VOTE | 821 fans

#220 : La Méchante Reine


Centré sur : Regina
Titre VO : The Evil Queen
Titre VF : La Méchante Reine
Diffusion USA : 28/04/2013
Diffusion FR : 14/12/2013
Captures


Résumé court : Regina se fait piéger par le Capitaine Crochet, qui travaille maintenant pour Greg et Tamara.  

Au Royaume enchanté, la Reine Regina tente de tuer Blanche-Neige en se faisant passer pour une paysanne avec l'aide de Rumplestiltskin.

Popularité


4.29 - 7 votes

Vidéos

Diffusions

Logo de la chaîne M6

France (inédit)
Samedi 14.12.2013 à 21:40
1.90m / 7.9% (Part)

Logo de la chaîne ABC

Etats-Unis (inédit)
Dimanche 28.04.2013 à 20:00
7.16m / 2.0% (18-49)

Plus de détails

Audiences US : 7,2 millions

Ecrit par : Jane Espenson & Christine Boylan 

Acteurs secondaires :

Michael Raymond-James.... Neal Cassidy

Lee Arenberg.... Leroy

Ethan Embry.... Greg Mendell 

Sonequa Martin-Green.... Tamara

Aleks Paunovic.... Berkley

Michael Teigen.... Rivers

Hrothgar Mathews....Carny

Max Montesi.... Jeune paysan

Bri Neal....Jeune paysanne

William Phillips..... Paysan

Jennifer J. Angeli....Tisseur

Harold Davies.... Pêcheur

[Storybrooke – De nos jours]–

Au sommet de la tour de l'horloge de la ville, Hook fait face à ses ravisseurs, Greg et Tamara, qui lui révèlent que le Dark One n'est pas mort, et même en charmante compagnie. Ils lui proposent alors un travail afin de l'aider à accomplir enfin sa vengeance, tandis que ses nouveaux employeurs savent comment tuer des créatures magiques. Le pirate doit donc apprendre de Regina où se trouve le père disparu de Greg, Kurt Flynn.

[Forêt Enchantée – Passé]–

La Reine Regina et sa troupe de soldats arrivent dans un village où se terrait Blanche-Neige. Ils font venir tous les habitants face à leur souveraine, qui leur annonce que la princesse a empoisonné son propre père, le Roi Léopold. Elle revendique l'aide des villageois, mais face à leur flagrant manque de coopération, et ce malgré les richesses qu'elle leur propose, elle ordonne leur exécution impitoyable et de retrouver sa belle-fille à tout prix.

[Storybrooke – De nos jours]–

Sur les quais, Mary Margaret et son mari David discutent au sujet de Regina et de leur possible retour au Royaume enchanté. Ils s'interrogent s'ils doivent l'abandonner dans notre monde, mais ils savent que leur petit-fils Henry ne serait pas d'accord. David, conscient que lui accorder une nouvelle chance est à leurs risques et périls, propose de lui imposer un choix : ou elle part avec eux, enfermée dans la cellule de Rumplestiltskin jusqu'à la fin de ses jours, ou elle reste à Storybrooke. Mais ils ignorent que la concernée les a écoutés, sous une apparence de pêcheur.

[Forêt Enchantée – Passé]–

De retour dans son Palais sombre, Regina invoque Rumplestiltskin, qui remarque avec amusement que la couronne l'a changée. Elle l'interroge sur les motivations des villageois, et la raison pour laquelle ils lui préfèrent Blanche-Neige en la traitant de Evil Queen. Le mage lui rappelle qu'elle vient de brûler un village entier, et lui annonce qu'elle devra se contenter de leur peur. Ainsi, jamais ils ne l'aimeront. Mais Regina pense différemment : si Blanche-Neige disparaît, elle pourra leur montrer sa gentillesse. Pour cela, elle doit s'en charger elle-même, mais Rumplestiltskin lui fait remarquer que sa tenue ne le lui permettra guère. La Reine lui demande alors de lui apprendre à se métamorphoser, comme il l'avait appris à sa mère Cora. Mais lorsqu'il lui explique que cette dernière a mis des mois à maîtriser un tel sort, elle propose à ce qu'il l'exerce sur elle. Le mage précise qu'elle ne pourra pas utiliser sa magie, ni se retransformer ; elle devra donc faire appel à lui pour cela. Toutefois, avant que le sort ne soit jeté, elle s'interroge sur le prix à payer. Le Ténébreux demande ainsi à ce qu'elle rompt toute relation commerciale avec le Roi George, afin qu'il fasse faillite.

Un nuage magique disparaît ensuite, laissant Regina sceptique quant à sa transformation, dont seuls ses vêtements ont apparemment été affectés. Mais Rumplestiltskin la rassure et lui montre son reflet dans l'un de ses miroirs, où elle contemple une femme loin d'avoir hérité de sa majesté selon ses propres dires. Pourtant, il l'avertit au sujet de ce qu'elle pourrait entendre à son sujet, une fois mêlée à la foule. Mais la Reine n'en a que faire, certaine que lorsqu'elle en aura fini avec Blanche-Neige, tous ses sujets chanteront ses louanges.

[Storybrooke – De nos jours]–

Le lendemain, elle retrouve Henry, et lui apprend que sa famille compte partir sans elle au Royaume enchanté grâce à un haricot magique, aveuglés par la vision de Méchante Reine qu'ils ont tous en elle, excepté son fils. Elle lui explique qu'en saisissant sa propre chance, elle pourra recommencer de zéro, pour être enfin le « héros ». Pour cela, elle révèle que le Sort noir lui a permis de dissimuler une sorte de « détonateur », qui rasera la ville et ses habitants, mais qu'elle et Henry pourront s'enfuir avant. Or, le garçon en est effrayé et accuse sa mère de bien être la « méchante », s'étonnant même de l'avoir aimée. Blessée, Regina renonce à son consentement et préfère lui effacer ces derniers souvenirs grâce à son livre de sorts. Lorsqu'ils reprennent leur conversation, Regina préfère attirer son attention sur ses perchoirs pour oiseaux.

[Forêt Enchantée – Passé]–

Devenue une simple citoyenne, Regina se promène et observe ses sujets de l'intérieur. En passant devant un stand de tir, elle est effarée de constater que c'est un mannequin à son effigie qui est la cible des fléchettes des passants. Indignée, elle tente de défendre la « Reine », mais tous restent sourds, persuadés que leur souveraine n'a pas de cœur. Elle saisit alors une torche, mais elle est surprise par ses propres gardes qui interprètent mal la situation et l'accusent d'avoir voulu brûler le mannequin en signe de rébellion. Elle tente de les repousser après les avoir insultés, mais ses pouvoirs lui ont été retirés lors de sa transformation, les gardes en profite pour la capturer.

[Storybrooke – De nos jours]–

De retour dans son bureau, Regina reçoit la visite de Hook alors qu'elle observe son propre plant de haricot magique. Il lui demande sa protection contre Greg et Tamara, qui l'ont chargé de s'allier avec elle puis de la trahir. Mais Regina ne le croit pas lorsqu'il prétend avoir refusé ce dernier point, ce à quoi il répond qu'il le fait en souvenir de Cora, dont il sait que la chose qu'elle désirait le plus au monde était de voir sa fille gagner. Le maire lui demande alors de la suivre, mais avant de partir, Hook remarque le plant de haricot, expliquant qu'il s'agissait également d'une échappatoire initialement prévue pour Cora et sa fille. Cette dernière est d'autant plus certaine de sa décision de détruire Storybrooke, promettant par la même occasion la mort du Crocodile.

Au Granny's Diner, Tamara prend une commande pour elle et Neal, mais percute son ex-petite amie Emma. Les affaires de la première s'écroulent sur le sol, et la seconde remarque parmi elles une liste avec les noms de chacun des habitants de la ville ainsi que ceux de leurs alter-ego du Royaume enchanté. Mine de rien, les deux semblent sympathiser, et Emma lui demande de garder le secret au sujet de la ville. Tamara lui assure d'être digne de confiance avec un sourire avant de quitter le restaurant, mais Emma est loin d'être dupe.

Elle en fait alors part à Mary Margaret dans leur appartement, certaine qu'il s'agit de la femme dont leur a parlé August avant de mourir. Mais Mary Margaret pense surtout que les sentiments de sa fille envers son ex-petit ami l'influencent et l'empêchent de discerner les mensonges grâce à son « super-pouvoir », qui a déjà montré des failles par le passé. L'intéressée veut l'assurer du contraire mais quoi qu'il en soit, Mary Margaret préfère préserver son petit-fils de cette histoire, de peur qu'il ne s'imagine pouvoir vivre avec ses deux parents de nouveau ensemble, au moins jusqu'à ce qu'Emma ait une preuve de ce qu'elle avance. Mary Margaret quitte ensuite le domicile, et Henry surprend sa mère et se dit prêt à lancer une nouvelle « Opération Cobra » avec elle après avoir tout entendu. Emma en est estomaquée, mais ne refuse pas son aide.

Regina et Crochet entrent dans la bibliothèque, et tandis que le pirate s'interroge sur ce qu'ils doivent faire, le maire actionne l'ascenseur menant au sous-sol.

[Forêt Enchantée – Passé]–

Malgré ses menaces de châtiments et ses tentatives pour faire comprendre à ses gardes qu'elle est la Reine, Regina est emmenée sur la place publique pour être exécuter.

L'un de ses gardes lève une hache, elle appelle alors à l'aide à Rumplestiltskin, mais une silhouette encapuchonnée vient à son secours en tirant une flèche sur le bourreau. Elle monte sur la plate-forme, frappe d'un coup de pied l'un des gardes, esquive un mouvement d'épée avant de rendre la pareille avec son arc. Elle se saisit de l'arme de son adversaire et continue à lutter, tandis que Regina tombe de la plate-forme avant d'être aidée par d'autres passants. Les gardes vaincus, la silhouette se révèle être nulle autre que Blanche-Neige, triomphante, et Regina, blessée, s'évanouit.

[Storybrooke – De nos jours]–

Une fois en bas, le Capitaine avertit son alliée que leur quête de vengeance respective ne sera pas le commencement d'une nouvelle vie, mais Regina pense au contraire qu'avec Henry, elle tient enfin une chance de tout recommencer, et peu lui importe s'il faut pour cela détruire la ville. Hook lui laisse alors la tête de la marche d'un geste du bras, et Regina remarque alors le bracelet de cuir que sa mère lui avait confié pour pouvoir grimper le haricot magique.Elle tient à le récupérer, mais le pirate résiste, invoquant le fait que Cora a été son « amie », mais le maire insiste, et il finit par céder.

En s'enfonçant plus profondément dans la grotte, Hook s'interroge sur l'identité du gardien du détonateur. Regina l'informe donc qu'il s'agit d'une amie, maintenue dans une forme particulière grâce à un puissant sort, et qu'elle est la raison pour laquelle deux personnes sont nécessaires pour parvenir jusqu'à leur objet de quête. Sur ce, elle le pousse au fond du précipice en le chargeant de faire diversion, tandis qu'elle se charge de récupérer leur trésor. Plus bas, Hook observe avec stupeur des particules se rassembler pour former un être humanoïde, reconnaissable entre tous grâce à sa couronne en cornes de dragon : Maléfique.

S'en suit un affrontement durant lequel, après un temps d'observation, le pirate parvient à crocheter la créature et à la clouer au sol. Mais en rassemblant davantage de particules, celle-ci grandit jusqu'à faire trois fois sa taille. D'un simple coup du dos de la main, elle repousse le capitaine plusieurs mètres plus bas. De son côté, Regina atteint le cercueil de Blanche-Neige, dont elle brise l'un des carreaux afin d'y récupérer une petite bourse contenant une gemme noire.

[Forêt Enchantée – Passé]–

Cachées dans la forêt, Regina se réveille brusquement lorsque Blanche-Neige lui pose un tissu humide sur le front contre sa fièvre, en lui priant de ne pas bouger. Elle lui demande ensuite son nom, que Regina prétend être Wilma, une paysanne dont la famille travaille au moulin. Après avoir donc fait connaissance, Blanche-Neige lui annonce qu'elle va survivre, mais qu'elle devra rester allongée pendant deux jours. Heureusement, la forêt regorge de ressources, dont des herbes, du gibier, et Regina s'étonne alors comment se fait-il que sa belle-fille, une princesse, sache chasser. Elle répond donc qu'une personne d'une autre forêt le lui a appris, et Wilma s'étonne ensuite qu'elle vienne ainsi en aide à une parfaite inconnue. Blanche-Neige lui conseille alors de l'écouter tandis qu'elle nettoie sa plaie, ce qui risque d'être douloureux.

Elle lui raconte qu'un jour, quand elle était plus petite, le cheval sur lequel elle était montée s'est emballé, et a fui droit devant lui. Elle était sur le point de tomber, d'être tuée, lorsqu'une inconnue lui est venue en aide, tout en ignorant qu'elle était une princesse. Elle l'a sauvée, et rappelé à la petite fille ce que lui disait sa mère, c'est-à-dire de garder la bonté dans son cœur, et qu'il existe un lien entre les gens, même de parfaits inconnus, arrachant une larme à Regina. Celle-ci s'interroge ensuite sur le sort de l'inconnue. Blanche-Neige lui explique alors qu'elle est partie un jour, mais qu'elle espère la voir revenir, avant de partir chasser.

[Storybrooke – De nos jours]–

Emma et Henry guettent dans leur voiture la sortie de Neal et Tamara du Granny's Diner, cherchant un nom à leur nouvelle « Opération ». Emma propose le nom « Tigre », et est ensuite vexée lorsque son fils le trouve bizarre, lui qui n'a jamais eu besoin de se justifier sur ses noms de codes, préférant ainsi « Opération Mante Religieuse ». Après une fausse alerte, Henry avoue espérer vivre de grandes aventures une fois au Royaume enchanté, et Emma s'en attriste un peu, étonnée qu'il s'agit là de quelque chose qu'il veut toujours, malgré la levée du Sort noir. En voyant son expression, Henry comprend qu'il existe un moyen d'y retourner, et devine qu'il s'agit des haricots magiques du Géant Anton, ce qui le réjouit, en espérant qu'ils auront un château pour lui, sa mère et son père. Emma tente de le rectifier, mais Neal et Tamara sortent du restaurant.

Ils arrivent ensuite à la porte de leur chambre à l'Auberge, et Emma charge Henry de faire le guet tandis qu'elle fouillera la pièce. Pour la prévenir en cas d'intrus, elle lui explique qu'il doit bêtement frapper contre la porte. À l'intérieur, elle a beau fouiller les armoires, c'est en se dirigeant vers le lit qu'elle remarque un vide sous une des planches du parquet, grinçante. Dans le couloir, Henry est surpris par son père, qui comprend à son coup dans la porte que sa mère est à l'intérieur, du fait qu'il lui a lui-même enseigné cette technique. Il cherche à comprendre ce qu'elle cherche, mais ne la croit pas lorsqu'elle tente de lui expliquer que sa fiancée joue avec ses sentiments, avec pour preuve la liste des noms des habitants de la ville. Neal explique à son tour qu'il lui a lui-même fourni cette liste, en espérant qu'elle puisse s'y retrouver dans une ville habitée par des personnages de contes. Emma prend conscience qu'elle a l'air d'une ex jalouse, mais le prie de la laisser vérifier le plancher. Malheureusement, elle ne trouve rien sous la planche, et Neal, compatissant, tente de la rassurer concernant Tamara, dont il sait que la présence peut déranger, mais Emma l'interrompt, avant de partir avec Henry.

[Forêt Enchantée – Passé]–

Quelques heures plus tard, revenant de chasse, Blanche-Neige se voit rassurée que Wilma aille mieux. Elle lui dit qu'elles doivent partir, des gardes de la Reine s'approchant du campement. La jeune femme tend à la paysanne une épée, ce qui surprend Regina de la confiance qu'elle lui accorde. En chemin, Regina se tient derrière sa belle-fille et sort l'épée de son étui mais se ravise, se rappelant des paroles de bonté prononcées par cette dernière. Elle évoque le Chasseur envoyé il y a quelques mois pour tuer Blanche-Neige et la jeune femme confirme cette tragédie à laquelle Regina fait semblant de compatir. Elle la questionne sur le comportement qu'elle adopterait si elle avait sa belle-mère en face d'elle mais Blanche-Neige la défend, estimant qu'elle a beaucoup souffert dans sa vie et qu'elle cherche quelqu'un à punir. Elle affirme qu'elle voulait se venger plus qu'être aimer, elle estime ne pas avoir la capacité de vivre dans la domination du pouvoir plus que l'amour, comme Regina et souhaite être guidéepar l'amour. Émue, Regina écoute les paroles de sa belle-fille qui pense qu'il existe encore du bon en elle. Alors que cette dernière questionne la guerrière sur un possible pardon si la Reine le lui demandait, si elle voulait changer, avoir une famille, Blanche-Neige répond affirmativement sans hésitation mais pense que Regina ne le lui proposerait jamais.

Elles approchent d'un village mais Blanche-Neige découvre avec effroi des centaines de villageois assassinés, dont les corps jonchent la clairière. Alors que Regina tente de ne pas faire culpabiliser Blanche-Neige, cette dernière reprend ses paroles et déclare qu'il est trop tard pour une rédemption de sa belle-mère. Elle ajoute qu'elle ne pourrait jamais lui pardonner cet acte de barbarie et qu'il n'y a pas de bonté en elle. Perdue face au chagrin de la jeune femme, Regina tente de la questionner au sujet de la femme qui l'a sauvée, mais Blanche-Neige dégaine son arc et ses flèches, comprenant qu'il s'agit de Regina, puisqu'elle n'a jamais mentionné son nom ni indiqué que c'est elle qui l'avait sauvée dans l'histoire. Regina, démasquée, se défend arguant qu'il reste encore de la bonté en elle, mais ce n'est plus ce que souhaite Blanche-Neige. Tentant d'invoquer ses pouvoirs magiques, Regina se rend compte qu'elle ne peut pas les utiliser, elle lâche son épée et tente d'appeler Rumplestiltskin avant de se voir contrainte de fuir les lieux en courant.

[Storybrooke – De nos jours]–

Dans la bibliothèque, Regina remonte avec l'ascenseur, mais déchante vite en voyant Killian, visiblement vainqueur de son affrontement avec Maléfique. Trahi, le pirate avoue avoir cru à son « nouveau départ », et même songé à renoncer à son plan. Regina demande alors quel était ce plan dont il parle, et le capitaine explique qu'il s'agit du plan de Greg et Tamara, mais que c'est lui qui l'a élaboré. En retour, ils l'ont sauvé de Maléfique, et comptent bien, en entrant dans la pièce, faire subir le même sort à l'Evil Queen.Mais cette dernière ne compte pas se laisser faire. Alors qu'elle tente d'invoquer sa magie, rien ne se passe.

Chez eux, Emma et Henry mangent une glace, toujours convaincus que Tamara leur cache quelque chose, tandis que Mary Margaret et David, accompagnés de Leroy, se dirigent vers le champ de haricots. Une fois sortis de la voiture, ils constatent, horrifiés, les dégâts qu'a infligé Regina. Le champ de haricots magique a été brûlé dans sa totalité.

[Forêt Enchantée – Passé]–

Débarquant en furie au Château des Ténèbres, elle est moquée par Rumplestiltskin, qui argue qu'il a déjà une servante. Énervée que le Dark One n'ait répondu à aucun de ses appels, il précise qu'il n'était pas obligé de lui répondre. Regina se dirige vers un miroir placé à l'entrée et demande expressément au mage de lui rendre son apparence d'origine, pour qu'elle puisse retourner tranquillement dans son Palais. Elle est contrainte d'avouer au mage qu'il avait raison concernant l'amour que lui portent ses sujets du Royaume. Il lui demande ce qu'elle compte faire, ce à quoi elle répond : « les punir », ce qui satisfait Rumplestiltskin qui lui rend ensuite son apparence d'origine. Se sentant mieux, la Reine prononce des paroles face au miroir, « la Reine est morte, longue vie à la Méchante Reine », sous l’œil maléfique de son maître.

[Storybrooke – De nos jours]–

Toujours face à ses ennemis, Regina comprend que sa magie ne fonctionne plus à cause du bracelet que Hook lui a rendu, en réalité infesté, selon Greg, des meilleurs outils technologiques connus des hommes, en train de neutraliser chacun de ses « os magiques ». Il explique ensuite n'être qu'un homme ordinaire, chargé d'une mission. La Reine croit alors qu'il s'agit de retrouver son père, que le « petit Owen » croit toujours en ville, mais il lui révèle avoir d'autres projets, avant d'ordonner à sa complice Tamara de la jeter dans un sac.

Précédemment dans Once upon a time

 

Dans l’entrée du bâtiment – New York – Présent

Kilian met son crochet dans le torse de Gold qui s’effondre.

 

Dans le bureau du sheriff – Storybrooke

Emma : (Hors cadre ; pendant que Tamara va à la rencontre d’Auguste et que Mary Margaret, David, Neal, Emma et Henry sont au chevet de Pinocchio, mourant.) Quelqu’un l’a tué pour l’empêcher de nous révéler quelque chose d’important.

 

Devant les plants de haricots magiques – Storybrooke

Emma : (Hors cadre.) Grâce aux haricots, vous allez repartir dans la forêt enchantée.

Mary Margaret : On pourra tout recommencer.

Regina : (Ayant découvert l’endroit et elle prend une gousse de haricot.) Vous me cachez quelque chose, je vais découvrir ce que c’est.

 

À la limite de Storybrooke

Owen a retrouvé Tamara qui a ramené Kilian dans un van.

Owen : Tu as réussi à ramener le colis jusqu’ici ?

Tamara : Je l’ai laissé en dehors de la ville.

 

Dans l’horloge de Storybrooke – Présent

Kilian : Je préfère faire faire ça la lumière allumée. (Tamara lui enlève la cagoule de la tête.) J’ai passé suffisamment de temps à fond de cale pour ne pas avoir peur du noir alors si le but est de me torturer, vous allez devoir trouver autre chose.

Owen : Vous torturer ? Non, on veut seulement vous confier une mission.

Kilian : Ensuite vous me libérerai. (En rigolant.) Malheureusement, je vais devoir refuser. Ma dernière mission, je l’ai déjà accomplie. J’ai tué Rumplestiltskin, je suis plus que satisfait je suis comblé et j’ai atteins le but ultime de ma vie.

Tamara : J’aurais aimé le voir. Le coup de crochet qui l’a mis à genoux.

Kilian : Vous êtes très bien informée.

Tamara : Je me tiens au courant.

Kilian : Alors vous savez que le travail est fait.

Owen : Ça, je ne suis pas aussi sûr que vous. (Ils avancent la chaise où se trouve Crochet vers l’horloge.) Jetez un coup d’œil. (Tamara donne à Kilian la lunette de marin. Il la prend et regarde à l’extérieur vers Gold qui est avec Belle.)

Kilian : Non. (Belle se met à rigoler.) Non.

Tamara : Et si, il est toujours en vie. (Ils le reculent.)

Owen : Il a été plus malin que vous. Je vous rappelle que cet homme a d’immenses pouvoirs magiques, capitaine. Il est quasi invincible, vous n’aurez pas d’autres chances de l’éliminer.

Kilian : Oh, j’en aurais, je peux vous l’assurer.

Tamara : Pas sans notre aide. Vous avez besoin de nous.

Kilian : Et en quoi pourriez-vous m’aider ?

Tamara : On sait comment tuer les créatures magiques venues de votre monde.

Kilian : (Ils se regardent.) Et en échange ?

Owen : J’ai besoin de vous pour retrouver quelqu’un, mon père. Il a été enlevé dans cette ville il y a déjà un bon bout de temps.

Kilian : Qu’est-ce que diable vous fait croire que moi je pourrais vous aider à le retrouver ?

Owen : Il se trouve que vous connaissez la femme qui l’a enlevé, Regina. (Montrant le crochet.) Alors, marché conclu ? (Kilian se met à hésiter.)

 

OUVERTURE

Le château de la méchante reine apparaît dans la forêt.

 

Dans la forêt enchantée – Passé

La méchante reine est dans la forêt accompagnée de sa garde, ils sont à cheval. Un homme descend de cheval et prend une torche pour se rendre dans une maison, la méchante reine en fait de même.

Berkley : Il n’y a plus personne votre majesté.

Méchante reine : Merci, je m’en étais aperçue toute seule. C’est dans cette maison qu’elle se cachait. Elle a eu le temps de s’enfuir. Quelqu’un a dû la prévenir de notre arrivée. (Elle quitte la maison. Hors cadre.) Déployez-vous et ramenez-moi tous les habitants du village.

Berkley : (Ramenant les habitants du village vers la maison.) Allez, avancez. Silence.

Méchante reine : (À tous les habitants présents.) Blanche-Neige vous a trahis. Elle a empoisonné son propre père, mon cher et tendre mari, votre bon et généreux roi. Afin de monter elle-même sur le trône. Et maintenant, elle s’aventure même dans les villages éloignés. C’est une hors-la-loi, une meurtrière et une traîtresse. Tous ceux qui nous fourniront des renseignements permettant de la capturer seront généreusement récompensés. (N’obtenant pas de réponse.) Personne ? (S’approchant d’eux.) Alors aucun d’entre vous n’a envie d’être couvert d’or ? (Elle marche en les scrutant.) Vraiment ? Vous voulez me faire croire qu’elle a vécu ici et que personne ne l’a vu. (Elle rejoint sa troupe.)

Berkley : Quels sont vos ordres votre majesté ?

Méchante reine : Tuez-les tous, n’ayez aucune pitié et ramenez-moi Blanche-Neige. (Elle s’en va.)

 

Près du port – Storybrooke – Présent

Mary Margaret : (Hors cadre ; pendant qu’un pêcheur ferme son sac de pêche.) Si on repart dans la forêt enchantée, (elle est assise aux côtés de David sur un banc) tu penses vraiment qu’on devrait laisser Regina ici ?

David : Elle est trop dangereuse pour qu’on l’emmène, on n’a pas le choix.

Mary Margaret : Mais qu’est-ce que tu fais d’Henry ? Elle est reste sa mère même si elle commet toutes ces horreurs.

David : Si elle vient avec nous, toutes ces horreurs vont se produire à nouveau. (Mary Margaret soupire.) Tu es sûre de vouloir lui accorder une autre chance parce qu’à chaque fois elle…

Mary Margaret : …recommence je sais. Alors qu’est-ce qu’on va faire ?

David : Au lieu de lui accorder une dernière chance, on la laisse choisir. Soit elle vient et finit ses jours dans la cellule de Rumple soit elle reste ici. (Le pêcheur se cache alors qu’il s’agit de Regina qui s’est transformée. Elle redevient elle-même.)

Regina : La prison à vie ? Ça, il n’en est pas question. (Elle s’en va.)

 

Dans la forêt enchantée – Dans le château de la méchante reine – Passé

La méchante reine est retournée dans son château et elle revient dans la grande pièce.

Méchante reine : Rumplestiltskin.

Rumplestiltskin : (Assis sur un canapé.) Je constate que le pouvoir te va à merveille. Cela te sied au teint, très chère.

Méchante reine : Il y a une chose que je n’arrive pas à comprendre, j’ai offert à ces paysans une fortune et ils continuent de protéger Blanche-Neige. Pourquoi lui sont-ils loyaux à elle et non à moi ? Ne savent-ils pas que c’est moi leur reine ?

Rumplestiltskin : (Après s’être levé, il la rejoint.) Ils savent surtout que tu viens de massacrer tout un village. C’est peut-être pour cela qu’il te surnomme la méchante reine.

Méchante reine : Mais je ne suis pas une méchante. Ils m’appellent ainsi par sa faute, c’est elle la méchante.

Rumplestiltskin : C’est son peuple, très chère. Tu devras te contenter d’être crainte, jamais ils ne t’aimeront.

Méchante reine : Si, ils m’aimeront. (Rumplestiltskin renifle un bouquet de fleurs.) Quand Blanche-Neige sera morte, quand je lui aurais arraché le cœur, là, ils verront ma bonté naturelle.

Rumplestiltskin : (Prenant un petit miroir.) Depuis les ruines carbonisées de leur village, je suis sûr que ta bonté leur paraîtra évidente.

Méchante reine : Elle finira bien par le devenir, quand Blanche sera morte, je pourrais faire preuve de bonté à leur égard. Mais visiblement, je vais devoir la retrouver moi-même.

Rumplestiltskin : (Sur un ton sarcastique, il regarde le miroir.) Dans cette tenue, ce sera un jeu d’enfant.

Méchante reine : (Se retournant.) Apprends-moi à faire comme ma mère, à modifier mon apparence.

Rumplestiltskin : Il a fallu des mois à ta mère pour acquérir ce pouvoir, alors toi, au bout d’une ou deux semaines, tu parviendras peut-être à… changer la couleur de tes cheveux, du moins quelques mèches, peut-être. (La méchante reine se tourne vers l’extérieur puis se retourne vers Rumplestiltskin.)

Méchante reine : Moi, je n’y arriverai pas mais toi si, transforme-moi.

Rumplestiltskin : Si je le fais, (il se lève) tu ne maîtriseras pas ton apparence et tu ne pourras pas avoir recours à la magie tant que le sort fera effet.

Méchante reine : Je n’aurais que faire de la magie, si je réussis à m’approcher d’elle suffisamment pour l’étrangler lentement de mes propres mains.

Rumplestiltskin : Je constate que tu es bien décidée. Quand tu auras obtenu satisfaction, appelle-moi, je serai le seul à pouvoir te rendre ton apparence royale.

Méchante reine : (L’arrêtant.) Un instant, que veux-tu en échange ?

Rumplestiltskin : Oh, une simple mesure administrative. J’aimerai que tu rompes tout lien commercial avec le roi George et son royaume.

Méchante reine : Le roi George, pourquoi ?

Rumplestiltskin : Je veux le voir ruiner, en quoi cela te concerne-t-il ?

Méchante reine : Bon très bien, transforme-moi, il n’y a pas de temps à perdre. (Rumplestiltskin l’a transformée.) Je ne ressens aucune différence, (regardant ses vêtements) si ce n’est ces guenilles repoussantes. (Elle est en tenue de paysanne.)

Rumplestiltskin : Regarde, c’est ce que les autres verront. (Elle se regarde dans le miroir et voit une autre femme. La transformation a fonctionné.)

Méchante reine : Fascinant. Qui pourrait me prendre pour une souveraine ? (Elle semble contente du résultat.)

Rumplestiltskin : Prends garde très chère, une reine qui ferait avec la populace ne pourrait ne pas apprécier ce qu’elle entend.

Méchante reine : (Remettant son châle.) Aucune importance. Quand j’aurais terminé, ces paysans chanteront eux-mêmes mes louanges sur les cendres encore fumantes de cette scélérate de Blanche. (Elle sourit.)

 

Dans les rues de Storybrooke – Présent

Regina rejoint Henry qui est en train de s’occuper d’une mangeoire pour les oiseaux.

Regina : Bonjour Henry.

Henry : Euh, qu’est-ce que tu fais ici ?

Regina : Tu m’as beaucoup manqué et j’ai quelque chose à te montrer. (Elle lui montre un petit paquet avec une pousse de haricots magiques.) J’imagine qu’Emma, Mary Margaret et David se sont bien gardés de te parler de ça. Ils font pousser des haricots magiques en secret, ils veulent t’emmener dans la forêt enchantée mais sans moi.

Henry : Ils veulent peut-être que tu viennes mais ils n’ont pas eu l’occasion de t’en parler.

Regina : Non, ils ne veulent pas de mon aide. Ils ne voient pas le bien en moi, le bien que toi tu as vu. Eux, ils ne voient que la méchante reine qu’ils ont faite de moi et je n’ai plus envie d’être cette personne. Grâce à ceci, je pourrais repartir et tout recommencer à zéro, tu comprends, pour que cette fois, je sois moi aussi une héroïne. C’est une idée qui te plairait, non ?

Henry : Oh ouais, ce serait génial.

Regina : Alors, voilà ce qu’on va faire. Il y a un dispositif au cœur de la malédiction qui permet de l’annuler.

Henry : Une sorte de système d’autodestruction, comme si t’avais rien fait ?

Regina : Oui c’est ça, ça revient quasiment à inverser le temps.

Henry : C’est super et qu’est-ce qui arrivera à Storybrooke ?

Regina : La ville disparaîtra pour toujours mais tu n’as aucune raison de t’inquiéter mon trésor, on s’échappera avant que ça arrive. On rejoindra la forêt enchantée en se servant de ça.

Henry : Mais que vont devenir tous les autres ?

Regina : Ils mourront.

Henry : Quoi ?

Regina : Je regrette, mais je n’ai pas le choix. Tant qu’il y aura toutes ces autres personnes qui cherchent à nous séparer, tu ne seras jamais totalement à moi. Au début, tu m’as aimée, quand ils ne seront plus là, tu recommenceras à m’aimer et tu verras enfin la personne que je suis réellement, une héroïne.

Henry : Pas si tu tues tout le monde, tu seras la méchante.

Regina : Moi ? Ce sont eux qui nous empêchent de nous voir, ce sont eux les méchants.

Henry : Comment est-ce que je pourrais aimer une personne qui fait des trucs aussi horribles sans aucun remords ? D’ailleurs, pourquoi t’es venue m’en parler, hein ?

Regina : Parce que je n’ai personne d’autre à qui me confier.

Henry : Je trouverai un moyen de t’en empêcher. (Elle sort un livre.)

Regina : Tout ce que je viens de te dire se produira.

Henry : Jamais. Comment tu peux croire que je vais te laisser faire ? (Elle ouvre le livre.)

Regina : Tout simplement parce que tu ne te souviendras de rien. (Elle passe sa main sur le visage d’Henry pour lui enlever tous ses souvenirs. Elle range le livre dans son sac.)

Henry : (Reprenant ses esprits.) Maman, qu’est-ce que tu fais ici ?

Regina : (En souriant.) Je suis seulement passée te dire bonjour. Tu me manques beaucoup. Si tu me montrais cette jolie mangeoire, je suis sûre qu’elle plaît énormément aux oiseaux. (Il ouvre la mangeoire. Elle touche la tête d’Henry.)

 

Dans la forêt enchantée – Passé

La méchante reine parcourt les allées d’un village, ayant pris l’apparence d’une autre.

Homme : Allez, venez par ici braves gens, (il jongle avec des balles) approchez, venez donc tenter votre chance allez, ne soyez pas timide. Qui veut tenter sa chance ?

Méchante reine : Mais c’est… (montrant une poupée derrière l’homme) il s’agit de la reine.

Homme : De la méchante reine, venez par ici les amis, venez lui lancer une flèche dans le cœur.

Méchante reine : Vous ne pouvez pas faire cela.

Homme : Elle a raison, c’est un piège, nul ne peut atteindre le cœur de la reine.

Jeune homme : Pourquoi cela ?

Homme : Parce qu’elle n’en a pas. (Tout le monde se met à rire.)

Jeune homme : (Prêt à lancer une flèche.) Tuez la méchante reine ! Tuez la méchante reine ! (Tout le monde dit la même chose.) Tuez la reine. (Il lance une flèche dans la poupée représentant la méchante reine qui s’offusque en voyant ce spectacle.) Oui ! (Tout le monde rit à nouveau.)

Méchante reine : Oh, comment pouvez-vous faire cela ? C’est votre reine.

Jeune homme : Blanche-Neige devrait être notre reine.

Méchante reine : Blanche-Neige est une meurtrière et une menace pour notre royaume.

Homme : Faux, c’est cette affreuse reine qui est un monstre.

Méchante reine : Mais vous ne la connaissez même pas.

Jeune homme : Non, et j’en remercie ma bonne étoile. Brûlons-la. (Tout le monde se met à crier.) Voyons si cette diablesse résiste aux flammes.

Méchante reine : Non, non, ce serait un acte de trahison. (Elle se met derrière le comptoir. Elle prend une torche.) Jamais je ne le tolérerai. (Les soldats de la reine arrivent.)

Berkley : Écartez-vous. Allez !

Méchante reine : (Les voyant venir.) C’est maintenant que vous arrivez. Où étiez-vous ?

Berkley : C’est toi qui as fait cela ?

Méchante reine : Bien sûr que non, j’ai au contraire tenté de les en empêcher.

Berkley : Crois-tu ce que cette fille raconte ?

Rivers : Je crois surtout que cette souillon effrontée a porté atteinte à l’effigie de notre reine. (Il touche la poupée.) Toutefois, il faut bien reconnaître que c’est son portrait craché.

Méchante reine : (Prenant une flèche.) Comment osez-vous, je vous ferai couper la tête, Rivers. (Il lui enlève la flèche des mains.)

Berkley : Elle connaît ton nom. De quel droit t’adresses-tu ainsi à un chevalier de la garde royale ?

Méchante reine : Si je connais vos noms, pauvres imbéciles, c’est parce que je suis votre reine. (Elle enlève sa capuche pour qu’ils voient mieux sa tête. Elle lève les bras pour utiliser ses pouvoirs mais elle ne les a pas. Elle est prise par les bras par les chevaliers qui l’emmènent. Berkley met ses mains dans le dos.) Mais c’est vrai, je suis la reine. Et je peux le prouver. Non, lâche-moi, Berkley !

 

Dans le bureau de Regina – Storybrooke – Présent

Dans le bureau se trouvent des pousses de haricots magiques que Regina est en train de regarder. Elle s’avance dans la salle et quelqu’un y entre, c’est Crochet.

Regina : Capitaine. On dirait que ces derniers jours ont été éprouvants.

Kilian : C’est le moins qu’on puisse dire. Je suis venu te demander ta protection.

Regina : Contre Gold ? Je suis surprise que tu oses te montrer dans cette ville alors que ton ennemi est toujours vivant.

Kilian : Nous avons un problème bien plus grave. Je parle de Greg Mendell, celui qui m’a percuté la nuit où j’ai tiré sur Belle. Il est de mèche avec une jeune femme. Elle m’a enlevé à New York et m’a livré à Mendell. Ils m’ont demandé de conclure une alliance avec toi et de te trahir ensuite. C’est à cette condition qu’ils m’ont libéré.

Regina : Ah.

Kilian : Alors, je propose que toi et moi nous formions une alliance mais, qu’on oublie dès maintenant cette fâcheuse histoire de trahison.

Regina : Et pourquoi je te ferais confiance ?

Kilian : Si j’ai conclu un pacte avec ta mère, ce n’est pas un hasard. Tous les trois nous pourrions peut-être renouveler notre alliance.

Regina : Ma mère a été tuée.

Kilian : Je l’ignorais, voilà une triste nouvelle. Toutes mes condoléances. Nous la regretterons. Laisse-moi te dire une chose, Regina, je la connaissais assez pour savoir que ce qu’elle voulait le plus au monde, c’était de te voir gagner. Je n’ai pas réussi à assouvir ma vengeance, j’aimerai lui rendre hommage en t’aidant à accomplir la tienne.

Regina : Je voudrais… J’ai quelque chose à te montrer. (Elle lui montre les pousses de haricots.)

Kilian : Un plan d’évasion ? Alors elle aurait approuvé. C’est pour les haricots magiques qu’elle avait amené le géant ici, pour pouvoir repartir dans le monde d’où nous venons avec toi.

Regina : Et c’est ce que je compte faire avec Henry. Si tu acceptes de m’aider, c’est de cette façon que nous échapperons à la destruction totale de la ville de Storybrooke. Si nous nous liguons tous les deux…

Kilian : Quand tu parles de destruction totale, tu y inclues le Crocodile, n’est-ce pas ?

Regina : (En ricanant.) Ça va sans dire. Rumplestiltskin mourra à condition que tu m’aides.

 

Chez Granny – Storybrooke

Des nains discutent et une serveuse donne une commande à Tamara. Pendant ce temps, Emma entre dans le restaurant.

Serveuse : Et voilà.

Tamara : Sans mayonnaise ?

Serveuse : C’est ça.

Tamara : Merci. (Elle se trouve nez-à-nez avec Emma, faisant tomber son sac.)

Emma : Excusez-moi. (Tamara se met à rigoler.) Il déteste toujours la mayonnaise ? (Elle ramasse une liste avec la liste des personnages de contes avec leur nom à Storybrooke.)

Tamara : C’est le truc qu’il ne supporte pas. (Elle reprend la liste et la met dans son sac.

Emma : Alors, comment vous vous en sortez, (elle se relève) je veux dire ça fait quand même beaucoup de choses à intégrer.

Tamara : C’est le moins que l’on puisse dire. Mais vous êtes la mieux placée pour le savoir.

Emma : Ouais, vous avez raison mais moi j’avais Henry, c’est lui qui m’a initiée à tout ça.

Tamara : C’est vrai, et Neal fait pareil pour moi.

Emma : Enfin, quoi qu’il en soit, c’est un peu dingue cette histoire. (Tamara rigole encore.) Si le reste du monde apprenait que cette ville existe, vous savez ce qui pourrait arriver à Henry et à Neal.

Tamara : Vous n’avez aucune raison de vous inquiéter, je ne dirais rien à personne et vous pouvez me faire confiance. (Elles sourient.)

Emma : C’est rassurant.

Tamara : Bonne journée.

Emma : Vous aussi. (Tamara quitte le restaurant.)

 

Dans l’appartement de Mary Margaret – Storybrooke

Emma : (À Mary Margaret.) Je ne rigole pas, Tamara est la femme dont Auguste nous a demandés de nous méfier.

Mary Margaret : Emma. Chuuut.

Emma : Quoi ? Ne me regarde pas comme ça.

Mary Margaret : (À voix basse.) Henry est à l’étage, il pourrait t’entendre. (Emma regarde vers l’étage.) Écoute, je sais que ce n’est pas évident pour toi.

Emma : Non, il ne s’agit pas de moi, je te parle d’Auguste là. (Mary Margaret prend ses gants.) La personne contre qui il voulait nous mettre en garde était forcément une femme. Il a dit « elle ». (Mary Margaret soupire.) Et Tamara a la liste de toutes les personnes qui vivent ici avec leurs noms de personnages de contes. Entre nous, tu ne trouves pas ça louche.

Mary Margaret : Il y a sûrement pleins de bonnes raisons pour lesquelles elle pourrait avoir cette liste.

Emma : On ne sait rien sur cette personne et je suis sûre qu’elle a menti quand elle a dit que je pouvais lui faire confiance.

Mary Margaret : Mais ton super pouvoir n’est pas d’une fiabilité à toute épreuve. (Elle prend son sac.) Surtout quand tu es bouleversée.

Emma : (S’énervant.) Pour la centième fois, je ne ressens plus rien pour Neal. (Mary Margaret prend son châle.) C’était il y a plus de dix ans, je suis passée à autre chose.

Mary Margaret : Oui, toi peut-être. (En chuchotant.) Mais si tu commences à dire à Henry que tu soupçonnes la fiancée de son père de préparer un mauvais coup, il va tout de suite s’imaginer qu’il reste une chance que ses parents se remettent ensemble. Alors, garde ça pour toi, compris ? Jusqu’à ce que tu en saches plus. (Elle s’en va alors qu’Henry est désormais à côté de sa mère.)

Henry : Alors, on reprend du service ? J’ai entendu ce que vous avez dit.

Emma : Euh, euh, je croyais que tu étais sous la douche.

Henry : C’était fait exprès. L’opération Cobra reprend et on enquête sur Tamara, c’est ça ?

Emma : Enfile ton manteau. (Il est parti pour prendre son manteau et Emma réfléchit.)

 

Dans la bibliothèque – Storybrooke

Regina et Kilian entre dans la bibliothèque pour aller au sous-sol.

Kilian : C’est pour ça qu’il faut être deux, tu veux que je te fasse descendre ?

Regina : Non, ça c’était avant, avant que nous ayons la magie. (Elle utilise sa main pour enclencher le mécanisme de l’ascenseur. Ils montent dedans et Regina réutilise sa main pour le fermer et ils se mettent à descendre.)

 

Dans la forêt enchantée – Au marché – Passé

Regina : (Se tournant vers Rivers, elle tente de se débattre.) Je vous engagé il y a un an, bien que vous soyez un ivrogne notoire, (parlant à Berkley) et vous, vous je vous ai fait fouetté au printemps parce que vous étiez en retard. (Ils la montent sur une estrade pour son exécution.) Comment serais-je tout cela ?

Rivers : Cette insolente commence à m’agacer.

Berkley : Coupe-lui la tête. (Rivers met la tête de la méchante reine sur un bloc.)

Méchante reine : (En criant.) Rumplestiltskin. (Une personne lance une flèche vers Berkley et le touche. Il souffle et Rivers prend son épée et commence à se battre avec l’inconnue. La méchante reine tente de se protéger comme elle peut. Elle est blessée par un garde et tombe au sol pendant que l’inconnue et les gardes se battent toujours. Les villageois relèvent la méchante reine et la personne enlève sa capuche et c’est Blanche-Neige.) Rum… (Surprise de voir Blanche-Neige.) Blanche. (Elle s’écroule.)

Villageois : Elle est blessée.

 

Dans l’ascenseur – Storybrooke

Regina et Kilian descendent toujours et arrive à destination. La porte se relève et ils se mettent à marcher.

Kilian : Tu n’as jamais pensé que notre perpétuelle soif de vengeance était la raison pour laquelle nous étions si seuls. Quand tout ceci sera terminé et que le Crocodile sera mort pour de bon, je n’aurais plus rien à espérer et ma vie n’aura plus de sens. Ta vengeance te satisfera peut-être mais ne te méprend pas ma belle. C’est la fin, pas le commencement.

Regina : Pour toi peut-être mais pas pour moi, parce que j’ai Henry. (Ils s’arrêtent de marcher.) Et détruire la ville de Storybrooke en fin de compte, ça ne me paraît pas si cher payer pour pouvoir vivre avec lui en paix. (Kilian montre une direction et Regina voit un bracelet autour de son poignet.) Où as-tu trouvé ce bracelet ? Il appartenait à ma mère.

Kilian : Oui, c’est vrai. Elle l’avait ensorcelé pour que je puisse grimper (il remonte sa manche de manteau avec son crochet) le long de la tige du  haricot magique ensuite…

Regina : Peu importe pourquoi elle te l’a donné, je veux le récupérer.

Kilian : Tu t’apprêtes à faire disparaître une ville et tu pleures pour avoir un vieux bracelet qu’une autre femme m’a offert.

Regina : Cette femme était ma mère.

Kilian : Et c’était mon amie.

Regina : Soyons sérieux.

Kilian : Ah. (Il montre son poignet et elle prend le bracelet qu’elle met au sien.)

Regina : Bien, suis-moi maintenant.

Ils arrivent près d’une grotte et se trouvent devant une crevasse.

Kilian : L’endroit m’a l’air dangereux. N’aurais-tu pas mieux fait de dissimuler ce dispositif au fond de ton armoire ?

Regina : Hmm. Il devait être à la fois bien caché et bien gardé. Je l’ai mis là où personne ne pourrait imaginer que j’oserai aller.

Kilian : Bien gardé dis-tu et par qui ?

Regina : (Pendant que Kilian s’approche du précipice.) Une amie, elle a vécu des moments très difficiles. Il y a ici un sortilège très puissant qui la maintient en vie, quelque soit sa forme actuelle. À vraie dire, c’est elle la principale raison pour laquelle nous devions être deux.

Kilian : (Se retournant.) Et que suis-je censé faire au juste ?

Regina : Je récupère le dispositif quand à toi et bien, tu serviras de distraction.

Kilian : (Il se retourne à nouveau.) Pardon ? (Elle le pousse pour qu’il tombe dans le précipice et s’écroule au sol. Il tente de se relever quand des pierres s’assemblent d’eux-mêmes pour créer un monstre. Tous les deux se relèvent et le monstre n’est autre que Maléfique. Il la regarde avec peur.) Maléfique, ce tas de cendres te va à ravir.

Ils se tournent autour tandis que Kilian tente de trouver un moyen de remonter. Il grimpe sur un rocher puis saute et Maléfique en fait de même. Ils se touchent et Kilian tombe encore au sol. Elle crie et se jette sur lui alors qu’il la frappe, tombant au sol. Elle se relève et des pierres continuent de s’agripper à elle et continue de crier. Elle le frappe et il se retrouve au fond de la grotte. Elle continue de crier. Il se relève. Pendant ce temps, Regina continue son chemin et trouve une cage de verre vide. Elle casse un morceau et enlève une pierre, prenant un petit sachet. Elle met sa main à l’intérieur et trouve un diamant qu’elle sort. Elle le regarde.

 

Dans la forêt enchantée – Passé

Blanche-Neige et la méchante reine sont dans une tente dans la forêt. Il y a un feu de bois alors qu’elle soigne la reine. Cette dernière se réveille.

Blanche-Neige : Ne bouge pas. Tu dois rester allonger. Tu as de la fièvre. Leurs épées ne devaient pas être très propres.

Méchante reine : Blanche-Neige.

Blanche-Neige : Et toi, comment tu t’appelles ?

Méchante reine : Wilma. Je viens d’une famille de modestes meuniers.

Blanche-Neige : (Continuant de l’éponger.) Ravie de te connaître, Wilma. Oh, rassure-toi, tu vas survivre.

Méchante reine : (Tentant de se relever.) Combien de temps je… quand serais-je en état de me lever ?

Blanche-Neige : Dans deux jours, mais n’aies crainte, nous serons bien ici. Il y a un ruisseau à proximité, des herbes médicinales (elle prépare un bol pour la reine) et de la bonne viande si comme moi on est prêt à chasser le gibier royal.

Méchante reine : Vous ne le savez pas chasser, enfin je veux dire, tu étais une princesse royale.

Blanche-Neige : Quelqu’un d’une autre forêt m’a appris, c’est une longue histoire.

Méchante reine : Mais tu as une armée toute entière à tes trousses. Tu risques ta vie en  restant ici. Alors pourquoi viens-tu en aides à une inconnue ?

Blanche-Neige : Il faut que je baigne ta blessure mais ça va être douloureux alors je vais te parler et tu vas m’écouter, c’est plus facile si on pense à autre chose. (Elle soulève la robe de la méchante reine pour faire apparaître un bandage autour de sa cuisse qu’elle enlève alors que la reine souffre.) Un jour quand j’étais enfant, le cheval que je montais s’est subitement emballé et est parti au galop. Il a failli me jeter au sol. J’y aurais sûrement perdu la vie. (Elle prend le bol avec de la mixture pour la mettre sur sa blessure.) Mais une femme qui ignorait qui j’étais a lancé son cheval à ma poursuite, elle est venue à mon secours. (Elle pose un tissu imbibé sur la blessure et la reine souffre de douleur.) Et elle m’a sauvée au péril de sa vie, à compter de ce jour, je n’ai plus été la même. (Elle met le tissu dans le bol d’eau qu’elle pose.) Pour ma mère, la bonté était une qualité que tous les êtres humains avaient en eux et cette femme m’a prouvée qu’elle disait vrai. (Elle commence à mettre du bandage neuf sur la blessure.) Ça va ?

Méchante reine : Oui, merci, j’écoute ton histoire. C’est ce qui a fait de toi celle que tu es.

Blanche-Neige : Oui. Cela m’a appris qu’il pouvait exister un lien sincère, profond et désintéressé entre deux personnes. (La reine se met à pleurer.) Même si elles ne se connaissent pas. Voilà, j’ai terminé. (Elle remet en place sa robe.)

Méchante reine : Que lui est-t-il arrivé ? (Blanche-Neige prend une gourde.) À cette jeune inconnue ?

Blanche-Neige : Elle a disparu. Oh, mais j’espère qu’un beau jour elle reviendra. (Elle lui donne la gourde et s’en va avec son arc et ses flèches.)

 

Dans les rues de Storybrooke – Présent

Henry et Emma sont dans la voiture de cette dernière.

Henry : Le but de l’opération Cobra était de rompre la malédiction. Là, le but c’est que l’existence de Storybrooke reste secrète. (Emma boit son gobelet.) Il faut un autre nom de code.

Emma : (Se tournant vers lui.) Opération tigre.

Henry : Pourquoi ?

Emma : Il faut une raison maintenant ? Tu ne me donnes jamais de raison toi.

Henry : Je veux que ça fasse penser à cette ville. Les gens la voient pas alors qu’elle est sous leurs yeux. Elle se fond dans son environnement comme une mante religieuse.

Emma : (Voyant quelqu’un sortir de chez Granny.) Ah cache-toi. (Ils se baissent pour pas qu’il les voit. Elle se relève et voit l’homme.) C’est bon c’est pas eux. (Ils se relèvent et elle mange un sandwich.)

Henry : C’est marrant d’être en planque.

Emma : (En mangeant.) En général non. (Elle se tourne vers son fils.) Mais là oui. (Ils sourient et elle continue de boire.)

Henry : Avant je pensais qu’on repartirait là-bas pour vivre des aventures, dans leur monde tu vois. Genre monter à cheval, se battre à l’épée ou tirer à l’arc. Mais ça aussi c’est cool. (Il boit son gobelet.)

Emma : C’est vraiment ce que tu voudrais ? Je veux dire s’il y avait un moyen de repartir dans la forêt enchantée.

Henry : Il y en a un ?

Emma : Non, où tu vas chercher ça ?

Henry : (Content.) Il y en a un, un moyen de repartir. Ah c’est un haricot je parie, le géant l’a apporté avec lui.

Emma : T’es un petit malin toi.

Henry : Ça va être trop cool franchement. On pourra vivre dans un château, toi, moi et Neal.

Emma : Oh là, ne commence pas à t’emballer, c’est parce que j’ai dit…

Henry : (Voyant d’autres personnes sortir.) Cache-toi. (Ils se cachent. Emma regarde discrètement et voit Tamara et Neal sortir en train de discuter. Neal ouvre le parapluie.) L’opération mante religieuse est lancée. (Il boit son verre tandis qu’Emma regarde toujours devant elle.)

 

Devant l’appartement de Tamara – Storybrooke

Emma : (Tentant d’ouvrir la porte.) Une seconde, j’y suis presque.

Henry : Une fois qu’on aura la preuve irréfutable que Tamara est une méchante, le mariage tombera à l’eau, non ?

Emma : Henry, Neal et moi on ne se remettra pas ensemble, tu le sais ça. (Henry fait le guet dans le couloir.)

Henry : Ben s’il est à nouveau célibataire, ce n’est pas totalement impossible, si vous prenez un verre en tête-à-tête, au clair de lune.

Emma : (Alors qu’il la rejoint.) Écoute-moi bien, si je soupçonne Tamara ce n’est pas parce qu’elle sort avec ton père, ça n’a rien à voir. Jette un œil dans le couloir. (Il se remet à guetter. Elle réussit à ouvrir la porte.) Ah, ça y est. (Henry veut entrer mais elle ne veut pas.) Ah non, non, tu restes là pour faire le guet.

Henry : Si je vois quelqu’un, je fais quoi, je siffle.

Emma : Non, c’est trop évident, tu cognes contre la porte, tu vois genre (elle cogne son pied contre la porte) comme si tu t’ennuyais, un peu comme ça. (Elle recogne le pied de la porte.) Ou comme si tu perdais l’équilibre style oh mince alors. (Elle se met contre la porte et fait semblant de tomber.) Enfin, tu cognes contre la porte, OK ?

Henry : Avec le pied.

Emma : Ouais.

Henry : D’accord, bon ben vas-y. (Emma entre et ferme la porte. Elle regarde dans l’appartement ce qui peut avoir d’intéressant contre Tamara. Elle regarde dans les vêtements pendant qu’Henry fait le guet. Elle ouvre l’armoire et ne voit rien de suspect. Elle marche sur le parquet et entend un grincement comme si c’est creux. Henry marche sur une ligne imaginaire et Emma sent qu’il y a quelque chose au sol.)

Emma : Trouvé. (Henry s’approche de la porte, ayant vu Neal.)

Neal : Euh, mais qu’est-ce que tu… (Emma l’a entendu et arrête ses investigations. Henry tente de bloquer le passage.)

Henry : Euh.

Neal : Oh non franchement, c’est moi qui lui ai appris ce truc. Emma. (Ils entrent dans l’appartement.)

Emma : Vous étiez pas là et la porte était ouverte, alors on a…

Neal : Je peux savoir ce qui se passe exactement.

Emma : C’est Tamara, je crois qu’elle te manipule.

Neal : Et pour quelle raison ?

Emma : Je pense que c’est elle la personne contre laquelle Auguste a tenté de nous mettre en garde et, et je ne voulais pas te le dire avant d’avoir une preuve.

Neal : (En rigolant.) Ah, OK, je comprends, tu as fouillé notre chambre pour ne pas me faire de la peine, non mais t’es devenue barge.

Emma : Il nous a dit de nous méfier d’une femme.

Neal : Ce qui englobe la moitié de l’humanité et tu as embarqué Henry là dedans.

Emma : Elle m’a mentie et quand on me ment, je le sens tout de suite.

Neal : Tu crois le sentir mais je ne suis pas aussi sûr que toi.

Emma : C’est vrai et tu le sais. Et puis elle a une liste des personnages de contes avec les noms qu’ils portent à Storybrooke, imagine qu’elle la donne à quelqu’un qui veut révéler au monde entier ce qu’est cette ville.

Neal : C’est moi qui l’ai aidée à faire cette liste. Elle en a besoin pour essayer de comprendre ce qu’il se passe ici, c’est difficile à appréhender, elle fait l’effort pour moi.

Emma : Écoute, je sais ce que tu t’imagines mais ce n’est pas du tout ça. Est-ce que j’ai l’air d’une ex-jalouse et hystérique ? (Neal sourit.) D’accord, tu penses que je suis cinglée, ben, on a qu’à vérifier. Il y a une latte du plancher qui bouge, on regarde en dessous, s’il n’y a rien, c’est parfait, on en parle plus.

Neal : (Regardant vers Henry et il se tourne vers Emma.) OK, si tu veux on jette un œil. (Emma tente de prendre la latte mais elle n’y arrive pas.)

Emma : Tu me donnes un coup de main ?

Neal : Oh, bien sûr. (Ils arrivent à prendre la latte, Emma met sa main dedans mais il n’y a rien. Elle semble déçue.) Écoute, je sais que la présence de Tamara rend les choses un peu délicates.

Emma : Viens, Henry, on s’en va. (Elle remet la latte en place. Ils s’en vont alors qu’Henry fait une tape sur l’épaule de Neal.)

 

Dans la forêt enchantée – Passé

Blanche-Neige met de l’eau sur le feu pour l’éteindre. La méchante reine se réveille et s’assit.

Méchante reine : C’est déjà le matin.

Blanche-Neige : (Retournant dans la tente.) Le soleil se lève chaque jour quoiqu’il arrive. Tu sembles aller mieux, la fièvre a dû tomber pendant la nuit. (Elle met ses gants.)

Méchante reine : Oui, on dirait. (Regardant devant elle.) Oh, tu ne perds pas de temps.

Blanche-Neige : Oh, j’ai entendu du bruit, sûrement des soldats. Nous sommes restées ici trop longtemps. (Elle lui donne son épée.)

Méchante reine : Tu me confies une arme ?

Blanche-Neige : On ne sait jamais, ces hommes sont sans pitié. Reste bien derrière moi. (Elles prennent leurs affaires et quittent le campement. Elles continuent leur chemin dans la forêt. La reine commence à prendre l’épée puis la remet en place.)

Méchante reine : Si l’on en croit ce qui se raconte, la reine aurait envoyé un chasseur pour t’arracher le cœur.

Blanche-Neige : C’est la vérité.

Méchante reine : Mais c’est horrible. (Blanche-Neige l’aide à passer un tronc d’arbre au sol.) Si tu l’avais devant toi aujourd’hui, la tuerais-tu pour cela ?

Blanche-Neige : (Elles continuent leur chemin.) Regina veut faire du mal à ceux qui l’entourent. Je crois qu’elle souffre en permanence et qu’elle passe son temps à reprocher à d’autres d’être responsable de son mal-être. Nous vivions dans le même palais et elle n’a jamais compris que j’étais de son côté. Elle voulait se venger bien plus qu’elle ne désirait être aimée. Je ne peux imaginer vivre de cette manière, je veux être guidée par l’amour alors non, je ne la tuerai pas.

Méchante reine : Personne n’est aussi généreux, les gens ne sont pas naturellement bons.

Blanche-Neige : Oh si, je crois qu’ils le sont même elle. Elle a seulement peur de paraître vulnérable. (Elles arrivent près d’une maison.)

Méchante reine : Tu, tu penses qu’il y a du bon en elle ?

Blanche-Neige : J’en suis même certaine. Je l’ai constaté. J’aimerai tant qu’elle s’autorise à redevenir cette personne-là.

Méchante reine : Tu ne crois pas qu’il est trop tard pour elle ?

Blanche-Neige : Je crois qu’il n’est jamais trop tard pour personne.

Méchante reine : Alors si elle… (Elle s’arrête de marcher et Blanche aussi.) Si elle voulait réellement changer, si elle voulait que vous formiez à nouveau une vraie famille, si elle voulait être une bonne personne, pourrais-tu faire la paix avec elle ? Pourrais-tu lui pardonner ?

Blanche-Neige : Si c’était réellement ce qu’elle souhaite, je le ferai avec joie. Je voudrais aussi avoir un lit douillet mais ce sont deux rêves qui ne deviendront jamais réalité. Elle ne voudra jamais faire la paix avec moi.

Méchante reine : Qui sait, les gens peuvent parfois nous réserver des surprises. (Blanche-Neige voit des villageois massacrés couchés sur le sol.)

Blanche-Neige : Oh non.

Méchante reine : Nous nous sommes aventurés plus loin que je ne le pensais. (Dans le dos d’un homme se trouve un avis de recherche contre Blanche-Neige.)

Blanche-Neige : (Sur le point de pleurer.) Tous ces pauvres gens sont morts parce qu’ils m’ont aidée, moi.

Méchante reine : (Se tournant vers elle.) Non, tu n’es pas responsable de ce qui s’est passé ici.

Blanche-Neige : Oh, je le sais bien. C’est elle qui les a tués. Je retire tout ce que je viens de dire. Il est trop tard pour elle. Jamais je ne pourrais lui pardonner. Il n’y a rien de bon dans le cœur de ce monstre sans pitié, rien du tout. Je me suis trompée, il n’y a jamais rien eu de bon en elle.

Méchante reine : Mais tu oublies la fois où elle est venue à ton secours, à cheval.

Blanche-Neige : Mais enfin, de quoi tu parles ?

Méchante reine : Ton histoire de l’autre jour, tu m’as racontée qu’elle t’avait sauvée.

Blanche-Neige : Je n’ai jamais dit que c’était elle.

Méchante reine : Cela semblait pourtant évident. (Blanche-Neige prend son arc et une flèche et la pointe vers la reine.)

Blanche-Neige : Alors c’est vous. Regina, votre magie noire vous donne une autre apparence mais je suis certaine que c’est vous.

Méchante reine : Oui, c’est bien moi. Mais il reste du bon en moi.

Blanche-Neige : Si c’est ainsi que vous concevez la bonté, je ne veux pas en savoir davantage.

Méchante reine : (Voulant utiliser ses pouvoirs mais elle ne peut pas.) J’avais oublié. (En criant.) Rumplestiltskin. (Elle laisse tomber l’épée sur le sol et se met à s’enfuir, toujours sous la menace de Blanche-Neige mais elle ne fait rien en baissant son arc.)

 

Dans la bibliothèque – Storybrooke – Présent

Regina sort de l’ascenseur qui s’est ouvert. Elle a le petit sac avec elle et Crochet est présent.

Regina : Qu’est-ce que…

Kilian : Je suis un homme surprenant, n’est-ce pas ? Certains vont jusqu’à dire sidérant.

Regina : (Mettant le sachet dans la poche.) Comment as-tu pu survivre à ça ?

Kilian : Tu devrais savoir depuis le temps que survivre est ce que je fais de mieux. Le plus invraisemblable, c’est que j’ai failli te croire. Quand tu m’as confié ton projet de tous les tuer pour prendre un nouveau départ, j’avoue que ça m’a touché. Pendant un court instant, j’ai eu l’impression que nous nous comprenions tous les deux et à vrai dire, j’ai même envisagé de renoncer à mon plan.

Regina : Ton plan ?

Kilian : Enfin leur plan mais il me plaisait bien. Ensuite, ils sont venus m’arracher des griffes de cette pauvre Maléfique. Tu les connais à ce propos ? (Owen et Tamara arrivent dans la bibliothèque.) Ces deux là ne raffolent pas de la magie. Enfin, pour être précis, ils détestent la magie.

Regina : (Alors qu’Owen et Tamara s’approchent d’elle.) Bon ça suffit. (Elle met sa main devant pour tenter d’utiliser ses pouvoirs mais ça ne marche pas. Elle ne comprend pas ce qu’il se passe. Elle tente une deuxième fois, sans succès.)

Owen : Eh oui, désolé, ça ne va pas marcher. Pas avec nous. (Regina a l’air perdu.)

 

Dans l’appartement de Mary Margaret – Storybrooke

Emma et Henry sont en train de manger une coupe de glace à eux deux.

Henry : Tu sais, moi je te crois pour Tamara.

Emma : Tant mieux parce qu’elle ment. (Elle se reprend de la glace.)

Henry : Et quand on l’aura prouvé, on pourra tous repartir dans la forêt enchantée. (Il se reprend aussi une cuillère de glace.)

 

Près des plants de haricots – Storybrooke

David s’arrête près du champ où se trouvent les haricots magiques. Il sort de la voiture en compagnie de Mary Margaret et Leroy.

David : Quand on sera rentré chez nous dans la forêt enchantée, on va avoir besoin de votre aide à tous pour reconstruire le palais.

Mary Margaret : Il est vraiment très endommagé.

Leroy : Endommagé ou démoli ?

Mary Margaret : Il a entièrement brûlé. (Ils entrent dans le champ où se trouvent les haricots magiques. Les pousses sont détruites.)

David : Non.

Mary Margaret : Qu’est-ce qu’il s’est passé ?

David : Les haricots, ils ne sont plus là. (David court dans leur direction et les touche pour comprendre qu’il n’y a plus rien.)

Leroy : Qui vole le bien des nains le regrette amèrement.

Mary Margaret : Qui a pu faire ça ?

 

Dans la forêt enchantée – Dans le château de Rumplestiltskin – Passé

La méchante reine est entrée dans le château de Rumplestiltskin qui se trouve devant elle.

Méchante reine : Pourquoi n’es-tu pas venu quand je t’ai appelé ?

Rumplestiltskin : Pardon très chère, suis-je censé te connaître ? J’ai déjà une servante, très prometteuse à vrai dire.

Méchante reine : Tu sais qui je suis. Tu devais venir me rendre ma véritable apparence. (Il ricane.)

Rumplestiltskin : Ah oui ? J’ai dit « appelle-moi », je n’ai pas dit que je viendrais. (La reine s’énerve alors qu’il secoue sa main pour faire partir la mauvaise odeur.) Les pauvres ne se lavent donc pas.

Méchante reine : Vas-tu levé ce maudit sortilège ? (Elle enlève la couverture sur l’armoire.) Je veux retrouver mes pouvoirs et avoir la possibilité de rentrer dans mon propre palais si tu n’y vois pas d’inconvénient.

Rumplestiltskin : Oh, (ils se regardent dans le miroir et la reine a toujours l’apparence d’une paysanne) je t’avais dit que ce ne serait pas agréable.

Méchante reine : Tu voudrais que j’admette que tu avais raison ?

Rumplestiltskin : Oui.

Méchante reine : Eh bien, tu avais raison.

Rumplestiltskin : Oh, voilà qui est intéressant. À propos de quoi ?

Méchante reine : Ils ne m’aimeront jamais.

Rumplestiltskin : C’est si triste et pourtant, c’est juste. Alors que comptes-tu faire ?

Méchante reine : (Prenant l’air mauvais en s’approchant du miroir.) Je vais les punir. (Rumplestiltskin est content et il lui redonne sa véritable apparence et elle redevient comme avant.) La reine est morte, vive la méchante reine.

 

Dans la bibliothèque – Storybrooke – Présent

Regina ne comprend toujours pas ses pouvoirs ne sont plus là. Elle regarde son poignet.

Regina : C’est ce bracelet et c’est toi qui me l’as donné.

Kilian : Tu as tellement insisté.

Regina : (Pendant que Tamara et Owen se regardent.) Tu savais que je le voudrais.

Kilian : Oui, ils y ont inséré quelque chose qui inhibe tes pouvoirs. (Il se tourne vers eux.) Je suis très impressionné.

Regina : (Enlevant ses gants.) Alors, le gentil petit Owen sait faire de la magie comme les grands maintenant.

Owen : Ça n’est pas de la magie, c’est quelque chose qui surpasse largement vos mauvais tours. C’est de la science. (Elle tente de l’enlever.) Oh, inutile d’essayer de l’enlever, vous n’y arriverez pas. (Elle essaye désespérément de l’enlever mais sans résultat.) Vous pourrez peut-être retirer le cuir qui le recouvre mais en dessous se trouvent les métaux les plus solides et les mécanismes les plus complexes connus de l’homme et au moment où je vous parle, ils interceptent chaque particule magique de votre être. (Elle regarde sa main. Tamara sort la liste où se trouvent les personnages de contes de fée.)

Tamara : C’était laquelle celle-là ?

Owen : (Regardant le papier.) Celle-là, c’est… c’était… c’était la reine. La méchante reine.

Regina : Oui, c’est moi, la méchante reine.

Owen : Mais aujourd’hui, ici, vous n’êtes rien.

Regina : Et toi, qui es-tu ?

Owen : Je suis seulement un homme. Un homme qui a une mission.

Regina : Tu fais tout ça uniquement pour retrouver ton père. Je te l’ai dit, je ne sais pas où il est.

Owen : Et je sais que c’est faux. Mais ce n’est pas ça ma mission.

Regina : C’est quoi alors ?

Owen : (En souriant.) Je n’ai pas l’intention de vous le dire. On l’embarque. (Tamara met un sac sur la tête de Regina.)

–[Storybrooke]–

At the clock tower.

Greg : Actually, I prefer it with the lights on.

Hook : I've spent enough time below deck to not be afraid of the dark. So if this is your idea of torture, well... You're just gonna have to try a little harder.

Greg : Torture you? No, we just wanna offer you a job.

Hook : Oh. And then you're gonna let me go ? Oh, I'm sorry. I already did that last job. I killed Rumplestiltskin. I'm sated. Replete. My life's purpose met.

Tamara : I wish I could've been there, to see you stab the Dark One.

Hook : Well, look who's up to speed.

Tamara : I'm a quick learner.

Hook : Well, then you know my work is done.

Greg : Yeah, I don't think so.

Greg and Tamara push Hook to the broken clock.

Greg : Take a look.

Hook : No. No !

Tamara : He's alive, Hook.

Greg : He beat you. Now this guy has some powerful magic, mate. He's untouchable. You'll never get another chance to take him down.

Hook : Oh, I will. I will indeed.

Tamara : Not unless we help you.

Hook : How can you help me ?

Tamara : We know how to kill magical creatures.

Hook : And the price ?

Greg : I need you to help me find someone. My father... he was taken in this town a long time ago.

Hook : Why the bloody hell do you think I'd be able to help you find your father ?

Greg : Because you know the woman that took him. Regina. Do we have a deal ?

–[Enchanted Forest - Past]–

Regina is in the woods with her army. They enter in a wooden house.

Berkley: It's empty, Your Majesty.

Regina : Thank you, Berkley. I can see that. Snow White was hiding here. And now she's gone. Someone must've tipped her off, and she ran. Fan out and bring me the villagers.

Berkley: Let's go! Get in there !

The soldiers make the villagers line up before the wooden house. Regina starts to speak to them.

Regina : Snow White has betrayed you. She poisoned her own father... My dear husband, your benevolent king... So she can try to ascend the throne herself. She even now stalks the outer villages... Bandit, murderer, and traitor. Information leading to Snow's capture will be richly rewarded. No one ? Not one of you wants gold ? No ? You're telling me she lived here, and not one of you saw her ?

Berkley: What shall we do now, Your Majesty ?

Regina : Kill them all. No mercy. Find me Snow White.

–[Storybrooke]–

Mary Margaret and David have a conversation on a bench.

Mary Margaret : If we're going back to the Enchanted Forest, are we really going to leave Regina behind ?

David : She's too dangerous to bring with us. We have to leave her.

Mary Margaret : But... Henry won't like it. She is his mother, despite all the horrors.

David : Mary Margaret, those horrors will continue. You wanna give her another chance? Because every time we do, she...

Mary Margaret : She slips. I know. What do we do ?

David : Instead of a second chance, we give her a choice... Come back, live out her days in Rumple's cell, or stay here.

The sailor is transformed into Regina.

Regina : Jail cell ? I don't think so.

–[Enchanted Forest - Past]–

Regina is in her Castle.

Regina : Rumplestiltskin.

Rumplestiltskin : Well, it seems you've taken to power quite well, gives your cheeks a nice rosy colour.

Regina : I don't understand them. I offer these peasants a fortune, and still they protect Snow White. Why are they loyal to her and not me, hmm ? I am their queen.

Rumplestiltskin : You did just slaughter an entire village. Maybe that's why they call you The Evil Queen.

Regina : But I am not evil. They call me that because of her. She's the evil one.

Rumplestiltskin : They're her people, dearie. You're gonna have to be content with their fear. They'll never love you.

Regina : Yes, they will. When she is gone, when Snow is dead, then they will see my kindness.

Rumplestiltskin : Through the charred remains of their homes, yes. I... I... I'm sure that'll be perfectly clear.

Regina : Well, in time it will be. Her death will allow it. And I'm going to find her. Apparently, I have to do it myself.

Rumplestiltskin : Well, in that outfit, finding her should be easy.

Regina : Teach me my mother's shape-shifting spell, allow me to hide.

Rumplestiltskin : It took your mother months to learn that. You ? Well, perhaps in a week, you'll be able to, uh... Change your hair ? Highlights ? Maybe.

Regina : If I can't do the spell, you can. Put it on me.

Rumplestiltskin : If I do, you won't control it, and you won't have any magic while the spell is working.

Regina : I won't need magic, as long as I can get close enough to snap her neck with my bare hands.

Rumplestiltskin : I can see you're determined. Once the deed is done, call upon me. Only I can return you to your regal self.

Regina : Hold on. What's the price ?

Rumplestiltskin : Mm, boring matter of state. I need you to cut off all trade with King George's realm.

Regina : King George? Why ?

Rumplestiltskin : I need him bankrupt. What's it to you ?

Regina : Okay, fine, fine. Just do it. Time is of the essence.

Rumplestiltskin turns Regina into a peasant.

Regina : I don't feel any different... Other than these ghastly rags.

Rumplestiltskin takes Regina to the mirror.

Rumplestiltskin : This is what the world will see.

Regina : Excellent. About as regal as a potato.

Rumplestiltskin : Careful, dearie. A queen striding amongst peasants might not like what she hears.

Regina : Won't matter. When I'm done, they'll be singing my praises over her smouldering, villainous remains.

–[Storybrooke]–

Regina visits Henry.

Regina : Good morning, Henry.

Henry : Um... What are you doing here ?

Regina : I've missed you. And I wanted to show you something.

Regina shows the magic beans to Henry.

Regina : Emma and Mary Margaret and David have been keeping this from you, darling. They've been growing magic beans in secret. They wanna take you to the Enchanted Forest... Without me.

Henry : Maybe we're all going and they just haven't told you yet ?

Regina : No, they... They won't let me help. They don't see the good in me... The good you've seen. They only see The Evil Queen, which... They made me. And I don't wanna be that anymore. This is my chance to go back and start over, for me to be the hero. And you'd like that, right ?

Henry : I... I'd love it.

Regina : Here's how it will work. There's a fail-safe built into the curse. A trigger.

Henry : Like a self-destruct button ? Like you never did it ?

Regina : Yes. It's the next best thing to turning back time.

Henry : That's amazing. What happens to Storybrooke ?

Regina : It disappears. Forever. And no need to worry, dear. We can get away first. Back to the Enchanted Forest, using this.

Henry : But w... What about everyone else ?

Regina : They die.

Henry : What ?

Regina : I don't have any of other choice. As long as there are other people in our lives, you can never fully be mine. You loved me once. With them gone, you'll love me again. And you can see me for what I truly am... A hero.

Henry : Not if you kill everyone. You're a villain.

Regina : Me ? They're the ones that have been keeping us apart. They're the villains.

Henry : How can I ever love anybody who would do such horrible things ? Why would you even tell me this ?

Regina : Because I don't have anyone else to talk to.

Henry : Well, I'm gonna stop you.

Regina : Everything I just said will come to pass.

Henry : Never. Why would I let you do any of this ?

Regina : Because you won't remember a thing.

Regina casts a spell on Henry.

Henry : Mom. What are you doing here ?

Regina : Just came to say hello. I've missed you. Why don't you show me that bird feeder ? I'm sure it'll make the birds very happy.

–[Enchanted Forest - Past]–

Regina is at the market.

The Man : Try your luck, folks. Try your luck. Here we go! Come on, now. Don't be shy.

Regina : That... That... That's the Queen.

The Man : The Evil Queen ! Step right up and sink an arrow into her heart !
Regina : That's not right.

The Man : Well, it's fixed, actually. You... you can't hit the Queen in the heart... Because she ain't got one !

The young man : Kill the Evil Queen !

Everyone : Kill the Queen ! Yeah ! Kill her ! Yeah !

The young man cast a ball on the puppets Evil Queen.

Everyone : Yay !

Regina : How could you do that ? She's your queen !

The young man : Snow White should be our queen.

Regina : Snow White's a bandit, a murderer and a menace.

The Man : Lies ! The Queen's evil.

Regina : But you don't know her.

The young man : Thank my lucky stars for that. Let's burn her !

Everyone : Yeah ! See how she enjoys that !

Regina : No ! No ! No ! This is treason ! I won't stand for it !

The soldiers arrive.

Berkley : Out of the way ! Move ! Move it !

Regina : It's about time. Where were you ?

Berkley: You do this ?

Regina : Of course not. I was trying to stop it.

Berkley : That what it looks like to you ?

Rivers : Looks to me like some dirty slag is defacing an effigy of our queen. Though, fair play to you, miss. It looks just like her.

Regina : How dare you! I'll have your head for that, Rivers.

Rivers : She knows your name.

Berkley : How dare you address the Knight of the Queen's guard thusly.

Regina : I know your names, you idiots, because I am the Queen.

Regina tries to cast a spell and it doesn’t work.

The soldiers arrest Regina.

Regina : I... I am the Queen. Oh ! I... I can prove it ! Uhh ! Let go of me! Berkley !

–[Storybrooke]–

At Mayor’s office. Regina is watching a beans plant when she hears footsteps. Hook enters in her office.

Regina : Captain. You look like you've had a rough time.

Hook : Indeed, I have. I've come to ask you for your protection.

Regina : From Gold ? I'm surprised you'd show your face in this town, once you noticed your murder didn't take.

Hook : We've got bigger problems. That man Greg Mendell... The one who hit me the night I shot Belle... Well, he's in league with some woman. She abducted me in New York and dragged me back to Mendell. And they want me to make an alliance with you and then betray you. That's why they let me go. Mm. And I say, let's you and I make an alliance and we'll... we'll skip the unpleasant betrayal business.

Regina : Why should I trust you ?

Hook : I took up with your mother for a reason. Perhaps the three of us could reestablish our alliance.

Regina : My mother died.

Hook : Well, that... Is sad news indeed. I'm sorry. She will be missed. I will tell you this, Regina... I knew her well enough to know that what she wanted most in the world was to see you win. Now I failed in my revenge. The best tribute I could give her is to help you with yours.

Regina : Well, can I... Let me show you something.

Regina shows Hook the beans plant.

Hook : Escape plan ? Oh, she'd have loved that. She brought that giant for the beans, so she could go back and start over with you.

Regina : And now I'm going to do that with Henry... If you'll help me. This is how we're going to escape the total destruction of Storybrooke... If I can trust you.

Hook : Now when you say "total destruction," you're including the Crocodile, yes ?

Regina : Oh, yes. Rumplestiltskin will die if you help me.

––––––––––––

At Granny’s Diner.

A waitress : Here you go.

Tamara : No mayo, right ?

A waitress : That's right.

Emma enters in the Diner. She crashes into Tamara.

Emma : I'm so sorry !

Tamara : Uh...

Emma : He, uh, still hates mayo, huh ?

Tamara : Avoids it like the plague.

Emma : How are you doing here in Storybrooke ? I mean, it's a lot to take in.

Tamara : Understatement. But, uh... I guess you know that better than anyone.

Emma : Yeah, I guess it's true. But I had Henry. He got me through it.

Tamara : Right. Yeah, Neal's doing the same for me.

Emma : Even so, it's pretty crazy here. If the world found out about this place, do you know what that would mean for Henry or Neal?

Tamara : Look, Emma, you don't have to worry. You can trust me.

Emma : That's good to know.

Tamara : Be seeing you later.

Emma : Yeah, I'll be seeing you.

––––––––––––

At Mary Margaret and David loft’s. Emma and Mary Margaret have a conversation.

Emma : I'm telling you, Tamara is the "she" August was trying to warn us about.

Mary Margaret : Emma ! Shh !

Emma : What? Don't "Emma" me !

Mary Margaret : Emma Henry is upstairs. Look... I know this has been hard for you.

Emma : No. This isn't about me. This is about August. He died trying to warn us about someone... About a woman. "She." Tamara has a list of people who live here, what their fairy tale names are. Doesn't that worry you ?

Mary Margaret : There could be a million explanations for what you saw. We don't know anything about her.

Emma : And she lied to me. When she said I could trust her, she lied.

Mary Margaret : But your "superpower" has been known to be unreliable, Emma. Especially when you're emotional.

Emma : For the last time, I don't have feelings for Neal. That was over a decade ago. I'm over it.

Mary Margaret : Well, that may be. But if you tell Henry that you think his dad's fiancée may be up to something, then Henry's gonna think that there's a chance his parents could get back together. So keep it to yourself. Please ? Till you know something more?

Henry : So... we're back in business. I heard everything.

Emma : I... I thought you were in the shower.

Henry : Exactly. Operation Cobra's back on. We're investigating Tamara, right ?

Emma : Get your coat.

––––––––––––

Regina and Hook enter at the library.

Hook : This why it's a two-man job ? You need me to lower you ?

Regina : No. Used to be... before magic.

Regina opens the elevator. They get in.

–[Enchanted Forest - Past]–

At the market.

Regina : I... I hired you a year ago, despite your drunkenness ! And you! You... Uhh ! I had you flogged last spring for lateness ! How would I know that ?

Rivers : I'm not liking her any better.

Berkley : Let's cut off her head.

Berkley puts Regina’s head on the block.

Regina : Uhh ! Rumplestiltskin !

Berkley takes an arrow.

Someone comes and starts to fight with the soldiers. That person beats them.

Regina : Rump... Snow.

–[Storybrooke]–

Hook and Regina arrive in the cave.

Hook : You ever wonder if this constant pursuit for revenge is the reason we have no one who cares for us ? I mean, when all this is over, and I know the Crocodile is dead, for good and all, I'll have nothing to look forward to. My life will be empty. Revenge may sate your being, but don't misunderstand me, my dear. It's an end, not a beginning.

Regina : For you, maybe. Not me. I have Henry. And destroying Storybrooke ? Well... that seems like a small price to pay to allow us to live in peace.

Hook shows the way and Regina recognizes one of her mother’s belongs on Hook.

Regina : Where did you get that ? It belonged to my mother.

Hook : Yes. Well, she enchanted it so I could climb the beanstalk in our world. She, uh...

Regina : I don't care why she gave it to you. It was hers, and I want it back.

Hook : You plan to blow this town off the map, and you're worried about a scrap of cowhide ?

Regina : She was my mother.

Hook : Well, she was my friend.

Regina : Hardly.

Hook : Oh.

Regina takes off Hook’s bracelet and puts it on her wrist.

Regina : Now follow me closely.

Hook : Precarious. You couldn't have just hid the trigger in the back of your wardrobe ?

Regina : It had to be both well-hidden and well-guarded. I put it somewhere no one would ever think I'd go.

Hook : You know, you say well-guarded... Who's guarding it ?

Regina : A friend. She's been through a lot. There's a powerful spell here that sustains her in... Whatever form she's in. In fact, Hook, she's the reason why this is a 2-man job.

Hook : And what exactly am I here to do ?

Regina : I'll get the trigger. And you ? Well... You're the distraction.

Hook : What ?

She pushes Hook in the hole.

Hook : Uhh ! Uhh !

A monster appears when Hook stands up.

Hook : Maleficent. Love you in earth tones.

Maleficent and Hook fight.

Hook : Uhh !

Regina goes to the glass coffin and takes the trigger.

–[Enchanted Forest - Past]–

Into the woods, at Snow White place. Snow White looks after Regina.

Snow White : Don't move. You need to lie still. You have a fever. Dirty blade'll do that. Ooh.

Regina : Snow White.

Snow White : What's your name, honey ?

Regina : Wilma. My family works in the mills.

Snow White : Nice to meet you, Wilma. You're going to live, by the way.

Regina : How long… How long till I can get up ?

Snow White : Two days ? Picked a good place for it, though. Fresh water, healing herbs, some not-bad hunting if you don't mind killing the royal livestock, which I don't.

Regina : You don't know how to do that. Oh, I... I... I mean, um... You were a princess.

Snow White : Someone from another forest taught me. It's a long story.

Regina : There are people hunting for you. It's dangerous for you to be here. Why are you helping a perfect stranger ?

Snow White : I'm going to bathe your wound, but it's going to hurt so... just listen to me. Okay ? It's easier if you're distracted. When I was younger, the horse I was riding ran away with me. I was about to be thrown. I would've been killed. This woman... She had no idea who I was. She came charging in after me. She saved me. She risked her own life. It changed me. My mother always told me to keep goodness in my heart, and this woman proved that she was right. You okay ?

Regina : I'm good. I'm listening. It... It changed you ?

Snow White : Yes. It taught me that there can be this genuine, selfless connection between people, even strangers. There. I'm done.

Regina : What happened to her ? The stranger ?

Snow White : She's gone. Oh, but I hope she comes back someday.

Snow White leaves.

–[Storybrooke]–

Henry and Emma are in Emma’s car. They are watching Granny’s Diner.

Henry : Operation Cobra was about breaking the curse. This is about keeping Storybrooke secret. We need a new name.

Emma : Operation Tiger.

Henry : Why ?

Emma : I need a why ? You never need a why.

Henry : I want something like the town, something that hides in plain sight. Something likes a praying mantis.

Someone goes out of the restaurant.

Emma : Oh ! Duck.

Emma and Henry hid.

Emma: Oh. No, it's not them.

Henry : Stakeouts are fun.

Emma : Not usually. But this one ? Yeah, kinda.

Henry : I thought by now we'd be having adventures. Over there, you know ? Riding horses, shooting bow and arrows. This is cool, too.

Emma : Is that still something you want ? I mean, if there was a way to... Go back to the enchanted forest ?

Henry : Is there ?

Emma : No, don't be crazy.

Henry : There is. A way back. The... A bean or something. The giant brought it, didn't he ?

Emma : You are a smart kid.

Henry : That's awesome ! We could get, like, a castle... You, me, and Neal.

Emma : Oh, hey, whoa. No way. That... We're not... That's not...

Henry : Duck !

They hid. Tamara and Neal leave the restaurant.

Henry : Operation Praying Mantis is on.

––––––––––––

Emma picks Neal and Tamara’s lock bedroom. Henry watches the hallway.

Emma : Hang on. I almost got it.

Henry : So once we find proof that Tamara's evil, I guess the wedding's off ?

Emma : Henry... Neal and I are not getting back together. You know that, right ?

Tamara : I mean, once he's single, it could happen. Thrown together, moonlight, Wine...

Emma : Listen to me, Henry. I am onto Tamara for other reasons, not because she's with Neal, okay ? Go. Go, go, go.

Emma unlocks the door.

Emma : Ah ! Yes !

Emma enters in the room..

Emma : Unh-unh! Unh-unh !

Henry wants to follow her but she sends him back to the hallway.

Emma : Henry : You gotta be the lookout.

Henry : But... But what do I do ? Whistle ?

Emma : No, that's too obvious. You gotta hit the door. You know, like, just like... Like, kick it like you're bored. Like... Or, like, stumble into it. Like, oh, I'm... you know ? Just hit the door, okay ?

Henry : Hit the door. Yeah. Got it. Now go.

Emma searches a clue in the room. She walks on a noisy floorboard.

Emma : Gotcha.

She is going to open it. Neal arrives in the hallway.

Neal : Hey, Henry. What...

Henry hits the doors.

Neal : Uh...Oh, hell no. I taught her that. Emma ! Mm.

Neal and Henry enter in the room.

Emma : So you weren't here, and the door was open, and we just...

Neal : Emma, what's... what's this about ?

Emma : Tamara. I think she's playing you.

Neal : She's playing me ? How ?

Emma : I think she's the "she" August was trying to warn us about. I didn't wanna tell you until I had proof.

Neal : Oh. Okay, yeah. Well, as long as you broke into our room to spare my feelings... Are you out of your mind ?

Emma : He warned us about a woman.

Neal : Yeah, which covers half the world. You roped the kid into this ?

Emma : She lied to me. Remember I had that thing with lies ?

Neal : You thought you had a thing with lies. I never bought it.

Emma : Yeah, you did. Listen to me, Neal. She's got a list of fairy tale characters and who they are... Whoever she's gonna give that to that could blow this whole town right open.

Neal : Emma, I helped her make that list. It was to help her come to grips with this place. It's not easy, you know ? I mean, she's trying to deal with it for me.

Emma : Okay, I know what this looks like, but it isn't that. Do I look like a jealous ex ? Okay, maybe I'm crazy. But let's find out. There's a floorboard loose. It shouldn't be. So let's look under it. If there's nothing there, fine. I back off.

Neal : Okay. Yeah, sure. What the hell ?

Emma tries to put off the floorboard.

Emma : A little help ?

Neal : Oh. Right.

It’s empty.

Emma : Oh.

Neal : Listen. I know Tamara being here is a little awkward...

Emma : Don't. Henry, let's go.

Emma and Henry go out.

–[Enchanted Forest - Past]–

Into the woods. Snow White extinguishes the fire. Regina wakes up.

Regina : Morning already ?

Snow White : We have one every day. Well, you look better. I think you slept off the last of it.

Regina : Yeah, I think I did. Mm. You don't waste any time.

Snow White : Oh. Noises in the woods. Maybe a patrol. We stayed too long.

Snow White gives Regina a sword.

Regina : You're arming me ?

Snow White : Well, just in case. Her soldiers are ruthless. Stay behind me.

They live the safe place. They walk into the woods.

Regina : If the stories are to be believed, the Queen sent the huntsman to tear your heart out.

Snow White : She did.

Regina : How horrible. If you had her in front of you now... Would you kill her for that ?

Snow White : Regina wants to hurt people. I think she's in constant pain and is always looking to figure out whom to blame for it. We lived in the same household, and still, she could never see that I was on her side. She wanted revenge more than she wanted love. And I can't imagine living that way. I want to be guided by love. So, no, I wouldn't kill her.

Regina : No one's that generous. People aren't that good.

Snow White : Oh, I think they are... Even her. She's just afraid to look vulnerable.

Regina : You... you believe there's good inside there ?

Snow White : I know there is. I've seen it. I wish she'd give herself a chance to be that person again.

Regina : You don't think it's too late for her ?

Snow White : Oh, I don't think it's too late for anyone.

Regina : So if she... If she wanted to change, if she wanted to be a family again, if she... Wanted to be good, would you forgive her for that ? Would you let her back in ?

Snow White : If she really meant it, yes. I would love that.

They arrive to a village.

Snow White : I wouldn't mind a feather bed either, but neither one is happening. So there's no use thinking about it. She wouldn't offer. Well, sometimes people can surprise you.

Snow White and Regina discover the villager corpses.

Snow White : No.

Regina : We've gone further than I thought.

Snow White : These people are dead because... They helped me.

Regina : No. You didn't do this.

Snow White : Oh, I know. She did it. I take it back. It is too late for her. I could never forgive her. There is no good in that woman. None. I was wrong. There never was.

Regina : What about when she rescued you ? The horse.

Snow White : What are you talking about ?

Regina : Your story, about being saved.

Snow White : I never said it was her.

Regina : I read between the lines.

Snow White arms her bow.

Snow White : It was you. Regina, your dark magic is hiding you somehow, but it is you.

Regina : Yes, it is me. But there is good in me.

Snow White : If this is your idea of "good"... I want no part of it.

Regina tries to make a fireball. It doesn’t work.

Regina : Damn. Rumplestiltskin !

Regina let the sword fall on the ground and runs away.

–[Storybrooke]–

Regina gets out of the elevator and enters in the library. Hook waits for her.

Regina : How ?

Hook : Startling, aren't I ? Some people say "striking."

Regina : You couldn't have survived that.

Hook : Well, you should know by now the one thing I excel at is surviving. The amazing thing is, you almost had me. All that stuff about a fresh, clean start, just killing 'em and movin' on... It kinda touched me. For a moment there, I thought we had a real connection. And honestly, I almost put a stop to my plan.

Regina : Your plan ?

Hook : Well, their plan, but I fancied it. And they did save me from that wretched... Whatever maleficent is. Do you, uh, know these two ? Well, they have a way with magic. Or should I say, a way against magic.

Regina : Enough of this.

Regina tries to makes a fireball but fails.

Greg : Yeah, sorry. That's not gonna work. Not anymore.

––––––––––––

Henry and Emma are eating an ice cream at Mary Margaret and David’s loft.

Henry : You know, I believe you about Tamara.

Emma : You should, 'cause I'm right.

Henry : And when we prove it, we can all go back to the Enchanted Forest.

––––––––––––

At the beans fields.

David : You know, when we get back, Leroy, we're going to need your help restoring the palace.

Mary Margaret : It's in pretty bad shape.

Leroy : Cosmetic or a total teardown ?

Mary Margaret : Burn down.

They discover that the beans field has been destroyed.

David : No.

Mary Margaret : What happened here ?

David : The beans... They're gone.

Leroy : Nobody steals from a dwarf.

Mary Margaret : Who would do this ?

–[Enchanted Forest - Past]–

Regina enters in the Dark One’s Castle.

Regina : Why didn't you come when I called you ?

Rumplestiltskin : Sorry, dearie. Do I know you ? I already have a maid. Promising girl, actually.

Regina : You know who I am. You were supposed to come change me back.

Rumplestiltskin : Was I ? I said you could call. Didn't say I'd answer.

Regina : Ugh!

Rumplestiltskin : Oh ! Have the peasants no soap then ?

Regina : Will you just take this damn spell off me ? I want my magic back, and I wanna be able to get into my own damn castle, thank you very much.

Rumplestiltskin : Aw. Told you it wouldn't be pleasant.

Regina : You wanna hear you were right ? Is that it? Huh ? Well, you were right.

Rumplestiltskin : Oh, I like that. Right about what ?

Regina : They'll never love me.

Rumplestiltskin : So sad and yet so true. What are you gonna do now, then ?

Regina : Punish them.

Rumplestiltskin turns Regina back.

Regina : The Queen is dead. Long live... The Evil Queen.

–[Storybrooke]–

At the library.

Regina : The cuff. You gave me this.

Hook : No, you rather insisted.

Regina : You knew I would want it.

Hook : True. They rigged it with something that blocks your magic. It's impressive.

Regina : So little bitty Owen does grown-up magic of his own now.

Greg : It's not magic. Actually, this is something much better... Science. You... you can stop doing that. It's not gonna work. You might be able to get rid of the leather, but inside are the toughest metals and machinery known to man, and right now they're counteracting every magic bone in your body.

Tamara : Which one was she ?

Greg : Uh, she was the... the Queen. The Evil Queen.

Regina : Yes. I was... the Queen.

Greg : But now... Here... You're nothing.

Regina : And what are you ?

Greg : I'm... I'm just a man... A man on a mission.

Regina : And all this just to try to find your father. I already told you, I don't know where...

Greg : Yes, you do. But that's not my mission.

Regina : Then what is ?

Greg : I'm not telling you. Bag her.

Kikavu ?

Au total, 218 membres ont visionné cet épisode ! Ci-dessous les derniers à l'avoir vu...

Vanou0517 
20.05.2019 vers 14h

ficoujyca 
15.02.2019 vers 22h

Djoo22 
12.12.2018 vers 22h

everrose 
10.11.2018 vers 18h

s1988 
07.11.2018 vers 18h

Sabu14 
17.08.2018 vers 21h

Vu sur BetaSeries

Derniers commentaires

Avant de poster un commentaire, clique ici pour t'identifier.

Sois le premier à poster un commentaire sur cet épisode !

Contributeurs

Merci aux 4 rédacteurs qui ont contribué à la rédaction de cette fiche épisode

Activité récente

Suite de Mots
Aujourd'hui à 08:42

Survivor
Aujourd'hui à 08:42

OUAT du Mois
Aujourd'hui à 08:41

Les Designs
04.08.2019

Les Concours
18.07.2019

New Design
14.08.2019

Les Designs
04.08.2019

Actualités
Meghan Ory va devenir maman

Meghan Ory va devenir maman
C'est sur son compte Instagram que Meghan Ory a dévoilé qu'elle allait devenir maman. En effet,...

New Design

New Design
Un nouveau design pour le quartier de OUAT, réalisé par serieserie.Merci à elle, on espère qu'il...

Joyeux anniversaire Georgina !

Joyeux anniversaire Georgina !
Aujourd'hui 3 août, nous fêtons l'anniversaire de Georgina Haig, qui fête ses 34 ans puisqu'elle est...

Gabe Khouth décédé

Gabe Khouth décédé
Triste nouvelle, la série "Once upon à time" perd l'acteur Gabe Khouth né au Canada en 1972, est...

Ginnifer Goodwin dans Why Women Kill

Ginnifer Goodwin dans Why Women Kill
Ginnifer Goodwin est à la tête d'une nouvelle série  : Why Women Kill qui sera diffusée dès le 15...

Newsletter

Les nouveautés des séries et de notre site une fois par mois dans ta boîte mail ?

Inscris-toi maintenant

Sondage

Imaginez : Quel autre nom, la série aurait pû s'appeller ?

Total : 22 votes
Tous les sondages

Téléchargement
HypnoRooms

Luna25, Avant-hier à 23:02

Venez soutenir Wyatt Halliwell ou Will Byers sur le quartier Legends of tomorrow !

chrismaz66, Hier à 13:28

Nouvelle PDM de septembre spécial coiffure chez Torchwood! Attention, âmes sensibles s'abstenir! Bon dimanche ^^

mnoandco, Hier à 16:43

Hello, phase de vote finale sur le quartier New Amsterdam pour le concours en collaboration avec Doctor Who...

mnoandco, Hier à 16:44

...deux créations toujours à départager, un coup d'œil, un coup de cœur et un clic suffisent

mnoandco, Hier à 16:45

Merci

Viens chatter !

Change tes préférences pour afficher la barre HypnoChat sur les pages du site