in my dreams right before I hatched last year.

Nova: You’re one?

(Nova rests the bag of fairy dust on a machine.)

Grumpy: I know – I look young for my age.

(The fairy dust is lifted up and falls onto a conveyor belt.)

Nova: Oh, no! The fairy dust!

(The bag of fairy dust continues along the conveyor belt and heads towards a furnace. Grumpy climbs up and, at the last second, grabs the bag with his pick axe. He climbs down and hands the bag to Nova.)

Nova: I’m an idiot. All I ever wanted was to be a fairy godmother. That was my dream, but I can’t even pick up fairy dust alone. I’m so clumsy.

Grumpy: No, you’re not. I think you’d make a great fairy godmother.

Nova: You really think so?

Grumpy: I believe you can do anything you want, as long as you can dream it.

Nova: I’m Nova.

Grumpy: I’m Dreamy.

Nova: You know, Dreamy. As fairies, we get to spend very little time in your world, and I was thinking about making a stop on my way back. Have you ever been to see the fireflies?

Grumpy: I barely ever get out of the mines.

Nova: Oh, I-I heard it’s beautiful – that they come out just after sunset on Firefly Hill. I was going to see them tonight on my way back.

Grumpy: Oh, sounds fun. Have a good time.

Nova: Dreamy? Thanks. You’re my hero.

–[Real World]–

(At the Miner’s Day festival, Mary Margaret and Leroy are trying to sell candles at their booth.)

MMB: Buy your Miner’s Day candles here! Handmade by Storybrooke’s very own nuns! Light your way to a good cause! By buying a candle… This isn’t working.

Leroy: You’re right. We should pack it up.

MMB: Now you’re quitting?

Leroy: If the customers won’t come to us, we got to go to them – door to door.

MMB: If they hate us here, what makes you think they’ll like us in their homes?

Leroy: Exactly. They’ll pay us just to leave.

(Elsewhere at the festival, Sidney is playing ring toss. Emma walks up to him.)

Emma: What the hell are you doing?

Sidney: What’s happening?

Emma: I just got off the phone with Kathryn’s school in Boston. Registration was this morning, and she never showed up.

Sidney: Something did happen.

Emma: It looks that way.

(Mary Margaret and Leroy rush past, but Mary Margaret stops when she sees Emma.)

MMB: Oh, Emma! Help me out! What’s more sympathetic. Um, scarf or no scarf?

Emma: Sc-Scarf.

MMB: Okay.

Leroy: Come on – we’re on a schedule.

MMB: Oh, uh, thank you. Got to go.

(Mary Margaret and Leroy run off.)

Sidney: Why didn’t you say anything? You’re looking for a suspect. Someone with a motive. Pixie cut over there has got one a mile high.

Emma: She had nothing to do with anything. Trust me.

Sidney: But she’s the one-

Emma: Trust me – I know her. Just get me those phone records.

———–

(Mary Margaret and Leroy go to their first house. A man eating a carrot answers the door. A woman then appears beside him.)

MMB: Hi. We’re selling candles for Miners Day.

Woman: We’re not interested.

(She shuts the door. Mary Margaret and Leroy try several more houses, but have the door slammed in their face every time.)

–[Fairy Tale World]–

(Grumpy and the rest of the dwarves are eating and drinking at a tavern. Grumpy is sitting off to the side by himself. Bossy joins him.)

Bossy: What’s the matter? You barely touched your food.

Grumpy: I don’t know. I can’t eat, I can’t sleep, I don’t feel at all like myself. Maybe I should have Doc take a look at me.

Bossy: You’re going to trust a dwarf that got his medical degree from a pick axe? I wouldn’t worry about it. Dwarves don’t get sick. It must be in your head.

(Belle, who is sitting at the next table, overhears them talking.)

Belle: It’s not in his head – it’s in his heart. You’re in love.

Bossy: Well, that’s impossible. Dwarves can’t fall in love.

Belle: Trust me. I know love, and you’re in it.

(Bossy dismissively waves his hand and goes back to join the others.)

Grumpy: What’s it like?

Belle: It’s the most wonderful and amazing thing in the world. Love is hope. It fuels our dreams. And if you’re in it, you need to enjoy it. Because love doesn’t always last forever.

Grumpy: But, if love’s so great, then why do I feel so bad right now?

Belle: You need to be with the person you love.

Grumpy: Yeah, but how do I know she feels the same way? All she talked about was going to see some fireflies – not loving me.

Belle: What… what did she tell you about these fireflies?

Grumpy: Uh, that she was going to go see them on the hilltop tonight. That she heard they were the most beautiful sight in all the land. What?

Belle: She wasn’t telling you about the fireflies. She was inviting you to go be with her.

Grumpy: You think so?

Belle: I’ve had my heart broken enough to know when somebody’s reaching out. Now go. Find your love, find your hope, find your dreams.

–[Real World]–

(Astrid is picking up the plums (or whatever they are) that she dropped, when Leroy enters the Volunteer Center. Mary Margaret watches from the other side of the room.)

Leroy: Sister Astrid?

Astrid: Hi.

Leroy: I have to talk to you. See, I have some bad news.

Astrid: Oh, no. What is it?

Leroy: The bad news is, that… That… You nuns are going to be real busy making candles, cause me and Mary Margaret just sold them all. You’re not losing the convent. You’re not going anywhere.

(Astrid hugs Leroy. Afterwards, Mary Margaret pulls Leroy aside.)

MMB: How could you tell Astrid that we sold all those candles? That is five thousand dollars, Leroy. Five thousand dollars that we don’t have.

Leroy: Don’t worry about it, alright? I got a plan.

MMB: What plan? A plan like going door to door and having everyone in town laugh in our faces?

Leroy: Just give me till the end of the day. I’ll figure something out.

MMB: And why is this so important to you?

Leroy: The nuns… They’re going to have to leave.

MMB: Oh, my God. You like her! She is a nun, Leroy. Could you possibly pick anyone any less available?

Leroy: Says the girl who went after a married guy? At the end of the day, you’re no better than I am. You got your reasons for being here, I got mine. And when I say I’m going to get that five thousand dollars, I’m going to get that five thousand dollars.

–[Fairy Tale World]–

(Grumpy runs through the forest up a hill, until he reaches the top. Nova is waiting there.)

Nova: I didn’t think you were going to show up.

Grumpy: I was afraid I was too late.

Nova: Well, you did cut it pretty close. Come on.

(She brings the two of them to a clearing at the edge of the hill. They can see the land below.)

Grumpy: Wow! Look at all those lights. Are those the fireflies?

Nova: No! That’s the village.

Grumpy: Oh.

Nova: And, beyond that, all the lights of the kingdom.

Grumpy: You’ve seen a lot of this world, haven’t you?

Nova: From a distance, yes.

Grumpy: What’s wrong with that?

Nova: Flying over the world and being a part of it aren’t exactly the same thing.

Grumpy: Well, at least you’ve seen the world. Me? I live in the mines, underground. All I ever see is diamonds and dirt and dwarves. You know… We could see it together. Get a boat, sail all over, explore everything the world has to offer.

(Suddenly, hundreds of fireflies appear.)

Nova: Oh, look!

(Nova kisses Grumpy.)

Nova: Okay, let’s do it. Tomorrow night, after I drop off the dust, let’s meet back here. We’ll run off together. We’ll see the world.

Grumpy: Sounds like a dream come true.

–[Real World]–

(Leroy tries to sell his boat to Mr. Gold at the docks.)

Leroy: Now, I know it’s a bit of a fixer-upper, could probably use a new coat of paint, a few spritzes of Febreze here and there, but you can’t tell me that five thousand’s not a reasonable price for this beauty.

Mr. Gold: Three thousand, I think.

Leroy: I need five.

Mr. Gold: You need five? To what do we owe the specificity?

Leroy: Trying to help out a friend.

Mr. Gold: Oh, I see.

Leroy: Look, you don’t even have to pay me anything. Just forgive one month’s rent for the nuns.

Mr. Gold: The nuns?

Leroy: You can have the boat. They’ll pay you back eventually. It’s a good deal. You get everything.

Mr. Gold: So, that’s what this is about.

Leroy: Come on – you’re a rich guy. You can afford to give them time to make up one month’s, right?

Mr. Gold: You’re right – I could.

Leroy: So, great.

Mr. Gold: But I won’t. I have a fairly specific rental agreement. If they miss a payment, I’m within my rights to evict.

Leroy: Oh, come on. Why don’t you-

Mr. Gold: And, quite honestly, it’s going to be a great relief to be rid of such distasteful tenants.

Leroy: You don’t like nuns? Who doesn’t like nuns?

Mr. Gold: Oh, I have my reasons. And they’re mine. Let’s just say, I have a long and complicated history with them, and leave it at that.

(Mr. Gold leaves. Leroy briefly goes into the cabin of the boat, when Astrid arrives. Leroy goes back outside and sees she has a pie.)

Astrid: Hello?

Leroy: Astrid!

Astrid: Mary Margaret said I might find you down here. I… I made you a pie. It’s the least I could do after all your help. Oh, this boat is great! It’s going to be amazing when you get it out on the water. I can’t even remember the last time I was on it-

(Astrid sees the boxes of candles underneath a tarp.)

Astrid: What… What’s this?

(She pulls back the tarp.)

Astrid: If you sold all the candles, why are they still here, Leroy?

Leroy: I didn’t sell them all. I tried to, but nobody wanted to buy them from me. I was going to tell you the truth, but I was afraid of letting you down.

Astrid: So, you lied.

Leroy: I’m sorry, Astrid. I guess you believed in the wrong guy.

———–

(At the station, Emma is looking at pictures from the crash site on a bulletin board. Sidney enters with a folder.)

Emma: You find something?

(He hands Emma the folder.)

Sidney: Kathryn’s phone records. Every call she made the day she crashed her car. Including an eight minute call between her and David within an hour of the accident.

Emma: That’s not possible. He said he didn’t speak to her that day.

Sidney: Then, he’s lying.

Emma: No. I know when someone is lying, and David-

Sidney: It’s right here on paper, Emma. Phone records don’t lie – people do. And our friend David does it better than most. Don’t beat yourself up over this. You’re not the only person David fooled.

———–

(Mary Margaret is having a drink at Granny’s Diner. Leroy comes in and sits next to her.)

Leroy: I’ll have what she’s having.

MMB: Well? Did you get it?

Leroy: What do you think?

MMB: I think you’re right. I was dreaming if I thought the town harlot and the town drunk could accomplish anything.

Leroy: Yeah. Just dreaming.

–[Fairy Tale World]–

(Grumpy tries to sneak out while the other dwarves are sleeping. However, Stealthy is awake. Stealthy clears his throat to make himself known.)

Grumpy: Stealthy.

(The noise wakes the other dwarves.)

Stealthy: You know, if you wanted to sneak out, you should’ve come to me.

Sneezy: You’re leaving us?

Doc: Without even saying good bye?

Sneezy: B-but where you going?

Grumpy: To be with Nova. We’re in love. We’re going to see the world together.

Stealthy: I don’t understand. I thought we were meant to live our lives here – in the mines.

Grumpy: I thought so, too. But things change when you fall in love. Suddenly, anything seems possible.

(Sneezy hands Grumpy an axe.)

Sneezy: Well, take this with you. It might come in handy.

Grumpy: I don’t need it anymore.

(The eight of them group hug.)

———–

(Grumpy heads through the forest towards Firefly Hill. Bossy has followed him.)

Bossy: You can’t do this, Dreamy. You can’t go to her.

Grumpy: Why not?

Bossy: You have a responsibility. To mine the diamonds we make into fairy dust.

Grumpy: But, I love her.

Bossy: You’re a dwarf, Dreamy. We’re not capable of love. It’s not how we’re made.

Grumpy: But, what if I’m different? What if you’re wrong?

(The Blue Fairy appears.)

Blue Fairy: Bossy’s not wrong, young one. What you feel – it’s just a dream.

Grumpy: Who are you?

Blue Fairy: I’m Nova’s teacher. And if the two of you run away together, it will not end well. Nova will lose her wings. But, if you return to the mines, and if you allow Nova to become the fairy that she was meant to be, the two of you will bring untold joy to the world. Nova can be a great fairy – if you let her. The choice is yours.

–[Real World]–

(Mary Margaret and Leroy are still drinking at the diner.)

MMB: Leroy, you understand that a relationship between you and Sister Astrid can never happen?

Leroy: Yeah, yeah. My whole life people made it their business to tell me what I can’t do. She was the first person that said I could do anything. Who believed in me. I didn’t want to disappoint her.

MMB: But there are consequences to following through when the world tells you not to. I mean, look at me. I am a pariah in this town.

Leroy: What about your good memories?

MMB: What do you mean?

Leroy: Didn’t you have moments with him that you love? Do you regret them?

MMB: No, of course not.

Leroy: Isn’t that what life’s about? Holding on to your good memories? All I wanted was a moment with Astrid. One moment to give me hope that any dream’s possible. You’ve had all that, Mary Margaret. So, stop feeling sorry for yourself and enjoy it. Because I haven’t.

MMB: Well, if I had the dream, I’m sorry to say, it wasn’t worth it.

Leroy: And sitting here drinking won’t end this pain.

MMB: What will?

Leroy: I can only think of one thing.

———–

(At the Miner’s Day festival, Leroy, who has a pick axe, is on the roof of one of the buildings. He sees a transformer near him.)

Leroy: Perfect.

(Mary Margaret also climbs onto the roof.)

MMB: Leroy! What are you doing? Please, don’t do it!

Leroy: I’m not going to jump.

MMB: You’re not?

Leroy: No, are you crazy? I could hit someone. You know how much damage I could do? I’m solidly built.

MMB: Leroy, what are you doing up here?

Leroy: I’m going to get my moment.

MMB: Wait! Whoa, whoa, whoa, whoa! What?

Leroy: You might want to duck.

(Leroy hits the transformer with the axe. The power goes out at the festival.)

MMB: What are you doing?

Leroy: I’m selling candles, sister.

–[Fairy Tale World]–

(Nova is waiting at the clearing at the edge of the hill. Grumpy arrives.)

Nova: Dreamy, come on! I have to show you something.

Grumpy: Nova, we need to talk.

Nova: No, you have to see this.

(She magically produces a telescope and hands it to Grumpy.)

Nova: Take a look.

(He looks through the telescope and spots a boat on the water.)

Grumpy: It’s amazing.

Nova: It has everything we need to explore the world. Supplies, maps of all the kingdoms, a sturdy sail-

Grumpy: Nova. I can’t go with you.

Nova: What about our life together? Our dream?

Grumpy: I’m a dwarf, Nova. I belong in the mines. You belong with the other fairies, and that’s never going to change.

Nova: Dreamy, you control what changes in your life. Never let yourself forget – you’re special.

Grumpy: Why? What makes us different from any other dwarf and fairy out there?

Nova: Our love.

Grumpy: I don’t think it’s love. It’s a dream – we need to put it away.

Nova: I don’t want to put it away.

Grumpy: I’m not your dream, Nova. Your dream’s to be a fairy godmother, and you can still be that.

Nova: You talked to the Blue Fairy.

Grumpy: It doesn’t matter.

Nova: What did she say?

Grumpy: It doesn’t matter.

Nova: What did she say?

Grumpy: Nova! What matters is, I can’t stand in the way of your happiness.

Nova: You’re my happiness! I love you. Don’t you love me?

Grumpy: I’m a dwarf – I can’t love.

———–

(The dwarves are mining in the mines.)

Bossy: Let’s pick up the pace, boys! We’re making magic here!

(Grumpy enters. Everyone stops working and looks at him.)

Grumpy: Where’s my axe? Where’s my axe?

Sneezy: Dreamy! You’re…back!

(Bossy hands Grumpy a pick axe.)

Bossy: Well, heigh-ho, boys! Good to have you back, Dreamy.

Grumpy: No place I’d rather be. Heigh-ho.

(Grumpy starts to furiously pound at a rock. The others stop and stare. Eventually, the handle breaks off of the axe.)

Grumpy: Bossy – hand me another axe.

Bossy: Here you are, Dreamy.

(Bossy hands Grumpy another axe. On the handle, a new name appears – Grumpy.)

Grumpy: It’s Grumpy now.

–[Real World]–

(All of the people at the Miner’s Day festival mob Mary Margaret and Leroy to buy candles. Mary Margaret then notices that all of the boxes are empty.)

MMB: Leroy. We sold out.

(The two of them hug. They see Astrid standing with the other nuns.)

MMB: Well, go on – give her the news. Have your moment.

(Leroy brings the box of money over to the group of nuns.)

Astrid: Excuse me.

(The other nuns leave, leaving Astrid and Leroy alone.)

Leroy: Five thousand bucks. Piece of cake.

Astrid: You sold them all?

Leroy: I had a little help.

Astrid: You made it happen.

Leroy: You have no idea.

Astrid: I don’t know what to say.

Leroy: You’re welcome. Listen – that boat of mine? I’m going to fix it up. And, well, maybe you could be my first passenger.

Astrid: I’d like that.

Leroy: Well, then, that’s what we’ll do, sister.

Astrid: Oh. It’s beautiful, isn’t it?

(They look around the festival and see everyone holding the lit candles.)

———–

(Emma is looking over Kathryn’s phone records at the station. The name ‘D. Nolan’ is highlighted. Regina enters.)

Emma: If this is about the blackout, I’ve got the guys from the power company down there working on it.

Regina: That’s not why I’m here. It’s been twenty-four hours since my friend, Kathryn, went missing. Have you found anything?

Emma: I found something. I just don’t know what it means.

Regina: Well, what is it?

Emma: At this point in the investigation, it’s best I don’t divulge that information.

Regina: If you’re covering for someone, if you’re not doing your job, Sheriff Swan, I’ll find someone who will.

———–

(Mary Margaret makes a ‘sold out’ sign and puts it at the front of the candle booth. She walks to her car, which still has the word ‘tramp’ spray painted on it. She stares at it for a moment, and then decides to go back to the Miner’s Day festival. Granny stops her and relights Mary Margaret’s candle. David watches Mary Margaret walk past as Emma arrives. Emma approaches him.)

David: Emma.

Emma: David, we need to talk.

David: Did you get a hold of Kathryn?

Emma: No, I’m afraid not.

David: Then, what is it?

Emma: I need you to come to the sheriff’s station with me and tell me everything.

David: I’m sorry. I thought I already did.

Emma: So did I.

(Emma leads David to the back seat of her squad car. Mary Margaret looks on worriedly.)

–[End]–

Kikavu ?

Au total, 231 membres ont visionné cet épisode ! Ci-dessous les derniers à l'avoir vu...

Vanou0517 
20.05.2019 vers 14h

Elonarose 
24.03.2019 vers 12h

ficoujyca 
15.02.2019 vers 22h

Djoo22 
30.11.2018 vers 23h

everrose 
10.11.2018 vers 18h

s1988 
27.10.2018 vers 12h

Vu sur BetaSeries

Derniers commentaires

Avant de poster un commentaire, clique ici pour t'identifier.

Sois le premier à poster un commentaire sur cet épisode !

Contributeurs

Merci aux 3 rédacteurs qui ont contribué à la rédaction de cette fiche épisode

Activité récente
Actualités
Meghan Ory va devenir maman

Meghan Ory va devenir maman
C'est sur son compte Instagram que Meghan Ory a dévoilé qu'elle allait devenir maman. En effet,...

New Design

New Design
Un nouveau design pour le quartier de OUAT, réalisé par serieserie.Merci à elle, on espère qu'il...

Joyeux anniversaire Georgina !

Joyeux anniversaire Georgina !
Aujourd'hui 3 août, nous fêtons l'anniversaire de Georgina Haig, qui fête ses 34 ans puisqu'elle est...

Gabe Khouth décédé

Gabe Khouth décédé
Triste nouvelle, la série "Once upon à time" perd l'acteur Gabe Khouth né au Canada en 1972, est...

Ginnifer Goodwin dans Why Women Kill

Ginnifer Goodwin dans Why Women Kill
Ginnifer Goodwin est à la tête d'une nouvelle série  : Why Women Kill qui sera diffusée dès le 15...

Newsletter

Les nouveautés des séries et de notre site une fois par mois dans ta boîte mail ?

Inscris-toi maintenant

Sondage

Imaginez : Quel autre nom, la série aurait pû s'appeller ?

Total : 22 votes
Tous les sondages

Téléchargement
HypnoRooms

quimper, 18.08.2019 à 17:10

Et inutile de connaitre la série pour pouvoir voter. Alors, n'hésitez pas à venir. Bon week-end à toutes et tous.

cinto, 18.08.2019 à 19:21

Donnez un nouveau titre à la série The Tudors ; merci pour vos votes au sondage, PDM et votre petit tour sur le quartier.

sabby, 19.08.2019 à 09:47

Bien le bonjour, le quartier S.W.A.T vous propose un tout nouveau sondage, une nouvelle PDM en vote et une nouvelle séance du Survivor

CastleBeck, Hier à 11:58

Penser à regarder les votes dans les préférences. Du côté des thèmes, Samantha Who attend patiemment.

CastleBeck, Hier à 12:17

Le quartier Lethal Waepon attend vos votes pour les Awards de la Saison 2. Thème de la semaine : scènes comiques. Merci et bonne journée!

Viens chatter !

Change tes préférences pour afficher la barre HypnoChat sur les pages du site