VOTE | 821 fans

#120 : La promesse de Pinocchio

Centré sur : Geppetto et Pinocchio
Titre VO :  The Stranger
Titre VF :  La promesse de Pinocchio
Diffusion USA :  29/04/2012
Diffusion FR : 11/01/2013
Captures

Résumé court : Pendant qu’August propose une solution à Emma pour battre le maire, Regina projette de séduire David. Dans le monde des contes de fées, Gepetto accepte d’aider Blanche Neige et James à sauver leur fille mais à une condition: sauver également son fils.

Popularité


4.4 - 10 votes

Titre VO
The Stranger

Titre VF
La promesse de Pinocchio

Vidéos

Pinocchio et Geppetto en mer VO

Pinocchio et Geppetto en mer VO

  

David donne un coup de main à Regina VO

David donne un coup de main à Regina VO

  

Diffusions

Logo de la chaîne ABC

Etats-Unis (inédit)
Dimanche 29.04.2012 à 20:00
9.20m / 3.0% (18-49)

Plus de détails

Titre VO : The Stranger

Titre VF : La promesse de Pinocchio

Première diffusion US : 29 avril 2012 (ABC)
Première diffusion FR : 19 janvier 2013 (M6)
Première diffusion BE : 08 octobre 2012 (BeTV)

Audience US : 9,2 millions.

Ecrit par : Andrew Chambliss et Ian Goldberg
Réalisé par : Gwyneth Horder-Payton

 

Résumé:

Pendant qu’August propose une solution à Emma pour battre le maire, Regina projette de séduire David. Dans le monde des contes de fées, Gepetto accepte d’aider Blanche Neige et James à sauver leur fille mais il doit aussi sauver son fils.

 

Acteurs secondaires:

Eoin Bailey .... August W. Booth / Pinocchio

Tony Amendola .... Geppetto / Marco

Jakob Davies .... Pinocchio

Raphael Sbarge .... Jiminy Cricket

Keegan Connor Tracy .... Fée supérieure

Isaiah Lehtinen .... Gordie

Rick Dobran .... Raskind

The Stranger

 

L’épisode débute dans l’appartement de Mary. August est en train d’installer un nouveau verrou sur la porte d’entrée pour que Regina ne puisse plus entrer.  Quelques secondes plus tard, un son sort du talkie-walkie d’Emma. Il s’agit d’Henry qui lui demande de le rejoindre au diner car il y a une urgence pour l’opération cobra. Suite à cet appel elle quitte immédiatement l’appartement suivie d’August. Sur le chemin il lui demande de passer l’après midi avec lui. Elle lui répond que son enfant a besoin d’elle et qu’elle n’a pas de temps à perdre pour ça. Sur cette phrase elle rentre dans le diner alors qu’August reste dans la rue. Henry lui demande qui sait que le livre d’histoires est caché dans le bureau d’Emma car quelqu’un a rajouté une histoire. Il s’agit de l’histoire de Pinocchio. Henry pense que cette histoire a été rajoutée pour leur en apprendre plus sur la malédiction.

Dans le monde magique Geppetto et Pinocchio sont sur un radeau en pleine mer. La mer est très agitée et ils semblent pris au milieu d’une tempête. Geppetto lui donne un gilet de sauvetage en lui disant de le mettre car c’est le dernier. A ce moment la un monstre géant surgit de l’eau et s’apprête à avaler le radeau. Pour sauver son grand père, Pinocchio se jette dans la gueule du monstre. Quelques heures plus tard, Geppetto se réveille sur le bord d’une plage qui semble déserte. Il aperçoit une poupée en bois quelques mètres plus loin et se précipite pour la serrer dans ses bras en pleurant. A ce moment là la fée bleue apparait en lui disant qu’il est toujours possible de sauver le garçon. Elle utilise alors sa baguette et transforme la poupée de bois en un vrai petit garçon.

A Storybrooke, August est dans sa chambre. Il observe un petit chapeau rouge semblable à celui de Pinocchio. Soudain il téléphone à M. Gold en lui disant qu’ils ont besoin de se rencontrer car ils ont un problème avec Emma. Alors qu’il s’apprête à passer la porte de sa chambre, il commence à avoir mal et s’assoit sur son lit. Lorsqu’il soulève son pantalon on aperçoit un bout de bois : sa jambe vient de se retransformer en bois.  Plus tard dans la journée, Regina vient chercher Henry à l’école pour déjeuner avec lui mais Henry n’est pas là. Elle demande donc à Mary si elle l’a vu. Mary lui répond qu’il est avec sa vraie mère. Elle en profite aussi pour lui dire qu’elle lui pardonne tout ce qu’elle lui a fait car sa vie doit vraiment être misérable pour qu’elle ait besoin de faire des coups bas à tout le monde. A ce moment là Henry arrive. Regina lui dit qu’elle va le faire changer de classe mais Henry lui tient tête en lui disant qu’elle peut toujours essayer de faire virer Mary mais qu’elle n’y arrivera pas. Lorsqu’August arrive à la boutique de M. Gold, Marco est en train d’acheter une horloge. August reconnait l’homme mais ce dernier ne le reconnait pas. Une fois que Marco est parti, Gold lui demande pourquoi il a peur de dire bonjour à son père. August change de sujet et lui dit qu’Emma veut garder son fils et qu’elle compte demander de l’aide à Gold. Gold comprend qu’il doit rediriger Emma vers August pour qu’il l’aide à croire en la magie.

Geppetto apprend à Pinocchio à réparer des horloges. L’horloge qu’ils réparent est la même que celle que Marco vient d’acheter. Geppeto s’aperçoit que Pinocchio a attaché et caché Jiminy Criquet dans l’horloge. A ce moment là la fée bleue apparait en disant qu’elle a de mauvaises nouvelles. Geppetto demande à son fils de monter dans sa chambre avec Jiminy. La fée lui annonce que la reine a jeté un sort sur le Royaume et qu’elle va leur enlever tout ce qu’ils aiment. La fée lui dit qu’il reste un espoir : Blanche Neige va avoir une fille qui viendra les sauver lorsqu’elle aura 28 ans mais uniquement s’ils arrivent à la protéger de la malédiction. Elle lui demande de retrouver l’arbre enchanté (celui dans lequel a été sculpté Pinocchio) et de construire une armoire avec.

M. Gold dit à Emma qu’il ne veut pas l’aider dans son combat contre Regina. Emma se rend alors à la chambre d’August afin de lui demander comment battre Regina. Pendant ce temps, la voiture de Regina ne veut plus démarrer. David qui passe par là propose de la ramener chez elle. Regina accepte et une fois chez elle lui propose de venir diner avec elle. David refuse mais entre dans la maison pour déposer les sacs de courses du maire. Cette dernière trouve un papier sur la table avec marqué « maman » au dessus. Il n’y a rien marqué d’autre sur le papier mais Regina fait semblant de li lire et informe David que son fils a décidé de rester manger avec Archie après sa séance. David accepte de déjeuner avec elle.

Dans le monde enchanté, la fée bleue montre le dernier arbre enchanté du Royaume à Geppetto, Pinocchio et Jiminy. Elle lui dit qu’il devra faire une armoire dans laquelle deux personnes pourront entrer à l’intérieur. Geppetto accepte de construire l’armoire à une condition : que la deuxième place soit réservée à son fils. On assiste ensuite à un flashback. On revoit la scène où la fée bleue explique à Blanche Neige et au prince charmant qu’elle a trouvé un moyen pour sauver l’enfant de Blanche Neige. Elle leur explique que l’arbre est puissant mais qu’il ne pourra contenir qu’une seule personne.

August emmène Emma faire un tour de moto. Il lui dit qu’elle va découvrir l’histoire de quelqu’un : celle d’August. On les voit quitter Storybrooke. Au même moment  David et Regina finissent de manger. David débarrasse la table et demande à Regina de lui raconter comment elle l’a trouvé. Elle lui raconte qu’elle travaillait tard et qu’elle s’est rendu compte sur le chemin du retour qu’elle avait oublié son téléphone. Elle a donc fait demi-tour pour le récupérer et elle a aperçu un corps sur le côté de la route. David lui dit alors que c’est comme si le destin voulait les rassembler. Regina tente alors de l’embrasser mais David la repousse en lui disant que leur relation est bien comme elle est. Sur ces paroles il quitte la maison. Regina est très énervée que son plan n’est pas fonctionné.

Dans le monde magique, Blanche Neige est en train d’accoucher. Pendant ce temps le carrosse de la reine arrive à vive allure en direction du château où logent Blanche Neige et le prince. La fée bleue arrive et prévient Geppetto (qui est en train de sculpter l’armoire dans une pièce du château) que Blanche Neige accouche prématurément et qu’elle sera obligée de partir avec sa fille. Il n’y a plus de place pour Pinocchio. Avant de partir la fée lui demande de répéter ce qu’elle vient de dire à Blanche Neige. Geppetto se tourne vers son fils et lui dit que dans le nouveau monde il devra protéger la fille de Blanche Neige. Pinocchio doit s’assurer que dans 28 ans la sauveuse croira en la magie. Geppetto fait alors entrer son fils dans l’armoire et referme les portes. Lorsqu’il rouvre les portes son fils n’est plus à l’intérieur.

August arrête sa moto devant un petit diner situé au bord d’une route. Lorsqu’Emma aperçoit le diner elle commence à s’énerver. August lui dit que c‘est là qu’elle a été emmené lorsqu’on la retrouvé bébé. Il lui dit que le garçon de 7 ans qui l’a trouvé c’était lui. Il y a un flashback. Soudainement un arbre explose dans une forêt  et Pinocchio en sort. Il vient d’atterrir dans le nouveau monde. Quelques secondes plus tard, une onde de magie part de l’arbre et un bébé apparait dans l’arbre. Le bébé est enveloppé dans une couverture en laine blanche. De retour à la réalité, August emmène Emma dans la forêt. Il lui montre l’arbre par lequel ils sont arrivés dans ce monde. Emma comprend alors qu’il est Pinocchio et que c’est lui qui a écrit l’histoire dans le livre d’Henry. Elle lui demande alors pourquoi il n’a pas écrit la fin et August lui répond qu’ils sont en train d’écrire la fin de l’histoire. Emma lui dit qu’elle ne croira jamais et commence à partir. August tente de la rattraper mais tombe au sol à cause de sa jambe. Elle lui demande ce qui ne va pas avec sa jambe et August lui répond qu’elle est comme ça depuis qu’elle a décidé de rester à Storybrooke à 20h15. Il lui montre alors sa jambe de bois mais Emma ne voit qu’une jambe normale et absolument pas en bois. August comprend qu’elle ne veut vraiment pas y croire malgré toutes les preuves. Ils partent tous les deux dans des directions opposées. Il y a un nouveau flashback. Dans un orphelinat, Emma pleure. August (enfant) vient s’occuper d’elle. Il y a une boîte à outils juste à côté du berceau. Le gérant arrive et gronde August pour avoir prit quelque chose qui ne lui appartenait pas. August tente de lui expliquer qu’il voulait juste réparer le berceau d’Emma mais l’homme ne veut pas l’entendre. Une fois l’homme partit, un garçon arrive et lui donne une liasse de billet qu’il a volé à l’homme. Il lui dit qu’avec ça ils ont de quoi s’acheter des billets de bus. Il lui propose alors de venir avec eux mais le garçon ne veut pas s’occuper d’un bébé. August décide de partir avec  les autres enfants et d’abandonner Emma à son sort. Le flashback se termine. De retour à Storybrooke, August se rend chez Marco et l’aide à réparer l’horloge qu’il a acheté plus tôt. Marco lui dit que son père doit être fier de lui. August lui répond qu’il ne sait pas car il n’a pas respecté sa promesse. Marco lui dit qu’il a tenu sa promesse car il a essayé de réparer les dégâts et que s’il avait un fils il en serait très fier. August remarque qu’il y a beaucoup de chose à réparer dans son atelier et lui propose de l’aider gratuitement. Il lui dit qu’il a envie de réparer les choses. Marco accepte. Emma réveille Henry en pleine nuit par talkie-walkie en lui disant qu’il y a une urgence. Henry la rejoint dans sa voiture qui est devant sa maison. Elle lui demande s’il a envie de quitter Regina et de venir vivre avec elle. Henry lui répond « plus que tout au monde ». Elle lui dit alors d’attacher sa ceinture car ils partent de Storybrooke.

-[Storybrooke]-

August a installé une nouvelle serrure à la porte de l’appartement d’Emma et de Mary Margaret.

August : Avec ça, personne n’entrera en douce dans l’appartement.

Emma : Impressionnant, il manque plus qu’une salle de torture.

August : Quoi ? T’aimes pas ? Ca a un côté médiéval chic.

Mary Margaret : Peu importe de quoi ça a l’air, du moment que Régina et ses passe-partout restent dehors.

Emma : T’es plutôt manuel pour un écrivain. Où t’as appris à faire ça ?

August : Cours de menuiserie… Au collège.

Mary Margaret : Tiens, en parlant d’école, il faut que j’y aille.

Emma : Eum… Tu veux déjà reprendre le travail ?

Mary Margaret : Après un séjour derrière les barreaux, affronter une bande de gamins de 10 ans, ça me fait pas peur… Finalement, c’est plus pour toi qu’on devrait s’en faire.

Emma : Pour moi ? Pourquoi ?

August : Ben… Tu as menacé Régina de lui enlever Henry.

Emma : C’était pas qu’une menace. Je vais engager Mr Gold pour monter un dossier contre elle… Elle a essayé de te faire accuser de meurtre.

Mary Margaret : Mais, t’es consciente de ce qui va se passer si tu gagnes ?

Emma : Ouais.

Mary Margaret : Et tu te sens prête… A être sa maman ?

Emma : Oui.

Henry appelle Emma en passant par le talkie-walkie.

Henry : Code rouge, code rouge !

Emma : Henry, qu’est ce qui se passe ?

Henry : Retrouve-moi chez Granny, l’opération Cobra, il y a une urgence.

Emma : J’arrive tout de suite.

------------------------------

Dans la rue.

August : Emma, attend-moi !

Emma : Tu as entendu ? L’opération Cobra n’attend pas !

August : J’ai pas l’impression que tu crois à tout ça.

Emma : Oh, mais c’est parfois le seul moyen de communiquer avec Henry.

August : Tu sais, c’est pas en te lançant dans une bataille juridique que tu obtiendras quoi que se soit… Il faut que tu essaies de voir les choses dans leurs globalités… Y a que comme ça que tu comprendras à qui tu as affaire... Y a que comme ça que tu sauras comment battre Régina.

Emma : D’accord ! Alors dis-moi comment il faut faire ?

August : Prends ta journée ! Et viens avec moi, je vais te montrer.

Emma : Et je peux savoir où ce mystérieux voyage magique va me conduire ?

August : Non, si je te le dis, je suis sûr que tu vas refuser de me suivre… Oh s’il te plait, aie un peu foi en moi… Si tu viens avec moi, je te promets que tu trouveras enfin ce que tu cherches.

Emma : Mon fils a besoin de moi, j’ai pas le temps d’avoir la foi.

------------------------------

Emma entre chez Granny.

Emma : Alors, c’est quoi cette urgence ?

Henry : Chut ! C’est archi confidentiel.

Emma : Si c’est archi confidentiel, pourquoi on se voit chez Granny, dans un lieu public ?

Henry : J’avais super faim… Qui d’autre sait qu’on cache le livre dans le bureau du shérif ?

Emma : Personne, pourquoi ?

Henry : Il a été modifié. Il y a une nouvelle histoire à l’intérieur.

Emma : Pourquoi quelqu’un aurait ajouté une nouvelle histoire ?

Henry : Sûrement pour une révéler un truc au sujet de la malédiction.

Emma : Nous révéler quoi ?

Henry : Ben, j’en sais rien, l’histoire à pas de fin.

Emma : Pourquoi quelqu’un aurait pris la peine d’ajouter une histoire si c’est pour la laisser inachevée.

Henry : C’est vrai, c’est bizarre… L’histoire parle de Pinocchio. Tout le monde sait comment ça se termine.

Emme : Ben, c’est peut-être pour ça qu’il y a pas la fin.

Henry : Ou alors, c’est plus compliqué que ça.

Emma : Tu vas finir par être en retard à l’école… Aller en route !

-[La Forêt Enchantée - Passé]-

Le radeau de Gepetto et Pinocchio est pris dans une tempête.

Gepetto : Accroche-toi mon garçon !

Pinocchio : J’essaie père ! J’essaie ! Ah non ! Plus vite ! Plus vite ! Elle nous rattrape.

Gepetto : Les courants sont trop violents ! Ne lâche pas le mât !

Pinocchio a du mal à tenir debout.

Gepetto : Attention ! Oh non !

Pinocchio : Que se passe-t-il ?

Gepetto : Nous allons essayer de quitter le radeau. Prends ce gilet, c’est le seul que nous avons.

Pinocchio : Non père, moi je suis en bois, je flotte. Si tu mets ce gilet nous serons sauf tous les deux.

Gepetto : Non ! Non ! Non ! Je ne prendrais pas ce risque ! Prends-le !

Pinocchio : Non père ! J’en ai pas besoin ! Sauve ta vie !

Pinocchio plonge dans l’eau.

Gepetto : Pinocchio !

------------------------------

Gepetto se réveille sur la plage.

Gepetto : Pinocchio ! Pinocchio ! Tu m’as sauvé… Où es-tu ? Où es-tu ?

Gepetto voit la marionnette inanimée.

Gepetto : Oh non ! Non ! Non ! J’aurais tant aimé pouvoir te sauver mon petit garçon.

La Fée Bleue : Nous pouvons encore le sauver.

Gepetto : Je t’en supplie sauve-le !

La Fée Bleue transforme Pinocchio en petit garçon, il se réveille.

Pinocchio : Père, c’est toi ?

Gepetto : Pinocchio, tu… Regarde-toi.

Pinocchio : Mes mains, je suis un petit garçon. Je suis un vrai petit garçon, ça y est !

Gepetto : Merci beaucoup. Je ne sais comment t’exprimer ma gratitude. C’est ce dont j’ai… J’ai toujours rêvé.

La Fée Bleue : Vous vous êtes trouvé Pinocchio et toi. Rentrez chez vous et vivez heureux en famille !

Gepetto : Allez, lève-toi ! Mon fils.

La Fée Bleue : N’oublie pas Pinocchio, tu dois t’efforcer d’être sincère, altruiste et courageux. Tant que tu te comporteras ainsi tu demeuras un vrai petit garçon.

-[Storybrooke]-

August est dans sa chambre d’hôtel. Il téléphone à Mr Gold.

August : Mr Gold ? Il faut qu’on se voit pour parler d’Emma, il y a un problème.

August est sur le point de quitter sa chambre quand une douleur à sa jambe survient. La jambe d’August se transforme en bois.

------------------------------

A l’école primaire.

Régina : Mademoiselle Blanchard, vous reprenez le travail ?

Mary Margaret : Oui. C’est fabuleux, non ? Tout finit par s’arranger.

Régina : Henry a oublié son déjeuner. Vous l’avez vu ?

Mary Margaret : Il est avec sa mère.

Régina : Excusez-moi, il y a un problème ?

Mary Margaret : Non, plus maintenant. C’est vrai que quelqu’un s’est donné beaucoup de mal pour faire croire que j’avais commis un crime horrible et ça n’a pas marché.

Régina : Oui, c’était Sydney Glass, c’est un soulagement de le savoir en prison.

Mary Margaret : Si c’était bien Sydney.

Régina : Demandez à votre grande copine, il a avoué.

Mary Margaret : Bien sûr qu’il a avoué.

Régina : Qu’est-ce que vous insinuez exactement ?

Mary Margaret : Je crois que c’est clair… Mais je vous pardonne, même si vous êtes incapable de reconnaître ce que vous avez fait… Je vous pardonne quoi qu’il en soit… vous devez vivre dans une solitude inimaginable pour que votre seule et unique joie soit de détruire le bonheur de ceux qui vous entourent… C’est triste, madame le maire parce qu’en dépits de ce que vous croyiez vous serez jamais heureuse comme ça… Ca ne fera que laissez un vide tout au fond de votre cœur. Regardez, Henry est là.

Henry : Qu’est-ce que tu fais ici ?

Régina : Tu as laissé ton déjeuner à la maison.

Henry : Merci.

Régina : Il est temps que certaines choses changent. Je crois que je vais te transférer dans une autre classe avec un autre enseignant.

Henry : Pourquoi tu veux m’éloigner de mademoiselle Blanchard ? C’est parce que t’as voulu la piéger ?

Régina : Qu’est-ce que tu racontes ? Tu crois vraiment que je serais capable de faire quelque chose d’aussi horrible ?

Henry : Evidemment ! T’es la Méchante Reine.

Régina : Henry ça suffit ! Se sont des contes, pas la réalité. Mademoiselle Blanchard n’aurait jamais du te donner ce livre et elle devrait s’estimer heureuse que je la fasse pas renvoyer !

Henry : Vas-y ! Essaie ! Tu peux plus rien contre elle ! Quoique tu fasses, l’histoire de Blanche-Neige finira bien ! Le prince Charmant et elle finiront par se retrouver ! Cette horrible malédiction sera rompue ! Le bien triomphera ! Et il n’est pas question que je change de classe.

------------------------------

August entre chez le prêteur sur gages.

Mr Gold : Oh ! Monsieur Booth. Je suis à vous dans une minute. Oh réflexion faîtes, dîtes-moi, vous qui êtes un grand connaisseur en antiquité de ce genre, vous croyiez que ça vaut la peine que je fasse réparer cette horloge ?

Marco se retourne.

Mr Gold : Je prends votre silence pour une approbation.

Marco : Vous savez, j’ai beaucoup de travail en ce moment et je n’ai pas d’employer, mais je vais m’occuper de cette horloge dès que je pourrais.

Mr Gold : Bien, c’est tout ce que je vous demande.

Marco emporte l’horloge.

Marco : Bonne journée.

August : A vous aussi.

Marco sort.

Mr Gold : C’est la première fois que tu vois ton cher papa depuis ton arrivée à Storybrooke ?

August : Hein ? Je…

Mr Gold : J’avoue que j’ai du mal à comprendre pourquoi un homme qui prétend être à l’article de la mort, n’arrive même pas à se résoudre à dire bonjour à son père. Dis-moi tu as peur de quoi ?

August : Alors ça, ça me regarde.

Mr Gold : Oh ! Comme tu veux. Dans ce cas parlons de notre affaire. Tu affirmes être la seule personne qui peut amener Emma Swan à croire en son destin. La seule personne qui puisse lui faire accomplir ce pourquoi elle est ici. Pourtant, pour un homme dont la fin est sensée être proche, je ne te trouve pas tellement pressé de réussir.

August : Ce n’est pas moi qui fais traîner les choses… C’est elle. Son seul objectif en ce moment, c’est d’obtenir la garde de son fils.

Mr Gold : On dirait qu’elle a besoin d’être remise sur le droit chemin.

August : Elle a prévu de t’engager comme avocat.

Mr Gold : Et tu voudrais que moi… Je la renvois vers toi.

August : Je sais que je vais y arriver… Elle va y croire… Fais-moi confiance.

Mr Gold : Ne te vexe surtout pas, mais sachant qui tu es et qu’elle est ta vrai nature, je trouve que c’est beaucoup demander… Rassure-toi… Je vais faire en sorte de te donner un petit coup de pouce.

-[La Forêt Enchantée - Passé]-

Pinocchio répare une horloge dans l’atelier de son père.

Gepetto : Monte le rouage sur le deuxième tigeron… Et appuie sur le ressort… Oh ! Bravo… Tu l’as réparée ! C’est du très bon travail.

Le coucou sort. Jiminy Cricket y est attaché.

Jiminy : Oh !

Gepetto : C’est toi qui as fait cela Pinocchio ? N’oublie pas ce que la Fée Bleue a dit, tu dois être un gentil petit garçon.

Jiminy : Oh ! Merci ! Oh ! C’est rien, il n’avait pas de mauvaises intentions. Oh ! J’aurais sans doute ris moi aussi, si je n’avais pas autant la tête qui tourne.

La Fée Bleue entre.

Pinocchio : Pardon. Je ne voulais pas être méchant.

La Fée Bleue : Je ne suis pas venue te réprimander, Pinocchio… J’ai malheureusement de mauvaises nouvelles.

Gepetto : Monte dans ta chambre, mon garçon. Allez, dépêche-toi.

Jiminy : Attend-moi, Pinocchio ! Je viens avec toi.

Gepetto : De quoi s’agit-il ?

La Fée Bleue : La Méchante Reine a menacé de jeter un sort sur tout le royaume. Un sort qui nous enlèvera tout ce que nous aimons.

Gepetto : Bien, nous devons l’en empêcher !

La Fée Bleue : Il est trop tard pour cela.

Gepetto : Alors tout est perdu ?

La Fée Bleue : Non, il reste un espoir. Si tu acceptes de nous aider.

Gepetto : Qui, moi ?

La Fée Bleue : Blanche-Neige est sur le point de mettre au monde une petite fille qui nous sauvera tous quand elle aura atteint ses 28 ans, mais uniquement si elle est protégée des puissants effets du sort noir.

Gepetto : Comment puis-je protéger cette enfant ?

La Fée Bleue : Il existe un arbre enchanté, similaire à celui qui t’a servi à fabriquer Pinocchio. S’il est taillé pour recevoir des occupants, il protègera l’enfant des sortilèges de la Reine. Veux-tu t’en charger ?

Gepetto : Je ne peux pas perdre mon garçon… J’ai déjà perdu… Tellement dans ma vie… Je refuse de le perdre lui aussi.

La Fée Bleue : Alors, taille cet arbre, ainsi tu nous sauveras tous.

-[Storybrooke]-

A la boutique de Mr Gold.

Emma : Il faut que je sauve mon fils. Il faut à tout prix que je l’éloigne de Régina.

Mr Gold : Je comprends, vos intentions sont tout à fait louables. Il n’empêche que je vais devoir refuser cette affaire.

Emma : Quoi ? Vous savez ce que Régina a fait !

Mr Gold : Oui mais on ne peut pas le prouver. Et vu l’influence qu’elle a sur cette ville, je ne tiens pas à intenter une action en justice aussi interminable que vaine. Dans cette histoire, c’est Henry qui va le plus souffrir et ce n’est pas ce que vous voulez ?

Emma : Alors, on fait quoi ? On le laisse sous l’emprise de cette sociopathe ?

Mr Gold : Désolé shérif Swan, mais ma décision est prise.

Emma : Vous pouvez encore changer d’avis. A ma connaissance, la seule personne qui ait osé l’affronter et qui ait gagné, c’est vous.

Mr Gold : C’est parce que je sais choisir mes batailles.

Emma : Alors, choisissez celle-là.

Mr Gold : Je pense que cette fois-ci, je ne suis pas la personne la mieux placée pour vous aider.

Emma : Non, je crois que c’est clair !

Emma s’en va.

------------------------------

Emma frappe à la porte de la chambre d’August.

August : Emma ?

Emma : Salut.

August : Eh ! Doucement. Tout va bien ?

Emma : Non. J’ai quasiment tout tenté pour sauver Henry.

August : Quasiment ?

Emma : Tu m’as dit que pour battre Régina, il fallait voir les choses dans leurs globalités… Alors, montre-moi.

------------------------------

David ferme la porte de son lieu de travail. Régina se trouve de l’autre côté de la rue, sa voiture est en panne.

Régina : Ah ! Oh !

David : Vous avez un problème avec votre voiture ?

Régina : Elle ne veut pas démarrer…. J’ai deux sacs plein de produits frais et la journée a été particulièrement longue.

David : Je vais jeter un coup d’œil… La batterie est morte.

Régina : Quoi ?

David : J’ai pas de câble de démarrage mais je peux vous déposer si vous voulez.

Régina : Oh, non, non. Ca va. C’est gentil mais je vais me débrouiller.

David : Non, j’insiste. A moins que vous ayez envie que vos sièges soient couverts de glace fondue.

Régina : Bon d’accord.

------------------------------

David et Régina arrivent devant chez le maire.

Régina : Merci de m’avoir sauvé, tel un prince sur son cheval blanc.

David : Oh, c’est plus un vieux pick-up qu’un cheval blanc. Mais de rien.

Régina : Et si vous restiez dîner avec nous ? J’ai acheté plus qu’il ne faut pour Henry et moi. Je comptais faire des lasagnes.

David : Oh… Je peux pas. Il est déjà tard et je dois me lever tôt demain pour aller au travail.

Régina : Oui, bien sûr.

Elle ouvre sa porte, il entre.

Régina : Vous n’avez qu’à poser les courses sur la petite table.

Régina lit un mot que lui a laissé Henry.

David : Il y a quelque chose qui va pas ?

La feuille est vierge.

Régina : C’est Henry… Il va dîner avec Archie après sa séance au lieu de rentrer à la maison directement.

David : Ah ! Je suis désolé.

Régina : Ces derniers temps, j’ai l’impression qu’il fait tout pour éviter de passer du temps avec moi… Mais je veux pas vous embêter avec mes petits problèmes personnels. Vous m’avez déjà beaucoup aidé en me ramenant… Merci encore.

David est sur le point de partir.

David : Vous savez… J’ai toujours adoré les lasagnes.

-[La Forêt Enchantée - Passé]-

La Fée Bleue emmène Gepetto et Pinocchio dans la forêt.

La Fée Bleue : La Méchante Reine ne reculera devant rien pour détruire le bonheur de Blanche-Neige et du prince Charmant. Alors nous ne reculerons devant rien pour rompre sa malédiction.

Gepetto : Il est magnifique !

La Fée Bleue : C’est le dernier arbre enchanté de tout le royaume.

Gepetto : Je peux le faire ! Je peux faire une belle armoire avec le bois de cet arbre.

La Fée Bleue : Il contient assez de magie pour protéger deux personnes de la malédiction. Avant que celle-ci ne s’abatte sur nous, que Blanche-Neige ne mette au monde son enfant, le prince Charmant et elle entreront dans l’armoire et seront envoyés dans une contrée lointaine, une contrée dépourvue de magie, où Blanche-Neige donnera naissance à sa fille et le jour de son 28e anniversaire, celle-ci reviendra affronter la Méchante Reine et la vaincra. C’est pourquoi il est vital que tu accomplisses la mission qui t’es confiée.

Gepetto : Pinocchio n’a pas toujours été un vrai petit garçon, alors quand la malédiction s’abattra sur le royaume, quand tout ce que nous aimons nous sera enlevé, il redeviendra un pantin de bois inanimé, n’est-ce-pas ?

La Fée Bleue : Il est malheureusement impossible de le savoir.

Jiminy : Tu fais peur au petit.

Gepetto : Non… Je vais fabriquer votre armoire magique à une seule condition. Je veux que la deuxième place à l’intérieur soit pour Pinocchio.

Jiminy : Tu ne peux pas négocier ainsi, alors que le royaume tout entier est menacé.

Gepetto : Si je ne dis rien, je perdrais mon fils…. Peut-être pour toujours et je refuse de prendre ce risque… Blanche-Neige peut élever l’enfant sans son époux.

Jiminy : Tu oublies que tu dois montrer l’exemple à Pinocchio.

Gepetto : Oh ! Tu es peut-être une conscience mais cela ne te donne pas le droit de remettre en cause mes décisions.

Jiminy : Je t’en prie, je veux seulement t’aider.

Gepetto : Hein ! Tu veux m’aider ? Oui, m’aider, comme tu as aidé mes parents ? Tu as une dette envers mois que tu ne pourras jamais effacer et la moindre des choses serait de ne pas te mêler de cette histoire. Me suis-je bien fait comprendre ?

Jiminy : Oui.

Gepetto : Tant mieux ! Hé ! Viens mon enfant, viens me voir. Pinocchio sera sauvé, sinon personne ne le sera !

La Fée Bleue : Et que dirons-nous à Blanche-Neige et au prince ?

Gepetto : Tu leur diras simplement que l’arbre enchanté n’a le pouvoir de protéger qu’une seule personne... Alors marché conclu, oui ou non ?

------------------------------

L’arbre est amené dans la salle du conseil au château de Blanche-Neige et de James.

La Fée Bleue : Cet arbre est magique, taillé pour qu’on puisse se cacher dedans, il protégera de tous les sortilèges. Gepetto, tu penses pouvoir le faire ?

Gepetto : Moi et mon petit garçon, on va arranger cela.

La Fée Bleue : Ca va marcher, nous devons tous garder espoir… Mais toutefois, il y a une restriction, il est vrai que l’enchantement est puissant mais tout pouvoir à ses limites et cet arbre ne peut protéger qu’une seule personne. Il faudra faire un choix.

-[Storybrooke]-

August et Emma roulent sur les routes de Storybrooke.

Emma : August, tu vas bientôt me dire où on va et en quoi ça va m’aider à battre Régina ?

August : Je t’emmène faire une promenade, j’ai aussi une histoire à te raconter.

Emma : Quelle histoire ?

August : La mienne.

------------------------------

David et Régina dînent.

Régina : Qu’est-ce que vous en dîtes ?

David : Ce sont les meilleures lasagnes que j’ai jamais goûté. Vous êtes une vraie magicienne… Bon, je vais faire la vaisselle.

Régina : Oh, non, David.

David : Si, si j’insiste, c’est la moindre des choses.

Régina : Vous m’avez évité d’appeler une dépanneuse tout à l’heure et là vous faîtes ma vaisselle, je n’en mérite pas tant.

David : Dîtes pas de bêtises ! Ces deux dernières semaines ont été particulièrement difficiles pour moi et vous m’avez été d’un grand soutien.

Régina : C’est plus fort que moi, je me sens un peu responsable de vous depuis cette fameuse nuit où je vous ai trouvé.

David : Vous savez, depuis le temps que je suis sorti de l’hôpital, personne ne m’a rien raconté.

Régina : Raconté quoi ?

David : Comment vous m’avez trouvé ?

Régina : C’est sûrement parce que je suis la seule à le savoir… J’avais travaillé tard. Il faisait froid cette nuit-là, peut-être moins dix degrés. Je rentrais chez moi en voiture et je me suis aperçue que j’avais laissé mon téléphone au bureau. Je me rappelle que je me suis dit, c’est pas grave, j’en ai pas besoin cette nuit. Mais… Au fond de moi quelque chose me poussait à rebrousser chemin.

David : Et, c’est là que vous m’avez trouvé ?

Régina : Vous étiez sur le bord de la route… Inconscient… Aussi froid qu’un bloc de glace. Les médecins ont dit que si j’étais arrivée dix minutes après, il aurait sûrement été trop tard. C’est incroyable, non ? Si je n’avais pas oublié mon téléphone, je ne me serais pas trouvée sur cette route, à cet instant là.

David. Oui, oui. C’est un peu comme… S’il était écrit que vous deviez me retrouver.

Régina essaie d’embrasser David.

David : Qu’est ce que vous faîtes ? Je vous demande pardon, j’ai l’impression qu’il y a eu un mal entendu concernant…

Régina : Non, toutes mes excuses, je me suis laissée emporter par mes émotions.

David : Vous n’avez pas à vous excuser. Je suis content qu’on soit ami, je veux pas gâcher ça. D’accord ?

------------------------------

Régina raccompagne David à la porte.

David : Merci encore pour le dîner.

David part et Régina lance son verre sur un miroir.

-[La Forêt Enchantée - Passé]-

Le carrosse de la Reine est en route pour le château de Blanche-Neige et de James.

------------------------------

Dans sa chambre, Blanche-Neige est en train d’accoucher.

James : Faîtes quelque chose, Prof. Ca va aller… Gepetto a presque fini, ça y est, tu dois tenir.

------------------------------

Dans la nurserie.

La Fée Bleue : La situation a changé.

Gepetto : Que veux-tu dire par-là ?

La Fée Bleue : Blanche-Neige est sur le point d’accoucher, notre sauveuse va naître d’un instant à l’autre… Pinocchio ne pourra pas se cacher dans l’armoire. Blanche-Neige doit accompagner sa fille sinon tout est perdu. Elle aura besoin d’être protégée. Elle sera dans un monde dépourvu de magie, il faut quelqu’un qui puisse la guider, qui puisse lui faire croire en son destin, qui le faire mieux que sa mère.

Gepetto : Nous avions un accord.

La Fée Bleue : Il est trop tard pour discuter, la malédiction se rapproche. Je dois partir rejoindre les fées afin d’achever les derniers préparatifs. Il est vital que tu répète à Blanche-Neige ce que je viens de te dire. Sa fille est notre seul espoir, elle est la seule à pouvoir nous sauver.

Gepetto : Mon garçon, que va-t-il arriver à mon enfant ?

La Fée Bleue : Tout ce que nous pouvons faire, c’est garder espoir qu’un jour, la sauveuse nous rendra tout ce que nous avons perdu.

La Fée Bleue s’en va.

Pinocchio : Allons-nous le dire à Blanche-Neige ?

Gepetto : Non… Entre dans l’armoire, mon garçon.

Jiminy : Gepetto, tu ne peux pas faire cela ! Les choses ont changé. La sauveuse a besoin de sa mère.

Gepetto : Non, elle a besoin de quelqu’un qui la protège… De quelqu’un qui puisse lui faire croire en son destin… Mon petit garçon saura faire tout ça.

Pinocchio : Je ne comprends pas papa, la Fée Bleue vient de nous dire…

Gepetto : Je sais ce qu’elle a dit, mais cela ne change rien. Tout ce qui m’importe c’est que tu sois à l’abri.

Pinocchio : Mais tu m’as demandé d’être toujours honnête, de ne jamais mentir.

Gepetto : Il arrive parfois qu’on soit obligé de mentir pour protéger les personnes que l’on aime. Dans ce nouveau monde tu devras veiller sur cette fillette, c’est toi qui devras la protéger.

Pinocchio : Je ne veux pas aller là-bas, je veux rester avec toi.

Gepetto : Pinocchio, tu n’as pas le choix. N’oublie pas ce que la Fée Bleue nous a expliqué, dans 28 ans, ça sera à toi de faire en sorte que le sauveuse croit en son destin. Promets-moi que tu le feras. Il n’y a que comme cela que toi et moi nous pourrons être réunis.

Pinocchio : Je te le promets.

Gepetto : Bon… C’est bien… Viens maintenant.

Jiminy : Les tentations seront nombreuses dans ce nouveau monde, Pinocchio, mais tant que tu resteras sincère, altruiste et courageux, tu surmonteras toutes les difficultés.

Gepetto : Viens ! Entre vite à l’intérieur. Voilà… Tu me retrouveras… Quand ce jour arrivera, je serai extrêmement fier de toi… Tu seras un grand homme mon fils…. Allez, vas-y. Attention.

Gepetto ferme la porte puis la rouvre, Pinocchio a disparu.

-[Route 95]-

August emmène Emma jusqu’à un petit restaurant sur la route 95.

Emma : C’est quoi cet endroit ?

August : Aux dernières nouvelles, c’est un restau.

Emma : Arrête un peu de te foutre de moi ! Je suis pas l’héroïne d’un de tes romans ! Qu’est-ce qu’on fait ici ?

August : Je crois que tu le sais.

August lui montre une coupure de journal.

August : Tu es déjà venue ici…. C’est ici qu’on t’a amené après t’avoir trouvé quand tu n’étais qu’un bébé.

Emma : T’es tombé sur un article qui parle de moi, et après ? Je croyais que tu m’avais fait venir pour parler toi.

August : Ben, c’est la cas… Ca c’est mon histoire et c’est aussi la tienne.

Emma : Qu’est ce que ça veut dire ?

August : Le garçon de sept ans à peine qui t’a trouvé, c’était moi.

-[Route 95 - Passé]-

Pinocchio arrive dans une forêt. Un avion passe au-dessus de sa tête, il est effrayé et veut retourner se cacher dans l’arbre par lequel il est apparu. L’arbre le repousse et il s’évanouit. Il se souvient de ce que son père lui a expliqué.

Gepetto : Dans ce nouveau monde tu devras veiller sur cette fillette… Promets-moi que tu le feras… Il n’y a que comme cela que toi et moi nous pourrons être réunis.

Pinocchio : Je te le promets.

Il se réveille et Emma apparaît dans l’arbre.

-[Route 95]-

Dans la forêt.

Emma : Qu’est-ce qu’on fait là ?

August : Toutes les réponses que tu cherches sont là où je t’ai trouvée.

Emma : T’es pas ce gamin de sept ans parce que j’ai pas été trouvée dans les bois mais au bord d’une autoroute.

August : Comment tu le sais ? Parce que tu l’as lu dans le journal ? Ca t’es jamais venu à l’esprit que le petit garçon avait peut-être menti sur ce point ?

August : Non, mais ce qui me vient à l’esprit c’est que toi tu me mens depuis le début… Et j’en ai marre de t’écouter.

August : Quand je t’ai trouvée, tu étais enveloppée dans une couverture et le prénom Emma était brodé dessus avec du fil violet… C’était pas dans l’article, ça ? Comment je le saurais si j’avais pas été là ?

Emma : D’accord… Admettons que c’était toi… Pourquoi tu m’as menti sur le lieu où tu m’as trouvé.

August : Je l’ai fait pour te protéger.

Emma : Me protéger de quoi ?

August : De ça.

Emma : D’un arbre ?

August : Tu as bien lu le livre d’Henry ? Tu es au courant pour la malédiction et pour le rôle que tu dois jouer ? Tout est vrai, Emma. On nous a tous les deux envoyés dans ce monde… A travers cet arbre.

Emma : En fait tu me demande de croire que tu es un personnage de contes ?

August : Pinocchio.

Emma : Eh, Pinocchio, bien sûr. Ca explique les mensonges… Alors c’est toi qui as ajouté l’histoire au livre d’Henry.

August : Il fallait bien que tu saches la vérité.

Emma : La vérité, c’est que t’es totalement barjot et t’es même pas un si bon menteur, pourquoi t’as pas écrit une fin à ton histoire ?

August : Parce que c’est ça la fin, toi et moi on l’écrit maintenant.

Emma : Et comment c’est sensé se terminer ?

August : Par toi qui crois en ton destin.

Emma : Ca n’arrivera jamais.

Emma s’en va. August la rattrape.

August : Emma ! Emma attend !

August tombe.

Emma : Quoi encore ? Qu’est-ce que tu as à la jambe exactement ?

August : J’ai échoué.

Emma : Comment ça, de quoi tu parles ?

August : Aucune importance, tu ne crois pas de toute façon.

Emma : Si tu t’imagines que c’est un suscitant ma pitié que tu vas y changer quelque chose tu te plantes !

August : Ecoute ! Je plaisante pas là, ça a peut-être l’air dingue, je te jure que c’est bien réel, Emma… Je suis malade.

Emma : Ca je te le fais pas dire.

August : T’es déjà allée à Phuket en Thaïlande ? C’est vraiment une île magnifique, un véritable paradis, des plages de rêve, l’endroit idéal pour tout oublier, c’est là-bas que j’étais au moment où toi, t’as décidé de rester à Storybrooke.

Emma : Comment tu peux savoir quand j’ai décidé de rester à Storybrooke.

August : Je le sais parce qu’à 8h15 ce matin-là, j’ai été réveillé par une douleur lancinante dans la jambe. Il était 20h15 à Storybrooke, ça te rappelle quelque chose ? C’est à cet instant précis que le temps à repris son court, ici… Normalement, j’aurais dû être à tes côtés… Mais j’y étais pas… Je me trouvais à l’autre bout du monde, c’est pour ça que j’ai eu le droit à un rappel cuisant de l’engagement que j’avais pris et que j’ai pas su tenir… Si cet arbre ne peut pas te faire croire en ton destin, peut-être que ça, ça pourra.

August montre sa jambe de bois à Emma.

Emma : Qu’est-ce que c’est sensé prouver ?

August : Regarde ma jambe.

Emma : August, c’est ce que je fais.

August : Tu l’as vois pas, c’est ça ?

Emma : Je vois pas quoi ?

August : En fait, t’es encore plus dans le déni que je le croyais… Ca t’empêche carrément de voir la réalité.

Emma : Ca que je vois c’est que l’un de nous est en train de devenir dingue et c’est pas moi.

August : Tu refuse catégoriquement d’y croire ! Après tout ce qui s’est passé ces dernières semaines pourquoi tu veux pas ouvrir les yeux ?

Emma : Pourquoi c’est si important pour toi que je les ouvre ?

August : Parce que toute la ville, tout le monde, moi y compris a besoin de toi !

Emma : Mais je ne veux pas qu’ils aient besoin de moi !

August : Et ben, ça tombe mal parce qu’on compte tous sur toi !

Emma : Tu veux dire que je suis responsable du bonheur de tous les habitants de la ville, c’est pas possible. J’ai jamais demandé à l’être et je veux pas l’être !

August : Pour l’instant ! Mais il y a quelques temps tu ne voulais pas non plus d’Henry et puis il est venu te voir et maintenant t’es prête à te battre jusqu’au bout pour lui.

Emma : Pour lui uniquement parce que c’est tout ce que je peux gérer à l’heure actuelle et même à ce niveau là j’ai l’impression de pas assurer ! Alors viens pas me dire que je dois sauver tout le monde, c’est complètement ridicule, je peux pas être mêlée à tout ça !

August : Ca tu vois, c’est bien dommage parce que c’est la vérité que ça te plaise ou non… Tu es notre seul espoir.

Emma : Alors vous êtes tous mal barrés.

-[Boston - Passé]-

Emma pleure. August vient la calmer.

August : Pleure pas Emma, regarde mes grimaces… Voilà, c’est mieux comme ça.

Raskind : Ils sont à toi ces outils ?

August : J’essayais seulement de réparer le berceau, je ne pas qu’Emma tombe de si haut.

Raskind : Je t’interdis de toucher quoi que se soit dans cette maison. Ici rien ne t’appartiens, tu m’entends ?

August : Oui monsieur Raskind.

Il prend la boîte à outil et part. Un garçon entre.

Gordie : Hé, ça va ? Tu peux garder un secret ?

August : Waouh ! Où t’as eu cet argent ?

Gordie : Je l’ai trouvé dans un tiroir à chaussette. Il y a assez pour qu’on puisse tous prendre le car et se tirer d’ici.

August : Vous partez ? Quand ça ?

Gordie : Maintenant. Tu viens avec nous ?

August : J’ai dit à mon père que je veillerai sur Emma. Elle peut venir, allez ?

Gordie : On pourra pas s’occuper d’un bébé. Tu veux rester ici toute t’as vie ? C’est toi qui vois.

August : Attends ! Je te demande pardon, Emma.

-[Storybrooke]-

Marco essaie de réparer l’horloge de Mr Gold. August vient le voir.

Marco : Non, c’est pas ça, non c’est pas ça… Qu’est-ce qui se passe, pourquoi ça ne marche pas ? Voyons voir… Ah oui, je crois que j’ai trouvé !

August : Montrez le rouage sur le deuxième tigeron et appuyez sur le ressort.

Marco : Qui vous a appris ça ?

August : Mon père, il y a longtemps.

Marco : Il s’y connaissait, il doit être très fier de vous.

August : Oh ! Ca j’en sais rien… En fait, je crois que je suis pas devenu l’homme qu’il voudrait que je sois.

Marco : Vous avez essayé de vous rattraper ?

August : Je lui ai fait une promesse, il y a déjà un bon bout de temps mais quand j’ai enfin eu la possibilité de l’honorer, je crois que c’était trop tard.

Marco : Donc vous avez tenu votre promesse. Vous avez reconnu votre erreur, vous avez tenté d’arranger les choses, c’est ça le plus important… Si j’avais un fils, ça me suffirait amplement.

August : Vous avez l’air de manquer de personnel.

Marco : Hum… Je me débrouille.

August : Je voulais vous demander… Ca vous dirait… D’engager un assistant ?

Marco : Je ne pourrais pas vous rémunérer.

August : Ca fait rien, j’ai juste envie de réparer des trucs.

Marco : Allez venez, venez, allez. Vous allez peut-être pouvoir m’aider. Vous voyez cette horloge, elle me donne du fil à retordre depuis qu’elle est arrivée…

------------------------------

Henry dort dans sa chambre.

Emma : Code rouge, code rouge, Henry ?

Henry : Emma ? Qu’est-ce qu’il y a ?

Emma : Il faut que je te parle.

Henry : A propos de l’opération Cobra ?

Emma : Non, à propos de nous. Retrouve-moi devant la maison.

------------------------------

Dans la voiture d’Emma.

Henry : Si ma mère nous voit en train de parler, là dehors, elle va être vraiment furax.

Emma : Henry, il faut que je te demande quelque chose d’important… Tu veux que je t’éloigne de Régina ? Tu veux venir vire avec moi ?

Henry : Tu m’étonnes ! Ca serait génial !

Emma : Ok, alors mets ta ceinture !

Henry : Pourquoi ? Où tu m’emmènes ?

Emma : On part de Storybrooke.

Par Emmalyne

–[Real World]–

(At Mary Margaret’s apartment, August installs a deadbolt on the front door. Emma and Mary Margaret watch.)

August: No one… Is getting through that.

Emma: Wow. When are you installing the torture chamber?

August: You don’t like it? I call it Medieval Chic.

MMB: I don’t care what it looks like, as long as it keeps Regina and her skeleton keys out.

Emma: This is pretty handy for a writer. Where’d you learn how to do all this?

August: Wood shop. Eighth grade.

MMB: Oh, speaking of school, have to get going.

Emma; Um, are you sure you’re ready to go back?

MMB: After a stint behind bars, how tough can a room full of fourth graders be? Besides, aren’t you the one we need to be worried about?

Emma: Me? Why?

August: Well… You did threaten to take Henry away from Regina.

Emma: Oh, that wasn’t a threat. I’m hiring Mr. Gold to help build a case against her. She tried to frame you for murder.

MMB: But, you do know what happens if you win?

Emma: Yeah.

MMB: And you’re ready? To be his mom?

Emma: Yeah.

(Henry’s voice comes through the walkie talkie.)

Henry: Code red. Code red.

(Emma picks it up and responds.)

Emma: Hey, Henry. What’s going on?

Henry: Meet me at Granny’s. It’s an Operation Cobra emergency.

Emma: I’m on my way.

(Emma leaves and starts walking down the main street towards Granny’s Diner. August follows her.)

August: Emma, wait up.

Emma: You heard the kid – Operation Cobra calls.

August: I didn’t think you believed any of that.

Emma: Oh, I don’t. But, sometimes, it’s the only way to get through to Henry.

August: You know, a custody battle against Regina isn’t going to accomplish anything. You need to look at the big picture. That’s the only way you’re going to understand what you’re up against. That’s the only way you’ll know how to beat Regina.

Emma: Okay, new guy. How’s that?

August: Take the day off. Come with me, and I’ll show you.

Emma: And where exactly would we be going on this magical mystery tour?

August: If I told you, you would never come.

(Emma walks on ahead.)

August: Oh, come on. Take a leap of faith. You come with me, and I promise you – you’ll find exactly what you’re looking for.

Emma: My kid needs me. I don’t have time for faith.

———–

(Henry is sitting at a booth in the diner. He has a cup of hot chocolate, a plate of food, and his book on the table. Emma enters and sits next to him.)

Emma: Hey. What’s the emergency?

Henry: Shh! This is sensitive.

Emma: If it’s sensitive, why are we at Granny’s, out in the open?

Henry: I’m hungry. Who else knows that we hide the book at the Sheriff’s station?

Emma: No one. Why?

Henry: Someone changed it. There’s a new story in it.

Emma: Why would someone add a new story?

Henry: To tell something we need to know about the curse.

Emma: And what would that be?

Henry: I don’t know. The story isn’t finished.

Emma: Why would someone go to so much trouble to add a new story, and then not bother finishing it?

Henry: That’s what’s weird. The story’s about Pinocchio. Everyone knows how that ends.

Emma: Well, maybe that’s why it was left out.

Henry: Or, maybe, there’s more to it.

Emma: Henry, you are going to be late for school. Let’s go.

–[Fairy Tale World]–

(Geppetto and Pinocchio are on a makeshift raft/sailboat in the middle of the ocean. They are in the middle of a violent storm and are being chased by a whale. They are struggling to stay aboard.)

Geppetto: Hold on, my boy!

Pinocchio: I’m trying, father! Faster, father! Faster! He’s catching up!

Geppetto: The current! It’s too strong! Don’t let go!

Pinocchio: What is it?

Geppetto: We must abandon ship. Take this. This is the only one.

(Geppetto hands Pinocchio a life preserver.)

Pinocchio: No, father. I’m made of wood. I’ll float. We can both survive.

Geppetto: No. We don’t risk.

Pinocchio: Whoa! No, father! You take it! Save yourself!

(The whale approaches the raft, prepared to swallow them. Pinocchio throws himself off the raft and into the water.)

Geppetto: Pinocchio!

———–

(Geppetto wakes up on the shore, alone, holding onto the life preserver. The raft has been smashed to pieces and is scattered along the shoreline.)

Geppetto: Pinocchio? Pinocchio? You saved me… Oh, where are you? Oh, where are you?

(He sees Pinocchio a few feet away. However, he is not moving and appears to have turned back into a puppet. Geppetto rushes over and gathers Pinocchio in his arms.)

Geppetto: Oh, no. No….

Geppetto: I wish I could’ve saved you, my boy.

(The Blue Fairy appears.)

Blue Fairy: We still can.

Geppetto: Please. Save him.

(Pinocchio is consumed by a blue light, then is magically transformed into a human boy by the Blue Fairy.)

Pinocchio: Father?

Geppetto: Pinocchio. Look.

Pinocchio: I’m a… A real boy. I’m a real boy!

Geppetto: Thank you. I don’t know how I can ever repay you. Th… This is all I… I ever wanted.

Blue Fairy: You and Pinocchio have found each other. Now, go. Live your life together as a family.

Geppetto: Come, my son.

Blue Fairy: Remember, Pinocchio. Be brave, truthful, and unselfish. So long as you do that, you will always remain a real boy.

–[Real World]–

(At his room at the inn, August sits at his desk and stares at a small hat resembling the one Pinocchio was wearing. He picks up the phone and dials a number.)

August: Mr. Gold? We need to meet. It’s about Emma. There’s a…problem. Mmhmm.

(He hangs up. August goes to leave, but grimaces in pain as he reaches the door. He falls back onto the bed and pulls his pant leg up, revealing a wooden leg.)

———–

(Mary Margaret is outside the school, watching the kids play. Regina arrives with a lunchbox.)

Regina: Miss Blanchard. I see you’re back.

MMB: Yes. Isn’t it wonderful? Everything worked out.

Regina: Henry forgot his lunch. Have you seen him?

MMB: He’s with his mother.

Regina: Miss Blanchard, is there a problem?

MMB: Not any more. Though, someone did go to a lot of trouble to make it look like I had done something horrible. But they failed.

Regina: Yes, Sidney Glass. Who’s safely incarcerated.

MMB: If, it was Sidney.

Regina: Well, ask your roommate. He confessed.

MMB: Of course he did.

Regina: Are you insinuating something?

MMB: Yes, I am. But I forgive you. Even if you can’t admit what you did, I forgive you anyway. Your life must be filled with such incredible loneliness, if your only joy comes from destroying everyone else’s happiness. It’s so sad, Mayor Mills, because, despite what you think, it won’t make you happy. It’s only going to leave a giant hole in your heart. There’s Henry now.

(Mary Margaret leaves as Henry approaches them.)

Henry: What are you doing here?

Regina: You forgot your lunchbox.

Henry: Thanks?

Regina: Henry, it’s time for a change. I think it’s time to transfer you to a new class with a new teacher.

Henry: Why do you want me out of Miss Blanchard’s class? Is it because you framed her?

Regina: Henry! Do you really think I’m capable of doing something so horrible?

Henry: Of course. You’re the Evil Queen.

Regina: Enough. Those fairy tales are not real. Miss Blanchard should never have given you that book. She should be grateful I’m not trying to get her fired.

Henry: Go ahead and try. It won’t work. No matter what you do, Snow White will have her happy ending. She and Prince Charming will be together. The curse will end. Good will win. And I’m not transferring classes.

———–

(August enters Mr. Gold’s Pawn Shop. Marco is there discussing a clock with Mr. Gold.)

Mr. Gold: Ah, Mr. Booth. I’ll be with you in a moment. On second thought, tell me – as one admirer of antiquities to another – do you think it’s worth my while having this clock repaired?

(August says nothing as he stares at Marco.)

Mr. Gold: I’ll take your silence as a yes, then.

Marco: You know, I’m very busy right now. And, uh, I’m just a one-man shop. But, uh, I’ll get to the clock as fast as I can.

Mr. Gold: I wouldn’t ask for anything more.

(Marco picks up the clock and goes to leave.)

Marco: Good day.

August: H-how are you?

(Marco exits the shop.)

Mr. Gold: First time seeing dear old dad since you arrived at Storybrooke?

August: I’m so-sor…

Mr. Gold: You know, what surprises me is, why a man who claims to be at death’s door can’t even bring himself to say hello to his father. What are you afraid of?

August: That’s, uh… That’s my business.

Mr. Gold: Oh. Fair enough. Let’s talk about ours. You claim to be the only person who can make Miss Swan believe. That you could get her to do exactly what she was brought here to do. And yet, for a man who’s running out of time, you don’t seem to be in much of a hurry.

August: It’s not me slowing us down. It’s her. All she can think about right now is getting custody of her kid.

Mr. Gold: Sounds like Sheriff Swan needs a course correction.

August: She’s coming to you for legal advice.

Mr. Gold: And you want me to steer her toward you?

August: I can get her there. To believing. Trust me.

Mr. Gold: Ah. I’m sorry. It’s just that, knowing who you are and your nature, trust is a big ask. Fear not. A gentle nudge I shall provide.

–[Fairy Tale World]–

(Geppetto and Pinocchio are fixing a clock in Marco’s wood shop.)

Geppetto: Align the gear on the spindle. Now, press the spring. Oh! Good work! You fixed it, eh? Bravo!

(Jiminy Cricket pops out of the clock, tied to where the cuckoo bird usually sits.)

Jiminy: Aah!

Geppetto: Did you do this, Pinocchio? Remember what the Blue Fairy told you about being a good boy?

Jiminy: Thanks. Oh, it’s okay. He meant no harm. I’d be laughing, too, if… I wasn’t so dizzy.

(The Blue Fairy appears.)

Pinocchio: I’m sorry. I meant to be good.

Blue Fairy: I’m not here because of you, Pinocchio. I’m afraid I bring bad news.

Geppetto: Wait in your room, my boy. Go on.

Jiminy: H-hang on, Pinocchio. I’ll come with you.

(Geppetto and the Blue Fairy are left alone to talk.)

Geppetto: What is it?

Blue Fairy: The Evil Queen… She’s threatened the entire kingdom with a curse. A curse that will rip away all that we love.

Geppetto: Then, we must stop her.

Blue Fairy: It is too late for that.

Geppetto: So, all is lost?

Blue Fairy: No. There is hope… If you will help us.

Geppetto: Me?

Blue Fairy: Snow White is about to give birth to a child. A child who will save us all when she reaches her twenty-eighth year. But only if she can be protected from the powerful effects of the dark curse.

Geppetto: But how can I protect this child?

Blue Fairy: There is an enchanted tree, much like the one you carved Pinocchio from. If fashioned into a vessel, it can protect the child from the Queen’s magic. Will you do this?

Geppetto: I cannot lose my boy. I have lost… So much. I cannot lose him, too.

Blue Fairy: Then build the wardrobe. That’s how you will save us all.

–[Real World]–

(Emma is talking to Mr. Gold in his shop.)

Emma: I have to save him. I have to get Henry away from Regina.

Mr. Gold: I must admit, your intentions are admirable. However, I won’t be taking your case.

Emma: What? You know what Regina did.

Mr. Gold: Yes, but we can’t prove it. And, given the Mayor’s sway in this town, any proceedings against her would be long and drawn out and futile. The only certainty is, Henry would suffer. You can’t do that to your boy.

Emma: So, we leave him in the same house with that sociopath?

Mr. Gold: I’m sorry, Sheriff. My mind’s made up.

Emma: Well, then change it. The only person I’ve ever seen go head-to-head with Regina and win is you.

Mr. Gold: That’s because I know how to pick my battles.

Emma: Then, pick this one.

Mr. Gold: I’m sorry. I’m afraid I’m just simply not the man to help you beat Mayor Mills.

Emma: No. You’re not.

(Emma storms out of the shop.)

———–

(Emma knocks on the door to August’s room. August answers.)

August: Emma.

Emma: Hey.

(She pushes past him and goes into his room.)

August: Take it easy. Is everything okay?

Emma: No. I am just about out options.

August: Just about?

Emma: You told me to beat Regina, I need to see the big picture. Show it to me.

———–

(David is leaving work, when he sees Regina looking under the hood of her car.)

Regina: Oh! Ow!

David: Car trouble?

Regina: It won’t start. Got a car full of groceries, and, well, it hasn’t exactly been a banner day.

David: Well, now, let’s see.

(He tries the ignition, but the car doesn’t start.)

David: The battery’s dead.

Regina: What?

David: I don’t have any jumper cables, but I can give you a ride home in my truck.

Regina: Oh, no, no. Thank you, but I couldn’t impose.

David: I insist. Unless you want to have a car full of melted rocky road.

Regina: Sure.

———–

(The two of them walk up the walkway of Regina’s house.)

Regina: Thank you for being my knight in shining armor.

David: Well, it’s more like flannel. But, you’re welcome.

Regina: Hey. Why don’t you stay for dinner? I bought more than enough for me and Henry, and… Well, I’m making lasagna.

David: Oh, I-I shouldn’t. It’s getting late, and I’ve got to get up early tomorrow for work.

Regina: Of course.

(Regina unlocks the door and the two of them enter.)

Regina: Oh, you can just set the bags over there.

(Regina spies a folded piece of paper on the table. ‘Mom’ is written on the front of it. She picks it up.)

David: What is it?

(Regina pretends to read the note, but really, it’s a blank piece of paper.)

Regina: Henry. He’s having dinner with Archie after his session instead of coming home.

David: I’m sorry.

Regina: Lately, it seems like he’ll do anything to avoid spending time with me. But I-I shouldn’t be burdening you with my problems. You’ve already helped me more than enough for one day. Thank you.

David: You know what? I do love lasagna.

–[Fairy Tale World]–

(In the woods, the Blue Fairy leads Geppetto and Pinocchio to the enchanted tree.)

Blue Fairy: The Evil Queen will stop at nothing to destroy Snow White and Prince Charming’s happiness. We must stop at nothing to undo her curse.

(They arrive at the tree.)

Geppetto: It’s beautiful.

Blue Fairy: This is the last enchanted tree in the entire realm.

Geppetto: It can be done. I can make a beautiful wardrobe out of this.

Blue Fairy: The tree contains enough magic to protect two from the Queen’s curse. Before the curse strikes – before Snow gives birth to her child – she and the Prince will enter the wardrobe and travel to a distant land. A land without magic, where Snow will give birth to her child. Then, when she reaches her twenty-eighth year, she can begin the battle that will defeat the Evil Queen. You see why it is vital that you complete the task at hand?

Geppetto: Pinocchio wasn’t always a real boy. When the curse strikes, when the things we love are ripped away, he will be turned back into wood again, won’t he?

Blue Fairy: I’m afraid it’s impossible to say.

Jiminy: Uh, um… You’re frightening the boy.

Geppetto: Oh, no. Shh. I will build your wardrobe, on one condition… If Pinocchio can take the second spot in it.

Jiminy: You can’t bargain like this. Not when the entire realm is in danger.

Geppetto: If I don’t, I will lose my boy. Maybe forever. I-I can’t risk that. Snow can raise the child without her husband.

Jiminy: Geppetto, think about the example you’re setting for Pinocchio.

Geppetto: Oh! Oh! You may be a conscience, but you have not earned the right to tell me what to do.

Jiminy: Please. I’m only trying to help.

Geppetto: Help? Help, like you ‘helped’ my parents? Your debt to me can never be fulfilled. But a start would be staying out of this. Understand?

Jiminy: Yes.

Geppetto: Good. Hey. Hey. Here. Here, boy. Pinocchio goes through… Or no one does.

Blue Fairy: And what will we tell the Prince and Snow White?

Geppetto: You will tell them that the tree contains enough magic to protect only one. Do we have a deal… Or no?

———–

(Everyone is gathered around a table at the castle. Prince Charming is leading the discussion. Guards enter, dragging behind them a piece of the tree.)

Blue Fairy: The tree is enchanted. If fashioned into a vessel, it can ward off any curse. Geppetto, can you build such a thing?

Geppetto: Me and my boy, we can do it.

Blue Fairy: This will work. We all must have faith. There is, however, a catch. The enchantment is, indeed, powerful, but all power has its limits. And this tree can protect only one. A choice must be made.

–[Real World]–

(Emma and August are on August’s motorcycle. They approach the boundary of Storybrooke.)

Emma: August, you going to tell me where we’re going, and how it’s going to help me beat Regina?

August: We’re going on a trip, Emma, so I can tell you somebody’s story.

Emma: Whose story?

August: Mine.

(They drive past the Storybrooke sign, leaving the town.)

———–

(Regina and David are finishing dinner.)

Regina: How did you like it?

David: Best lasagna I ever had. You really know how to work some magic. Here. Let me get the dishes.

Regina: Oh, no, David.

David: No, no, no, no. It’s the least I can do.

Regina: You saved me from having to call the tow truck today, and now, you’re doing my dishes. It doesn’t seem right.

David: Please. The last couple of weeks haven’t exactly been easy for me, and you’ve been there the whole time.

Regina: Well, I can’t help it. I feel responsible for you. Ever since I… Found you.

David: You know, after all this time, no one’s ever told me the story.

Regina: What story?

David: About how you found me.

Regina: That’s probably because I’m the only one who knows it. I was working late. It… It was a cold night. Must’ve been ten below. And on my drive home, I realized I left my phone at the office. I remember thinking just to forget about it and I didn’t really need it. But… Something inside me told me to turn around and go back.

David: And, that’s when you saw me?

Regina: You were on the side of the road, unconscious. So cold you felt like ice. The doctor said if I found you ten minutes later, it would’ve been too late. It’s amazing, isn’t it? If I hadn’t forgotten my phone, I wouldn’t have been on the road at that time.

David: Yeah, it’s almost… Almost like the universe wanted you to find me.

(Regina leans in for a kiss, but David stops her.)

David: Uh… I-I’m sorry. I-I hope you didn’t get the wrong idea.

Regina: No, I’m sorry. I just got caught up in the moment.

David: You don’t have to apologize. I just… We… This is great like it is. Thanks again for dinner.

(David leaves. Regina stares at herself in the mirror for a moment, then smashes it with a wine glass. It shatters.)

–[Fairy Tale World]–

(The Evil Queen and her cohorts and seen traveling through the forest towards the castle. The purple smoke of the curse is behind them. Snow White, who is in labour, is screaming as Prince Charming tries to comfort her.)

Prince Charming: Doc, do something. It’s going to be okay. The wardrobe’s almost finished. Just… Just hold on.

———–

(Geppetto, Pinocchio, and Jiminy are working on the wardrobe. The Blue Fairy appears.)

Blue Fairy: Circumstances have changed.

Geppetto: What do you mean, changed?

Blue Fairy: Snow White is going to give birth early. The saviour will be born at any moment. Pinocchio can’t go. Snow White must accompany her daughter, or all will be lost. She must be protected. This is a land with no magic. She will need someone to guide her. Someone to make her believe in her destiny. Who better than her mother?

Geppetto: But we had a deal.

Blue Fairy: There is no time to argue. The curse is almost upon us, and I must return to the fairies to make final preparations. It is vital that you tell Snow White what I just told you. Her child is our only hope. She is the only one who can save us.

Geppetto: And my boy… What will happen to him?

Blue Fairy: All we can do is have faith that, one day, the saviour will restore all that we have lost.

(The Blue Fairy exits.)

Pinocchio: Shall we tell Snow White?

Geppetto: No. Get in the wardrobe, my boy.

Jiminy: Geppetto, you can’t. Things have changed. The saviour needs her mother.

Geppetto: No, she needs someone to protect her – to make her believe in her destiny. My boy… He can do that.

Pinocchio: I don’t understand, father. She said-

Geppetto: I don’t care what she said. All that matters, is you are safe.

Pinocchio: But you told me to be honest, father. You told me not to lie.

Geppetto: Sometimes… We have to lie to protect the people we love, eh? You must look out for the child in this new land. You must protect her.

Pinocchio: I don’t want to go. I don’t want to leave you.

Geppetto: Pinocchio, you must remember what the Blue Fairy said. In twenty-eight years, you must make sure the saviour believes. Promise me you’ll do that. That is the only way we’ll… We’ll see each other again.

Pinocchio: I promise.

Geppetto: Oh, good. Here.

Jiminy: There will be many temptations in this new world, Pinocchio. But, as long as you remain brave, truthful, and unselfish, you will not fail.

Geppetto: Here. Get in. Get in. Get in.

(Geppetto guides Pinocchio into the wardrobe.)

Geppetto: You’ll find me again. And, on that day, I will look at you with pride. You will be a great man, my son.

(Geppetto shuts the door and the wardrobe begins to rumble. When the noise stops, he checks the wardrobe and Pinocchio is gone.)

–[Real World]–

(Emma and August arrive at their destination, which turns out to be a diner at the side of the road.)

Emma: What the hell is this?

August: Last I checked, it was a diner.

Emma: No more screwing around. I am not a character in one of your books. What the hell are we doing here?

August: I think you know. You’ve been here before.

(August takes out a newspaper article and shows it to Emma.)

August: This is the diner you were brought to when you were found as a baby.

Emma: So, you found an article about me. So what? I thought this trip was supposed to be about you.

August: It is. This is my story, and it’s your story.

Emma: And how is that?

August: That seven year old boy who found you… That was me.

–[Real World (Past)]–

(In the middle of the woods, a tree begins shaking and then breaks apart. Pinocchio, who has been transported to the Real World, climbs out. He looks around, and then hears a plane flying overhead. Scared, he tries to climb back into the tree, but is thrown back by a force. Pinocchio has a series of flashbacks about his time in Fairy Tale World and what Geppetto told him to do. When he comes to, the tree begins shaking again. Baby Emma, wrapped in a blanket, appears inside the tree. Pinocchio picks her up as she starts crying.)

–[Real World]–

(August and Emma are walking through the forest.)

Emma: Why are we in the woods?

August: All the answers you’ve been searching for are right where I found you.

Emma: See? You’re not that seven year old boy. I wasn’t found in the woods. I was found on the side of a highway.

August: Why do you think that? Because you read it in the newspaper? Did it ever occur to you that, maybe, that seven year old boy lied about where he found you?

Emma: No. But it occurs to me that you’ve been lying to me about everything. And I’m done listening.

August: When I found you, you were wrapped in a blanket. And the name ‘Emma’ was embroidered along the bottom of it. That wasn’t in the article, was it? How would I know that unless I was there?

Emma: Okay. Let’s say you were that kid. Why lie about where you found me?

August: I lied to protect you.

Emma: From what?

August: That.

(August points to a tree.)

Emma: A tree?

August: You’ve read Henry’s book, right? You know about the curse, don’t you? Your role in it? It’s true, Emma. We both came into this world… Through this tree.

Emma: You’re asking me to believe that you are a fairy tale character?

August: Pinocchio.

Emma: Right, of course. Pinocchio. Explains all the lying. You’re the one who added the story to Henry’s book.

August: I needed you to know the truth.

Emma: The truth is, you are out of your mind, and you’re not even a very good liar. Why not write the end of that story?

August: Because this is the ending, and we’re writing it right now.

Emma: And how does this story end?

August: With you believing.

Emma: Not going to happen.

(Emma starts to leave.)

August: Emma? Emma, wait.

(August attempts to chase after her, but the pain in his leg causes him to fall down.)

Emma: What. Is wrong. With your leg?

August: I failed.

Emma: What are you talking about?

August: It doesn’t matter. You don’t believe.

Emma: If you think that by making me feel sorry for you that something’s going to change, you are wrong.

August: I am not screwing around here. Whatever you believe, or don’t, this is real, Emma. I am sick.

Emma: That’s an understatement.

August: You ever been to Phuket? It’s beautiful. Amazing island, full of pleasures. The perfect place to lose oneself. That’s where I was when you decided to stay in Storybrooke.

Emma: How do you know when I decided to stay in Storybrooke?

August: Because at eight fifteen in the morning, I woke up with a shooting pain in my leg. That’s eight fifteen at night in Storybrooke. Sound familiar? That’s when time there started to move forward again. I was supposed to be there for you. And I wasn’t. Because I was halfway around the world, I got a painful reminder of just how far I’d strayed. If that tree won’t make you believe, maybe this will.

(August pulls up his pant leg, revealing his wooden leg. However, from Emma’s perspective, his leg is normal.)

Emma: How does that prove anything?

August: Look.

Emma: August, I’m looking.

August: You don’t see it, do you?

Emma: See what?

August: Your denial is more powerful than I thought. It’s preventing you from seeing truth.

Emma: Okay, one of us is losing it here, and it’s not me.

August: You don’t want to believe. After everything you’ve seen, why can’t you just do it?

Emma: Why is it so important to you that I do?

August: Because I, the town… Everyone needs you.

Emma: I don’t want them to need me.

August: Well, that’s too bad, because we all do.

Emma: You’re saying that I am responsible for everyone’s happiness? That is crap! I didn’t ask for that. I don’t want it.

August: Right now. A little while ago, you didn’t want Henry, either. But then, he came to you, and now, you are fighting like hell for him.

Emma: For him! Because that is all I can handle right now. And I’m not even doing a good job at that! Now, you’re telling me I have to save everyone? That is beyond ridiculous. I don’t want any of it.

August: Well, that’s too bad, Emma, because that doesn’t change the truth. You are our only hope.

Emma: Then you’re all screwed.

–[Real World (Past)]–

(At an orphanage, Emma is crying in her crib while Pinocchio tries to settle her.)

Pinocchio: Shh. Shh. Don’t cry, Emma. Look at me. Watch this.

(He makes funny faces at Emma.)

Pinocchio: There. That’s better, right?

(He goes to fix one of the legs of the crib, when a man enters.)

Mr. Raskind: Do those tools belong to you?

Pinocchio: I was just trying to fix the crib. I didn’t want Emma to fall out and get hurt.

Mr. Raskind: Don’t ever touch anything in this house again. Nothing belongs to you.

Pinocchio: Yes, Mr. Raskind.

(The man takes the toolbox from Pinocchio and leaves the room. Another boy enters.)

Boy: Hey. You okay? Uh, can you keep a secret?

(Pinocchio nods. The other boy pulls out a wad of bills.)

Pinocchio: Wow. Where’d you get that?

Boy: I stole it from the sock drawer. It’s enough to buy us all bus tickets out of here.

Pinocchio: You’re leaving? When?

Boy: Right now. You want to come?

Pinocchio: I told my father I’d take care of Emma. Can she come? Please?

Boy: We can’t take care of baby. You want to stay here for the rest of your life, be my guest.

Pinocchio: Wait! I’m sorry, Emma.

(Pinocchio kisses his hand and presses it to Emma’s forehead. He then leaves with the other kids.)

–[Real World]–

(Marco is in his garage, attempting to repair the clock from Mr. Gold. August walks by, then stops to help him fix it.)

Marco: Faster and faster. Come on. Work, work, work…

August: Align the gear on the spindle, then press the spring.

(Marco does as he says, and the cuckoo works.)

Marco: Who taught you that?

August: My father.

Marco: He taught you well. He must be very proud.

August: I don’t know about that. Don’t think I became the man he wanted me to be.

Marco: Well, have you tried to make it up to him?

August: I made him a promise… A long time ago. By the time I got around to making good on it, I think it was too late.

Marco: But you kept your promise. You realized your mistake, and you tried to fix it. That’s important. If I had a son, that would be enough for me.

August: You look like you might be shorthanded.

Marco: I get by.

August: How would you feel about… Taking on an assistant?

Marco: I can’t pay you.

August: That’s okay. I just feel like fixing things.

Marco: Come in. Vieni, vieni.

———–

(Henry is sleeping, when Emma’s voice comes through the walkie talkie.)

Emma: Code red. Code red. Henry?

(He wakes up and responds.)

Henry: Emma, what’s wrong?

Emma: I need to talk to you.

Henry: About Operation Cobra?

Emma: No. About us. Meet me downstairs.

(Henry meets Emma in her bug parked outside of the house.)

Henry: If my mom sees me out here talking to you, she’ll get really mad.

Emma: Henry, I need to ask you something very important. Do you want to get away from Regina? Do you want to come and live with me?

Henry: More than anything.

Emma: Okay. Then, buckle up. You ready?

Henry: Why? Where we going?

Emma: We’re leaving Storybrooke.

(Emma starts the car and the two of them drive off.)

–[End]–

Kikavu ?

Au total, 229 membres ont visionné cet épisode ! Ci-dessous les derniers à l'avoir vu...

Vanou0517 
20.05.2019 vers 14h

Elonarose 
24.03.2019 vers 12h

ficoujyca 
15.02.2019 vers 22h

Djoo22 
02.12.2018 vers 14h

everrose 
10.11.2018 vers 18h

s1988 
27.10.2018 vers 21h

Vu sur BetaSeries

Derniers commentaires

Avant de poster un commentaire, clique ici pour t'identifier.

Sois le premier à poster un commentaire sur cet épisode !

Contributeurs

Merci aux 4 rédacteurs qui ont contribué à la rédaction de cette fiche épisode

Ne manque pas...

Le quartier Peaky Blinders est ouvert sur Hypnoweb !
Nouveau quartier ! | Peaky Blinders

Activité récente

OUAT du Mois
Aujourd'hui à 12:37

Suite de Mots
Hier à 22:13

Survivor
10.08.2019

Les Designs
04.08.2019

Les Concours
18.07.2019

New Design
14.08.2019

Les Designs
04.08.2019

Actualités
Meghan Ory va devenir maman

Meghan Ory va devenir maman
C'est sur son compte Instagram que Meghan Ory a dévoilé qu'elle allait devenir maman. En effet,...

New Design

New Design
Un nouveau design pour le quartier de OUAT, réalisé par serieserie.Merci à elle, on espère qu'il...

Joyeux anniversaire Georgina !

Joyeux anniversaire Georgina !
Aujourd'hui 3 août, nous fêtons l'anniversaire de Georgina Haig, qui fête ses 34 ans puisqu'elle est...

Gabe Khouth décédé

Gabe Khouth décédé
Triste nouvelle, la série "Once upon à time" perd l'acteur Gabe Khouth né au Canada en 1972, est...

Ginnifer Goodwin dans Why Women Kill

Ginnifer Goodwin dans Why Women Kill
Ginnifer Goodwin est à la tête d'une nouvelle série  : Why Women Kill qui sera diffusée dès le 15...

Newsletter

Les nouveautés des séries et de notre site une fois par mois dans ta boîte mail ?

Inscris-toi maintenant

Sondage

Imaginez : Quel autre nom, la série aurait pû s'appeller ?

Total : 22 votes
Tous les sondages

Téléchargement
HypnoRooms

mnoandco, Avant-hier à 07:33

direction le quartier New Amsterdam. Merci !

choup37, Avant-hier à 14:25

Et du coup nouveau sondage sur Doctor Who

ophjus, Avant-hier à 16:41

Demain, le quartier The Bold Type aura 1 mois, n'hésitez pas à participer à ses aniamtions !

choup37, Avant-hier à 17:38

Plus que 3 votes pour valider la bannière de samantha who, clic clic clic!

ophjus, Hier à 13:09

Le quartier The Bold Type a un mois, n'hésitez pas à venir voir comme il a bien grandi !

Viens chatter !

Change tes préférences pour afficher la barre HypnoChat sur les pages du site