VOTE | 821 fans

#115 : Le grand méchant loup

Centré sur : Le Chaperon-Rouge
Titre VO : Red-Handed
Titre VF : Le grand méchant loup
Diffusion USA :  11/03/2012
Diffusion FR : 29/12/2012
Captures

Résumé court : Après avoir démissionné de son poste de serveuse, Ruby se retrouve assistante du shérif. Elle enquête donc avec Emma sur la disparition de Kathryn. Dans le monde des contes fées, un loup sème la terreur dans un petit village.

Popularité


4.78 - 9 votes

Titre VO
Red-Handed

Titre VF
Le grand méchant loup

Vidéos

Red rencontre Snow VO

Red rencontre Snow VO

  

Un loup rouge VO

Un loup rouge VO

  

Plus de détails

Titre VO : Red Handed
Titre VF : Le grand méchant loup

Première diffusion US : 11 mars 2012 (ABC)
Première diffusion FR : 05 janvier 2013 (M6)
Première diffusion BE : 24 septembre 2012 (BeTV)

Audience US : 9,39 millions.

Ecrit par : Jane Espenson
Réalisé par : Ron Underwood

 

Résumé:

Après avoir démissionné de son poste de serveuse, Ruby se retrouve assistante du shérif. Elle enquête donc avec Emma sur la disparition de Kathryn. Dans le monde des contes fées, un loup sème la terreur dans un petit village.

 

Acteurs secondaires:

Meghan Ory .... Le petit chaperon rouge / Ruby

Bverly Elliott .... Granny

Eion Bailey .... August

Jesse Hutch .... Peter

David Anders .... Dr Whale

Bill Dow .... Maire Tomkins

Red Handed

 

Kathryn n’a toujours pas été retrouvée. David, qui est en salle d’interrogation, nie le fait qu’il ait appelé sa femme avant qu’elle ne parte. Emma, se sachant que croire, le renvoie chez lui et lui conseille de prendre un avocat. De son côté Ruby discute avec August au diner. Celui-ci lui raconte ses voyages hors de Storybrooke.

Le petit chaperon rouge projette de s’enfuir avec Peter un forgeron de qui elle est amoureuse. Des hommes du village arrivent à la maison de petit chaperon rouge et de mère-grand leur annonçant qu’ils partent chasser le loup. Après qu’ils soient partis, elles barricadent la maison pour que le loup ne puisse pas entrer.

Au diner, Granny et Ruby se disputent au sujet du comportement de Ruby. Granny lui reproche de flirter avec les clients et de ne pas respecter son contrat de travail. Ruby décide de démissionner.

Le lendemain, Grannyet le petit chaperon rouge enlèvent les barricades de la maison. Ruby se rend au poulailler pour récolter les œufs et découvre qu’une jeune femme  s’est réfugiée dans le poulailler car elle avait peur des cris du loup dans la nuit. Il s’agit de Blanche-Neige mais cette dernière décide de se faire appeler Mary. Le petit chaperon rouge lui propose alors de venir chez elle mais avant de rentrer elle doit aller au puits chercher de l’eau. Lorsque Ruby puise l’eau elle s’aperçoit que le puits et remplit de sang et derrière elle se trouvent les cadavres ensanglantés des chasseurs.

Emma marche dans les rues de Storybrooke avec Mary. Il fait nuit. Emma fait prendre conscience que temps que Kathryn ne sera pas retrouvée, elle et David seront les principaux suspects. En marchant les deux femmes tombent sur Ruby qui se fait draguer par la docteur Whale. Ruby a une valise à côté d’elle et les informe qu’elle a démissionné de son job et qu’elle quitte la ville. Mary lui propose de venir passer quelques jours chez elle avec Emma.

Dans le monde des contes de fées, les habitants se réunissent pour chasser le loup et venger leurs compatriotes. Granny leur raconte comment ses frères et son père sont morts en chassant le loup et comment elle a été épargnée grâce au sang. De retour à leur maison, Blanche Neige fait réaliser au petit chaperon rouge que sa grand-mère utilise le loup pour l’éloigner de Peter. Le petit chaperon rouge décide donc d’aller chasser le loup elle-même.

Mary se rend sur les lieux de la disparition de Kathryn. Elle part dans la forêt pour essayer de la trouver. Une fois dans la forêt elle commence à entendre des bruits. Il s’agit de David qui cherche lui aussi sa femme. D’un coup David part en courant sans la moindre explication.

Le petit chaperon rouge et Blanche Neige sont partis à la recherche du loup en pleine journée pour avoir l’avantage de le surprendre dans son sommeil. Elles découvrent de grosses traces de pattes dans la neige. Chaque trace fait environ 20 cm.

Aux bureaux du shérif, Henry essaye de trouver du travail pour Ruby mais aucun métier ne semble lui convenir. Alors qu’Emme n’est pas là et que le téléphone n’arrête pas de sonner, Ruby décide de répondre et de venir en aide aux habitants. Emma arrive pendant que Ruby est au téléphone et lui propose de travailler pour elle. Mary arrive paniquée au commissariat et informe Emma que David est dans la forêt et qu’il n’est pas dans son état normal.

Peu à peu les empreintes de loup se transforment en empreintes humaines. Les empreintes les conduisent à la maison de Ruby et plus précisément à la fenêtre de la chambre de Ruby où se trouvait Peter la veille. Les filles arrivent à la conclusion que Peter est le loup et qu’il ne se rappelle plus ce qu’il fait la nuit.

Le petit chaperon rouge informe Peter qu’il est le loup qui terrorise le village. Peter propose que Rouge l’attache à un arbre pour ne pas qu’il tue de nouveau.

Emma décide d’emmener Ruby avec elle dans la forêt. Ruby suit les traces de David et déclare l’entendre alors qu’Emma ne l’entend pas. Ruby se met à courir à travers la forêt et s’arrête devant David qui est inconscient. Elles le mènent chez le médecin qui déclare que son patient agit s’en être conscient, comme s’il était encore dans le coma. Lorsqu’Emma quitte l’hôpital, elle téléphone à Ruby qui est restée aux bureaux et lui demande de vérifier si David est allé au vieux pont. Ruby se rend au pont et cherche des indices. En suivant son instinct elle creuse un trou dans la terre et trouve une boîte. Lorsqu’elle l’ouvre elle se met à crier.

Blanche Neige a revêtu le capuchon rouge du petit chaperon rouge et se fait passer pour elle. Elle est allongée sur son lit et fait semblent de dormir.  Granny s’aperçoit de la supercherie et part délivrer Peter. Pendant ce temps Peter est attaché à l’arbre et devant lui se trouve un énorme loup qui l’attaque et le tue.

Granny révèle à Blanche Neige qu’elle a toujours su qui était le loup. Lorsqu’elles arrivent à l’arbre il est trop tard : Peter est mort. Granny tire sur le loup et le couvre de la cape rouge. Le loup se retransforme automatiquement et redevient le petit chaperon rouge qui ne se rappelle pas de ce qui s’est passé. Elle apprend alors que c’est elle le loup et qu’elle doit s’enfuir si elle ne veut pas être tuée.

Ruby retourne au diner et dit à Granny qu’elle souhaite travailler avec elle et non avec Emma. Pendant ce temps, Emma va voir David au refuge pour animaux. Mary Margaret est présente. Emma leur annonce qu’une boîte a été retrouvée et qu’elle contenait un cœur humain. Elle pense que c’est celui de Kathryn. Elle leur apprend également que les empreintes de Mary ont été retrouvées sur la boîte.

-[Storybrooke]-

David est assis dans le bureau du shérif. Emma apporte à David une tasse de café.

David : Je te remercie. J’espère que Kathryn est bien au chaud, quelle est pas dehors avec ce temps.

Emma : David. Je crois que tu devrais commencer à plus t’inquiéter pour toi. Ton épouse a disparue et tu es amoureux d’une autre femme. Et il y a… Cet appel qu’on explique pas.

David : Oui, je sais, je sais… Je, je… Je comprends pas pourquoi il y a cet appel sur la liste. Je te jure, j’ai rien fait à ma femme.

Emma : Je repère assez bien les menteurs et en général, ils s’y prennent mieux que toi. Rentre chez toi.

David : Quoi… Je peux y aller ?

Emma : On ne sait même pas pour l’instant si c’est un crime. Allez, va te reposer.

David : Merci.

David sort de la pièce.

Emma : Et tu devrais peut-être te trouver… Un avocat.

------------------------------

Ruby flirte avec August chez Granny. Il est assis à une table.

Ruby : Non, c’est pas vrai. T’es resté tout une année sans avoir de chez toi ?

August : Oh ! On s’y fait ! Et puis j’avais ma moto alors quand je voyais qu’un endroit me plaisait pas…

Granny appelle Ruby, elle l’ignore.

Granny : Ruby ?

Ruby : Moi, j’ai jamais mis les pieds hors de Storybrooke… Et quel pays tu as préféré ?

August : Le Népal. Les gens sont supers et ils ont des temples magnifiques pour prier qui sont creusés dans la montagne et qui sont envahis par les lémuriens.

Ruby : C’est quoi un lémurien?

Granny : Ruby !

Ruby : C’est bon ! Une seconde !

August : C’est comme un petit singe, tu vois ? Et ils ont de grands yeux quo reflètent la lumière alors la nuit ça leur fait le regard qui luit.

Granny : Ruby ! Arrête de fricoter et vient ici !

-[La Forêt Enchantée - Passé]-

Peter frappe à la porte de la maison de Scarlett et sa grand-mère. Scarlett imite la voix de sa grand-mère.

Scarlett : Qui est là ?

Peter : Laisse-moi entrer.

Scarlett : Je ne suis qu’une pauvre et vieille veuve, ne me faîtes pas de mal.

Peter : Laisse-moi entrer ou je…

Scarlett : Oui ?

Peter : Ou je vais souffler, souffler encore et ta maison va…

Scarlett ouvre les volets.

Scarlett : Tu vas souffler et souffler ?

Peter : Ouais, c’est tout ce qui m’est venu à l’esprit.

Scarlett : Oh ! Tu croyais donc détruire la maison rien qu’avec ton souffle ?

Scarlett sent l’haleine de Peter.

Scarlett : Oui ça aurait pu marcher.

Peter : Oh, ho ho

Scarlett : Chut ! Mère-Grand est dans l’autre pièce. Tu sais qu’elle n’aime pas que j’ouvre les volets.

Peter : Dis plutôt qu’elle ne m’aime pas.

Scarlett : Oh, tu avais compris…

Peter : Il faut que tu la quittes.

Scarlett : Il faut que je parte ailleurs, n’importe où.

Peter : Un apprenti forgeron trouve du travail partout.

Scarlett : Tu quitterais tous ceux qui te sont chers ? Tu ferais ça pour moi ?

Peter : Oui, je suis prêt à tout.

Scarlett : Prends garde à toi, tu es en train de perdre ton air de grand méchant loup.

Peter : Allez, viens, s’il-te-plait…

Scarlett : Il fait déjà nuit, elle ne voudra pas.

Mère-Grand appelle Scarlett. Scarlett essaie de rentrer dans la maison mais Peter la retient.

Mère-Grand: Scarlett ! Qu’est ce que tu fais ? Où es-tu ?

Scarlett : Arrête ! Lâche-moi !

Peter : Non ! Donne-moi un gage. Embrasse-moi.

Mère-Grand: Scarlett vient ici tout de suite !

Scarlett embrasse Peter et referme les volets. Peter s’en va. Scarlett entre dans la pièce principale de la maison. Granny parle avec un groupe de personnes à la porte.

Scarlett : Qui a-t-il ?

Mère-Grand: Rien. Ca ne te concerne pas. Ce n’est qu’une bande d’idiots qui veut se faire tuer pour quelques malheureux moutons.

Un homme : Le loup en a tuer une douzaine la nuit dernière.

Scarlett : Alors tu m’as fait venir ici pourquoi ? Tu voulais me… M’avoir à l’œil ?

Un homme : Bon soir Scarlett. Nous formons une équipe de chasseurs.

Scarlett : Vous allez chasser le loup ? Je veux y aller s’il-te-plait ! Je ne crains rien si on est nombreux.

Mère-Grand: Ne soit pas ridicule ! Tu restes ici et surtout tu gardes ta cape. Tu sais bien que les loups n’aiment pas le rouge.

Scarlett : Ils ne portent pas de rouge.

Mère-Grand: Ils ont bien tord ! Il ne reste au loup plus que deux nuits de chasse, alors laissez-le prendre quelques moutons et rentrer tous chez vous !

Mère-Grand ferme la porte.

Scarlett : J’espère qu’ils tueront le loup ! On pourra enfin revivre !

Mère-Grand: Dis plutôt que tu veux courir les bois avec l’autre bon à rien.

Scarlett : Peter n’est pas un bon à rien ! Il travaille dur et il a des projets.

Mère-Grand: Oh ça mais j’en suis certaine. Ca suffit maintenant, tu sais quoi faire !

Mère-Grand et Scarlett ferment toutes les portes et les fenêtres de la maison.

Mère-Grand: Allez ! Va te coucher ma fille !

Scarlett : Oui Mère-Grand.

Mère-Grand: Ce garçon a intérêt à ne pas revenir trainer ici demain. Et garde ton capuchon !

Scarlett : Oui Mère-Grand.

Scarlett va dans sa chambre et Mère-Grand reste assise avec son arbalète dans la pièce principale de la maison.

-[Storybrooke]-

Ruby et Granny ont une discussion au comptoir du restaurant.

Ruby : J’arrive pas à croire que t’ai fait ça ! C’est humiliant !

Granny : Je veux que tu commences à travailler le samedi soir.

Ruby : Sûrement pas ! On avait un accord pour le samedi soir.

Granny : Je veux que tu apprennes à tenir les comptes et à faire l’approvisionnement. Ca marche bien en ce moment et plus d’argent rentre et plus y a de paperasse à faire.

Ruby : Ouais, ça n’a pas l’air très excitant.

Granny : Il faut pourtant le faire !

Ruby : Tu cherches à me punir parce que je lui ai parlé ?

Granny : Si je veux te punir, j’ai de meilleures raisons, d’abord tu étais en retard. Autre excellente raison, chérie, tu t’habilles comme une drag queen un jour de carnaval.

Ruby : Et toi tu t’habilles comme Norman Bates quand il s’habille comme sa pauvre maman !

Granny : Ruby, tu es une adulte maintenant, tu ne peux pas continuer à te conduire comme une enfant !

Ruby : Tu veux que je marche sur tes pas jusqu’à ce que je devienne exactement comme toi ? Mais… Moi, je suis pas encore un vieux fossile… Je voudrais vivre des aventures… Aller voir les lémuriens !

Granny : Tant que tu travailleras ici, tu devras écouter ce que je dis !

Ruby : C’est pas moi qui l’ai voulu !

Granny : Alors qu’est-ce qui te retiens ?

Ruby : Rien du tout ! Si c’est ça je m’en vais !

Ruby arrache son tablier et sort du restaurant.

-[La Forêt Enchantée - Passé]-

Scarlett sort de sa chambre et va retrouver sa grand-mère.

Scarlett : Est-ce que tu as dormi un peu cette nuit ?

Mère-Grand : Oh, Je ferai la sieste avec les trolls quand je serai dans l’au-delà. Je vais ouvrir les volets. On va voir si le loup n’a pas attaquer nos poules.

Scarlett : Oui Mère-Grand.

Mère-Grand : Mets ton capuchon !

------------------------------

Scarlett entre dans le poulailler. Elle ramasse les œufs. Au moment de partir elle entend un bruit. Blanche-Neige sort de sa cachette, elle tient deux œufs.

Blanche-Neige : Pardon. Je vais m’en aller.

Scarlett : Tu es en train de voler nos œufs ?

Blanche-Neige : Non ! Juste deux.

Scarlett : Hé ! Hé ! Garde-les. Ca fait rien.

Blanche-Neige : Merci. Je me suis réfugiée là parce que la nuit dernière il y avait une bête dans la forêt. Je l’ai entendue… Je l’ai entendue qui hurlait et il faisait si froid.

Scarlett : Allez, ne t’inquiète pas… Viens avec moi. Tout le monde m’appelle Scarlett.

Blanche-Neige : Et moi… C’est Flocon.

Scarlett : C’est ça ton nom ? C’est vrai ?

Blanche-Neige : Non. Quelqu’un me pourchasse alors je préfère ne pas…

Scarlett : Oui. Tu dois voir si tu peux me faire confiance. Je comprends tu sais, je veux juste un nom pour m’adresser à toi.

Blanche-Neige : Oh… Margaret… Non, non… Mary. Mary

Scarlett : D’accord, alors va pour Mary… Tu viens Mary.

Blanche-Neige pose les œufs dans le panier de Scarlett puis la suit.

------------------------------

Blanche-Neige et Scarlett se dirigent vers le puits.

Scarlett : Je dois prendre de l’eau au puits avant de rentrer. J’en ai pour un instant.

Blanche-Neige : C’était quoi les hurlements de cette nuit ?

Scarlett : Un loup qui tue sans merci. Il est en chasse en ce moment. Il est aussi grand qu’un poney mais beaucoup plus sanguinaire. Il ait régulièrement des dégâts par ici. Tue le bétail…

Scarlett prend la corde du puits mais n’arrive pas à remonter le seau.

Scarlett : Oh ! Attends ! Parfois, elle se coince… Tu peux m’aider ?

Blanche-Neige tire sur la corde. Elle remarque quelque chose, elle est choquée. Scarlett l’appelle.

Scarlett : Viens voir Mary. Viens voir l’eau.

L’eau dans le seau est rouge.

Scarlett : Mary ? Tu m’entends ? Mary ?

Scarlett lâche le seau et rejoint Blanche-Neige qui regarde tout un tas de corps ensanglantés sur la neige.

–[Storybrooke]–

Emma marche dans les rues de Storybrooke. Mary Margaret court à sa rencontre.

Mary Margaret : Il va bien ? David, ça va ?

Emma : Oh oui, il est un peu secouer, mais ça va. Je l’ai renvoyé chez lui.

Mary Margaret : Et Kathryn s’est manifestée ?

Emma : Aucune nouvelle.

Mary Margaret : Tu as redemandé à Boston ?

Emma : Elle n’est pas là-bas, Mary Margaret.

Mary Margaret : Alors on n’a aucune idée de ce qui a pu lui arriver.

Emma : Ce qu’on sait, c’est qu’elle a découvert la vérité pour vous deux, qu’elle t’a donné une gifle bien mérité et que peu après elle a disparue.

Mary Margaret : Bien mérité ? C’est vraiment ce que tu penses ?

Emma : Non. C’est pas ce que je pense mais c’est ce que tous les autres vont se dire. Vous allez être les coupables de service jusqu’à ce qu’on sache la vérité.

Mary Margaret : Tu veux dire que David… D’après toi les gens vont penser qu’il… Que pour être avec moi…

Emma : Certains penseront. Et il ne fait rien pour arranger ses affaires. Alors dis-le si tu as une idée de son emploi du temps ce soir-là.

Mary Margaret : Il n’était pas avec moi. C’est vraiment fini nous deux.

Emma et Mary Margaret se dirigent vers Ruby qui est en grande conversation avec le Dr Whale.

Ruby : Non merci, j’ai pas besoin d’être raccompagnée.

Dr Whale : Pourtant avec ce froid…

Ruby : Merci, ça va aller.

Dr Whale : Laisse-moi au moins porter ta valise. Tu vas où ?

Emma : Docteur Whale ?

Dr Whale : Mary Margaret. Emma. Euh… Bonsoir.

Mary Margaret : Salut.

Dr Whale : Je disais au revoir à Ruby et, je vais rentrer.

Emma : Mouais… Excellente idée.

Dr Whale : Euh… Ouais.

Il part.

Mary Margaret : Il t’embêtait ou quoi ?

Ruby : Le jour où j’arriverais plus à gérer un gros lourd faudra que je quitte la ville et c’est ce que je fais d’ailleurs.

Emma : Tu t’en vas ?

Ruby : Euh. Je me suis pris la tête avec Granny. J’ai rendu mon tablier.

Mary Margaret : T’as lâché ton travail ? Où est-ce que tu vas ?

Ruby : Oh… Ca j’en sais rien encore… Mais je m’en vais.

Emma : Mouais… Enfin vu qu’il y a pas de gare routière, tu vas attendre longtemps. Vaut mieux que tu choisisses d’abord ta destination.

Mary Margaret : Hé. Si tu sais pas où aller le temps de t’organiser, tu sais, tu peux rester chez nous.

Emma : Oui… Oui, bien sûr si tu veux, tu peux rester quelques jours.

Mary Margaret : Allez, viens !

-[La Forêt Enchantée - Passé]-

Les villageois font une réunion à la taverne. Un homme se tient devant le groupe.

Un homme : Il y a une chose que je sais. La nuit dernière s’est produit le dernier des massacres.

Tout le monde approuve.

Un homme : Si j’étais resté quelques instants de plus avec les autres chasseurs je serais mort, moi aussi.

Scarlett et Mère-Grand entrent.

Un homme : Je me dis que si j’étais revenu sur mes pas, peut-être que je l’aurais pris sur le fait et peut-être que j’aurais pu abattre cette créature.

Mère-Grand : Ca j’en doute fort.

Un homme : Bonjour veuve Lucas.

Mère-Grand : Cette créature est bien plus puissante que vous ne l’imaginer. Vous n’avez aucune chance contre elle. Restez chez vous ! Gardez vos enfants à l’abri et laissez-lui votre bétail.

Un homme : Vous avez déjà dit tout ça !

Mère-Grand : Et je vous ai pas raconté comment je l’ai su. Il y a presque soixante ans, je n’étais qu’une enfant, j’avais six frères ainés solides comme des chaînes. Tous les six sont revenus entiers de la seconde guerre contre les ogres. Mon père lui était encore plus fort qu’eux. Une des nuits où chassait le loup, il décida de sortir pour le tuer, c’était pas le même loup bien entendu mais il était tout aussi féroce. Lui et mes frères sortirent pour me protéger. A cette heure-là, j’aurais du dormir mais j’ai grimpé sur le toit de chaume et je me suis allongé pour regarder. A eux sept, ils avaient encerclé l’horrible bête, elle était bloquée, leurs lances pointées sur elle. C’est là qu’elle a commencé, elle a attaqué, elle ne sautait pas sur eux, elle s’en prenait aux lances, elle les attrapait et les brisait entre ses dents. Ils la frappaient avec leurs hampes brisées, mais ça ne lui faisait rien. Elle les égorgea tous si vite qu’ils eurent même pas le temps de crier… Ni de prier… Ni de dire adieu. Quand mon père fut mort à son tour, j’ai glissé, je suis tombée du toit. J’ai atterri dans une mare de sang, juste devant le loup, j’ai senti son souffle sur mon visage, j’ai senti ses mâchoires brûlantes attraper mon bras et d’un coup, il m’a relâché.

Mère-Grand montre la cicatrice qu’elle a sur le bras à l’assemblée.

Mère-Grand : Là, il m’a regardé avec ses yeux qui disparaissent tellement ils étaient noirs et il s’en est allé. Vous avez déjà vu un animal sauvage vous tourner le dos et s’éloigner comme si vous n’existiez pas ? Si votre loup est comme celui-ci, vous n’avez aucune chance de le vaincre. Il a déjà gagné simplement parce qu’il existe dans notre monde. On ne peut pas le tuer, il faut se cacher.

------------------------------

Blanche-Neige et Scarlett sont chez Scarlett, elles discutent.

Blanche-Neige : Dis dont ta grand-mère a un sacré caractère.

Scarlett : Oui, elle est comme ça. Je me sens comme un rat pris au piège.

Blanche-Neige : Ce piège t’empêche-t-il d’être avec… Une certaine personne ?

Scarlett : Comment tu l’as deviné ?

Blanche-Neige : Oh, j’ai vu des petits échanges de regard pendant le conseil et je suis désolée mais ce n’était pas du tout discret.

Scarlett : Oui… C’est Peter. Nous sommes amis depuis notre enfance. Mais… Ces derniers temps, ce n’est plus pareil… Disons que cela prend un tour différent.

Blanche-Neige : C’est sûrement très agréable.

Scarlett : Tu as un amoureux ?

Blanche-Neige : Oh… Non. Et je ne suis pas sûre d’en avoir un jour. Tu as de la chance.

Scarlett : C’est vrai je sais. On s’est dit qu’on allait partir d’ici tous les deux. Mais c’est tout juste si je peux l’entre apercevoir. A cause du loup, Mère-Grand ne veut plus que je sorte seule. Tu as bien vu ce qu’il peut faire. Parfois, je me demande si elle a raison.

Blanche-Neige : Oh… Elle a raison d’avoir peur du loup bien sûr. Mais elle a tord de l’utiliser pour t’empêcher d’aimer.

Scarlett : Tu crois que c’est ce qu’elle fait ? Alors allons-y tuons le loup !

Blanche-Neige : Oh… Tu es sérieuse ?

Scarlett : Nous serons des héroïnes.
Blanche-Neige : Des chasseurs aguerris ont pris le risque et ont été massacrés.

Scarlett : Mais ils y allaient la nuit, quand il a l’avantage. Si on y va maintenant, on le trouvera dans sa tanière et on le tuera dans son sommeil. Allez ! Viens.

Blanche-Neige : Oh non, Je ne suis pas sûre.

Scarlett : En tout cas, moi j’y vais. Avec ou sans toi. Et puis tu as raison… Elle ne pourra pas me retenir éternellement.

–[Storybrooke]–

Mary Margaret se gare devant de panneau de sortie de la ville. Elle sort de sa voiture et s’aventure dans les bois. Elle entend un bruit, elle a peur puis voit David.

Mary Margaret : Oh ! C’est toi. Ca va ? Tu cherches aussi Kathryn ?

David : Oui je cherche.

Mary Margaret : Elle sait que tu lui as rien fait. Je te parle d’Emma. Quand quelqu’un ment, elle le devine tout de suite… Elle n’a aucun doute, elle te croit. Et moi, je vais t’aider, je dirai à tous que c’est impossible. Je suis sûre qu’elle va finir par réapparaître. D’ailleurs, c’est pour ça qu’on est là.

David : Je cherche.

Mary Margaret remarque que David est dans un état second.

Mary Margaret : David ?

Il repart dans la forêt.

Mary Margaret : David ? David !

–[La Forêt Enchantée - Passé]–

Blanche-Neige et Scarlett cherchent la trace du loup dans la forêt.

Blanche-Neige : Tu as vu ça ?

Scarlett : C’est la trace d’un chien, les empreintes sont trop petites. Ne cherche pas là où il y a des congères, ça couvre les traces.

Blanche-Neige : Là, regarde.

Scarlett : Ca, c’est un petit lapin. Les empreintes qu’on cherche sont vraiment différentes. Cela fait comme une patte de chien, mais en beaucoup plus gros, au moins huit pouces avec de longues griffes.

Blanche-Neige : Comme celle-ci ?

Scarlett : Oui… Et celle-là aussi. Oh ! Cette bête est énorme.

Blanche-Neige : Elle n’a fait qu’un seul bon. Entre ici et là-bas.

Scarlett : Tu viens, le traces passent à travers le bosquet et remontent vers la colline.

Blanche-Neige : Tu as un vrai don.

Scarlett : Quand je veux quelque chose, c’est comme si j’étais en chasse.

–[Storybrooke]–

Ruby et Henry sont au bureau du shérif. Ils cherchent un nouveau travail pour Ruby. Le téléphone sonne.

Henry : Coursier à vélo, ça te dit ?

Ruby : Coursier à vélo ?

Henry : Tu livres les gens et tu as un vélo avec un petit panier.

Ruby : Non. Je suis pas franchement douée pour le vélo.

Henry : Ou alors… Et si tu faisais les livraisons avec ton panier mais à pied.

Ruby : Je suis pas sûre que se soit un vrai travail.

Le téléphone sonne encore.

Ruby : Pourquoi il sonne comme ça ?

Henry : Quand ce n’est pas le numéro d’urgence, le répondeur prend l’appel si Emma n’est pas là.

Le téléphone sonne encore, Ruby répond.

Ruby : Bureau du shérif, je vous écoute. Mmhmm. Je lui dirais de vous rappeler. De rien, merci à vous.

Elle répond à l’appel suivant.

Ruby : Bureau du shérif. Oh Mme Ginger. Euh, non, ce n’est pas un rodeur, c’est le chien d’Archie, Pongo. Donnez-lui une gaufrette et il vous laissera tranquille. Vous voulez toujours parler à Emma ? Bien, c’est normal.

Elle raccroche pendant qu’Emma pose ses affaires et s’avance vers eux.

Emma : Comment ça va, vous deux ?

Ruby : Ca va, sauf que je suis bonne à rien.

Emma : Je pense que tu exagère. Je t’ai entendue au téléphone, c’était très bien.

Ruby : Ouais, ça sert à rien.

Emma : Non ! C’est un boulot… J’aurais de quoi te payer dans mon budget si tu me donnes un coup de main ici.

Ruby : Oh oui ! Merci. D’accord ! Alors, je peux faire le standard et répondre à certaines demandes et tu veux que je fasse autre chose ? Trier tous les dossiers, faire du rangement ? S’il-te-plait, je veux être utile.

Emma : Euh… Je suis un peux débordée avec l’affaire de Kathryn et si tu pouvais aller nous prendre à déjeuner, je dirais pas non à un cheeseburger.

Ruby : Tout de suite. Tu veux un truc ?

Henry : Une part de tarte, deux cookies au chocolat et un hot dog.

Emma : Et il a mangé à l’école.

Ruby sort, Mary Margaret entre.

Ruby : Tu veux manger Mary Margaret ? Je vais chercher à déjeuner.

Mary Margaret : Euh… Non, j’ai pas faim merci.

Emma se dirige vers Mary Margaret.

Mary Margaret : David est dans la forêt. Il n’a pas l’air d’aller bien, il m’a regardé sans me voir, on aurait dit que… On aurait dit qu’il n’était pas lui-même.

–[La Forêt Enchanté - Passé]–

Blanche-Neige et Scarlett traquent le loup dans la forêt.

Blanche-Neige : Regarde, encore une trace.

Scarlett : Oui… Et là.

Scarlett remarque que les pattes du loup de transforment en pied humain.

Blanche-Neige : Quoi ?

Scarlett : Cette empreinte, on dirait qu’elle est à moitié loup, à moitié botte, t’as vu ça ?

Blanche-Neige : Les loups ne portent pas de bottes.

Scarlett : Non. Ca se saurait.

Blanche-Neige : Et ensuite se sont des empreintes d’être humain.

Scarlett : Peut-être qu’il est à la fois, un homme et un loup ?

Blanche-Neige : Arrête, comment un monstre pareil peut-il exister ?

------------------------------

Elles continuent à suivre les traces.

Scarlett : Réfléchissons.

Blanche-Neige : Oui.

Scarlett : Le loup sévit une fois par mois, quand c’est la pleine lune. Un jour, j’ai entendu une histoire sur une créature.

Blanche-Neige : Attends ! Nous sommes tout près de ta maison, non ?

Elles arrivent chez Scarlett.

Blanche-Neige : Qui est venu à ta fenêtre ? C’est Peter ? Scarlett, est-ce que Peter est venu à ta fenêtre ?

Scarlett : Oui, hier soir… Avant la tuerie. Et il n’a pas rejoint les autres pour chasser le loup.

Blanche-Neige : Il ne les a pas tués… Je suis sûre qu’il…

Scarlett : Peter, non… Mais quand le loup prend le dessus.

Blanche-Neige : Ils refont une battue ce soir, ça va recommencer.

Scarlett : Ils vont l’abattre… Ou c’est lui qui les tuera peut-être.

Blanche-Neige : Non, cela peut finir autrement.

Scarlett : Que pouvons-nous faire ?

Blanche-Neige : Tu dois lui parler. Tu dois tout lui dire s’il ne le sait pas. Tu peux l’en empêcher ! S’il y a quelqu’un qu’il écoutera et qu’il croira, c’est toi !

Scarlett : Tu crois que je peux le sauver ?

Blanche-Neige : Je crois que tu peux le sauver lui et tous les autres.

Scarlett : Il va bientôt faire nuit. Si on ne rentre pas, Mère-Grand va être folle d’inquiétude. Elle va nous chercher. Mary, il va arriver malheur.

Blanche-Neige : Alors, fait quelque chose !

Scarlett : Tu as raison, je dois essayer.

–[Storybrooke]–

Ruby entre chez Granny’s Diner. Elle se dirige vers sa grand-mère.

Ruby : Salut, deux cheeseburgers. Maintenant, je travaille au bureau du shérif.

Granny : Ah.

Ruby : Je suis sa… Son adjointe, en quelque sorte. A croire que parfois le destin fait bien les choses.

Granny : Je ne sais pas… En attendant tu continues à servir à manger.

Ruby : En plus de bien autre chose.

Granny : Ta commande est en route.

Ruby : Ouais.

Granny : Tony est obligé de déballer tout seul les tranches de fromage.

Ruby : Je travaille sur des enquêtes.

Granny : Ca ne m’étonne pas… Enfin, j’espère que tu as trouvé ce que tu voulais.

Ruby : J’ai trouvé, merci.

–[La Forêt Enchanté - Passé]–

Peter et Scarlett sont assis dans la forêt près d’un feu.

Peter : Tu pense que c’est moi l’homme loup ? Mais, tu me connais.

Scarlett : Je sais que ce n’est pas vraiment toi. Mais il utilise ton corps comme il l’entend.

Peter : Sans que je le sache. Je devrais me réveiller des les bois ? Pourquoi je ne me souviens de rien ?

Scarlett : Je n’en sais rien. Il t’empêche peut-être de t’en souvenir.

Peter : Mais alors… Ces hommes… Cette nuit… Je les ai tués.

Scarlett : Oublie le passé. Tourne-toi vers l’avenir. On va pouvoir s’en aller maintenant. On va pouvoir vivre. Tout ce que nous devons faire, c’est t’attacher quand la lune est pleine et je sais où trouver les cordes.

Peter : Non. Pas de corde.

Peter prend des chaînes dans son sac.

Scarlett : Des chaînes ?

Peter : Juste au cas où. Au cas où tu aurais raison. Je vais te montrer comment me les mettre. Ensuite, tu me laisseras, tu partiras.

Scarlett : Non ! Je vais rester avec toi. Je resterai avec toi toute la nuit. Et toutes les nuits à venir.

Peter : Tu… Tu le ferais vraiment ?

Scarlett : Je suis prête à tout pour toi.

–[Storybrooke]–

Henry range son livre de contes dans un des tiroirs d’un bureau du bureau du shérif.

Emma : On y va Henry ? Je veux pas te jeter dehors mais il faut que j’aille voir si David n’a pas d’ennuis.

Henry : C’est bon. Moi, il faut que j’aille retrouver ma mère.

Henry ferme à clé le tiroir et rend ses clés à Emma.

Henry : Tiens !

Emma : Merci.

Henry : Tu sais, tu pourrais laissez Ruby t’aider plus, en fait c’est le Petit Chaperon Rouge.

Emma : Il est où son panier ? Elle a pas vraiment l’air d’une dure à cuire.

Henry : Evidemment, vu qu’elle a oublié qu’elle était cool et tout ce qu’elle était capable de faire. Mais c’est la vérité.

Ruby revient au bureau avec la nourriture.

Henry : Salut Ruby.

Ruby : Salut Henry. Tiens, j’ai ton déjeuner.

Emma : Ah ! Chouette ! Ca va ?

Ruby : Ben, c’est ce que je me demande. Enfin, pour l’instant ce que je fais, c’est pas nouveau, alors ouais.

Emma : Okay. Je vais donc remballer tout ça parce qu’on va manger dans la voiture. Je dois rechercher quelqu’un dans la forêt et j’ai besoin de toi.

Ruby : Mouais ! Je vais me planter, j’en suis sûre. Peut-être que se sera avec talent, mais.

Emma : Je suis sûre que non. Tu peux y arriver.

------------------------------

Emma et Ruby cherchent David dans la forêt.

Ruby : Cette forêt est immense, comment veux-tu qu’on retrouve ton gars ?

Emma : Chut ! Tais-toi ! Peut-être qu’on l’entendra.

Ruby : C’est immense.

Emma : On suit le sentier parce qu’il y a des empreintes de pas alors tu t’éloignes pas !

Ruby : J’aurais même pas du venir, tu vas perdre ton temps à cause de moi.

Ruby stoppe net sa progression. Emma la percute dans le dos.

Ruby : Attends ! Je l’ai entendu.

Emma : C’est vrai ?

Ruby : Oui, je te jure. C’est lui… Ou bien autre chose. Je sais où il est, pas toi ?

Emma : Euh, non.

Ruby court vers David.

Emma : Qu’est ce que tu fais ?

Ruby : Il est par-là.

Emma la suit.

Emma : Ruby ! Ruby ?

Emma rejoint Ruby qui a trouvé David.

Emma : David ? David ! Allez ! Réveille-toi ! Réveille-toi ! David, tu m’entends ?

David se réveille.

David : Emma ? Quoi ? Ruby ?

Emma : Tu te rappelles où tu es ?

David : Non… Où je suis ? J’étais… J’étais dans ton bureau. C’est toi qui m’as amené ?

Emma : Tu te souviens pas de ce que tu as fais après avoir quitté mon bureau hier soir ?

David : Non. Je me souviens de rien.

------------------------------

Emma et David sont à l’hôpital. Le Dr Whale leur donne son diagnostique.

Dr Whale : Il a quelques contusions, des égratignures et il est un peu déshydraté. Rien de grave.

Emma : Et la coupure qu’il a à la tête ?

Dr Whale : C’est une coupure superficielle. Le docteur Hopper pourrait faire une évaluation de son état psychique, mais à mon avis cette absence est du même type que celle qu’on a observé quand il s’est réveillé de son coma, accomplir certains gestes, se déplacer sans pouvoir s’en souvenir.

Emma : On trouvera ce qui s’est passé.

David : C’est tellement étrange. J’arrive pas à croire que je sois comme ça.

Emma : De quel geste serait-il capable au court d’une crise ? On sait par exemple qu’il a parlé à une personne.

Dr Whale : On a observé des gens dans un état similaire, même sous somnifère qui accomplissaient des gestes très variés. Cuisiner, parler, conduire leur voiture…

David : Tu veux savoir si j’ai passé ce coup de fil. Ou bien… Tu veux savoir si j’ai pu la kidnapper ? La tuer ?

Dr Whale : On reste calme, d’accord ?

Emma : Personne ne dit que tu as fait quelque chose de mal, David.

David : Non, mais ça expliquerait pourquoi je ne donnais pas l’impression de mentir. Je me souvenais de rien.

Régina entre dans la pièce.

Régina : Arrêtez de parler David ! Qu’est ce que vous faîtes là ? Pourquoi n’est-il pas accompagné d’un avocat ? Lui avez-vous au moins lu ses droits ?

Emma : Non, parce que je ne l’ai pas arrêté. On ne fait que discuter.

Régina : Ah oui. Vous discutez.

Emma : Pourquoi vous êtes la ?

Dr Whale : Madame Mills est toujours de contact de Monsieur Nolan en cas de nécessité.

Emma : Comment ça ? Vous vous moqué de moi ?

David : Oui, je croyais que ça avait été changé, que c’était Kathryn ?

Régina : Oui mais pour l’instant Kathryn n’est pas joignable. Il me semble que vous perdez du temps d’ailleurs. Arrêtez de soupçonner les gens à tord et à travers et retrouvez-là !

Emma : Si je dois fouiller tout le Maine, ça va être long.

Régina : Ca y est, vous avez fouillé cette pièce. Je vous suggère d’étendre vos recherches.

Emma s’en va.

------------------------------

Ruby décroche le téléphone au bureau du shérif.

Ruby : Allo. Assistante du shérif, en quoi puis-je vous…

Emma : Arrête ! Ca va, c’est moi. Alors voilà, la dernière fois que David a fait du somnambulisme, il est allé jusqu’au pont à péage. Tu sais où c’est ? C’est une intuition mais je veux que tu prennes ma voiture et que tu voies s’il y est allé.

Ruby : Oh attends ! Je vais envoyer quelqu’un d’autre, d’accord ?

Emma : Ruby, t’as été géniale dans la forêt. Je sais toujours pas comment tu l’as trouvé, tu vas y arriver.

Ruby : Ca j’en doute, tu vois.

Emma : Ecoute, il va bientôt faire nuit. David va repartir de l’hôpital, on doit y être les premières, on n’a pas le temps d’en discuter pendant des heures. Alors, tu y vas ou non ?

------------------------------

Ruby conduit la voiture d’Emma jusqu’au pont. Elle sort de la voiture, elle est au téléphone avec Emma.

Ruby : Je sais même pas ce que je dois chercher.

Emma : Regarde si quelque chose sort de l’ordinaire, si quelque chose ne colle pas avec l’endroit.

Ruby s’avance près de la rivière.

Ruby : Et si… Et si je trouve quelque chose ?

Emma : Tu n’as qu’à suivre ton instinct.

Ruby pose de téléphone. Il y a une planche sur la berge, elle l’a soulève, prend une branche et commence à creuser. Elle bute sur une boîte à bijoux.

Ruby : Tu pourrais me donner rien qu’un petit indice sur ce que je dois chercher ?

Emma : Quelque chose qui appartient à Kathryn.

Ruby sort la boîte à bijoux de la terre.

Emma : Alors. T’as trouvé quelque chose ? Dis-moi ce qui se passe.

Ruby ouvre la boîte et elle se met à crier.

Emma : Ruby ? Ruby ?

–[La Forêt Enchanté - Passé]–

Blanche-Neige est allongée sur le lit de Scarlett, elle porte sa cape rouge. Mère-Grand entre dans la pièce.

Mère-Grand : Où est Mary ? Réveille-toi, il faut qu’on barricade la porte. Si Mary ne rentre pas maintenant, elle devra se débrouiller toute seule.

Mère-Grand retourne Blanche-Neige.

Mère-Grand : Oh !

Blanche-Neige : Elle ne court aucun danger.

Mère-Grand : Qu’est-ce que vous avez fait ?

Blanche-Neige : Rien, rien. Ca va aller, elle ne craint rien.

Mère-Grand : Où est-elle ?

Blanche-Neige : Elle… Elle est avec Peter. Je sais que vous ne l’aimez pas mais là, c’est sans importance.

Mère-Grand : Tu n’es qu’une idiote, une écervelée ridicule.

Blanche-Neige : Non. Vous dîtes ça… Vous ne comprenez pas. Peter est… C’est difficile à accepter, c’est… Ayez confiance en moi. Le loup, c’est lui.

Mère-Grand : Quoi, tu penses que Peter est le loup ?

Blanche-Neige : Oui. Cette terrible créature est à moitié humaine. Mais rassurez-vous, il est bien attaché, il ne pourra pas lui faire de mal.

Mère-Grand : Il est attaché ? Oh ! Pauvre garçon !

------------------------------

Peter est enchaîné dans la forêt. Le loup le menace.

Peter : Scarlett ! Non ! Attend ! C’est moi ! Attends, je t’en prie ! Non !

Scarlett qui s’est transformée en loup s’approche de lui.

Peter : Non ! Non ! C’est moi ! Je t’en prie ! Non !

Le loup lui saute dessus.

–[Storybrooke]–

Au bureau du shérif, Emma et Ruby regardent ce qu’il y a dans la boîte à bijoux.

Ruby : C’est… Est-ce que c’est bien ce que je crois ?

Emma : Ouais.

Ruby : C’est trop dur.

Ruby se retourne. Emma ferme la boîte.

Emma : Ca va ?

Ruby : Je suis quoi au juste, moi ?

Emma : Ca va aller maintenant. On va découvrir ce qui s’est passé. Ruby, tu as été géniale.

Ruby : Trouver ça… C’est génial ?

Emma : Ouais. C’est incroyable. Tu retrouves David et ensuite, tu retrouves ça. Tu te demandes peut-être qui tu es mais tu as de sacrées ressources. Et je dois dire que je suis impressionnée.

Ruby : Ne soit pas… J’ai eu la trouille de ma vie.

Emma : Mais tu as fait ce qui fallait.

–[La Forêt Enchanté - Passé]–

Mère-Grand et Blanche-Neige sont dans la forêt à la recherche de Scarlett et Peter.

Blanche-Neige : Vous le saviez ?

Mère-Grand : Bien sûr que je le savais. Sa mère l’était aussi, elle a même été tuée par des chasseurs. J’ai cru qu’elle avait été épargnée mais ça a commencé quand Scarlett a eu 13 ans. J’ai acheté sa cape à un magicien, elle l’empêche de se transformer mais elle ne la porte pas et a trouvé le moyen de sortir de la maison.

Blanche-Neige : Pourquoi vous ne lui avez rien dit ?

Mère-Grand : Je voulais lui éviter ce fardeau, ce terrible fardeau.

Blanche-Neige : Et l’histoire que vous avez racontée ?

Mère-Grand : C’est celle de son grand-père. Il m’a marqué cette nuit-là. Plus tard, il est revenu. Il m’a retrouvé, il m’a transformé.

Blanche-Neige : Transformée… Vous… Mère-Grand ? Comment la suivez-vous ?

Mère-Grand : Je sens son odeur. Il me reste le flair même si j’ai perdu tout le reste. J’ai été idiote de croire que je contrôlerais ce mal. Je suis qu’une pauvre idiote et j’ai causé la mort de tant de gens.

Blanche-Neige : C’était involontaire. C’est ce qu’il faut retenir.

Mère-Grand : Ah oui ?

Mère-Grand donne sa lanterne à Blanche-Neige et prend son arbalète.

Mère-Grand : une flèche à la pointe d’argent l’arrêtera net.

Blanche-Neige : Oh.

Mère-Grand : Chut. Reste derrière moi. Nous nous approchons d’elle sous le vent, là est notre chance.

------------------------------

Mère-Grand et Blanche-Neige s’approchent du loup qui dévore Peter. Mère-Grand marche sur une brindille. Le bruit alerte le loup qui s’attaque à Mère-Grand et Blanche-Neige. Mère-Grand tire une flèche sur le loup qui s’effondre.

Mère-Grand : Vite la cape !

Blanche-Neige retire la cape et la pose sur le loup qui se transforme en Scarlett.

Blanche-Neige : Oh non ! Il est trop tard.

Mère-Grand : Il est mort.

Blanche-Neige : On arrive trop tard.

Scarlett : Qui est mort ?

Mère-Grand : Relève-toi ma fille ! Soit prête à fuir.

Scarlett : Qu’est-ce qui se passe ?

Blanche-Neige : Vite.

Mère-Grand : Tu ne les entends pas ?

Blanche-Neige : Nous devons nous en aller.

Scarlett : Nous en aller ? Je comprends pas.

Blanche-Neige : Je vais tout t’expliquer mais on doit se dépêcher.

Scarlett : Quoi ? Je suis perdue. Que s’est-il passé ?

Blanche-Neige : Viens !

Scarlett : Où est Peter ?

Blanche-Neige : Ce n’était pas lui le loup.

Scarlett : C’est vrai ?

Mère-Grand : J’ai eu tord de ne pas te le dire. Maintenant, il faut que tu t’en ailles. Tu m’entends, va-t-en !

Les chasseurs arrivent.

Scarlett : Mère-Grand ? Oh non ! C’est moi.

Mère-Grand : Va vite ! Va-t-en !

Scarlett : Je ne veux pas partir comme ça.

Mère-Grand : Tu n’as pas le choix.

Scarlett : Non. Non. Non. Non. Non.

Blanche-Neige : Ca va aller ! Ca va aller !

Mère-Grand : Vous n’avez plus beaucoup de temps.

Blanche-Neige : Je sais. Je l’emmènerais très loin.

Blanche-Neige part avec Scarlett.

–[Storybrooke]–

Ruby entre au Granny’s Diner.

Granny : Tu es bien jolie.

Ruby : Merci.

Granny : Une commande du shérif ?

Ruby : Non.

Granny : Ah !

Ruby : C’est ton bras encore ?

Granny : Et oui, comme à chaque plaine lune. Qu’est-ce que tu veux Ruby ? Tu viens me parler de ton nouveau travail qui te plait tellement ?

Ruby : Non. Je veux revenir.

Granny : Pourquoi, tu avais l’air plutôt en colère.

Ruby : J’étais pas en colère.

Granny : J’ai eu cette impression pourtant.

Ruby : Mmhmm, ouais. Je vais t’expliquer. T’as commencé à me demander à faire toutes ces choses et j’étais… Enfin, j’étais pas sûre… Enfin non. Je t’ai dit que tu voulais que je devienne comme toi et ce que je voulais dire c’est… Que je voudrais bien, mais je ne sais pas comment faire. C’est dur d’être à ta hauteur.

Granny : Oh.

Ruby : Et tu voulais que je prenne toutes ces… Ces responsabilités en plus et… Et j’ai eu tout d’un coup… La trouille.

Granny : T’as pas de raison. T’as pas à avoir peur.

Ruby : Facile à dire. Mais, ça fait rien. Je ferais ce que tu me demandes. J’ai trouvé un autre moi-même auquel j’étais vraiment loin de m’attendre.

Granny : Tu voulais pas vivre des aventures ? Voir des lémuriens ?

Ruby : Emma, c’est elle mon lémurien. J’ai essayé, j’ai vécu ce que je voulais, je sais que j’y suis arrivée… Et je sais que je n’ai pas envie de vivre comme ça. Je veux pas d’un métier où quand on a bien fait son boulot on voit la vie des gens complètement gâchée. Je veux faire quelque chose qui me donne du bonheur. Dans un endroit que j’aime.

Granny : Ecoute. Il faut que tu le saches. Je voulais que tu saches tenir les comptes et faire tout le reste pour prendre ma suite pour quand je m’arrêterai. Parce que je veux te donner mon restaurant.

Ruby : Tu… Tu veux me le donner ?

Granny : Bien sûr. Je sais bien que tu m’aimes. Je vais pas le donner à n’importe qui.

Ruby enlace sa grand-mère.

Granny : Je suis fière de toi.

Ruby : Qu’est-ce que t’as dit ?

Granny : Tu m’as entendu !

------------------------------

David et Mary Margaret sont au refuge pour animaux.

Mary Margaret : David, je suis sûre que ça va s’arranger.

David : Tu crois ? T’es sûre parce que moi… Moi, je peux même plus dire ce que j’ai fait ou pas.

Mary Margaret : Mais il doit y avoir une explication.

David : T’as raison. Sauf que je problème… C’est que je crois pas… Qu’elle me sortira de cette situation.

Mary Margaret : Tu…

Emma entre.

David : Qu’est-ce qui a ? Tu l’as trouvée ?

Emma : On a trouvé une boîte en fait.

David : Une… Une boîte ? Je comprends pas.

Emma : Nous croyons… Nous pensons qu’elle…

David : Quoi ?

Emma : Il y avait un cœur humain à l’intérieur.

Mary Margaret : Oh ! Non.

David pleure.

David : Non !

Emma : On l’a envoyé au labo mais la seule personne portée disparue…

Mary Margaret : Tu devrais nous laisser.

Emma : Ce n’est pas tout.

David : Quoi ?

Emma : Il y avait des empruntes sur le couvercle de la boîte. Je les ai comparées à celles des gens de la ville et j’ai trouvé une correspondance.

David : Arrête-moi.

Mary Margaret : Non ! David !

David : Arrête-moi ! Vas-y fait-le !

Emma : Ces empruntes ne sont pas les tiennes.

David : Quoi ?

Emma : Se sont celles de Mary Margaret.

–[Real World]–

(Emma and David are sitting in Emma’s office at the station. She hands him a mug of tea.)

David: Thank you. I hope Kathryn’s somewhere warm, not out in the cold.

Emma: David. I think you need to start worrying about yourself a little bit more here. Your wife is missing. You are in love with another woman. There’s this… Unexplained phone call.

David: I know, I know. I just… I can’t explain why it says that. I didn’t do anything to my wife.

Emma: I’m pretty good at spotting a liar. And, honestly, liars have better material. Now, go home.

David: I can go?

Emma: We don’t even know if there was a crime yet. So, get some sleep.

David: Thank you.

(David stands up to leave.)

Emma: And, David? Maybe… Get a lawyer.

———–

(At Granny’s Diner, Ruby is flirting with August, who is sitting at one of the tables.)

Ruby: You can’t be serious. A whole year without a roof over your head?

August: Well, you get used to it. Plus, I had the motorcycle. So, if I didn’t like a place after a while…

(Granny calls for Ruby, but Ruby ignores her.)

Granny: Ruby?

Ruby: I’ve never even been out of Storybrooke. What was your favourite place?

August: Nepal. Best people. They have these prayer temples carved into mountains that are overrun with lemurs.

Ruby: What’s a lemur?

Granny: Ruby!

Ruby: Just give me a sec!

August: They’re little animals. And they have these eyes that reflect light. So, at night, it looks like they glow.

(Granny, again, calls Ruby over to the counter.)

Granny: Ruby! Stop flirting and get over here!

–[Fairy Tale World]–

(Peter knocks on the shutter of Red and Granny’s cottage. Red, imitating the voice of an old woman, calls out from inside.)

Red: Who’s there?

Peter: Let me in.

Red: I’m just a poor, old widow. Spare me!

Peter: Let me in, or I’ll…

Red: Yes?

Peter: I’ll huff and I’ll puff and I’ll blow the-

(Red opens the shutters.)

Red: You’ll huff and puff?

Peter: I couldn’t think of nothing.

Red: Oh, so you thought that you’d level the house with the power of your breath? Well, a case could be made…

Peter: Oh, ho ho-

Red: Shh! Granny’s in the other room. You know she doesn’t like me opening the shutters.

Peter: No, she doesn’t like me.

Red: That’s what I meant.

Peter: You got to get out of here.

Red: I know. Anywhere.

Peter: Well, a blacksmith’s boy can get work all over.

Red: You’d leave everyone you know? You’d do that for me?

Peter: I’d do anything for you.

Red: Peter, watch out. Your air of danger is slipping.

Peter: Come out – just for a minute.

Red: It’s already dark. She’d never let me.

(Granny yells for Red. Red tries to go back in, but Peter holds onto her wrist.)

Granny: Red! Where are you? What are you doing?

Red: Let go.

Peter: Pay the price. One kiss.

Granny: Red, get in here!

(Red quickly kisses Peter and shuts the shutters. She goes into the main room, where several men with torches are talking to Granny.)

Red: What’s going on?

Granny: Nothing that concerns you. Just a bunch of fools trying to get themselves killed over a few dead sheep.

Man: Wolf took out a dozen last night.

Red: So, you called me in here to what? Just to keep me in sight?

Man: Good evening, Red. We’re just forming up a hunting party.

Red: You’re hunting the wolf? Can I go with them, please? I’ll be safe in a big group.

Granny: Don’t be ludicrous. You are staying inside and you’re keeping that hood on. You know red repels wolves.

Red: They’re not wearing red.

Granny: They’re damn fools, too. There’s only two more nights left in Wolfstime – let it take a few sheep. Now, go home.

(Granny shuts the door in their faces.)

Red: I hope they kill the wolf. Then, we can have lives again.

Granny: You just want to roam around the woods with that wastrel – Peter.

Red: He’s not a wastrel. He works hard. He has plans.

Granny: Oh, I am sure he does. Now, come on. You know what to do.

(Granny and Red prepare the cottage for defense against the wolf. They barricade and lock the doors and windows, as well as barring the fireplace.)

Granny: Now, go to sleep, girl.

Red: Yes, Granny.

Granny: I hope I don’t see that boy mooning around here tomorrow. And wear the hood!

Red: Yes, Granny.

(Red goes into her room, while Granny sits facing the door with a crossbow.)

–[Real World]–

(At the diner, Ruby finally goes to meet Granny at the counter.)

Ruby: I can’t believe you did that. That was humiliating.

Granny: I want you to start working Saturday nights.

Ruby: Come on – we have an agreement about Saturday night.

Granny: I want to start training you to do the books and the reorders. Business is booming lately, and, with more money, comes more paperwork.

Ruby: Yeah. None of that sounds good.

Granny: It’s got to be done.

Ruby: Is this a punishment for talking to that guy?

Granny: If I wanted to punish you, I’d have better reasons. For one thing, you were late. For another thing, Liza, you dress like a drag queen during Fleet Week.

Ruby: And you dress like Norman Bates when he dresses like Norman Bates’ mother.

Granny: Ruby, you’re a grown woman. You can’t keep acting like some kid.

Ruby: You just want me to act like you until I turn into you. Well, I am not a fossil yet, Granny. I should be out there having adventures with lemurs!

Granny: Well, as long as you work here, you are going to listen to me.

Ruby: I didn’t ask to work here.

Granny: Well, then what’s keeping ya?

Ruby: Nothing! I quit!

(Ruby storms out of the diner.)

–[Fairy Tale World]–

(Ruby exits her room and finds Granny still guarding the front door.)

Red: Did you get any sleep at all last night?

Granny: I’ll sleep with the trolls in the afterlife. I’ll get the shutters. You go check if that wolf left the chickens alone.

Red: Yes, Granny.

Granny: Wear your hood!

———–

(Red is collecting eggs in the chicken coop. When she goes to leave, she hears a noise coming from the corner. Snow White, who is holding two eggs, shows herself.)

Snow White: I’m sorry. I can go.

Red: Are you…stealing our eggs?

Snow White: No. …Not a lot.

Red: Hey, hey. It’s… It’s all right.

Snow White: Thank you. It was just that, um, last night… There was something out there. There was howling, and… I heard it. And it was so cold, so…

Red: Hey. Come on – come with me. Everyone calls me Red.

Snow White: I’m Sn- Frosty.

Red: Frosty? Really?

Snow White: No. It’s just that someone’s looking for me, so…

Red: You don’t know or trust me yet. Hey, I-I get it. I just need something to call you.

Snow White: Uh, Margaret. Oh, no. Uh, Mary.

Red: Mary. Well, then, Mary – come on.

(Snow White follows Red out of the chicken coop and into the forest. They head towards a well.)

Red: I just got to bring in some water before we go in. It’ll just take a second.

Snow White: What was all that howling?

Red: It’s Wolfstime. Killer wolf out there. As big as a pony, but a lot more bloodthirsty. It’s been stalking the area pretty regular. It kills cattle and… Hang on.

(Red grabs the rope of the bucket in the well.)

Red: It sticks sometimes. Could you just…

(Snow White helps Red pull up the bucket. When she turns around, she seems shocked by what she sees.)

Red: Look. Look at that. Mary, look at the water.

(The water in the bucket is red.)

Red: Mary. Mary. Mary?

(Red turns around and sees what Snow White is staring at. Behind them in the clearing, there are several bloody bodies.)

–[Real World]–

(Mary Margaret runs to catch up with Emma on the street. The two of them walk together.)

MMB: Is he okay? David?

Emma: Oh, yeah. He’s a little shaken up, but he’s headed home. He’s fine.

MMB: Any word from Kathryn?

Emma: Nothing new.

MMB: Did you check with Boston again?

Emma: She’s not there, Mary Margaret.

MMB: So, we have no idea what happened to her?

Emma: All we know, is that she found out about you two, gave you a well-deserved slap, and then disappeared.

MMB: Well-deserved? Do you really believe that?

Emma: No. I’m just preparing you for what everyone else is going to think. You two are going to look bad until we figure the truth out.

MMB: You mean David? Th-That people are going to think in order to… Be free with me…

Emma: Some are. And, he’s not doing himself any favours. So, if there’s anything you could think of to pin down his whereabouts that night-

MMB: He wasn’t with me. We really are through.

(The two of them come across Ruby, who is waiting at a bus stop, and Dr. Whale, who is talking to her.)

Ruby: Sorry. No, don’t need a ride.

Dr. Whale: It’s awfully cold out here.

Ruby: I’m fine – really.

Dr. Whale: I can carry your bag. Where are you headed?

MMB: Dr. Whale?

Dr. Whale: Mary Margaret. Emma. Hello there.

MMB: Hey.

Dr. Whale: I was just having a talk with Ruby here. But, I should, um…

Emma: Yeah. Yeah, you should.

Dr. Whale: Yeah…

(He leaves.)

MMB: Was he bothering you?

Ruby: The day I can’t handle a lech is the day I leave town. Which this is, I guess.

Emma: You’re leaving?

Ruby: I had a fight with Granny. Quit my job.

MMB: You quit? Where you going?

Ruby: I don’t know. Away.

Emma: Yeah, well, buses out of town don’t really happen. And, you might want a destination first.

MMB: Hey, if you need a place to figure things out, you could always come home with us.

Emma: Yeah, uh. Yeah. Just for a little while.

MMB: Come on.

–[Fairy Tale World]–

(All of the village’s citizens are gathered at the tavern. One of the men who was with the hunting party speaks to the group.)

Man: The one thing I know, is that last night, was the very last massacre.

(Everyone cheers.)

Man: You know, if I had stayed with that party for another ten minutes, I, too, would be among the dead.

(Granny, Red, and a disguised Snow White enter.)

Man: And, when I think if I’d only doubled back, maybe…I could’ve caught it in the act. Maybe, I would’ve been able to slay the creature.

Granny: You would not.

Man: Widow Lucas.

Granny: This creature is more powerful than you can imagine. You wouldn’t have a chance. Stay inside, hide your children, forget your livestock.

Man: You said all this before.

Granny: But, I haven’t said how I know. Nearly threescore years ago, I was a child with six older brothers. Big as oak trees, all of them veterans of the Second Ogres War. And my father, the biggest of them all. Come one Wolfstime, he decided to go out and take on the wolf. A different wolf back then, of course, but just as fearsome. They went out there to protect me. I was supposed to be asleep, but I crawled out on the roof to watch and lay down in the thatch. They had the beast surrounded, the seven of them, with spears all pointed in at it. And then it started. It was lunging – not at the men, at the spears. Grabbing with its teeth, breaking the shafts. They stabbed it with the splintered end, but it didn’t matter. It tore their throats so fast, that not a one of them got a chance to scream… Or pray… Or say goodbye. When my father died, I tumbled from the roof, and I landed in the blood in front of the wolf. I felt its breath on my face. Then, it clamped its hot jaw on my arm, and I rolled away.

(She pulls back her sleeve, revealing several large, parallel scars.)

Granny: Then, it looked at me with eyes so black, they weren’t even there. Then, it walked away. You ever see a wild animal just turn its back and walk away like you don’t matter? If this wolf is like that one, there is no defeating it. It’s already won just by existing in our world. You don’t kill it – you just hide.

———–

(Red and Snow White are sitting by the fireplace at the cottage.)

Snow White: So, your Granny’s kind of intense.

Red: Yeah, a bit. I feel like a rat in a trap.

Snow White: Is this trap keeping you from…being with someone?

Red: How did you know?

Snow White: Well, I saw some looks exchanged back there, and, I hate to break it to you, but it wasn’t subtle.

Red: Yes. Peter. We’ve been friends forever, but… Now things are… Well, changing.

Snow White: That must be nice.

Red: Do you have someone?

Snow White: Oh, no. I’m not sure that’s in my future. You’re lucky, Red.

Red: I know. And we’re talking about going away together. But I don’t even get any time with him. Granny’s too afraid of the wolf to let me out alone. You saw what the wolf did. Sometimes, I wonder if she’s right.

Snow White: Oh, she’s right about the wolf. But, she’s wrong to use it to keep you from love.

Red: You think that’s what she’s doing? Let’s kill the wolf.

Snow White: Hang on.

Red: We’d be heroes.

Snow White: Red, teams of trained hunters have been killed.

Red: But they go at night when it’s got the advantage. If we went now, we could find it slumbering in its den and kill it in its sleep. Come on.

Snow White: Red, I don’t know.

Red: I’m going – with or without you. But, you’re right – I can’t let her keep me trapped forever.

–[Real World]–

(Mary Margaret drives her car along the road out of Storybrooke and pulls over just before she reaches the sign. She gets out and goes into the woods. A short ways into the woods, she hears a rustling sound. Suddenly, David appears through the brush.)

MMB: I-it’s you. You okay? You’re looking for Kathryn, too?

David: I’m looking.

MMB: She knows you didn’t do anything. Emma, I mean. She can tell when people are lying, so… She knows. And I’ll stand with you. I’ll tell everyone this isn’t possible. She’s going to turn up somewhere. That’s why we’re out here, right?

David: I’m looking.

(Mary Margaret notices that David isn’t quite all there.)

MMB: David?

(David begins to wander back into the woods. She yells to him, but he doesn’t seem to hear her.)

MMB: David? David!

–[Fairy Tale World]–

(Snow White and Red are searching for tracks in the forest.)

Snow White: What about that?

Red: That’s a dog. See how small that is? Don’t look where the snow’s drifted – it covers tracks.

Snow White: Hey. Over here.

Red: That…is a rabbit. What we’re looking for will be huge. Like a dog print, but big. Like, eight inches across with big, long claws.

Snow White: Like these?

(There is a trail of massive paw prints leading through the forest.)

Red: Yes. And those. Oh, my gods. How big is this thing?

Snow White: This was one stride? From here… To there?

Red: Come on – over there. Through the brush, and off towards the hill.

Snow White: You’re good at this.

Red: When there’s something I want, I’m good at tracking it down.

–[Real World]–

(At the station, Henry is searching the internet for a job for Ruby. Ruby is sitting next to him, while the phone on the desk continuously rings.)

Henry: Want to be a bike messenger?

Ruby: Bike messenger?

Henry: That’s about taking things to people in a little basket.

Ruby: Nope. Yeah, see, I’m not so great at bike riding.

Henry: How about taking things on foot, to people, in a little basket?

Ruby: I’m not so sure that’s a real job.

(The phone rings again.)

Ruby: Why do the phones keep doing that?

Henry: Oh, the non-emergency calls go to a machine when Emma’s busy.

(The phone rings, again, but Ruby answers it.)

Ruby: Sheriff’s station. How can I help you? Mmhmm. I’ll get her to return. Thank you, too.

(She answers the next call.)

Ruby: Sheriff’s station. Hey, Miss Ginger. Uh, no, that’s not a prowler. That’s Archie’s dog – Pongo. Throw him a vanilla wafer. He’ll quiet down. Did you still want to talk to Emma? Great. Glad I could help.

(Emma, who has overheard Ruby on the phone, walks in.)

Emma: How’s it going, you two?

Ruby: Great. Except I can’t do anything.

Emma: I’m sure that’s not true. I just saw you on the phone. That was good.

Ruby: That? That’s nothing.

Emma: No. No, it isn’t. I actually have some money in the budget if you want to help out around here.

Ruby: Yes! Thank you! Yes. Um, I could answer phones and help out. Um, is there anything else that you need done? Organize files, cleaning up? Please – I want to be useful.

Emma: I’m swamped with the Kathryn Nolan thing. If you maybe want to grab us lunch, I would never say no to a grilled cheese.

Ruby: Done. You want anything?

Henry: Um, two chocolate chip cookies, an apple pie, and a hot dog.

Emma: He ate at school.

(As Ruby goes to leave, Mary Margaret enters.)

Ruby: Hey! Lunch, Mary Margaret? I’m getting for everyone.

MMB: Uh, no. I’m not hungry.

(Ruby leaves.)

MMB: David’s in the woods. There’s something wrong with him. He looked right through me. It’s like… It’s like he was a different person.

–[Fairy Tale World]–

(Red and Snow White are still tracking the wolf through the forest.)

Snow White: Here’s another one.

Red: Right. And then here’s…

(Red looks down, and notices that the tracks no longer resemble just paw prints.)

Snow White: What?

Red: This print – it looks like it’s… Half-wolf and half-boot. See?

Snow White: Wolves don’t wear boots.

Red: No, they don’t.

Snow White: Then it just continues like it was a man?

Red: Like it was a man and a wolf.

Snow White: Red, what kind of monster is this?

(The two of them continue to follow the tracks.)

Red: So…

Snow White: Yeah?

Red: Wolfstime is once a month on the full moon. There’s a story I heard once about a creature-

Snow White: Hey. Aren’t we awfully close to the cottage?

(They see the tracks lead to the side window of Red and Granny’s cottage.)

Snow White: Who’s gone to your window, Red? Is it Peter? Red, has he been at your window?

Red: Last night – before the killings. And he never joined the guys to hunt the wolf.

Snow White: But I’m sure he wouldn’t have killed them.

Red: He wouldn’t. But when the wolf takes over…

Snow White: What about tonight’s hunting party?

Red: They’re going to kill him. Or he’s going to kill them.

Snow White: It doesn’t have to be that way.

Red: What can we do?

Snow White: Tell him. If he doesn’t know, tell him. Stop him. If he’ll listen to anyone, if he’ll believe anyone, it’s you.

Red: You think I can save him?

Snow White: I think you can save everyone.

Red: It’s going to be dark soon. Granny will be out of her mind with worry if we’re not home. She’ll go out there. Mary, this is so bad.

Snow White: So do something.

Red: You’re right. I have to.

–[Real World]–

(Ruby enters Granny’s Diner and walks up to the counter to order.)

Ruby: I need a couple of grilled cheeses. I’m working over at the sheriff’s station now.

Granny: Ah.

Ruby: Sort of like a… Like a Deputy, you know? I guess sometimes, your fate finds you.

Granny: Seems kind of like you’re doing the same thing you always done.

Ruby: Plus so much more.

Granny: Those will be right up.

Ruby: Yeah.

Granny: Tony has to unwrap the cheese slices.

Ruby: I help solve crimes.

Granny: I’m sure you do. I hope you’re finding what you’re looking for.

Ruby: I am.

–[Fairy Tale World]–

(Red and Peter are sitting by a fire in the forest.)

Peter: You think this wolfman is me? Red, you know me.

Red: I know it’s not you, really, but I think it’s using your body.

Peter: Wouldn’t I know? I mean, wouldn’t I wake up in the woods? Wouldn’t I remember something?

Red: Maybe. Maybe, it makes you forget.

Peter: Oh, my gods. Those men – they died. If I did that…

Red: Forget the past. Think of the future. We can go now, Peter. Have lives. All we need to do is tie you up during the Wolfstime, and I know where to get rope.

Peter: No. Not rope.

(He picks up a chain off of the ground.)

Red: Chains.

Peter: Just in case… Just in case you’re right. I’ll show you how to rig it up so that I can’t get out. And then you need to get away from me.

Red: No. I’m staying with you. I’ll stay with you all night, and for all the nights to come.

Peter: You’d do that for me?

Red: I’d do anything for you.

–[Real World]–

(Emma and Henry are at the station. Emma is getting ready to leave, while Henry is hiding his book.)

Emma: Okay, kid. Don’t mean to kick you out, but I got to go see if David’s in some kind of trouble out there.

Henry: It’s okay. I’m supposed to meet my mom.

(He locks his book in one of the desk drawers.)

Henry: There.

Emma: Nice.

Henry: You know, you can let Ruby do more. She’s Little Red Riding Hood.

Emma: With the little basket? Yeah, she seems like a badass.

Henry: She is. She just doesn’t remember how cool she is or what she’s capable of. But it’s true.

(Ruby returns with the food as Henry leaves.)

Henry: Hey, Ruby.

Ruby: Hey, Henry. Got your grilled cheese.

Emma: Thank you. You all right?

Ruby: I guess. I mean, this is something I know how to do. So, yay.

Emma: Okay, let’s pack these back up, and we can eat it in the car. I need to do a little wilderness search, and I need your help.

Ruby: I’m pretty sure I’m just going to screw it up. I mean, I’ll screw it up with flair, but…

Emma: No, you won’t. Come on – you can do this.

———–

(Emma and Ruby are searching through the woods.)

Ruby: This place is massive. How are we supposed to find one guy?

Emma: Hey, shh. We might be able to hear him.

Ruby: It’s massive.

Emma: I’m following the path because there are boot prints, so just stay close.

Ruby: I shouldn’t even be here. I’m just going to screw everything up. Oh, wait.

(Ruby stops walking and Emma bumps into her.)

Emma: Ruby?

Ruby: I hear him.

Emma: Really?

Ruby: Yeah, really. I hear him or…something. I… I know where he is. Don’t you?

(Ruby takes off through the woods.)

Emma: No. What are you doing?

Ruby: He’s over here!

(Emma follows her.)

Emma: Ruby! Ruby?

(Emma finds Ruby standing over a bleeding and unconscious David. She kneels next to him, and tries to shake him awake.)

Emma: David? Oh, god. Come on! David, come on! Wake up! David, wake up!

(David wakes up.)

David: Emma? What? Ruby?

Emma: Do you remember where you are?

David: No, I… What the hell? I was… I was in your office. Did you bring me here?

Emma: You don’t remember anything since you were in my office? Last night?

David: No, I don’t.

———–

(Emma and David are at the hospital, where David is being treated by Dr. Whale.)

Dr. Whale: Well, he’s bruised, scratched up, a little dehydrated. What’d you expect.

Emma: He’s got a cut on his head.

Dr. Whale: It’s superficial. I can refer him to Dr. Hopper for a mental health eval, but, it’s my opinion, that whatever caused this blackout, is the same phenomenon we observed when he came out of his coma. Moving around, acting out, not remembering it later.

Emma: We will figure it out.

David: It’s so strange. I can’t even believe it happened.

Emma: How functional could he be during one of these episodes? I mean, he talked to someone.

Dr. Whale: Well, people in similar states, even under sleep medication, do all sorts of things. Cooking, talking, driving a car.

David: You want to know if I could’ve made that call. Or more. You… You want to know if I could’ve… What, kidnapped her? Killed her?

Dr. Whale: Now, take it easy there. No one’s saying you did anything bad, David.

David: No, but it would explain why it didn’t seem like I was lying. I wouldn’t know.

(Regina quickly storms into the room.)

Regina: Stop talking, David. What are you doing here? Why doesn’t this man have a lawyer present? Have you even read him his rights?

Emma: No, because he’s not under arrest. We’re just talking.

Regina: Right. Just talking.

Emma: What are you doing here?

Dr. Whale: Mayor Mills is still Mr. Nolan’s emergency contact.

Emma: You have to be kidding me.

David: I thought that changed to Kathryn?

Regina: Well, Kathryn’s currently unavailable. Some people haven’t found her yet. Stop trying to place blame and just find her.

Emma: There’s a whole lot of Maine to search, Regina.

Regina: Well, you covered this room. I suggest you branch out.

———–

(Ruby answers a phone call at the station.)

Ruby: Sheriff’s station, thank you for calling. How may I direct your-

(The caller turns out to be Emma, who is still at the hospital.)

Emma: Hey, stop. It’s me. Here’s the thing – the last time David went for a dream walk, he went to the Toll Bridge. You know the one? It’s a crazy hunch, but I want you to take my bug and go and see if he was there.

Ruby: No, I could get somebody else to.

Emma: Ruby, you were great out there. I still don’t know how you found him. You can do this.

Ruby: I don’t know.

Emma: It’s going to be dark out soon. David’s going to be let out. If there is something there, we’ve got to get there first. We don’t have time to argue. Can you do this?

———–

(Ruby drives Emma’s bug to the Toll Bridge. She gets out, while still on the phone with Emma.)

Ruby: I mean, what am I even looking for?

Emma: Anything out of the ordinary. Something that doesn’t belong there.

(Ruby heads toward the bank of the river flowing under the bridge.)

Ruby: And…if I find something?

Emma: Just follow your instincts.

(Ruby finds a board near the water. She flips in over, revealing a patch of sand underneath it. Ruby puts Emma on speaker and places the phone on a nearby rock. She grabs a stick and begins to dig, until she hits something hard. Ruby brushes the sand away with her hand. The object turns out to be a small jewelry box.)

Ruby: You…can’t give me a clue what I’m looking for?

Emma: Anything of Kathryn’s.

(She lifts up the jewelry box.)

Emma: Ruby? What’s going on? Did you find something?

(Ruby opens the box, but abruptly drops it. She screams.)

Emma: Ruby? Ruby?

–[Fairy Tale World]–

(Snow White, who is wearing Red’s hood, pretends to be asleep in Red’s room. Granny enters and approaches the bed.)

Granny: Where’s Mary? Come on, girl – wake up. We best bar the door. If Mary’s not back by now, she’ll have to take her chances.

(Granny pulls back the hood and discovers it’s Snow White.)

Snow White: She’s in no danger.

Granny: What have you done?

Snow White: No, it’s okay. It’s alright. It’s fine.

Granny: Where is she?

Snow White: She’s… Well, she’s with Peter. And I know that you don’t like him, but that’s really beside the point.

Granny: You stupid, careless, ridiculous girl.

Snow White: No. You don’t understand. Peter isn’t… This is going to be difficult to accept. You just have to trust me. He’s the wolf.

Granny: You think Peter is the wolf?

Snow White: Yes. This terrible creature is also human. It’s okay, though. He won’t hurt her. She’s got him tied up.

Granny: He’s tied up? Oh, that poor boy.

———–

(Peter is chained to a tree in the woods. He struggles against the chains, while growling is heard in the background.)

Peter: Red, no. Red! It’s me. Don’t! Don’t!

(Red, who has transformed into a snarling wolf, approaches him.)

Peter: Please! Red! No! Red! No! Red! Red, No!

(The wolf lunges at Peter.)

–[Real World]–

(At the station, Emma and Ruby stare at the opened jewelry box sitting on the desk.)

Ruby: Is… Is that what I think it is?

Emma: Yeah.

Ruby: I can’t look.

(Ruby turns around and Emma shuts the lid of the box.)

Emma: You okay?

Ruby: I don’t know what I am.

Emma: It’s going to be all right. We can figure out what happened now. Ruby, you did good.

Ruby: This, is doing good?

Emma: Yeah. It’s amazing. First, you found David, and now, this. I know you say you don’t know what you are, but, whatever it is, I got to say, I’m impressed.

Ruby: Don’t be. I’m… I’m scared out of my mind.

Emma: But you did it anyway.

–[Fairy Tale World]–

(Granny and Snow White are walking through the forest to find Peter and Red.)

Snow White: You knew?

Granny: Of course I knew. Her mother was one, too, before a hunting party killed her. I thought maybe Red didn’t get it, but when she was thirteen, it started. I paid a wizard for that cloak – keeps her from turning. But, she doesn’t wear it, and she’s found some way out of the house.

Snow White: Why didn’t you tell her?

Granny: I didn’t want her to have that burden. It’s a terrible burden.

Snow White: That story you told…

Granny: That was her grandfather. He marked me that night. Then came back, found me, turned me.

Snow White: Turned you… You’re… Granny? How are you tracking her?

Granny: By smell. I still have that, even though the rest of it has faded away. Gods, I was a fool to think I could keep this from her. I am a fool and I have cost so many lives.

Snow White: But you didn’t mean to. That’s the main thing.

Granny: Is it?

(Granny hands the lantern to Snow White, and then takes out a crossbow.)

Granny: Here – a silver-tipped arrow will drop her.

MMB: Oh-

Granny: Shh! Follow me. We’re approaching from downwind, so we have a chance.

(The two of them slowly edge their way down the incline, until they reach Red and Peter. Red, still in wolf form, is devouring Peter. Granny accidentally steps on a stick. The noise causes the wolf to turn around. The wolf lunges at the two of them, but Granny shoots it, dropping it to the ground in front of them.)

Granny: Cloak!

(Snow White hands Granny the cloak, which she then throws over the wolf. A wave of magic surges through the cloak. Snow White notices that Peter is dead.)

Granny: It’s too late. He’s gone.

(Red, now in human form, arises but is disorientated.)

Red: Who’s gone?

Granny: Get up, girl. Get ready to run.

Red: What’s going on?

Snow White: Come on, Red.

(The hunting party is heard shouting in the background.)

Granny: Don’t you hear them?

Snow White: We have to go.

Red: Go? I don’t understand.

Snow White: No, I’ll explain it later. We must hurry.

Red: What? I’m confused. What’s happened? Where’s Peter?

Snow White: He wasn’t the wolf.

Red: Granny?

Granny: I was wrong to keep it from you. But, now, you have to go. Red. Go.

(The shouting gets louder, and the torches of the hunting party shine through the trees.)

Red: It’s me? Oh, gods, it’s… It’s me.

Granny: Red, go.

Red: I don’t want to go like this.

Granny: You have to.

Red: No, no, no, no…

Snow White: It’s okay. It’s going to be okay.

Granny: Mary, there’s no time.

Snow White: I know. I’ll get her out of here.

(Supporting Red on her shoulder, Snow White leads the two of them to the woods. Granny stays behind as the hunting party arrives.)

–[Real World]–

(Ruby enters the diner. Granny is at the counter.)

Granny: You look good.

Ruby: Thanks.

Granny: Want something for the Sheriff?

Ruby: No.

Granny: Ah…

(Granny grabs her arm in pain.)

Ruby: Your arm okay?

Granny: Same as it is every full moon.

(The same scars from Fairy Tale World are visible on her arm.)

Granny: What are you doing here, Ruby? You here to tell me more about your fine new job?

Ruby: I want to come back.

Granny: Why? You were pretty mad.

Ruby: I wasn’t mad.

Granny: Looked like mad from here.

Ruby: Mmhmm, yeah. Here’s the thing – um… You were talking about having me do all this stuff, and I…wasn’t sure. I-I said that, you wanted me to turn into you, but… What I meant was, I don’t know how to be you. You’re a tough act to follow.

Granny: Oh.

Ruby: And then you wanted me to take on all this extra responsibility, and I… Guess I just got scared.

Granny: Don’t be. You shouldn’t be.

Ruby: Well, I am. But, it’s okay. I can do it anyway. I sort of found someone in myself that was more than I expected.

Granny: What about adventure? What about lemurs?

Ruby: Emma was my lemur. Did that, found out I could do that, and also that I don’t want to. I don’t want a job where a good day means ruining someone’s life. I want to do something that makes me happy. Somewhere I love.

Granny: Look – just so you know, I wanted you to do the books and everything, so you could take over when I retire. Own the whole place.

Ruby: Own it?

Granny: Sure. I mean, who else would I give it to but someone who loves me back?

(The two of them hug.)

Granny: Proud of you.

Ruby: What was that?

Granny: You heard me.

———–

(Mary Margaret and David are at the animal shelter.)

MMB: David, it’s going to be okay.

David: Really? How do you know that? Because, I honestly can’t say anything about my actions anymore.

MMB: Well, there has to be an explanation.

David: You’re right. But the problem is, I don’t think it’s a good one.

(Emma enters.)

David: What is it? Did you find her?

Emma: We found a box.

David: Wait… Wait… What does that mean?

Emma: We think it… We think that she…

David: What?

Emma: There was a human heart inside it.

MMB: Oh, my god.

(David breaks down in tears.)

David: No. No.

Emma: We’re going to send it out for some tests, but there aren’t any other missing people.

MMB: Maybe you should go.

Emma: There’s more.

David: What?

Emma: There were fingerprints inside the lid of the box. I ran them through the records of everyone in town, and there was a match.

David: Arrest me.

MMB: No. David!

David: Arrest me, Emma. Do it!

Emma: David, the fingerprints weren’t yours.

David: What?

Emma: They were Mary Margaret’s.

–[End]–

Kikavu ?

Au total, 230 membres ont visionné cet épisode ! Ci-dessous les derniers à l'avoir vu...

Vanou0517 
20.05.2019 vers 14h

Elonarose 
24.03.2019 vers 12h

ficoujyca 
15.02.2019 vers 22h

Djoo22 
01.12.2018 vers 21h

everrose 
10.11.2018 vers 18h

s1988 
27.10.2018 vers 13h

Vu sur BetaSeries

Derniers commentaires

Avant de poster un commentaire, clique ici pour t'identifier.

Sois le premier à poster un commentaire sur cet épisode !

Contributeurs

Merci aux 3 rédacteurs qui ont contribué à la rédaction de cette fiche épisode

Ne manque pas...

Le quartier Peaky Blinders est ouvert sur Hypnoweb !
Nouveau quartier ! | Peaky Blinders

Activité récente
Actualités
Meghan Ory va devenir maman

Meghan Ory va devenir maman
C'est sur son compte Instagram que Meghan Ory a dévoilé qu'elle allait devenir maman. En effet,...

New Design

New Design
Un nouveau design pour le quartier de OUAT, réalisé par serieserie.Merci à elle, on espère qu'il...

Joyeux anniversaire Georgina !

Joyeux anniversaire Georgina !
Aujourd'hui 3 août, nous fêtons l'anniversaire de Georgina Haig, qui fête ses 34 ans puisqu'elle est...

Gabe Khouth décédé

Gabe Khouth décédé
Triste nouvelle, la série "Once upon à time" perd l'acteur Gabe Khouth né au Canada en 1972, est...

Ginnifer Goodwin dans Why Women Kill

Ginnifer Goodwin dans Why Women Kill
Ginnifer Goodwin est à la tête d'une nouvelle série  : Why Women Kill qui sera diffusée dès le 15...

Newsletter

Les nouveautés des séries et de notre site une fois par mois dans ta boîte mail ?

Inscris-toi maintenant

Sondage

Imaginez : Quel autre nom, la série aurait pû s'appeller ?

Total : 22 votes
Tous les sondages

Téléchargement
HypnoRooms

mnoandco, Avant-hier à 07:33

direction le quartier New Amsterdam. Merci !

choup37, Avant-hier à 14:25

Et du coup nouveau sondage sur Doctor Who

ophjus, Avant-hier à 16:41

Demain, le quartier The Bold Type aura 1 mois, n'hésitez pas à participer à ses aniamtions !

choup37, Avant-hier à 17:38

Plus que 3 votes pour valider la bannière de samantha who, clic clic clic!

ophjus, Hier à 13:09

Le quartier The Bold Type a un mois, n'hésitez pas à venir voir comme il a bien grandi !

Viens chatter !

Change tes préférences pour afficher la barre HypnoChat sur les pages du site