VOTE | 821 fans

#215 : Un Poison Nommé Cora


Centré sur : Blanche-Neige

Résumé court : Suite à la découverte du plan de Cora et Regina pour trouver et récupérer la dague de Rumplestiltskin, Mary Margaret, avec l'aide de David et de la Mère Supérieure, se donne pour mission de la retrouver avant eux.

Tandis que Mr. Gold continue sa quête à New York pour renouer avec son fils Bae, Hook organise un plan pour se débarrasser lui-même du crocodile.

Parallèlement, dans le monde des contes de fée, la Fée Bleue offre à Blanche Neige un enchantement peu conventionnel qui pourrait aider à sauver sa mère mourante, la Reine Eva.

Popularité


4.63 - 8 votes

Titre VO
The Queen is Dead

Titre VF
Un Poison Nommé Cora

Première diffusion
03.03.2013

Première diffusion en France
30.11.2013

Diffusions

Logo de la chaîne M6

France (inédit)
Samedi 30.11.2013 à 22:30
2.01m / 11.4% (Part)

Logo de la chaîne ABC

Etats-Unis (inédit)
Dimanche 03.03.2013 à 20:00
7.39m / 2.2% (18-49)

Plus de détails

Ecrit par : Edward Kitsis et Adam Horowitz

Acteurs secondaires :

Rena Sofer .... Reine Eva

Bailee Madison .... Jeune Blanche-Neige

Blanche va voir sa mère, la reine Eva. Elle montre à sa mère sa nouvelle robe et Eva lui dit qu'elle a un cadeau pour elle, transmis de mère en fille. Dans leurs appartements privés, la femme de chambre, Johanna, essaye la tiare. Blanche et sa mère arrivent. Blanche se met en colère car Johanna porte sa tiare. Eva réprimande sa fille et explique à Blanche que tout le monde dans le royaume mérite l'amour et le respect. La reine demande à sa fille pourquoi ils fêtent son anniversaire. Lorsque Blanche lui répond que c’est en son honneur, Eva lui dit qu’en fait c’est pour honorer les gens du royaume et pour leur prouver que le roi est bienveillant. Blanche dit qu'elle comprend et Eva lui donne la tiare.


Alors qu’elles parlent, Eva s’effondre. Johanna court chercher le médecin tandis qu'Eva rassure sa fille.


David prépare le petit déjeuner mais Mary Margaret dit qu'elle n’a pas faim. Il pense qu’elle aurait changé d'avis une fois la malédiction a été brisée. Mary Margaret lui dit que non. Mary Margaret remarque un cadeau d'anniversaire qui est arrivé pour elle. David lui explique qu'il a été laissé à l'extérieur de l’appartement. Quand Mary Margaret ouvre, elle découvre qu'il contient son diadème. Il vient se Johanna. Ils sont surpris d'apprendre qu’elle est à Storybrooke. Mary Margaret d’aller voir Johanna. David lui souhaite un joyeux anniversaire et il lui dit qu’il va travailler. Il aurait aimé que ce jour la rende heureuse mais Mary Margaret lui rappelle que c’est impossible.


Quand David arrive au bureau du shérif, Hook l'assomme, prend ses clés, et ouvre le tiroir. Une fois qu'il a récupéré son crochet, il part.


Mary Margaret retrouve Johanna. Elle jardine. Elles étreignent. Johanna explique qu'elle a trouvé la tiare chez Mr Gold et voulait Mary Margaret dû l’ait. Mary Margaret remarque les perce-neige que Johanna fait pousser. Johanna lui explique qu’elle a planté ce jardin en l’honneur d’Eva. La reine leur manque à toutes les deux. Alors qu’elles discutent, ils entendent un bruit venant des bois environnants. Mary Margaret demande à Johanna de rester et part voir ce qui se passe. Elle tombe sur Cora et Regina en train de creuser. Elles recherchent la dague de Rumplestiltskin. Cora se demande si Crochet ne leur a pas menti. Elle pense qu'elle peut reconstituer la carte et forcer Rumplestiltskin à tuer tous les ennemis de Régina.


Mary Margaret se rend au bureau du shérif, elle trouve David inconscient. Elle le réveille et il lui explique ce qui s’est passé. Mary Margaret lui dit que Regina et Cora travaillent ensemble pour trouver la dague du Ténébreux et le contrôler. Mary Margaret a déjà essayé d'appeler Gold et lui à laissé un message. Elle suggère de trouver Régina et de semer le doute en elle à propos des intentions de sa mère.


À Manhattan, Neal emmène Henry à la pizzeria. Gold et Emma les suivent mais il pense que Neal et Henry ne veulent pas être avec eux. Il pense qu’Henry finira par pardonner à Emma mais obtenir le pardon de son fils sera plus long. Il demande à Emma de convaincre Neal de venir à Storybrooke, soulignant qu’Henry a besoin de son père et qu’il s’enfuira pour le retrouver. Emma pense que Neal laissera tomber Henry comme il l’a déjà fait avec elle. Gold lui dit qu’elle s’auto protège pour ne plus être blessée. Il lui dit que vu la manière dont elle regarde Neal, elle veut une deuxième chance avec lui. Henry et Neal reviennent. Neal leur explique qu'ils vont au musée. Henry fait un commentaire sarcastique sur les mensonges d’Emma.


Mary Margaret appelle Regina, elle veut la voir chez Granny pour lui parler d’Henry. Lorsque Regina arrive, Mary Margaret admet qu'elle n'a pas parlé à Henry mais elle sait que Regina a revu Cora. Mary Margaret l’avertit que les hostilités vont commencer et propose à Regina une dernière chance de choisir le côté du bien. Regina lui dit qu'elle est bonne et que c’est elle qui a commencer à l’appeler « méchante ». Elle demande à Mary Margaret de rester hors de son chemin. Alors que Régina part, Mary Margaret l'avertit que Cora ne se soucie de personne et que la seule chose qui importe pour elle, c’est le pouvoir. Regina demande Mary Margaret ce qu'elle sait sur les mères et part.


Blanche demande au médecin ce qui ne va pas avec sa mère. Il lui répond qu'ils sauront bientôt. Il demande à Johanna d’appeler le roi pour qu’il soit aux côtés de sa femme. Pendant ce temps, Eva dit à Blanche qu'elle guérira à temps pour son anniversaire. Blanche lui dit que son anniversaire n'a pas d'importance et Eva a une quinte de toux. A l'extérieur, Johanna étreint la jeune fille et dit qu'il pourrait y avoir un moyen de guérir la reine en utilisant la magie. La servante lui explique qu'elle sait que la fée bleue exhaussera son vœu si son cœur est bon. Blanche lui dit qu’elle a bon cœur et Johanna lui explique qu’elle doit aller dans les bois pour prier l’étoile.


Henry parle avec Gold. Neal dit à Emma qu'il fait de son mieux. Emma lui explique qu’elle et Henri vont devoir rentrer, elle lui suggère de venir avec eux. Neal commence à lui dire quelque chose, mais Henry l'interrompt alors qu’ils arrivent chez Neal. Neal emmène son fils à l'étage, Emma dit alors à Gold que son fils pourrait avoir besoin de temps. Hook arrive par derrière et assomme Emma. Il poignarde Gold dans la poitrine. Alors qu'il se prépare à donner le coup fatal à Gold Emma le frappe par derrière. Neal et Henry descendent. Neal reconnaît Hook et demande à Emma de l’enfermer dans une remise. Elle trouve une carte sur Hook et confirme qu’il a navigué jusqu’à New York. Pendant ce temps, Neal emmène son père jusqu'à son appartement. Gold blâme Henry pour avoir été blessé. Ils se rendent compte que le crochet était empoisonné. Ils doivent ramener Gold à Storybrooke le plus vite possible pour le soigner avec de la magie. Neal suggère de prendre le bateau de Hook et dit qu’il sait naviguer.


Mary Margaret et David vont voir la Mère Supérieure et elle se rend compte de ce que Regina et Cora peuvent faire avec la dague. Ils lui disent qu'elle est leur seul espoir.


La fée bleue apparaît devant Blanche et lui dit que la magie de fée est la plus pure magie de tous, et que vouloir tromper la mort est néfaste. La fée dit que la mort une chose naturelle et Blanche demande s’il y a quelque chose qu'elle peut faire. La jeune fille se rend compte que la Fée Bleue ne lui dit pas tout et elle admet qu'elle peut utiliser un type de magie interdit aux fées, sauf en cas de circonstances graves. Elle fait promettre Blanche de ne dire à personne. Bleue lui donne une bougie et explique que pour que sa mère vive, un autre personne doit mourir. Blanche doit prendre la vie de quelqu’un pour sauver sa mère. Lorsque Blanche dit qu'elle ne peut pas faire cela, Bleue lui dit que sa mère va mourir.


Neal demande à quelqu’un de lui prêter sa voiture. Il dit à Emma qui il a passé un certain temps dans un autre monde avant d'arriver dans le monde réel. Henry vérifie le téléphone de Gold et trouve texto de Mary Margaret. Gold refuse de dire David et Mary Margaret où trouver le poignard. Il assure à Emma qu’il ne l’a jamais perdu et que ce n’est pas aujourd’hui que ça va arriver. Emma lui demande de faire confiance aux gens et il devrait commencer avec les membres de sa famille.


Mary Margaret, David, et la Mère Supérieure se rendent à la boutique de Gold et essayent de l’ouvrir grâce à a magie. La Mère Supérieure découvre que Gold a jeté un sort de protection et David suggère l'utilisation de la magie noire. Mary Margaret estime que ça vaut la peine de prendre un risque. Elle rappelle la Mère Supérieure leur secret. La Mère Supérieure ne se souvient pas de lui avoir dit une telle chose. Emma appelle David pour lui révéler l’emplacement de la dague du Ténébreux. David regarde la tour de l'horloge au sommet de la bibliothèque.


Blanche rejoint sa mère et lui raconte ce qui est arrivé avec la Fée Bleue. La jeune fille explique qu'elle a la magie noire qui peut sauver la vie d'Eva, mais elle ne pouvait pas l’utiliser. Eva est heureuse que sa fille ait résisté à la noirceur et est fière d’elle. Eva sait qu’elle va mourir et sait que sa fille sera une grande reine un jour. Blanche supplie sa mère de ne pas la quitter. Eva lui demande de toujours être bonne. Elle meurt et Johanna enlace Blanche.


David et Mary Margaret courent jusqu'à la tour de l'horloge et trouvent le poignard attaché à l'une des aiguilles. Cora et Regina se téléportent dans la tour. Mary Margaret dit à Regina que le bien va l’emporter. Avec un sourire narquois, Cora téléporte Johanna et Regina lui arrache le cœur. Elle demande alors à Mary Margaret à choisir : la dague ou le cœur de Johanna.


Blanche se prépare pour les funérailles de sa mère. Johanna lui tend la tiare. La servante dit que le royaume sa force dans la bonté de Blanche et qu’elle-même trouvera sa force dans sa mère. Blanche revêt la tiare et se rend compte qu’elle est plus lourde qu’elle en a l’air, tout comme Eva dit. Elle traverse la salle de recueillement et rejoint sa mère. Elle lui dit qu’elle lui manque et met un perce-neige sur sa poitrine. Blanche se met à genoux et pleure. Alors que tout le monde est parti, Blanche est toujours auprès de sa mère. Johanna revient et lui dit qu’il est temps de laisser Eva. La jeune fille quitte sa mère à contrecœur. Cora vole jusqu’à Cora déguisée en Bleue. Après avoir repris son apparence, elle t admet que Regina ne l'aime pas la façon dont Blanche aime sa mère. Elle jure à Eva s’assombrir le cœur de Blanche et de ruiner l’héritage de la reine.


David dégaine son revolver, mais Cora le repousse. Elle leur ordonne de leur donner la dague. Elle est convaincue que Mary Margaret va suivre l’enseignement de sa mère, faisant allusion à la bougie. Mary Margaret se rend compte que Cora s’était déguisée en Fée Bleue et que c’est elle qui lui a donné la bougie. Ella accuse Cora d’avoir rendu sa mère malade. Cora explique que la bougie aurait sauvé Eva mais qu’elle devait mourir pour que Regina puisse devenir reine. Mary Margaret refuse de les laisser gagner à nouveau. David supplie sa femme de leur donner la dague. Cora réitère sa demande et Mary Margaret lui donne la dague. Une fois que Cora a la dague, Regina rend son cœur à Johanna qui se précipite auprès de Mary Margaret...  Cora la fait passer à travers le cadran de l'horloge. Johanna meurt sur le coup. Regina et Cora se téléportent alors que Mary Margaret s’effondre en pleurs.


Au bureau du maire, Cora pose la dague sur le bureau. Elle se rend compte que sa fille est troublée. Regina se demande pourquoi sa mère ne lui a pas parler de son histoire avec Eva. Sa mère lui répond qu’elle ne voulait pas l’accabler. Regina pense que sa mère a provoqué l’accident de cheval de Blanche pour que sa fille puis la sauver. Cora lui répond qu’elle n’avait aucun moyen de savoir qu’elle deviendrait Rein après cela. Régina demande à sa mère pourquoi elles ont encore besoin de la dague du Ténébreux. Regina interroge sa mère à propos de la manière d’utiliser la dague pour forcer Gold à tuer sans qu’Henry ne le sache. Cora lui assure qu'elle a un plan.


Emma et Neal vont chercher la voiture. Elle dit à Neal qu'elle est surprise qu'il veuille aider Gold. Il dit que Gold est son père quoiqu’il arrive. Emma explique à Neal que sa présence va faire du bien à Henry. Ils trouvent la voiture et explique qu'une amie lui a prêté. Alors qu’il est sur le point de révéler quelque chose, sa petite amie Tamara arrive. Elle se demande pourquoi il a besoin de quitter la ville avec la voiture. Neal élude la question et présente Tamara comme étant sa fiancée à Emma.


David et Mary Margaret se tiennent devant la tombe de Johanna. Mary Margaret se demande combien de gens vont encore mourir parce qu’elle a fait le mauvais choix. David lui explique que Cora veut qu’elle devienne mauvaise. Mary Margaret pense que si elle avait fait exécuter Regina il y a des années, ils n’auraient pas tous ces problèmes. David souligne qu’ils doivent continuer à se battre mais Mary Margaret pense que ça ne vaut pas le coût et jure de ne pas perdre d'autres vies. Il dit qu'ils ont le temps pour reprendre la dague et présenter Regina et Cora à la justice. Mary Margaret ne veut pas entendre parler de justice, elle se demande s’il n’est pas temps pour eux de changer. Elle veut tuer Cora.

Précédemment dans Once upon a time.

 

Dans la chambre de Regina – Storybrooke

Kilian : Où est Rumplestiltskin ?

Regina : Tu penses vraiment que tu n’auras qu’à transpercer son cœur de ton épée ?

Kilian : J’aurais préféré mon crochet, mais je ne sais pas où il est.

Cora : En l’absence du Ténébreux, nous pourrons chercher sa dague.

 

Dans les rues de New York

Emma : Le voilà votre fils.

Emma arrive à attraper Neal.

Emma : (Surprise.) Neal.

Neal : Emma.

 

Dans l’appartement de Neal – New York

Neal : (En criant sur son père.) Sort de mon appartement !

Emma : Neal.

Neal : C’est bon Emma, reste en dehors de ça.

Gold : Tous les deux, vous vous connaissez. Comment ça se fait ?

Henry : Maman, je peux savoir ce qui se passe.

Neal : Est-ce que c’est mon fils ?

 

Dans la forêt enchantée – Passé

Femme : (Levant sa main avec son œil au milieu.) Un jeune garçon te mènera à lui. Ce garçon causera ta perte.

Rumplestiltskin : Je n’aurai qu’à l’éliminer.

 

Dans la forêt enchanté – Dans le château de la reine – Passé

La jeune Blanche-Neige se trouve dans une pièce, habillée avec une très jolie robe rose. Elle rejoint sa mère qui discute avec les membres de sa garde personnelle.

Blanche-Neige : (La reine la voit bien habillée.) Ça vous plaît ?

Reine Eva : Oh, Blanche-Neige ma chérie. Tu es absolument ravissante. Les invités du bal ne parleront que de toi et pas uniquement parce que c’est ton anniversaire.

Blanche-Neige : Oui. (Elles se prennent dans les bras et Blanche-Neige sourit.)

Reine Eva : Viens, j’ai bien du mal à croire que tu grandis si vite. Oh, ce qui me rappelle que j’ai un cadeau pour toi. Cela appartenait à ma mère et c’était sa mère qui la lui avait donnée. (Elle touche son visage.) Et voilà que ce sera bientôt à toi.

Une servante prend le diadème royal et le met sur sa tête.

Johanna : (Se regardant dans le miroir avec.) Oh. (Elle se regarde avec fierté.)

Reine Eva : Johanna.

Johanna : (Enlevant rapidement le diadème.) Oh, oh, votre majesté. (Blanche-Neige l’a vu le faire.) Je vous en prie, pardonnez-moi, je voulais voir ce que…

Blanche-Neige : Comment oses-tu ? C’est à moi tu sais, ce n’est pas fait pour une servante.

Johanna : Ah oui c’est vrai, je n’aurais jamais dû. (Elle remet le diadème dans le coffret.)

Blanche-Neige : Les servantes ne portent pas de couronne…

Reine Eva : Ça suffit !

Johanna : Votre majesté, je regrette…

Reine Eva : Non, c’est à Blanche-Neige que je parlais.

Blanche-Neige : (Se retournant vers sa mère.) À moi ?

Reine Eva : Je croyais t’avoir mieux élevé que ça ma fille. Il n’y aucune différence entre un serviteur et une personne de haut rang. Tout le monde dans ce royaume mérite notre affection et notre respect.

Blanche-Neige : Mais elle avait pris mon diadème.

Reine Eva : Elle s’est excusée et il n’est pas encore à toi.

Johanna : Ah, votre majesté, ça ira.

Reine Eva : Vous êtes trop gentille, Blanche doit apprendre. (À Blanche-Neige.) Ma chérie, nous sommes tous égaux, tous pareils.

Blanche-Neige : Mais je croyais que nous étions de sang royal.

Reine Eva : C’est juste mais ça ne nous rends pas meilleurs que les autres gens. Tiens, par exemple, le bal, peux-tu me dire pourquoi on le donne ?

Blanche-Neige : Il est donné pour m’honorer car c’est mon anniversaire.

Reine Eva : Non, c’est toi qui va rendre honneur à tous les invités. Tu vas ainsi leur montrer que tu seras une reine généreuse et bienveillante quand le moment sera venu. Johanna. (Cette dernière lui donne le diadème.) On te couronnera de ce diadème le jour de ton anniversaire. Il symbolisera ton engagement à toujours être généreuse de cœur et à régner avec justice. Est-ce que tu as compris ?

Blanche-Neige : Oui, j’ai compris mère. (Elle le prend et se regarde dans le miroir avec lui.) Il est magnifique.

Reine Eva : Et il est plus lourd qu’il n’en a l’air.

Johanna : (Voyant que la reine se sent mal.) Oh, oh votre majesté.

Blanche-Neige : Mère.

Reine Eva : Ce n’est rien.

Johanna : (La faisant assoir sur une chaise.) Non, non, non, ça ne va pas, asseyez-vous. Voilà, je vais aller chercher votre docteur. (Elle s’en va.)

Blanche-Neige : Mère.

Reine Eva : (Parlant difficilement.) Ça va ma chérie. (Blanche-Neige prend un air sévère.)

 

Dans l’appartement de Mary Margaret – Storybrooke – Présent

Mary Margaret se regarde dans le miroir alors que David fait à manger. Elle va vers lui.

Mary Margaret : C’est quoi ?

David : Je fais le petit-déjeuner.

Mary Margaret : Pourquoi ?

David : Parce que j’ai faim.

Mary Margaret : Je sais ce que tu es en train de faire. Je croyais qu’on s’était mis d’accord.

David : (Il se tourne vers elle.) Oui, je sais, je sais, mais comme il n’y a plus la malédiction, j’ai pensé que tu changerais d’avis.

Mary Margaret : Eh ben non. (Voyant un paquet sur la table.) Qu’est-ce que c’est ?

David : Un cadeau d’anniversaire.

Mary Margaret : Qu’est-ce que je t’avais dit ?

David : Il ne vient pas de moi.

Mary Margaret : Personne d’autre n’est au courant.

David : Apparemment quelqu’un le sait. Et ce quelqu’un croit que tu devrais le fêter. Je l’ai trouvé devant la porte ce matin. (Elle ouvre le paquet cadeau ainsi qu’une boîte.) Qu’est-ce que c’est ? (Elle prend le diadème et se met à pleurer. David vient à côté d’elle.) Je le croyais détruit par la malédiction.

Mary Margaret : (En sanglotant.) Oui, moi aussi. (Elle prend l’enveloppe ainsi que la carte qui se trouve dedans, elle lit le message.) « Je penserais à toi aujourd’hui, Johanna ».

David : Je ne savais pas qu’elle était à Storybrooke.

Mary Margaret : Je le découvre aussi.

David : Quand la malédiction a été levée, tu es partie un certain temps et depuis les gens essayent de se retrouver. C’est pas facile.

Mary Margaret : (Prenant la carte et le diadème.) Je, je dois y aller.

David : D’accord. Attends. (Il la prend par les bras.) Joyeux anniversaire.

Mary Margaret : (L’embrassant.) Merci pour ta compréhension. (Elle prend son écharpe et David prend son manteau.) Tu devrais y aller, il est tard, tu dois aller travailler.

David : (Mettant le manteau sur les épaules de Mary Margaret.) Écoute, je voulais, je voulais que cette journée te semble un peu moins dure.

Mary Margaret : Oui je sais. Mais on ne peut rien y faire. (Elle s’en va pendant que David se met à réfléchir.)

 

Dans le bureau du Sheriff – Storybrooke

David arrive dans la pièce de son bureau, allume la lumière et enlève son manteau. Il le met sur le porte-manteau et regarde vers quelque chose qui l’intrigue. C’est à ce moment-là que Crochet arrive avec une barre de fer et se met à lui taper dessus. Il s’écroule au sol et Kilian jette la barre par terre. Il prend les clés de David.

Kilian : Excuse-moi. Tu as un objet qui m’appartient. (Il ouvre le tiroir avec la clé et sous un objet se trouve son crochet qu’il prend. Il enlève sa main gauche et prend son crochet pour le visser dessus. Il s’en va.

 

OUVERTURE

Une partie de la bibliothèque apparaît.

 

Dans un jardin – Storybrooke - Présent

Johanna est en train de travailler sur son jardin à tenter de planter des fleurs. Mary Margaret se trouve devant elle.

Mary Margaret : Johanna.

Johanna : C’est toi.

Mary Margaret : Je suis Mary Margaret ici.

Johanna : Non, tu seras toujours ma Blanche-Neige chérie. (Elles se prennent dans les bras et elles rigolent.)

Mary Margaret : Je ne croyais pas te revoir un jour. (Prenant le diadème dans son sac.) Ni ça d’ailleurs.

Johanna : Ah, je suis tombée dessus dans la boutique de monsieur Gold et je savais comme tu y tenais, je me suis dit que tu devais l’avoir.

Mary Margaret : Je te remercie. (Elles regardent le jardin.) Il y avait très longtemps que je n’avais pas vu ces fleurs. (Elle les touche.)

Johanna : Elles me faisaient penser à toi parce que elles peuvent survivre au plus froid des hivers et tu es née par un des hivers les plus froids.

Mary Margaret : C’est pour ça qu’elle m’a appelée Blanche-Neige.

Johanna : (Faisant oui de la tête.) Et fleurir ce jardin, c’est une jolie façon de se souvenir d’elle.

Mary Margaret : (Après une pause.) Tu as raison.

Johanna : (Prenant la main de Mary Margaret.) Elle me manque aussi. (La voyant se mettre à pleurer.) Oh non. (Elles entendent un bruit et elles se retournent.) C’était quoi ?

Mary Margaret : Reste ici, c’est rien…

Johanna : Non.

Mary Margaret :… s’il te plaît reste ici. Je reviens tout de suite.

 

Dans la forêt - Storybrooke

Elle se met à courir dans la forêt pour voir ce que c’est ce bruit. Johanna reste debout à l’attendre. Mary Margaret continue son chemin dans la forêt et se cache derrière un arbre pour entrevoir Regina et Cora en train de creuser. Regina a toujours la carte avec elle. Mary Margaret comprend qu’il y a quelque chose qui se trame.

Cora : Tu es sûre que c’est là qu’on doit creuser.

Regina : (Elle replie la carte.) Oui, Crochet l’a bien indiqué, la dague de Rumplestiltskin est là. (Elle continue de creuser.)

Cora : À moins qu’il nous ait dit n’importe quoi.

Regina : (S’arrêtant de creuser et faisant bouger la carte.) Dans ce cas, cette carte est inutile. Gold est le seul à pouvoir la lire.

Cora : Oh, ça va aller ma chérie. Crochet nous aurait évitées des efforts en étant honnête mais le fait est que nous n’avons besoin de personne. Je vais déchiffrer la carte, nous allons seulement perdre un peu de temps. Et quand nous l’aurons trouvée, je te promets une chose, j’utiliserai cette dague pour forcer le Ténébreux à faire disparaître tous les gens que tu veux tuer.

Mary Margaret, en écoutant la conversation, comprend qu’ils sont en danger.

 

Dans le bureau du Sheriff – Storybrooke

Mary Margaret : (Entrant dans la pièce.) David. (Elle voit David au sol et fait tomber son sac pour le rejoindre.) David. David, David, oh, David, qu’est-ce qu’il s’est passé ?

David : Crochet. Il m’a surpris. (Tentant de se relever.)

Mary Margaret : Tu es blessé ?

David : Non, ce n’est rien, ce n’est pas moi qu’il voulait, c’est Gold et son crochet. Je me ferais un plaisir de le remettre en taule.

Mary Margaret : Crochet n’est pas le problème pour l’instant.

David : (Se touchant à la tête.) Dis ça à ma tête.

Mary Margaret : C’est Regina. Elle nous a mentis. Elle s’est associée à Cora pour trouver la dague de Gold.

David : La dague le contrôle, n’est-ce pas ? Si Cora la trouve, elle forcera Gold à exécuter ses ordres.

Mary Margaret : Ou alors, elle deviendra peut-être elle-même la Ténébreuse.

David : (Après s’être relevé.) Dans les deux cas, c’est mauvais pour nous. Heureusement, on sait comment joindre Gold, j’appelle Emma.

Mary Margaret : J’ai déjà essayé, je lui ai envoyée un message.

David : On fait quoi ? On ne va pas attendre.

Mary Margaret : On doit gagner du temps jusqu’à ce qu’il rappelle ou qu’il revienne.

David : Comment ?

Mary Margaret : Regina. Elle n’a jamais eu confiance en sa mère, si on peut la faire douter des motifs qui poussent Cora, ça la ralentira peut-être.

David : Tu crois que, qu’elle te fera confiance.

Mary Margaret : Pas besoin qu’elle ait confiance en moi, il faut juste qu’elle m’écoute. Et je sais comment y arriver.

 

Dans les rues de New York

Neal : Dis-moi, tu aimes la pizza ?

Henry : Ouais, laisse-moi deviner, tu vas me dire que les meilleures pizzas sont à New York et que je dois y goûter.

Neal : En fait, on les trouve dans le royaume de Damarian sur la rive nord du lac du Dragonzor. Non, ce sont celles de New York. (Montrant une direction.) Là, tu n’auras qu’à choisir. (Ils entrent dans une pizzeria.)

Henry : Alors, tu es vraiment d’ici ?

Neal : Et ouais.

Gold et Emma sont juste derrière eux mais ils restent à l’extérieur.

Emma : Vous croyez qu’on devrait…

Gold : Hmm, si nous étions les bienvenus, je suis certain qu’ils nous auraient clairement invités. C’est triste à dire, les gens les plus proches de nous sont aussi ceux qui peuvent nous causer le plus de peine. Nous avons ça en commun, mademoiselle Swan.

Emma : Le fait de lui avoir menti me rattrape.

Gold : Avec un peu de temps, il vous pardonnera.

Emma : C’est également ce que vous vous dites pour votre fils ?

Gold : Oh, je pense que c’est plus compliqué entre nous deux.

Emma : Ouais, je vois ça.

Gold : Parlez-lui, s’il vous plaît. Essayez de le convaincre de partir à Storybrooke avec nous.

Emma : Je crois savoir que je n’avais qu’une seule faveur à vous rendre et je l’ai déjà fait, non ?

Gold : Là, il ne s’agit plus de moi, vous le ferez pour Henry.

Emma : Pour quelle raison ?

Gold : Oh, parce que sinon, vous allez vous réveiller un matin et il sera remonté dans un bus direction New York. Il était parti pour vous rejoindre à Boston. Il fera la même chose pour son père.

Emma : Jusqu’à ce que Neal le laisse tomber, ce qui arrivera. Évidemment, ce sera dur mais il verra que je lui avais menti pour le protéger finalement.

Gold : Vous commencez à parler un peu comme Regina, attention. En réalité, si vous avez menti, c’était pour vous protéger.

Emma : Qu’est-ce que ça veut dire ?

Gold : Pour ne pas être blessée de nouveau.

Emma : Je n’en suis pas là.

Gold : Vous voulez avoir une seconde chance avec cet homme.

Emma : Qu’est… Qu’est-ce qui vous fait dire ça ?

Gold : Le regard que vous avez.

Emma : Non, vous n’avez aucune idée de…

Neal : (Les rejoignant.) De quoi vous parlez ?

Henry : Emma, Neal voudrait me faire visiter un musée, tu crois que l’on peut retourner à l’appart pour que je récupère mon appareil photo.

Neal : Quoi, les enfants aiment la culture, non ?

Emma : Ouais, d’accord, si vous voulez. Elle te plaît, la pizza ?

Henry : Ouais, elle est délicieuse, pleine de fromage et elle dit la vérité. (Emma prend un air grave.)

 

Chez Granny – Storybrooke

Regina entre chez Granny où Mary Margaret se trouve à une table. Elle la rejoint.

Regina : Vous avez des nouvelles d’Henry, comment il va ?

Mary Margaret : Ça va, tout se passe bien.

Regina : Qu’est-ce qu’il a dit ?

Mary Margaret : Je ne lui ai pas parlé directement.

Regina : (S’asseyant.) Alors pourquoi je suis ici ?

Mary Margaret : Parce que je sais que vous avez menti. Et je crois qu’il est franchement temps qu’on discute.

Regina : Je ne vois pas de quoi vous voulez parler.

Mary Margaret : (En même temps.) Non, non, non, non plus de mensonges. Je sais que votre mère vous a retrouvée, je sais que vous cherchez la dague.

Regina : (Prenant un air sévère.) Je n’ai pas bien de me justifier auprès de vous.

Mary Margaret : C’est une guerre qui nous attend, Regina.

Regina : Oui, en effet, c’est évident.

Mary Margaret : Heureusement pour vous, j’ai encore assez de bonne volonté pour vous donner  une dernière chance. (Regina sourit.) Choisissez le bon camp, celui des gentils.

Regina : J’aimerais savoir, vous n’êtes-vous jamais demandée si j’étais peut-être gentille. On m’a toujours appelée la reine, c’est vous qui avez ajouté méchante à mon nom.

Mary Margaret : Vous cherchiez à faire du mal dans toutes vos actions. Pourquoi, dites-moi donc pourquoi repartir sur cette voie après tous les efforts que vous avez faits ?

Regina : Qu’est-ce que ça m’a apportée ? Un dîner avec une bande d’hypocrites qui se comportaient comme s’ils allaient me pardonner, alors qu’en toute conscience ils savaient qu’ils ne le feraient jamais. Vous vouliez me donner une chance, à moi de vous en donner une. Restez en dehors de mon chemin. (Elle se lève.)

Mary Margaret : En écoutant votre mère, vous faites une grave erreur. (Regina se retourne.)

Regina : Parce que si je vous écoute, je vais nettement mieux m’en sortir.

Mary Margaret : Elle se moque complètement d’Henry. Tout ce qui l’intéresse, c’est le pouvoir.

Regina : Il permet d’avoir ce qu’on souhaite.

Mary Margaret : Elle n’en a rien à faire de vous non plus.

Regina : Vous croyez ? Qu’est-ce que vous savez des sentiments maternels ? (Elle quitte le restaurant pendant que Mary Margaret serre ses mains.)

 

Dans la forêt enchantée – Dans le château de la reine – Passé

Blanche-Neige : (Se serrant les mains.) Vous savez ce qu’elle a ?

Docteur : (Pendant qu’il éponge le front de la reine.) Pas encore mon enfant mais j’espère que nous le saurons très vite.

Blanche-Neige : Et vous pourrez la guérir ?

Reine Eva : Blanche-Neige. (Celle-ci arrive près de sa mère.)

Blanche-Neige : Oui, mère.

Docteur : (À Johanna.) Vous devriez immédiatement appeler le roi.

Johanna : Quel message dois-je lui donner ?

Docteur : Quel que soit l’affaire qui le retient, elle peut attendre. Il devrait être auprès de la reine. (Blanche-Neige parle à sa mère et Johanna s’en va.)

Blanche-Neige : Nous allons annuler le bal et nous organiserons une fête dès que vous irez mieux.

Reine Eva : On ne va pas annuler ton anniversaire. Ça va aller. Je me serais bien remise d’ici là. Je veux te voir toute jolie avec ton diadème. (Blanche-Neige embrasse la main de sa mère.) Blanche-Neige : Qu’on fasse cette fête pour moi m’est bien égale, ce qui m’importe c’est vous. (Elles sourient et la reine se met à tousser.)

Reine Eva : Johanna.

Johanna : Blanche, chérie, tu vas laisser ta mère maintenant. Bon, ça va aller, laisse-la se reposer. (Le docteur s’approche de la reine.)

Blanche-Neige : Mère. (Elle part avec Johanna. La reine continue de tousser en crachant du sang sur le mouchoir. Blanche-Neige et Johanna sont dans un couloir.) Qu’est-ce qui va se passer ? Est-ce qu’elle va mourir ?

Johanna : (La prenant dans ses bras alors que Blanche-Neige se met à pleurer.) Oh, ma chérie. Chuuuuuuuut. Je n’en sais rien.

Blanche-Neige : (En sanglotant.) Je ne veux pas la perdre.

Johanna : Oh, voyons le docteur va trouver comment la…

Blanche-Neige : Mais il ne sait même pas ce qu’elle a. Comment peux-tu espérer qu’il va la guérir ? Il y a forcément un moyen de la sauver là. (Elle se remet dans les bras de Johanna.)

Johanna : Hmm.

Blanche-Neige : Non.

Johanna : Peut-être que tu as raison. Si la médecine n’arrive pas à soigner la reine, peut-être que la magie le fera.

Blanche-Neige : (S’essuyant le visage.) La magie ?

Johanna : Mais oui, tu sais ta mère, (elles vont dans un endroit plus discret) a une confidente, que peu de personnes connaissent, une personne qui maîtrise la plus puissante des magies. Mais je ne suis pas censée être au courant.

Blanche-Neige : Dis-moi qui c’est.

Johanna : C’est une fée très bonne et généreuse, qui exauce les vœux des gens si leur cœur est sincère.

Blanche-Neige : Le mien l’est, je te le jure, Johanna. Où est-ce que je peux trouver cette fée ?

Johanna : Ce soir, tu iras dans la forêt (elles lèvent les yeux au ciel) et quand dans le ciel d’une clairière tu verras l’étoile bleue, tu l’appelleras. Et là, elle apparaîtra.

 

Dans les rues de New York – Présent

Henry : (À Gold.) Maintenant, je dois t’appeler grand-père ?

Gold : Eh bien, appelle-moi comme tu veux.

Neal : C’est un gentil garçon.

Emma : Ouais.

Neal : Eh, j’essaie de faire de mon mieux, là.

Emma : Je sais, c’est ce qu’on fait tous. Le truc, c’est qu’on va devoir repartir chez nous.

Neal : Je viens à peine de le rencontrer.

Emma : Je ne sais pas, peut-être que, que tu pourrais venir avec nous.

Neal : Où ? À Storybrooke ?

Emma : J’ai vu ton appart, il n’y a rien qui te retient.

Neal : Faut pas se fier aux apparences. (Ils s’arrêtent de marcher.) Écoute, alors voilà, j’avais un truc à te dire. C’est compliqué.

Henry : Hey Neal, tu crois qu’on peut prendre le métro ?

Neal : Ouais, ouais bien sûr. Allons chercher ton appareil.

 

Dans le bâtiment – New York

Henry, Neal et Emma sont entrés dans le bâtiment, suivi de peu par Gold.

Henry : Allez, ouvre.

Neal : (Ouvrant la grille.) Et voilà. (Montant avec Henry dans les étages.) Après, on pourra peut-être aller à Times Square.

Henry : Ouais…

Gold : (Alors que la porte s’est refermée.) Alors, vous lui avez parlé ?

Emma : Ouais, il a dit que c’était compliqué.

Gold : Ah d’accord.

Emma : Enfin, il faut peut-être lui laissé un peu de temps, j’en sais rien. (Crochet entre dans le bâtiment et bouscule Emma. Il envoie Gold contre la grille et met son crochet dans le thorax et il s’effondre.

Kilian : Tic, tac. C’est ton heure, Crocodile. (Il lève son crochet qui est ensanglanté.) Tu m’as pris Milah. Mon bonheur, mon amour et pour cela je vais prendre ta vie. (Emma prend une poubelle et tape avec sur la tête de Kilian, qui s’effondre à son tour.)

Emma : Gold, ça va ? (Il est sous le choc.)

Neal : (Après être redescendu, il rejoint la grille.) Qu’est-ce qui s’est passé ?

Emma : (Alors que Neal s’approche de son père.) Un ennemi de ton père nous a retrouvés.

Neal : Crochet.

Emma : Tu connais Crochet ?

Neal : (En touchant la blessure, il a ses doigts en sang.) Papa.

 

Dans l’appartement de Neal – New York

Neal porte son père vers le canapé et Emma entre à son tour.

Emma : Voilà, j’ai enfermé notre malade du crochet dans un box de rangement, on devrait être tranquille et j’ai trouvé ça, (elle montre la carte) il avait une carte planquée sur lui, on dirait qu’il est venu ici en bateau.

Neal : Un bateau de pirate à New York ?

Emma : Il est camouflé. (À Henry.) Tu n’as pas à t’en faire. Il n’attaquera plus personne.

Henry : Mais monsieur Gold est gravement blessé.

Neal : Ça va aller, on va s’en occuper. (Il déboutonne la chemise de Gold puis se relève.)

Henry : (S’approchant de Gold avec sa canne.) Monsieur Gold, est-ce que vous venez…

Gold : (Prenant Henry par le manteau.) Ne t’approche pas de moi, c’est à cause de toi, tu nous as fait revenir ici, c’est ta faute. (Il le lâche et Henry est un peu bousculé en arrière. Gold semble souffrir.)

Emma : (Donnant son portable à Henry.) Henry, la batterie est à plat, va voir à côté si tu trouves une prise pour le recharger.

Henry : D’accord. (Il s’en va. Pendant ce temps, Neal a pris un bout de tissu pour le mettre sur la blessure de Gold.)

Neal : Il faut l’emmener aux urgences en vitesse.

Gold : Oh, non, ils ne pourront rien. (Il touche sa blessure qui devient jaunâtre.)

Emma : (Voyant la blessure.) Vous avez vu, qu’est-ce que c’est ?

Gold : C’est du poison, c’est Crochet qui l’a fabriqué. On ne trouvera pas d’antidote ici. Il ne vient pas de ce monde.

Neal : Qu’est-ce que tu dis ? Il doit bien y avoir un moyen de te sauver.

Gold : Oui, il y en a un.

Emma : À Storybrooke. Là-bas, il y a de la magie, on doit les ramener.

Neal : Je vais trouver nous trouver une voiture.

Gold : Non, non, on n’a pas le temps, on doit trouver un moyen plus rapide. Le navire du capitaine.

Emma : On prendrait le Jolly Rodger au lieu d’une voiture.

Gold : (Continuant de regarder sa blessure.) C’est le vaisseau le plus rapide de tous les royaumes.

Emma : C’est super mais qui va le commander vu que le seul qui est qualifié veut vous tuer.

Neal : Moi je le ferai.

Gold : (Regardant son fils.) Toi ?

Neal : Oui, oui je peux le faire.

Emma : Tu sais manœuvrer un navire de pirate ?

Neal : Oui, je sais.

 

Devant le bâtiment des religieuses – Storybrooke

David et Mary Margaret vont se rendre vers le bâtiment des religieuses où se trouve la mère supérieure. Mary Margaret sort du véhicule et va la voir.

Mary Margaret : Ma mère, on a besoin de vous.

Mère supérieure : (Alors que David les rejoint.) Je sais, quelque chose ne va pas, je le sens, il y a beaucoup de magie noire partout.

David : C’est pour ça qu’on est là. Cora et Regina cherchent la dague de Gold.

Mère supérieure : Le Ténébreux serait sous leurs ordres.

Mary Margaret : Vous trouverez peut-être la dague avant elles grâce à votre magie. Ma mère, vous êtes notre dernier espoir.

 

Dans la forêt enchantée – Passé

Blanche-Neige est comme prévu dans la forêt avec une lampe qu’elle tient. Elle regarde le ciel à la recherche de l’étoile bleue.

Blanche-Neige : C’est cette étoile ou bien c’est celle-ci.

Fée bleue : N’ais pas peur, Blanche-Neige. Moi je t’ai trouvée.

Blanche-Neige : (Se tournant vers la fée.) La fée bleue, je savais que vous viendriez mais je n’ai même pas eu à dire votre nom.

Fée bleue : Je sais quand on a besoin de moi. Ta mère, la reine est malade.

Blanche-Neige : Oui et si vous ne faites rien pour la sauver, elle va mourir.

Fée bleue : Je vois que tu aimes ta mère plus que tout, Blanche-Neige. Mais la magie des fées est la magie la plus pure de toutes. Et tromper la mort est le plus sombre des desseins.

Blanche-Neige : S’il vous plaît, vous ne devez pas la laisser mourir.

Fée bleue : C’est ainsi qu’est le monde.

Blanche-Neige : Je vous en supplie, il y a sûrement une solution. (Voyant le regard de la fée.) Et oui, il y en a une. Mais vous ne voulez pas m’en parler. Qu’est-ce que c’est ? Je vous en prie.

Fée bleue : J’arriverai peut-être à créer un remède en faisant appel à une sorte de magie interdite aux fées, à part dans les circonstances les plus extrêmes. Mais promets-moi de garder le secret, personne ne devra le savoir.

Blanche-Neige : C’est promis. Oui, ce que vous voudrez. (À voix basse.) À condition que vous l’aidiez.

Fée bleue : (Mettant une bougie dans la main de Blanche-Neige.) Cette bougie a été faite avec une magie qui guérira ta mère. Mais comme toute magie, en particulier une magie aussi puissante, elle a un prix.

Blanche-Neige : Je vous écoute.

Fée bleue : Pour qu’une personne vive, une autre doit mourir.

Blanche-Neige : Qu’est-ce que cela veut dire ?

Fée bleue : Sauver quelqu’un condamné à mourir, c’est brisé les lois de la nature alors si tu veux sauver une vie, tu dois en donner une en échange.

Blanche-Neige : (Sur le point de pleurer.) Mais qui devra mourir ?

Fée bleue : Ça, c’est à toi de le décider. Tu dois tenir la bougie au-dessus du cœur de la personne que tu sacrifies et murmurer très doucement son nom puis, quand tu allumeras la bougie, cette personne perdra la vie et ta mère gardera la sienne.

Blanche-Neige : (En pleurant.) Elle a toujours voulu de moi que je sois bonne et honnête. Alors non, je n’échangerai pas sa vie contre une autre.

Fée bleue : Dans ce cas, elle va sûrement mourir. (Des larmes coulent sur les joues de Blanche-Neige.)

 

Dans l’appartement de Neal – New York – Présent

Gold tente de se relever tandis que Neal a son téléphone dans les mains et Emma se tourne vers lui.

Emma : Qu’est-ce que tu fais ?

Neal : Je cherche une voiture.

Emma : Alors, tu n’es plus pirate et ce n’est plus à la voile qu’on part.

Neal : (Pendant que Gold souffre toujours.) Si mais il faut qu’on réussisse déjà à le traîner jusqu’au bateau.

Emma : Donc, tu connais Crochet.

Neal : C’est une longue histoire, pour résumer, avant d’arriver dans ce monde, j’ai fait un petit détour.

Emma : Ah ouais.

Neal : Oui, sinon, j’aurais peut-être deux cents ans maintenant. (Il reçoit un appel sur son téléphone.) Ça doit être pour la caisse, un instant. (Il quitte la pièce.) Ouais, tu as vu mon message.

Henry : (Arrivant près d’Emma.) Emma, regarde ça.

Emma : Qu’est-ce qu’il y a ?

Henry : C’est un SMS de David et Mary Margaret. Il faut que tu le lises tout de suite.

Emma : (Lisant le message.) Mauvaise nouvelle.

Gold : Pire qu’être atteint par un poison inconnu.

Emma : Je ne sais pas, à vous de me le dire. Vous avez une dague, là-bas, à Storybrooke qui est la source de votre pouvoir ?

Gold : Dites ce que vous avez à dire.

Emma : Cora la cherche, votre seul espoir c’est que David et Mary Margaret la trouvent avant elle.

Gold : Qu’ils la laissent chercher.

Emma : Vous n’allez pas prendre ce risque. Pas avec votre fils qui rentre avec vous à Storybrooke.

Gold : Mademoiselle Swan, sachez que j’ai cette dague en ma possession depuis des siècles et je compte bien la garder.

Emma : (S’asseyant à côté de Gold qui continue à trembler.) Soyons clair, vous êtes mourant et nous, nous sommes votre dernière chance. Il est temps que vous fassiez confiance à quelqu’un. Si j’étais vous, je commencerai par votre famille. (Il se met à souffler de douleur.)

 

Boutique de Gold – Storybrooke

Devant la boutique, la mère supérieure, en compagnie de David et Mary Margaret, utilise sa baguette pour tenter de voir où se trouve la dague de Gold mais le bâtiment est protégé par un sort de protection. La baguette, se mettant en action, lui brûle la main de la mère qui doit jeter la baguette au sol.

Mère supérieure : (Se secouant la main.) Il a jeté un sort qui protège la boutique.

Mary Margaret : Alors, on doit trouver une magie aussi puissante que la sienne.

David : (Réfléchissant.) La magie noire ?

Mère supérieure : David, ne dites pas ça.

Mary Margaret : Cora ne doit pas trouver la dague, si la magie noire est la seule à pouvoir briser ce charme de protection, on doit faire une exception cette fois-ci. (Elle regarde vers la mère supérieure qui a toujours une douleur à la main.) Vous savez comme vous me l’avez expliqué il y a longtemps.

Mère supérieure : Quoi ? Non, je ne vous ai jamais dit une telle chose.

Mary Margaret : Écoutez, j’ai gardé votre secret. (Le téléphone de David se met à sonner.)

David : Attendez un instant. (Au téléphone, il touche son oreille droite.) Emma, quoi ? Il t’a dit où elle était ? (David se met regarder vers l’horloge de la ville.)

 

Dans la forêt enchantée – Dans le château de la reine – Passé

Blanche-Neige court vers la chambre de sa mère.

Blanche-Neige : (En pleurant.) Mère, je suis désolée. J’ai fait une chose terrible.

Reine Eva : Blanche-Neige, qu’y a-t-il ?

Blanche-Neige : Je suis allée voir la fée bleue. Je l’ai suppliée de vous sauver, de vous sauver grâce à la magie mais ce qu’elle a voulu me donner, c’était, c’était autre chose, de la magie noire. C’était une bougie qui vous aurait rendue la vie en prenant celle de quelqu’un d’autre. C’était la seule solution. Mais je n’ai pas pu le faire. Je suis désolée, j’aurais pu vous guérir mais, mais j’ai eu peur de le faire.

Reine Eva : Oh, Blanche-Neige, ce n’était pas de la peur. C’était du courage, le courage de résister à l’obscurité. Je suis tellement fière de toi, chérie.

Blanche-Neige : Mais vous ne guérirez pas maintenant.

Reine Eva : Nous arrivons tous à un moment de notre vie où nous sommes destinés à ne plus guérir mais à mourir. Et que ce soit avec ou sans moi, je sais qu’un jour tu deviendras une grande reine.

Blanche-Neige : Oui. (Des larmes coulent sur ses joues.) Mère, ne me quittez pas.

Reine Eva : (Alors que Blanche-Neige touche son visage.) Tant que tu montreras toute cette bonté dans ton cœur et dans tes gestes, je serais là et je resterais avec toi. (Ses yeux se ferment signe qu’elle est morte tandis que Blanche-Neige continue de pleurer de chagrin.)

Blanche-Neige : Oh, non. (Johanna arrive à côté d’elle et la prend dans ses bras pour qu’elle continue de pleurer.)

 

Dans l’horloge – Storybrooke - Présent

David et Mary Margaret sont montés dans l’horloge de la ville. Ils montent l’escalier et arrivent près d’elle. David enlève un morceau de verre.

David : Elle est là. (Prenant la dague qui se trouve derrière l’aiguille.) Une cachette très maline pour un homme très malin.

Mary Margaret : (Après avoir eu la dague dans la main.) On a réussi.

David : Le Ténébreux peut enfin être contrôlé.

Cora : (Apparaissant devant eux en compagnie de Regina.) Effectivement, mais par qui ?

Mary Margaret : Cora.

David : Vous arrivez trop tard.

Cora : Moi j’ai l’impression qu’on vous a trouvés juste à temps.

Mary Margaret : (À Regina.) Je vous avais dit de bien choisir votre camp. Les bons ont gagné, ce sont toujours eux qui gagnent.

Cora : (En rigolant.) Le jour est enfin arrivé ma chère où vous allez recevoir une leçon qui a trop tardée. (Elle fait apparaître Johanna.)

Mary Margaret : Johanna. (Cette dernière ne sait pas très bien ce qui lui arrive.)

Cora : Vous voyez, ceux qui gagnent à la fin ne sont pas les bons ou les méchants, c’est celui qui a le pouvoir pour lui. (Regina prend le cœur de Johanna. Mary Margaret tente de s’interposer mais elle est empêchée par David. Johanna crie de douleurs.

Regina : (Montrant le cœur.) À vous de choisir. (Il y a un gros plan sur la dague.)

 

Dans la forêt enchantée – Dans le château de la reine – Passé

Johanna et Blanche-Neige sont habillées de noir et Johanna prend le diadème pour le montrer devant elle.

Johanna : C’est l’heure Blanche-Neige.

Blanche-Neige : Aujourd’hui devrait être un jour de grande réjouissance.

Johanna : Et le royaume a plus que jamais besoin de toi. Les gens trouveront de la force dans ta bonté.

Blanche-Neige : Et moi, où trouverais-je ma force ?

Johanna : Mais là où tu l’as toujours trouvée, en pensant à ta mère. (Elle lui donne le diadème que Blanche-Neige met sur la tête.)

Blanche-Neige : Elle avait raison. C’est lourd en effet.

 

Dans le château de la reine – Dans une salle

Blanche-Neige parcourt l’allée de la salle alors qu’il y a du monde. Les gens pleurent de chagrin. Elle s’approche de sa mère qui est allongée sur une couverture.

Blanche-Neige : Vous me manquez. Oui, vous me manquez tellement.

Elle pose une fleur sur le corps de sa mère. Elle se tourne vers les gens puis se retourne vers sa mère et s’agenouille. Les gens en font tout autant. Elle se met à pleurer si longtemps que les gens sont déjà partis. Johanna arrive auprès d’elle.)

Johanna : C’est fini, ma chérie. (Elle essuie le visage de Blanche-Neige.) Il faut la laisse s’en aller. (Blanche-Neige se relève.) Viens. (Elles s’en vont et elle regarde de nouveau vers sa mère. Elles quittent la salle. La fée bleue arrive dans la salle mais elle se transforme. En réalité, c’est Cora qui a parlé à Blanche-Neige.)

Cora : Je déteste cette robe, comment peut-elle endurer cela ? (Elle s’approche de la reine et la regarde.) Quant à toi, le poison te sied au teint. Et la mort est sans aucun doute la couleur qui te va le mieux. (Elle prend la fleur et la sent.) Tu l’as bien élevée. Ma fille ne m’aime pas comme la tienne t’aimait. Ta chère enfant aurait fait un bon chef mais ça n’arrivera jamais parce que, c’est ma fille qui sera reine. Et tout ce que connaîtra Blanche-Neige, c’est ce que moi j’ai connu, elle saura ce que c’est d’être la fille du meunier. (Elle jette la fleur et s’approche de plus en plus de la reine.) Le cœur de Blanche deviendra noir comme la suie. Je lui réserve d’autres épreuves que celle de la bougie. Et quand j’aurais noirci son âme, j’aurais la satisfaction d’avoir détruit ta vie aussi bien que ton héritage. (Elle embrasse ses deux doigts et les pose sur les lèvres de la reine.)

 

Dans l’horloge – Storybrooke - Présent

Mary Margaret : (Suppliant.) Ne lui faites pas de mal. Elle n’a rien à voir avec ça.

Cora : Mais si.

Johanna : Blanche, peu importe ce qu’elles veulent, ne leur donne pas.

Cora : Tais-toi servante.

Johanna : Mais c’est…

Regina : (Voyant que David pointe son arme vers Cora.) Mère attention. (Cora désarme David grâce à son pouvoir.)

Johanna : (Alors que Regina serre de plus en plus son cœur.) Non, laissez-moi. (Elle crie de douleur.)

Cora : Assez joué. Maintenant, donnez-nous la dague. (À Mary Margaret.) Nous savons que vous suivrez l’exemple de votre mère quel qu’en soit le coût. Elle a toujours voulu de vous que vous soyez bonne et honnête.

Mary Margaret : Ce que vous venez de dire, vous l’avez entendu où ?

Cora : Je crois que vous le savez.

Mary Margaret : La fée bleue m’avait fait promettre de ne jamais parler de ce sortilège. Pas parce que c’était un secret, mais parce que ce n’était pas elle.

Cora : (Montrant sa main.) La dague très chère.

Mary Margaret : Celle qui m’offrait cette bougie, c’était vous. (Commençant à comprendre.) Ma mère n’était pas malade, n’est-ce pas ?

Cora : Oh, elle était très atteinte.

Mary Margaret : C’est vous qui étiez derrière tout ça. Vous avez tué ma mère.

Cora : En fait, la bougie avait un vrai pouvoir, vous l’auriez sauvé.

Mary Margaret : Vous saviez que je ne l’utiliserais pas. Pourquoi ? Pourquoi vous me l’avez enlevée ?

Cora : Pour que ma fille devienne reine.

Regina : (Se tournant vers sa mère puis regarde Mary Margaret.) Allez, donnez-nous la dague.

Mary Margaret : (S’énervant.) Non, non, je ne vous laisserai pas gagner, pas cette fois.

Cora : Vous avez déjà perdu votre mère, combien de gens qui la connaissent vous restent-ils, plus beaucoup je parie.

David : On peut lui donner la dague sans que tout soit perdu. (Mary Margaret ne veut pas.)

Johanna : Ne cède pas, ne t’inquiète pas pour moi. (Regina resserre le cœur de Johanna qui crie de douleur.)

Cora : Que dirait-elle si elle vous voyez maintenant ? Si elle était vivante. (Mary Margaret hésite et Johanna continue de crier.) La dague.

Mary Margaret : (Plantant la dague dans le sol et elle s’agenouille.) Assez ! (Regina arrête de serrer le cœur de Johanna et Cora attrape la dague grâce à son pouvoir.)

Cora : Quelle gentille fille.

Mary Margaret : Vous avez ce que vous vouliez. (Regina remet le cœur dans la poitrine de Johanna qui crie mais moins fort. Elle rejoint David et Mary Margaret.)

Cora : Non, pas tout à fait. (Avec son pouvoir, elle pousse Johanna à travers l’horloge et elle tombe au sol. Mary Margaret la voit sur la chaussée et se met à pleurer, soutenue par David.)

Regina : Oh, comme c’est triste, vous êtes gentils et voilà le résultat. (Toutes les deux s’éclipsent. Mary Margaret continue de pleurer et David tente de la consoler.)

 

Dans le bureau de Regina – Storybrooke

Regina et Cora entrent dans le bureau.

Regina : Ah, c’est bon d’être de retour. Vivre dans la clandestinité, c’est fatiguant. (Cora pose la dague sur le bureau de Regina et elle s’assoit.)

Cora : C’est très joli ce que tu as fait de cet endroit.

Regina : Je suis heureuse que tu apprécies.

Cora : Que se passe-t-il chérie ? Tu as l’air contrarié.

Regina : Tu ne m’as jamais dit ce qui s’était passé entre toi et la mère de Blanche-Neige.

Cora : Je t’ai épargné un fardeau. C’est ce que font les bons parents.

Regina : Tu ne crois pas que j’ai le droit de savoir exactement tout ce qu’il a fallu pour que je devienne reine.

Cora : Maintenant tu le sais.

Regina : Le jour où j’étais aux écuries et que je lui ai sauvée la vie, ce n’était donc pas un accident.

 

Dans la forêt enchantée – Dans la maison de Regina – Passé

Cora : (Alors que Regina lit un livre.) Regina ma chérie, c’est l’heure de ta leçon d’équitation.

Regina : Mère, je n’ai pas de leçon aujourd’hui.

Cora : Oh, je croyais te faire plaisir, je me suis arrangée pour que tu puisses monter Rocinante.

Regina : (En souriant, elle se tourne vers sa mère.) Ah dans ce cas merci, je vais demander au palefrenier qu’il lui mette sa selle. (Elle se lève et s’en va en souriant. Elle parle dans le présent.) Tu avais fait en sorte que je sois dans le pré. Blanche-Neige passerait.

 

Dans la forêt enchantée – Passé

Blanche-Neige est sur un cheval et Johanna se trouve à côté.

Blanche-Neige : Je suis fatiguée de sillonner les routes.

Johanna : Ton père le roi ne veut plus être seul. (Blanche-Neige regarde derrière elle où se trouve le roi et d’autres personnes de son entourage.) Ne t’inquiète pas, un beau jour, il trouvera ce qu’il cherche.

Regina : (Dans le présent.) Tu avais fait en sorte qu’au moment où j’allais rencontrer Blanche-Neige… (Dans le  passé, un objet arrive près du cheval de Blanche-Neige le faisant se lever puis il se met à galoper. Blanche-Neige prend peur. Cora est cachée derrière un arbre.) Son père serait en quête d’une nouvelle reine.

Blanche-Neige : Aidez-moi !

Regina est avec Daniel et ils sont prêts à s’embrasser lorsqu’elle entend du bruit.

Blanche-Neige : Au secours !

Regina : Chut… nous ne sommes pas seuls.

Blanche-Neige : (Toujours en train de galoper.) Je vous en supplie, aidez-moi !

 

Dans le bureau de Regina – Storybrooke – Présent

Cora : Tu sais maintenant et qu’est-ce que cela change pour toi ?

Regina : (S’approchant du bureau.) Tu as gagné, chère mère. Je suis la reine, si c’est ce que tu désirais à tout prix, alors maintenant pourquoi veux-tu la dague de Rumplestiltskin ?

Cora : Tu as peur qu’à présent mes intérêts diffèrent des tiens ?

Regina : Tout ce qui m’intéresse, c’est de retrouver Henry.

Cora : Je te l’ai déjà dit, tu le retrouveras.

Regina : Mais comment ? Maintenant que Mary Margaret et David savent qu’on a la dague, on ne peut plus se servir de Gold pour les tuer sans qu’Henry le découvre.

Cora : Sois patiente, ma chérie. Quand Rumplestiltskin sera revenu ici, Emma Swan et les autres ne seront plus qu’un souvenir vaguement désagréable et Henry sera tout à toi. (Elle touche la dague et Regina la regarde faire.)

 

Dans les rues de New York

Neal : On n’est plus qu’à une rue.

Emma : Quand on aura la voiture, qu’est-ce qu’on fera de Crochet ?

Neal : Je ne sais pas, il est venu jusqu’à New York, il pourra bien s’échapper d’une cave. Ça te dérange de l’abandonner ?

Emma : Pas vraiment, je lui ai déjà fait le coup.

Neal : Bien.

Emma : Je dois admettre qu’après ce que tu as dit, je suis surprise que tu aies décidé de l’aider.

Neal : Il y a une différence entre fuir son père et le voir mourir sous ses yeux. C’est peut-être un monstre mais on est du même sang.

Emma : Tu feras quoi quand il sera guéri ?

Neal : Ben, je n’en sais rien, je ne pense pas que lui pardonner sera possible.

Emma : Mais au fond de toi, tu espères qu’un jour tu pourras le faire.

Neal : (En souriant.) On ne sait jamais ce qui nous attend.

Emma : Quoi qu’il en soit, ce serait bien pour Henry qui passe du temps avec toi-même si ce ne sont que des visites.

Neal : La voilà. (Il court auprès de la voiture. Il prend les clés sous le pneu devant gauche.)

Emma : Promets-moi qu’on ne va pas voler cette voiture.

Neal : Non, elle, elle appartient à une amie.

Emma : Une amie généreuse.

Neal : À propos ouais, il faut qu’on finisse notre conversation de tout à l’heure. Avant qu’on s’en aille, je veux te dire quelque chose.

Tamara : (En courant.) Neal. J’avais peur de te louper. (Elle embrasse Neal et l’enlace.)

Neal : Qu’est-ce que tu fais là ?

Tamara : (Pendant qu’Emma est gênée par les retrouvailles.) Je me suis inquiétée après notre coup de fil, tu m’as rien expliqué, tu m’as juste dit que tu t’en allais quelque temps.

Neal : Ouais, je sais, mais tout va bien, je te le promets d’accord ?

Tamara : D’accord. Dis-moi ce qui t’arrive.

Emma : Neal. (Tous les trois se regardent.)

Tamara : (Mettant sa main devant elle pour qu’Emma puisse la serrer.) Je m’appelle Tamara.

Emma : (En souriant.) Emma. (Elles se serrent les mains.)

Neal : C’est ma fiancée. (Emma prend un air plus grave en apprenant la nouvelle.)

 

Au cimetière – Storybrooke

Mary Margaret touche la terre où se trouve une fleur et là où est enterrée Johanna. Elle se relève et David est à ses côtés.

David : C’était très émouvant.

Mary Margaret : Ça n’aurait jamais dû arriver. Johanna n’avait rien à voir là-dedans.

David : Tu n’as aucun reproche à te faire. Tu as fait de ton mieux dans une situation inextricable et tu le sais.

Mary Margaret : En attendant, le mausolée de Regina, lui ne se rempli pas.

David : (Comprenant ce qu’elle veut faire.) Mary Margaret.

Mary Margaret : J’ai suivi une seule et même règle toute ma vie, essayé de faire le bien. C’est ce que m’a mère m’avait appris. Combien de vies je vais encore sacrifier en voulant suivre cette règle ?

David : Tu ne dois pas laisser Cora te faire perdre foi en qui tu es. Une personne qui fait ce qui est juste. C’est exactement ce qu’elle souhaite.

Mary Margaret : J’ai pris la décision qui était juste quand j’ai empêché l’exécution de Regina il y a des années de cela ? On aurait évité tellement de malheurs et de chagrin. J’ai pris la décision qui était juste quand j’ai envoyé Emma dans ce monde si toute seule. Nous n’avons rien vu de son enfance. J’ai pris la décision qui était juste quand j’ai laissé mon innocente mère mourir empoisonné par Cora.

David : On sera toujours plus fort qu’elle.

Mary Margaret : Mais à quel prix. Tout ce que je veux, c’est une fin heureuse. Maintenant, nous l’avons méritée. Terminé les vies sacrifiées, il n’y aura plus de cœur brisé.

David : La dague, elle ne sert à rien tant que Gold n’est pas rentré à Storybrooke. On a du temps, on va la récupérer et quand on l’aura, on traduira Cora et Regina en justice.

Mary Margaret : La justice ? J’en ai plus rien à faire maintenant. On est persuadé que les gens sont capables de changer mais si nous faisions erreur, et si en fin de compte c’était moi qui devais changer.

David : Comment ça changer ?

Mary Margaret : Je vais tuer Cora.

–[Enchanted Forest - Past]–

King’s Leopold Castle. Young Snow White approaches to speak to her mother.

Queen Eva : Let's be certain she's seated as far away from the Duke as possible, for the Duchess' sake.

Maids : Yes, ma'am.

Snow White: Do you like it ?

Queen Eva : Oh, my dear Snow. You are an absolute vision. You are gonna be the talk of the ball, and not just because it's for your birthday.

The Queen hugs Snow.

Queen Eva : Come. I can hardly believe you're growing up so fast. Which reminds me. I have a gift for you. It was my mother's once and her mother's before that, and soon it will be yours.

Johanna takes the tiara and puts it on her head.

Queen Eva : Johanna.

Johanna : Oh! Oh, Your Majesty. Oh, please forgive me. I just wanted to see...

Snow : How dare you ? That's mine. It's not for a servant.

Johanna : It was my mistake.

Snow : Servants don't wear crowns.

Queen Eva: Enough.

Johanna : I'm sorry, Your Majesty...

Queen Eva : No, I was talking to Snow.

Snow : Me ?

Queen Eva : I thought I raised you better than that, Snow. It doesn't matter whether one is a servant or royalty. Everyone in the kingdom deserves our love and respect.

Snow : But she took my tiara...

Queen Eva : She apologized. And it isn't yours yet.

Johanna : Your Majesty, it's all right.

Queen Eva : You're kind, Johanna, but Snow must learn. My dear, we are all the same.

Snow : But I thought we were royals.

Queen Eva : We are, but that doesn't make us better than anyone else. The upcoming ball, for instance... Can you tell me what it's for ?

Snow : It's to honour me on my birthday.

Queen Eva : No. It's for you to honour them by showing them you will be a kind and benevolent leader when that time comes. Please.

Johanna gives the Queen the tiara.

Queen Eva : When you are crowned with this on your birthday, it will be a symbol that you will always hold goodness in your heart and rule justly. Now do you understand ?

Snow : I do, mother.

The Queen gives Snow the tiara.

Snow : It's beautiful.

Queen Eva : And it's heavier than it looks.

The Queen collapses.

Johanna : You’re Majesty !

Snow : Mother !

Queen Eva: I'm fine.

Johanna : No, no. You are not. Come. There. I'm getting the doctor.

Snow : Mother.

Queen Eva : I'm fine, dear.

–[Storybrooke]–

At Mary Margaret and David loft. Mary Margaret is watching herself in the mirror. David is cooking.

Mary Margaret : What are you doing?

David : I'm making breakfast.

Mary Margaret : Why?

David : I'm hungry.

Mary Margaret : You think I don't know what you're doing. We talked about this. We had a deal.

David : I know. I know. But with the curse broken, I thought maybe you would change your mind.

Mary Margaret : Well, I didn't.

Mary Margaret leaves the kitchen.

Mary Margaret : What's this?

David : Birthday present.

Mary Margaret : No, I told you...

David : It's not from me.

Mary Margaret : No one else knows.

David : Apparently someone does, and they also think you should celebrate. It was left outside the door this morning.

Mary Margaret opens her gift.

David : What is it?

Mary Margaret takes the tiara.

David : I thought that was lost when the curse hit.

Mary Margaret : So did I.

Mary Margaret takes a note and reads it.

Mary Margaret : Johanna.

David : I didn't know she was in Storybrooke.

Mary Margaret : Neither did I.

David : After the curse, you were gone for a while. You know, we're all still finding each other. It hasn't been easy.

Mary Margaret : I have to go.

David : Okay. Hey. Happy Birthday.

Mary Margaret kisses David.

Mary Margaret : Thank you for understanding. You should go. It's getting late. You have to go to work.

David : I know. I just... I just wish this day made you happier.

Mary Margaret : I know, but we both know it can't.

Mary Margaret leaves the loft

––––––––––––

David enters in the Sheriff Station. He takes off his jacket. There is a tiny noise. He looks back. Hook knocks him and takes David’s keys.

Hook : Apologies, mate, but I think you have something of mine.

Hook opens a drawer, picks his hook and leaves.

––––––––––––

Johanna is doing some gardening. Snow is coming to her.

Mary Margaret : Johanna ?

Johanna : Snow.

Mary Margaret : It's "Mary Margaret" here.

Johanna : No. You will always be my dear Snow.

Mary Margaret : Oh!

They hug.

Mary Margaret : I never thought I'd see you again. Or this.

Mary Margaret searches in her bad the tiara.

Johanna : Oh. I came across it in Mr. Gold's shop, and I knew how much it meant to you. I knew you had to have it.

Mary Margaret : Mm. Thank you.

They look at the flowers.

Mary Margaret : I haven't seen those flowers in a long time.

Johanna : They reminded me of you, because they could survive the harshest winter, and you were born during the harshest one of all.

Mary Margaret : That's why she named me "Snow."

Johanna : I thought keeping this garden would be a nice way to honour her.

Mary Margaret : It is.

They take in hand

Johanna : I miss her, too.

Mary Margaret is crying, Johanna dries her tears.

Johanna : Oh, you.

They hear a noise in the woods.

Johanna : What was that?

Mary Margaret : Stay here. I'm sure it was nothing.

Johanna : Snow...

Mary Margaret : No, no, please. Please, just stay here. I'll be right back.

––––––––––––

Mary Margaret goes in the woods. She follows the noise. She sees Cora and Regina digging

Cora : And you're sure this is where we're supposed to dig?

Regina : Yes. Hook marked it clearly. Rumplestiltskin's dagger is here.

Cora : Unless Hook lied to us.

Regina : Well, then this map is useless. Gold is the only one who can translate it.

Cora : Oh, don't worry, sweetheart. Hook could've saved us a lot of effort with honesty, but the truth is, we don't need anyone. I can reconstruct the map. It'll just take a bit more time. And when we find it, I promise you, I'll use that dagger to force The Dark One to kill anyone you like.

––––––––––––

Back to the Sheriff Station.

Mary Margaret : David?

Mary Margaret shows David is unconscious on the floor.

Mary Margaret : David! David?! David! Oh! David? What happened?
David is awaking

David : Hook. He ambushed me. Mm.

Mary Margaret : Are you hurts ?

David : I'm fine. It's not me he wants. It's Gold... and his hook. Yeah, I'm gonna enjoy throwing his ass in jail.

Mary Margaret : Hook isn't the problem, David.

David : Tell that to my head.

Mary Margaret : It's Regina. She's been lying to us. She's working with Cora to find Gold's dagger.

David : The dagger controls him. If Cora gets it, she can force Gold and all his power to do her bidding.

Mary Margaret : Or... become The Dark One herself.

David : Neither one of those options sounds good. Lucky for us, we can call the man himself. He's with Emma.

Mary Margaret : I already tried it. Sent a message.

David : Well, we can't just wait.

Mary Margaret : No, we have to buy time until they call us back or return.

David : How ?

Mary Margaret : Regina. She doesn't trust her mother. Never has. If we can put some doubt in her about Cora's motives, it might slow them down.

David : And you think she'll just trust you ?

Mary Margaret : Well, she doesn't need to trust me. She just has to listen to me. And I know how to get her to do that.

–[New York]–

In the street

Neal : So, uh... You like pizza?

Henry : Yeah. L-let me guess. You're gonna tell me the best pizza's in New York and I gotta try it, right?

Neal : Actually, it's in the Kingdom of Damarian on the north shore of the Dragon Fields of Zorn. Nah, it's in New York. Here, let's get you a slice.

Henry : So you're really from there?

Neal : Yeah, I am.

Henry and Neal enter in the shops. Emma and Mr Gold stay outside.

Emma : Do you think that we should...

Mr Gold : If we were welcome, I feel confident an invitation would have been extended. It's a sad truth that the people closest to us are the ones capable of causing us the most pain. That's our common ground, Ms. Swan.

Emma : Guess my lying to him just caught up with me.

Mr Gold : Ah, give him time. He'll forgive you.

Emma : Is that you projecting your own hopes ?

Mr Gold : My son and I have some way to go.

Emma : I can see that.

Mr Gold : You need you to speak to him. Try and convince him to come back to Storybrooke with us.

Emma : If I recall, it was only one favour I owed you, and I think I'm paid up.

Mr Gold : This isn't about me anymore. You'll do it for Henry.

Emma : How do you figure that?

Mr Gold : Well, because if you don't, you're gonna wake up one morning and discover he's hopped on a bus back to New York. He ran away to Boston to be with you. He'll do the same thing for his father.

Emma : Until Neal lets him down, which he will. It'll be a hard lesson, but then at least Henry will understand that I lied to protect him.

Mr Gold : Someone's beginning to sound a lot like Regina. I think the real reason you lied was to protect yourself.

Emma : What's that supposed to mean ?

Mr Gold : From getting hurt again.

Emma : That's not happening.

Mr Gold : You want a second chance with that man.

Emma : What makes you think that ?

Mr Gold : The look on your face.

Emma : You have no idea what...

Neal and Henry arrive.

Neal : What are we talking about?

Henry : Emma, Neal wanted to show me the museum. Do you think we can go back to the apartment and get my camera?

Neal : Yeah, well, I... kids like culture, right?

Emma : Sure. Yeah, that's fine. You like the New York pizza?

Henry : Yeah. It's delicious, cheesy, and doesn't lie.

–[Storybrooke]–

Regina enters at Granny’s. She here to meets Davis and Mary Margaret.

Regina : So how is Henry? Is he okay ?

Mary Margaret : He's fine. Everything's fine.

Regina : What'd he say ?

Mary Margaret : I didn't actually talk to him.

Regina : Then why am I here ?

Mary Margaret : Because I know you've been lying, and I thought it was time we talked about it.

Regina : I don't know what you're talking about.

Mary Margaret : No, no, no, no. No more lying. I know you've been with your mother. I know you're looking for the dagger.

Regina : What I'm doing is my business.

Mary Margaret : There's a war starting, Regina.

Regina : That much is clear, yes.

Mary Margaret : Lucky for you, you've earned enough good will with me to give you one last chance, a chance to choose the right side... the side of good.

Regina : Have you ever considered that maybe, perhaps... I am good ? I was always The Queen. It was you who added "Evil" to my name.

Mary Margaret : Good doesn't do what you do.

Regina : Why ?

Mary Margaret : Regina, why go back to being this way after how hard you tried ?

Regina : And what did it get me ? Dinner with a bunch of hypocrites who pretend they'll forgive me, when... In their hearts, they know... They never will. You're giving me the chance ? How about I give you one ? Stay out of my way.

Mary Margaret : Listening to your mother is a mistake, Regina.

Regina : Because listening to you will work out so much better.

Mary Margaret : She doesn't care about Henry. All she wants is power.

Regina : Power is how you get things.

Mary Margaret : She doesn't care about you.

Regina : Really ? And what would you know about mothers ?

–[Enchanted Forest - Past]–

At the Queen’s apartments.

Snow : Do you know what's wrong with her?

The Doctor : Not yet, my dear. But I have hoped that we shall know soon.

Snow : Then she'll be all right?

Queen Eva : Snow.

Snow : Mother.

The Doctor : You should call for The King immediately.

Johanna : W-what... what message shall I give him?

The Doctor : That whatever business he's attending to can wait. He should be at his wife's side.

Snow : We'll cancel the ball and turn it into a celebration... Once you're better.

Queen Eva : We can't cancel your birthday. It'll be fine. I will be well by then. I want to see you walking in that tiara.

Snow : I don't care about my birthday. All I care about is you.

The Queen coughs.

Queen Eva : Johanna.

Johanna : Snow. Let's leave your mother alone, hmm ? It's all right. She needs her rest. Come.

Snow : Mother ?

––––––––––––

Snow and Johanna are walking.

Snow : What's going to happen to her ? Is she going to die ?

Snow starts to cry

Johanna : Oh.

Johanna hugs her

Johanna : Shh. Shh. I don't know.

Snow : I don't want to lose her.

Johanna : We must hope the doctor...

Snow : He doesn't even know what's wrong with her. How can we place hope in him ? There has to be something that can save her.

Johanna : Maybe there is. If medicine can't cure The Queen... Perhaps magic can.

Snow : Magic?

Johanna : Yes. Your mother has a confidant... Someone few know about. Someone schooled with the most powerful of magic. I'm not really supposed to even know of this.

Snow : Please, Johanna.

Johanna : There is a benevolent fairy who can grant a person's wish. If their heart is true.

Snow : Mine is. I swear. Where do I find this fairy ?

Johanna : Tonight, go into the woods where the sky is clearest. Wish upon the blue star... And she will appear to you.

–[New York]–

Mr Gold, Henry, Emma and Neal are walking in the street.

Henry : So should I call you "grandpa" now ?

Mr Gold : Call me whatever you'd like.

Neal : He's a good kid.

Emma : Yeah.

Neal : Hey, I'm trying my best here.

Emma : I know. We all are. It's just, we're gonna have to go back to our home.

Neal : I'm just gettin' to know him.

Emma : Well, then maybe... Maybe you should come with us.

Neal : To Storybrooke ?

Emma : I've seen your apartment. You don't got a lot going on here.

Neal : Looks can be deceiving. Listen... There's something I've been meaning to tell you. It's complicated.

Henry : So, Neal, do you think we can take the subway ?

Neal : Yeah. Sure. Of course. Let's go get that camera.

They enter in Neal’s building.

Henry : Come on.

Neal : Here. I got it. So after this, maybe Times Square.

Neal and Henry go up to Neal’s apartment.

Mr Gold : So, uh, did you talk to him?

Emma : He said it's complicated.

Mr Gold : Oh, I see.

Emma : Well, maybe he just needs some time. I don't know.

Hook enters.

Emma : Oh !

Hook : Uhh !

Hook pushes Mr Gold against the gate and he stabs Mr Gold with his hook.

Hook : Uhh !

Mr Gold : Aah !

Hook : Ticktock. Time's up, Crocodile.

––––––––––––

Hook : You took Milah, my love, my happiness. And for that, I now take your life.

Emma : Aah !

Emma punches Hook.

Hook : Uhh !

Emma : Gold, are you all right ?

Neal arrives.

Neal : What the hell is going on ?

Emma : One of your dad's enemies found us.

Neal : Hook.

Emma : You know him ?

Neal : Papa ?

––––––––––––

At Neal’s apartment. Neal lays his father on the couch.

Emma : I found a storage room and locked our stab-happy pirate in there. He shouldn't be causing anyone else any problems. And get this... he had a map on him. It looks like he sailed his ship here.

Neal : How'd he get a pirate ship into New York ?

Emma : It's cloaked. (to Henry)Don't worry. He's not gonna hurt any of us.

Henry : But is Mr. Gold gonna be okay?

Neal : Henry, he's gonna be fine.

Henry : Mr. Gold, are you all right?

Mr Gold : You stay away from me ! You caused this. You brought us back here. You did this !

Emma : Hey, kid. The battery's dead. Go in the other room and see if you can find a charger, okay?

Henry : Okay.

Neal : Oh, man. We gotta get him to an E.R. fast.

Mr Gold : No, it's pointless.

Emma : What the hell is that ?

Mr Gold : It's poison. It's one of Hook's own making. There's no antidote in this world. It's... it's not from here.

Mr Gold : Hey. Hey, hey. There's gotta be some way we can save you.

Mr Gold : There is. There is. Storybrooke.

Emma : There's magic there now. We need to get him back.

Neal : I'll get a car.

Mr Gold : No, no, no. We don't have time. We need something faster. The Captain's ship.

Emma : The "Jolly Roger" instead of a car ?

Mr Gold : It's the fastest vessel in all the realms.

Emma : Well, that's great, but who's gonna captain it since the only guy qualified wants you dead ?

Neal : I can do it.

Mr Gold : Bae ?

Neal : Yeah. I can do it.

Emma : You know how to sail a pirate ship ?

Neal : Yeah. I do.

–[Storybrooke]–

David’s car stops behind the convent. The Mother Superior goes downstairs.

Mary Margaret : Mother Superior ! We need your help.

Mother Superior : I know. Something's wrong. I sense a great deal of dark magic has been expelled.

David : That's why we're here. Cora and Regina are trying to find Gold's dagger.

Mother Superior : So they may control The Dark One.

Mary Margaret : We're hoping your magic will find the dagger first. Please, Mother Superior, you're our only hope.

–[Enchanted Forest - Past]–

It’s night, Snow is in the woods looking for the star.

Snow : Is that the star ? Or is it that one ?

The Blue Fairy arrives.

The Blue Fairy : Worry not, Snow White. I have found you.

Snow : The Blue Fairy. I knew you'd come, but... I didn't even make my wish yet.

The Blue Fairy : Well, I know when I'm needed. Your mother, The Queen, is sick.

Snow : Yes. And if you don't help her with magic, she'll die.

The Blue Fairy : I can tell that you love your mother very much, Snow White. But fairy magic is the purest magic of all. And, hélas, cheating death is the darkest of undertakings.

Snow : Please. You can't just let her die.

The Blue Fairy : It is the way of the world.

Snow : There has to be something you can do.

The Blue Fairy : Yes.

Snow : There is ? You're just not telling me. What is it? Please.

The Blue Fairy : I may be able to conjure a remedy using a type of magic that is forbidden to fairies, except under the most dire of circumstances. You must promise to keep this a secret. No one must ever know.

Snow : Yes. Yes, anything. Just help her.

Snow hold out her hand. A candle appears.
The Blue Fairy : This candle is infused with magic that can save your mother's life. But all magic, especially magic this powerful, comes with a price.

Snow : What is it?

The Blue Fairy : In order for one to live, another must die.

Snow : I don't understand.

The Blue Fairy : To salvage a life beyond hope means breaking the laws of nature. So if you are to save a life... Then you must lose one in return.

Snow : But who must die?

The Blue Fairy : That is for you to decide. You must hold this candle over the heart of your sacrifice and whisper their name. And when the candle is lit, that person's life will be traded for your mother's.

Snow : All she ever wanted was for me to be good. I can't trade someone else's life for hers.

The Blue Fairy : Then I'm afraid she will die.

–[New York]–

At Neal’s apartment. Neal texts someone.

Emma : What are you doing?

Neal : Getting us a car.

Emma : I thought you were suddenly a pirate and were gonna take a ship.

Neal : Yeah, well, we still gotta get his ass to the ship.

Emma : So you know Hook?

Neal : It's a long story. Short version is this world wasn't my first stop when I left home.

Emma : No?

Neal : If it was, I'd be a couple hundred years old by now. That should be our ride. Hang tight. (On the phone) Hey, listen...

Henry : Emma, you need to see this.

Emma : What is it, kid?

Henry : It's a text from David and Mary Margaret. You need to read it now

Emma reads the text.

Emma : Bad news, Gold.

Mr Gold : What, worse than incurable poison?

Emma : I don't know. You tell me. You got a dagger hidden somewhere in Storybrooke that's the source of all your power ?

Mr Gold : Get to your point.

Emma : Cora's after it. The only way to stop her is have David and Mary Margaret get to it first.

Mr Gold : Yeah, let Cora try.

Emma : You can't seriously be willing to risk this, not with your son coming back with you to Storybrooke.

Mr Gold : Ms. Swan, that dagger has not left my possession for centuries. It's not about to now.

Emma sits on the sofa.

Emma : Here's the thing. You're dying... and right now we are your best hope. Time's come for you to start trusting someone. If I were you, I'd start with family.

Mr Gold : Aah!

–[Storybrooke]–

The Mother Superior tries to open Mr Gold’s shop door with magic.

The Mother Superior : Ah ! Ah !He's cast a protection spell.

Mary Margaret : Well, then we need to try something equally powerful.

David : Dark magic ?

The Mother Superior : Dear, you don't know what you're saying.

Mary Margaret : Cora can't get that dagger. If dark magic is the only thing that can break that protection spell, we need to make an exception and use it. Just like you told me once before.

The Mother Superior : What? I never told you any such thing.

Mary Margaret : Look, I kept your secret.

Someone phones David.

David : Everybody hold on. Emma ? He told you where it is ?

–[Enchanted Forest - Past]–

Snow is running to her mother’s apartments.

Snow : Mother! I'm sorry. I've done an awful thing.

Queen Eva : Snow? What is it?

Snow : I went to The Blue Fairy and begged her to help, to save you with magic. But what she gave me ? It... It was dark magic. A candle that could restore your life by taking away someone else's. It was the only way. But I couldn't do it.

The Queen is relieved.

Snow : I'm sorry. I could've healed you. But I was too afraid.

Queen Eva : Snow... that wasn't fear. That was strength... Strength to resist darkness. I am so proud of you.

Snow : But now you won't get better.

Queen Eva : We all reach a moment in our lives where we are not meant to get better. And with or without me someday you will be a great queen.

Snow : Please... Don't leave me.

Queen Eva : As long as you hold the spirit of goodness in your heart, I shall never leave you.

The Queen dies.

Snow : Oh, no. No.

Johanna hugs Snow.

–[Storybrooke]–

Mary Margaret and David are in the clock tower. David finds the dagger.

David : It's here ! A clever hiding place for a very clever man.

Mary Margaret : We did it.

David : The Dark One finally can be controlled.

Cora and Regina appear in the room.

Cora : Indeed he can be. But by whom ?

Mary Margaret : Cora.

David : You're too late.

Cora : Actually, it seems that we found you just in time.

Mary Margaret : I told you to pick your side carefully. Good has won, just as it always does.

Cora : I think the day's finally come, my darling Snow, for you to learn a long overdue lesson.

Cora makes Johanna appear.

Mary Margaret : Johanna!

Cora : You see, in the end, it isn't good or evil that wins... but power.

Regina rips out Johanna heart.

Johanna : Uhh !

Mary Margaret : Aah !

Johanna : Aah !

Regina : Your choice.

–[Enchanted Forest - Past]–

At Snow’s apartments, Johanna takes the Queen tiara and shows it to Snow. They prepare for the Queen’s funeral.

Johanna : It's time, Snow.

Snow : Today was supposed to be a day of celebration.

Johanna : And the kingdom needs you more than ever. They will find strength through your goodness.

Snow : Where will I find my strength ?

Johanna : Where you always have... From your mother.

Snow takes the tiara and put it on her head.

Snow : She was right. It is heavy.

––––––––––––

At the Queen’s funeral. Snow walks through the path to her mother.

Snow : I miss you... so much.

Snow puts a snowbell on her mother chest. She knees on the floor and cries. When everyone left, Johanna comes to speak to Snow.

Johanna : It's over, my dear. It's time to let her go.

Johanna and Snow leave. The Blue Fairy shows up and transforms in Cora.

Cora : I hate that outfit. Don't know how that fairy stands it.

Cora goes talk to Queen Eva’s body.

Cora : As for you... Poison looks good on you. And death is most certainly your colour.

Cora takes the snowbell and smells it.

Cora : Mmm. You raised her well. My daughter doesn't love me the way yours does you. Snow would've been a great ruler someday, but that'll never happen because my daughter will be Queen, and all yours will be left with is knowing how I've felt, how it feels to be the Miller's daughter. I'll turn Snow White's heart black as coal. That candle won't be her final test. And once I've darkened her soul, it won't just be you I've destroyed. It'll be your legacy.

Cora kisses the Queen.

–[Storybrooke]–

Back to the clock tower.

Mary Margaret : Do not harm her. She has nothing to do with this.

Cora : Of course she does.

Johanna : Whatever they want, Snow, don't give it to them.

Cora : Quiet, handmaid.

David arms his gun.

Regina : Mother, watch out.

Cora gets away the gun and Regina starts to crush Johanna’s heart.

Johanna : Leave me, Snow ! Aah !

Cora : Enough of this. Surrender the dagger. We all know you'll follow your mother's example, no matter the cost. All she ever wanted was for you to be good.

Mary Margaret : Those words... where did you hear those words ?

Cora : Where do you think ?

Mary Margaret : The Blue Fairy made me swear never to speak of that candle again. Not because it was a secret... but because it wasn't her.

Cora : The dagger, dear.

Mary Margaret : She didn't give me that candle. You did. My mother wasn't sick at all, was she ?

Cora : Oh, she was quite sick.

Mary Margaret : You did all of this. You killed my mother.

Cora : Actually, the candle would've worked. You could've saved her.

Snow : But you knew I wouldn't. Why ? Why did you take her from me ?

Cora : To make my daughter The Queen.

Regina : Hand over the dagger.

Mary Margaret : No. No. I will not let you win. Not again !

Cora : You've already lost your mother. How many connections to her do you have left? Not many, I'd wager.

David : If we give up the dagger, we can still win.

Johanna : Let me go, Snow. It's all right.

Regina crushes Johanna’s heard again.

Cora : What would she say if she could see you now ? If she wasn't dead ? The dagger, dear.

Mary Margaret : Enough !

Mary Margaret surrenders. Regina stops crushing Johanna’s heard. Cora seizes the dagger.

Cora : Mm. Such a good girl.

Mary Margaret : You have what you came for.

Regina puts back Johanna’s heart in her chest.

Johanna : Aah !

Johanna is going to hug Mary Margaret

Cora : Not quite everything.

Cora drops Johanna through the clock.

Johanna : Aah !

Johanna dies. Snow cries and David hugs her.

Regina : Well, there you go. You see where good gets you ?

Regina and Cora disappear.

––––––––––––

Regina and Cora enter in the Mayor’s office.

Regina : It's nice to be back. Hiding is quite wearisome.

Cora sits at the desk

Cora : I like what you've done with the place.

Regina : I'm so happy you approve.

Cora : What is it, my love? You're troubled.

Regina : You never told me about your history with Snow's mother.

Cora : I spared you that burden, like any good parent would do.

Regina : You didn't think I deserved to know exactly what it took for me to become Queen ?

Cora : Now you know.

Regina : That day at the stables, when I rescued her ? That wasn't an accident, was it ?

–[Enchanted Forest - Past]–

Regina is reading when her mother comes into the room.

Cora : Regina, sweetie, it's time for your riding lesson.

Regina : Mother, I have no lesson today.

Cora : Oh, I thought you'd be happy. I arranged for you to have more time with Rocinante.

Regina : Of course. Thank you. I'll send the stable boy for my saddle right away.

Regina leaves smiling

Regina : You made sure I'd be in the pastures when Snow rode past.

––––––––––––

Snow is riding in the woods she’s with Johanna.

Snow : I'm so tired of these endless journeys.

Johanna : Your father the king is a lonely man. But have faith. Someday, his wanderings will end.

Regina : You had to make sure when I met Snow White...

The horse gets mad and starts to gallop.

Snow : Aah !

Regina : ... Her father would be searching for a new Queen.

Snow : Help me !

––––––––––––

Regina and Daniel have a romantic moment when Regina hears someone screaming.

Snow : Help !

Regina : Shh. Someone's here.

Snow : Someone help me!

–[Storybrooke]–

Cora : And what does this knowledge change for you ?

Regina : That you won, mother. I am The Queen. And if that's what you wanted so badly, why do you need Rumplestiltskin's dagger now ?

Cora : You're worried my interests are no longer aligned with yours.

Regina : My only interest now is Henry.

Cora : And I've told you, you'll have him.

Regina : But how ? Now that Mary Margaret and David know we have the dagger, we can't use Gold to kill them without Henry finding out.

Cora : Have patience, my love. By the time Rumplestiltskin returns, Emma Swan and the rest of them will be nothing more than a vaguely unpleasant memory, and Henry will be yours.

–[New York]–

Neal and Emma are walking in the street.

Neal : It should be one more block west.

Emma : Once we get the car, what do we do about Hook ?

Neal : I don't know. He made his way to New York. I'm sure he could make his way out of a basement. You have a problem leaving him behind?

Emma : Actually, I've done it before.

Neal : Great.

Emma : I have to admit, after some of the things you've said, I'm surprised you'd rally to his side like this.

Neal : There's a difference between running away from your father and watching him die in front of you. He might be a monster, but he's my blood.

Emma : What happens when he's healed?

Neal : I don't know. Forgiveness ain't something I think is possible with him.

Emma : But somewhere inside you, you hope someday it will be.

Neal : Life's full of surprises, isn't it?

Emma : Well, no matter what, it'll be nice for Henry to be around you a little bit, even if it is just for a visit.

Neal : Here's our car.

Emma : Please tell me we are not gonna hotwire this thing.

Neal : No. Uh... it belongs to a friend.

Emma : That's a generous friend.

Neal : Yeah, about that. Um... We need to finish our conversation from earlier. There's something you need to know about me before we get on the ship.

A girl arrives.

Girl : Neal! Thank God I caught you.

She hugs Neal.

Neal : What are you doing here ?

Girl : Oh! I don't know. I... Maybe I got a little worried after talking to you. You can't just say you're... You're leaving town for a while.

Neal : Hey. Yeah, listen. Ev... everything's fine, okay ? I promise.

Girl : Great, sweetie. Just tell me what's going on.

Emma : Neal ?

Girl : I'm Tamara.

Emma : Emma.

Neal : She's my fiancée.

–[Storybrooke]–

Mary Margaret is at Johanna’s grave with David.

David : It was a beautiful service.

Mary Margaret : That never should've happened. Johanna was an innocent.

David : You can't blame yourself. You did the best you could do in an impossible situation.

Mary Margaret : And yet Regina's family mausoleum remains untouched.

David : Mary Margaret... I've followed the same rule my entire life... Hold on to goodness. It's what my mother taught me. How many more lives is following that lesson going to take away from me?

David : You can't let Cora make you lose faith in who you are... someone who does the right thing. You know, that's exactly what she wants.

Mary Margaret : I made the "right" decision when I stopped Regina's execution all those years ago... When it could've saved us all of this heartache. I made the "right" decision when I sent Emma through the wardrobe alone, and we didn't see her first steps. I made the "right" decision when I let my own mother die from Cora's poison.

David : And we keep beating them.

Mary Margaret : At what cost ? All I want is our happy ending. It's time. We've earned it. No more lives lost. No more hearts broken.

David : The dagger... It's useless until Gold returns to Storybrooke. We have time. We'll get it back. And when we do, we can bring Cora and Regina to justice.

Mary Margaret : I don't care about justice anymore. We keep thinking that people will change. What if that's wrong ? What if I’m the one who has to change ?

David : Change how ?

Mary Margaret : I'm going to kill Cora.

Kikavu ?

Au total, 220 membres ont visionné cet épisode ! Ci-dessous les derniers à l'avoir vu...

Vanou0517 
20.05.2019 vers 14h

ficoujyca 
15.02.2019 vers 22h

Djoo22 
10.12.2018 vers 20h

everrose 
10.11.2018 vers 18h

s1988 
07.11.2018 vers 15h

Sabu14 
17.08.2018 vers 21h

Vu sur BetaSeries

Derniers commentaires

Avant de poster un commentaire, clique ici pour t'identifier.

Sois le premier à poster un commentaire sur cet épisode !

Contributeurs

Merci aux 4 rédacteurs qui ont contribué à la rédaction de cette fiche épisode

Ne manque pas...

Le quartier Peaky Blinders est ouvert sur Hypnoweb !
Nouveau quartier ! | Peaky Blinders

Activité récente

Suite de Mots
Aujourd'hui à 09:10

OUAT du Mois
Aujourd'hui à 09:09

Survivor
10.08.2019

Les Designs
04.08.2019

Les Concours
18.07.2019

New Design
14.08.2019

Les Designs
04.08.2019

Actualités
Meghan Ory va devenir maman

Meghan Ory va devenir maman
C'est sur son compte Instagram que Meghan Ory a dévoilé qu'elle allait devenir maman. En effet,...

New Design

New Design
Un nouveau design pour le quartier de OUAT, réalisé par serieserie.Merci à elle, on espère qu'il...

Joyeux anniversaire Georgina !

Joyeux anniversaire Georgina !
Aujourd'hui 3 août, nous fêtons l'anniversaire de Georgina Haig, qui fête ses 34 ans puisqu'elle est...

Gabe Khouth décédé

Gabe Khouth décédé
Triste nouvelle, la série "Once upon à time" perd l'acteur Gabe Khouth né au Canada en 1972, est...

Ginnifer Goodwin dans Why Women Kill

Ginnifer Goodwin dans Why Women Kill
Ginnifer Goodwin est à la tête d'une nouvelle série  : Why Women Kill qui sera diffusée dès le 15...

Newsletter

Les nouveautés des séries et de notre site une fois par mois dans ta boîte mail ?

Inscris-toi maintenant

Sondage

Imaginez : Quel autre nom, la série aurait pû s'appeller ?

Total : 22 votes
Tous les sondages

Téléchargement
HypnoRooms

ophjus, Avant-hier à 13:09

Le quartier The Bold Type a un mois, n'hésitez pas à venir voir comme il a bien grandi !

quimper, Hier à 17:08

Nouveau sondage sur le quartier Rizzoli & Isles. Jane et Maura ont besoin de votre aide pour choisir leur destination de vacances .

quimper, Hier à 17:10

Et inutile de connaitre la série pour pouvoir voter. Alors, n'hésitez pas à venir. Bon week-end à toutes et tous.

cinto, Hier à 19:21

Donnez un nouveau titre à la série The Tudors ; merci pour vos votes au sondage, PDM et votre petit tour sur le quartier.

sabby, Aujourd'hui à 09:47

Bien le bonjour, le quartier S.W.A.T vous propose un tout nouveau sondage, une nouvelle PDM en vote et une nouvelle séance du Survivor

Viens chatter !

Change tes préférences pour afficher la barre HypnoChat sur les pages du site