VOTE | 821 fans

#105 : La petite voix de la conscience

Centré sur : Jiminy Cricket

Captures

Emma est nommée adjointe du shérif Graham et, pour son premier jour de travail, des choses étranges se produisent à Storybrooke. Tous les habitants assistent à des tremblements de terre qui semblent provenir d’un gouffre mystérieux fermé au public.  Henry décide de partir explorer le gouffre mais une nouvelle secousse referme l’entrée et il se retrouve piégé à l’intérieur.

Popularité


4 - 16 votes

Titre VO
That Still Small Voice

Titre VF
La petite voix de la conscience

Première diffusion
27.11.2011

Première diffusion en France
08.12.2012

Vidéos

Regina menace Archie VO

Regina menace Archie VO

  

Archie essaie de faire entendre raison à Henry VO

Archie essaie de faire entendre raison à Henry VO

  

Archie et Henry sont coincés dans les mines VO

Archie et Henry sont coincés dans les mines VO

  

Archie menace Regina VO

Archie menace Regina VO

  

Diffusions

Logo de la chaîne addikTV

Québec (inédit)
Lundi 03.02.2014 à 00:00

Logo de la chaîne M6

France (inédit)
Samedi 08.12.2012 à 00:00
3.10m

Logo de la chaîne RTS Un

Suisse (inédit)
Jeudi 06.12.2012 à 00:00

Logo de la chaîne BeTV

Belgique (inédit)
Lundi 20.08.2012 à 00:00

Logo de la chaîne ABC

Etats-Unis (inédit)
Dimanche 27.11.2011 à 00:00
10.69m

Logo de la chaîne CTV

Canada (inédit)
Dimanche 27.11.2011 à 00:00
1.44m

Plus de détails

Réalisation : Paul Edwards

Scénario : Jane Espenson

Guests :

Anastasia Griffith Kathryn
Harry Groener Martin
Carolyn Hennesy Myrna
Adam Young Jeune Jiminy
Morgan Roff Jiminy (adolescent)
Laura Bertram Donna
Luke Camilleri Stephen
Michael Strusievici Jeune Geppetto
Jarod Joseph Billy

 

That Still Small Voice

 

Dans un petit village du monde magique, des voyageurs donnent un spectacle de marionnettes. Pendant le spectacle un jeune garçon, Jiminy, se promène parmi la foule qui assiste au spectacle et vole de l’argent et des objets ayants de la valeur dans leur sac. Après la représentation Jiminy et ses parents comptent l’argent qu’ils ont gagné. Le jeune garçon trouve, parmi les objets qu’il a volé,  un criquet enfermé dans une cage. L’enfant souhaite le garder mais sa mère déclare que les criquets sont pénibles.  Jiminy les admire car ils sont libres. Le garçon aimerait être libre pour ne plus avoir à voler. Ses parents lui disent alors qu’il est libre lui aussi d’être qui il est mais qu’il doit aider ses parents.

Dans le cabinet du Dr Hopper, Henry demande à Archie s’il a toujours été un criquet. Archie lui demande pourquoi, dans son livre, il est un criquet et Henry lui répond qu’il est comme une conscience qui aide à discerner le bien du mal. Archie lui demande alors pourquoi il est si important aux yeux d’Henry que la malédiction soit vraie. Henry ne sait pas répondre à la question. Au poste de police, Graham donne le badge d’adjointe au shérif à Emma. Lorsqu’elle l’accroche à sa ceinture la terre commence à trembler. Le tremblement dure quelques secondes et aussitôt les téléphones du poste de police se mettent à sonner. Emma et Graham se rendent à l’extérieur de la ville où une vielle mine s’est effondrée. Le maire arrive et demande à la foule ainsi qu’à Emma de ne pas s’approcher. Emma lui apprend qu’elle travaille dorénavant pour la ville. Regina, qui ne semble pas apprécier le changement de statut de la jeune femme, se tourne vers la foule pour les rassurer. En parlant elle trouve un gros bout de verre par terre qu’elle ramasse et cache aussitôt dans la poche de son manteau. Henry, qui était arrivé sur les lieux un peut plus tôt, réunit Archie et Emma pour leur dire qu’il faut visiter la mine pour voir s’il n’y a rien d’important à l’intérieur. Emma lui demande alors pourquoi il y aurait quelque chose d’important dans une vieille mine. Henry lui répond que depuis son arrivée dans la ville elle affaiblie la malédiction. Regina arrive et demande à son fils de rester dans la voiture et ordonne à Emma de faire son travail c'est-à-dire de contenir la foule qui essaye de se frayer un chemin jusqu’à la mine. Ainsi seule avec Archie, Regina l’accuse de ne pas contenir l’imagination de son fils et lui demande de changer de méthode pendant ses thérapies.

Quelques années plus tard, Jiminy est devenu adulte. Ses parents font toujours leur spectacle mais Jiminy en a assez de voler de pauvres gens. Il déclare à ses parents qu’il ne volera plus mais ceux-ci le font chanter en lui disant qu’ils ont besoin de cet argent pour se soigner car ils sont âgés. Pendant que ses parents se reposent, Jiminy montent seul le matériel du spectacle sous la pluie. Un jeune garçon vient lui parler du spectacle de poupées de ses parents. Avant de partir il lui donne son parapluie en lui disant qu’il n’habite pas loin.

Marco vient chercher Archie dans son bureau pour le déjeuné mais celui-ci a complètement oublié le rendez-vous et lui dit qu’il attend un patient. Au même moment Henry entre dans le cabinet et Marco part. Henry est fier de montrer le contenu de son sac à Archie. Son sac contient des barres chocolatées ainsi qu’une lampe torche. Il projette d’aller visiter la mine. Archie lui dit de s’assoir et de l’écouter. Ayant toujours les menaces de Regina en tête, le psy lui révèle de but en blanc que s’il continu à croire à ces histoires il devra le faire enfermer pour son bien. Il lui dit qu’il a besoin de se réveiller et que ces histoires sont malsaines. Suite à ces révélations, Henry part en courant. Pendant ce temps, Mary Margaret tient compagnie à David qui est toujours à l’hôpital. Ils sont en train de jouer au pendu lorsque Kathryn arrive avec des photos qu’elle veut montrer à son mari. Mary Margaret s’éclipse et David la regarde partir. Mary rentre à son appartement et raconte tout à Emma. Cette dernière lui dit de fuir les hommes mariés car elle aura le cœur brisé. Au même moment quelqu’un toque à la porte. Emma va ouvrir et découvre Henry en pleurs. Après avoir ramené l’enfant à la mairie, elle se rend au cabinet du docteur Hopper pour le « féliciter » de son travail. Elle comprend que l’homme a été menacé par Regina. Au même moment celle-ci téléphone à Emma pour savoir si elle a vu son fils. Emma lui répond qu’elle l’a laissé à la mairie une heure plus tôt et raccroche. Archie lui dit qu’il sait où se trouve Henry. Pendant ce temps Henry pénètre à l’intérieur de la mine.

Jiminy rentre dans l’antre de Rumplestiltskin et dépose un sac sur la table. Rumplestiltskin lui donne un fils d’or en échange et lui demande quel est le véritable but de sa visite. Jiminy lui dit qu’il voudrait être libre mais que quelque chose le retient. Rumplestiltskin lui donne alors une potion et lui dit que quand la potion aura fait effet de tout laisser sur place et que ses parents seront entre de bonnes mains.

Archie et Emma cherchent Henry autour de la mine. Pongo, le dalmatien d’Archie, court à l’entrée de la mine et déterre une barre chocolatée. Pendant ce temps, Henry marche à travers les tunnels qui constituent la mine. Grâce à sa lampe torche il trouve un gros bout de verre coincé dans une paroi rocheuse. Quelques secondes après qu’Henry ait retiré le bout de verre du mur, le sol se met à trembler et la mine commence à s’effondrer. Pour ne pas se faire ensevelir, Henry court à travers la mine. A l’extérieur, Archie pénètre dans la mine avant que l’entrée ne s’effondre. Emma, quant elle, reste coincée à l’extérieur. Archie commence à appeler Henry qui arrive en courant. Il demande au docteur s’il est venu l’aider et lorsqu’Archie lui répond qu’il doit sortir de la mine, Henry se sauve.

Jiminy et sa famille arrivent devant une petite chaumière. Il fait nuit. Jiminy dit à ses parents qu’il ne veut plus voler de pauvres gens et sa mère lui répond qu’ils volent par principe. Le père donne une fiole à Jiminy en lui disant que c’est du « tonique elfique ». Jiminy frappe donc  à la porte de la chaumière et un jeune couple lui ouvre. Il leur demande s’ils peuvent accueillir un honnête homme et ses parents. La jeune femme accepte et leur prépare de quoi manger. Au cours du repas, les parents de Jiminy annoncent au couple que le village voisin est infecté par la peste mais qu’eux sont immunisés grâce au « tonique elfique ». Le couple s’inquiète alors pour leur sécurité et demande où ils peuvent en trouver. Le père de Jiminy leur répond qu’il lui en reste justement une petite fiole et qu’il consent à la leur vendre. Le couple donne sa vaisselle, apparemment en bronze, et son argent en échange de la fiole. La famille de Jiminy quitte la chaumière et charge le butin dans leur charrette. Jiminy leur dit que c’était de bons gens et que s’ils avaient su que le village voisin n’était pas infecté par la peste ils n’auraient jamais accepté de donner leurs biens. Jiminy leur dit alors qu’il est désolé. Il prend une fiole dans sa poche et la verse sur ses parents mais le contenu de la fiole n’a aucun effet sur eux. Son père lui déclare alors qu’il est doué de ses mains et sa mère se met à glousser. Jiminy se précipite dans la chaumière et découvre deux poupées desséchées représentants le couple. Les poupées ont une expression effrayée sur le visage. Les parents de Jiminy arrivent et se mettent à rire à la vue des poupées. Au même moment, le petit garçon qui avait donné un parapluie à Jiminy arrive et leur demande ce qu’ils ont fait à ses parents.

Dans la mine, Archie est à la recherche d’Henry. Pendant ce temps à l’extérieur de la mine les pompiers essayent de dégager l’entrée. Emma et Regina ne cessent de se disputer. Le chien d’Archie se met soudainement à aboyer. A l’intérieur de la mine, Archie et Henry entendent Pongo et suivent les sons. Ils arrivent à un ascenseur construit pour les mineurs. Ils rentrent à l’intérieur et Archie actionne la manivelle pour faire monter l’ascenseur. A l’extérieur de la mine, les pompiers posent des explosifs à l’entrée et les font exploser mais, au lieu de creuser une entrée, la mine s’est encore plus effondrée. La secousse de l’explosion a eu pour effet de faire retomber l’ascenseur. Pendant ce temps, Mary s’apprête à quitter l’hôpital mais tombe sur David en partant qui lui demande de venir marcher avec lui à l’extérieur. Mary accepte et, en marchant, elle demande à David s’il se souvient de son ancienne vie. David lui répond qu’il ne se souvient de rien et qu’il ment à Kathryn car il a peur de la blesser. Il lui dit que la seule chose qui lui parait vraie dans sa vie c’est elle (Mary). A ce moment là Kathryn arrive et Mary préfère les laisser seul. Pendant que tout le monde se dispute à la mine, Emma lâche Pongo qui avait été enfermé dans une voiture pendant l’explosion et le suit. Le chien se met à gratter l sol et révèle une plaque métallique. Graham et Marco la soulève et découvrent un puits de ventilation. Au même moment Henry dit à Archie qu’il est désolé d’être allé dans la mine. Archie lui révèle qu’il est lui aussi désolé d’avoir été dur avec lui et lui dit qu’il n’est pas l’homme libre qu’il aimerait être. Henry lui répond qu’il est libre d’être qui il veut car il est Jiminy Criquet. A ce moment là une nouvelle secousse se fait sentir. A l’extérieur de la mine, Marco projette de faire descendre quelqu’un dans le puits. Regina souhaite y aller pour sauver son fils mais Emma lui dit que c’est également son fils. Regina la laisse y aller en lui disant de lui ramener Henry. Dans la mine, Archie dévoile à Henry que grâce à lui il se souvient de qui il voulait être. Alors qu’ils sont en train de parler, ils aperçoivent une lumière qui descend juste au dessus d’eux. Il s’agit d’Emma qui descend en rappel dans le puits pour les sauver. Archie lui donne Henry pour qu’elle puisse le remonter mais, le puits commence à s’effondrer et l’ascenseur tombe. Heureusement Archie a réussit à s’accrocher au pied d’Emma. A l’extérieur, les secours remontent Emma, Henry et Archie qui se retrouvent sains et saufs. Aussitôt Regina enlève Henry des bras d’Emma et part avec lui. Emma les suit et demande à Henry s’il va bien. Regina ne la laisse pas toucher son fils et lui dit de faire son travail et de demander à la foule de partir. Regina se dirige ensuite vers Archie pour le remercier. Ce dernier lui dit qu’il va continuer de s’occuper d’Henry mais à sa façon et qu’elle n’a pas le choix car un jour Emma réclamera la garde de son fils. Il lui dit que pour faire son choix le tribunal consulte un expert et en particulier celui qui traite l’enfant.

Dans le monde magique, Jiminy observe les étoiles et fait un veux. Aussitôt une des étoiles s’avance vers lui et se transforme en une fée bleue. Elle lui dit qu’elle a entendu son veux mais qu’elle ne peut pas le réaliser car elle n’a pas le droit de faire revenir les parents du garçon mais il peut toujours aider le garçon à traverser les épreuves de la vie. A ce moment le son des criquets devient plus fort. Jiminy lui répond qu’il ne peut pas abandonner ses parents et la fée lui dit qu’il ne veut pas vivre de cette façon. Elle lui demande alors ce qu’il voudrait être. Jiminy pense tellement fort que la fée entend son veux et le transforme en criquet. Elle lui dit que le garçon s’appelle Geppetto.

Henry et Emma discutent près de la mine. Archie et Marco les rejoignent et Henry remarque que les criquets chantent de nouveau. Il dit à Emma que les choses changent. Au même moment M. Gold quitte son magasin. Lorsqu’il passe devant le comptoir on aperçoit les poupées posées dessus. Pendant ce temps Mary dépose une lettre de démission à l’hôpital. A la mine tout le monde est content d’avoir pu sauver Henry et Archie. Regina s’isole et se dirige vers le puits. Elle sort le morceau de verre qu’elle a trouvé quelques plus tôt et le jette dans le puits. Le morceau de verre s’écrase au fond du puits et l’on aperçoit le cercueil en verre de Blanche Neige.

 

 

 

-[Forêt Enchantée - Passé]-

Une groupe de villageois regarde un spectacle de marionnette sur la place du marcher d’un village.

La princesse marionnette : Je fais un vœu, j’en fais autre mais rien de change jamais. Si seulement je savais faire des vœux qui se réalisent.

L’assemblée rit. Un petit garçon passe entre la foule, il vole les spectateurs.

La princesse marionnette : Hélas, n’y a-t-il personne pour terrasser le terrible dragon ? Et obtenir ma main en récompense.

Un prince marionnette entre en scène.

Le prince marionnette : Ah ! Ah ! Moi je tuerais ce terrible dragon ma princesse ou je mourais en le combattant !

La princesse marionnette : Alors ! Adieu cher prince ! Je suis heureuse de vous avoir connu.

La princesse marionnette sort et le dragon entre.

Le dragon marionnette : Ahhhh ! Qui ose me déranger dans mon sommeil ?

Le prince marionnette : Euhhh ! Le malotru est parti de ce côté.

Le dragon marionnette : Alors, je vais aller par-là !

Le petit voleur rentre dans la roulotte qui abrite le spectacle.

Le prince marionnette : Excellente idée ! Chacun son chemin ! Allez de votre côté, j’irai du mien.

———–

Les marionnettistes ont quitté le village. Ils sont dans la forêt. Le petit garçon montre à ses parents le résultat de ses vols.

Martin : Oh oh oh oh oh ! Attention ! Attention !

Myrna : Ne fait pas rouler les pièces, coquin !

Martin : Non car elles pourraient disparaître !

Martin fait disparaître une pièce devant son fils et la fait réapparaître à côté de l’oreille d sa femme.

Martin : Oh ! oh ! La voilà ! Hé hé hé hé hé !

Jiminy ouvre un sac et y trouve une cage.

Jiminy : Oh un criquet ! J’aime bien les criquets !

Myrna : Ils portent la poisse et ils sont bruyants !

Jiminy : Ils toujours ce qu’ils veulent, eux ! Quelques bonds et ils sont plus là. Ils sont libres.

Myrna : Toi aussi tu es libre.

Martin : De faire ce qu’on veut que tu fasses.

Myrna : Libre d’être ce que tu es.

Martin : Et tu es ce que tu es.

Jiminy : Peut-être que je veux être autre chose. Peut-être que je veux pas voler. Peut-être que je veux être gentil.

Martin : Tout ça à cause d’un criquet ?

Myrna : Sale insecte ! Je le savais !

Martin : Etre gentil, ça veut dire être faible !

Myrna : Laisse-nous réfléchir pour toi.

Martin : C’est à ça que servent les parents !

Myrna : On est là pour t’aider !

Martin : Tu es ce que tu es et tu n’y changeras rien, Jiminy. Compris ?

Jiminy : Ouais.

Martin : Très bien ! Regarde.

Martin fait disparaître quelque chose.

Martin : Problème résolu ! Voilà ! Hé hé hé hé hé !

-[Storybrooke]-

Archie est dans son cabinet. Il prend des notes. Il est en séance avec Henry.

Henry : Vous n’avez pas toujours été un criquet.

Archie : Euh ? Un criquet ? Ah ! Oui, tu dis ça parce que… Parce que tu crois que je suis Jiminy Criquet. D’où te viens cette idée ? Pourquoi tu crois ça ?

Henry : Mais parce que c’est ce que vous êtes.

Archie : Et qu’est ce que je suis ?

Henry : Vous êtes une conscience. Vous montrez ce qui est bien ou mal.

Archie : Alors tous les criquets qu’il y a à Storybrooke étaient des gens à un moment donné ?

Henry se lève.

Henry : Il n’y a pas de criquets ici. Ecoutez !

Archie : Il est peut-être encore trop tôt.

Henry : Il n’y a jamais eu de criquets. Vous n’aviez pas remarqué, c’est tout !

Archie : Et tu crois que ça prouve qu’il y a un sortilège ?

Henry : Ouais ! Mais ça c’est pas suffisant. Je cherche d’autres preuves.

Archie : Je t’ai déjà posé la question et tu m’as dit que tu voulais réfléchir un peu. Pourquoi trouves-tu important que tu ça existe réellement ?

Henry : Parce que c’est réel.

Archie : Bon d’accord ! J’aimerais que tu réfléchisses à ce que tu as dit. Il y a quelque chose enfoui là-dessous.

———–

Emma est au bureau du Shérif. Graham lui a donné son uniforme de travail.

Emma : Une cravate ? T’es pas obligé de déguiser une femme en homme pour qu’elle ait de l’autorité.

Graham : Tu crois que t’arriveras à te faire obéir des gens avec ton petit blouson rouge ?

Emma : J’arrive bien à te faire accepter ce que je veux !

Elle lâche l’uniforme.

Graham : Mets au moins l’insigne. Vas-y prend-le ! Si tu veux vraiment faire parti de cette communauté, tu dois rendre ça officiel.

Emma prend l’insigne et la met à sa ceinture. Un tremblement de terre se déclenche.

Emma : Oh !

Les téléphones sonnent.

———–

La voiture du shérif arrive à l’entrée de la mine. Un groupe de personne regarde les secours faire leur travail. Régina sort de sa voiture.

Régina : S’il vous plait, éloignez-vous !

Ruby : C’est un cratère ?

Marco : Non se sont les galeries d’une ancienne mine, ça s’est effondré !

Régina : Reculez ! Reculez ! Shérif ! Il faut installer un périmètre de sécurité ! Marco ! Allez aider les pompiers s’il vous plait ! Mlle Swan ! Cet incident concerne les autorités de la ville, vous devriez vous en aller !

Emma : Mais je travaille pour la ville maintenant !

Graham : C’est ma nouvelle adjointe.

Régina : C’est toujours le maire qui est le dernier au courant.

Graham : C’est dans mes attributions.

Régina : Bien sûr. Adjointe ! Rendez-vous utile, tenez les gens éloignés.

Graham : Hum !

Emma s’en va. Régina se retourne pour parler à la foule.

Régina : Chers concitoyens, ne vous inquiétez pas. Nous savions bien qu’il y avait une mine ici et que le secteur était criblé de galeries. Mais n’ayez crainte, je vais mettre en route un projet afin que cette zone soit sécurisée, réhabilité et intégrée au plan de la ville. Nous allons passer le bulldozer, tout sera aplani, bétonné.

Henry, qui est arrivé avec Archie, prend la parole.

Henry : Bétonné ? Et s’il y avait quelque chose là-dessous ?

Régina : Henry, qu’est ce que tu fais ici ?

Henry : Qu’est ce qu’il y a là-dessous ?

Régina : Il n’y a rien, alors ne t’approche pas, d’accord ?

Henry recule.

Régina : Que tout le monde m’écoute ! Reculez, reculez, reculez s’il vous plait ! Merci beaucoup !

Emma arrive avec le ruban jaune. Régina ramasse un bout de verre par terre et le met dans sa poche.

Henry : T’as vu ? C’était quoi ?

Régina : Ca suffit maintenant ! Ecoute bien ! Ce que je fais, c’est pour une question de sécurité ! Va attendre dans la voiture ! Adjointe Swan, Shérif, interdisez la zone !

———–

Henry est dans la voiture de sa mère. Il en sort.

Henry : Hé ! Archie ! Venez par-là !

Archie et Emma rejoignent Henry près de la voiture du Sheriff.

Henry : Voilà ! Ceci entre dans le cadre de l’Opération Cobra. J’ai besoin de vous deux.

Archie : Oh ! Je ne savais pas que j’étais dans l’Opération Cobra.

Henry : Si ! Bien sûr ! Vous savez tout, Archie. On peut pas la laissez faire ! Et s’il y avait quelque chose en dessous ?

Emma : C’est qu’une mine désaffectée.

Henry : Ouais et c’est bizarre ! Elle s’effondre juste après ton arrivée ! Tu affaiblies la malédiction ! Grâce à toi, les choses changent.

Emma : Non, j’ai rien à voir avec ça !

Henry : Si, je le sais ! T’as fait quelque chose de spécial aujourd’hui ? C’est ce qui a tout provoqué.

Emma touche son insigne. Régina arrive.

Régina : Henry ! Je t’ai dit d’attendre dans la voiture !

Archie s’en va.

Régina : Mlle Swan ! Faîtes votre travail !

Emma s’en va elle aussi.

Régina : Docteur ! Attendez s’il vous plait ! Bon alors ! On arrête les frais !

Archie : Quoi ? Excusez-moi ?

Régina : Mon fils ! Vous devez changer votre méthode. Il imagine que tout ce que je fais fait parti d’un horrible complot. Je gère un incident dangereux et lui croit que je veux dissimuler un secret. Quel terrible secret j’aurais pu cacher au fond d’une ancienne mine ? Qu’est ce qu’il a en tête ? Où est la logique là-dedans ?

Archie : Il a énormément d’imagination.

Régina : Oui et vous n’avez rien fait pour le calmer !

Archie : Je pense que ça serait néfaste de détruire le monde qu’il s’est construit, je préfère l’utiliser…

Régina : J’ai l’impression que parfois vous oubliez une chose… Vous travaillez pour moi ! Vous n’êtes qu’un employé et rien ne m’empêche de vous virer ! Ici, c’est ma ville ! Vous pourriez perdre vos patients et votre maison ! J’ai de quoi réduire votre vie à néant et vous ne serez plus qu’une minuscule créature.

Régina prend le parapluie d’Archie.

Régina : Et ce truc là sera bien le seul toit que vous aurez au-dessus de votre petite tête !

Archie : Qu’est ce que vous voulez que je fasse ?

Régina : Vous allez chasser ces absurdités de l’esprit de mon fils. Vous allez les éradiquer !

Régina part.

-[Forêt Enchantée - Passé]-

La roulotte s’est arrêtée dans un campement. La mère et le père en sortent.

Myrna : Tu viens Jiminy ?

Jiminy sort de la roulotte.

Myrna : Je me souviens de cet endroit, on y est déjà passé ? On dirait que l’année a été bonne.

Martin : Oh oui ! Il y a plein de gens bien gras.

Myrna : On pourrait faire notre arnaque avec l’élixir des elfes ?

Martin : Hé hé hé !

Jiminy : Et si… Si on faisait seulement le spectacle ? On gagne assez avec les marionnettes, on n’est pas obligé de voler, non ?

Martin : Bon on peut s’en passer, oui. Mais c’est drôle. Nous on les vole et eux ils volent les biens de quelqu’un d’autre.

Myrna : C’est un système économique.

Martin : Et on est un maillon vital.

Jiminy : Je veux changer ! Je veux tout arrêter !

Myrna : Tu remets ça !

Martin : Oh non enfin ! Tu peux pas partir maintenant !

Myrna : Nous nous faisons vieux !

Martin : Et ma hanche me fait mal.

Myrna : J’ai le foie qui lâche.

Martin : J’ai des grosseurs à des endroits bizarres.

Myrna : J’ai des démangeaisons à n’en plus dormir.

Martin : Il vaut mieux que tu restes avec nous.

Myrna : Jusqu’à notre mort.

Martin : Aller ! Soit gentil ! Installe notre baraque.

Le tonnerre gronde.

———–

Il pleut sur le campement. Jiminy installe le décor pour le spectacle. Un petit garçon s’approche de lui.

Gepetto : Des marionnettes ? Whaou ! Tu as drôlement de la chance de faire ça !

Jiminy : Ouais… Faut voir…

Gepetto : Tu n’aimes pas ça ?

Jiminy : Non… Non j’aime pas ça ! Se sont les mêmes foires, les mêmes spectacles tous les ans.

Gepetto : Alors pourquoi tu ne fais pas autre chose ?

Jiminy : Ah ! Je ne sais faire que ça. Et toi c’est pour nous voir nous installer que tu es là sous la pluie ?

Gepetto : Non. Je suis là pour les criquets.

Jiminy : Oh ! Les criquets, oui. Oui, ça fait longtemps que je n’ai pas écouté le chant des criquets.

Le tonnerre gronde.

Jiminy : Tu feras mieux de rentrer… Tu vas prendre froid.

Gepetto : Toi aussi. Tiens, prends mon parapluie, je n’habite pas loin.

Jinimy prend le parapluie. Gepetto s’en va.

Gepetto : Vivement le spectacle, au revoir !

-[Storybrooke]-

Archie est dans son cabinet. Marco entre.

Marco : Hé ! Archie ! Tu viens ?

Archie : Marco ? Qu’est ce que tu fais là ?

Marco mime l’action de manger.

Archie : Oh ! Le déjeuner ! J’e suis désolé ! J’ai oublié, j’ai un patient. Un autre jour ?

Marco : Bien sûr ! C’est pas grave ça.

Henry entre dans le cabinet d’Archie.

Marco : Tiens ! Je te souhaite une bonne séance Henry !

Marco part.

Archie : Bonjour.

Henry : Vous voulez recruter Gepetto pour l’Opération Cobra ?

Archie : Pour toi, Marco c’est Gepetto ?

Henry : Bien sûr ! C’est le meilleur ami de Jiminy et Marco est le votre.

Archie : Très bien ! Ecoute, il… Il faut vraiment qu’on discute de ça… Tu veux bien ?

Henry : Je sais que vous n’y croyez pas mais je sais où trouver une preuve.

Henry ouvre son sac et le montre à Archie.

Archie : Qu’est ce que c’est ? Une lampe torche, des barres chocolatées. Oh ! Non, j’ai compris. Tu veux descendre dans ces galeries, c’est ça ?

Henry : Emma est ici ! Et enfin ça bouge et il faut que j’aille voir.

Archie : Henry, je t’arrête. Stop ! Stop ! Tu ne trouveras aucune preuve ! Tout cela… Tout cela est un délire ! Tu sais ce que c’est ?

Henry : Oui ! Oui… Je crois que oui.

Archie : C’est quelque chose qui n’est pas réel et ça veut dire qu’il y a un problème ! Et je croyais que tu t’en débarrasserais et c’est le contraire ! Et maintenant c’est devenu une psychose. Tu sais ce que c’est une psychose ? C’est quand on ne voit plus ce qui est réel ou non. Et si ça continue… Tu devras… Il faudra qu’on t’enferme. Alors pour ton propre bien, il faut que tu te reprennes, il faut que tu te réveilles, tu comprends ? On arrête les histoires, maintenant.

Henry s’en va de chez Archie. Archie pleure.

———–

Mary Margaret est à l’hôpital. Elle joue au pendu avec David.

Mary Margaret : Je vois pas. M ?

David : Hum ! Il y en a deux.

David écrit sur le calepin.

Mary Margaret : Ohh !

David : Ca y est ?

Mary Margaret : Oui, je suis mortifiée. C’était mon nom et j’ai failli me faire pendre.

David : T’as rien à craindre, j’aurais pas laissé faire ça ! J’aurais ajouté des orteils, une casquette ou même un cheval.

Mary Margaret : Tu jouais beaucoup à ce jeu, enfin avant ?

David : Aucune idée.

Mary Margaret : Ca va te revenir. Dans une semaine, tu rentres chez toi, c’est que tu progresses, tu vois.

David : Physiquement, oui !

Mary Margaret : T’as aucun mal à te faire de nouveaux souvenirs.

David : Peut-être que je préfère le présent.

Mary Margaret : On recommence ?

Kathryn entre dans la chambre de David.

Kathryn : Je peux jouer avec vous ?

Mary Margaret : Oh ! Heu… Madame Nolan. Oh… Je m’étais pas rendue compte… Il est déjà midi. Je dois y aller.

Kathryn : Au revoir, Mlle Blanchard.

Mary Margaret sort de la chambre.

Kathryn : Je t’ai apporté d’autres photos. Peut-être que cette fois tu auras un déclic.

David regarde Mary Margaret pendant que Kathryn lui parle.

Kathryn : C’est notre vieux chien, Ajax. Tu t’en souviens ?

David : Hein… Ouais… Euh ouais… Ajax.

Mary Margaret part.

———–

Mary Margaret mange des marshmallows grillés avec des gâteaux chez elle. Emma est assise au comptoir de leur cuisine.

Mary Margaret : Je suis la fille la plus nulle du monde !

Emma : A ce point là ? Du monde entier ?

Mary Margaret : Si Kathryn était quelqu’un de désagréable, se serait plus facile… Mais, elle est si… Gentille !

Emma : Et tu peux me dire ce qui serait plus facile ?

Mary Margaret : Rien…

Emma : Voilà qui est sage. Vaut mieux éviter les relations avec les hommes mariés, c’est le cœur brisé assuré. Tu peux me croire.

Quelqu’un frappe à la porte.

Emma : J’y vais.

Emma ouvre la porte. C’est Henry, il pleure.

Emma : Henry ? Qu’est ce qui se passe ? Entre.

Henry entre.

———–

Emma frappe à la porte du cabinet d’Archie. Il est en train de boire de l’alcool.

Emma : Archie ? Archie ?

Archie ne répond pas. Emma ouvre la porte et entre.

Emma : Qu’est ce que vous avez fait ? Vous m’aviez dit de ne pas briser des rêves que ça n’aurait qu’un effet négatif sur lui.

Archie : Quand une thérapie ne marche pas, il faut l’ajuster.

Emma : C’est à cause d’elle ? Elle vous a menacé ? Qu’est ce qui est assez fort pour vous faire oublier votre conscience ?

Archie : C’est strictement professionnel ! Et je n’ai aucun compte à vous rendre, vous comprenez ?

Le téléphone d’Emma sonne, elle répond.

Emma : Oui madame le maire ! Beau boulot !

Régina : Vous êtes avec lui ?

Emma : Oui, je suis avec le docteur Hopper. Et vous savez il est encore sous le choc après ce que vous lui avez dit.

Régina : Non ! Je parle d’Henry. Il est avec vous ?

Emma : Je l’ai déposé il y a une heure à votre bureau.

Régina : Et bien, il n’est pas là !

Emma : Je ne sais pas où il est.

Archie : Oh !

Emma raccroche.

Archie : Je sais où il est.

———–

Henry se trouve devant l’entrée de la mine. Il entre à l’intérieur.

-[Forêt Enchantée - Passé]-

Rumplestiltskin est dans son château. Il file de la laine. Jiminy vient lui apporter un sac.

Rumplestiltskin : Hummm... Merci beaucoup. Et les noms s’il te plait de ceux à qui ces trésors appartenaient ?

Jiminy sort une liste de son veston et la pose sur le sac. Rumplestiltskin coupe un fil d’or.

Rumplestiltskin : Un fil d’or parce que tu as bien volé. Merci, tu peux y aller. Mais tu voudrais autre chose, n’est pas ?

Rumplestiltskin prépare une potion.

Rumplestiltskin : Une petite goûte de magie.

Jiminy : Je suis prisonnier de cette damnée roulotte. Je veux être libre, je veux être quelqu’un d’autre mais quelque chose m’empêche de partir.

Rumplestiltskin : Quelque chose ou quelqu’un ?

Jiminy : Se sont mes parents, en faite.

Une fiole apparaît dans les mains de Rumplestiltskin.

Rumplestiltskin : Alors j’ai exactement ce que tu cherches. Ceci est ta liberté ! Asperge-le, ou mélange-le, verse-le dans leur thé ou leur potage et ça fera effet.

Jiminy veut prendre la fiole.

Rumplestiltskin : Ah ! Mais tu n’as rien à me donner en contrepartie. J’ai une idée ! Quand la potion aura fait son travail, laisse-les où ils seront et moi je passerai les prendre. Ce sera ma rétribution.

Jiminy : Que vont-ils devenir ?

Rumplestiltskin : N’aie aucune crainte… Ils seront entre de bonnes mains. Et toi tu seras libre.

Jiminy prend la fiole et s’en va.

-[Storybrooke]-

Emma et Archie sont à la mine, ils cherchent Henry.

Archie et Emma : Henry ?

Archie : Henry ?

Emma : Henry ?

Archie : Henry ? Qu’est ce que tu as trouvé Pongo ?

Emma : Je crois pas qu’il soit là.

Archie : Moi si !

Archie montre une barre de chocolat à Emma.

Archie : Ca, c’est à lui ! Il en avait dans son sac.

———–

Henry est dans la mine. Il cherche des preuves. Il voit un objet briller sous sa lampe torche. Il le prend. Un éboulement se déclenche, henry court.

———–

Dehors, Emma et Archie sentent le tremblement de terre.

Emma : Hum ! Ah !

Archie : Henry !

Emma : Archie !

Archie entre dans la mine.

Archie : Sort ! C’est dangereux !

Emma : Henry !

Archie : Henry !

L’entrée de la mine est bouchée par l’éboulement.

Emma : Archie ! Archie ! Henry !

———–

Archie est coincé à l’intérieur de la mine. Il allume une allumette et part à la recherche d’Henry.

Archie : Henry ? Henry ? Tu es là ?

Henry sort d’un boyau.

Henry : Vous êtes venu m’aider ?

Archie : Non ! Henry ! Il faut sortir d’ici, tu entends ?

Henry : Alors vous êtes toujours contre moi ?

Archie : Ecoute ! C’est pas le moment ! Allez ! Viens avec moi ! Viens avec moi !

Henry : Vous me croyez pas ! Vous verrez ! Vous verrez !

Henry part en courant.

Archie : Henry ! Reviens ! Reviens ! Henry !

Archie part à sa poursuite.

-[Forêt Enchantée - Passé]-

La famille de Jiminy s’arrête devant une maison. Ils s’apprêtent à taper à la porte quand Jiminy prend la parole.

Jiminy : Ecoutez ! Et si on s’en passait ce soir. On a assez d’argent comme ça !

Myrna : L’argent, ce n’est pas toujours tout, tu sais ! Il y a des principes !

Martin : La recherche constante de l’excellence.

Martin faire apparaître une fiole.

Myrna : L’excellence dans l’arnaque.

Martin : Allez ! Prends l’élixir des elfes.

Myrna tape à la porte. La porte s’ouvre sur un couple.

Myrna : Oh ! Que vous êtes beaux tous les deux !

Jiminy : Bon soir. Pardonnez-moi, laisseriez-vous un honnête homme se réconforter devant votre feu avec ses vieux parents ?

L’homme : Bien entendu ! Entrez !

Les parents de Jiminy entre dans la maison.

La femme : Je vais réchauffer du bouillon.

Myrna : On adore le bouillon.

Martin : Oh quelle jolie maison ! C’est charmant !

Myrna : Oh ! Quels pavés bien lisses !

Martin : C’est de la chaux que je vois là ?

La porte se referme, Jiminy est resté dehors.

———–

Toute la famille de Jiminy est entrée dans la maison. Ils dinent. La femme apporte du bouillon à Jiminy.

Jiminy : Merci pour votre gentillesse !

La femme : De rien.

Myrna : Décidément, je n’arrête pas d’y penser, cette pauvre famille !

Martin : C’est une horrible façon de s’en aller !

La femme : Quoi ? Euh… De quoi parlez-vous ?

Myrna et Martin : De la peste !

Myrna : Dans la dernière ville par laquelle nous sommes passés.

La femme : La peste ?

Myrna : Une épidémie en tout cas !

L’homme : Elle arrive par ici ? Vous… Vous n’avez rien ?

Martin : Nous ? Non ! On est immunisé !

Myrna : On a l’élixir des elfes.

Martin : Fait par des elfes à partir d’elfes.

Myrna : Quatre médecins de la cours sur cinq le recommande.

Martin : Le cinquième est mort avant de pouvoir le tester.

Myrna : L’idiot ! Evidemment vous l’avez déjà ! Vous êtes des gens prudents !

La femme : Nous n’étions pas au courant !

Myrna : Oh ! Non !

Martin : Oh ! Seigneur !

Jiminy : Vous allez mourir, il vous faut l’élixir des elfes.

Myrna : Si seulement on pouvait vous en donner !

Martin : Mais on n’en a pas d’avance.

Jiminy : On n’en a juste assez.

La femme : On peut vous payer !

Martin : Nous n’avons qu’un petit flacon.

Myrna : Mais il pourrait encore nous servir !

L’homme : Qu’est ce qu’on pourrait vous donner ?

La femme : Il y a sûrement quelque chose ici qui vous intéresse ?

Myrna : Je pense qu’en cherchant… On trouvera une bricole.

———–

Martin empaquète des ustensiles et de l’or appartenant au couple qui les a hébergées.

Myrna : Et bien ! Voilà ! Il est temps qu’on reprenne notre chemin.

Les parents de Jiminy sortent de la maison. Jiminy remet l’élixir au couple.

Jiminy : L’élixir.

L’homme : Merci

La femme : Merci beaucoup.

Jiminy sort.

———–

Les parents de Jiminy mettent dans la roulotte leur butin.

Jiminy : Se sont de braves gens. Ils nous auraient jamais fait un tour pareil !

Myrna : C’est là où ils ont bien tord !

Martin : Ouais ! Vaut mieux être parmi ceux qui prennent aux autres !

Myrna : Plutôt qu’être ceux à qui on prend !

Jiminy sort la fiole que Rumplestiltskin lui a donnée.

Jiminy : Je suis désolé, vous ne me laissez pas le choix.

Jiminy asperge ses parents avec la potion de Rumplestiltskin. Il ne se passe rien !

Myrna : Tu nous crois si fragile que ça !

Martin : Ce n’est pas de l’eau de pluie qui va nous tuer ! Je suis bon pour les tours de passe-passe, Jiminy.

Jiminy : Tu les as échangées. Oh ! Non... Si c’était l’élixir…

Martin : Oh mais alors… Nous avons donné ta mystérieuse fiole à cette pauvre famille ?

Myrna : Oh ! J’espère que ce n’était pas dangereux !

Jiminy se précipite vers la maison.

———–

Jiminy entre dans la maison. Il cherche le couple. Il ramasse la fiole vide sur le sol. Il voit deux poupées à l’effigie du couple sur le lit. Jiminy s’assoit. Ses parents entrent dans la maison.

Martin : ohhh ! Regardez-ça !

Gepetto appelle ses parents.

Gepetto : Papa ! Maman !

Gepetto entre dans la maison.

Gepetto : Qui êtes-vous ?

Jiminy : Hum ! Non !

Le garçon voit les poupées.

Gepetto : Papa ! Maman ! Qu’est ce que tu leur as fait ? Qu’est ce que tu leur as fait ?

-[Storybrooke]-

Archie marche dans la mine à la recherche d’Henry.

Archie : Henry ! Henry ! Henry ! Henry ! Henry ! Henry !

Il trouve Henry dans un boyau. Il inspecte un trou.

Archie : Va moins vite !

Henry : Il y a quelque chose qui brille là-dessous !

Archie : Ecoute-moi ! C’est très dangereux ! Il faut qu’on sorte d’ici !

Henry : Mais… C’est peut-être important !

Archie : Regarde-moi ! Regarde-moi ! J’ai peur pour toi !

Henry : Parce que vous me croyez dingue ?

Archie : Non ! Non ! Parce qu’on est enfermé dans les galeries souterraines d’une mine abandonnée et que je ne vois aucune sortie.

———–

Un groupe de secours s’est constitué à l’entrée de la mine.

Marco : Archie sait bien ce qu’il fait ! Il veillera à sa sécurité jusqu’à ce qu’on les retrouve.

Un éboulement se déclenche.

Régina : Arrêtez-tout ! Arrêtez ! Vous ne faîtes qu’aggraver les choses !

Emma : J’essaie de le sauver ! Vous savez bien pourquoi il est descendu. Parce que vous lui avez fait penser qu’il avait quelque chose à prouver.

Régina : Pourquoi il est si sûr qu’il a quelque chose à prouver ? Qui l’encourage constamment ?

Emma : Ne me reprochez pas ça !

Régina : Et vous ne me faîtes pas de leçon alors qu’il est enterré vivant.

Régina s’en va. Pongo aboie.

———–

Archie et Henry errent dans la mine. Archie entend Pongo.

Archie : Hé ! T’as entendu ?

Henry : C’est Pongo !

Archie : Guide-toi au son.

Henry court vers les aboiements de Pongo.

———–

Dehors, Emma va voir Régina pour lui parler.

Emma : On doit se reprendre maintenant. Nous disputer ne fera pas avancer les choses.

Régina : Oui. Vous avez raison.

Emma : Que voulez-vous que je fasse.

Régina : Aidez-moi.

———–

Dans la mine, Archie et Henry se dirigent vers un ascenseur.

Archie : Je crois que ça vient de là !

Henry : C’est quoi… C’est quoi ?

Archie dégage la vue en enlevant de la taule.

Archie : On dirait… Un ancien ascenseur.

———–

Emma et Régina continuent leur conversation à l’entrée de la mine.

Régina : On doit trouver le moyen de… Percer le sol, il nous faut quelque chose de très puissant.

Emma : C’est-à-dire ?

Marco s’invite dans la conversation.

Marco : Des explosifs !

———–

Dans la mine.

Archie : C’est par-là que les mineurs montaient et descendaient. Ca donne sur l’extérieur, c’est pour ça qu’on entend Pongo.

Henry : Vous croyez qu’il peut marcher ?

Henry entre dans l’ascenseur.

Archie : On va essayer.

———–

A l’extérieur de la mine, tout le monde se cache en prévision de l’explosion.

Emma : C’est bon, c’est dégagé !

———–

Dans l’ascenseur dans la mine, Archie tourne la manivelle pour faire marcher l’ascenseur.

Archie : Aide-moi !

———–

A l’extérieur, Régina donne l’ordre de faire exploser l’entrée de la mine.

Régina : Allez-y !

———–

Dans l’ascenseur les efforts d’Henry et D’Archie sont récompensés, l’ascenseur monte un peu.

———–

A l’extérieur, un homme fait exploser l’entrée de la mine.

———–

L’ascenseur descend plus profondément dans la mine. Archie protège Henry.

———–

Emma descend vers l’entrée de la mine pour vérifier si l’entrée est ouverte, puis elle remonte vers Régina.

Régina : Ca a marché ?

Emma : Ca s’est pas ouvert.

Graham : Qu’est ce que ça a fait alors ?

———–

Mary Margaret est dans la salle de détente des malades à l’hôpital.

Mary Margaret : Au revoir, à bientôt.

Un homme : Au revoir.

Elle s’en va avec un dossier. David arrive.

David : Tiens ! Où est-ce que tu vas ?

Mary Margaret : Chez moi ! J’ai fini ma journée. Tu devrais pas te reposer ?

David : Euh… En fait le docteur Whale veut que je commence ma rééducation motrice. Je suis sensé marcher 30 minutes par jour sur tapis roulant ou dehors avec un infirmier. Mais ils sont un peu à court de personnel à cause de ce qui est arrivé à la mine. Donc pas de sortie ! A moins qu’une bénévole ne prenne le temps de venir avec moi ?

Mary Margaret : Mmf !

———–

Mary Margaret et David sont près d’un lac.

David : J’essaie de me souvenir de cette vie… Mais je sais pas. C’est comme si je m’étais réveillé dans un pays inconnu.

Mary Margaret : Et, il n’y a rien qui te reviennes en mémoire ?

David fait non de la tête.

Mary Margaret : Comment ça se passe quand t’es avec elle ? Tu t’es souvenu de votre chien ?

David : Non. J’ai menti.

Mary Margaret : C’est vrai ?

David : Elle est si intentionnée… Je voulais pas la décevoir. Mais j’ai l’impression que tout sonne faux. Un chien qui s’appelle Ajax ? C’est pas un nom de chien, ça. Tout me semble étrange, j’y comprends rien. Tout me semble irréel.

Mary Margaret : Tu dois te sentir très seul.

David : Il y a qu’une chose qui me paraît réel.

Mary Margaret : Hum ?

David : Toi.

Mary Margaret : Quoi ?

David : Je sais que c’est dingue. Mais quand je regarde cet endroit et les gens autour de moi, tu es la seule… Qui a l’air vrai.

Ils sont sur le point de s’embrasser.

David : Kathryn.

Mary Margaret : Oh ! D’accord.

Kathryn arrive.

David : Kathryn. Tu es là.

Kathryn : Oui. Je sais bien que c’est pas l’heure des visites mais il fallait que je te voie. Je t’ai fait des muffins au cramberries, c’était tes préférés.

Mary Margaret : Excusez-moi, je vous laisse tous les deux.

Mary Margaret part.

David : Attends ! Mary Margaret ! A demain ?

Elle lui sourit et s’en va.

———–

A l’entrée de la mine, Régina essaie de comprendre pourquoi l’explosion n’a pas ouvert de passage.

Régina : Qu’est ce qui s’est passé ? Qu’est ce que vous avez fait ? Vous deviez contrôler l’explosion

Un homme : Madame, on n’avait pas prévu que les…

Emma rejoint Régina.

Emma : Madame le maire, s’il vous plait !

Régina : Ils auraient pu tuer mon fils !

Emma : Je sais mais ça nous avance pas !

Marco : Si on savait exactement où ils sont on pourrait forer jusqu’à eux.

Pongo aboie toujours. Emme va vers lui.

Marco : Et peut-être qu’en bricolant une sorte de treuil on arriverait à les remonter.

Graham : Mais où on creuse ?

Emma ouvre la porte du camion dans lequel se trouve Pongo.

Emma : Vient Pongo !

Régina : Il faut qu’on sache où ils sont.

Pongo cherche.

Emma : C’est le chien d’Archie ! Il sent quelque chose. Regardez ! Ils doivent être là… Là-dessous ! Qu’est ce que c’est ?

Marco et Graham déplacent la poussière.

Emma : T’es un bon chien. Pousse-toi.

Marco et Graham poussent une plaque de métal. Il y a une grille en-dessous.

Graham : Non.

Emma : Qu’est ce que c’est ?

Graham : Un conduit d’aération.

———–

Archie et Henry sont coincés dans l’ascenseur. Henry regarde avec sa torche vers le haut. De la terre lui tombe dessus.

Henry : Je suis… Désolé… Vraiment… Vraiment désolé.

Archie : Oh ! C’est rien.

Henry : Je voulais tellement… Trouver une preuve.

Archie : Non… Ca va je t’assure. Et moi… Moi aussi je suis désolé. Ah… Je crois pas que tu soies cinglé. Je... Je pense simplement que tu as une mère très très présente et qui a une… Une idée très précise de la voie que tu dois suivre et que quand tu t’en écartes un peu ça lui… Ca l’effraie… Ce qui est naturel en fait. Mais c’est aussi naturel, que de ton côté, tu es la possibilité de… D’avoir tes propres idées. Enfin… Quoi qu’il en soit, je ne pensais pas ce que j’ai dit et je n’aurais jamais du le dire.

Henry : Alors, pourquoi vous l’avez dit ?

Archie : Oh ! Je ne suis pas si bien que ça. Je ne suis pas l’homme que j’aimerais être.

Ascenseur descend un peu plus dans une secousse.

———–

Marco attache un crochet à la grille.

Emma : ok ! Aller on y va !

Ruby actionne le treuil pour soulever la grille.

Emma : Ca suffit stop ! C’est bon !

La grille est posée sur le sol à côté du trou.

Emma : Doucement.

Régina : Bon alors… C’est quoi la suite.

———–

Henry et Archie continuent de discuter.

Henry : Vous pouvez être ce que vous voulez. Je pense que vous pouvez être quelqu’un de bien… Après tout vous êtes Jiminy Criquet.

Archie : Voyons ! Enfin… Jiminy Cricket était un insecte. C’était la petite voix de la conscience et je suis loin d’être comme ça.

Henry : Mais avant d’être ce que vous dîtes. C’était quelqu’un à qui… Il a fallu beaucoup de temps avant de trouver ce qu’il devait faire.

Archie : Ca ! Ca me ressemble plus.

Henry : Sans la malédiction, tout serait plus facile. Entendre la petite voix en vous et devenir… Celui que vous voulez être.

L’ascenseur à une nouvelle secousse.

———–

Marco explique ce qu’il faut faire pour aller chercher Archie et Henry.

Marco : Il faut que celui qui descende arrive en bas sans se balancer, sinon en frottant, le filin va arracher les parois du conduit.

Graham arrive avec un harnais.

Graham : J’ai un harnais.

Régina : Faîtes-moi descendre !

Emma : Pas question ! Non, je vais le faire.

Régina : C’est mon enfant !

Emma : C’est le mien aussi… Votre boulot c’est d’être assise toute la journée. J’y arriverai.

Régina : Alors, ramener-le moi.

Emma : Aller !

———–

Des gravats tombent sur la cage d’ascenseur et dans le cou d’Henry.

Henry : Hum…

Archie : Hé. Tu réponds à ma question.

Henry : Quelle question ?

Archie : Pourquoi c’est si important que ta théorie sur les contes ne soit pas qu’une simple invention.

Henry : Ca j’en sais rien.

Archie : Dit ce qui te vient à l’esprit.

Henry : Parce que… Il y a forcément autre chose.

Archie : Je vois ce que tu veux dire.

Henry : Je voulais prouver que c’était pas que des histoires. C’est nul parce que j’ai rien trouvé du tout.

Archie : C’est faux ! Tu m’as retrouvé alors que j’étais perdu.

Henry : Comment ça ? Vous vous rappelez maintenant ?

Archie : Non… Non… Je me souviens pas être Jiminy mais je me suis rappelé quelle personne je voulais vraiment être. Je dois mieux écouter.

Henry : C’est quoi ? Qu’est ce qui se passe ?

Archie : Je crois que se sont les secours.

Emma arrive.

Emma : Ca va tous les deux ?

Archie : Oui, ça va on n’a rien.

Emma : Je vais te remonter Henry. J’y suis, arrêter ! Stop !

Emma retire la grille de l’ascenseur. Archie porte Henry pour le donner à Emma.

Archie : Aller ! Grimpe !

Emma : Tu y es presque. Je te tiens ! C’est bon ça va. Je le tiens.

Archie : C’est sûr, vous le tenez bien.

La cage d’ascenseur vibre.

Emma : Archie !

Archie : Elle doit se décrocher.

Emma : Je peux rien faire !

Archie : Ca va aller !

Emma et Henry : Archie !

La cage tombe dans le conduit. Archie s’est suspendu avec son parapluie grâce à un mousqueton.

———–

Le treuil remonte Emma, Henry et Archie. La foule applaudit. Régina prend Henry dans ses bras.

Ruby : Ouais elle a réussi !

Régina : Viens !

Marco et Archie s’enlacent. Emma rejoint Régina et Henry pour voir comment il va.

Emma : Ca va ?

Régina : C’est bon, faîtes s’éloigner tout ces gens.

Régina emmène Henry.

Régina : Va par-là.

Régina va voir Archie.

Régina : Oh ! Merci docteur Hopper.

Archie : Oui. J’ai à vous parler. Je vais continuer à suivre Henry et je vais le faire à ma manière.

Régina : Mais le fait que j’ai eu peur pour lui ne change rien, Dr Hopper ! Vous ferez ce que je vous dis, ou…

Archie : Ou quoi ? Vous allez briser ma vie ? Vous me ferez ce qu’il y a de pire ? Moi, j’essaierai toujours de faire de mon mieux.

Régina : Ne me provoquez pas !

Archie : Ce n’est pas une provocation parce que vous allez me laisser tranquille et je pourrais travailler en paix.

Régina : Ah ! Tiens ! Et pourquoi ça ?

Archie : Parce qu’un jour, il se pourrait que vos droit sur cet enfant soient remis en cause. Et vous savez comment un juge détermine qui fera un parent convenable ? Il consulte un expert, de préférence celui qui a suivi l’enfant… Donc je vous conseille de garder ça bien en tête, de ne pas m’empêcher de travailler ni de m’empêcher de faire ce que m’indiquera ma conscience.

Archie s’en va.

-[Forêt Enchantée - Passé]-

La roulotte de la famille de Jiminy est arrêtée près d’un champ. Jiminy sort de la roulotte et va regarder les étoiles.

Jiminy : Je voudrais… Je voudrais…

La Fée Bleue apparaît.

La Fée Bleue : J’ai entendu ton vœu… Ne pense pas si fort, j’ai des oreilles.

Jiminy : Hum.

La Fée Bleue : Mais c’est impossible… Je ne peux pas ramener les parents du petit garçon.

Jiminy : Pourtant… C’est ma faute… Je… Je… J’aimerais pouvoir revenir en arrière. S’il le faut, je donnerai ma vie en échange.

La Fée Bleue : Ce qui est fait est fait… Mais il y a peut-être une autre solution.

Jiminy : Oh. S’il te plait… Parle.

La Fée Bleue : Le petit garçon devra grandir en affrontant de nombreuses difficultés, si tu veux, tu pourrais l’aider.

Jiminy : Je ne les quitterai jamais, c’est impossible, se sont mes parents… Ma vie… C’est ce que je suis.

La Fée Bleue : Mais si tu souhaitais ne plus être celui que tu es, qui voudrais-tu être ?

Le bruit des criquets s’intensifie.

La Fée Bleue : Qu’il en soit ainsi.

La Fée Bleue transforme Jiminy en criquet.

La Fée Bleue : Comment tu te sens ?

Jiminy : Libre !

La Fée Bleue : Retrouve le garçon, Jiminy. Tu vivras tant qu’il aura besoin de toi. Retrouve-le vite Jiminy.

Jiminy : Comment vais-faire ? Je ne connais même pas son nom.

La Fée Bleue : Il s’appelle Gepetto.

-[Storybrooke]-

Archie et Marco sont en pleine conversation près de l’entrée de la mine. Emma et Henry les regardent.

Archie : Tout d’un coup, ça s’est mis à dégringoler… Et moi j’étais là.

Marco : Tu t’es attaché comme ça ?

Archie : Oui !

Emma : C’est le père d’Archie ?

Henry : Non. Se sont de très vieux amis.

Emma : Tu m’as vraiment fait très peur.

Henry : Je suis désolé.

Emma : Messieurs… Aller, tu viens ! Ta maman t’attend.

Henry : Hé ! Ecoutez !

Archie : Des criquets !

Henry : Ils reviennent. Les choses sont en train de changer.

———–

Mr. Gold marche dans sa boutique. Sur le comptoir, sont assis les parents de Gepetto sous la forme de poupée.

———–

A l’hôpital, Mary Margaret remet sa lettre de démission.

———–

Les habitants de Storybrooke fêtent le sauvetage d’Archie et d’Henry près de la mine. Régina laisse tomber le morceau de verre qu’elle avait ramassé plus tôt. Il tombe au fond de la mine où se trouve le cercueil de verre de Blanche-Neige.

–[Fairy Tale World]–

(A crowd is gathered around a puppet show. While they are distracted, a young boy pickpockets various people. He goes unnoticed and sneaks away. Later, the boy empties out the coins he has stolen. His parents are with him.)

Martin: Whoa, whoa, whoa! Careful! Careful!

Myrna: Don’t let those coins roll away.

Martin: No, they might…disappear.

(The father does a magic trick. He makes a coin disappear and then suddenly reappear.)

Martin: Whoa, whoa. Look at that!

(Jiminy pulls out a small cage with a cricket inside.)

Jiminy: Oh, a cricket! I love crickets!

Myrna: Crickets are trouble. Noisy bugs.

Jiminy: But they get to do whatever they want! Hopping from place to place… They’re free.

Myrna: You’re free.

Martin: To do what we want.

Myrna: To be who you are.

Martin: And you are who you are.

Jiminy: Well, maybe I want to be something else. Maybe I don’t want to steal. Maybe I want to be good.

Martin: All that from a cricket.

Myrna: Told ya – trouble.

Martin: Good is another word for weak.

Myrna: Let us do the thinking for you.

Martin: That’s what parents are for.

Myrna: To help you.

Martin: You are who you are and there’s no changing you, Jiminy. Right?

Jiminy: Right.

Martin: Right. Problem solved.

–[Real World]–

(Henry and Archie are in Archie’s office having a session.)

Henry: You weren’t always a cricket.

Archie: I weren’t always- Oh, right. Because, um… Because you think I’m Jiminy Cricket. Why… Why do you… Why do you think that, Henry?

Henry: It’s just because of who you are.

Archie: And what am I?

Henry: You’re a conscious. You help people see right from wrong.

Archie: so, all the crickets in Storybrooke – they were once people, too?

Henry: There aren’t any crickets here. Listen.

Archie: Maybe it isn’t light enough.

Henry: There’s never been crickets here. You’ve just never noticed.

Archie: So, you think that’s proof that there’s a curse?

Henry: Yes, but I know it’s not enough. I’m looking for more.

Archie: So, Henry, look. I asked you this once before and you said you’d think about it. Why do you think it’s so important that this is real?

Henry: It… It just is.

Archie: Alright. Well, keep thinking about that answer, Henry. Cause I think there’s something buried there.

———–

(Emma and Graham are at the station. Emma holds up a uniform.)

Emma: A tie? You know you don’t have to dress a woman as a man to give her authority.

Graham: so, you think you can get people to do what you want in that red coat?

Emma: I’m getting you to do what I want right now.

Graham: Well, at least wear the badge. Go on – take it. If you really want to be a part of this community, we have to make it official.

(Emma takes the badge from Graham. When she clips it onto her belt, there is a violent shake. All of the phones at the station start ringing.)

———–

(The entire town is gathered around what appears to be the entrance to a tunnel. Regina then arrives by car.)

Regina: Everyone! Step back, please!

Ruby: Is that a crater?

Marco: No, there were tunnels – old mines. Something collapsed.

Regina: Sheriff, set up a police perimeter. Marco, why don’t you help with the fire department? Miss Swan, this is now official town business. You’re free to go.

Emma: Well, actually, I work for the town now.

Graham: She’s my new deputy.

Regina: They say the Mayor’s always last to know.

Graham: It’s in my budget.

Regina: Indeed. Deputy, why don’t you make yourself useful and help with crowd control?

(Regina steps away and stands in front of the crowd of people.)

Regina: People of Storybrooke, don’t be alarmed. We’ve always known this area was honeycombed with old mining tunnels. But fear not. I’m going to undertake a project to make this area safe – to rehabilitate it into city use. We will bulldoze it, collapse it, pave it.

(Henry emerges from the crowd.)

Henry: Pave it? What if there’s something down there?

Regina: Henry. What are you doing here?

Henry: What’s down there?

Regina: Nothing. Now step back. In fact, everyone! Please, please step back. Thank you.

(Regina picks a piece of glass up off the ground and puts it in her pocket.)

Henry: What was that?

Regina: Henry, enough. Listen. This is a safety issue. Wait in the car.

(Henry leaves the area.)

Regina: Deputy Swan, Sheriff – cord off the area.

(Henry is sitting in Regina’s car. When he gets a chance, he gets out and whispers to Archie.)

Henry: Hey, Archie! Over here.

(Henry, Emma and Archie all gather by a police car.)

Henry: This requires all of Operation Cobra. Both of you.

Archie: I didn’t realize I was in Operation Cobra.

Henry: Of course you are. You know everything. We can’t let her do this. What if there’s something down there?

Emma: They’re just some old tunnels.

Henry: That just happen to collapse right after you get here? You’re changing things. You’re weakening the curse.

Emma: That’s not what’s happening.

Henry: Yes, it is! Did you do anything different today? Cause something made this happen.

(Regina walks up to the three of them.)

Regina: Henry, I told you to wait in the car. Deputy, do your job.

(Henry and Emma both leave in different directions. Archie goes to leave, but Regina calls after him.)

Regina: Dr. Hopper. A word, please? Okay. We’re done with this.

Archie: Uh, excuse me?

Regina: My son. We need a new treatment plan. Everything I do he thinks is part of some horrible plot. I can’t cover up a safety hazard without him thinking I’m hiding something. How am I hiding something terrible in an old mine? How is any of this logical to him?

Archie: He’s got an amazing imagination.

Regina: Yes, that you let run rampant.

Archie: Well, I think it would be wrong to rip away the world he’s constructed. I’d rather use it to try and gain-

Regina: Sometimes, I think you’ve forgotten. You work for me. You’re an employee. And I can fire you. This is my town. You will lose your office, lose your house, I can cut you down to size until you’re a tiny, shrunken, little creature and this, will be the only roof over your damn head.

(Regina holds up Archie’s umbrella.)

Archie: What would you have me do?

Regina: You take that delusion out of my son’s head and you crush it.

–[Fairy Tale World]–

(In a field, several caravans are parked. Many people are outside preparing and many tents are set up. Jiminy and his parents are there as one of the entertainers.)

Myrna: Come on, Jiminy. Oh, I remember this place. Looks like it’s been a good year.

Martin: Yeah, you can tell by all the fat people.

Myrna: Maybe we can run the elf tonic scam again.

Jiminy: Can’t we just… Can’t we just put on a show? We make enough on the ticket sales. Do we have to steal, too?

Martin: We don’t need to, but it’s nice. We steal from them, and they steal from someone else.

Myrna: It’s called an economy.

Martin: We’re a vital part of it.

Jiminy: I want to change… I want to quit!

Myrna: Oh, this again!

Martin: Well, you can’t leave now.

Myrna: We’re getting old.

Martin: It’s my hip.

Myrna: My liver.

Martin: I’ve got lumps in strange places.

Myrna: I’ve got burning sensations.

Martin: You better stay with us.

Myrna: Just until we die.

Martin: Now, be a good boy and set up.

———–

(Jiminy is setting up for the puppet show. It’s raining. A young boy with an umbrella approaches him.)

Boy: Puppets! Wow, what a great job you have! …You don’t like it?

Jiminy: No. No, I don’t. Same show, same fairs every year.

Boy: Then why don’t you do something else?

Jiminy: This is just who I am. What? Did you just come out here to watch us set up?

Boy: No, I came out here to listen to the crickets.

Jiminy: Oh, crickets. Why, I haven’t listened to the crickets in a while. Hey, you better get home. You’re going to catch a cold.

Boy: So are you. Here, have my umbrella. I don’t live far. I can’t wait to see the show!

(The boy gives Jiminy his umbrella and runs off.)

–[Real World]–

(Archie is in his office, seemingly deep in thought. Marco then walks in.)

Marco: Hey, Arch!

Archie: Marco? What are you doing here?

(Marco makes an eating gesture.)

Archie: Oh, lunch. I’m sorry, I forgot- I got another patient. Another time?

Marco: Sure, of course.

(Henry runs around Marco and into the room.)

Marco: Hey! Have a good session, Henry.

(Marco scruffs Henry’s hair and then leaves. Henry and Archie both sit on the couches.)

Archie: Hey.

Henry: Are you recruiting Geppetto for Operation Cobra?

Archie: You think Marco’s Geppetto?

Henry: Sure. He’s Jiminy Cricket’s best friend and Marco’s yours.

Archie: Henry… Henry, look. W-We really need to talk about this, okay?

Henry: I know you’re not convinced, but I know where I can get proof.

(Henry unzips his backpack and shows Archie what’s in it.)

Archie: What is this? Flashlight? Candy bars? Oh, wait, Henry. Henry, you do not want to go down there.

Henry: Emma’s here and stuff’s happening. I have to look at it.

Archie: Henry, Henry. Stop. Stop. There is no proof. Look, all of this – all of this – is a delusion. Do you know what a delusion is?

Henry: I… I think so.

Archie: It’s something that’s not real. And… And not healthy. And I thought that you’d outgrow this, but Henry, you know… Now it’s turned into a psychosis. Do you know what a psychosis is? Th-that’s when you can longer tell what’s real and if that continues, then… Then I have to lock you away. Henry, look. This has to stop for your own good. You got to wake up. This nonsense must end.

(Henry storms out of Archie’s office.)

———–

(Mary Margaret and David are playing hangman in David’s room at the hospital.)

MMB: I don’t know. M?

David: Mmhmm. Two of them. Get it yet?

MMB: Yes. And I’m completely mortified. I almost hanged on my own name.

David: Don’t worry – I would never have let you hang. I would’ve added toes, a hat, maybe a horse.

MMB: Is this a game you played a lot? Uh, before?

David: I don’t know.

MMB: It’ll come back. They’re sending you home in a week. They have to think you’re progressing, don’t they?

David: Physically.

MMB: Well, you’re making new memories just fine.

David: Maybe I’ll like these better.

MMB: Okay, play again?

(Kathryn enters with a box.)

Kathryn: Can I guess, too?

MMB: Oh, Mrs. Nolan. I, uh… Oh, it’s noon already. I didn’t realize. I should go.

Kathryn: Good day, Miss Blanchard.

(Mary Margaret gets up to leave. She goes to sign out, but can still overhear the conversation. Kathryn shows David a picture of a dog.)

Kathryn: Honey, I brought more pictures. Maybe it’ll jog something. It’s our old dog – Ajax. Remember?

David: Yeah… Yeah, Ajax.

———–

(Mary Margaret and Emma are at Mary Margaret’s apartment.)

MMB: I’m the worst person in the world.

Emma: Really? In the whole world?

MMB: If Kathryn was horrible it’d be easier, but she’s so…nice.

Emma: And what, exactly, would be easier?

MMB: Nothing.

Emma: Nothing’s a good idea. You’re smart – you know not to get involved with a married guy. It’s not worth the heartache – trust me.

(There’s a knock at the door.)

Emma: I’ll get it.

(Emma answers the door. Henry is there and is clearly upset.)

Emma: Kid? What happened? Come on.

———–

(Emma knocks on the door of Archie’s office. When he doesn’t answer, she lets herself in.)

Emma: Archie! Archie! What did you do? You told me not to take the fantasy away. You told me it would devastate him.

Archie: Of course, if therapy stops working, you adjust it.

Emma: Is it her? Did she threaten you? What could be strong enough to drown out your own conscious?

Archie: I do not need to defend my professional decisions to you, okay?

(Emma’s phone rings.)

Emma: Hello, Madam Mayor. Nice work.

Regina: You with him?

Emma: Yes, I’m with Dr. Hopper and guess what? You left your fingerprints all over him when you tried-

Regina: Not him – Henry. Is he with you?

Emma: I dropped Henry at your office an hour ago.

Regina: Well, he’s not here.

Emma: I don’t know where he is.

Archie: Oh… I do.

(Henry is seen at the entrance to the mine. He turns on his flashlight and enters the tunnel.)

–[Fairy Tale World]–

(Rumpelstiltskin is in a room and is spinning straw into gold. Jiminy enters and places a bag on top of a table.)

Rumpelstiltskin: Thank you very much. And the names? To whom did these treasures belong?

(Jiminy takes out a list and places it on top of the pile. Rumpelstiltskin throws him a strand of gold thread.)

Rumpelstiltskin: Gold thread – for your thievery. Thank you. You can go. But you want something else, don’t you? Something with magic.

(Rumpelstiltskin places a gold thread in a bowl, along with another potion. It begins to glow.)

Jiminy: Every year, I’m stuck in that damn wagon. I want to be free. I want to… I want to be someone else, but something keeps holding me back.

Rumpelstiltskin: Something? Or Someone?

Jiminy: It’s my parents.

Rumpelstiltskin: Then I have exactly what you need. This will set you free. Pour it, sprinkle it, put it in their curds and whey… Anything will work.

(Rumpelstiltskin holds up a vial containing the potion. Jiminy goes to take it, but Rumpelstiltskin pulls it back.)

Rumpelstiltskin: Ah! But you have nothing more to give to me. Tell you what – after the potion has done its work, leave them where they are and I’ll come collect them. It’ll be my fee.

Jiminy: What will become of them?

Rumpelstiltskin: Worry you not. They’ll be in safe hands and you’ll be free.

(Jiminy takes the vial and leaves.)

–[Real World]–

(Emma and Archie are at the entrance to the tunnel and calling Henry’s name. Archie’s dog is also there with them.)

Emma: Henry!

Archie: Henry!

Emma: Henry!

Archie: What do you got there, Pongo?

Emma: I don’t think he’s here.

Archie: I think he is.

(He finds one of the candy bars that Henry had in his backpack. He holds it up.)

Archie: Candy bar. He had these with him.

———–

(Henry has a flashlight and is searching the mine. He comes across a piece of glass that is similar to the piece that Regina found earlier. Suddenly, the mine starts to shake and begins to collapse.)

———–

(Emma and Archie feel the ground starting to shake.)

Archie: Henry!

Emma: Archie!

Archie: Henry, it’s not safe!

Emma: Henry!

Archie: Henry!

(Archie enters the mine. Just as he gets in, the entrance collapses.)

Emma: Archie! Archie! Henry!

———–

(Archie lights a match. He begins to walk farther into the tunnel.)

Archie: Henry? Henry?

(Henry jumps out from around a corner.)

Henry: Archie!

Archie: Henry!

Henry: You’re here to help me!

Archie: No, Henry, listen. We got to get out of here, okay?

Henry: So, you’re still against me?

Archie: Henry, there’s no time for that. Come on, Henry! Come on!

Henry: You don’t believe me? You’ll see. You’ll see!

(Henry runs deeper into the mine.)

Archie: Henry! Henry – Henry come back! Henry!

–[Fairy Tale World]–

(Jiminy and his parents approach a house.)

Jiminy: Look, can’t we skip this tonight? I mean, we don’t need the money.

Myrna: Everything isn’t about money, Jiminy. It’s about the principle.

Martin: A commitment to excellence.

Myrna: Excellence at stealing money.

Martin: Now go ahead and take the ‘Elf Tonic’, Jiminy.

(Myrna knocks on the door. A young couple answers the door.)

Myrna: Oh, such beautiful young people!

Jiminy: Pardon me, uh… Do you have a place in your heart for an honest man and his elderly parents?

Man: Of course. Come in.

Woman: I’ll heat up some broth.

(Myrna and Martin push past the couple and into the house.)

Myrna: Oh, we love broth!

Martin: Oh, what a beautiful home!

Myrna: Your cobbles are so even!

Martin: Oh, and that’s real fact.

———–

(Jiminy, his parents and the couple are sitting down and eating at the table.)

Jiminy: Thank you for your kindness.

Myrna: I just can’t get it out of my mind. That family…

Martin: Terrible way to go.

Woman: What? What happened?

Myrna and Martin: Plague.

Myrna: The next town over. We just passed through.

Woman: The plague?

Myrna: Well, a plague, certainly.

Man: Is it coming here? Are you okay?

Martin: Oh, us? No, we’re immune.

Myrna: We have Elf Tonic.

Martin: Made by elves, from elves.

Myrna: Four out of five court physicians recommend it.

Martin: Fifth one died before he could try it.

Myrna: Well, you have it, right? Smart folks like you?

Woman: We’ve never heard of it.

Myrna: Oh no!

Martin: Oh, dear god!

Jiminy: Oh no, you’re going to die. You need Elf Tonic.

Myrna: Oh, I wish we had extra!

Martin: We don’t have extra!

Jiminy: There is no extra.

Woman: we could pay you.

Martin: We have a tiny bottle.

Myrna: But we need that for ourselves.

Man: What can we give you?

Woman: Surely, there must be something here you would want?

Myrna: I’m sure we could come up with something.

———–

(There are several bags of stuff by the door. Jiminy’s parents each take a bag.)

Myrna: Well, I guess we should start loading up.

(Myrna and Martin leave the house.)

Jiminy: Here you go.

(Jiminy gives the ‘Elf Tonic’ to the couple.)

Man: Thank you.

Woman: Thank you.

———–

(Jiminy joins his parents outside, who are loading the bags onto their caravan.)

Jiminy: Those are good people. They… They would never have hurt us like that.

Myrna: And that’s where they went wrong.

Martin: It’s better to be the kind of people who take.

Myrna: Instead of those that get taken from.

(Jiminy takes out the other vial.)

Jiminy: I’m sorry. You’ve given me no other choice.

(Jiminy splashes Rumpelstiltskin’s potion on his parents. Nothing happens.)

Myrna: How frail do you think we are, son?

Martin: Rain water won’t hurt us. I’m pretty good at sleight of hand, Jiminy.

Jiminy: You switched them? If this was the Elf Tonic…

Martin: Oh my! We must have given whatever you had to that family.

Myrna: Oh, I hope it wasn’t dangerous!

———–

(Jiminy goes back into the house and it appears to be empty. The vial containing the potion is emptied on the floor. He then notices two puppets sitting off to the side, who resemble the couple. Jiminy is in shock and his parents enter.)

Martin: Oh, look at that!

Myrna: New puppets for the act.

(A young boy enters the house. It’s the same boy who gave Jiminy the umbrella.)

Boy: Mama! Papa! Who are you? Mama? Papa? What did you do to them? What did you do to them?

–[Real World]–

(Archie is searching for Henry in the mine. He finds Henry shining his flashlight down a hole.)

Archie: Henry? Henry? Henry! Henry! Henry, Henry! You got to slow down.

Henry: There’s something shiny down there.

Archie: Henry, this is seriously dangerous. We got to get out of here.

Henry: It could be something.

Archie: Henry, look at me! Look at me! I’m frightened for you, Henry.

Henry: Because you think I’m crazy?

Archie: No! No, because we are trapped underground in an abandoned mine, Henry. And there is no way out.

———–

(The town is gathered, once again, around the entrance of the tunnel.)

Marco: Archie’s smart. He will keep the boy safe until we get to them.

(The ground starts to shake.)

Marco: Watch out!

Regina: Stop! Stop! You’re making it worse!

Emma: I am trying to save him! You know why he went down there in the first place, don’t you? Because you made him feel like he had something to prove.

Regina: And why does he think he has anything to prove? Who’s encouraging him?

Emma: Do not put this on me.

Regina: Oh, please! Lecture me until his oxygen runs out!

———–

(Archie and Henry are still navigating the mine. They hear barking.)

Archie: Henry, do you hear that?

Henry: It’s Pongo!

Archie: Follow the noise!

———–

(Emma approaches Regina.)

Emma: We have to stop this. Arguing won’t accomplish anything.

Regina: No, it won’t.

Emma: What do you want me to do?

Regina: Help me.

———–

(Archie and Henry come across an elevator shaft.)

Archie: It’s loudest over here.

Henry: What’s… What’s this?

Archie: Looks like…an old elevator.

———–

(Regina and Emma are still talking.)

Regina: We need to find some way to punch through the ground. We need something big.

Emma: Like what?

Marco: Explosives.

———–

(Archie investigates the elevator.)

Archie: It’s to get the mine workers in and out. It goes all the way to the top. That’s why we could hear Pongo.

Henry: Can we make it work?

Archie: Let’s give it a shot.

———–

(The workers lay down the lines for the explosives. Everyone clears out of the area.)

Emma: Okay. We’re all clear.

———–

(Archie turns the wheel that moves the elevator. It moves slightly.)

Archie: Come on!

(Henry helps Archie move the elevator.)

———–

(Everyone positions themselves.)

Regina: Blow it.

(The explosives are set off, but end up causing the elevator to fall farther down the shaft. Emma runs to the entrance of the tunnel to check the results.)

Regina: Did it work?

Emma: It didn’t open.

Graham: Then what did it do?

———–

(Mary Margaret is leaving the hospital for the day. She says goodbye to a patient.)

MMB: Have a good day.

(David enters the room.)

David: Hey! Where you going?

MMB: Home. I’m done for the day. Shouldn’t you be resting?

David: Ah, actually, Dr. Whale wants me to start physical therapy. I’m supposed to walk thirty minutes a day on a treadmill or outside with an escort. But they were kind of short on personnel because of that thing that happened at the mine.

MMB: Oh…

David: So… Maybe if there was a volunteer willing to help?

———–

(Mary Margaret and David are by the water.)

David: I’m trying to remember this place. It’s like… It’s like I woke up in some strange land.

MMB: Is there anything coming back? What about when you’re with her? You remembered your dog.

David: Yeah, I lied.

MMB: You did?

David: She’s so loving and I didn’t want to disappoint her. But none of it feels right. You know, a dog named Ajax? Who would name their dog that? None of it makes sense. None of it… None of it feels real.

MMB: That sounds lonely.

David: Actually, one thing does feel real. You.

MMB: What?

David: I know it’s crazy, but I swear you’re the only thing in this whole place that feels… That feels right. …Kathryn.

MMB: Right.

David: Kathryn! You’re here.

(Kathryn is behind them with a basket.)

Kathryn: I know it’s outside of visiting hours, but, uh, I needed to see you. I made some cranberry muffins. They used to be your favourite.

MMB: Well, I should leave you two.

(She goes to leave.)

David: Wait, Mary Margaret! See you tomorrow?

(Mary Margaret nods, then walks off.)

———–

(Everyone is still gathered around the mine.)

Regina: What was that? What the hell was that? You said you could do this!

Emma: Madam Mayor!

Regina: They could have killed my son!

Emma: I know, but this isn’t helping.

Marco: If we knew exactly where they were, we could drill down to them. Maybe… Maybe rig something to bring them back up.

Graham: But drill where?

(Emma lets Pongo out of the fire truck.)

Emma: Come on buddy!

Regina: What are you thinking we-

Emma: It’s Archie’s dog. He’s found something. Look! This is where they must be. What is it?

(Graham and Marco move aside a piece of metal. Underneath is a grate.)

Emma: What is that?

Graham: It’s an air shaft.

———–

(Henry and Archie are sitting in the elevator.)

Henry: I’m really…really, really sorry.

Archie: It’s alright.

Henry: I just wanted to find proof.

Archie: You know, it’s really alright, Henry. And um, um, I’m sorry, too. Look, I… I don’t think you’re crazy. I-I just… I just think you got a very strong mother, who’s got a clear idea of a path that she wants you to be on and when you step off that she… She gets scared. And, you know, it’s natural. But it’s also natural for you to be able to be free to think the things that you want to think. So, anyway. I… I didn’t mean those things I said and I never should have said them.

Henry: Then, why did you?

Archie: I guess I’m just not a very good person. I’m not the man I want to be.

(The elevator suddenly shifts farther down the shaft.)

———–

(Marco puts a hook attached to a trunk around the grate.)

Emma: Okay. Alright – gun it. That’s good! Alright, we got it. Alright.

(The grate is pulled off and everyone looks down the shaft.)

Regina: So, what’s next?

———–

(Henry and Archie are still sitting in the elevator.)

Henry: I think you can be him. I think you can be a good person. I mean, you’re Jiminy Cricket.

Archie: Henry. Henry, Jiminy Cricket was a… He was a cricket, okay? And he was a conscious. And… And I hardly think that’s me.

Henry: But before he was that, he was a guy who took a long time to figure out the right thing to do.

Archie: That kind of sounds like me.

Henry: Now it’s harder for you because of the curse. To hear the voice inside of you. To be who you want to be.

(The elevator jerks, again, and moves farther down the shaft.)

———–

(Everyone is gathered around the air shaft.)

Marco: You need to lower someone straight down, or the line will collapse the side of the shaft.

Graham: I’ve got a harness.

Regina: Lower me down.

Emma: Oh, no way. I’m going.

Regina: He’s my son.

Emma: He’s my son, too. You’ve been sitting behind a desk for ten years. I can do this.

Regina: Just bring him to me.

———–

(Again, Henry and Archie are in the elevator.)

Archie: Hey, can I ask you again?

Henry: Ask what?

Archie: Why do you think it’s so important that your…your fairy tale theory is true?

Henry: I don’t know.

Archie: Give it a shot.

Henry: Cause this can’t be all there is.

Archie: I understand.

Henry: I thought if I found proof… But I didn’t find anything.

Archie: Well, that’s not true. I was lost and you found me, right?

Henry: You mean, you remember?

Archie: No, Henry. I… I don’t remember, but I-I do remember the kind of person I want to be. I just got to listen harder.

(Pieces of rock fall through the grate at the top of the elevator. They look up and see a light.)

Henry: Wh-what’s that?

Archie: I think that’s the rescue.

Emma: You guys okay?

Archie: Yeah, we’re… We’re okay.

Emma: Hang on, Henry. Okay, that’s good. Stop.

Archie: Here you go. Up.

(Archie passes Henry up to Emma.)

Emma: Come on. I got ya. Okay. Okay, I got him.

Archie: You got him? Is he safe?

(The elevator starts to shake.)

Emma: Archie?

Archie: It’s going to fall!

Emma: I’m sorry!

Archie: It’s okay!

Emma: Archie!

(The elevator falls down the entire shaft. Archie appears to have fallen as well, but ends up saving himself with his umbrella that is hooked to Emma.)

———–

(Emma, Henry and Archie are pulled out of the elevator shaft. Regina takes Henry aside. Marco grabs Archie and hugs him. Once Emma is unhooked, she runs over to Regina and Henry.)

Emma: You okay?

Regina: Deputy, you can clear the crowd away.

(Regina pushes Emma away and sends Henry off. Nearby, she finds Archie.)

Regina: Thank you, Dr. Hopper.

Archie: I, uh… I have something to say. I’m going to continue to treat Henry, and I’m going to do it my own way.

Regina: My relief at his safety hasn’t changed a thing, Dr. Hopper. You will do as I say, or you will-

Archie: Or will what? You’ll ruin my life? You’ll do your worst? Because I will always do my best.

Regina: Don’t test me.

Archie: Oh, I don’t need to. Because you’re going to leave me alone and let me do my work. In peace.

Regina: Really? Why’s that?

Archie: Because someday, Madam Mayor, you may find yourself in a custody battle. And you know how the court determines who is a fit parent? They consult an expert. Particularly one who has treated the child. So, I suggest that you think about that. And you allow me to do my work. And let me do it the way my conscious tells me to.

–[Fairy Tale World]–

(Jiminy is outside by himself. He looks up and sees a star. He closes his eyes.)

Jiminy: I wish… I wish…

(The Blue Fairy appears.)

Blue Fairy: I hear your wish – you don’t need to wish it so loudly. But it is not possible. I cannot bring back the boy’s parents.

Jiminy: It’s my fault. I have to make it right. I… I would trade my life to make it happen.

Blue Fairy: What’s done is done. There may be another way.

Jiminy: Tell me. Please.

Blue Fairy: The little boy? He will grow up to face many challenges. Do you want to help him?

Jiminy: I can’t get away from these people. They’re my parents. They’re who I am.

Blue Fairy: But if you didn’t want to be that, what would you like to be?

(The sound of crickets is heard in the background.)

Blue Fairy: I hear your wish.

(The Blue Fairy transforms Jiminy into a cricket.)

Blue Fairy: How do you feel?

Jiminy: Free.

Blue Fairy: Find the boy, Jiminy. You will live as many years as you need to help him. Just find him.

Jiminy: How will I? I don’t even know his name.

Blue Fairy: His name is Geppetto.

–[Real World]–

(It’s now nighttime, and most of the town is still at the mine site. Emma and Henry are Watching Archie and Marco talk.)

Emma: Is that Archie’s father?

Henry: No, they’re just old friends.

Emma: You really scared me.

Henry: I’m sorry.

(Archie and Marco walk over to them.)

Emma: Gentlemen. Well, come on. Your mom wants to take you home.

Henry: Hey! Listen.

(The sound of crickets is heard in the background.)

Archie: Crickets.

Henry: They’re back. Things are changing.

———–

(Mr. Gold walks through his pawn shop. The puppets of Geppetto’s parents are sitting on the counter. At the hospital, Mary Margaret passes in her letter of resignation. At the mine site, everyone is talking and drinking. Off to the side, Regina stands near the elevator shaft. The grate has been placed back on top of it. She takes the piece of glass – the piece she picked up earlier – out of her pocket. She looks at it briefly, then drops it through the grate. It falls down the shaft until it lands on top of what appears to be Snow White’s glass coffin.)

–[End]–

Kikavu ?

Au total, 234 membres ont visionné cet épisode ! Ci-dessous les derniers à l'avoir vu...

Mathry02 
18.07.2019 vers 17h

Vanou0517 
20.05.2019 vers 14h

Elonarose 
24.03.2019 vers 12h

ficoujyca 
15.02.2019 vers 22h

Djoo22 
26.11.2018 vers 22h

everrose 
10.11.2018 vers 18h

Vu sur BetaSeries

Derniers commentaires

Avant de poster un commentaire, clique ici pour t'identifier.

Sois le premier à poster un commentaire sur cet épisode !

Contributeurs

Merci aux 5 rédacteurs qui ont contribué à la rédaction de cette fiche épisode

Activité récente

Survivor
Aujourd'hui à 11:25

OUAT du Mois
Aujourd'hui à 11:25

Suite de Mots
Hier à 21:31

Les Designs
04.08.2019

Les Concours
18.07.2019

New Design
14.08.2019

Les Designs
04.08.2019

Actualités
Meghan Ory va devenir maman

Meghan Ory va devenir maman
C'est sur son compte Instagram que Meghan Ory a dévoilé qu'elle allait devenir maman. En effet,...

New Design

New Design
Un nouveau design pour le quartier de OUAT, réalisé par serieserie.Merci à elle, on espère qu'il...

Joyeux anniversaire Georgina !

Joyeux anniversaire Georgina !
Aujourd'hui 3 août, nous fêtons l'anniversaire de Georgina Haig, qui fête ses 34 ans puisqu'elle est...

Gabe Khouth décédé

Gabe Khouth décédé
Triste nouvelle, la série "Once upon à time" perd l'acteur Gabe Khouth né au Canada en 1972, est...

Ginnifer Goodwin dans Why Women Kill

Ginnifer Goodwin dans Why Women Kill
Ginnifer Goodwin est à la tête d'une nouvelle série  : Why Women Kill qui sera diffusée dès le 15...

Newsletter

Les nouveautés des séries et de notre site une fois par mois dans ta boîte mail ?

Inscris-toi maintenant

Sondage

Imaginez : Quel autre nom, la série aurait pû s'appeller ?

Total : 22 votes
Tous les sondages

Téléchargement
HypnoRooms

Steed91, Avant-hier à 08:39

Bonjour à tous, nouveau sondage sur le quartier Modern Family, quel titre VF pour l'épisode 10.17 ?

Steed91, Avant-hier à 08:40

Venez nombreux, vous pouvez même voter si vous ne connaissez pas la série

CastleBeck, Hier à 02:49

Les Awards de la seconde saison de Lethal Weapon se poursuivent. Une nouvelle catégorie a été mise en vote et l'action est au rendez-vous! Merci.

fairgirl, Hier à 22:08

Bonsoir tout le monde ! De nouveaux sondages vous attendant sur les quartiers "Sex and the City" et "Ce que j'aime chez toi". merci !

SeySey, Aujourd'hui à 09:48

Bonjour! Nouveau sondage sur le quartier Suits, pas besoin de connaître la série

Viens chatter !

Change tes préférences pour afficher la barre HypnoChat sur les pages du site