VOTE | 821 fans

#202 : Prisonniers


Centré sur : Regina
Titre VO : We are both
Titre VF : Prisonniers
Diffusion USA : 07/10/2012
Diffusion FR : 02/11/2013
Captures

Résumé Court : Pendant que Regina essaye de retrouver ses pouvoirs, David tente de retrouver Emma et Mary Margaret qui ont mystérieusement disparu. Dans le monde magique, Regina rencontre un homme lors de son mariage avec le roi Leopold qui lui promet de l’aider à devenir indépendante et à se débarrasser de l’influence de sa mère.

Popularité


4.5 - 10 votes

Titre VO
We are both

Titre VF
Prisonniers

Vidéos

Promo (VOSTFR)

Promo (VOSTFR)

  

Sneak Peek #1 (VOSTFR)

Sneak Peek #1 (VOSTFR)

  

Sneak Peek #2 (VOSTFR)

Sneak Peek #2 (VOSTFR)

  

Diffusions

Logo de la chaîne M6

France (inédit)
Samedi 02.11.2013 à 21:40
2.66m / 11.4% (Part)

Logo de la chaîne ABC

Etats-Unis (inédit)
Dimanche 07.10.2012 à 20:00
9.84m / 3.4% (18-49)

Plus de détails

Première diffusion US : 7 octobre 2012 (ABC)
Première diffusion FR :  2 novembre 2013 (M6)
Première diffusion BE :  Inconnue (BeTV)

Audience US : 9, 84 millions

Ecrit par : Jane Espenson
Réalisé par : Dean White

 

Résumé:

Pendant que Regina essaye de retrouver ses pouvoirs, David tente de retrouver Emma et Mary Margaret qui ont mystérieusement disparu. Dans le monde magique, Regina rencontre un homme lors de son mariage avec le roi Leopold qui lui promet de l’aider à devenir indépendante et à se débarrasser de l’influence de sa mère.

 

Acteurs secondaires:

Raphael Sbarge … Jiminy Cricket / Archie Hopper

Barbara Hershey … Cora

Tony Perez … Henry

Sebastian Stan … Chapelier Fou / Jefferson

Bailee Madison … Blanche Neige (enfant)

Lee Arenberg … Grumpy / Leroy

Keegan Connor Tracy … Fée bleue / Mère supérieure

David Anders … Dr Whale

Tony Amendola … Geppetto / Marco

Beverley Elliott … Grany

David-Paul Grove … Prof

Gabe Khouth … Sneezy / M. Clark

Fausino Di Bauda … Dormeur / Walter

Jeffrey Kaiser … Dopey

Michael Coleman … Joyeux

Mig Macario … Bashful

Leroy et les autres nains sont à la sortie de la ville, ils veulent en sortir. Ils décident qu’Atchoum doit passer la frontière. Leroy fini par le pousser. Une aura bleue englobe Atchoum puis il s’immobilise.


A Storybrooke, les citoyens s’organisent après avoir retrouvé la mémoire. August est allongé sur son lit, il est entièrement en bois.


David retrouve Régina et lui parle du chapeau magique. Il lui dit que les gens veulent sa mort. Elle lui répond qu’ils n’oseront jamais s’en prendre à elle mais David sait qu’elle n’est plus capable de se servir correctement de sa magie. Il lui assure que si elle est encore en vie, c’est parce qu’Henry l’a voulu. Régina lui dit qu’elle possède le chapeau depuis longtemps et qu’elle souhaiterait parler à Henry. David lui demande comment il peut ramener Emma et Mary Margaret. Elle lui répond que c’est impossible el lui assure que lorsque sa magie serait de retour, Henry reviendrait auprès d’elle. David lui répond que si elle utilisait sa magie pour obliger Henry à revenir, elle ne l’aurait pas.


Régina chevauche dans la forêt pour échapper à sa vie. Des lianes s’emparent d’elle et l’immobilisent. Cora arrive et lui explique qu’elle a jeté un sort pour l’empêcher de quitter le pays sans le roi. Régina lui dit qu’elle veut être libre. Cora lui explique que le pouvoir est synonyme de liberté et lui dit qu’elle va lui montrer.


David retrouve Henry. Tous les citoyens se précipitent pour poser des questions à David. Il les ignore. Il rejoint la Mère Supérieure et lui demande s’il y a un arbre magique à Storybrooke qui pourrait l’envoyer dans la Forêt Enchantée. Les nains arrivent et expliquent à tout le monde que s’ils traversent la frontière, ils oublient encore une fois qui ils sont. Les gens commencent à paniquer et David prend finalement la parole et explique à l’assemblé qu’il aura un plan d’action dans deux heures. David s’en va et Ruby lui demande ce qu’il va faire, il admet qu’il ne sait pas.
Chez elle, Régina tente d’allumer une bougie mais échoue. Elle sort de sa maison et retrouve le Dr Hopper qui l’attendait. Il lui suggère de prendre rendez-vous avec lui pour qu’elle puisse lui parler et découvrir qui elle est. Elle lui répond qu’elle le sait déjà et s’en va.


Régina s’occupe de Blanche qui a remarqué l’anneau que Régina porte autour du coup. Régina enlève sa chaîne et la met au cou de Blanche puis elle l’étrangle avec. Régina arrête de rêvasser. Elle se lève pour retrouver son père. Elle lui explique que Cora la rend folle. Henry lui explique que Cora veut qu’elle ait tout ce qu’elle n’a pas eu. Il lui explique aussi qu’un homme a donné à sa mère un grimoire et qu’il lui a enseigné la magie. Il lui révèle qu’il ne connaît pas le nom de cet homme mais qu’il est écrit dans le livre qu’il a donné à Cora.


Régina va voir Mr Gold dans son magasin. Mr Gold lui dit de se relaxer et de prendre son temps pour retrouver ses pouvoirs. Régina lui dit qu’elle doit le faire rapidement et qu’elle est prête à conclure un marché avec lui. Mr Gold lui demande de partir et lui dit que ce n’est pas dans son intérêt de l’aider. Elle le menace de révéler que la Forêt Enchantée existe toujours, il lui donne le livre de formule de sa mère mais lui révèle que cela pourrait être dangereux. Alors qu’elle s’en va, Mr Gold lui dit qu’elle ressemble beaucoup à sa mère.


Régina s’introduit dans la chambre de sa mère et dérobe le livre de formule. Elle sort sur le balcon et voir le nom Rumpelstiltskin écrit sur le livre et essaie de le prononcer à haute voix. Rumpelstiltskin apparaît et se présente. Il dit à Régina qu’il sait tout à propos d’elle. Elle lui demande comment cela est possible, il lui révèle qu’il la connaît depuis longtemps et qu’il savait qu’un jour ils se rencontreraient.
Régina est assise dans son jardin devant son pommier, elle contemple son livre.
Chez lui David travaille son discours mais n’arrive à rien. Henry lui demande s’il peut voir le chapeau pour vérifier s’il le trouve dans son livre de contes. Il explique ensuite à David que le chapeau appartient au Chapelier Fou et qu’il crée des portails entre les mondes. Henry suggère à David de rechercher le Chapelier Fou après avoir géré la crise à Storybrooke. David prend le chapeau et s’en va en ignorant la suggestion d’Henry.


David va voir Mr Gold pour lui demander de l’aider à retrouver Mary Margaret. Mr Gold lui donne finalement une potion qu’il doit répandre sur le chapeau et celui-ci s’envolera jusqu’à son propriétaire. Mr Gold demande à David de ne pas interférer sans ses affaires, David est d’accord tant qu’il fait de même. Avant de partir David mentionne à Mr Gold que personne ne peut quitter Storybrooke sous peine de perdre la mémoire à nouveau.


Rumpelstiltskin révèle à Régina qu’il y a une longue histoire entre lui et sa famille. Elle lui demande de l’aide mais insiste sur le fait qu’elle ne veut blesser personne. Rumpelstiltskin explique à Régina qu’il pourrait faire d’elle une grande magicienne mais elle lui réplique qu’elle ne veut pas ressembler à sa mère. Il dit à Régina qu’il créera un portail et que tout ce qu’elle aura à faire, c’est pousser sa mère dedans.
Régina utilise le sort que Cora avait lancé sur elle pour l’empêcher de s’enfuir. Elle absorbe la magie autour d’elle et ses pommes redeviennent belles.


David verse la potion sur le chapeau. Son téléphone sonne mais la magie commence à opérer sur le chapeau et David ignore le coup de fil. Il suit le chapeau et trouve Jefferson piégé dans sa voiture. David le libère et lui dit qu’ils doivent parler.


A la mairie, Henry essaie d’appeler son grand-père qui ne répond pas. Régina entre dans la salle de réunion et commence à attaquer les habitants qui se défendent. Ruby lui demande ce qu’elle veut. Henry lui répond moi. Henry part avec sa mère. Régina sourit.


David montre le chapeau à Jefferson et lui demande de l’utiliser. Jefferson lui dit qu’il ne peut pas et David lui dit qu’il à besoin que sa famille revienne. Jefferson lui assure que la Forêt Enchantée existe toujours mais qu’il ne peut pas utiliser le chapeau pour y retourner. David le menace de le jeter en prison. Jefferson lui répond qu’ils vont tous souffrir et s’enfuit. David le poursuit mais Ruby l’interrompt. Elle lui dit que Régina a retrouvé ses pouvoirs et qu’elle a emmené Henry. David insiste sur le fait qu’il doit retrouver sa femme et sa fille mais Ruby lui rétorque que la ville part en morceau et qu’il doit faire quelque chose.


Régina ramène Henry chez eux et il file dans sa chambre. Il fabrique une corde avec ses draps pour s’évader mais il est retenu par l’arbre près de sa fenêtre. Régina lui dit de ne pas se débattre et Henry lui dit qu’il est prisonnier. Elle lui dit qu’elle l’a sauvé mais Henry ne veut pas la croire. Il lui dit qu’elle a ruiné la vie de plein de gens et l’a fait passer pour un fou. Régina lui assure que les choses vont changer et qu’il peut vive dans une maison plein de magie et qu’elle peut la lui enseigner et qu’il pourra amener des amis chez eux désormais. Il lui réplique que personne ne viendra car ils auront trop peur. Elle lui dit qu’elle pourra faire en sorte qu’ils l’aiment mais il lui dit qu’il ne veut pas devenir comme elle.


Régina se prépare pour son mariage. Cora entre dans sa chambre et note que le miroir appartient à Rumpelstiltskin. Cora promet à sa fille que sa vie sera meilleure qu’elle n’aurait jamais espéré et que le jour où le roi mourra elle prendra le pouvoir. Régina essaie de lui faire traverser le miroir mais elle est immobilisée par sa mère. Rumpelstiltskin apparaît dans le miroir derrière Cora et délivre Régina qui pousse sa mère dans le miroir avec ses pouvoirs. Cora disparaît et Régina regarde ses mains avec horreur.


Les citoyens de Storybrooke conduisent vers la frontière car ils veulent oublier une fois de plus qui ils sont réellement. David les en empêche. Il leur dit que les mauvais souvenirs qu’ils ont à cause de la malédiction font partis d’eux maintenant et qu’ils ne doivent pas oublier les personnes qu’ils étaient pendant la malédiction mais qu’ils ont le choix. Il leur assure que Régina ne leur fera pas de mal tant qu’il sera en vie. Les citoyens sont d’accord et retournent en ville.


Régina rejoint Rumpelstiltskin. Elle lui rend le livre de formules et lui dit qu’elle part. Il lui demande ce qu’elle a ressenti quand elle a utilisé la magie. Elle lui répond que ça n’a pas d’importance parce qu’elle ne recommencera jamais. Il lui demande pourquoi. Elle admet qu’elle a aimé ça et il lui dit qu’elle a découvert qui elle était. Il lui propose de lui enseigner la magie. Elle lui demande pourquoi il insiste tant et il lui répond qu’un jour elle va faire quelque chose d’important pour lui. Régina reprend le livre et lui demande si elle va devenir comme Cora. Il lui répond que ça dépend uniquement d’elle.


David entre comme une furie chez Régina qui lui assure qu’il n’aura pas besoin d’utiliser son épée pour reprendre Henry. Elle admet qu’elle n’aurait pas du emmener Henry de force avec elle et qu’elle est perdue. Elle dit à Henry qu’elle veut qu’il revienne vivre avec elle mais seulement parce qu’il le veut vraiment. Henry va chercher ses affaires. David demande à Régina de lui assurer que la Forêt Enchantée existe toujours ce qui lui donnera une preuve de sa bonne foi. Régina lui dit qu’elle existe toujours mais qu’elle n’a pas la moindre idée de comment y retourner. Elle demande finalement à David de prendre bien soin d’Henry.


Les boutiques rouvrent. Les nains partent à la mine avec leur pioche. Mr Clark leur demande ce qu’ils font. Leroy lui répond qu’ils vont faire leur possible pour trouver de la poudre de fée.


Henry trouve Marco chez Granny et lui explique comment trouver son fils. Marco entre dans la chambre d’August mais celle-ci est vide.


Mr Gold reste debout devant la frontière de la ville.


Régina lance son livre de formule au feu mais le reprend et le range.
David dit à Henry que la Forêt Enchantée existe toujours et qui a espoir de retrouver Mary Margaret et Emma vivantes.


Aurore et Mulan emmènent Emma et Mary Margaret au refuge. Elles arrivent dans une petite communauté de survivants. Mary Margaret et Emma essaient de s’enfuir mais Mulan arrête Mary Margaret et Emma arrête de courir. Elles sont jetées dans une oubliette. Mary Margaret est inconsciente et Emma fait la connaissance de Cora.

-[Monde réel]-

Leroy et le reste 'des nains' sont réunis à côté du panneau de Storybrooke au bord de la forêt. Leroy trace une ligne orange au sol, indiquant la frontière de la ville.

Leroy : Messieurs, voici notre mission. Affronter la grande barrière qui confine notre existence. Existe-t-elle encore ? Il faut qu'on sache ce qu'il se passe si on franchit cette ligne.

Il sort une poignée de pailles.

Leroy : On va tirer à la courte paille pour désigner celui qui va traverser.


Les nains choisissent une paille chacun à leur tour.

 

Joyeux : Maintenant que la malédiction a été rompue, on devrait pourvoir passer sans problème, hein?

Walter : Mais la magie est revenue, alors c'est peut être pire qu'avant.

Prof : Ça pourrait nous désintégrer.

Timide : Si on rentrait chez nous.

Leroy : Cette fois ça suffit ! Nous sommes la garde royale. Les sept nains, fidèles compagnons de Blanche Neige. C'est le moment de prouver notre valeur au prince. Nous devons le faire.

 

Tout le monde a finit de choisir des pailles.

 

Leroy : Montrez vos brindilles.

 

Ils révèlent leurs pailles. Mr. Clark a la paille la plus courte.

 

Leroy : Atchoum, c'est toi qui y va.


Leroy mène Mr. Clark à la frontière. Cependant, il hésite à la franchir.

Mr. Clark : On pourrait peut-être trouver une tortue et la faire passer de l'autre coté avant.

Leroy : Oh, qu'est ce que je vais faire de vous...


Leroy pousse Mr. Clark sur la ligne. Une force magique commence à agir sur lui.

 

Leroy : Eh Atchoum, ça va ? Répond !

         

Dans la rue principale, des habitants essayent de ramasser les dégâts causés par l'apparition. Pendant ce temps, dans sa chambre chez Granny's, August, sous la forme d'un pantin de bois se trouve toujours sur le lit. Il cligne des yeux. À l'extérieur de la mairie, les habitants de Storybrooke ont installé un centre d'aide. Marco accroche une affiche pour retrouver Pinocchio.

 

Marco : Mon garçon... Mon pauvre petit garçon.

 

Ruby semble être un des coordinateurs.

 

Ruby : Si vous recherchez un membre de votre famille, dirigez-vous vers le stand derrière moi. Si vous avez besoin d'aide psychologique, le Dr. Hopper vous recevra. Et si le spectre a endommagé votre maison, il y a des lits de camp dans l'école.

La mère supérieure : La situation devient incontrôlable. Les gens paniquent. On ne sait plus quoi faire.

Ruby : Vous inquiétez pas. Ça va s'arranger. Ce qu'il faut c'est dire à tout le monde de se calmer. Je suis sûre que le prince va rapidement trouver une solution.

         

David frappe à la porte de Regina. Quand elle répond, il entre.

 

David : Je veux savoir ce que c'est que ça.

 

Il lui montre le chapeau écrasé de Jefferson

 

Regina : Je suis surprise de ne pas avoir des gardes armés devant chez moi en permanence.

David : Pas besoin. On sait tous les deux que si vous mettez le nez dehors, les gens se battront pour avoir votre tête.

Regina : Qui prendrait le risque de s'attaquer à moi ?

David : Essayez si vous voulez. Mais je crois que le coup du papier peint de l'autre soir n' était qu'un coup de bol. Si vous aviez retrouver vos pouvoirs, cette ville serait déjà a feu et à sang. Vous ne pouvez plus faire appel à la magie aussi facilement, je me trompe ? Sachez que si vous êtes encore vivante pour l'instant, c'est seulement parce qu'Henry le souhaite. Revenons-en au chapeau.

Regina : C'est ce qui a emporté votre femme et votre fille.

David : Où l'avez-vous trouver ?

Regina : Il y a bien longtemps que j'ai oublié. Et vous voulez que je vous dise ? Peut-être qu'au lieu de vous soucier de ce chapeau calciné, vous devriez vous occuper un peu plus de mon fils.

David : Oh c'est vrai que vous, vous avez bien su veiller sur lui.

Regina : Je n'ai aucune leçon de puériculture à recevoir d'un homme qui a mis son nourrisson dans une armoire pour l'envoyer dans le Maine.

David : Bon, écoutez, je tiens à ma famille, maintenant que la magie est revenue, il doit y avoir un moyen de les suivre ?

Regina : De les suivre où ? Dans un vortex qui aspire tout sur son passage ? Dites vous bien que dès que la magie fonctionnera, je mettrai en effet cette ville à feu et à sang.

David : Vous êtes vexée et humiliée. C'est tout ce que vous méritez. Vous avez tout perdu et c'est bien fait pour vous.

Regina : Vous ne devriez pas me provoquer de cette manière. Pour l'instant je n'ai plus de pouvoirs magiques et je n'ai plus mon fils, mais quand j'aurai retrouvé l'un je retrouverai l'autre. Et je vous déconseille d’être dans les parages à ce moment là.

David : Si vous avez besoin de la magie pour garder votre fils, vous ne l'aurez jamais réellement.

 

-[Monde des Contes de Fées]-

 

La jeune Méchante Reine galope à cheval sur une route dans les bois.

La méchante reine : Allez Rossinante, plus vite ! Nous serons bientôt libres !

 

Soudainement, plusieurs vignes apparaissent magiquement et l'arrachent de son cheval, la suspendant dans l'air. Cora apparaît avec un livre ouvert dans ses mains.

 

Cora : Moi qui croyait que nous en avions fini avec ces sottises.

La Méchante Reine : Bonjour, Mère. Quel maléfice m'as-tu encore jeté ?

Cora : Oh, il ne s'agit pas d'un maléfice. Mais d'un sort immobilisant.

 

Cora souffle doucement à travers les pages du livre, causant une poussière noire qui sort des pages. Les vignes libèrent la Méchante Reine.

 

Cora : Son rôle est de te maintenir à la place qui est la tienne.

La Méchante Reine : Je n'ai pas le droit de sortir du château ?

Cora : Pas sans être accompagnée du Roi. Nous en avons déjà discuté. Dans deux jours tu seras mariée. Tu seras reine. Et tu pourras faire ce que tu veux tant que tu es avec lui.

La Méchante Reine : Mais Mère, je ne veux pas épouser le Roi. Ce n'est pas la vie dont je rêve.

Cora : Tu as seulement peur du pouvoir dont tu disposeras.

La Méchante Reine : Je ne veux pas de ce pouvoir. Je veux ma liberté.

Cora : Le pouvoir, est la liberté. Sois sans crainte. Je suis là pour te conseiller.

 

-[Monde réel]-

 

Marco : Personne ne sait ce qu'il est devenu.

 

David arrive au Centre d'aide, où il découvre Henry.

 

David : Henry ! T'as vu la Fée Bleue ? Enfin, la Mère Supérieur ?

Henry : Non. Mais les gens voulaient tous savoir où tu étais.

 

Plusieurs personnes commencent à harceler David avec des questions.

 

Ruby : On sait où est Rumpl... Mr Gold ce matin ?

Archie : Est ce que la reine a retrouvé ses pouvoirs ?

Marco : J’espérais retrouver mon fils.

Henry : Il prépare un sale coup, c'est obligé.

Ruby : Charmant !

Dr. Whale : J'ai un truc à vous demander. Si les religieuses sont des fées, on peut les inviter à boire un verre, non ?

David : J'en sais rien.

Dr. Whale : Ne leur dites pas que c'est moi qui ai posé la question...

David : Fée bleue !

Il rejoint la Mère Supérieure

David : Est ce qu'il y a un arbre magique dans ce monde ? Comme celui dans lequel on avait mis Emma. Je peux peut-être les suivre de cette manière.

La Mere Supérieure : C'est possible mais sans poussière de fée pour nous guider...nous... Non, ça ne peut pas marcher.

Henry : Tu vas finir par trouver un moyen. Dans le livre, c'est toujours quand tout espoir semble perdu, qu'il y a une bonne nouvelle.

 

Leroy, avec le reste du groupe, arrivent précipitamment.

 

Leroy : J'ai une horrible nouvelle à vous annoncer. On était aux limites de la ville. Atchoum, dis lui qui tu crois être.

Mr. Clark : Arrête de m'appeler comme ça. Tu sais très bien que je suis Tom Clark, le propriétaire de la pharmacie. Qu'est ce qui se passe ici ?

Leroy : Si on franchit la limite, on oublie à nouveau qui on était.

Archie : Et ça s'arrange pas si on revient en arrière ?

Leroy : Si ça s'arrangeait, vous croyez que je serais venu en hurlant que j'ai une horrible nouvelle ? Si on quitte la ville, l'identité que nous a donné la malédiction devient la seule dont on se souvienne.

 

La foule commence à s'affoler.

 

Ruby : On sait si quelqu'un d'autre est sorti de la ville ?

Henry : Vous savez où est ma mère en ce moment ?

Ruby : Il se peut que d'autres personnes aient perdu la mémoire. Et si jamais elles restent toutes seules dans les bois ?

 

David se sépare de la foule et essaye de partir, tandis qu'Henry et le reste de la foule suivent.

 

Henry : Attends-moi je peux t'aider !

Un homme : Qu'est ce qu'on va faire ?

David : S'il vous plaît ! Écoutez moi, Je vous demande de tous venir me retrouver ici dans deux heures, je vous dirai quel est mon plan pour tout arranger.

 

Ruby parle à David seul

 

Ruby : C'est quoi ton plan ?

David : J'en ai pas encore. Mais j'ai deux heures pour en trouver un.

         

Dans sa salle à manger, Regina essaye d'allumer une bougie à l'aide de la magie.

 

Regina : Allume toi...

 

La bougie s'allume brièvement, puis s'éteint.

 

Regina : Allez, allume toi !

 

Frustrée, elle jette la bougie dans la cheminée. Elle est dans son entrée, regarde dehors si la voie est libre. Il n'y a personne, elle se dirige alors vers sa voiture. Archie vient à sa rencontre.

 

Archie : Regina ! Je me suis dis que vous aviez peut-être besoin de parler.

Regina : Vous allez me faire le coup de la conscience, c'est ça ?

Archie : Et bien c'est mon rôle.

Regina : Je ne suis pas d'humeur.

Archie : C'est dommage parce que... je suis sûr que de parler de vos souffrances pourrait vous aider. Et... ne serait ce que savoir qui vous êtes réellement.

Regina : Je sais qui je suis.

 

-[Monde des Contes de Fées]-

 

Au château, la Méchante Reine coiffe la jeune Blanche Neige.

 

La Méchante Reine : Qu'en dites-vous Blanche ?

Blanche Neige : Cette coiffure est ravissante.

La Méchante Reine : Non mon enfant, c'est vous qui êtes ravissante.

 

Blanche Neige regarde dans la boîte à bijoux sur la table à côté d'elle et en sort l'anneau de Daniel. Il est attaché à une chaîne.

 

Blanche Neige : Qu'est ce que c'est ?

La Méchante Reine : C'est à moi

 

Blanche Neige met l'anneau autour de son cou.

 

Blanche Neige : C'est tellement joli. D'où vient cet anneau ?

La Méchante Reine : C'est Daniel qui me l'a offert.

Blanche Neige : Le garçon d'écurie. Celui qui vous a abandonner.

La Méchante Reine : Il ne m'a pas abandonner.

Blanche Neige : Comment ?

La Méchante Reine : Il a été assassiné.

Blanche Neige : Oh, non...

La Méchante Reine : Il est mort parce que vous avez été incapable de cacher à ma mère mon précieux secret.

Blanche Neige : Mais... mais elle disait que... elle prétendait ne vouloir que votre bonheur.

 

La Méchante Reine met la chaîne autour du cou de Blanche Neige et commence à l'étrangler.

 

La Méchante Reine : Ma mère adore corrompre les jeunes esprits. Si vous aviez été moins influençable, cela ne serait jamais arrivé.

 

Retour à la réalité, elles sont dans la même position.

 

Blanche Neige : C'est tellement joli. D'où vient cet anneau ?

La Méchante Reine : Je ne me rappelle plus.

 



La Méchante Reine et son père, marchent en dehors du château.

         

La Méchante Reine : Papa, tu ne te rend pas compte. Mère me manipule. On dirait qu'elle fait tout pour que je devienne comme elle. Il faut que je parte d'ici.

Henry : Que tu partes ? Mais tu te marrie demain, voyons.

La Méchante Reine : Je ne veux pas épouser le Roi. Combien de fois te l'ai-je dis ?

Henry : Il s'agit sans doute d'une appréhension naturelle.

La Méchante Reine : Cela n'a rien à voir avec une appréhension naturelle. Tout ceci est... tout ceci est insensé. J'en veux au monde entier. Elle va finir par me rendre folle.

Henry : Elle veut simplement t'offrir ce qu'elle n'a pas eu dans sa jeunesse.

La Méchante Reine : Je ne veux pas de cette vie. Je veux la vie que je me serai choisie. Comment est-elle devenue ce qu'elle est ?

Henry : C'est à cause d'un homme, enfin, pas exactement un homme mais... un être qu'elle a connu avant notre mariage. C'est à lui qu'elle doit ses pouvoirs. C'est lui qui lui a donné ce fameux livre de sortilèges. Il a fait d'elle ce qu'elle est.

La Méchante Reine : Comment s'appelle cet homme ?

Henry : Je n'en ai aucune idée. Cora refuse de prononcer son nom.

La Méchante Reine : Mais le livre est à lui.

 

-[Monde réel]-

 

Regina entre dans la boutique de Mr. Gold. En voyant qu'il n'est pas là, elle commence à fouiller dans ses livres. Mr. Gold entre.

Mr. Gold : La bibliothèque se trouve sous la tour de l'horloge. C'est toi qui l'a fait fermer, quand tu en avais le pouvoir.

Regina : Je veux ce livre. Il faut que je récupère mon fils.

Mr. Gold : Quel livre ? Ah... tu en es vraiment réduite à ça, appeler ta maman au secours ?

Regina : Donne moi ce livre.

Mr. Gold : Tu crois que c'est dans les pages de ce vieux bouquin que tu vas trouver ce que tu cherches ? Si tu étais plus détendue, peut-être que ça reviendrait

Regina : Je n'ai pas de temps à perdre. Ça a marché une fois, je sais que je peux le faire. Mais j'ai besoin... des forces obscures contenues dans ces pages.

Mr. Gold : Moi non plus je n'ai pas de temps à perdre. Sors de chez moi. S'il te plaît, très chère.

Regina : Ça alors. En voilà une bonne surprise. Tes « s'il te plaît » semblent avoir perdu leur emprise sur moi.

Mr. Gold : Il n'en reste pas moins, que te permettre de retrouver tes pouvoirs n'est pas dans mon intérêt.

Regina : Tu sais ce qui n'est pas non plus dans ton intérêt ? Que toute la ville découvrent que la Forêt Enchantée existe encore. Et que toi et moi, nous leur avons sciemment caché cette information. Je ne sais pas ce que tu manigance, ce qui est sûr c'est que tu n'as pas l'intention de repartir chez nous.

 

Regina va regarder dans un coffre sur le comptoir, mais Mr. Gold l'arrête et fait apparaître le livre.

 

Mr. Gold : Sois prudente, très chère. Ce sont des sortilèges primitifs, éprouvants pour l’organisme.

Regina : Ils peuvent bien me rendre verte des pieds à la tête, je vais récupérer mon enfant.

 

Elle saisit le livre et se dirige vers la porte.

 

Mr. Gold : Avec ce livre...

Regina : Quoi encore ?

Mr. Gold : Tu es son portrait craché. Je t'ai dis un jour que tu ne lui ressemblait pas. Mais aujourd'hui, je la vois... la ressemblance.

 

-[Monde des Contes de Fées]-

 

La Méchante Reine prend le livre sous l'oreiller de Cora. Elle essaye de convoquer Rumplestiltskin dans sa chambre. Elle a des difficultés à prononcer son nom.

 

La Méchante Reine : Rumpleshtilski... Rumpleshtilskin, je te somme d'apparaître.

 

Rumplestiltskin apparaît.

 

Rumplestiltskin : Cela ne prononce pas ainsi, très chère. Mais qu'importe, tu n'avais nul besoin de dire quoi que ce soit.

La Méchante Reine : Qu'es-tu au juste ?

Rumplestiltskin : Comment, comment comment. Petite impertinente. Voilà une question bien indélicate. Je suis une personne.

La Méchante Reine : Pardonne-moi je ne suis pas sûre de savoir ce que je fais.

Rumplestiltskin : Cela me paraît évident. Permet moi de me présenter, Rumpelstiltskin.

La Méchante Reine : Et moi je suis...

Rumplestiltskin : Regina, je sais.

La Méchante Reine : Tu le sais ?

Rumplestiltskin : Bien entendu

La Méchante Reine : Tu connais ma mère, Cora. Tu lui a tout appris ?

Rumplestiltskin : Je vois que ma légende me précède.

La Méchante Reine : On dit que la ressemblance entre elle et moi est saisissante.

Rumplestiltskin : Ah oui ?

 

Il la regarde de plus près

 

Rumplestiltskin : Je n'en vois aucune. Non, ce n'est pas par elle que je t'ai connu.

La Méchante Reine : Oh ? Alors comment ?

Rumplestiltskin : Je t'ai rencontré il y a bien longtemps. Les années ont passé mais... je savais que ce jour finirait par venir. J'ai su me montrer patient. Et cela me fait plaisir d'être à nouveau là où j'aurais toujours dû être.

La Méchante Reine : C'est-à-dire ?

Rumplestiltskin : A tes cotés.

 

-[Monde réel]-

 

Regina est assise sous son pommier, tenant fermement le livre qu'elle a reçu de Mr. Gold.

        

À l'appartement de Mary Margaret, David s'entraîne a faire un discours devant le miroir tandis qu'Henry le regarde.

 

David : Chers habitants de Storybrooke. Nous sommes à nouveau prisonniers et la situation a l'air... désespérée. Mais... mais... elle ne l'est pas.

Henry : Non, t’arrêtes pas. Ça commençait plutôt bien.

David : Non c'était nul. Moi, je me battais, c'est Blanche qui faisait les discours.

 

David sort le chapeau de son sac.

 

Henry : Je peux voir ce truc là ?

David : Ouais.

Henry : Je crois savoir ce que c'est.

 

Henry parcourt les pages de son livre jusqu'à ce qu'il trouve l'histoire du Chapelier Fou.

 

Henry : C'est le chapeau du Chapelier fou. Une porte entre deux mondes. Tu vois ?

David : Le Chapelier Fou...

Henry : T'as entendu parler de lui ?

David : Non, enfin si. Le Prince charmant ne le connaît pas mais David se rappelle avoir lu Alice au pays des merveilles pour l'école. Il faut que je rouvre cette porte. Alors c'est qui lui ? Je veux dire dans ce monde.

Henry : J'en sais rien. Il va peut-être passer à la mairie tout à l'heure. Renseigne toi quand t'auras fini.

David : Fini quoi ?

Henry : Ton discours ! Tu dois nous parler de ton plan. Tu l'as promis à tous les habitants.

David : C'est vrai. On se retrouve là bas, d'accord ?

 

David part tandis qu'Henry essaye de venir avec lui.

 

Henry : Grand-père, je veux venir avec toi. Si la malédiction a été rompu c'est grâce à moi. Laisse-moi te donner un coup de main !

 

Il entend la porte se fermer.

 

Henry : Okay.

          

Mr. Gold remplit un sac de plusieurs brochures et cartes, quand David fait irruption.

 

Mr. Gold : Il semblerait que mettre un panneau sur lequel est écrit « fermé » à l'entrée de ma boutique ne serve à rien.

David : Ouais, il semblerait.

Mr. Gold : Je suis navré de ce qui est arrivé à ta femme et ta fille. Si tu cherches à les retrouver, j'aime autant te prévenir, créer une porte dépasse mes compétences.

David : Le contraire m'aurait étonné.

Mr. Gold : Quel est ce remue ménage dehors ?

David : Il y a l'air d'y avoir un problème lorsqu'on décide de sortir de la ville.

Mr. Gold : De quel ordre ?

David : En fait, je viens t'acheter quelque chose. Un moyen de trouver une personne.

Mr. Gold : Une carte, par exemple ?

David : Un truc plus puissant que ça. Genre la bague qui m'a permis de retrouver Blanche.

Mr. Gold : Ah, quelque chose de magique ? Qui est la personne que tu veux trouver ?

David : Je te le dirai pas.

Mr. Gold : Et tu as au moins un objet appartenant à cette fameuse personne ?

David : Oui

Mr. Gold : Bien, je peux le voir ?

David : Non.

 

Mr. Gold sort une fiole de la boîte derrière lui.

 

Mr. Gold : Tu verse ça sur l'objet en question, ensuite, tu le suis. C'est si simple que même David Nolan peut le faire.

David : Tu veux quoi ?

Mr. Gold : La paix. Oublie-moi s'il te plaît.

David : Qu'est ce que tu as à craindre de David Nolan ?

Mr. Gold : Oh de lui rien. C'est de Charmant que je me méfie. Alors j'aimerais que nos relations repose sur le principe de non ingérence

David : Accordé. A condition, que toi aussi tu t'y tiennes. A partir de maintenant, on garde nos distances.

 

Il lui remet la potion.

 

Mr. Gold : Je suis ravi d'avoir fait affaire avec toi.

 

David commence à partir, mais Mr. Gold l'interrompt.

 

Mr. Gold : Mais que se passe-t-il exactement, si on essaie de sortir de la ville ?

David : On oublie tout ce qui concerne notre ancienne vie. On est tous coincés ici.

 

David sort. Mr. Gold brise deux de ses vitrines avec sa canne.

 

-[Monde des Contes de Fées]-

 

La Méchante Reine et Rumplestiltskin parlent toujours au château.

 

Rumplestiltskin : Oh, oui. Je sais tout de toi ma très chère enfant. Je t'ai prise dans mes bras. Tu étais plus jeune. Plus... maniable qu'aujourd'hui. Nous avons une longue histoire en commun ta famille et moi, tu sais. Une histoire à la fois passée, et future.

La Méchante Reine : Alors, tu peux m'aider ?

Rumplestiltskin : Peut-être bien, oui. Tu veux le pouvoir ? La mort de tes ennemis... Celle de tes amis ?

La Méchante Reine : Non ! Je ne veux point faire souffrir.

Rumplestiltskin : J'ai du mal à croire que vous êtes de la même famille.

 

Il commence à caresser son visage.

 

Rumplestiltskin : Tu es si... gentille, si... bienveillante, si... douce. Si... ouh.... puissante déjà ! Tu pourrais accomplir tant de choses, si seulement tu t'y autorisais.

La Méchante Reine : Ah, mais je ne sais pas comment m'y prendre.

Rumplestiltskin : Dans ce cas, je propose que tu me laisses te montrer.

 

Un objet grand, enveloppé apparaît.

La Méchante Reine : Comment...

Rumplestiltskin : La magie. C'est ce qu'il te rendra ta liberté.

La Méchante Reine : Je ne veux pas y avoir recours. C'est la magie qui a fait d'elle ce qu'elle est. Je ne veux pas devenir comme elle.

Rumplestiltskin : Non, bien sûr que non, très chère. C'est là, toute la beauté de mon cadeau. Tu n'auras pas à le faire. C'est lui qui le fera pour toi.

La Méchante Reine : Qu'est ce au juste ?

Rumplestiltskin : Une porte. Un passage entre deux mondes. Celui-ci mène à un petit territoire insignifiant. Sans intérêt pour moi. Mais pour ce que tu veux en faire, ce sera parfait. Je doute que tu ai un jour l'occasion de la revoir. Tout ce que tu auras à faire c'est la pousser un petit peu. Mais la grande question c'est, en es-tu capable ?

 

-[Monde réel]-

 

Regina est toujours assise sous son pommier avec le livre. Elle l'ouvre à une page sur laquelle il y a un arbre dessiné. Elle souffle doucement sur les pages, une poussière noire se soulève des pages. Elle inhale la poussière, ses yeux deviennent violet juste un instant. Les pommes pourries noires sur l'arbre deviennent mûres à nouveau.

        

Dans la rue principale, David verse la potion sur le chapeau. Rien n'arrive pendant une seconde. Puis le chapeau se soulève et vole dans les airs. David le suit jusqu'à une voiture renversée sur le toit, il y a une voix vient de l'intérieur. Il force la porte et trouve Jefferson.

 

Jefferson : Ah, merci beaucoup. Personne ne m'avait entendu.

David : Ça va aller ?

Jefferson acquièce.

David : Bien, parce qu'il faut qu'on parle.

David traîne Jefferson hors de la voiture.

         

La ville entière est rassemblée à la mairie pour la réunion. Henry essaye d'appeler David, qui n'arrivait toujours pas.

 

Henry : Grand-père répond-moi ! Décroche maintenant, ste plaît !Allez !

Ruby : S'il vous plaît, un peu de patience. Je suis sûre qu'il est en route. Il ne va plus tarder.

 

Granny erre avec son arbalète

 

Ruby : Dis, t'as vraiment besoin de ça ?

Granny : Cette ville est à la limite du chaos, j'en ai jamais eu autant besoin.

Ruby : Essaye de le rappeler.

Henry : C'est ce que je fais, mais il répond pas.

Ruby : Alors rappelle encore.

 

Regina fait une grande entrée dans la pièce. Elle marche jusqu'au fond.

 

Regina : Tiens, quelle délicieuse assemblée. Inutile de faire autant d'histoires. Après tout, ce n'est que moi.

Archie : Regina. Ne refaites pas la même erreur.

Regina : Salle bestiole.

 

Elle jette Archie d'un geste de la main à travers la pièce.

 

Leroy : Hey !

 

Elle fait de même à Leroy. Granny tire alors une flèche à Regina, mais Regina l'attrape au vol.

 

Regina : Quelle charmante attention.

 

Elle incendie la flèche, le transformant en une boule de feu. Elle la jette dans la foule, qui atterrit en fin de compte sur le mur derrière elle, qui prend feu aussitôt.

 

Ruby : Qu'est ce que vous voulez ?

Henry : Moi. Ce qu'elle veut, c'est moi. C'est d'accord, je vais venir avec toi, mais laisses les habitants de la ville tranquille.

Regina : Je te reconnais bien là, mon chéri.

 

Regina met son bras autour de l'épaule d'Henry, et part avec lui.

          

David et Jefferson sont assis à une table à l'extérieur. Le chapeau est entre eux.

 

David : Vous pouvez me faire traverser ?

Jefferson : Non.

David : Vous pouvez les ramener ?

 

Jefferson roule ses yeux.

 

David : Vous pouvez le faire fonctionner ?

Jefferson : Si seulement vous saviez.

David : Écoute. Il y avait un service à thé de fillette dans votre voiture et un lapin en peluche, j'en déduit que vous avez une fille et que vous l'aimez. Moi aussi j'en ai une. Et j'ai aussi une femme. Elles se trouvent quelque part dans la Forêt Enchantée, ou dans un vortex, je sais pas trop mais je compte bien les ramener ici.

Jefferson : Elles sont dans la Forêt Enchantée, c'est une certitude. L'ennui c'est que je ne peux pas y aller.

David : Elle existe encore ?

Jefferson : Oui. Mais au fond peu importe vu qu'on y a plus accès.

David : Vous refusez de m'aider.

Jefferson : Je suis un passeur de porte et vous avez détruit ma porte. C'est pas de chance.

 

David saisit Jefferson par le col de sa chemise.

 

David : Je suis ce qui se rapproche le plus d'un shérif ici alors je peux vous incarcérer jusqu'à que vous trouviez le moyen de m'y emmener.

Jefferson : Dans ce cas, on va tous les deux attendre très longtemps. Coincés ici. Avec deux vies dans nos têtes plus misérables qu'avant. Deux vies à jamais irréconciliable. Deux fois plus de souffrances. Deux fois plus de malheur.

 

Jefferson renverse d'un coup la table et s'enfuit. David tente de le suivre mais il est arrêté par Ruby.

 

Ruby : David, attend !

David : Laisse-moi passer !

Ruby : Regina a Henry.

David : Mais il sait où elles sont !

Ruby : Elle a Henry ! Elle a failli tous nous tuer.

David : Regina a Henry ?

Ruby : Elle est venue à la réunion, où tout le monde t'attendait. Ses pouvoirs sont revenus. Les gens paniquent. Ils veulent quitter la ville. Mais s'ils le font, ils vont tous perdre leur identité.

David : Ok, je comprend. Mais je dois d’abord rattraper ce type. C'est mon seul espoir de ramener Emma et Blanche dans ce monde.

Ruby : De quel monde tu parles ? Si ça continue, il y aura bientôt plus personne ici. Il faut faire quelque chose et maintenant.

         

Regina et Henry arrivent à la maison. La première chose qu'Henry fait,c'est de monter à l'étage.

 

Regina : Écoute, je tiens à ce que tu saches, que les choses vont changer à partir d'aujourd'hui et... Henry !

 

Dans sa chambre, Henry retire une corde de dessous le lit, toute prête, faite de couvertures et la jette par la fenêtre. Il ne descend pas très loin, Regina l'arrête avec des vignes magiques.

 

Regina : Arrête de débattre comme ça. Tu vas finir couvert d'échardes.

 

Tous les deux sont assis dans la chambre d'Henry.

 

Henry : Combien de temps tu vas me garder prisonnier ? Jusqu'à ce que je sois majeur ?

Regina : Je suis venue te sauver parce que je t'aime plus que tout.

Henry : Donc, tu m'as fait prisonnier parce que tu m'aimes. C'est pas juste.

Regina : Est ce que tu sais d'où je viens ? Là bas ce que je vivais était vraiment injuste. De tous les mondes que j'ai vu, celui-ci me paraît le plus juste.

Henry : Tu as brisé des centaines de vies. Tu t'es débarrassée de Mary Margaret et d'Emma.

Regina : C'était un accident

Henry : La manière dont tu m'as traité était pas un accident. Tu t'es arrangée pour que personne me croit. T'as tout fait pour me convaincre que j'étais cinglé.

Regina : Mais tout ça va changer maintenant. Je ne te cacherai plus rien, tu connaîtra tous les secrets. Ici, tu seras au contact de la magie en permanence. Je vais te montrer quelque chose.

 

Regina fait apparaître un petit gâteau géant.

 

Regina : Je t'apprendrai si tu veux. Je te montrerai d'autres tours encore mieux que celui-là. Tu pourras inviter tous tes amis à la maison à chaque fois que tu voudras, et tu pourras leur montrer ce qu'il y a dans ton livre.

Henry : Personne ne voudra jamais venir ici. Ils ont tous peur de toi.

Regina : Grâce à la magie, tu pourras faire en sorte qu'ils n'aient plus peur. Tu pourras même faire en sorte qu'ils t'aiment.

Henry : J'ai pas envie de faire ça. J'ai pas du tout envie de devenir comme toi.

 

-[Monde des Contes de Fées]-

 

La Méchante Reine est habillée pour son mariage. Cora entre et voit le « cadeau » de Rumplestiltskin.

 

Cora : Qu'y a t-il là dedans ?

La Méchante Reine : Je ne sais pas. Un cadeau ?

Cora : C'est peut-être un portrait.

 

Cora enlève la couverture, révélant le portail qui est un miroir.

 

Cora : Oh, ce n'est qu'un miroir. C'est beaucoup moins personnel. Parfois, je me demande si tes futurs sujets t'aiment vraiment.

La Méchante Reine : Je fais tout mon possible, Mère.

Cora : Oh, je le sais ma chérie. Approche.

 

Elles s'approche du mirroir.

 

Cora : Regarde toi, tu as toute la vie devant toi. Et elle va être mieux encore que tu ne l'imagine. Le Roi est un homme influençable. Ce royaume sera à toi. Lève de nouveaux impôts, forme ta garde personnelle, fais savoir à tous qui détient réellement le pouvoir ici. Ainsi, tu auras le cœur de ton peuple entre tes mains.

La Méchante Reine : C'est ce que tu ferais, Mère ?

Cora : Oui, c'est exactement ce que je ferais.

La Méchante Reine : Mais, il se trouve que, je ne veux pas devenir comme toi.

 

La Méchante Reine veut pousser Cora mais elle est arrêtée par sa magie.

 

Cora : Qu'essaies-tu de faire ? Tu crois qu'il est si facile de se débarrasser de moi ? Je suis avec toi pour l'éternité parce que je suis ta mère. Je sais ce qui est bon pour toi.

 

Rumpelstiltskin apparaît dans le miroir derrière Cora, faisant un geste de poussée. La colère de la Méchante Reine semble monter petit à petit et elle réussit a se libérer. Elle pousse Cora en arrière vers le portail, qui vole alors en éclats.

 

-[Monde réel]-

 

Les habitants de Storybrooke ont tous charger leur voiture et se dirigent vers la frontière de la ville. David et Ruby les doublent et se mette en travers de la route pour bloquer le passage. Tout le monde sort en colère de leur voiture. David et Ruby sortent aussi pour leur parler.

 

Archie : Écartez-vous de notre chemin ! On a le droit de partir !

David : Écoutez-moi ! Écoutez !

 

La foule se calme.

 

David : Si vous franchissez cette ligne, vous serez perdus pour toujours. Tous ceux qui vous aiment vous auront perdu. Mais il y a pire encore, vous vous perdrez vous même. Je sais ce que vous ressentez, je comprend que vous ayez envie de partir je vous assure. Je comprend que ce soit plus facile d'oublier les mauvais souvenirs, mais... les mauvais souvenirs font aussi partie de nous. David, David Nolan, était et est encore un homme lâche, faible et paumé. Et il a fait souffrir la femme que j'aime. Je ne voudrais pas renoncer à être le Prince Charmant pour n'être que lui. Mais vous voulez que je vous dise, je ne voudrais pas faire l'inverse non plus. Parce que David me rappelle celui que je n'étais plus ces dernières années. Et surtout celui que je veux être. Mes faiblesses, et mes forces, David et le Prince, je suis les deux à la fois, tout comme vous. Vous êtes les deux à la fois. Cette ville est les deux à la fois. C'est ce que nous sommes devenus. Si vous restez ici, tous les choix s'offrent à vous. Vivez dans les bois si vous voulez, allez y. Vivez dans une chaussure si vous préférez. Mangez des burritos surgelés en concevant des logiciels. Allons rouvrir le café Granny, et l'école. Remettons-nous au travail. J'assurerais votre protection. Elle ne pourra pas s'en prendre à l'un d'entre vous, pas tant que moi je serai vivant. Pas tant que nous tous ici nous resterons unis. Comme nous le faisons depuis toujours. Et comme nous le ferons encore.

 

Tout le monde est silencieux. Finalement, tout le monde remonte dans leur voiture.

 

-[Monde des Contes de Fées]-

 

La Méchante Reine se promène à cheval sur la route venant du château. Elle rencontre Rumplestiltskin.

 

Rumplestiltskin : Tu t'en vas déjà ?

La Méchante Reine : Cela a toujours été mon intention.

 

La Méchante Reine descend de son cheval et lui rend le livre de charmes.

 

La Méchante Reine : Tiens, je te l'offre. Je n'en veux pas.

Rumplestiltskin : Tu ne peux pas me l'offrir puisqu'il m'appartient.

 

Elle se tourne pour remonter sur son cheval.

 

Rumplestiltskin : Mais avant que tu ne partes, réponds à ma question, qu'as tu ressenti ?

La Méchante Reine : J'aime ma mère...

Rumplestiltskin : Attends, ce n'est pas ce que je t'ai demandé, très chère. Qu'as tu ressenti quand tu as eu recours à la magie ?

La Méchante Reine : Quelle importance. Je ne le ferai plus jamais.

Rumplestiltskin : Oh... mais pourquoi ?

La Méchante Reine : Parce que j'ai adoré cela.

Rumplestiltskin : Tu as découvert qui tu es réellement. Tu pourrais accomplir tellement de choses, si tu me laissais t'apprendre à utiliser...

La Méchante Reine : La magie ?

Rumplestiltskin : Et bien d'autres choses.

La Méchante Reine : Et toi, qu'as tu à y gagner ?

Rumplestiltskin : La certitude, qu'un jour tu me rendras service. Laisse moi te guider.

La Méchante Reine : Je ne deviendrai pas comme elle ?

Rumplestiltskin : Comment le saurais-je, cela ne dépend que de toi.

 

-[Monde réel]-

 

Regina est assise, un livre à la main, quand David rentre dans la maison en trombe, l'épée à la main.

 

David : Je veux voir Henry.

 

David tend son épée sous le cou de Regina.

 

Regina : Henry, tu veux bien descendre ! Votre épée vous ne servira à rien

David : Quoi que vous fassiez, je me battrai.

Regina : Je veux dire que vous n'en aurez pas besoin ici.

 

Elle repousse doucement la lame. Henry descend l'escalier.

 

Regina : Tu vas retourner vivre avec David.

Henry : C'est vrai ?

Regina : Oui. Je n'aurais pas dû te ramener ici. J'ai été.. je ne suis pas très douée pour aimer. J'en ai été très longtemps incapable. Mais je sais, ou du moins, je crois me souvenir, que ce n'est pas en s'accrochant obstinément à une personne, qu'on peut la pousser à nous aimer. Je regrette de t'avoir menti, de t'avoir fait croire que j'ignorais qui tu étais. Je veux que tu vienne ici parce que tu en as envie, pas parce que je t'y ai forcé par le biais de la magie. J'aimerais sincèrement me racheter, tu sais. Va chercher tes affaires.

 

Henry retourne en courant en haut, laissant Regina et David, seuls.

 

David : Alors, prouvez le.

Regina : Comment ?

David : Répondez à ma question, est ce qu'il existe ?

Regina : De quoi vous parlez ?

David : De notre monde, de la Forêt Enchantée. Est ce que tout ça existe encore ?

Regina : Oui. Mais je ne sais pas comment y retourner. Je sens que je viens de vous lancer dans une quête héroïque. Mais n'oubliez pas de veiller sur mon petit garçon.

David : Aucun risque.

 

Henry revient avec ses affaires, et ils quittent la maison.

         

Dans la rue principale de Storybrooke, tous les magasins rouvrent. Les nains, armés de leur pioche, sortent d'un bâtiment. Ils croisent Mr. Clark.

 

Mr Clark : Où vous allez avec ces trucs là ?

Leroy : T'inquiète mon petit, t'as perdu quelque chose de précieux et y'a que la poussière de fée qui peut te le rendre. Alors on va faire ce qu'on fais mieux que personne. Allez, venez les gars, il est temps se remettre au boulot.

 

Pendant ce temps, chez Granny, Marco est assis à une table devant un café. Henry et David entrent. Henry chuchote quelque chose dans l'oreille de Marco. Marco arrive dans la chambre d'Auguste, à l'auberge. Il n'y a personne. Il trouve le chapeau d'enfance de Pinocchio sur le bureau. A la frontière de la ville, dans la forêt, Mr. Gold est devant la ligne tracée au sol. Dans sa maison, Regina va brûler le livre mais elle hésite. Elle finit par le garder et le range dans un placard qu'elle ferme à clé.

         

 

Henry et David mangent au comptoir, chez Granny.

 

David : Hey. Elle existe, tu sais. La Forêt Enchantée existe toujours.

Henry : Alors... c'est là qu'elles sont.

David : Ouais.

Henry : Mais comment tu peux savoir qu'elles ont survécu ?

David : Parce que je le sens.

 

 

-[Monde des Contes de Fées Présent]-

 

Alors qu 'elles voyagent à travers le Monde de Conte de fées désert, Mulan et Aurore ont lié les poignets d'Emma et de Mary Margaret et les tirent derrière leurs chevaux.

 

MMB : Où on est ?

Mulan : Chez nous.

 

Elles arrivent à une île, qui est peuplée d'habitants de la Forêt Enchantée. Ils ont installé un campement semblable à un village.

 

Emma : On dirait des réfugiés.

Mulan : Nous sommes des survivants.

 

Mary Margaret donne un coup dans les genoux d'Aurore et s'enfuie.

 

MMB : Cours, Emma !

 

Emma la suit, mais Mary Margaret est rattrapée par Mulan avec un lasso. Elle tombe, inconsciente. Emma essaye de la réveiller.

 

Emma : Mary Margaret ! Oh non, c'est pas vrai ! Qu'est ce que vous lui avez fait ?

Mulan : Conduisez-les à la mine.

 

Emma et Mary Margaret sont jetée dans un cachot par des gardes.

 

Emma : Doucement ! Ça va pas ! Allez, réveille-toi. Allez, tu m'entends ?

 

On entend une voix, mais la personne est cachée dans l'ombre.

 

La voix : Vous avez besoin d'aide ?

Emma : Vous êtes qui, vous ?

La voix : Une amie.

 

La personne apparaît et se révèle être Cora.

 

Cora : Je m'appelle Cora.

–[Real World]–

(Leroy and the rest of the ‘dwarves’ are gathered by the Storybrooke sign at the edge of the forest. Leroy spray paints an orange line, indicating the border of the town, while he lectures.)

Leroy: This, gentlemen, is our mission. The great barrier of our existence – does it remain? We must investigate the line.

(He pulls out a handful of straws.)

Leroy: I made straws. Short one crosses. Draw.

(The dwarves each pick a straw, one by one.)

Happy: With the curse broken, we can cross, right? It should be no problem.

Walter: With magic back, it could be even worse now.

Doc: Like, vapourize us.

Bashful: Let’s go home.

Leroy: Guys! We are the Royal Guard. Towards loyalty to Snow White. This is our chance to prove ourselves to the Prince. We must do this.

(Everyone finishes picking straws.)

Leroy: Show your hands.

(They reveal their straws. Mr. Clark ends up with the short straw.)

Leroy: You’re up, snotty.

(Leroy leads Mr. Clark to the border. However, he hesitates to step over it.)

Mr. Clark: You know, what if we found a turtle and sort of nudged it over first?

Leroy: Oh, for the love of…

(Leroy pushes Mr. Clark over the line. The second he crosses, a magical force begins to act on him.)

Leroy: Sneezy, you okay? Sneezy!

———–

(On the main street, a few townspeople are attempting to clear away the damage caused by the wraith. Meanwhile, at August’s room at Granny’s, August’s wooden form is still lying on the bed. He blinks. Outside of the town hall, the citizens of Storybrooke have set up a Crisis Center. Marco is putting up ‘missing’ posters of Pinocchio.)

Marco: My boy… My poor boy.

(Ruby appears to be one of the coordinators.)

Ruby: If you are looking for a family member, come to the front table. If you need counseling, Dr. Hopper has a signup sheet. If the wraith damaged your house, there are cots at the school.

Mother Superior: This is getting out of hand. People are in a panic. They don’t know what to do.

Ruby: It’s okay. It’ll be fine. We just need everyone to remain calm. I have a feeling our Prince is working on something right now.

———–

(David knocks on Regina’s door. When she answers, he lets himself in.)

David: Tell me…about this.

(He holds up Jefferson’s crushed hat.)

Regina: Surprised you don’t have armed guards ’round the clock.

David: Don’t need ‘em. We both know if you step outside, there’s a line a mile long for your head.

Regina: Who’s going to risk coming at me?

David: Take your chances, then. But I think that little wallpaper trick? Was an anomaly. If you had your abilities back, this town would be charcoal by now. You’re having problems with magic, aren’t you? Right now, the only thing keeping you alive? Is that Henry wishes it. Now, this.

Regina: It’s the hat that pulled your loved ones away.

David: Well, where did you get it?

Regina: I’ve long since forgotten. You know what? Maybe, you should be less concerned with hats, and more concerned with taking care of my son.

David: Oh, because you took such great care of him.

Regina: I will not listen to child care lectures from a man who put his daughter in a box and shipped her to Maine.

David: Okay, listen. I need my family. There’s magic here now. There will have to be ways to follow them.

Regina: Follow them where? Into a sucking airless void? And good luck getting magic to work. Because, as you said, you’d be charcoal.

David: Oh, frustrated, are we? Serves you right. You’ve earned every bit of this.

Regina: Keep on baiting me, Charming. Right now, I don’t have magic and I don’t have my son. But, when I get one, I get the other. And you don’t want to be around when that happens.

David: If you have to use magic to keep your son, you don’t really have him.

–[Fairy Tale World]–

(A young Evil Queen rides along a road in the woods on horseback.)

Evil Queen: We’re almost free!

(Suddenly, several vines magically appear and pluck her from her horse, suspending her in the air. Cora appears with a book opened in her hands.)

Cora: And I thought we were done with all this nonsense.

Evil Queen: Hello, Mother. What evil have you conjured?

Cora: Not evil, darling. A barrier spell.

(Cora gently blows across the pages of the book, causing a black dust to lift off the pages. The vines release the Evil Queen.)

Cora: Designed to keep you where you belong.

Evil Queen: I can’t leave?

Cora: Not alone. Not without the King. We’ve been through this. In two days, you’ll be married – you’ll be Queen. After that, you’re free to go – whenever you’re with him.

Evil Queen: Momma, I don’t want to marry the King. I don’t want this life!

Cora: You’re just frightened of having all that power.

Evil Queen: I don’t want power. I want to be free.

Cora: Power is freedom. Don’t worry. I’m here to show you.

–[Real World]–

(David arrives at the Crisis Center, where he spots Henry.)

David: Henry! Have you seen Blue? Uh, Mother Superior?

Henry: No. But everyone is looking for you.

(Several people begin harassing David with questions.)

Ruby: Do we know where Rump- Mr. Gold is?

Archie: Wait! Does the Queen still have power?

Marco: I thought I would find my boy.

Henry: Please! We’ve got to be planning something!

Dr. Whale: Hey, let me ask you something? Are the nuns still nuns? Or can they, you know, date?

David: Uh, I don’t know.

Dr. Whale: Don’t say it’s me asking…

David: Blue!

(He spots Mother Superior.)

David: Could there be a tree on this side? The way we sent Emma through as a baby. Maybe I could go after them that way.

Mother Superior: It’s possible, but without fairy dust to guide us here… No, it’s hopeless.

Henry: You’ll find another way. In the book, things always look worse right before there’s good news.

(Leroy, along with the rest of the group, comes rushing in.)

Leroy: Terrible news! Terrible news! We were out at the town limits. Tell them who you think you are, Sneezy.

Mr. Clark: Oh, will you stop calling me that. You know who I am. I’m Tom Clark. I own the Dark Star(?) Pharmacy. What’s going on here?

Leroy: If you cross the border, you lose your memory all over again.

Archie: A-And coming back doesn’t fix it?

Leroy: If it did, would I have come running in yelling ‘terrible news’?! If we leave, our curse selves become our only selves.

(The crowd begins to panic.)

Henry: I wonder if my mom knows?

(David separates himself from the crowd and attempts to leave, while Henry and the rest of them follow.)

Henry: I can help!

David: People! Everybody! Everybody meet back here in two hours. I’ll tell you my plan to fix everything.

(Ruby talks to David alone.)

Ruby: What’s the plan?

David: I don’t know. But I got two hours to figure it out.

———–

(In her living room, Regina attempts to magically light a candle.)

Regina: Come on…

(The candle briefly flickers, and then goes out.)

Regina: Light, damn you!

(She picks up the candle and throws it in the fireplace in frustration. She heads to the front door, where she tentatively surveys the area outside her house. Seeing that the coast is clear, she starts to walk to her car, when she is approached by Archie.)

Archie: Regina! I thought you might want to talk.

Regina: Oh, right. The conscience thing.

Archie: It’s what I do.

Regina: I’m in no mood.

Archie: That’s too bad, cause… Cause I think talking about your pain might be very helpful. Might help you learn who you truly are.

Regina: I know who I am.

–[Fairy Tale World]–

(At the castle, the Evil Queen is doing a young Snow White’s hair.)

Evil Queen: What do you think, Snow?

Snow White: It looks beautiful.

Evil Queen: No, dear. You look beautiful.

(Snow White looks in the jewelry box on the table next to her, and pulls out Daniel’s ring. It is attached to a chain.)

Snow White: What’s this?

Evil Queen: What? That’s mine.

(Snow White puts the ring around her neck.)

Snow White: It’s pretty. Where did you get it?

Evil Queen: Daniel gave it to me.

Snow White: The stable boy. The one who left you.

Evil Queen: He didn’t leave me.

Snow White: What?

Evil Queen: He was killed.

Snow White: Oh, no…

Evil Queen: He was killed because you couldn’t keep a secret from my mother.

Snow White: By… But she said… She told me she was going to help you.

(The Evil Queen pulls on the chain around Snow White’s neck and begins to strangle her.)

Evil Queen: My mother corrupts young souls. If you were stronger, none of this would have happened.

(The scene cuts to reality. The Evil Queen and Snow White are in the same setting.)

Snow White: It’s pretty. Where did you get it?

Evil Queen: I don’t remember.

———–

(The Evil Queen and Henry I are walking outside the castle.)

Evil Queen: Daddy, you don’t know what Mother’s doing to me. It’s like she’s turning me into her. I have to get away.

Henry I: Get away? But tomorrow’s the wedding, child.

Evil Queen: I don’t want to marry the King. I’ve told you that.

Henry I: Well, you’re certain it isn’t just cold feet?

Evil Queen: Daddy, this is not cold feet. This… This is… This is insanity. I’m angry all the time. She’s making me crazy.

Henry I: She wants to give you everything she never got for herself.

Evil Queen: I don’t want her life. I want a life of my own. How did she get like this?

Henry I: There was a man. Well, not quite a man. Someone Cora knew before I met her. He brought magic to her. Gave her that book of spells. He made her like she is.

Evil Queen: What was his name?

Henry I: I don’t know. Cora won’t even say it.

Evil Queen: But the book is his?

–[Real World]–

(Regina enters Mr. Gold’s Pawn Shop. Seeing that he’s not there, she begins to rummage through his books. Mr. Gold enters.)

Mr. Gold: The library’s beneath the clock tower. You closed it, remember? When you still had power.

Regina: I need the book. I need to get my son back.

Mr. Gold: Which book? Ah. So, it’s come down to that, eh? You need your mommy’s help?

Regina: Give me the book.

Mr. Gold: Do you really need the smell of the written word to get the magic flowing again, love? Maybe if you relaxed, it would just happen.

Regina: I don’t have time. It worked once, I know I can do it. I just… I just need a shortcut back.

Mr. Gold: Yeah, well, I don’t have time, either. Leave. Please.

(Nothing happens.)

Regina: Well, how about that. Your ‘pleases’ have lost their punch.

Mr. Gold: Well, the fact remains, jumpstarting your magic is not in my best interest.

Regina: You know what else isn’t in your best interest? Having everyone know the Enchanted Forest still exists. Knowing that, you and I, are keeping that little secret. You’re up to something. And it doesn’t involve going back home.

(Regina goes to look in a chest on the counter, but Mr. Gold stops her. He magically produces the book.)

Mr. Gold: Careful, dearie. These are straight up spells. Rough in the system.

Regina: I don’t care if they turn me green. I’m getting my son back.

(She grabs the book from him and heads to the door.)

Mr. Gold: Oh my…

Regina: What?

Mr. Gold: It’s just, holding that… I told you once you didn’t look like her, but now… Now I can see it.

–[Fairy Tale World]–

(The Evil Queen attempts to summon Rumpelstiltskin in her chambers. She has difficulty pronouncing his name.)

Evil Queen: Rumpelshtil- Rumpelshtilshin, I summon thee.

(Rumpelstiltskin appears.)

Rumpelstiltskin: That’s not how you say it, dearie. But then, you didn’t have to say anything.

Evil Queen: What are you?

Rumpelstiltskin: What, what, what. My, my. What a rude question. I am not a ‘what’.

Evil Queen: I’m sorry. I… I don’t really know what I’m doing.

Rumpelstiltskin: That much is clear. Allow me to introduce myself – Rumpelstiltskin.

Evil Queen: And I’m-

Rumpelstiltskin: Regina. I know.

Evil Queen: You do?

Rumpelstiltskin: But of course.

Evil Queen: Because of my mother, Cora. You taught her?

Rumpelstiltskin: My legend precedes me.

Evil Queen: People say I look like her when she was younger.

Rumpelstiltskin: Really?

(He takes a closer look at her.)

Rumpelstiltskin: I don’t see it. No, that’s not how I know you.

Evil Queen: Oh? How then?

Rumpelstiltskin: I knew you long ago, dearie. It’s been some time, but I knew this day would come. I’ve been waiting for it. And I’m so happy, we’re back where we belong.

Evil Queen: And where’s that?

Rumpelstiltskin: Together.

–[Real World]–

(Regina is sitting under her apple tree, tightly grasping the book she received from Mr. Gold.)

———–

(At Mary Margaret’s apartment, David practices a speech in front of the mirror while Henry watches.)

David: People of Storybrooke. I know we’re trapped together again, and things look bleak. But… They’re not.

Henry: No, keep going. You were on to something.

David: No, I wasn’t. I did the fighting, Snow did the talking.

(David pulls the hat out of his bag.)

Henry: Can I see that?

David: Yeah.

Henry: I think I know what this is.

(Henry flips through the pages in his book until he finds the story about the Mad Hatter.)

Henry: It’s the Mad Hatter’s hat. It’s a portal between worlds.

David: The Mad Matter…

Henry: You’ve heard of him?

David: No. I-I mean, yeah. I mean, the prince me doesn’t know him, but David had memories of reading Alice in Wonderland in school. I need to get it to work again. Who is he? I-I mean, who is he here?

Henry: I don’t know. Maybe he’ll check in at the Crisis Center. You could check after the thing.

David: What thing?

Henry: The meeting? Where you tell us about your plan, remember? The speech you were doing?

David: Right. I’ll be back for that.

(David leaves while Henry tries to come with him.)

Henry: Gramps, you got to use me. Come on! The curse was broken cause of me. Let me help!

(He hears the door shut.)

Henry: Or…not.

———–

(Mr. Gold is packing a bag with several brochures and maps, when David barges in.)

Mr. Gold: It appears when I bought that closed sign, I was just throwing my money away.

David: Looks like it.

Mr. Gold: Sorry to hear about your wife and daughter. If you’re looking for a retrieval, I’m afraid portal jumping is just outside my purview.

David: Of course it is.

Mr. Gold: So, what’s the commotion outside?

David: Oh, a little stir at the border. Problem crossing the line.

Mr. Gold: Do tell.

David: Actually, I’m here to buy something. A way to find someone.

Mr. Gold: Well, like a map?

David: Something with a bit more kick. Like the ring you gave me to find Snow.

Mr. Gold: Ah, yeah, magic. Whom are you following?

David: Not telling.

Mr. Gold: So, do you have something of theirs, this missing person?

David: Yes.

Mr. Gold: May I see it?

David: No.

(Mr. Gold pulls a vial out of the box behind him.)

Mr. Gold: Pour this on the object, and then follow it. So simple, even David Nolan could do it.

(He holds it in front of him, but pulls away when David goes to take it.)

David: What do you want?

Mr. Gold: Peace. Leave me alone.

David: What do you care what David Nolan does?

Mr. Gold: Oh, no. It’s Charming I worry about. I’d like a little non-interference guarantee.

David: Fine. If, you give me the same. You and I – we stay out of each other’s way.

(He hands the potion over.)

Mr. Gold: Thank you for your business.

(David starts to leave, but Mr. Gold interrupts him.)

Mr. Gold: So, uh, what happens when you try and cross the border?

David: You lose your memory of everything of our old lives. Looks like we’re stuck here.

(David exits. Mr. Gold smashes two of his display cases with his cane.)

–[Fairy Tale World]–

(The Evil Queen and Rumpelstiltskin are still talking at the castle.)

Rumpelstiltskin: Oh, yes. I know everything about you, my dear. I held you in my arms. You were younger. More… Portable. There is much history between your family and me. History both in the past, and in the future.

Evil Queen: Then, can you help me?

Rumpelstiltskin: Possibly, yes. You seek power. The death of your enemies… The death of your friends?

Evil Queen: No! I don’t want to hurt anyone.

Rumpelstiltskin: Hard to believe you’re from the same family.

(He starts to stroke the sides of her face.)

Rumpelstiltskin: So… Kind. So… Gentle. So… Powerful. You could do so much, if you just let yourself.

Evil Queen: But, I don’t know how.

Rumpelstiltskin: Well, let me show you the way.

(A large, wrapped object appears.)

Evil Queen: How did-

Rumpelstiltskin: Magic. It can set you free.

Evil Queen: I don’t want to do that – use magic. That’s what she does. I don’t want to end up like her.

Rumpelstiltskin: No, no, of course not. But that’s the beauty of my gift. You don’t have to. ‘It’ will do it for you.

Evil Queen: What is it?

Rumpelstiltskin: A portal. A passage between lands. This is a portal to a specific, annoying little world. Use to me, but, for your purposes, a perfect. You’re unlikely ever to see her again. All she needs is a little push. The question is, can you do it?

–[Real World]–

(Regina is still sitting under her apple tree with the book. She opens it to a page depicting a tree. She gently blows across the pages, causing a black dust to lift from the pages. She inhales the dust, causing her eyes to faintly glow for a moment. The black rotten apples on the tree turn ripe once again.)

———–

(On the main street, David pours the potion on top of the hat. Nothing happens for a second, then the hat lifts up and flies through the air. David follows the hat to a flipped car, where there is a voice calling out from the inside. He pries open the door, revealing Jefferson.)

Jefferson: Ah, thank you. No one heard me.

David: You okay?

(Jefferson nods.)

David: Good. That means we can talk.

(David drags Jefferson out of the car.)

———–

(The entire town is gathered at the town hall for the meeting. Henry is attempting to call David, who still hasn’t arrived.)

Henry: Come on, Gramps. Pick up. Come on…

Ruby: Please, everyone. Just be patient. I’m sure he’s going to be here any second.

(Granny is wandering around with her crossbow.)

Ruby: Granny, do you really need that?

Granny: We’ve got a lawless town, Ruby. Damn right I need it.

Ruby: Try calling him again.

Henry: He’s not picking up.

Ruby: Just keep trying.

(Regina makes a grand entrance into the room and casually walks to the front.)

Regina: My, what a nice turnout. No need for a fuss. It’s just little old me.

Archie: Regina. Think about what you’re doing.

Regina: Bug.

(She magically throws Archie across the room.)

Leroy: Hey!

(She does the same to Leroy. Granny then fires an arrow at Regina, but Regina simply catches it.)

Regina: How sweet.

(She sets the arrow on fire, transforming it into a fireball. She flings it into the crowd, ultimately catching part of the wall on fire.)

Ruby: What do you want?

Henry: Me. She wants me. Okay, I’ll come with you. Just leave them alone.

Regina: That’s my boy.

(Regina puts her arm around Henry’s shoulder and leads him out.)

———–

(David and Jefferson are sitting at a table outside. The hat is in between them.)

David: Can you get me through?

Jefferson: No.

David: Can you get them back?

(Jefferson rolls his eyes.)

David: Can you get it to work?

Jefferson: If you only knew.

David: Okay. You had a little girl’s tea set in your car and a stuffed rabbit toy, so I’m thinking you have a daughter you love. Well, I do, too. And a wife. And they’re out there somewhere. In the Enchanted Forest, or a void, I don’t even know. But I’m going to get them back.

Jefferson: They’re in the Enchanted Forest, that’s for sure. I just can’t get there.

David: It still exists?

Jefferson: It exists. I don’t know if that matters, since we can’t go there.

David: So, you won’t help me?

Jefferson: I’m a portal jumper, and you destroyed my portal, so you’re out of luck.

(David grabs Jefferson by his shirt collar.)

David: Well, I’m the closest thing left to a sheriff here, so I can just throw you in a cell until you figure out a way.

Jefferson: Then all we’ll do is both sit. Stuck. Two lives in our heads, cursed worse than ever. Two lives, forever at odds. Double the pain, double the suffering.

(Jefferson suddenly bolts from the table and begins running down the main street. While chasing after him, David is stopped by Ruby.)

Ruby: David, stop!

David: Get out of my way!

Ruby: Regina has Henry.

David: But he has the way!

Ruby: She has Henry! She’s threatening everyone.

David: She has Henry?

Ruby: She showed up at your town meeting – the one you missed. Her magic’s back. Everyone’s panicking. They want to leave town – they’re going to lose everything.

David: Okay. Okay, but I have to go after him first. He’s my only hope of finding a way to get Emma and Snow back.

Ruby: Back to what? This town is about to come apart. You’ve got to do something.

———–

(Regina and Henry arrive home. The first thing Henry does is run upstairs.)

Regina: Now, I don’t want you to think that things are just going to go back to how they used to be. Henry!

(In the his room, Henry pulls out a preprepared rope made of blankets and throws it out the window. He doesn’t get very far until Regina stops him with magical vines.)

Regina: Don’t fight it, honey. You’ll get a splinter.

(The two of them are sitting in Henry’s room.)

Henry: How long am I in prison? Till I grow up?

Regina: Henry, I rescued you because I love you.

Henry: So, I’m a prisoner because you love me. That’s not fair.

Regina: You know where I come from. That was really not fair. Of all the places I’ve seen, this is the fairest of them all.

Henry: You ruined lives. You sent away Mary Margaret and Emma.

Regina: That was an accident.

Henry: The way you treated me wasn’t an accident. You made it so no one believed me. You made me feel like I was crazy.

Regina: But that’s all going to change, now. Henry, you can know all the secrets. You can live in a house with magic. Look what I could do.

(Regina magically conjures a giant cupcake.)

Regina: And I can teach you. You can do this and so much more. You can have all the friends you want come over any time, and you can show them everything in your book.

Henry: No one’s going to want to come over here. They’re scared of you.

Regina: You can make them not be scared. You can make them love you.

Henry: I don’t want that. I don’t want to be you.

–[Fairy Tale World]–

(The Evil Queen is dressed for her wedding. Cora enters and sees Rumpelstiltskin’s ‘gift’.)

Cora: What’s this?

Evil Queen: I don’t know. A gift?

Cora: Maybe it’s a portrait.

(Cora magically removes the covering, revealing the portal, which is a looking glass.)

Cora: Oh, a looking glass. Not nearly as personal. I wonder, sometimes, if the people really love you.

Evil Queen: I’m doing my best, Mother.

Cora: Oh, honey. I’m sorry. Come here.

(The two of the them stand in front of the looking glass.)

Cora: Look at you with your whole life ahead of you. And it’s going to be better than you can imagine. The King’s not a strong man. The kingdom will be yours. Raise the tributes, form a personal guard, let everyone know where the new power lies, and you’ll hold the hearts of your people in your hands.

Evil Queen: Is that what you would do, Mother?

Cora: That’s exactly what I would do.

Evil Queen: Well, the thing is, I don’t want to be you.

(The Evil Queen lunges at Cora, but is stopped by her magic.)

Cora: What are you doing? You think it’s that easy to get rid of me? You’re stuck with me forever, darling. Because I’m your mother, and I know best.

(Rumpelstiltskin appears in the looking glass behind Cora, making a pushing gesture. The Evil Queen’s anger appears to build, and then is released as magic. Cora is thrown backwards through the portal, which then shatters.)

–[Real World]–

(The citizens of Storybrooke have all packed up their cars and are heading along the road leading to the border of the town. David and Ruby are in the car ahead of them. They stop, angling the car sideways in order to block the way. Everyone angrily gets out of their cars, while David and Ruby get out to confront them.)

Archie: Get out of the way! We have a right to go!

David: Listen to me! Listen!

(The mob goes quiet.)

David: If you cross that line, you’re going to be lost. Everyone who loves you will lose you. But there’s something worse – you’ll lose yourself. Look, I get wanting to leave here, I do. And I get that it’s easier to let go of bad memories, but… Even bad memories are part of us. David, Storybrooke David, was – is – weak, confused. And he hurt the woman I love. I wouldn’t give up being Charming just to be him, but, you know what? I wouldn’t make the other trade, either. Because that David reminds me, not only of who I lost, but of who I want to be. My weaknesses, and my strengths. David, and the Prince. I am both – just like you. You are both. The town is both. We are both. Stay here, and every choice is open to you. Live in the woods if you want. Hell, live in a shoe if you want. Or eat frozen burritos and write software. Let’s open Granny’s and the school. And get back to work. I will protect you. She won’t be able to hurt any of us. Not as long as I’m alive. Not as long as we all come together. As we did before. As we shall do again.

(Everyone is silent. Finally, everyone starts back to their cars.)

–[Fairy Tale World]–

(The Evil Queen is heading along the path leading from the castle on horseback. She encounters Rumpelstiltskin.)

Rumpelstiltskin: Leaving, are we?

Evil Queen: That was always the plan.

(The Evil Queen gets off her horse and hands him the spell book.)

Evil Queen: Here. A gift. I don’t want it.

Rumpelstiltskin: Uh, can’t be a gift. It was mine to start with.

(She turns to get back on her horse.)

Rumpelstiltskin: Before you go… Answer me this – how did it feel?

Evil Queen: I loved my mother.

Rumpelstiltskin: B-But that’s not what I asked, dearie. How did it feel to use magic?

Evil Queen: It doesn’t matter. I-I’ll never use it again.

Rumpelstiltskin: Why not?

Evil Queen: Because I loved it.

Rumpelstiltskin: You’ve discovered who you are. You could do so much now, if you let me show you how.

Evil Queen: Through magic?

Rumpelstiltskin: Through many things.

Evil Queen: And what do you get out of it?

Rumpelstiltskin: Someday, you’ll do something for me. Let me guide you.

Evil Queen: And I won’t become like her?

Rumpelstiltskin: That, dearie, is entirely up to you.

–[Real World]–

(David barges into Regina’s house, equipped with his sword.)

David: I want to see him.

(David brings the sword up to Regina’s neck.)

Regina: Henry, come down! You won’t be using your sword.

David: Whatever you conjure, I can fight.

Regina: I mean, you won’t need your sword.

(She gently pushes the blade away. Henry comes down the stairs.)

Regina: Henry, you’re going to go home with David.

Henry: Really?

Regina: Really. I shouldn’t have brought you here. I was… I don’t know how to love very well. I wasn’t capable of it for a very long time, but I know I remember… If you hold onto someone too hard, that doesn’t make them love you. I’m sorry I lied to you. And that I made you feel like I didn’t know who you are. But I want you to be here, because you want to be here. Not because I forced you, and not because of magic. I want to redeem myself. Go get your things.

(Henry runs back upstairs, leaving Regina and David alone.)

David: Then prove it.

Regina: How?

David: Answer one question – does it exist?

Regina: What?

David: The Enchanted Forest – our land. Does it still exist?

Regina: Yes. But I have no idea how to get back there. I can see I just launched you on a heroic quest. Just also make sure you take care of my son?

David: That, I can do.

(Henry returns with his things. The two of them leave the house.)

———–

(On the main street of Storybrooke, all of the businesses are reopening. The dwarves, armed with their pick axes, file out of a building. They cross paths with Mr. Clark.)

Mr. Clark: What do you need those for?

Leroy: Don’t worry, brother. You’ve lost something. It’s going to take fairy dust to get it back. So, we’re going to do what we do best. Come on, boys. It’s off to work we go.

(Elsewhere, in Granny’s Diner, Marco is sitting at a table having coffee. Henry and David enter. Henry whispers something in Marco’s ear. Marco arrives at August’s room at the inn, which he discovers unoccupied. He finds Pinocchio’s childhood hat on the desk. At the town border in the forest, Mr. Gold stands in front of the spray painted line. Meanwhile, Regina goes to burn the spell book, but hesitates. She ends up keeping the book and locking it in a cabinet.)

———–

(Henry and David are eating at the counter in Granny’s Diner.)

David: Hey. It exists, Henry. The Enchanted Forest is still out there.

Henry: And… So are they.

David: Yeah.

Henry: But, how do we know they survived the trip there?

David: Because I can feel it.

–[Present Fairy Tale World]–

(As they travel across the deserted Fairy Tale World, Mulan and Aurora have bound Emma and Mary Margaret’s wrists and are pulling them along behind their horses.)

MMB: What is this place?

Mulan: Our home.

(They arrive at an island, which is populated by the remaining Enchanted Forest inhabitants. They have set up a village-like encampment.)

Emma: It’s like they’re refuges.

Mulan: We’re survivors.

(Mary Margaret knees Aurora in the gut and makes a run for it.)

MMB: Emma, run!

(Emma follows, but Mary Margaret is struck down by Mulan and knocked unconscious. Emma tries to wake her.)

Emma: Mary Margaret! Mary Margaret! What did you do?!

Mulan: Take them to the pit.

(Emma and Mary Margaret are literally thrown in the dungeon by the guards.)

Emma: Be careful! Come on… Wake up. Can you hear me?

(A voice speaks, but the person is obscured by the shadows.)

Voice: Do you need help?

Emma: Who are you?

Voice: A friend.

(The person emerges from the shadows, and turns out to be Cora.)

Cora: My name’s Cora.

–[End]–

Kikavu ?

Au total, 222 membres ont visionné cet épisode ! Ci-dessous les derniers à l'avoir vu...

Vanou0517 
20.05.2019 vers 14h

Elonarose 
24.03.2019 vers 12h

ficoujyca 
15.02.2019 vers 22h

Djoo22 
02.12.2018 vers 23h

everrose 
10.11.2018 vers 18h

s1988 
28.10.2018 vers 10h

Vu sur BetaSeries

Derniers commentaires

Avant de poster un commentaire, clique ici pour t'identifier.

Sois le premier à poster un commentaire sur cet épisode !

Contributeurs

Merci aux 4 rédacteurs qui ont contribué à la rédaction de cette fiche épisode

Activité récente
Actualités
Meghan Ory va devenir maman

Meghan Ory va devenir maman
C'est sur son compte Instagram que Meghan Ory a dévoilé qu'elle allait devenir maman. En effet,...

New Design

New Design
Un nouveau design pour le quartier de OUAT, réalisé par serieserie.Merci à elle, on espère qu'il...

Joyeux anniversaire Georgina !

Joyeux anniversaire Georgina !
Aujourd'hui 3 août, nous fêtons l'anniversaire de Georgina Haig, qui fête ses 34 ans puisqu'elle est...

Gabe Khouth décédé

Gabe Khouth décédé
Triste nouvelle, la série "Once upon à time" perd l'acteur Gabe Khouth né au Canada en 1972, est...

Ginnifer Goodwin dans Why Women Kill

Ginnifer Goodwin dans Why Women Kill
Ginnifer Goodwin est à la tête d'une nouvelle série  : Why Women Kill qui sera diffusée dès le 15...

Newsletter

Les nouveautés des séries et de notre site une fois par mois dans ta boîte mail ?

Inscris-toi maintenant

Sondage

Imaginez : Quel autre nom, la série aurait pû s'appeller ?

Total : 22 votes
Tous les sondages

HypnoRooms

ophjus, 17.08.2019 à 13:09

Le quartier The Bold Type a un mois, n'hésitez pas à venir voir comme il a bien grandi !

quimper, 18.08.2019 à 17:08

Nouveau sondage sur le quartier Rizzoli & Isles. Jane et Maura ont besoin de votre aide pour choisir leur destination de vacances .

quimper, 18.08.2019 à 17:10

Et inutile de connaitre la série pour pouvoir voter. Alors, n'hésitez pas à venir. Bon week-end à toutes et tous.

cinto, 18.08.2019 à 19:21

Donnez un nouveau titre à la série The Tudors ; merci pour vos votes au sondage, PDM et votre petit tour sur le quartier.

sabby, Avant-hier à 09:47

Bien le bonjour, le quartier S.W.A.T vous propose un tout nouveau sondage, une nouvelle PDM en vote et une nouvelle séance du Survivor

Viens chatter !

Change tes préférences pour afficher la barre HypnoChat sur les pages du site